Avenir sombre ou paranoïa ?

Bonjour,

Depuis déjà quelques années, je mets en place les fondements du projet que j'espère (je veux...) réaliser à ma retraite (disons 2025). Dans la construction progressive de ce projet, j'ai envisagé tous les aspects techniques et financiers, d'apprentissage et de perfectionnement. J'ai usé et abusé, par ce forum, de votre savoir et de votre expérience. Il me reste 7 ans pour peaufiner ma démarche.
Ce rêve, vous l'avez compris, tourne autour de la voile, de la navigation au long cours, du voyage et des horizons lointains, de la rencontre avec des cultures et des paysages différents, et je dois l'avouer, fuir une étatisation omniprésente que je vis de plus en plus comme un carcan et dont la finalité se résume, au nom de la sécurité, de l'écologie, de la citoyenneté culpabilisante (j'arrête là) à faire payer encore et toujours plus.

J'en arrive au sujet de ce fil:

Lorsque je lis les interventions des héonautes dont l'expérience semble planétaire, j'ai l'impression que l'espace de liberté, dont la voile et la mer étaient à mes yeux les derniers gardiens, se réduit à une peau de chagrin. Des pays, dont je me disais qu'ils étaient souples dans leur législation, simples dans leur démarche semblent se mettre au diapason des sociétés occidentales et adoptent la même mentalité. La mondialisation serait elle une contamination générale par les virus capitalistes, et faudra t il bientôt naviguer en antarctique pour connaître une certaine impression de liberté ? Suis je né 30 ans trop tard ?

Alors ! Avenir sombre ou crise de paranoïa à l'approche de la soixantaine ?

L'équipage
21 mar. 2018

Avenir sombre mais on s'en fout on s'adaptera ,pour la liberté il suffit d'ignorer les lois et si tu as un petit bateau les flics auront peur de monter dessus pour te controler !bref,le combat ne fait que commencer ! ;-)

21 mar. 2018

Oh non il viendront et tu auras bien des soucis

21 mar. 2018

Sans doute, paranoia, "de mon temps", il fallait un visa dès qu'on voulait sortir de l'Europe, et à l'intérieur de celle-ci, passeport pour aller en Belgique, et je ne parle pas de l'Espagne ou du Portugal:
L'avion n'a jamais été si bon marché,
Oui, il y a des pays dangereux, mais au 19 ème siècle, on risquait de se faire détrousser en traversant la forêt de Brocéliande.
Dans les années 60, on s'attendait à voir débouler les chars soviétiques, et les magasins de bricolage vendaient des abris anti-atomiques...
Courage!

21 mar. 2018

Je pencherais plutôt pour un coup de blues...
Certes, il y a des restrictions mais elles ont toujours existées.
Pour exemple, penses tu que Chamade ainsi que Vagabon auraient pu faire leur tour du NE. En d'autres temps?

21 mar. 2018

Que d’exagération !
C’est quoi pour toi cet espace de liberté qui ,selon toi ,se réduirait à une peau de chagrin ?
C’est quoi la législation simple de certains pays que tu évoque ? Serait-ce de pouvoir faire tout ce qu’on veut sans contraintes aucune ?
Quand à connaître une impression de liberté, dès que tu seras au grand-large tu l’auras, et c’est à ce moment qu’il faudra savoir l’apprécier.
Enfin puisque tu évoque également le virus capitaliste, là effectivement il sévi partout, mais je ne doute pas qu’un jour on en viendra à bout de ce putain de virus, mais bon c’est un autre débat…

En 1950, il y avait 2.525.149.000 habitants sur terre.
En 2015, 3 fois plus : 7.349.472.000
:-(

21 mar. 2018

@nemo : faudrait une bonne guerre, ou épidémie!
ou éduquer les populations?

Éduquer les populations :mdr:

Elle est excellente :pouce: :bravo:
Merci pour ce bon moment Jean François :whaou:

Tout est dit mon nemo ! ;-)

21 mar. 2018

Si tu voyages loin , tu passeras une partie de ton temps a prévoir ta futur escale et documents obligatoire pour le pays , sinon les emmerdes sont la
Les endroits les plus cool , les pays et territoire Français coté documents

23 mar. 2018

C'est vrai qu'on a la chance en tant que français d'avoir des points d'escale à de très nombreux endroits du globe :-)

Essayez de faire un petit feu sur la plage et jouer de la guitare comme en 70 et vous allez voir la police et les pompiers rappliquer avec amende a la clef !!!

22 mar. 2018

Jouer de la guitare sur la plage, c'est très sympa, et c'est dommage de l'interdire; mais trouver le matin sur la plage cannettes de bière, papiers gras, et même seringues, etc, il y a des gens qui n'aiment pas...
Les flics, c'est la faute à qui?

