besoin de conseils:Antarctique

Projet de traversée Tahiti -Antarctique en novembre 2015et un mois sur place.Jaurais aimé discuter avec des navigateurs qui y sont allés avec leur bateau.J'ai du mal a trouver une assurance a un prix raisonnable.Quelqu'un aurait il des tuyaux?Merci

L'équipage
26 août 2014
27 août 201416 juin 2020

Bonjour,
Une très belle traversée et peut être même LA traversée que nous n’avons pas (encore) faite d’ailleurs !
Nous sommes allés rapidement en Antarctique, Nord de la Terre de Graham, début 2012 et préparons actuellement un second voyage sur une période plus longue. A part la question de l’assurance, par ou commencer ? Avez-vous quelques questions plus précises ?
Je vous donnerai d’autres éléments d’ici 24h.
Un préalable administratif si vous êtes Français, obtenir l’autorisation d’activité auprès des TAAF. Pour info, je vous joints le dossier en question. Le découvrir et envisager vos réponses aux questions est en soi déjà une bonne approche bien que laborieuse voire rébarbative de cette croisière…
Plus attrayant, le site de Philippe Poupon qui a beaucoup fréquenté la région ces dernières années.
Et un embryon de bibliographie
A plus tard, pour plus d'infos
Philippe


27 août 201416 juin 2020

Bonjour,
Pour suivre ma rapide réponse de ce matin.
En matière d’assurance, sans doute difficile de trouver un prix raisonnable, encore qu’il faille s’entendre sur ce raisonnable. Il faut penser que par l’isolement de la région, y compris dans les zones où des bases sont présentes, les couts d’une intervention, pour autant que celle-ci soit possible, sont sans commune mesure avec ceux des régions habituelles. Qu’il s’agisse d’accidents matériel ou humain nécessitant l’intervention de l’assureur. On imagine facilement qu’un échouement qui se termine par un remorquage ailleurs s’achève en perte total ici !
D’où l’importance d’être autonome au maximum ainsi qu’il l’est indiqué et recommandé dans le dossier des TAAF.
Pour notre part, nous sommes assurés par Transmer à Nantes.
(JH.Guillet :jhg@transmer.com, Tél 33(0)2 85 520 344Tél 33 (0)2 85 520 344 Fax 33 (0)2 85 520 348).
Nous y étions assurés pour notre premier voyage à bord de notre Santorin. Et il est prévu que Transmer nous assure pour notre prochain périple sur un ketch acier one-off de 1978. Les autres compagnies contactées n’ont pas suivi y compris l’une au nom presque printanier qui à l’époque avait comme support visuel publicitaire un dessin d’iceberg et de manchots, image, image !

Pour la documentation, consulter le catalogue de l’Admiralty britannique, cartes et IN www.ukho.gov.uk[...]me.aspx et www.ukho.gov.uk[...]rvices/
Ainsi que les documents du service US NOAA : www.nauticalcharts.noaa.gov[...]/ et les Sailing directions Antarctica Pub. 200 dispo gratuitement en téléchargement pdf msi.nga.mil[...]0bk.pdf

A découvrir également au RCC Pilotage Foundation: The Antarctic Peninsula – Noël Marshall
Certains mouillages plus couramment visités, en particulier de part et d’autres du 65ième Sud font l’objet de plans levés à la main transmis de bateau à bateau à Puerto Williams ou Ushuaia Je dispose d’un dossier assez lourd (Merci à Marc) sur ce sujet que je pourrais vous transmettre par mail privé, y compris des scans de cartes papiers ;
Pour la saison, c’est statistiquement à partir de Janvier que l’Antarctique devient plus accessible compte tenu de la présence de glace diminuant au cours de l’été. Y être trop tôt ne serait pas un avantage. Par contre il est préférable de prévoir d’en partir fin Février les aléas météo pouvant retarder le départ au début Mars.
Sur place, nous recevions les fichiers grib via l’iridium. Nous avons eu dans la région que nous avons parcourue, de l’archipel Melchior au passage de Lemaire, un temps formidable en Février 2012.
Voilà quelques informations supplémentaires sur lesquelles je reviendrai très volontiers si vous le souhaitez.
Philippe

28 août 2014

Merci ++++ pour vos reponses .C'est tres dur de glaner des infos pratiques pour cette region.Pour l'instant meme si le projet est bien avance c'est a dire qu'il y a le bateau(50 pieds alu) et l'equipage(3 personnes) la question cruciale reste le cout de l'assurance car j'ai un bateau neuf et un trop fort cout rendrait le projet impossible aux dates prevues .Je vous remercie pour tous les liens et je suis preneur bien sur de toutes les infos supplementaires dont vous me parlez.Une petite question simple qui me tarabusque ,mouille t on en Antarctique comme en Patagonie.Peut on mettre l'ancre.Met on des aussieres a terre ou sur la glace?
Merci encore d'avoir pris contact et a tres bientot.
Mon mail est deniscarreredebat@yahoo.fr

28 août 2014

Ça ne répondra pas à tes questions mais peut-être que ça peut t'intéresser.
Jean Lemire y a fait une expédition à bord de son voilier Sedna IV
www.lederniercontinentlefilm.com[...]/
librairie.lapresse.ca[...]95.html

28 août 2014

tres interessant merci

Le Mic Marin est aussi passé par là en son temps.

