Coefficients de marée.

J'ai fait un petit tour du monde virtuel (GB, US, Québec, Australie) et j'ai l'impression que nous sommes les seuls (en France) à donner explicitement un coefficient.
Sur les sites visités ne figurent que les hauteurs d'eau.

Une particularité du SHOM ?

Des contre-exemples ?

L'équipage
19 fév. 2015
19 fév. 2015

oui, j'ai toujours entendu dire que c'est franco-français !
pas bête d'ailleurs le coup du coeff ...
par contre pourquoi de 0 à 120 ?...

19 fév. 2015

pas 0 à 120

mais 20 à 120

19 fév. 2015

oups ... :oups: oui, coquille !

19 fév. 2015

Un début d'explication pour les valeurs 20 et 120 trouvé à l'instant :
www.shom.fr[...]-maree/

19 fév. 2015

coefficient-coefficient oui c'est seulement français, les "autres" utilisent les termes springs/neaps qui correspondent à Vives Eaux/Mortes Eaux, mais il manque la caractérisation numérique d'une marée en particulier. On dit "springs" quand en France on pourrait dire 95-90-100 etc
.
Pour faire un exemple, pour les interpolations pour les courants de marée, en France on a le graphique dans lequel on entre avec le coefficient et on interpole entre les deux valeurs pour 45 e 95, dans les autres pays on utilise l'amplitude du jour par rapport à l'amplitude standard de springs et neaps.
.
On remarque par contre parfois une utilisation pas correcte du coefficient: dans un certain nombre de ports on vous demande le tirant d'eau puis on vous dit "aujourd'hui on a 90 donc là bas vous n'allez pas toucher" ce qui n'est pas sûr à 100% car on peut avoir "coeff 90", disons 4m de marnage, soit avec PM 6.0m BM 2m, soit avec PM 5.5m et BM 1.5m, ce qui pour la semelle de la quille n'est pas la même chose..

19 fév. 201516 juin 2020

On retrouve aussi la situation inverse : une même hauteur d'eau pour 2 coefficients distincts.

20 fév. 2015

Oui.
Si j'ai bien capté, le marnage étant la hauteur d'eau calculée en référence à la BM précédente ?

20 fév. 201520 fév. 2015

Le coefficient est indiqué pour la PM en référence à la BM.
OK. Mais en référence à la précédente ou à la suivante ?
Pour moi, en référence à la précédente, mais .... ?

20 fév. 201520 fév. 2015

@ Yves (...) : Mais pas le même marnage

20 fév. 2015

@ Yves (...) : oui et pour être plus précise, on parle de hauteur de marnage; donc, différence entre la hauteur d'eau PM/BM ou BM/PM

20 fév. 2015

@ Yves (...) : le coefficient entre 2 PM ? Tu additionnes les 2 coeff et tu divises par 2
:-D

20 fév. 2015

C'est vrai que nos coefficients sont un peu approximatifs et que le calcul de la hauteur d'eau est plus "précis". Il reste que dans le cas évoqué dans le dernier paragraphe de Roberto, l'indication du coefficient est plus simple et donne une approximation suffisante.
Chez nos voisins les Godons, on parle de springs et neaps qui correspondent seulement à la notion de vives eaux et mortes eaux. Ensuite, il faut calculer.
La lecture du coeff. permet de voir en un instant quelle sera la configuration du jour, si Perros Guirec ouvrira ou pas, si la porte du port municipal de Deauville risque de se fermer avec 20mn d'avance ou pas et surtout pour interpoler les vitesses de courants à partir des flèches sur les cartes du SHOM.
Alors finalement, c'est bien pratique.

19 fév. 2015

@Yves :

En fait pourquoi 20 à 120 plutôt que 0 à 100.

Si j'ai bien compris, cela date d'il y a longtemps. D'une époque où on ne savait calculer avec certitude ni la plus basse marée basse, ni la plus haute marée haute. Parce que les calculs était basé sur des mesures faites à Brest, si mes souvenirs sont bons.

Alors, par précaution, on a décalé l'échelle de 20 vers le haut. Comme ça, peut être un jour y aura t il un coefficient de 19 ou un coefficient de 121 ... Qui sait.

19 fév. 201519 fév. 2015

"Alors, par précaution ..."

Peut-être plus par effet de référentiel basé sur le marnage semi-diurne moyen que par précaution.
Il aurait été curieux de lui affecter la valeur 80.
Quoi que .... une valeur arbitraire, après tout et comme son nom l'indique, est arbitraire.

Ce qu'on retrouve dans le lien du SHOM :

"C'est le quotient du marnage semi-diurne de la formule harmonique par la valeur moyenne du marnage pour les marées de vive-eau d'équinoxe, admise à 6,1m à Brest. C'est un nombre sans dimension compris entre 20 et 120 et qui varie peu d'un jour sur l'autre.

Par convention, le coefficient 100 est attribué au marnage semi-diurne moyen lors des vives-eaux voisines des équinoxes (21 mars, 21septembre)."

19 fév. 2015

Effectivement, ici on n'utilise pas le coefficient de marée.

Les tables donnent la hauteur et l'heure pour les ports de références. Quant aux ports secondaires elles donnent la différence en hauteur et en temps par rapport au port de référence.

19 fév. 201516 juin 2020

Cela a déjà été dit par quelqu'un sur le fil précédent. Ce ne peut être une méthode universelle, car elle dépend de la dominance de l'onde demi-diurne...
Regardez Tampico dans le golfe du Mexique à quelques jours d'intervalle.
L'onde diurne et semi diurne ont approximativement la même importance, d'où une somme très fluctuante en fonction de la phase des deux

20 fév. 2015

C'est là que ça se complique dans ma tête.

