Bons équipiers et mauvais...

En passant j'ai trouvé ça..
www.le-lambadour.com[...]/ .
Etonnant non?

L'équipage
15 nov. 2011
15 nov. 2011

ça laisse pantois ! :lavache:

15 nov. 2011

Pantois?
pas moi, c'est une expérience malheureusement courante...
Très bien écrit, tout le site est d'un humour que j'apprécie beaucoup!

15 nov. 2011

C'est transat, pardon,pliant de rire,et excellemment écrit!Je sais pas pourquoi, ça me fait penser au Grand Duduche dans une vieille B.D. de Cabu ("Il est trop intelligent").Sur le fond (!)j'aurais plus de sympathie pour cet équipier que pour le skipper, le savoir-vivre consistant, en position d'autorité, à ne pas imposer son discours "philosophique" à des équipiers qu'on ne connait pas, et qui n'ont que le choix de la fermer, ou bien de l'ouvrir, mais au risque de rendre la vie impossible à bord.J'aime bien les taiseux à bord, équipiers ou skippers.Pour le reste, à 50 euros/jour, on est en droit d'embarquer sur un bateau où tout fonctionne, ce qui ne semble pas avoir été le cas.Mauvaise pioche, donc, pour l'équipier...

15 nov. 2011

style décapant, quelle expérience lamentable

15 nov. 2011

Expériences moyennes dans les deux cas, mais narration très plaisante et rigolote, principalement pour le premier!
J'en déduit que j'ai eu de la chance sur mes quelques sorties sur les BDA :coucou: :alavotre:

15 nov. 2011

Le plus étonnant est que le capitaine décrié fait parti d'HEO :jelaferme: :mdr:

15 nov. 2011

Le monde est petit :heu: :heu: :heu:

15 nov. 2011

Cet équipier a de l'envergure et sans doute il doit être assez conscient de sa valeur. Pas facile à gérer pour un skipper. Ceci dit j'en tire deux conclusions:
- il est impossible de se faire une idée de ce qui se passe réellement sur un bateau en écoutant un seul point de vue
- il est indispensable de faire un bout d'essai avant d'embarquer plus d'une semaine avec un équipier inconnu. Ici l'expérience ne durait que trois jours...fort heureusement.

16 nov. 2011

Bonjour à tous,
Je connais ce bateau et son capitaine.
Enfin je connais...
J'ai répondu à son annonce un jour et je suis allé à St Raphael qui n'est pas loin de chez moi.
Déjà à voir le bateau, a voir l'état d'entretien extérieur et surtout la façon dont il était ammarré, le doute m'a pris. J'ai regardé mon papier mais non, je ne m'étais pas trompé c'était le bon canot.
Quand je suis monté à bord, je suis tombé sur un capharnaum indescriptible.Il était évident que l'entretien était totalement absent et l'hygiène inconnue
Le bateau n'avait que 6 ans à l'époque mais tout était dans un état lamentable.
Le capitaine avait déjà sa bedaine et ça sentait pas la rose à bord.
Bref, j'ai écourté la visite et j'ai promis de le recontacter.
J'avais hésité à l'époque de signaler ce genre de choses mais je crois qu'en effet il faut en parler, ce n'est pas balancer, c'est prévenir afin que des gens normaux ne se fassent pas honteusement avoir.

16 nov. 2011

Clochardisation ??? avec une contribution journalière à 50 € - dans un bateau au complet ou on se marche dessus !
Soit c'est du Gabin ou alors l'Insee ne sait plus calculer l'indice de pauvreté !
voir un autre fil sur la chèreté du nautisme de plaisance

Ah, la convivialité à bord, ça manque pas aux solitaires ?

16 nov. 2011

on peut aussi parler de la participation à la caisse de bord :jelaferme:

16 nov. 2011

Bonjour,

Il y a un malentendu basique dans la répartition des frais en croisière :
• Du côté du skipper, il sait ce qu’il en coûte d’aller sur la mer avec son propre bateau et il ne peut s’empêcher de penser que la contribution de l’équipier sera toujours plus modeste que la réalité du coût. Il offre à l’équipier une occasion de naviguer pas cher.
• A l’inverse, l’équipier qui embarque sur un bateau de propriétaire pense qu’il rend à ce dernier un service à moindre coût, service qui pourrait être rémunéré mais qu’il accepte de lui fournir gratuitement. Il ne comprend pas pourquoi on lui demande de contribuer à la caisse de bord.

