Coeff des marées chez nos amis les Anglais

Bonjour

J'ouvre un nouveau sujet specifique car sur l'autre je n'ai pas obtenu de reponse .

Chez nous les coeff nous permettent par extrapolation de connaitre la force du courant en fonction de leur force au coeff 45 ou 95 . On trouve c'est renseignement soit sur les cartes marine soit sur les altas des courants .

Nos amis les Anglais ou autre pays n'ont pas les coeff des marées journalierement ...

Question :comment font-ils pour connaitre la force du courant ? peut etre que leur methode est plus simple ou meilleur que la notre , et aussi par curiosité ,comment font-ils

merci

José

L'équipage
21 fév. 2015
21 fév. 201516 juin 2020

J'ai un "Chart-tide" pour les côtes anglaises acheté en Hollande et édité en Angleterre dont se servent nos amis anglais. On a l'équivalent avec le Shom qui édite des cartes de courants heure par heure pour les côtes françaises. On retrouve ces infos dans l'almanach du marin breton et autre publication comportant les informations obligatoires.

21 fév. 201521 fév. 2015

si j'en crois ce que je viens de trouver sur ce site, les anglais donnent les valeurs de courant heure par heure pour mortes eaux, eaux moyennes et vives eaux.
Nul besoins de coefficients et de calculs, qui s'avèrent inexactes.
www.esru.strath.ac.uk[...]nys.htm
.
je ne peux pas joindre d'image (soucis avec ma connexion), mais on voit des cartouches sur les cartes anglaises avec les courants heure par heure en vives eaux et mortes eaux pour différents endroits.

21 fév. 2015

Certes, les cartes de courant du SHOM, reproduites dans le Marin Breton et le Livre de Bord fournissent l'information heure par heure, mais la plupart des flèches sont surmontées de deux valeurs donnant la vitesse du courant par coeff 45et 95 . A nous d'intrapoler pour les coeff entre deux et extrapoler au delà.
Dans mon Reed's, les cartes de courants ressemblent beaucoup à celles du SHOM, avec également deux valeurs au dessus de la flèche : l'une correspond à la vitesse du courant "mean Neap rate" et l'autre "mean Spring rate".
Donc finalement, cela revient au même!

21 fév. 2015

si je comprends ils n'extrapolent pas ils se contentent de la vitesse en ME45 et VE 95

21 fév. 2015

oui mais ils n'ont pas semble-t-il de coeff journalier comme nous comment d'ailleurs n'ayant pas de coeff savent-ils sur leur annuaire que tel jour est la VE et la ME ?

21 fév. 2015

d'accord roberto ...

mais dans la pratique ,pratique , la premiere chose que je fais je lis mon annuaire des marées avant tout qui me donne un coeff , je sais donc si je suis en ME ou en VE ... ensuite et ensuite seulement je vais dans le tableau ...

mais eux il semblerait ,je dis bien semblerais ,ils n'ont pas de coeff sur les annuaires donc comment savent-tls s'ils sont en "spring range" ou en "neaps range" ?

21 fév. 2015

Merci Roberto ,je commence a comprendre ..

il faut donc calculer l'amplitude du jour a moins qu'elle soit aussi indiqué sur leur annuaire

21 fév. 2015

d'accord , et sur les cartes , au lieu d'avoir notre petit tableau on trouve des courbes n'est-ce pas ?

21 fév. 2015

Je crois qu'ils sont exactement dans la même situation que nous, avec une valeur pour morte eaux moyennes et une pour vives eaux moyennes, ce qui doit correspondre à peu près à 45 et 95, à l'accent d'Oxford près!