Intuitivement, je n'ai jamais été attiré par le Golfe du Mexique et c'est sans doute un début d'explication. :reflechi:

20 fév. 2015

et le golfe du morbihan c'est moins loin, et pas moins beau ... :topla:

20 fév. 2015

Dans mon bled, les coefficients ne me sont pas d une grande utilité. Pour y naviguer, ou plutôt pour pouvoir entre et sortir, ce qui m intéresse c est la hauteur d eau et rien que la hauteur d eau. Le coef, j ai beau chercher, pour mon "utilisation" je vois pas ce que je peux en faire sauf la lecture des cartes de courant simplifiée.

20 fév. 2015

Exact.
Cette démarche est purement "intellectuelle".
On n'utilise pas le coef pour calculer l'heure d'entrée dans un port.

Néanmoins, l'avantage du coefficient est qu'il permet la lecture synthétique immédiate de l'ampleur du phénomène sur le calendrier selon que c'est une période à privilégier ou au contraire à éviter.

@Bil56
J'ai un peu menti !
Je suis allé à Galvestone mais ça ne compte pas : c'était un voyage de terrien !
Mais à l'occasion de cette ballade toute romantique, j'ai été mis en joue à l'aide d'une Winchester, alors tu comprendras que ça ne m'a pas laissé un souvenir très positif ! :whaou:

20 fév. 2015

Galveston !
Un effroyable épisode de submersion pendant un ouragan en 1900, bien pire que la Nouvelle Orléans pendant Katrina
fr.wikipedia.org[...]lveston

Pour illustrer :
Ce matin Cherbourg coefficient 116 hauteur 7,00 m
Ce soir cohérent 118 hauteur 6,85 m

20 fév. 2015

7mètres??? Hubert, c est ridicule. Viens me voir a la maison. Tu boiras un bon coup et tu verras une VRAIE amplitude de maree ;-)

20 fév. 2015

7 m, c'est ce que la mer monte en 2 h aujourd'hui devant Regnéville ou Granville. :-)

20 fév. 2015

@ Hubert, de Cherbourg : mais voir surtout la hauteur de marnage

20 fév. 2015

le coefficient nous permet d'extrapoler les vitesses des courants a partir de ceux indiqué pour les coeff 45 et 95 ...c'est pratique

comment font les pays qui n'ont pas adopté la methode des coeff ?

20 fév. 2015

Même chose: valeurs pour les 'neaps' (mortes-eaux) et 'springs' (vive-eaux) dans les pays anglo-saxons. De toute façon, l'extrapolation est peu fiable, juste indicative...

20 fév. 2015

Calypso: Les cartes de courant sont trop imprécises pour attacher beaucoup d'importance à la valeur ME ou VE qui est pour moi seulement indicatice.

22 fév. 2015

Veronique: Je navigue en permanence avec trois cartes de courants différentes et, en cas de doute, je consulte une autre carte. C'est pourquoi, j'affirme qu'il existe des différences importantes. Consulte mon blog et tu comprendras: karibario.blogspot.com .

Cela dit, le meilleur indicateur reste les bouées de casiers que les pécheurs mettent sur notre chemin...

En croisière, je suis nettement plus cool et me contente de jeter un oeil sur les tendances du courant et les passages à niveau .

20 fév. 2015

je ne comprends pas ce que tu veux dire ?

20 fév. 2015

@ viking35 : imprécises ? peut être mais suffisamment précises pour nous indiquer où on va; indispensables pour faire une estime qui se révèle souvent pas trop mauvaise donc cartes de courant pas si imprécises que ça

20 fév. 2015

ce n'est pas ma question :

je repete ,nous français nous extrapelons par rapport au coeff 45 ou 95 avec la coef du jour pour connaitre la force du courant .

comment font les Anglais qui eux n'ont pas du coefficient ?

20 fév. 201520 fév. 2015

45 = mortes eaux moyennes = neap; 95 = vives eaux moyennes = spring

20 fév. 2015

Ainsi que l'heure de marée :
6,30 m en 5H32 pour le coef 116
6,45 m en 5H36 pour le coef 118
A vos douzièmes !

le coef est de toute façon désormais obsolète à cause des (grâce aux) supercalculateurs mais reste bien utile
comme indication globale.
Compte tenu des connaissance actuelles sur les ondes de propagation , une valeur fixée pour Brest ne peut pas être validée pour l'ensemble de la façade maritime. La calculer pour chaque port amèrait un peu plus de confusion.

20 fév. 2015

Moi je m'en fous j'ai tout qui est indiqué directement sur mes cartes Navionics sous Android la la lère. Il n'y a qu'à lire et c'est pratique quand je dois prendre un mouillage j'ai sous les yeux la hauteur mini maxi et la hauteur actuellement.
Il faut vivre avec son temps. :langue2:

20 fév. 2015

@okilebo

je t'invite a prendre ton plomb de sonde et a verifier ce que t'indique ta machine ...c'est edifiant ..

20 fév. 2015

peut être l’inventeur des coefficients

fr.wikipedia.org[...]Laplace

www.meteolafleche.com[...]15.html

:litjournal:

21 fév. 201521 fév. 2015

Hier soir coef 118 et ce matin 117 il n' y avait aucune différence je pense même que ce matin la mer était un peu plus haute la raison étant que plus de vent N-NW et que nous sommes dans un estuaire alligné Nord-Sud. J' ai connu des marées bien moins fortes mais plus hautes ce qui confirme que le vent est a considérer sérieusement dans les prévisions...

21 fév. 2015

Oui, le vent et la pression atmosphérique, sans oublier la configuration des lieux.

