Cherche tuyau / Formation Navigation Hauturière

Bonjour à tous les Heossiens
Je suis à la retraite dès la semaine prochaine !!!! … et j’entends bien naviguer à outrance dès les prochaine beaux jours alors que depuis 40 ans pour des raisons pro et perso je me suis contenter de sorties du WE de 2 à 4 jours ,et une fois l’an 2 à 3 semaines max
Je navigue depuis toujours , propriétaire de divers bateaux de 20 à 43 ( le dernier ) et ne me sens pas de vraie lacune en Nav côtière sauf le CRR que je n’ai jamais passé mais je m’inscrit à la prochaine cession. . Je navigue souvent en solo, suis titulaire du permis côtier et du CAEV en 1976 ( pff c’est loin) et ayant enseigné 4 - 5 ans les étés de mes vertes années. Mon programme pourrait commencer par un AR de Port Olonna / les Acores , en trace direct ou avec des étapes au Portugal, Sans doute en équipage pour le retour mais pas forcément pour la descente. Plus tard , passer en Méditerrané qq mois ou remonter les cotes jusques Europe du Nord…
Je pense que naviguer avec des stops en mouillages sauvage ou en Marina tous les soirs ou tous les 2 soirs est une chose, naviguer et skipper au long cours une autre et je suis conscient qu’il est des points qu’il me faut renforcer : préparation du bateau avant grand départ, production d’énergie , communication au large, installation et usage de matériel pour capter et interpréter des fichiers météo, Navigation par gros temps , Navigation Astro…
Pouvez-vous me tuyauter sur de bonnes formules pour acquérir ces compléments de bagage. Je vois pas mal d’école ou d’asso qui proposent des stages skipper mais je ne suis pas sûr que je ne m’y ennuierai pas ayant surtout besoin de renforcer les points de focus cités ci-dessus . Peut-être un skipper pro sur quelques jours qui m’accompagne sur mon O43 … ? Merci par avance de votre avis

L'équipage
28 oct. 2019
28 oct. 2019

Bienvenue, MP.

28 oct. 2019

Macif centre de voile

29 oct. 201929 oct. 2019

Bonjour, amha ton expérience en côtier suffit amplement. Le danger est à la côte pas en pleine mer.
Un stage météo est certainement plus utile, histoire de bien choisir ses dates de départ et d’arrivée.
Commence par des petites traversées pour te rassurer et le reste viendra tout seul.
Tu as éventuellement les stages chez stw qui sont taillés pour le hauturier : stw.fr[...]mations
.
Bonne nav

30 oct. 2019

Merci Ptit Lu . Oui je suis OK pour la météo . Je suis déjà inscrit au module a distance de l'ENV qui commence le 9 nov . Je mets à mon programme une semaine de Nav Skipper hauturier avant de cingler vers les Açores , sans doute en 2020
Amusant ton Pseudo. Je prends ma retraite demain 31 Oct après 20 ans à en faire des Ptit Lu et consors ( J'ai travaille chez Danone / Lu France / Mondelez et je visitais encore l'usine de Nantes/LHF il y a 3-4 mois ou on les fait : Les Ptitlu !! :-)

03 nov. 2019

Si je peux me permettre...
J'ai suivi le module de l'ENV l'an dernier.
J'ai également suivi la formation conseillée par Ptilu à stw.
Cela n'a strictement rien à voir...Ce que l'on apprend à distance peut parfaitement être appris avec un bouquin, même pas très épais...
tandis que ce qui est expliqué en formation stw l'est par un routeur professionnel, qui suit en permanence voyageurs et coureurs : la fiabilité des prévisions, le routage, les gribs et les corrections à leur apporter, les routes, les analyses des naufrages, les évolutions du climat, etc. : tout cela fait partie de la formation. Et ne saurait en aucun cas être acquis par la lecture d'un seul bouquin : ici, on parle d'expériences et d'analyses...

30 oct. 2019

D'accord avec PtitLu, ce que tu as listé comme "lacunes" peut s'acquérir par la lecture et consultation internet aussi.