21 fév. 2015

José c'est identique au coefficient, il n'y a que les noms qui changent:
le graphe d'interpolation est le même, sauf que en France on écrit "95, 45" sur l'échelle verticale, après on positionne le coefficient du jour.
Eux ils écrivent sur le même axe vertical le "spring range" et le neaps range" et rentrent dans le graphe avec l'amplitude de marée du jour.
D'un coté on utilise les coefficients, de l'autre le "range" (=marnage), ce qui revient au même (si on ne considère la contributions des composante harmoniques non-semidiurnes :mdr: )
.
Comme les Anglais conduisent à gauche, dans les atlas de courant sur les flèches ils indiquent les vitesses inversées (ME-VE, tandis que chez nous VE-ME)

21 fév. 201516 juin 2020

si si: pour chaque port UK, là où on trouve le calendrier des marées quotidiennes HW LW de l'année, ils indiquent en haut "spring range" et "neap range". Donc on compare l'amplitude du jour avec ces deux valeurs et l'on sait su on est plutôt VE ou ME.
J'essaye de trouver une copie de leur annuaire des marées.
.
Voilà, je n'ai trouvé que cela, bien sûr le graphique est celui des hauteurs et pas celui des vitesses de courant dont on parle, mais bon sur le côté tu vois les "mean range" spring/neaps; les mêmes valeurs on les trouve sur le calendrier.

21 fév. 2015

Oui c'est cela: on lit (heures et) hauteurs, puis on fait la soustraction hauteur-PM moins hauteurBM pour avoir l'amplitude (range) qui nous intéresse et on la compare avec les données moyennes de Spring et Neap écrites en haut.

21 fév. 2015

Disons que tu as eu des réponses sur l'autre fil, mais que tu ne les comprends pas...

21 fév. 201521 fév. 2015

Je ne me considère pas tout-à-fait comme un "ami anglais" :heu: mais la navigation étant de juridiction fédérale je dois naviguer "à l'anglaise".

Dans les secteurs où le courant est important nous utilisons des Atlas de courants, par exemple l'Atlas des courants du Saint-Laurent www.blyacht.com[...]hc.html

L'Atlas est divisé par zone de navigation. Pour chaque zone il y a une carte (page) pour chaque heure de marée et sur chaque carte il y a 3 vecteurs de courant représentant chacun un 1/3 d'une heure marée.

C'est visuel et ça fonctionne très bien. Nos voisins du sud utilisent un système semblable pour les secteurs où les courants sont importants, le port de New-York par exemple.

J'avoue ne rien comprendre à vos coefficients de marée depuis que j'ai lu sur l'autre fil qu'il ne semble pas y avoir un rapport direct entre le coefficient et l'amplitude.

21 fév. 2015

si si il y a un rapport direct entre l'amplitude ou marnage et le coeff

plus le marnage est grand et plus le coeff est elevé il varie entre 20 et 120 45 c'est la Morte EAU et 95 c'est la VIVE EAU

la force des courants sont donnée pour un coeff de 45 et de 95
si aujourd'hui on a un coeff de 70 et bien la force du courant sera la moyenne entre celui de 45 et de 95

si à 45 on a un courant de 1Nd
et à 95 un courant de 3nd

à 70 on aura un courant de 2nd

ainsi de suite mais il faut faire le petit calcul

21 fév. 2015

Ok je comprend.
J'avais mal saisi cette intervention d'Hubert:
"Pour illustrer :
Ce matin Cherbourg coefficient 116 hauteur 7,00 m
Ce soir cohérent 118 hauteur 6,85 m".

21 fév. 2015

de 20 à 120, ça fait 100 d'écart,
donc 20+100/2 = 70, marée moyenne
70-50/2= 45, moyenne des mortes-eaux
70+50/2= 95, moyenne des vives-eaux

21 fév. 201521 fév. 2015

Pour en revenir aux anglais il utilisent aussi des courbes de courants. J'ai jamais réussi a m'y faire. [url=]
Les flèches bleues au-dessus des courbes indiquent la direction(ici alternance Est Ouest)