De cette contradiction non dite naissent beaucoup d’embrouilles qui sont loin d’être glorieuses. Comme toujours, il vaut mieux clarifier les ambigüités au départ pour éviter qu’elles ne se transforment en conflit. Je crois que pour une croisière d’agrément avec concertation sur le programme, il faut s’en tenir aux frais réels incluant avitaillement, frais de port et carburant bref tout le consommable. Pour une croisière ou le skipper définit le programme (un convoyage par exemple), il faut passer un accord équilibré qui peut aller d’une rémunération de l’équipier si c’est un professionnel à une contribution de l’équipier aux frais réels comme dans le cas précédent.
Dans la première hypothèse, c’est le skipper qui propose les conditions, dans la seconde, c’est l’équipier qui a le dernier mot. Dans les deux cas le contrat implicite doit être équilibré.

16 nov. 2011

sauf erreur de ma part ça fait 1000 € au black en 3 jours ...
en demi saison, eau à 19 degrés ..

16 nov. 2011

ça fait rêver, il y en a qui savent faire...

16 nov. 2011

La même mésaventure m'est arrivée en 1999 quand je voulais apprendre la voile.
A 8, capitaine compris, sur un symphonie. Direction Sicile en quinze jours. Dans une queue de mistral arrêt-catastrophe à Santa Thérésa di Galura après un manque à Bonofacio.
Résultat : mutinerie de l'équipage et demande exprés d'un détour à Ajaccio pour débarquement.
Le genre "capitaine-je-sais-tout" qui vivait à poil sur son boat même (et surtout) devant les jeunes femmes de l'équipage. Toilettes condamnées pour les obliger à faire leurs besoins par-dessus bord ...comme lui. Attouchements divers! Et j'en passe.
Les mutins ont loué un Espace Renault et ont fait le tout de la Corse en 10 jours en compensation. J'ai appris ainsi de ceux qui le connaissaient un peu ...que sa maitresse n'avait pas pû l'accompagner cette année-là. D'où son hystérie, sans doute!!!!

c'est quoi comme bateau ? celui du pseudo capitaine incriminé ?

16 nov. 2011

Tapes "eaux libres" dans la barre de recherche du forum, et son nom tu trouveras, petit scarabée.

Cordialement, Fostermax.

trouvé !merçi maitre jedi! :-)

16 nov. 2011

dans le même ordre d'idées : Lors de mon premier stage de voile habitable, j'avais choisi dans les petites annonces d'une revue, un skipper qui proposait des formations embarquées et payantes, au départ de Pornic. Contact par tel OK (internet n'existait pas) et je m'engage pour 2 semaines de stage en nav côtière. Jour 1 réservé à l'avitaillement avec tous les stagiaires + le skipper : Direction un supermarché et on part avec une liste de courses par groupes de 2. Surprise en arrivant devant les caisses : le skipper s'était gardé la partie "liquide" de l'avitaillement, et il devait y avoir plus d'une bouteille d'alcool par jour et par personne ... certains ne seront peut être pas choqués, mais n'aimant ni vin ni alcool, j'a été légèrement surpris ! Bien entendu, cela payé par la caisse de bord, donc par les stagiaires en plus du montant du stage ! Sans entrer dans tous les détails, les 2 premiers jours du stage consistaient à faire des aller/retour devant l'une des plages proches de Pornic, réputée pour sa fréquentation naturiste. Stagiaires à la manoeuvre, skipper aux jumelles ! Les 2 semaines se sont déroulées sur ce registre, le skipper devenant de moins en moins directif et de plus en plus vaseux au fur et à mesure que les heures de la journées passaient. Point d'orgue le soir, avec un regain de vigueur lié au réajustement des niveaux de liquide du skipper, cela lui donnant une pêche d'enfer surtout orientée vers les nanas. Passé le 3° jour, une fois le bateau clean le soir, je filais avec 2 autres stagiaires manger hors du bateau.

16 nov. 2011

mauvais skipper vraisemblablement mais bons équipiers...j'ai quand même un doute !

16 nov. 2011

Ponton, dans ce cas la question est :

Quand le skipper est en dessous de tout, qu'est-ce qu'un bon équipier ?

1- l'équipier qui jette le skipper par dessus bord
2- l'équipier qui ne dit pas mot
3- l'équipier qui débarque
4- ......

Perso j'hésite entre le 1 et 3

16 nov. 2011

Personne n'a dit que l'équipier était bon (du moins celui qui témoigne), et pas même lui ;-)

16 nov. 201116 juin 2020

Eh bien, à la lecture de toutes ces contributions, je crois bien qu'il est temps pour moi de faire connaître ma (més-)aventure dans l'Océan Indien. J'ai compatis et bien ri à la lecture des blogs ci-dessus, mais ils m'ont aussi réveillé de bien mauvais souvenirs.
En un mot comme en mille, voici comment :
1) transformer 2 mois d'un voyage théoriquement paradisiaque en un cauchemar inoubliable
2) se faire arnaquer de plusieurs milliers d'Euros
3) se laisser effleurer par des envies meurtrières pendant des semaines
4) assumer seul manoeuvres et navigation en dépit de l'incurie et de la folie d'un propriétaire
5) courir un très grave risque permanent d'accident en mer
6) terminer seul l'aventure sur une petite île à 10.000 km de chez soi, au bord de l'épuisement
7) acquérir une pathologie cardiaque (bénigne heureusement)
7) savoir maintenant comment éviter de se lancer dans une galère
(N'ayant pas de blog, j'espère que les 4 fichiers .doc passeront).
J'espère simplement que mon expérience malheureuse pourra ainsi être utile aux candidats à l'aventure.


16 nov. 2011

Il s'agit probablement du skipper qui recherchait des équipiers pour ramener un cata des Seychelles à la Turquie il y a 2 ou 3 ans, en demandant le règlement d'une caisse de bord trop élevée pour un convoyage inconfortable (contre les vents dominants) dans des pays où la vie n'est pas chère. De plus il y avait les risques de cyclone et de piratage à cette époque...ce qui m'a dissuadée d'embarquer dans cette galère.

16 nov. 2011

Très possible, il a en effet ramené l'un de ses catamarans des Seychelles vers La Martinique

16 nov. 2011

enorme pour pas dire monstrueux ! tu est d'une patience incroyable ! chapeau bas !

16 nov. 2011

Merci Plic, je me suis bien bidonné.

16 nov. 201116 nov. 2011

ces récits sont impressionnants !
On pourrait presque penser qu'il s'agit de canulars tellement c'est extrême.

16 nov. 2011

une honte, beaucoup de gougnafiers profiteurs
si j'avais à choisir je prendrai une école, ucpa ou glénans mais pas un privé sauf recommandé par des gens de confiance

16 nov. 2011

N'ayant pas mon propre bateau je suis passé par pas mal d'équipage et il y a de tout.
Que ce soit en chef de bord ou en équipier.

Je n'ai bien heureusement jamais eu a gérer une situation aussi extrême que plic sur une tel duré.
Et de ce que j'ai pu croiser dans les ports je ne suis pas encore tombé sur les pires (ouf) pourvu que ça dure.

  • le chef de bord angoisé qui ne maitrise pas bien du coup qui crie pour traduire son flip

  • le chef de bord ultra caré régatier hors paire tout doit être optimisé tu pars pour 3 jours a 6 avec les fringue que tu as sur le dos et ta brosse a dent avec un tube de dentifrice pour tout l'équipage, 4 sac de couchage, et un desalator a main et du lyophilisé (il faut optimisé le poids). Après tout pourquoi pas vu le fric que l'on dépense pour gager quelques gramme sur un bateau de régate, mais il faut être prévenue et adhérer au concepts ;)

  • le chef babacool qui entretiens rien, le bateau est crade tu as l'impression que le moindre bout que tu vas tirer un truc va lacher, on prend le premier tea punch a 10h.
    la couchette cercueil est un nouveau modèle de compacteur a déchet...
    La météo ? pourquoi faire ? si on regarde la météo on fait plus rien... ce nuage bhoa, les nuages ça va ça viens... prend donc un autre vert et sert m'en un...

  • tu as aussi le peureux, là pas de souci le bateau est nickel de toute façon au moindre doute la pièce est changé. La météo est prise mais si les conditions dépasse force 3 ou 4 tu restes au port. tu ne dormiras jamais au mouillage par ce que c'est compliqué et un peu dangereux. tu ne dormiras jamais sur un coffre par ce que c'est rouleur et que l'on aura plus de batterie pour le frigo et l'électronique et que c'est compliqué. tu ne passeras que par la teingnouse par ce que les autre passage sont compliqué.
    Garçon sympathique au demeurant et là au moins il ne nous arrivera rien mais bon on aurai bien aimé faire un peu de bateau ;)

Bon à coté de ça j'ai eu plein de belle expérience et même avec des chef de bord un peu du type que j'ai précédemment cité.

En équipier c'est un peu la même et avec l'habitude on arrive vite a situer le niveau d'un personne. De toute façon la mer ne triche pas elle et va vite mettre le menteur face à sont mensonge.

Je devais faire équipier dans un nouvelle équipage sur une régate et pendant que les pachat vont dormir on va quand même aller boire un coup. J'ai eu droit a tous les récit de régate du garçon. A la fin de la soirée j'en avais plein la tête, je me suis même couché en me disant putain demain ça va être tendu du slip j'ai pas intérêt a faire une connerie il sont carré les garçons. On va dire que les première manœuvre m'ont complètement rassuré quand a mes compétences et ma place au sain de l'équipage ;)

16 nov. 2011

bonsoir ,
un bon équipier doit etre capable de ramener le bateau a l'abri quelques soient les conditions ...
autrement ce n'est que des passagers ..
rien de plus ..
alain

16 nov. 2011

Il ne suffit pas qu'un équipier soit capable de mettre le bateau à l'abri : si le skipper l'en empêche il ne pourra rien faire !

J'ai renoncé personnellement à naviguer sur un beau bateau après avoir constaté que son skipper n'écoutait pas mes conseils de prudence quand je l'ai emmené sur mon propre bateau - je n'aurais donc rien pu faire à son bord s'il avait pris des risques.

16 nov. 2011

et il y en a beaucoup des équipiers comme ça ???

16 nov. 2011

hé hé :)

Dans un monde idéal oui :)
Un peu extrême mais pas tout à fait faux ;)

16 nov. 2011

bonsoir ,
vous pouvez tourner autour du cabestant ,
quelquefois les passagers participent à la naoeuvre et à la navigation ,mais pour moi ce ne sont pas des équipiers ,un équipier est quelqun qui permet au skipper de dormir tranquille , qui prend les bonnes decisions quand c'est necessaire ,qui participe activement à la vie du bord et à l'entretient du bato ,
ce n'est pas le propriétaire quoi doit etre au service de ses passagers ,malheureusement beaucoup de skippers sont prets à des sacrifices pour ne pas naviguer seul et bien sûr ça ne dure pas ils sont vite degoutés de nettoyer le bato après le départ des "invités" de le ranger .
je viens de passer 2 jours avec des amis que je considere comme de bons équipiers ,evidemment ils ont tous les deux un voilier ,et ils savent ce que c'est ,
nous avons passé deux jours très agréables tout en respectons mes decisions ,quand je suis à leur bord je les écoute ,leurs avis sont respectés et je respecte les leurs .
si vous voulez naviguer longtemps prenez de bons équipiers ,pas des passagers qui se croient à la maison et veulent se doucher tous les jours et lavent la vaiselle à grande eau.
vous verrez la difference ..
alain

16 nov. 2011

ok avec toi alain ! un bon equipier , il participe a tout ! du coup de pinceau , j'usqua la nav !

16 nov. 2011

:oups: Alain
j'apprécie généralement tes posts et j'apprécie celui là MAIS j'ai un autre avis :alavotre:
Ce qui permet à un bateau de bien marcher c'est l'équipage qui le compose. En haut d'une échelle : les solitaires de compète, sur une autre échelle les america's cup et autres à plusieurs sur l'esquif.
En bas, des néophytes, des terriens, éventuellement des passagers... certains peuvent tirer sur un bout ou tenir la barre.
Je navigue souvent avec des personnes qui veulent découvrir, apprendre... J'ai plaisir à leur permettre de le faire. En toute convivialité.

J'ai été un débutant (jeune) sur un petit plan d'eau... j’élargis progressivement mon aire de jeu et mes compétences nautiques, en utilisant sans vergogne toutes les opportunités.

Un bon équipage pour un bateau c'est celui qui le ramène à bon port !
Sa composition peut se limiter au skipper solitaire ou d'un chef de bord, et d'équipiers (les passagers à part). Les compétences individuelles membres de l'équipage, et globalisés en celle de l'équipage conditionnent la sortie, la météo aussi.

Pour bien faire fonctionner un équipage, les commandants d'autrefois pouvaient être d'un autoritarisme dur. Mais ne sommes nous pas des plaisanciers ! La convivialité est un élément indispensable à bord et le chef de bord doit y veiller.

