Beneteau pourrait supprimer jusqu’à 1 390 emplois ...

"Le constructeur naval vendéen Beneteau pourrait supprimer un sixième de ses effectifs dans le monde, soit cinq sites sur 24, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Frappé par la crise due au Covid-19, le constructeur de bateaux Beneteau a annoncé mardi qu’il pourrait supprimer jusqu’à 1 390 emplois dans le monde, soit un sixième de ses effectifs mondiaux.

Les mesures envisagées "se traduiraient par la fermeture, la cession ou la mise en sommeil de cinq sites sur 24 et une réduction des effectifs comprise entre 710 et 1 390 personnes (…) sur les 8 361 salariés qui étaient présents dans le groupe au 31 août 2019", a-t-il précisé dans un communiqué.

Beneteau possède 21 sites en France, et Chantier Naval de Bordeaux (CNB) lui appartient."

www.sudouest.fr[...]407.php

L'équipage
08 sept. 2020
Cette discussion est en mode Débat. Les règles principales de participation :
  • Seules les réponses au sujet principal sont autorisées. Interdisant ainsi les échanges entre intervenant et favorisant les contributions.
  • Vous ne pouvez publier que 3 contributions (3 réponses au sujet principal).
  • Vous pouvez corriger et compléter vos réponse et contributions.
  • Un nouvel utilisateur ne peut participer au débat (Ceci afin d'éviter les Trolls).
L'objectif étant de favoriser l'argumentations de fond, la synthèse des idées et éviter les dérives. Bon débat a tous !
08 sept. 2020
0

Dramatique, mais le covid n'est il pas en train de devenir le responsable de tous nos maux ? Parce que, quelque part, tous les dirigeants, depuis l'apparition de ce virus, bénéficient d'une dé-responsabilité totale.

09 sept. 2020
2

le bouc émissaire surtout, "quand on veut abattre son chien, on dit qu'il a la rage".

sinon, vous avez vu les progressions des plus grosses fortunes de france et des plus grosses entreprises entre avant et depuis le covid?? rien qu'avec ça, on comble les dépenses.

il n'y a bien que pour régler les vrais problèmes qu'"il n'y a pas d'argent magique".

09 sept. 2020
0

@Tilandsia;
entièrement d'accord avec tes propos !
Cela parait évident que tous les prétextes sont bons...

08 sept. 2020
0

Pas de licenciement sec à priori.Tant mieux mais ils demanderont aux salariés une mobilité vers d'autres unités.
Quand le leader mondial réduit la voilure,on peut craindre que d'autres chantiers ne fassent de meme.

08 sept. 2020
-1

pas de licenciement sec faux, des connaissance qui ce trouve sur un site au état unis ce sont vue muté en France jusqu'au mois octobre et après ces la porte , ces simple les actionnaires ne trouve plus leurs comptes donc on licencie a tous va , par contre les productions polonaise de la marque tourne a plein régime . a quand les aides au gens qui voudrait changé leurs bateaux comme dans l automobile ou tous simplement les aider a les mettre a la casse en échange d une prime .

08 sept. 2020
0

@Heriona-team : ben voyons, et aussi l'isolation de nos bateaux à 1 € et une prime pour remplacer le moteur par un électrique 😀

09 sept. 2020
1

parce que toi tu trouve normal toute ces aides dans l auto et pas dans le bateau ? moi non

09 sept. 2020
4

et en plus les voitures sont construite à l'etrangers donc ça ne créé aucun emplois en France et ainsi le contribuable français financent l'emplois hors hexagone ..super idée !!!,plus debile tu meurt

09 sept. 2020
1

Sauf que les aides pour l'auto peuvent à la rigueur se comprendre si on part du principe qu'une voiture peut être indispensable pour certains, difficile de dire la même chose pour un bateau.

09 sept. 2020
5

une voiture peut etre indispensable mais des aides pour des electrique neuve à 30000€ ce n'est plus de l'indispensable c'est du luxe

09 sept. 2020
1

Je suis d'accord avec toi pour ce genre de voiture.
Ce que je veux dire, c'est que la plaisance, comme le ski, comme d'autres loisirs n'est pas vitale ni indispensable.
C'est sans doute dur et je vais me faire lyncher mais c'est la vie. On s'offre les loisirs que l'on peut. On se donne les moyens pour y arriver, c'est tout. Et selon ses moyens, on s'achète un petit laser ou un 50 pieds. Il n'y a pas de raison de subventionner des loisirs parce que ce serait la porte ouverte à tout.