21 fév. 2015

A la fin des années 60 nous étions sur notre Armagnac familial et avant de prendre le départ de la régate notre ami Philippe Harlé nous avait conseillé : "regardez bien dans quelle direction le vent a soufflé durant la semaine afin d' estimer la puissance et la direction du courant "... ce qui est bien la réalité, comme quoi ça ne date pas d' aujourd' hui...

21 fév. 2015

Tout à fait d'accord, mais le vent peut avoir deux conséquences :
- S'il souffle dans une direction constante pendant plusieurs jours, il pourra renforcer au affaiblir le courant.
- sur une durée éventuellement plus courte, le vent qui souffle du large vers la côte fera monter le niveau de la mer et l'inverse. Si on ajoute "algébriquement" l'effet de la pression atmosphérique, ce sont autant de corrections à apporter à la hauteur d'eau calculée. Chez nous, cela joue également pour les heures d'ouverture/fermeture de portes.

21 fév. 2015

Oui tu as raison, par contre c' est très différent dans les estuaires, figures toi qu' il y a une chose que très peu de gens imaginent c' est que la hauteur de l' eau la plus importante se fait tout en amont des estuaires car plus le courant est fort (coef + vent) plus l' eau est poussées vers le fond et s' il a eu beaucoup de pluie avant, l' eau de la rivière va se retrouver bloquée par le haut de la marée montante ce qui fait que de nombreuses villes en Bretagne se retrouvent immergées, alors que tout en bas des estuaires rien ne change car le courant ne fait que passer en montant et en descendant sans changer la hauteur normale imposée par le coefficient alors que tout en haut c' est la catastrophe, plein de maisons se retrouvent inondées ce qui n' est pas le cas de celles de l' entrée de l' estuaire !

21 fév. 201516 juin 2020

Je vais essayer d'être un peu didactique au sujet de cette histoire d'onde harmoniques.

Pour calculer la marée, on empile plusieurs courbes sinusoïdales. C'est un peu comme le timbre qui caractérise un son. La fréquence la plus basse du set de courbes sinusoïdales va définir la note, par exemple un do. Les autres ondes de fréquence plus élevées vont caractériser le timbre, c'es en gros ce qui permet de distinguer le son d'une flute de celui d'une trompette.

Pour la marée, on utilise un peu le même type d'analyse. On aura un set de fonctions sinusoïdales variant une fois par jour, ce seront les ondes diurnes et elles sont prépondérantes dans les ports à marée diurnes. D'autres ondes auront un variation semi diurnes. Ce sont les plus importantes sur le littoral Français métropolitain Manche/Atlantique. Elles déreminent des marées semi diurnes avec deux PM et deux BM par jour. Pour avoir unrésultat précis, on ajoute aussi des ondes quart diurnes, sixième diurnes, etc.

Pour mémoire je met en image le marégramme pour Lorient ce jour calculé avec Marées dans le Monde, ainsi que les coubes obtenues en ne tenant compte que des ondes diurnes, semi diurnes et quart diurnes.

Comme on le voit, les ondes semi diurnes sont de loin prépondérantes, alors que les ondes diurnes sont très faibles, c'est bien sur la caractéristique des ports bretons, mais là, au voisinage de l'équinoxe et de ses grandes marées, le phénomèe est amplifié. C'est pourquoi les grandes marées d'équinoxe sont grandes en Europe, mais dans les régions à marées diurnes, c'est plutôt au voisinage des solstices qu'on observe de grands marnages.

Puisque chez nous ce sont les ondes semi diurnes qui comptent le plus, ce sont elles qui décrivent le mieux l'importance de la marée, d'ou la notion de coefficient qui varie de 20 à 120 quand la marée va de son minimum à son maximum théorique.

Bien sur ce coef n'a un sens que si on est dans un port à marée semi diurne et le SHOM ne le calcule que pour les ports atlantiques de la France métropolitaine. C'est une approximation, mais elle est bien pratique. Mon chantier sait bien qu'il peut gruter mon bateau si le coef est supérieur à 70. Sinon, il n'y aura pas assez d'eau sur la cale.

Une remarque : le coef décrit l'amplitude de la PLEINE MER réduite aux ondes semi diurnes. Il ne s'applique pas aux basses mer.

Enfin, on sait que les vives eaux sont plus importantes quand la Lune et le Soleil génèrent des ondes de marée synchrone, en gros autour de la nouvelle et de la pleine Lune. Il ne faut pas confondre avec le phénomène des marées d'équinoxe. Ce qui fait l'importance des marées d'équinoxe, c'est qu'à ce moment le Soleil est sur le plan de l'équateur. Les astronomes disent que sa déclinaison est nulle. Un des aspects extraordinaires de la marée du siècle du 21 mars prochain, c'est que la Lune elle même va traverser le plan de l'équateur dans les jours précédant les grandes marées.

21 fév. 2015

Super !

Même si ça flirte un peu avec mes limites en matière d'abstraction.

22 fév. 201522 fév. 2015

Et pour moi, ca flirte avec mes limites intellectuelles! (Facilement atteintes, je le concède....)

21 fév. 201516 juin 2020

Puisque Gonio-Coque a commencé avec talent, voici une carte des lieux du monde où l'onde semi-diurne principale (M2) (période de 12 h environ) est prédominante, et 3 cartes qui montrent où l'onde diurne principale (K1) (24 h) est prédominante à divers moment de la journée (j'ai pas trouvé de carte synthétique comme la première)

PS la première n'est pas bien passée (GIF de m...de), voir la 5ème.