Un équipier peut être plus compétent que le chef de bord... Le sujet de ce fil montre des lacunes (ok le mot est faible)chez certains chefs.
Je pense que la plus part des marins, notamment ceux qui qui bouinnent sur Héo, ont d'autres valeurs. Heureusement !

Je te (vous) souhaite de bonnes navs...
Guillaume

PS : si un jour je suis équipier à ton bord... tu apprendras à me confier la barre, pour dormir tranquille.
Amitiés nautiques :topla: :alavotre:

16 nov. 2011

j ai eu de la chance car lorsque je lis les galeres de certains -il y a de quoi vous degoutez de la voile
comme je cuisine pas mal j avoue que cela aide et meme sujet au mal de mer je reste operationnel
je me souviens de mon premier stage de voile -embarquement en fevrier a beaulieu pour la corse =depart et vu l etat de l equipage et de la mer le skipper propose la nuit a menton -sage decision
-apres un gigot et une nuit de repos et le debarquement de 2 stagaires nouveau depart =la semaine fut bonne malgres un retour tres agite -= un bon bateau + un bon skipper -une bande d equipier motive et que des bon souvenirs -il faut dire que le bateau c etait ophelie avec yves jonville
malgre les annees 1977 le souvenir est present
donc ne pas partir avec un inconnu mais plutot comme le conseil jeanlittlewing avec un organisme connu ou sur conseil avise d un ami
martial

16 nov. 2011

et surtout faire une petite croisière côtière, on voit tout de suite l'individu (et le bateau) à qui on a à faire. Et ne rien payer à l'avance !

17 nov. 201117 nov. 2011

pour jehenne ,bonjour,
je suis entierement d'accord avec toi , tu peux avoir a ton bord des eleves ,des amis que tu inities à la voile ,des clients si tu vis de ton bateau ,mais je tiens à honorer le terme d'équipier ,pour moi c'est la personne a bord qui peut te remplacer à tout moment .
quelques soient les conditions de mer ou de temps ,souvent c'est sa compagne ,le voilier qui c'est echoué à majorque avec un équipage familial le skipper regrette de ne pas avoir embarqué un équipier ...
alain

17 nov. 2011

les meilleurs equipiers que j'ai jamais eu etaient tres jeunes de niveau =0 et voulaient tout apprendre! les pires etaient d'age mur et savaient tout( du moins par temps calme) les anciens marins pecheurs super fiables et cool sauf (avec la cave) quelque fois :souvent taiseux mais plein de bon sens cordialement

17 nov. 2011

Et un petit brin de pédagogie chez le capitaine :pouce: :policier:, car quand on arrive sur un canot en tant que débutant, on a beau être super motivé, super curieux, il y a tellement de chose à apprendre, que l'on ne sait pas quelles questions poser (Des fois, on ne les imagine même pas...) ;-)

17 nov. 2011

Et moi qui proposait dans un autre fil d'embarquer des équipiers juste pour le plaisir de leur transmettre ma passion...
Jamais eu de réponse d'ailleurs
Philippe

23 nov. 2011

Salut à tous,

Je suis l'équipier/touriste/couillon du premier article. Un grand merci à Jakez d'avoir parlé de moi, et merci à tous pour vos commentaires qui m'ont donné l'inverse du mal de mer.

Juste pour clarifier :
ma valeur de marin ? A l'époque c'était la première fois que je montais sur un bateau, donc zéro.
Mon but dans cette petite croisière ? En apprendre un maximum et surtout pouvoir répondre sans mentir "un peu" quand un capitaine me demanderait si j'avais déjà fait du bateau. Je cherchais une place pour faire une transat mais là ce n'était vraiment qu'un petit tour touristique (on a fait St-Raph - Port Cros et pas tout à fait le retour), avec mouillage chaque nuit et pas grand chose la journée.

Finalement cette nullité et volonté d'apprendre, toutes les deux totales, m'ont aidé parce que pas mal de capitaines préféraient quelqu'un de conscient de sa valeur (même si archi nulle) et qui ne remettrait pas en cause chacune de leurs décisions...

J'ai depuis fait ma transat (Hyères-Panama City), avec un capitaine et quelques équipiers tous excellents, un souvenir absolument génial que j'ai d'ailleurs décrit dans plusieurs articles que je remettrai en ligne prochainement sur mon site pour célébrer les "un an" si ça vous intéresse...