09 sept. 2020
1

il n'y a dejà aucunes raisons de sponsoriser l'achat d'une voiture neuve sous des excuses bidons... et ce sont tout simplement encore des aides aux entreprises à peine masquées, entreprises qui défiscalisent au possible puis se font aider par l'état, bref, qui ne respectent absolument rien!

09 sept. 2020
3

Arno, je suis entièrement d'accord avec toi.
Pendant des années on a privilégié le diesel avec un prix bas pour choyer nos constructeurs français qui de fait avaient complètement négligé les moteurs essence.
maintenant on parle d'interdire le diesel, le miracle c'est la voiture électrique avec la fermeture des centrales du même nom.
Demain, ce sera quoi? le cheval, l'âne, le chameau, le char à boeufs hybride? Ah non, les animaux ça pète donc CO2 pas glop pas glop.
Aujourd'hui ce sont les médias qui nous expliquent ce qui est bon pour le peuple en toute ignorance du sujet et du mode de vie chez ces curieux humanoïdes qui vivent hors Paris.

Arrive la Covid (elle a muté du masculin au féminin)..et là on nous explique comment nous laver les mains.
La phase suivant va être de nous rogner du confort social, on parle déjà de supprimer 5 jours fériés...
Malgré tout ça, nous avons le seul remède contre la déprime qui fonctionne mais n'est pas remboursé, c'est le bateau, même s'il n'est pas électrique.

09 sept. 2020
1

entre-cotes je partage totalement ton point de vue

08 sept. 2020
0

Le problème c'est que le Monde d'après est en pleine mutation.

08 sept. 2020
6

Le monde d'après ressemble furieusement au monde d'avant : gain pour les actionnaires, achat sur internet pour ceux qui ne veulent pas trop dépenser, et cherry on the cake : ouverture d'une nouvelle ligne aérienne franco-française à l'aéroport de La Rochelle !!!

Rien n'a changé, enfin si, mais en pire...

08 sept. 202008 sept. 2020
0

Il y a comme un souci dans le compte sixième de 24.
En même temps à force de démouler des baignoires comme on va caguer, pas de surprises si un beau matin on se prend un mur.

09 sept. 2020
0

Le modèle Beneteau (et de la majorité des grands constructeurs dans la plaisance) etait-il durable ? avec ou sans covid ?

09 sept. 2020
2

dans le decompte des 1390 emplois on oublie les centaines d'interimaires sans aucune solution

09 sept. 2020
0

Ils n'ont qu'à faire de la déconstruction

09 sept. 2020
0

A sa grande époque, Bavaria sortait plus de 3000 coques par an. Quelques temps après le passage de la crise 2009-2010, je crois qu'ils en font (en moyenne) la moitié les bonnes années...
Et c'est un peu pareil pour la plupart des constructeurs généralistes.

Beneteau faisait un peu de résistance mais les volumes ne sont plus ce qu'ils ont été que ce soit pour le marché de la location ou pour les propriétaires.

Par contre, les constructeurs haut de gamme dont les produits coûtent 2 ou 3 X le prix des généralistes ont conservé leurs (petits) volumes.
C'est clair que si on veut investir dans un business profitable, la plaisance n'est peut être pas le premier choix.

09 sept. 2020
1

Personnellement je suis très étonné qu'avec la pléthore de bateaux d'occasion qui ne se vendant pas on puisse vendre autant de bateaux neufs, surtout dans les petits modèles.
Pour les gens très très friqués, ils ont un standing à garder, c'est du neuf.
Mais le prix du neuf me sidère, ou plus exactement, je suis étonné de voir le nombre de gens qui ont les moyens de dépenser des fortunes. J'entendais sur les pontons de Morgat un gars qui disait avoir acheté sa grosse vedette d'occasion 450k€. Si on met ça dans un bateau, qu'est-ce que ça doit être tout le reste!
Et encore, ici ce n'est rien par rapport à la Méditerranée.

09 sept. 2020
0

Je n'ai aussi jamais compris l'intérêt d'acheter in bateau d'occasion en tant que particulier. Mais pour Beneteau je pense que le marché est essentiellement à l'export et dans les boites de loc.

09 sept. 2020
0

Les loisirs sont bien souvent les domaines les premiers impactés lorsque la machine economique vaçille.
On supprimera plus facilement s'il faut réduire la voilure, son week end en Thalasso que ses pleins d'essence pour aller travailler, ou ses pleins de caddies afin de remplir le frigo pour la famille.