21 fév. 2015

@Lord-M
.
Celui-là est une autre configuration encore (non, voir plus bas): au lieu de donner les cartes horaires des courants, on calcule les vitesses maxi dans un sens et dans l'autre, puis on approxime en partant du courant à vitesse nulle (renverse)
1h : 50% de la vitesse maxi
2h : 5/6 de la vitesse maxi
3h : 100% vitesse maxi
4h : 100% vitesse maxi
5h: 5/6 de la Vm
6h: 50% de la Vm
Puis bien sûr 0, et cela recommence dans l'autre sens.
.
**Correction: non, à bien regarder la courbe de ton image elle ne suit pas exactement cette séquence elle est plus précise (en étant autour du Solent c'est probablement nécéssaire); mais l'approximation ci-dessus est cependant utilisée faute de mieux, quand on n'a pas de données plus précises (et après pas mal de vérifications personnelles sur le champ ce n'est pas plus mal).

21 fév. 201516 juin 2020

@José
je continue ici c'est plus facile pour les pj.
Il y a des documents un peu différents (tables UKHO, tables Reeds, etc) donc il faut bien regarder comment ils sont construit et quelles sont les références.
.
Chez nous par exemple les atlas de courant donnent les cartes avec des heures par rapport à PM d'un port proche (genre Pt Navalo pour le golfe du morbihan).
Ici par exemple le graphique "de base" pour le calcul des courants de marée: comme parfois les atlas de courants UK sont basés sur les heures PM/BM de Dover (même pour l'Ecosse), on prend l'heure PM de Dover pour la journée pour voir quelle carte utiliser, puis aussi PM et BM de Dover (donc pas en Ecosse). On calcule le range du jour à Dover, on le rentre dans la colonne (qui est déjà étalonnée pour Dover), puis on poursuit à gauche sur la ligne qui unit les valeurs Spring/Neaps de la flèche du courant de l'atlas de l'Ecosse.
Bref c'est comme en France mais on "s'appuie" sur les données d'amplitude d'un port au lieu d'un chiffre pur comme le coefficient.

21 fév. 2015

merci Roberto celà faisait bien longtemps que je souhaitais savoir comment les "autres " font

bon Lundi j'irai voir ton bateau en remerciement ,j'attaque les travaux

:pouce:

merci egalement a tout le monde de votre patience

21 fév. 2015

Ouaip ... Que voila un fil vraiment chouette. :pouce:

On en redemande.

21 fév. 201521 fév. 2015

Vous en voulez encore ?

D'après le Wikipédia le coef est égal à : {H-N}/U

avec:

H : la hauteur d'eau de pleine mer (plus précisément le marnage de l'onde semi-diurnes)
N : niveau moyen (à Brest, 4,13 m)
U : unité de hauteur propre à la localité (à Brest 3,05 m)

On devrait donc pouvoir calculer le coef sans problème.

22 fév. 2015

Ben oui
y'a pas si longtemps on prenait U (unité de hauteur du lieu) sur la carte du lieu et avec c (coefficient de la marée du jour - de la demie-journée pour mieux dire) on obtenait H qu'on appelait alors l'amplitude (et qui est devenu avec les appellations modernes la demi amplitude) de la marée : H = C x U
Et sur la même carte du lieu on lisait aussi le NM (niveau moyen de la mer rapporté au zéro des carte).
Par exemple je crois bien me souvenir que à Ploumanach U = 4m20 et NM = 5m05
Pour nos 108 centièmes de coeff actuel on avait donc H = 1,08 x 4,20 = 4m54
Donc PM = 5m05 + 4m54 = 9m55
et BM = 5m05- 4m54 = 0m51
C'était comme ça qu'on calculait et si tu regardes sur les tables actuelles du SHOM tu verra que ça donnait des résultats complètement inexacts mais pas si faux que ça!
Et à l'époque les pilotes chaussaient des grandes tailles et les cailloux baissaient la tête par respect pour les calculs et donc on passait ; maintenant qu'on est est devenus plus malins ils ne font plus d'effort.
Cdlt
JM

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (9)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021