Bon vent à tous,

Etienne

23 nov. 2011

Bonjour,

Je reviens sur la mauvaise aventure de PLIC qu’il a longuement détaillé dans ses fichiers Word. Je suis perplexe :
- Il a fait 17.000 Km pour rejoindre un bateau neuf et qui devait être mis à l’eau. Tout le monde qui a un peu d’expérience sait qu’un bateau neuf n’est jamais immédiatement prêt à partir pour une longue traversée. De fait le planning a été retardé d’un mois. J’aurais donc mis ce projet en suspicion légitime.
- Dès son arrivée et pendant toute la période d’attente du départ, le skipper s’est comporté de manière grossière. Il n’y avait aucune raison de penser qu’il ne continuerait pas à le faire en mer. Un Lambadour aurait repris son billet retour au bout de trois jours me semble-t-il. Plic lui a embarqué.
- En mer, il a laissé délibérément le bateau aller sur un sec sans prévenir le skipper de ce risque. C’est pour moi une faute grave que ne commet jamais un vrai marin.

Évidemment je ne cherche pas à excuser le skipper qui si j’en crois le témoignage a été particulièrement odieux. Mais je crois que la réalité est beaucoup plus complexe que celle que l’on imagine en écoutant des témoignages « unilatéraux ». La vie à bord crée des tensions et personne n’échappe à cela. On fait très attention aux aspects techniques de la croisière et on néglige les aspects humains or ce sont les plus importants. Je suis dans l’attente du récit de la transat de Lambadour pour mieux comprendre ce qui fait que ça marche bien.

23 nov. 2011

Je pense que comme beaucoup on se voile la face pour ne pas voir l'évidence qui mettrais un stop a un projet monté de longue date. projet attendu, espérer etc ...

Pour l'aspect humain il y a autant de règle qu'il y a de caractère et de mélange de caractère possible.

Mais la base (je pense) c'est respect et communication et savoir un peu prendre sur soit comme dans tous les domaines. Intéressé les gens et donner une responsabilité même au débutant. En tant que chef de bord emmener sont équipage vers quelques choses a sa porté et ses attente.

La nav hauturière a une particularité dans le sens ou tu passes ton temps a te croiser les seuls moments passé vraiment ensemble sont les repas du midi et du soir qui doivent être un moment de convivialité le matin tous le monde émerge un peu a son rythme en fonction de son quart. Donc 3h par jour en gros d'effort a faire si il y a un effort a faire, certain ne sont pas capable de ça et là ça peu devenir compliqué.

19 fév. 2017

le batô est un revelateur, c'est de ces peux d'endroits ou ce brouiller avec son meilleur pote...la sousmission d'un equipier(c'est laregle du jeu) n'est pas a l'ordre du jour...si tu t'embarque avec un captain incompetent, tant pis pour ta pomme, au large c'est trop tard pour ce mutiner et changer la donne de ta sousmission...tu peux toujours pendant ton quart de nuit basarder la survie par dessus bord et mettre dedans ton baluchon et ta personne si vraiment l'ambiance a bord est trop craignos. Slocum ou Moitessier n'ont pas "inventer" la navigation solo pour des rabes, c'est encore le meilleur moyen de voyager sans prise de tête. La Mer demande son tribut, en etre digne c'est a ce prix.

19 fév. 2017

Hallucinant les nouveaux marins qui te déterrent d’outre-tombe des sujets improbables :bravo: :-p
:alavotre:

19 fév. 2017

bin c'est un peu ce que je disais , une cellule soutient psychologique , faut ça mon bon shazzan .

20 fév. 201716 juin 2020

Et un de plus UN! :heu:

20 fév. 2017

Il y a de vieux sujets qui comme le bon vin se délèctent avec plaisir...
Mais ce fil là n'est pas d'une cuvée exceptionnelle
:oups:

20 fév. 2017

c'est sûr il y aurait surement une excellente cuvée avec "Bon Skipper et Mauvais" ..là il y aurait beaucoup à dire :mdr:

20 fév. 2017

meuh non, il y a que des bons skippers sur heo :heu:

20 fév. 2017

Il était bien ce Jakez!...

20 fév. 201720 fév. 2017
20 fév. 2017

ah dommage, le lien de Jakez semble maintenant désactivé ?? impossible de l'ouvrir

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (86)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021