Bateaux ventouses du nouveau

je ne sais plus quel héonaute avait abordé le sujet, mais il va être content, quoique ???
atoutnautic.fr[...]ail.php

L'équipage
03 juin 2015
03 juin 2015

enfin !

03 juin 2015

Il me semble qu'avec cette nouvelle règlementation , ceux qui vont demander la déchéance des droits du propriétaire risquent se retrouver avec les frais de la déconstruction .

03 juin 201503 juin 2015

Essayons de voir ce que cela veut dire en pratique pour les voiliers; Il y a un peu plus de 100 000 voiliers de 7 à 18 m en France métro. Supposons à la louche que 80 % de ces voiliers aient une place sur ponton à l'année, les autres étant au mouillage ou à terre. Cela fait 80 000 voiliers et 110 000 moteurs. (80 000 est un chiffre maximal, car il y aurait 60 000 mouillages en France- Mais j'ignore combien sont occupés par des bateaux de 7 m et plus) Si la proportion d'abandon est la même, cela fait 1900 * 8/(8 + 11) = 800 voiliers concernés, ce qui est peu à l'échelle de la France, comparable au nombre de ventes de voiliers neufs par an...

PS Ce qui va libérer des places, faire augmenter les tarifs de certains ports (obligation d'équilibrer le budget avec des places libres), et éventuellement mettre en faillite certains ports privés, c'est l'âge des proprios, pas la suppression des bateaux ventouses.
Et je ne suis pas sûr qu'un port comme Perros-Guirec qui a des bateaux ventouses mais aussi des places libres va se précipiter pour faire le ménage...
Et il faudrait distinguer les bateaux ventouses qui paient leur place et les autres...

03 juin 2015

"Et il faudrait distinguer les bateaux ventouses qui paient leur place et les autres..."
ouep. tant qu'ils paient, pas de recours possible à mon avis...

03 juin 2015

Navire abandonné: personne ne paye.
Bateau ventouse : si quelqu'un paye il n'y a pas de recours sauf s'il coule et là il faut le sortir de l'eau.

03 juin 2015

D'après l'article, cette nouvelle réglementation s'applique "aux navires qui entravent de façon prolongée l’activité portuaire", pas sûr que ça s'applique à un bateau correctement amarré à sa place, où il n'entrave rien si ce n'est l'accès à une place de port.

03 juin 2015

Bah, justement, c'est assez flou pour laisser place à de multiples interprétations.

Imagine que le capitaine du port veuille passer un coup de balai sous le catway ...

03 juin 2015

Oui, cette notion de "navires qui entravent de façon prolongée l’activité portuaire" me laisse un goût bizarre.
Quelle sera l'interprétation qui en sera faite ?
(Et surement pas la même partout).

03 juin 2015

Si tu inclus dans les activités portuaires l'accueil de bateaux de passages quand tu n'es pas à ta place, alors il y aurait matière à agir....

03 juin 201503 juin 2015

J'ai pas de place à flot, je met au sec, ou bien je navigue.
:reflechi: :topla:
.
( mais pour moi, une vedette avec le Z-drive relevé qui dépasse dans le chenal entre 2 pannes ça peut entraver les "activités portuaires"; un voilier avec une dephinière et une ancre qui dépasse au dessus du ponton également, en plus est un danger au niveau de la tête des enfants)

03 juin 2015

Pour moi il n'y a pas d'ambiguité : faut que le navire entrave l'activité portuaire et/ou présente un danger, d'après cet avocat www.jc-richard-avocats.com[...]15-458/

Donc ça ne concerne pas les bateaux ventouse à leur place.

03 juin 2015

Tu sais bien que le droit est une affaire d'interprétation.
Et que, devant une cour, un avocat sur deux a tort.

04 juin 2015

Oui, mais quand ils ont raison, c'est parce que le droit - une fois n'est pas coutume - est clair et net...

Bon, en l'occurence je cause sans avoir lu les textes en question, mais franchement j'ai la flemme de chercher, c'est de plus en plus compliqué de trouver un texte simple et en un seul morceau !