21 fév. 201521 fév. 2015

Ci dessous, une petite animation flash pour les gars "limités", comme Yves !
.
La plupart des phénomènes périodiques sont le fruit de la superposition d'ondes de fréquences multiples de la fondamentale, appelée harmonique de rang 1 (somme le son, décrit par gonio-coque)
La décomposition spectrale dite de Fourrier, permet de déterminer l'amplitude et le déphasage de chaque harmonique.
.
Sur cette animation simple (sans déphasage), amusez-vous à faire varier le curseur d'amplitude des harmoniques et regardez l'onde obtenue.
.
Pour la marée en Bretagne, baissez l’harmonique de rang 1 (marée diurne) à une valeur de l'ordre de 0,2 et mettez celle de rang 2 (semi diurne) à 1. Vous retrouverez l'allure de la courbe de marée de gonio-coque.
.
PS : le premier qui réussit à faire un carré et un triangle sans utiliser la solution décrite à droite, a gagné toute ma considération !
.
www.ostralo.net[...]ues.swf

21 fév. 201516 juin 2020

Hé, Guillemot !
La dernière fois qu'un "limité" a levé la patte sur tes plates-bandes, ça remonte à quand ? :mdr:

Bon, je sais, peut mieux faire ....

21 fév. 201516 juin 2020

PS 1 - On n'utilise pas les séries de Fourier pour calculer les coefficients des marées mais un raisonnement bien plus astronomique incluant les sommes et les différences des harmoniques des 'pulsations' lunaires et solaires (qui sont nombreuses)
En voici une toute petite collection alors que le SHOM en utilise maintenant 120 !
PS 2 Un véritable jeux avec les harmoniques devraient inclure les phases (qui sont toutes égales à zéro dans le lien ci-dessus)

21 fév. 201521 fév. 2015

c'était ce matin et il a arrosé les fleurs.
Puis il est retourné à la niche.
Tu as donc gagné toute ma considération pour cette action inutile car il pleut tous les jours !!

22 fév. 201522 fév. 2015

J'ai trouvé ce cours de l'ifremer sur la marée. Très complet.
Comme il fait un temps de chien aujourd'hui, je sais ce que je vais faire !
.
En première page, on lit que c'est "un peu comme un son musical"
Mais c'est effectivement beaucoup plus complexe !
.
www.nautischool.ch[...]MER.pdf

22 fév. 201516 juin 2020

En avant première,

Je ne peux résister à l'envie de vous faire partager le fruit de mes élucubrations de l'année passée. J'ai passé en temps cumulé 13,5 jours à bord sur mon catway en 2014 à Locmiquélic en rade de Lorient. J'en ai profité pour monitorer la profondeur en branchant le sondeur sur l'ordi via un port COM.

J'ai extrait les constantes harmoniques en utilisant la méthode de calcul exploitée par Marées dans le Monde. Bien sur je néglige l'onde annuelle Sa, la seule à longue période prise en compte par le soft, voici ce que cela donne. Et on ne peut pas moyenner les effets météorologiques sur une aussi courte observation. La courbe en rouge est obenue à partir des données du SHOM, la bleue c'est la mienne.

Le décalage de 30 minutes, c'est ce que j'ai tout le temps avec cette méthode. pour mémoire, j'obtient une valeur de Zo de 304 cm, quand le SHOM la fixe à 309 cm. Ca fait une différence de 5 cm sur le zéro des cartes.

Je ne prends en compte qu'une vingtaine d'harmoniques. avec 120 ondes élémentaires, il faudrait au moins 3 mois pour sortir une solution.

L'idée, ce serait de diffuser ce module de calcul avec la prochaine versiion de Marées dans le Monde afin de constituer une base de donnée contributive de constantes harmoniques libre de droit, mais je ne sais pas trop si ce projet est vraiment réaliste.

22 fév. 2015

C'est super !
As-tu réussi à décomposer la courbe sur le temps total pour trouver des harmoniques les plus significatives ?
Si oui, as tu une courbe de ces harmoniques superposées ?

22 fév. 201516 juin 2020

Répondre à ta question n'est pas évident parce que j'utilise une formule de calcul simplifiée éditée par le SHOM dans les années 70 pour les calculatrices programmables.

En réalité, on ne fournit que 10 ondes élémentaires : Sa, Q1, O1, K1, N2, M2, S2, Mn4, M4 et Ms4. 11 autres sont déduites des premières. Je calcule une approximation pour 2N2, Nu2, Mu2, L2, T2, K2, P1. Je calcule aussi les corrections nodales pour M2, O2, K2 et K1.

Par exemple T2 est obtenu en prenant une amplitude de1/17 X celle de S2 et une situation à 273° de celle de S2. Donc si on bidouille S2, on agit aussi sur T2.

Mais bon, si tu veux faire joujou, tu n'as qu'a rentrer dans Marées dans le Monde les valeurs que je te mets en PJ, ce sont celles que j'ai calculées après deux semaines d'observation en rade de Lorient. Tu pouras alors les modifier pour voir ce que cela donne.

22 fév. 2015

Un seul mot : :bravo: :bravo: :bravo:

Pour le décalage, tu peux essayer de modifier les phases. Si la période est de 12,5 h par exemple, la correction de phase pour 30' en trop sera de 0,5/12,5 = 0,04 * -360 = -14,4 °

Il faut faire cela pour toutes les harmoniques (si on y a accès)