30 oct. 2019

Pour acquérir la plus grande autonomie et bien connaitre son bateau, lire avec attention toutes les instructions de montage et d'utilisation des appareils qui équipent le bateau et les mettre en application.Avoir une formation moteur et savoir faire face aux anomalies de fonctionnement est nécessaire. (matériel de rechange et outillage adapté avec un bon livret technique des divers appareils pour diagnostiquer et intervenir)

bonne réserve de carburant, d'eau, des panneaux solaires pour naviguer vers le sud, un alternateur d'arbre éventuellement , une éolienne peut être, augmenter le parc à batteries (plus de 500 A/h)

Pour la navigation, etudier les caractéristiques météo des zones où tu penses naviguer, il y a de très bons livres sur la météo qui permettent de lire dans le ciel et ailleurs ce qui se passe. (dépression et antycyclone sur l'atlantique, mistral et tramontane,meltem etc..)

Toujours avoir un oeil extérieur au bateau (le vent, la mer, le ciel, les autres bateaux, la côte ...)qui renseigne sur les conditions de l'environnement à utiliser au mieux

Les limites (sécurité) pour la navigation en équipage ou par gros temps sont celles du chef de bord. C'est lui qui décide en fonction de ce qu'il est susceptible et capable d'affronter.

les écoles et centres de formation ne sont pas des passages obligés, après 65 ans de navigation , j'en apprends toujours.

comme l'a dit pltitlu, le danger c'est la terre, alors n'hésite pas à prendre le large et le sextant s'apprend sur une grande traversée (avec entre les mains le livre qui traite du sujet)

30 oct. 2019

Merci awa. Je pense en effet que à mon niveau c'est plus de la mise en confiance qu'il me faut et finalement une semaine en formation skipper grand large çà devrait m'aider . J'ai vu que certains comme Blue sailing ou Sailing school Britany proposent des journées d'évaluation avant de batir un programme. Je me demande finalement si le yachtmaster hauturier ne serait pas aussi intéressant , après tout j'ai tout mon temps maintenant . Quand à la nav prés des cotes bien d'accord mais je me sens à l'aise y compris par 30 à 35 kn de vent. Au delà j'ai pas essayé mais sur une traversée Vendée Açores , en ne peut pas eviter a 100% le risque de baston. Enfin l'astro, c'est tout de même utile en cas de perte totale énergie. Merci à tous de vos conseils. Bonne Nav
Herve

30 oct. 2019

Ça me rappelle un dicton dans une autre marine "plus t'es capé moins on te fait chier"
Et notamment dans les pays "trous de chiottes" en escale forcée leur montrer diplômes et cartes de certifications ça diminue les temps de palabres inutiles.

31 oct. 2019

Perso je deconseille vivement l'ecole de croisiere free - sailing, sur LR ;)
Bonne chance et bonne prepa...lol

31 oct. 201931 oct. 2019

Ni les Glénans qui sont tout juste bon pour les jeunes débutants < 25 ans.
Effectivement Macif, un peu de RYA (Day Skipper ou ICC) si pas de barrière linguistique, et envisager une formation à la carte avec un skipper bien recommandé.
Ne pas hésiter à demander aux agences de loc, aux capitaineries, aux ships qui sont dans le milieu... Il y a des skippers qui traînent sur le forum, donc utiliser la bourse aux équipiers, demander un CV nautique précis car les BE voiles ne sont pas tous identiques.
Enfin de tte façon il faut y aller et en profiter si la santé est OK avec la navigation.

31 oct. 2019

Le stage ISSAF Wordsailing de la Macif est pas mal. Ça remet en cause nos certitudes mais ça n’e Spécialisé en rien.

L’avantage c’est d’utiliser du matériel qu’on a à bord mais qu’On n’utilise pas (combinaison TPS, BIB, matériel médical)

01 nov. 2019

La sécurité (relative) est au large. Le vrai danger principal c'est la côte.
Le grand large suppose l'autonomie complète + une grande marge de sécurité garantie du bateau pour l'objectif visé et les vraies capacités du skipper à gérer son bateau, son équipage ou lui-même, sa navigation, et tout ce qui peut arriver. Perso avant de faire une grande enjambée je ferais quelques étapes plus courtes pour vérifier que tout est vraiment à peu près au point.
Naturellement une bonne compréhension de la météo est hautement souhaitable.