14 sept. 2015

Le droit n'est pas une affaire d'interprétation c'est son application qui l'est
Z'avez pas compris la différence? Pas grave. Vous creuez pas la tête ce serait dangereux pour voit cervelas

03 juin 201503 juin 2015

à leur place payée.

03 juin 201503 juin 2015

Pourquoi voulez-vous que les ports se débarrassent des bateaux "ventouses". La place est payée, aucune consommation d'eau et d'électricité, pas d'usage des sanitaires et aucune sollicitation du personnel du port pour un souci quelconque. Ca parait être d'une rentabilité maximale. Ce qui n'est pas consommé, ce sont les services annexes, mais à La Rochelle, je ne suis pas sûr que la structure permette de sortir tous les ans les 4800 canots pour caréner par exemple...

03 juin 201503 juin 2015

J ai transmis le lien donné au capitaine de port! (fayot) :oups:
je pense qu il va être heureux de pouvoir intervenir sur les barques de moins de 25 tonneaux dans le port!
Assez incroyable , le nombre de bateaux abandonnés ( qui ne payent pas leur place
de port), cela concerne aussi de grosses unités vieillissantes en bois, qui ne sont plus entretenues , mais là , elles sont sorties au sec avant abandon en zone technique , et le port recule devant les frais de démolition!
la seule solution restante , serait elle , la sortie sur le domaine public,avec recherche du dernier proprio?
:reflechi: :policier: :pecheur:

03 juin 201503 juin 2015

Bonjour,
ben il n'y a pas de quoi se relever la nuit, cela concerne les unités "qui entravent les activités portuaires". Un bateau sur son poste, même scotché, n'entrave rien du tout et les gestionnaires de port vont y regarder à deux fois ( comme en ce moment, pareil ) avant de prendre une initiative qui risque de les amener devant un tribunal.

Encore un effet d'annonce... ça ne fait qu'un de plus.

03 juin 201503 juin 2015

désolé!
mais ce n est pas un effet d annonce pour les -de 25 tonneaux
avant ,tous le monde était démuni ,méme s ils ne payaient pas leur place de port!
FINI ! :policier:
non, mais sans blague !
des squatteurs , c est gens là !
pour ceux qui payent leurs places
circulez , ya rien a voir, ils sont dans leur droit !
et ne risque rien .
c est pourtant simple , bon, c est sur que l effet ONG,tarabusque certains!
faut arrêter les conneries et couper les vivres a certaines assos anti républicaines!
:pecheur:

03 juin 2015

On peut toujours rêver... :acheval: :acheval: :acheval:

04 juin 2015

Il y a une confusion entre le mot bateau ventouse et bateau abandonné qui ne facilite pas la compréhension du texte de loi.
Le terme ventouse est utilisé à propos de bateaux qui bougent peu ou pas du tout de leur place et qui "gèlent" des places qui pourraient être mieux utilisées par d'autres.Généralement un bateau dit "ventouse" s'accroche à sa place parce que son propriétaire a peur de ne plus en trouver une autre s'il le met au sec pendant une longue période d'inutilisation. La notion non juridique de bateau ventouse devrait donc disparaître avec la fin de la pénurie des places de port (processus en cours).

14 sept. 201514 sept. 2015

Plutôt d'accord avec ta définition Gradlon.
Et je pense qu'il existe des solutions pour augmenter le nombre de places au port.
Comme beaucoup d'autres, je constate que nous sommes peu nombreux à sortir régulièrement notre bateau en mer. Dans mon port (vieux port Haliguen - Quiberon), ayant encore passé une bonne partie de l'été sur place, j'estime qu'environ seulement 10% max des bateaux sortent régulièrement pendant la saison. Je pense être proche de la vérité, car nous sommes presque toujours les mêmes à nous croiser dans le chenal. Ceci m'a été confirmé par le "placier" sur son zodiac chargé d'accueillir les visiteurs...

Après les 90% restant doivent vraiment peu naviguer !

Moi aussi je peste contre ceux qui squattent (même contre rémunération) les places de port juste pour frimer habillés en Lacoste (ou autre marque de votre choix) et verre de champagne à la main (vu plusieurs fois), à bord de leurs 40 pieds. Et qui dans le meilleur de cas font 2 sorties par an. Idem pour ceux qui ne veulent pas se séparer de leurs bateau même si ils n'y trainent plus leurs guêtres depuis des lustres (papy croulant ou à cause d'une vie professionnelle trop chargée). Sans parler du côté statutaire que procure le fait "d'avoir un bateau au port"...

Je constate que finalement ceux qui naviguent le plus sont les propriétaires de petites ou moyennes unités et pas les plus récentes (j'en fait partie). Tandis que je suis souvent regardé de travers avec mon Golif par les personnes mentionnées au paragraphe précédent. Peut-être ont-ils peur que mon rafiot transmette des maladies ?!
J'ai même eu le cas d'un voisin temporaire de ponton, qui à voulu me jeter car il avait peur que j'abîme son Monte Carlo 37 (véridique). Pour quelle raison ? Sûrement que mon Golif faisait tâche à côté du sien... ou bien me pensait t'il incapable de manoeuvrer mon bateau du fait de son âge canonique ?...

Aussi je me rappelle la gazette de l'association de plaisanciers qui proposait tout simplement d'envoyer à la casse les bateaux anciens genre Maraudeur, Golif, etc... De quelle droit ?! Et pour quelle raison ?! parce qu'ils sont anciens ? d'ailleurs mon Golif est bien mieux entretenu que pas mal de bateaux...
Pas la peine de préciser que les rédacteurs de cet article ne possèdent pas un petit et vieux bateau...

Alors oui, j'exècre ce genre de plaisanciers qui ne voient en la plaisance qu'un moyen de se faire mousser entre bourgeois de ponton ou au yacht club du coin. Qui vous considère comme indésirable parce que vous n'avez pas une aussi longue (coque) que lui. Alors que lui de la mer ne connaît que trop souvent les eaux calmes du port.

Donc pour libérer des places, il suffirait d'instaurer une sur-taxe importante pour les bateaux ventouses et/ou ne naviguant peu. Cela pousserait certains à se débarrasser de leurs rafiot et d'autres hésiteraient à ne s'en servir que comme d'un faire-valoir.
Et c'est très simple à mettre en place, étant donné qu'il y a toujours une personne de la capitainerie à surveiller les va et vient de son zodiac...
Bien évidemment encourager dans la mesure du possible la mise à sec contre diminution du prix ou encore la sous-location contre un pourcentage reversé au titulaire habituel de la place. Et pas seulement des nuitées gratuites dans d'autres port (passeport escale).
Et en dernier lieu, dégager les proprios qui laissent un objet flottant non identifié sur leurs places dans le seul but de la conserver...

Enfin voilà. Ce message est à la fois un constat amer et un véritable coup de gueule. Et encore je n'ai pas parlé des passe-droits par rapport à la liste d'attente...

14 sept. 201516 juin 2020

Moi qui suis à PH 1, je suis bien content d'avoir un bateau ventouse à côté de moi ! Il est toujours là quand j'arrive, c'est bien pratique, je m'appuie dessus; et puis, comme ça, je ne risque pas de voir la place prise par quelqu'un qui manoeuvre mal.
Il n'y a pas de bateaux ventouse dans le vieux-port de PH ? ;-)
Photo cadeau :

15 sept. 201515 sept. 2015

"Il n'y a pas de bateaux ventouse dans le vieux-port de PH ?"

Oui, et pas qu'un malheureusement...

Un grand merci. Sympa ta photo du vieux port. Mon bateau est je pense, presque pile situé à côté d'où se trouvaient les personnes.
Quiberon a bien changée depuis.
Si tu as d'autres photos, je suis preneur :)

14 sept. 201514 sept. 2015

Imagine toi caravanier ! Avec ton engin sur les bras 11mois de l'année ! tu vas au boulot avec ou tu le gares sur une place de stationnement en bas de chez toi en prenant soin de la déplacer tous les 7 jousrs comme le prévoit le code de la route?

18 sept. 2015

Il y a des campings pour ça. Et eux sont rarements saturés...
Ou encore le gardiennage.

Mais là on est totalement hors-sujet ; )

14 sept. 2015

Si l'on fait exception des bateaux qui ne sortent pas du tout et qui sont laissés à l'abandon , y a t-il vraiment autant de bateau ventouses que cela ?
Étant encore en activité je ne sors que les fins de semaine et les jours fériés , je bateau d'à coté c'est l'inverse que la semaine et encore à condition qu'il n'y ait pas trop de monde sur les pontons car n'étant pas doué pour partir et arriver , moins il y a de témoins mieux c'est , un autre ne sort que si la marée et la météo le permettent l’après midi , jamais le matin mais cela tout le long de l'année , un autre encore jamais en été car trop de monde sur le plan d'eau et enfin un dernier qui ne navigue que 3 semaines en été , etc , etc ... ce qui fait que nous ne nous croisons pratiquement jamais et considérons de ce fait les bateaux des autres comme ventouses .

18 sept. 2015

chez nous, à Redon, il y a 4 bateaux ventouse (au moins!) sur 150. -Mais sur les 150 il n'y a en a qu'un cinquantaine qui navigue un peu.
-Ceux qui naviguent beaucoup devraient payer moins cher non ? et inversement évidemment.

14 sept. 2015

A lire :
code des ports maritimes Article R. 214-4

Ca devrait faire de la place... :mdr:

14 sept. 2015

Bonjour. La réponse de la capitainerie est fort simple, tant que la place est payée même si visiblement il n'y a plus personne qui vient à bord, on ne touche pas, on attends qu'il coule.

14 sept. 2015

et bien ça va faire augmenter le prix des places à flot car je pense qu'il va falloir embaucher des huissiers pour surveiller et comptabiliser les sorties de bateaux. :heu: Maintenant moi je suis rassuré une sortie de 2 jours pour carénage et je suis bon même si les 363 autres jours je reste à ma place. Par contre celui qui aime sortir à la journée sur 12 mois par an ça va lui faire bigrement plus cher :lavache:

Ca risque surtout de faire bizarre à la multitude de petits bateaux à moteur utilisés par les gens du cru (les électeurs...) pour sortir au maximum 2 ou 3 heures pour pécher...

:mdr:

14 sept. 201514 sept. 2015

Moi, je sort qu'une fois par an, pour une durée variable entre 2 mois et 4 mois et demi.... Des gens sont venus me voir pour savoir si le bateau n'était pas à vendre vu qu'il ne l'avait jamais vu sortir :oups:
( Pour un bateau toujours vu à sa place, il affiche tout de même 46 000 Milles)

14 sept. 2015

au vu de ta localisation (90° sud...), tu ne dois pas voir grand monde!

14 sept. 201514 sept. 2015

:mdr: Il y a une dizaine d'années j'avais indiqué le sommet de l'Everest, alors tu vois, je suis descendu de mon perchoir ! :topla:

14 sept. 2015

Pour ma part j'ai navigué presque tout les jours cet été. Déjà dans le vieux port, on est soumis à la marée. Donc nous sommes obligés de nous croiser. J'ai aussi passé quelques jours en PH2 en eau profonde sur différentes périodes cet été. Je peux donc affirmer mes dires ; de plus corroborés par le gars de la capitainerie.

Cela me fais penser à mon voisin aux vieux port, que j'ai croisé qu'une fois cet été. Je lui ai fait la remarque. Mais bien évidemment devant ses amis présents, il a prétendu que l'on avaient dû se croiser sans se voir...

18 sept. 2015

"Pour ma part j'ai navigué presque tout les jours cet été" je comprend pas pourquoi tu voudrais une place fixe si tu es tous les jours dehors tu vas laisser libre une place que d'autres envieront et que tu auras payée. :heu:

18 sept. 201518 sept. 2015

Pourquoi avoir une place au ponton en eau profonde ?!

Pour quelques raisons bien valables :

  1. Faisant surtout des sorties à la journée, J'en ai marre de ma taper la corvée des béquilles qui en plus me dégueulassent bien mon bateau !
  2. Contrainte des marées
  3. facilité d'accès au bateau (embarquement de personnes pas très "agiles" / avitaillement)
  4. Pas d'eau courante ni d'électricité au vieux port (galère pour rincer le moteur HB en fin de saison / nettoyer le bateau / bricoler)
  5. Coque qui se salit nettement plus vite
  6. Impossibilité de dormir à bord (dans ce cas, obliger de payer comme visiteur pour être à flot)

Est-ce des raisons suffisantes ou dois-je développer ?! Faut avoir connu régulièrement les "joies" du port à échouage pour comprendre...