Pour Lorient et Port-Louis, Merak56 pour Opencpn a les données suivantes
LORIENT, France
01:00 :Europe/Paris
3.09 meters
J1 0.0051 91.00
K1 0.0600 91.00
K2 0.1484 165.00
L2 0.0433 131.00
M1 0.0046 91.00
M2 1.5170 131.00
M3 0.0000 0.00
M4 0.0800 96.00
M6 0.0000 0.00
M8 0.0000 0.00
N2 0.3140 110.00
2N2 0.0413 110.00
O1 0.0650 344.00
OO1 0.0028 91.00
P1 0.0200 91.00
Q1 0.0180 297.00
2Q1 0.0017 91.00
R2 0.0044 165.00
S1 0.0000 0.00
S2 0.5490 165.00
S4 0.0000 0.00
S6 0.0000 0.00
T2 0.0323 165.00
LDA2 0.0106 165.00
MU2 0.0498 110.00
NU2 0.0592 110.00
RHO1 0.0025 91.00
MK3 0.0000 0.00
2MK3 0.0000 0.00
MN4 0.0380 40.00
MS4 0.0280 192.00
2SM2 0.0000 0.00
MF 0.0000 0.00
MSF 0.0000 0.00
MM 0.0000 0.00
SA 0.0490 236.00
SSA 0.0000 0.00

PORT-LOUIS, France
01:00 :Europe/Paris
3.13 meters
J1 0.0041 93.00
K1 0.0460 93.00
K2 0.1424 164.00
L2 0.0419 130.00
M1 0.0037 93.00
M2 1.4650 130.00
M3 0.0000 0.00
M4 0.0760 84.00
M6 0.0000 0.00
M8 0.0000 0.00
N2 0.3030 110.00
2N2 0.0399 110.00
O1 0.0520 345.00
OO1 0.0022 93.00
P1 0.0153 93.00
Q1 0.0180 305.00
2Q1 0.0014 93.00
R2 0.0042 164.00
S1 0.0000 0.00
S2 0.5270 164.00
S4 0.0000 0.00
S6 0.0000 0.00
T2 0.0310 164.00
LDA2 0.0103 164.00
MU2 0.0481 110.00
NU2 0.0572 110.00
RHO1 0.0020 93.00
MK3 0.0000 0.00
2MK3 0.0000 0.00
MN4 0.0360 35.00
MS4 0.0240 164.00
2SM2 0.0000 0.00
MF 0.0000 0.00
MSF 0.0000 0.00
MM 0.0000 0.00
SA 0.0480 269.00
SSA 0.0000 0.00

22 fév. 201522 fév. 2015

Ces données sont un peu différentes des vieilles données numérisées par Jean-Pierre LaPointe à partir de la 'Table des Marées des Grands Ports du Monde', Ouvrage No. 540 - Service Hydrographique et Océanographique de la Marine...

rel_pedigree: 1250000000 (Via LaPointe)

!units: meters

!longitude: -3.3500

!latitude: 47.7500

Lorient, France
01:00 :Europe/Paris
3.0000 meters
J1 0.0050 161.00
K1 0.0500 103.00
K2 0.1490 165.70
L2 0.0450 151.00
M1 0.0050 44.50
M2 1.5210 130.00
M4 0.0790 87.00
N2 0.3140 109.00
2N2 0.0420 88.00
O1 0.0650 346.00
OO1 0.0030 220.00
P1 0.0170 94.20
Q1 0.0220 298.00
2Q1 0.0020 -130.10
R2 0.0040 164.30
S2 0.5470 163.00
T2 0.0320 161.70
LDA2 0.0110 145.30
MU2 0.0370 97.00
NU2 0.0610 111.80
RHO1 0.0020 -64.20
MN4 0.0400 36.00
MS4 0.0220 183.00
SA 0.0460 209.00

22 fév. 2015

Ce n'est pas de cela dont je parlais : je me suis mal exprimé.
je pensais au spectre de ta courbe expérimentale (les mesures, uniquement, quoi), avec un logiciel de modélisation physique (du type Regressi)
Ensuite, on pourrait comparer les harmoniques expérimentales avec celles du modèle du SHOM, ou d'un autre.
Mais avec quelques jours de données, au fond d'un port, c'est pas évident que ça marche.

22 fév. 201522 fév. 2015

Jamais de FFT (transformée de Fourier Rapide) sur les données des marées. Beaucoup de composantes ont des périodes tellement proches qu'il faudrait des enregistrement TTTRRRREEEESSS longs pour les séparer. La bonne vieille méthode des astronomes depuis Laplace est la meilleure, avec ajustement aux moindres carrées. Mais les calculs restent LOURDS !

22 fév. 201516 juin 2020

Tu touches là du doigt le point le plus emmerdant du process. Comme je te disais, dans le cahier de charge du logiciel, il est sous entendu que ça doit être diffusé pour le grand public. S'il faut avoir une agregation d'astrophysique pour le mettre en marche c'est mort. En plus on est dans des développements trop complexes pour moi de la théorie du signal, vu que je suis médecin et que pour moi les maths, ça s'est arrêté au bacc...

Pour faire court, il faudrait pouvoir optimiser la durée et la fréquence des mseures.

La première difficulté est inhérente au dispositif de mesure.
J'utilise le sondeur du bord qui n'est gradué que par pas de 10 cm, et dont la fiabilité n'est pas éviidente. Même par temps calme, sans vague et bien amarré au catway, on voit les résultats fluctuer légèrement.

Alors je ne te dis pas ce que ça risque de donner au mouillage dans un atol de Polynésie où le marnage est faible mais où la marée détermine de violents courants dans les passes... Et c'est dans ce genre de coin que le soft pourrait être le plus utile, vu que le SHOM n'y installe pas de marégraphe quand il n'y a pas de traffic commercial, mais où vont les voileux. C'est bien pour ça que je voudrais faire une base de donnée contributive de constantes harmoniques.

La deuxième difficulté, c'est que le temps d'observation doit être court. On ne peut pas demander à un plaisancier moyen de faire une acquisition longue de données, ce qui suppose d'avoir un ordinateur et un sondeur qui fonctionnent en continu. Dans cette idée, une acquisition de 15 jours c'est long. Du coup on doit faire l'impasse sur les effets météo.

La troisième difficulté, c'est que le voileux moyen n'est pas un expérimentateur subtil. Le soft doit vraiment être Plug and Play et d'utilisation rustique. Ca j'y suis arrivé, mais il faudra quand même connecter physiquement le sondeur à l'ordinateur sur un port COM dédié, ce qui suppose quand même en général d'installe un duplexeur virtuel de port COM si l'on veux récupérer le signal du sondeur pour une autre appli.

Au final, dans l'idéal, il faudrait que le soft puisse lui même déterminer quand il est inutile de prologer la mesure, c'est à dire quand le résultat n'est plus modifié significativement par des mesures supplémentaires. Mais ça je ne sais pas faire. Je ne maîtrise absolument pas la théorie du signal. D'un autre côté, dans nos échelles de temps à nous, je ne pense pas qu'un utilisateur lambda de Marées dans le Monde arrive un jour à réaliser une mesure assez longue pour parvenir à ce point du processus. Par contre, si toi tu as des solutions à proposer, je suis évidemment très demandeur. Encore une fois, je ne suis pas un scientifique, juste un bidouilleur qui compense son insuffisance en math par une grande persévérance. Je dis souvent que j'ai une énorme obstination qui me tiens lieu d'intelligence...

En pratique, je fais une mesure toutes les minutes pour lisser les imperfection du sondeur et des vagues. C'est évidemment excessif mais ça me permet d'avoir un échantillon suffisament étoffé pour envisager d'y pouvoir faire des tests statistique. Par exemple, si je ne conserve qu'une mesure sur deux, j'obtient le même résultat, ce qui tends à prouver que une mesure toutes les minutes couvre bien les besoins. Par contre une mesure toutes les heures, ce qui est je crois le standard océanographique (avec donc un vrai marégraphe), ça ne marche pas dans mes conditions expérimentales d'amateur. Mais ce pas de une minute, c'est ce que j'obtiens dans un port à l'abris des vagues amarré sur un catway qui ne bouge pas. De toute façon, tu ne sauras qu'à postériori si ta fréquence de mesure est suffisante dans tes condition de mouillage à toi, donc je préfère bétonner le truc.

Comme il s'agit d'extraire dix constantes harmoniques, plus la valeur correspondant au zéro des cartes, ça fait résoudre une équation à 41 inconnues (dix amplitudes, dix phases, et le zéro). Comme il y a 20 000 mesures en 15 jours si l'on échantillone par pas de une minute, ça suppose de réaliser des opérations sur des matrices de 20 000 X 41 et ça n'importe quel ordinateur de maintenant peut largement le faire.

Evidemment, je me suis amusé à voir comment les solutions convergent au fur et à mesur de la durée d'observation et j'insiste encore dans mes conditions à moi. J'ai mis en PJ les graphiques montrant la convergence au fil du temps, Le saut brutal que fait l'onde M4 est du au fait que l'on passe de 355° (-5°) à 5° (+5).

Je joint les autres résultas dans le post suivant.

22 fév. 201516 juin 2020

Voici les résultats pours ondes suivantes.

On n'a rien avant 3,5 jours, car le soft ne fournit pas de solution tant que l'acquisition est insuffisante.

Intuitivement, il me semble que pour améliorer un peu la précision au delà de 15jours d'observation, il faudrait énormément prolonger la période de mesure, mais ça je le vérifierai en avril au moment de la remise à l'eau.

22 fév. 201516 juin 2020

Enfin, jai extrait les données calculées par le SHOM à partir de leur serveur, mais là l'échantillonage se fait par pas de une heure. Ca me sert de marégraphe de référence. L'imperfection des calculs obtenus est alors liée aux erreurs d'arondi dans l'expression de leurs résultats en ligne et à l'échantillonage moins favorable.

La courbe en rouge correspond au calculs établis par Marées dans le Monde pour le Port de Lorient calculés avec un set exact d'harmoniques. La courbe en vert correspond à ce que l'on obtient avec les données du SHOM (constantes établies à partir de hauteurs d'eau publiées en ligne, 14 jours par pas de une heure) et la courbe Cyan c'est celle que j'obtiens en extrayant les constantes harmonique à partir des données de mon sondeur (13,5 jours, une mesure toutes les minutes).

Pour mémoire, si on extrait les constantes harmoniques à partir des données horaires du SHOM publiées en ligne.

1) Après un an la courbe ainsi calculée se confond avec celle obtenue à partir des constantes réputée exactes.

2) Il faut 3 mois au moins de données horaire pour extraire les 120 ondes élémentaires utilisées par des algorithmes plus développés. Evidemment, le résultat est alors bluffant, mais hors de notre portée.

Voilà, j'espère que j'ai répondu au mieux à tes questions, et bien sur s'il y a des lcteurs qui comprennent quelque chose à la théorie du signal, leurs suggestions seront évidemment bienvenues!!!, Je compte mettre en ligne la version 5.00 de Marées dans le Monde à la fin du printemps, mais je tiens bien sur à la disposition d'éventuels testeurs pas trop bêtas ma copie de travail qui fonctionne très correctement à ce stade. Les seules modifications par rapport à la version 4.00 actuellemnt en ligne au bistrot d'en face portent uniquement sur la possibilité d'interfacage NMEA du sondeur, à l'aquisition de la profondeur et à l'extraction des harmoniques.

C'est un gros travail pour moi car il a fallu émuler un MODEM (je n'y connait pas grand chose), et développer des modules de calcul matriciel car je ne voulais pas dépendre de logiciels tiers comme MatLab (la dernière fois que je transpirait sur des matrices c'était au bacc avec des matrices 2X2, mais on trouve de très bons cours en ligne).

Je suis un peu désolé d'avoir pollué ce fil mais on dira que c'est pour la bonne cause.

22 fév. 2015

Des pollutions de fil comme ça, on en voudrait tous les jours !

Merci pour toutes ces explications détaillées et les liens que le profane que je suis va "essayer" de digérer.

22 fév. 2015

Sacré boulot !
C'est foutu pour moi, mon logiciel de travail ne prend en charge que 16 harmoniques.
Impossible d'approcher la précision que tu obtiens.
.
As-tu des hypothèses sur la demi heure d'écart que tu obtiens en extrayant les constantes harmonique à partir des données de ton sondeur ?
.
La localisation de ton bateau par rapport à la référence du shom ?

22 fév. 201516 juin 2020

Pour François,

Les données de Mérak semblent provenir d'un crack du logiciel "Marées". Elles sont assez ancienne quand même, environ 20 ans mais je n'ose pas les inclure dans Marées dans le Monde car j'ai un doute quant à la légalité de la source. C'est dommage car elles sont géniales pour la France Métro et l'Europe.

Je te mets en PJ les hamoniques que j'ai extraite à partir des hauteurs d'eau publiées par le SHOM (un an d'observation, pas de 1 heure. Comme tu vois, y a pas épais comme différence.

Pour Vincent,

Pour le décalage, je n'ai pas d'explication.
Ca ne semble pas tenir du lieu puisque les marées calculées par le SHOM dans le coin que ce soit à Hennebont au fond du Blavet, à Lorient, à Port Louis ou à Groix sont toutes synchrones. Dans ces conditions, je ne vois pas pourquoi le resultat serait différent à Locmiquélic.
Je me suis demandé si c'est du aux frictions sur le catway, mais là non plus ça ne tient pas, puisque je suis en avance et non pas en retard par rapport au SHOM.
Ce ne semble pas non plus être lié aux algorithmes de calcul parce que si j'observe les étales en suivant mon sondeur mes calculs semblent coller avec ce que je vois.

Il me semble que tu bosse avec les solutions FES si tu exploite 16 ondes. Marées dans le Monde est plus rusé. La formule de calcul est une cuisine utilisant des approximations qui au final avec seulement 10 ondes en approche 10 autres pour un résultat correct quel que soit le type de marée. C'est du au cerveau des gars du SOM et je trouve que c'est brillant.

La suite de mon post est un copié collé de la routine de calcul que j'utilise, essaye de voir si tu peux récupérer ça pour ton usage perso. Tu verra que c'est assez différent des formulations plus orthodoxes.

Sub CalculeHauteur()

' ***** L'ENTREE SE FAIT DANS LE FUSEAU DES TABLES

‘JourJulienTable désigne le jour julien compté à partir du premier janvier 1900.5 exprimé dans le fuseau des tables de marées
‘T désigne le temps en siècle juliens depuis le premier janvier 1900
‘TempsParHeure indique l’heure du calcul exprimé dans le fuseau des tables
‘AML = Anomalie moyenne de la Lune
‘LML = Longitude moyenne de la Lune
‘LMS = Longitude moyenne du Soleil
‘AMS = Anomalie moyenne du Soleil
‘LNL = Longitude du nœud ascendant de la Lune
‘LPS = Longitude du périgée du Soleil
‘LPL = Longitude du périgée de la Lune
‘HauteurdEau = Hauteur d’eau exprimée en mm
‘Zo = Zo en cm
‘Asa, Ak1, Ao1, Aq1, Am2, As2, Aq2, Amn4 etc désignent l’amplitude en mm des ondes Sa, K1, O1, Q1, S2, MN4, etc.
‘De même Gsa, Gk1 Go1, etc désignent la phase des ondes Sa, K1, O1, etc exprimées en degrés – une heure de temps équivaut à 15°

Dim n(1 To 6) As Integer

'ANOMALIES, ELONGATIONS, NOEUDS
'Longitude moyenne de la Lune
LML = 270.434164 + 481267.8831 * T - 0.001133 * T * T + 0.0000019 * T * T * T

'Anomalie Moyenne du Soleil
AML = 296.104608 + 477198.8491 * T + 0.009192 * T * T + 0.0000144 * T * T * T

'Longitude du noeud ascendant de la Lune
LNL = 259.183275 - 1934.142 * T + 0.002078 * T * T + 0.0000022 * T * T * T

'Longitude moyenne du Soleil
LMS = 279.69668 + 36000.76892 * T + 0.0003025 * T * T

'Anomalie moyenne du Soleil
AMS = 358.47583 + 35999.04975 * T - 0.00015 * T * T - 0.0000033 * T * T * T

'Corrections de ces valeurs, termes additifs
LML = LML + 0.000233 * Sin((51.2 + 20.2 * T) * Pi / 180)
AMS = AMS - 0.001778 * Sin((51.2 + 20.2 * T) * Pi / 180)
AML = AML + 0.000817 * Sin((51.2 + 20.2 * T) * Pi / 180)
Double1 = 0.003964 * Sin((346.56 + 132.87 * T - 0.0091731 * T * T) * Pi / 180)
LML = LML + Double1
AML = AML + Double1
LML = LML + 0.001964 * Sin(LNL * Pi / 180)
AML = AML + 0.002541 * Sin(LNL * Pi / 180)

'Calcul de la longitude des périgées
LPL = LML - AML
LPS = LMS - AMS

'Ramener les résultats entre 0 et 360°
LML = LML - 360 * (LML \ 360)
LNL = -LNL + 360 * (LNL \ 360)
LMS = LMS - 360 * (LMS \ 360)
LPL = LPL - 360 * (LPL \ 360)
LPS = LPS - 360 * (LPS \ 360)