Des lors, et surtout vu le contexte industrialisé de ces productions de bateaux, le moindre grain de sable se fait trés vite ressentir, car la machine est enorme, consomme énormément et se nourrit des resultats qu'elle doit augmenter en permanence. De plusieurs maniéres. Et en tenant compte du combat avec la concurrence.
Avec d'un autre côté une seule et unique cible et source de devises, le navire de plaisance. Une plus grande diversification permettrait sans doute une moins grande dépendance vis a vis du marché.

Je critiquais un peu plus bas, mais sans méchanceté, je suis un peu séché par ces modèles economiques, consistant à produire toujours et encore plus, quand on connait nos infrastructures. Et d'une maniére generale la vente de ce loisir comme un pain au chocolat. La mer a des limites.

Le fait que des personnes se retrouvent sur le carreau ne me réjouit absolument pas.

09 sept. 2020
1

Le modèle économique est justement complètement chamboulé.
La consommation s'est effondrée et/ou déplacée alors que l'épargne des ménages atteint (globalement) des sommets.
Alors, ça satisfera probablement les chantres de la décroissance mais les mêmes doivent en accepter les conséquences lorsque les entreprises ferment ou réduisent la voilure puisqu'elles vendent moins et qu'elles ne peuvent pas s'attendre à de meilleures ventes dans un avenir proche. Conséquence, les entreprises investissent moins. Et on est ainsi parti dans un cycle économique pas rose.

09 sept. 2020
3

c'est surtout la "bonne excuse" pour faire des plans sociaux toujours bénéfiques aux actionnaires...

09 sept. 2020
4

Ça c'est une piste noire sur laquelle je ne m'élancerai pas. Je comprends cette vision, mais cela resulte plus d'un elemrnt de langage politique de certains, matraquée à longueur d'année, que la réalité economique prise dans son ensemble. C'est plus complique que cela il me semble.

09 sept. 2020
0

Plus de commande... comment fait BENETEAU pour conserver ses 8000 salariés ? il réduit la voilure , du bon sens marin, sinon il va au tas ! Aussi simple que ça.

09 sept. 2020
3

c'est surtout un beau chantage à l'emploi pour percevoir un maxi de subventions c'est je crains un sport national depuis l'apparution du virus .

09 sept. 2020
2

Depuis le début des années soixante et l'essor de la plaisance, on a construit de plus en plus de bateaux de plus en plus grands.
Avec la défisc et les boites de location, ce sont des milliers de bateaux qui sont sortis des chantiers.
Or je ne pense pas qu'en face, il y ait eu beaucoup de bateaux détruits ou coulés.
En tous cas rien de comparable.
Ces nombreux bateaux aujourd'hui peinent à trouver preneur, et les ports sont saturés.
Cela parait normal que les chantiers réduisent drastiquement la voilure.
On peut sans doute s'attendre à d'autres coups très rudes pour l'emploi.
Et les actionnaires n'y peuvent rien, sans clients, difficile de garder du personnel de production qui ne produit pas

09 sept. 2020
2

je comprend pas certains entre vous , quand je dit aider le monde du nautisme et surtout aider les gens avec des prime a la casse , vous dites que ces un loisir oui ces vrai mes le monde de la plaisance ces combien d emploi en France ? je fait parti de ces salarié . quand va ton aider les gens qui veulent changer leurs bateau avec des reprises casse par exemples car combien de bateau sont dans les ports a exploiter des places qui pourrait servir a d autre (les ventouses ) a quand la mise en place de port a sec qui proposerait des services digne de ce non avec des tarifs préférentiel , aujourd’hui certains bénéficie de prime pour l automobile qui sont même pas produite en France , enfin continuons a donner au même quelle tristesse .

09 sept. 2020
-2

Un bateau ventouse rapporte quand meme un peu ....une,prime pour,le,deconstruire ne profite à personne

09 sept. 2020
0

J'ai un Perkins 4108 à changer ça marcherait?

10 sept. 2020
0

Bonjour
Quelques détails
www.actunautique.com[...]au.html

10 sept. 2020
0

Un autre article sur le sujet : "Plan de réorganisation au sein du Groupe Bénéteau"
www.actunautique.com[...]au.html

23 sept. 2020
0

Bénéteau vient de vendre son usine de Marion, sur la côte est des États-Unis
voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]4ea5df2

23 sept. 2020
1

Il faut surtout s'interroger pourquoi la taille des voiliers a explosé ces dernières années !!!
Donc on va revenir vers un marché plus sain ! Vive les petits bateaux !!!

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (113)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021