14 sept. 2015

Malgré toutes ces listes d'attente il y a-t-il vraiment beaucoup de bateaux n'ayant aucune place ???

Pas sûr du tout , la demande est de CHANGER de place ,changer de port ,changer d'endroit pour mille et une raison toute differente les unes des autres.

A mon avis c'est celà qui n'est pas geré par les ports c'est l'echange de places . Ici à la CMP il le font mais c'est en interne chez le m^me gestionnaire de plusieurs ports . Il faudrait que celà soit etendu entre les differents gestionnaire comme pour le passeport escale .

C'est celà la piste me semble-t-il maintenant ave cl'informatique on devrait y arrivé ,evidement il faudra des garde fou pour eviter la triche et là l'imagination est prolixe

14 sept. 201514 sept. 2015
  • On est tous le "bateau ventouse" d'un autre. Y en a toujours un qui naviguera plus et qui nous toisera.
  • Pourquoi s'occuper de ce que les autres font de leurs biens ?
  • Concernant nos embarcations, qu'elle fasse 6m, 9m, 12m, etc, en enviant les plus grosses, chacun se console en se disant que la sienne est plus petite mais qu'elle sert plus. :mdr:
14 sept. 201514 sept. 2015

là, je suis pas vraiment d'accord. Ta réponse sent le gars visé quand on parle de ventouses (mais ce n'est sans doute pas le cas...)

Non pas que je m'occupe des autres, mais étant moi même sur liste d'attente (très longue...) pour être en eau profonde et utilisant régulièrement mon bateau en saison, j'enrage un peu de voir des places si mal exploitées !
Et ce quelle que soit la longueur du bateau. Et je ne suis pas jaloux et encore moins envieux des grosses unités. Etre jaloux ou envieux ne font pas parties de mes défauts. Au contraire de beaucoup, jouer à celui qui a la plus grosse ne m'a jamais intéressé...

Je fais en fonction de mes moyens et je vis très bien avec ceci.

Néanmoins je peux attester que les regards de travers ou moqueurs, ainsi que les comportements de connards viennent très souvent des possesseurs de grosses ou puissantes unités (voiles ou moteurs). Certains oublient d'ailleurs que le son porte assez loin en mer ou au port...
Je ne parle pas non plus du non respect des priorités que je me suis fait quasiment tout le temps refusées par ces mêmes guignols !

Mais bon, c'est à peu près la même chose avec les bagnoles ou les camping cars.

14 sept. 2015

Pour l’instant et pour un long moment encore, du moins je l’espère, il n’y a pas à débattre de la terminologie de « bateau ventouse » qui n’a pas à être précisée outre mesure puisque relevant de la seule conversation courante.
Les textes de loi parlent, quant à eux, « d’entrave prolongée de l’activité portuaire » et, ce terme n’étant pas qualifié, il faudra attendre la jurisprudence pour comprendre véritablement ce dont il s’agit. Un bateau qui ne bouge pas, donc « ventouse » selon votre acception, mais paye sa place constitue t’il une entrave prolongée ? Son remplacement par un autre bateau qui paiera le même montant libèrera t’il pour autant l’activité ?
La procédure de neutralisation ne sera pas simple et nécessitera le respect de multiples obligations qui, les capitaineries n’étant pas habituées, vont probablement permettre de débouter assez facilement les premières demandes. Qui vivra verra…
Quand à l’article 214 du CPM, que j’ai eu l’occasion d’évoquer plusieurs fois, il n’est appliqué nulle part pour les mêmes raisons. Il implique non seulement de relever de ce code (et se situer sur un port littoral n’est pas une condition nécessaire et suffisante), mais également de pouvoir démontrer devant un tribunal qu’un bateau n’a pas respecté l’obligation de sortie annuelle, ce qui, toujours au vu de l’inorganisation actuelle des ports de plaisance, n’est pas une mince affaire et constituera du pain bénit pour tout défenseur de dossier.
Alors j’ignore si c’est pour vous une bonne ou une mauvaise nouvelle mais les bateaux « ventouses » de plaisance ont, à mon sens, encore de beaux jours devant eux.
J'ajoute, à toutes fins utiles, que cette opinion n'engage que moi et que personne n'est obligé d'y adhérer.

18 sept. 2015

Enfin qu'elle est la difference entre un bateau qui sort suivant les moyenne national 3 à 4jours par an et celui qui ne sort jamais ... pour moi tous les deux sont ventouse

Tout nos bateaux sont des bateaux ventouses . Tres peut de bateuax dans un port naviguent 1/10eme du temps a l'année ...qui naviguent 36 jours ???

et bien desolé mais pour moi un bateau qui n'est pas "ventouse" est celui qui sort au moins 1j sur 2 sur l'année . les autres sont "stationné" au parking ...

La grosse erreur c'est d'avoir fait des parkings flottant , les bateaux comme ils ne naviguent que tres peu devrait etre a terre sur un terre plein et non à l'eau .

19 sept. 2015

il faut etre clair :

un bateau "ventouse" est un bateau abandonné pour mille raisons .

Mais il y a dans la pratique une cause : la perte de sa place ,le retour à la liste d'attente si le plaisancier lache sa place pour des raisons de santé par exemple ,ou de travail .

Et cette cause peut tres bien etre géré par le port : Je donne toujours l'exemple de la CMP ici dans le Morbihan , qui accepte un depart de ses ports jusqu'à 3 ans puis au retour remet a disposition une place .

Ainsi le plaisancier peut tres bien durant un "entre acte" mettre son bateau à terre dans un chantier ou ailleurs sans soucis de retrouver une place au ponton .Et cela sera son interet pour l'etat du bateau et pour son porte monnaie .Ou vendre son bateau tout simplement et en racheter un autre le moment venu ..

Donc il y a des solutions

18 sept. 201518 sept. 2015

Dans ce cas, on ferme les ports. Faut pas non plus exagérer Calypso2. Car effectivement comme tu le dis nous serions tous ventouses ! Ce qui n'est pas mon cas (j'ai largement dépassé les 36 sorties cet été...)

Mais il y a quand même une nette différence entre le bateau qui navigue 3 jours dans l'année et un autre qui navigue régulièrement pendant la saison. Bien sûr on à tous l'air de guignols comparés aux marins pêcheurs...

Néanmoins je suis d'accord avec toi. Aucune différence entre un bateau qui sort 2 / 3 fois et un qui sert à élever les moules :)

19 sept. 2015

Il est clair que dans les zones " encombrées " si les ports font l'effort de chercher des solutions comme dans le cas cité par calypso ( CPM ) , les tensions que créent les bateaux qui ne bougent pas retomberont car beaucoup de propriétaires de ces bateaux gardent leurs places " au cas ou " sachant qu'il est très long pour en retrouver une si l'on quitte la sienne .

19 sept. 2015

zzzzzzzzzzzzzz

18 sept. 201518 sept. 2015

Malheureusement, tu as en grande partie raison. Néanmoins, il suffirait de déclarer un minimum de fois par an des sorties auprès de la capitainerie (avec contrôle au ponton). Le non respect entraînerait des pénalités/sanctions.
Bien évidemment, ce flicage serait mal perçu par les propriétaires non naviguants... Me concernant, aucun problème.

18 sept. 201518 sept. 2015

une puce RFID sur chaque bateau et un compteur à la sortie du port... gestion informatisée donnant des stats de trafic fiables et voilà!
Big Brother is watching you :pouce:

18 sept. 2015

Mais bien sûr ! :mdr: :pecheur: :policier:

18 sept. 201518 sept. 2015

Heureusement pas à ce point là j'espère :/

Même si l'idée peux paraître séduisante de prime abord en cas d'obligation minimale de sortie, Cela conduirait à un pistage trop intrusif.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Décembre à Manly beach.  été australien

Souvenir d'été

  • 4.5 (61)

Décembre à Manly beach. été australien

novembre 2021