'transformation en radiants
LML = LML * Pi / 180
LMS = LMS * Pi / 180
LNL = LNL * Pi / 180
LPL = LPL * Pi / 180
LPS = LPS * Pi / 180

' ***** Calcul de la hauteur d'eau *****

'**niveau de référence**

HauteurdEau = Zo * 10

'**Sa**

j = 0
n(1) = 0
n(2) = 1
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Asa * Cos(v - Gsa * Pi / 180)

' ***** K1 *****

j = 1
n(1) = 0
n(2) = 1
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 1

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Ak1 * Cos(v - Gk1 * Pi / 180)

' ***** O1 *****

j = 1
n(1) = -2
n(2) = 1
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = -1

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Ao1 * Cos(v - Go1 * Pi / 180)

' ***** Q1 *****

j = 1
n(1) = -3
n(2) = 1
n(3) = 1
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = -1

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Aq1 * Cos(v - Gq1 * Pi / 180)

' ***** P1 *****

j = 1
n(1) = 0
n(2) = -1
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 1

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau - 1 / 3 * Ak1 * Cos(v - Gk1 * Pi / 180)

' ***** o1 (correction nodale de O1) *****

j = 1
n(1) = -2
n(2) = 1
n(3) = 0
n(4) = -1
n(5) = 0
n(6) = -1

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 5.3 * Ao1 * Cos(v - Go1 * Pi / 180)

' ***** k1 (correction nodale de K1) *****

j = 1
n(1) = 0
n(2) = 1
n(3) = 0
n(4) = 1
n(5) = 0
n(6) = 1

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 7.4 * Ak1 * Cos(v - Gk1 * Pi / 180)

' ***** M2 *****

j = 2
n(1) = -2
n(2) = 2
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Am2 * Cos(v - Gm2 * Pi / 180)

' ***** N2 *****

j = 2
n(1) = -3
n(2) = 2
n(3) = 1
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + An2 * Cos(v - Gn2 * Pi / 180)

' ***** S2 *****

j = 2
n(1) = 0
n(2) = 0
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + As2 * Cos(v - Gs2 * Pi / 180)

' ***** 2 N2 *****

j = 2
n(1) = -4
n(2) = 2
n(3) = 2
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 7.6 * An2 * Cos(v - Gn2 * Pi / 180)

' ***** mu2 *****

j = 2
n(1) = -4
n(2) = 4
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 6.3 * An2 * Cos(v - Gn2 * Pi / 180)

' ***** v2 *****

j = 2
n(1) = -3
n(2) = 4
n(3) = -1
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 5.3 * An2 * Cos(v - Gn2 * Pi / 180)

' ***** L2 *****

j = 2
n(1) = -1
n(2) = 2
n(3) = -1
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau - 1 / 35 * Am2 * Cos(v - Gm2 * Pi / 180)

' ***** K2 *****

j = 2
n(1) = 0
n(2) = 2
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 3.7 * As2 * Cos(v - Gs2 * Pi / 180)

' ***** T2 *****

j = 2
n(1) = 0
n(2) = -1
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 17 * As2 * Cos(v - Gs2 * Pi / 180 + 283 * Pi / 180)

' ***** m2 (correction nodale de M2) *****

j = 2
n(1) = -2
n(2) = 2
n(3) = 0
n(4) = -1
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau - 1 / 27 * Am2 * Cos(v - Gm2 * Pi / 180)

' ***** k2 (Correction nodale de K2) *****

j = 2
n(1) = 0
n(2) = 2
n(3) = 0
n(4) = 1
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + 1 / 12 * As2 * Cos(v - Gs2 * Pi / 180)

' ***** MN4 *****

j = 4
n(1) = -5
n(2) = 4
n(3) = 1
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Amn4 * Cos(v - Gmn4 * Pi / 180)

' ***** M4 *****

j = 4
n(1) = -4
n(2) = 4
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Am4 * Cos(v - Gm4 * Pi / 180)

' ***** MS4 *****

j = 4
n(1) = -2
n(2) = 2
n(3) = 0
n(4) = 0
n(5) = 0
n(6) = 0

v = 15 * j * TempsParHeure * Pi / 180
v = v + n(1) * LML + n(2) * LMS + n(3) * LPL
v = v + n(4) * LNL + n(5) * LPS + n(6) * Pi / 2

HauteurdEau = HauteurdEau + Ams4 * Cos(v - Gms4 * Pi / 180)

End Sub

22 fév. 201516 juin 2020

1 - "Les données de Mérak semblent provenir d'un crack du logiciel "Marées"
Si tel était le cas, les valeurs calculées devraient être les mêmes...
Or cela n'est PAS le cas...
Donc, elles ne proviennent pas d'un tel crack...
Si tel était le cas, il y a belle lurette que le pot-aux-roses auraient été découvert, et annoncé sur ce forum...Je ne me suis pas gêné pour le révéler quand iPolar l'a été...
2 - Quant au décalage de 30', il est probable que l'origine soit dans le calcul des noeuds etc.., et s'il est constant au cours de l'année, dans une constante...

22 fév. 201516 juin 2020

Pour ce qui est des harmoniques du plug in de OpenCpn, je me tâte vraiment pour les utiliser.. Après tout OpenCpn est en open source, donc pourquoi ne pas les récupérer? j'hésite encore.

Je ne crois pas avoir commis d'erreur dans l'écriture des algorithme d'extraction. Pour preuve, voici ce que j'obtiens pour la courbe de ce jour en exploitant les harmoniques calculées à partir des hauteur d'eau fournies par le SHOM (à une correction minime de Zo près). On est très près de ce que fournissent OpenCpn et le SHOM sur son site.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (62)

un soleil gros comme ça

mars 2021