03 nov. 201903 nov. 2019

Oui, tout à fait Outremer, une première traversée du Gascogne jusque vers La Corogne peut être une bonne première expérience, ensuite on agrandit le premier pas... etc...
J'ai toujours constater qu'en bateau le plus difficile sont les manoeuvres de port. 😊

03 nov. 2019

Bonjour j'ai fais stage sextant chez navastro très bien mais après il faut en bouffer et ne pas arrêter de compléter son enseignement en potassant plus plus livre divers et pratique régulière sinon on oubli.Etant infirmier c'est pas mal de pouvoir se soigner d'un vrai problème à bord a voir si formation spécifique? Enfin je pense qu'un bon niveau anglais est un plus ainsi qu'une bonne connaissance de la prise météo. A plus jean

03 nov. 2019

Je plussoie pour l'Anglais, quoique ? Pour les contrôles garder un bon accent, titi parisien ou alors province ou l'on roule bien les R (le Béarnais est un plus)
tout ça ponctué de euh, euh.

03 nov. 2019

Si je peux me permettre...
J'ai suivi le module de l'ENV l'an dernier. J'ai également suivi la formation conseillée par Ptilu à stw.
Cela n'a strictement rien à voir.

Ce que l'on apprend à distance à l'ENV peut parfaitement être appris avec un bouquin, même pas très épais : c'est du BA ba des nuages. Cela ne permet pas de lire une carte météo, ni de comprendre et corriger les gribs, et encore moins de s'établir une route.
Tandis que ce qui est vu en formation stw est expliqué par un routeur professionnel, qui suit en permanence voyageurs et coureurs : la lecture des cartes météo, la fiabilité des prévisions, le routage, les gribs et les corrections impératives à leur apporter, les routes, les analyses des naufrages, les évolutions du climat, etc. : tout cela fait partie de la formation.
Et ne saurait en aucun cas être acquis par la lecture d'un seul bouquin : ici, on parle d'expériences et d'analyses.

03 nov. 2019

Les stages techniques STW constituent mon prochain objectif.
Il y en a 12 et même celui plus spécifique sur la désalinisation , j'ai réellement le sentiment qu'ils sont tous utiles.
Programmes de formation
Adrena OCTOPUS
Atelier voilerie et gréement
Dessalinisateur. Choix et entretien.
Electricité et énergie marine
ICE (informatique / communications / électronique)
Manoeuvres de port et mouillage
Matelotage des Textiles Modernes
MaxSea TIME ZERO
Mécanique des Diesels Marins
Mécanique des Moteurs Hors-Bord
Médicale grande croisière
Météo Marine hauturière
Navigation Astronomique
Préparation grand large - Module 1
Préparation grand large - Module 2
Sécurité et survie grande croisière
Survie - World Sailing (ex ISAF)
De plus ce qui semble bien est que l'on peut les faire à la suite :
www.escaleformationtechnique.com[...]endrier

03 nov. 2019

@Chemistrebor.

Tu peux en effet cumuler 2 stages dans la foulée, et économiser ainsi les frais de déplacement, typiquement électricité et moteur.
J'ai fait les miens à Nantes, et profité d'une location dans le vieux quartier des pêcheurs, à 50 mètres du local.

Le stage météo était vraiment très enrichissant. Tu en reviens avec une autre idée des prévisions météo.
Celui sur le moteur diésel également. Il ne te transforme pas en mécanicien diéséliste expert, mais il permet de remettre à leur juste valeur certains conseils et avis que l'on peut lire ici, ou ailleurs.
Tous les 2 donnés par de vrais professionnels.
A chaque fois, j'ai trouvé qu'ils étaient trop courts.
Celui sur l'électricité m'a un peu laissé sur ma faim. Le fait que l'intervenant n'était pas dispo et a été remplacé y est sûrement pour quelque chose.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer