Bénéteau dans le viseur de la bourse

Bénéteau suite à des résultats annuels en baisse et au salon nautique est dans le viseur de la bourse et de la société générale. Plusieurs séances de baisse consécutives. Espérons que les financiers ne vont pas lacher l'un des fleurons du nautisme en France! Vous pouvez trouver plus d'infos sur le boursier.com

L'équipage
16 déc. 2015
16 déc. 201516 juin 2020

La valeur boursière d'une société qui fait dans le nautisme n'est pas prête d'être évaluée selon le succès obtenu ou non au Nautic.
Episode totalement dérisoire.

Quant aux analystes de tout poil qui nous livrent leurs réflexions, tu t'aperçois qu'ils sont parfois très haut perchés !

En exemple, la situation du CAC début octobre que j'avais mis de côté pour un copain qui s'ébat chaque jour dans la première salle de marché parisienne.
Ca l'avait bien fait rigoler.

C'est l'historique graphique du CAC sur 6 mois et l'analyse brillante que notre roi de la tangente en a fait début octobre :

PS : je pourrais te livrer l'index pour une meilleure compréhension de l'ensemble, mais ça ne t'aiderait même pas à en capter la brillante subtilité. :mdr:


16 déc. 201516 déc. 2015

Comme mon point doc ne passe pas, je le mets en copier/coller :

Poursuite timide de la remontée de l’indice ce jour avec une H des volumes. Les bears ont défendu la sortie du nuage Ichimoku , la Boll+, ainsi que le dernier plus H du 09/09 en repoussant les cours sous la moyenne d’Andrews et sous le Supertrend.

En ayant franchi la ROB 4520 graph, on s’éloignait de l’attraction baissière. Là en s’affranchissant de la M20 Monthly sur 4600 et du retracement fibo 38.20% de la baisse depuis 5217 on le conforte.

Au dessus de 4620 en ID, on peut considérer que le biais devient acheteur et on peut privilégier les achats sur replis. Tout en sachant que le vrai retournement à la H passe par le franchissement de la ROB 4800 graph qui part des 5270.

Entre temps, la configuration se confortera en passant la ROH du Canal H Weekly des 4675 et le retracement fibo 50% des 4725.

Le Gap H du 30/09 devient un Gap de Rupture et le Gap H du 05/10 un Gap de continuation mais non encore validé.

On raffute ce jour sur une zone de R constituée par le H du Nuage Ichi 4724, la Boll Sup Daily et le H du dernier plus H du 09/09 4733. On clôture sous la M d’Andrews 4700, sous le H du range 4495/4685 et sous le Supertrend Daily 4678.

Les indicateurs techniques se retournent. Le Momentum passe en zone+, le Stochastique > à son signal rentre en zone de sur-achat.

On a un croisement assez fort de la MA7 sur la MA20 à confirmer ainsi qu’un croisement de Tenkan sur ka Kijun.

Cependant la configuration économique internationale reste toujours fragile, on l’a vu dernièrement par le fait que la H des taux aux US est apparemment reportée au 1° trimestre 2016, la faiblesse de la croissance chinoise inquiète toujours, s’agit il d’un soft ou d’un hard landing ? Le Japon malgré les différents QE a du mal à relancer son économie, en Europe la croissance est faible et fragile, la déflation n’est pas enrayée, plusieurs pays et non des moindres, Brésil, Canada, Australie sont rentrés en récession.

Ce mois ci, on va avoir l’intervention de plusieurs argentiers qui devraient annoncer dit-on de nouvelles mesures. Mario intervient ce soir à 19H, mercredi on pourrait avoir de nouvelles mesures de la banque du Japon et prochainement la banque centrale de Chine devrait également se manifester. Bref à ce jour seule l’Inde à l’air sortir du lot avec une croissance soutenue proche des 7% et se rêve en nouveau moteur de l’Asie.

Alors on tout de même suivre la tendance car on sait « the trend is my friend », mais en sachant que pour le moment la visibilité reste faible à tous niveau.

On sera attentif ce jour à l’ouverture ainsi que la couleur de la bougie du jour car on a un configuration graphique d’* du soir ou d’* filante (la mèche basse est insignifiante) ainsi qu’un possible Double Top avec le plus H du 09/03 4733.

16 déc. 2015

c'est bô comme du pierre dac !

24 déc. 2015

LOL! :pouce:

16 déc. 2015

Boaf.
Rien que de très classique finalement. On s'arrange pour faire en sorte que, quelle que soit l'évolution ultérieure, on pourra
dire "Je l'avais dit !".
Dans ton exemple, on mêle en plus de l'analyse chartiste avec de la fondamentale, ce qui rend le truc complètement abscons pour la grande majorité de l'humanité...même pour moi qui ai fait il y a bien longtemps un mémoire sur les charts appliqués aux arbitrage sur le monétaire...

16 déc. 2015

ce qui me fait bien rigoler c'est qu' à chaque salon depuis 10 ans la fédération indique la remontée des ventes, elle a du lire les courbes à l'envers!!

16 déc. 201516 déc. 2015

Toutes les statistiques officielles sont là de 2003 à 2015 :
www.developpement-durable.gouv.fr[...]la.html

Leur tout nouveau Directeur financier est loin d'être un poulet de grain :

www.abcbourse.com[...]Np.aspx

Directeur financier de Valeo puis de DCNS, manifestement habitué à la navigation en secteur agité, il sera peut être à même de permettre à Beneteau de continuer à fluctuat sans mergitur

16 déc. 2015

Immatriculation de nouveaux voiliers (sur 12 mois) :
En 2003/2004 : 3607
En 2014/2015 : 1851
Grosso modo la moitié, on peut comprendre que le premier constructeur de bateaux finisse par souffrir de cette situation malgré tous les efforts qu’il a fait dans la période.

16 déc. 2015

Le marché du nautisme ne tendra, je l'affirme mais surtout j'espère, jamais a ressembler a celui de l'auto : une obsolescence a 5 ans et un nouveau modèle tout les 2ans.

Et c'est pourtant les directions des chantiers depuis 2000...
Je vois pas comment 1500 places de port peuvent être crée chaque année... Ou alors comment détruire 1500 bateau / ans.

Je vois donc mal comment la santé de l'industrie pourrait aller mieux dans les années a venir, même si les sociétés de location remplissent une bonne part du marché...

16 déc. 2015

2000 navires /an ??? c'est le chiffre avancé par le groupe d'industriel pour relancer la croissance? ;)

Ça revient a dire qu'un téléphone a une durée de vie de 1ans.... et ce chiffre est bien entendu établi par l'industrie du téléphone.

Toute manière ils vont jamais nous prendre la tête avec ça :) Nos bateaux on sait les réparer !

Sans trop vouloir l'avancer, mon petit doigt m'a dit que la solution est en voie d'être trouvée pour financer la destruction des 2000 navires/an qu'il serait nécessaire de détruire.

Il ne peut s'agir des Constructeurs puisqu'ils ne vont pas payer pour les bateaux des autres, il ne peut s'agir du propriétaire qui veut détruire, il ne peut donc s'agir que d'un coût mutualisé entre tous les plaisanciers.

1.000.000 de plaisanciers
2000€ de coût de déconstruction propre/bateau
2000 bateaux à détruire par an

au final : 4€ par plaisancier et par an (1 paquet de clope, une bouteille de vin des rochers, 4 croissants)...et fini les épaves, les listes d'attente et tout et tout.

Etonnant, non? :litjournal:

2000 épaves a détruire par an c'est l'évaluation habituellement utilisée dans les chiffrages.

Il se trouve que j'ai moi-même effectué un relevé physique sur une dizaine de ports pour ébaucher un business plan "déconstruction" et confirmer cette donnée.

J'ai ressorti de ce comptage que, en moyenne (variable selon les ports), les ports que j'ai arpenté hébergeaient de l'ordre de 1% d'épaves "incontestables".

Le nombre de navires de plaisance étant de l'ordre de 1.000.000 c'est, à l'instant "t", 10.000 épaves.

Prévoir 5 ans pour purger ce parc puis, ensuite, évaluer le flux du parc de "néo-épaves" à 0,2% du parc global ne me semble pas ridicule.

Le problème n'est pas de savoir réparer un bateau utilisé mais de savoir quoi faire d'un bateau difficile à vendre, qui coûte à conserver lorsque la vie met l'âge, la maladie, le travail, etc. dans les roues de la passion de son propriétaire.

Le plus actif des navigateurs ici présent, celui qui sillonne chaque jour sa centaine de milles qu'il pleuve vente (vante?) ou neige deviendra un propriétaire de bateau ventouse si, par malheur, il est victime 'un "accident" de la vie.

Qu'il sache, ou non, réparer son bateau.

16 déc. 2015

Pour les 1500 places de port , une solution: que les constructeurs de bateaux se diversifient en proposant des soutions pendant les périodes hors navigation.

les manutentionnaires, les transporteurs existent, il ne manque qu'un lieu de stokage .....

16 déc. 2015

Heureusement, les bateaux construits par nos chantiers ne vont pas dans nos ports. Bénéteau, numéro 1 mondial en construction de voiliers, comme Fountaine Pajot, numéro 1 mondial de construction de catamarans, vendent 70% de leur production à l'export. Ils ne sont donc que modérément exposés aux aléas du marché national.

Ce sont les chiffres françouilles.
Bénet' est le premier constructeur mondial de voilier.

Les achats des bourrins à bérets ne sont peut être pas les plus importants.

J'ai du mal à imaginer combien il faudrait vendre d'océanis pour gagner autant qu'avec un 80 pieds tout carbone acheté comme un caprice par un saoudien. :litjournal:

Je parle de marge pas de chiffre d'affaire et, de la même façon, je ne parle pas des annexes de série comme celle pour laquelle tu donnes le lien mais des navires "sur commande".

16 déc. 2015

Guère plus d'une dizaine, mais je peux me tromper c'est pas trop mon échelle de prix ...

www.beneteau.fr[...]acht-62

16 déc. 2015

Par contre avec les moteur ils ont un bon marché en augmentation au USA, je ne sais pas le % de la voile,par rapport aux moteurs

16 déc. 2015

Il y a un truc qui doit m'échapper dans un coin

Dans l'absolu la vente de 100 boites de 100g petits pois rapporte plus que la vente de 10 boites d'un kg

Or, les constructeurs sortent de plus en plus de grand voiliers

C'est donc que cette logique ne doit pas s'appliquer à la plaisance. Sauf si la marge sur un 70' équivaut à la marge sur 10 voiliers de 34'

On me rétorquera, il est impossible de vendre 100 boites de petits pois car il n'y a pas de place pour les stocker

On dirait une histoire de poule et d'oeuf

Pas assez de places donc on vend 1 gros pour 10 petits qu'on ne saura pas ou caser

PROPOSTION
Les chantiers vendraient ils plus de bateaux s'ils avaient financé la construction d'un ou plusieurs ports de plaisance?

On acheterait au même endroit le bateau et sa place

16 déc. 2015

Je suis même pas tellement convaincu par plus de construction de port.... le littoral français est déjà bien chargé.

Le recyclage peut être? Le chantier fait une reprise sur ancien bateau qu'il recyclera au mieux? Pièce détachée notamment

16 déc. 2015

N'y a t il pas des ports de commerces ou de pêches devenus inutilisés en france ?

Exemple
En Belgique il y a un gros projet, je dis bien projet, de port de plaisance dans l'ancien port de ferry d'Oostende
Des centaines de places possibles

16 déc. 2015

Alors je ne savais pas.
Il y aurai aussi des agrandissements possible de certains port.

16 déc. 2015

Camille c était le cas a laxseyne transformation d un bassin du chantier abandonné depuis plus de 30ans malheureusement ce projet n a pas abouti pourtant ca me semblait etre une bonne idée

16 déc. 2015

Penser qu'aménager une friche industrielle en port de plaisance puisse se faire au coup de sifflet pour 3 sous est une aberration.

Ca coûte très cher, peut-être même plus cher que de construire un port à partir de rien.
Et puis, créer des anneaux n'est plus dans l'air du temps.

Les pratiques changent.
Une citation de Bertrand Moquay, directeur du port de LR :

"Les baby-boomers qui ont acheté des bateaux dans les années 70-80 sont maintenant âgés et arrêtent souvent de naviguer. Leurs enfants ont d'autres modes de consommation. La base historique de la clientèle des ports est en train de disparaître sur un calendrier qui est connu.".

En //, la fréquentation des écoles de voile est en hausse de 5 à 10%.
Mais une fois la période sportive terminée, les matelots regardent ailleurs.
C'est la problématique que soulève indirectement B. Moquay : comment les convaincre de continuer la voile une fois sortis de l'école, des assos et des clubs ?

La loc continue à progresser également et s'élargit à l'étranger, notamment en Espagne.
A quoi bon avoir son bateau quand on peut changer de plan d'eau quand on veut et accéder à la planète entière ?
Mais il y a aussi une nouvelle pratique qui fait de l'ombre aux loueurs : la conavigation qui se multiplie sur le net où tout le monde y trouve son compte : le proprio qui a du mal à trouver des équipiers au sein de sa famille et de ses amis et ceux qu'il embarque à moindre coût et qui butinent ici et là en changeant de port et de bateau d'une année sur l'autre au gré de leurs feeling.

16 déc. 2015

Yves je me doute que de faire un port ca coute mais dans le cas de la seyne les travaux n etaient pas gigantesque
je connais un peu la promotion immobilière terrestre et n importe quel promoteur qui a 100 pour cent de réservation je peux t assurer qu il fait le projet
pas de chance pour la ville de la seyne il avait sélectionné vraiment un mauvais et un pas honnête car les frais de réservation encaissés 1300 fois 60euros il na pas l iintention de les rembourser

16 déc. 2015

pour que les décideurs politiques locaux se lancent dans un projet de port de plaisance, il faut que le business plan de l'opération démontre que cela fera "pisser" de l'argent dans l'économie locale et sensiblement plus que cela coutera.
En plus, il va devoir affronter les riverains, les écolos locaux, ... et le recours juridiques tous azimuths que cela impliquera.
Ce n'est déjà pas évident.
D'autre part, il s'agit de projets à très long terme dont le return bénéficiera probablement à leurs successeurs ou au successeurs de ceux-ci. Pas très sexy pour n'importe quel politique ordinaire...
Enfin, en France, la seule idée de laisser faire un privé qui investirait en l'encadrant au niveau de ce qu'il pourra faire fait hurler le bon peuple. Donc c'est le public qui doit s'y coller et un politique n'est pas un entrepreneur.

D'autant que pour que cela soit rentable, il faut quasi toujours un gros projet immobilier autour. L'autre condition pour que cela rapporte à l'investisseur et à la région est que le projet doit s'adresser à une population solvable et dépensière (Le brave gars qui a un vieux bateau de 6 m qu'il bricole lui-même en mangeant ses tartines au pâté Henaff et qui décape ses vieux écrous pour les réutiliser ne fait pas tourner l'économie locale. C'est cynique, mais c'est la réalité économique).
Sur ces bases, en France, votre problème n'est pas solutionnable par une augmentation de l'offre.

16 déc. 2015

@Brufan
Si ça se passait comme tu le dis, avec ces schémas caricaturaux, il n'y aurait toujours pas de ports.

@Jean-Paul,
je pensais plus à la façade Atlantique, Manche, Mer du Nord même si la problématique peut-être la même en Med que je ne connais pas.

Il peut bien y avoir des bassins où ça pourrait se passer + ou - facilement : bassins existants déjà aménagés et équipés (routes, stationnement, VRD), ne nécessitant que la mise en place de superstructures telles que pontons, catways, passerelles, pieux ou chaînes ..., le tout dans une zone à faible marnage.

Mais plus nombreux sont les cas où les chiffres risqueraient d'exploser : niveau d'envasement, épaves à enlever, nécessité d'avoir au moins 3m d'eau, dragages de sédiments contenant des métaux lourds -on voit déjà les problèmes que ça pose dans les ports existants quand il faut draguer-, réfection des quais, liants de maçonnerie dégradés, réfection totale ou partielle des ouvrages sans parler de possibles contraintes (patrimoine, sites classés), exploitation des portes, écluses ou ponts, adaptation de ces ouvrages à une fréquence plus élevée d'utilisation, contraintes liées à l'usage commun (pêche, commerce), augmentation du potentiel urbain pour accueillir un afflux supplémentaire de population (routes, VRD, requalification des espaces proches), ...

Il est clair que dans les cas les plus défavorables il n'est pas sûr que l'exploitation amortisse l'investissement.

Où alors, il faut accompagner les projets d'une transformation avec création de zones commerciales, touristiques, d'habitat, d'activités professionnelles, etc ...

Personnellement, voir pousser des Crouesty un peu partout sur le littoral, non merci !

17 déc. 2015

j'ai connu le temps où on venait proposer des places . A cette époque j' avais acheté un express 44 sans avoir vendu mon melody . Ca ne posait aucun problème de port , j ai vendu le melody un an après.
Outre le problème de place actuel , l 'augmentation du prix des bateaux et des places de port , c'est la diminution constante du pouvoir d'achat qui est le frein principal à la vente de bateaux . Exemple ; même les vétérinaires sont touchés. :-)

17 déc. 2015

Les ports de pêche ne serait ce que, sont de plus en plus vides et pour cause. Certains se réorientent déjà: Lesconil ou Concarneau par exemple. Il y en a certainement d'autres qui l'ont fait et sûrement beaucoup où on pourrait le faire. Les quais y sont en général solides (!), les accès existants...Reste la volonté politique comme d'hab'. Autrement je suis assez d'accord avec Yves au sujet de projets "Crouestyens" si j'ose dire.

18 déc. 2015

à part installer des pontons à la seyne avec eau et electricité c'est tout ce qu'il y a à faire .
certains ports en med préfèrent la grande plaisance à la nôtre par exemple nice qui dès qu'ils ont libéré une panne la suppriment pour mettre un yatch .
ça fait plusieurs années que je dis que bientôt les port de plaisance vont se vider mais le problème c'est que les prix vont augmenter,
pour que le bilan reste en équilibre .
alain

19 déc. 2015

A Dieppe la marina est à la place de l'ancien port du ferry. Ils ont juste mis des pontons.
A la Seyne ils devraient faire un peu comme Vannes ou les espagnols avec leurs "passeo maritimo" . Une marina sans promenade c'est démodé, il faut que ça attire du monde et qu'il y ait du commerce mais pas que nautique. Il faut trouver un équilibre.

19 déc. 2015

Le port de plaisance de Dieppe est de ce fait en plein centre ville, bordé par la promenade aménagée sur le quai Henri IV.
Le tout dans le cadre d'un aménagement touristique global. A une époque lointaine, les ferrys accostaient à cet endroit et les trains à vapeur amenaient les voyageurs à travers la ville.
Le quai Henri IV est maintenant bordé de nombreux restaurants de qualité très inégale, mais il n'y a plus de shipchandler qui est maintenant installé sur une zone commerciale à plusieurs kilomètres. Difficile pour se dépanner quand on est en escale!

19 déc. 2015

@yves
comme dit par fritz a la seyne il n y avait aucun des gros travaux que ru mentionnes juste pontons et leurs équipements et fritz oublie de le dire un quais flottant en beton identique a celui fait a sete pour casser le clapot levé par le mistral dans ce grand bassin qui était le bassin d armement pour les navires construits au chantier de la seyne
1 an de travaux pour un chantier bien mené
gain pour la commune un port de plaisance pres de la ville au lieu d une fricheiindustrielle et pour le promoteur toutes les places deja pre réservées
Risque financier nul

19 déc. 2015

J'avais bien compris, mais la Seyne n'est pas le centre du monde.
Mes observations sont très générales et chaque cas est particulier.

19 déc. 2015

Pour la Seyne le groupe Poncin avait proposé le même système qu'à port pin Rolland une digue flottante en béton et des catways. Durée des travaux 8 mois mais pas assez bien pour la mairie qui voulait une super marina

19 déc. 2015

Si Poncin avait étudié le dossier financier aussi bien que pour la gamme Harmony, on comprend que la mairie ait calé!

19 déc. 2015

Harmony est arrivé au mauvais moment en plein retournement du marché. De plus PONCIN voulait vendre en direct et cela a été un échec. A l'époque l' U.E avait prévu d'obliger les chantiers a fabriqué en moule fermé les obligeant ainsi à revoir toute leur production. La mère BENETEAU a fait un gros lobbying à Bruxelles et les lois ne sont pas passés. Poncin a été le seul à fabriquer en moule fermé. Il espérait que tous ses concurrents changent leurs moules et augmentent leur prix de ce fait. Il s'est retrouvé dans le caca.
Concernant la gamme HARMONY, j'ai acheté fin 2008 un 38 VINTAGE hyper bien équipé, coque solide. Le bateau péchait par la qualité des boiseries intérieures.
Port Pin Rolland est un port bien géré!!

19 déc. 2015

Poncin na rien a voir la dedans c etait un promoteur marseillais ni competent ni trés honnete il nous aura eu de nos frais de reservation qu il refuse de rembourser a peu pres 100000 € pas une grande pointure

19 déc. 2015

j aurais moi nettement plus confiance en Poncin pour aller au bout et 8 12 mois ca me parait etre le temps necessaire

20 déc. 201516 juin 2020

Pour revenir au sujet, vu l'évolution du cours de Bénéteau, je ne pense pas qu'il y ait matière à crier au loup...

20 déc. 2015

Et il y a même une convergence de deux obliques, faut voir les fondamentaux, le contexte mais il y a peut être un truc a faire.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

Souvenir d'été

  • 4.5 (43)

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

novembre 2021