28 août 201416 juin 2020

Bonjour,
Pour les mouillages, toutes les façons de mouiller et de s’amarrer peuvent être rencontrées en Antarctique, y compris à couple. En général, les fonds ne sont pas réputés être de bonne tenue.
Depuis la Patagonie que nous avons abordée par le Pacifique, nous avions à bord pour un déplacement d’environ 13T5, bateau avec peu de fardage, pas de portique :
Ancre principale Delta 32kg en remplacement d’une Spade 25kg, passée en second mouillage. Et toujours 100m de chaine 10mm
En aussières, 1x 100m polypropylène diam 20mm sur touret à la poupe, 2 x100m polypropylène dim 18 (20mm introuvable à Valdivia) dont 100m sur rouleau à la poupe et 100m en sac pour la proue.
Si nécessaire, possibilité de disposer de 100m supplémentaire avec les aussières du bord en diam 18mm. Le rouleau de 20mm était à poste fixe en lieu et place de l’étage supérieur du balcon, le second était “volant“, reposant sur 2 étriers tenus au balcon arrière par 2 colliers. Cf photo
Nous avons toujours eu des conditions clémentes qui n’ont jamais mis notre équipement à l’épreuve.
Pour notre prochain voyage, sont prévus 4 x 110m de polypropylène dont 3 aussières sur touret, la 4ième en sac. Plus les aussières du bord, soit un recours d’environ 200m.
Pour les amarrages à terre, être attentif à ce que les rochers soient solidaires de la “terre“ et non le fruit d’un éboulement. Dans un coup de vent, un équipage rencontré à Puerto Williams nous a dit avoir entraîné la roche sur laquelle le bateau était amarré.
Il est fortement recommandé de disposer de 2 annexes au cas ou la première serait perdue, ou détruite par quelqu’agression animale.
A propos de mouillage, l’auteur de ces 2 sujets a essuyé 100 nds au mouillage à l’entrée du Détroit de Lemaire (Patagonie)
Son récit : artimon1.free.fr[...]zar.htm , lettres 22 et 23. Très très instructif !
www.stw.fr[...]ers.cfm

www.stw.fr[...]ers.cfm
Pour revenir sur l’assurance, les propositions de Transmer ne sont sans doute pas les plus économiques, mais se sont des spécialistes du nautisme qui travaillent aussi sur le passage du Nord Ouest ou le Spitsberg. Nous les avions retenus dès notre préparation car ils étaient déjà ok pour nous couvrir au Groenland.
En matière d’équipement, un cockpit et si possible un poste de barre très protégé sont un élément de confort très appréciable. Avec le poste de barre Amel couvert et qui peut être fermé par l’arrière, nous avions jusqu’à 10° de plus à l’abri que dans le cockpit. Nous repartons avec une vraie timonerie fermée.
Pour notre prochain voyage que nous projetons d’environ 45 jours, nous visons la Baie Marguerite. Si vous prévoyez de naviguer au Sud du 65ième Sud, il est peut être préférable d’atterrir au Sud des Iles Argentine pour éviter d’emprunter le chenal Lemaire souvent encombré de glace selon différents récits. C’est d’ailleurs à sa sortie Sud que nous avons du faire demi tour en 2012.
Par mail séparé le dossier Cartographie y compris des plans au Sud du 67ième.
Je poursuivrais volontiers ce dialogue ici ou par mail privé
Philippe

29 août 201416 juin 2020

Ce serait dommage de rater le Chenal Lemaire (aussi appelé chenal Kodak!)...

Ici à minuit, cap au sud

29 août 2014

Bonjour Philippe,
Cela dépend en effet du but et des conditions. Je suis descendu jusque 67°S en février 2008 avant d'être bloqué par les glaces et faire demi-tour.

Michel

29 août 2014

Bonjour Micmarin,
Et oui, bel endroit! Bien sur ce serait dommage de ne pas emprunter le Chenal Lemaire. Ma remarque ne vaut que par rapport à la stratégie à mettre en oeuvre selon l'objectif de la croisière si il est très Sud? Laquelle peut être surtout en arrivant du large: Aller au plus vite au plus Sud pour remonter plus tranquillement vers le Nord, théoriquement plus abordable. Et puis en quelques heures, la situation peut tellement évoluer!

Philippe

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (18)

Le beau temps !

mars 2021