21 mar. 2018

On peut se demander ce que vient faire le virus capitaliste dans cette appréciation. Quelques rappels tout de même, dans les années 70 qui aurait eu l'idée d'aller se balader du côté de la Yougoslavie ou de l'Albanie. Au mieux vite fait taxé d'espion à la solde du grand capital, bateau confisqué et jeté dans un cul de basse fosse, il aurait fallut au minimum quelques mois de tractations avec le quai d'Orsay pour avoir la chance de revoir la lumière du jour et d'être rapatrié. Au pire quelque rafales de 12,7 et hop perdu corps et bien en mer.
De ce point de vue les choses vont s'améliorant. On peut même imaginer se balader sur le côtes cubaines!
Enfin c'est méconnaitre les facilités que procurent l'Europe pour circuler en voilier d'un pays à l'autre sans être tracassé par l'administration comme ça pouvait être le cas il y a peu.
Et même si la population à triplé depuis 1950 les démographes prédisent un plafond et quand à la pollution si elle a augmenté du fait du développement des pays pauvres grâce au virus du capitalisme on oublie un peu vite que nos pays occidentaux étaient bien plus pollués il y a 50 ans du fait de l'utilisation inconsidérée de pesticides comme le DDT ou de l'utilisation à grande échelle du charbon pour produire de l'énergie et pour se chauffer pour ne citer que ces deux exemples. Quand à l'automobile moins nombreuses elles polluaient infiniment plus comme des gros camions.

22 mar. 2018

Hein! non mais je rêve, encouragé par 6 votes en plus : "nos pays occidentaux étaient bien plus pollués il y a 50 ans". Vous êtes au courant de la disparition d'un tiers de nos oiseaux des campagnes en 15 ans.

22 mar. 2018

Les oiseaux se sont (pour certains) adaptés, ils sont en ville maintenant, là où l'herbe est plus verte!

22 mar. 2018

@berdem94
Il est possible que certaines formes de pollution soient moins présentes aujourd'hui qu'hier, mais il n'en demeure pas moins que globalement, les problèmes environnementaux, dont la pollution n'est qu'un aspect,sont beaucoup plus préoccupants actuellement qu'ils ne l'étaient il y a 50 ans.
Quand à la petite chanson concernant les médias, elle devient franchement chiante... :-p

22 mar. 201822 mar. 2018

C'est surtout flagrant de nuit.
Je me souviens d'une époque où, la nuit, il fallait nettoyer toutes les 200 bornes, notamment quand le baro était en baisse.

D'ailleurs, j'ai l'impression qu'il n'y a plus rien aujourd'hui dans les stations pour nettoyer (éponges et raclettes).
Il y a bien longtemps que je n'en ai pas utilisé.

23 mar. 2018

Serait-ce pour la sauvegarde des insectes que le gouvernement abaisse la vitesse sur route ?
J'ai une autre explication pour le Paris Dakar : plus aucun africain ne se fait écraser depuis que le Dakar est en Amérique :-P

23 mar. 2018

Ben non, j' ai toujours le même casque de moto, avec la même visière, ainsi que la même bagnole, et contrairement à "il y a quelques années", je n' ai pratiquement plus à nettoyer visière et pare-brise!

C' est certes plus pratique, mais affolant quand à notre avenir!

Gorlann

22 mar. 2018

Sur quelles bases scientifiques vous basez vous pour nier que nos pays soient moins pollués qu'il y a 50 ans ?
Pour avoir une vue plus objective, allez sur PSEUDOSCIENCES, tapez sur recherche, ce qui vous intéresse, des articles écrits par des scientifiques permettent une vue plus objective, moins " idées toutes faites " , avec la bibliographie correspondante.
Ça remet les pendules à l'heure et permet de dissiper une bonne partie de l'angoisse que les médias nous fait ressentir avec des articles tous plus alarmistes et trop souvent faux dont ils nous inondent.
.
Malheureusement d'accord en ce qui concerne les oiseaux, moins d'insectes, moins d'oiseaux...

D'un autre côté, j'ai souvenir des pare-brise couverts d'insectes sur les routes de l'été quand j'étais jeune et maintenant, il reste nickel.

Si moins d'insectes à boulotter, moins de piafs. :-(

22 mar. 2018

Tiens je rajoute une petite couche histoire de montrer l'immensité de la connerie humaine. Un robot pour remplacer les abeilles que l'on s'évertue à éradiquer...
On marche sur la tête, c'est à pleurer...
www.maxisciences.com[...]15.html

22 mar. 2018

pour les insectes c'est très simple : Darwin et l'évolution des espèces => les insectes ne trainent plus sur les départementales.
autre exemple d'évolution Darwinienne : de moins en moins d'accidents sur le Paris Dakar, explication => soit les autochtones ne trainent plus sur les pistes de l'épreuve et ne s'écrasent plus sur les pare-brises, soit ils n'ont pas été informés du changement de parcours.
et si les insectes ne collent plus à votre pare-brise, vous ne collez pas non plus au sujet du fil :-p désolé !

23 mar. 2018

Aerodynamisme automobile qui s'est amélioré ?

:litjournal:

23 mar. 2018

Attention : si les anciens diesels consommaient et fumaient davantage, les émissions de particules fines (les pires) sont arrivées avec les technologies modernes et dans le même temps le transport routier a explosé !
Mais il est vrai qu'à l'époque du charbon c'était pas la fête au niveau qualité de l'air :-/
Ton exemple avec l'Europe de l'Est est très pertinent : la Croatie n'était pas une grande destination touristique il y a 25 ans...

23 mar. 2018

Oui il y a 35 ans, d'ailleurs il ne devait pas y avoir des masses de touristes... mais il y a 25 ans c'était la guerre !
(tu me diras, il devait y avoir encore moins de touristes :-/ )

23 mar. 201823 mar. 2018

La Croatie il y a 25 ans? Oh si on y allait. Plongée sous-marine, bareaux, vacances caravanes.... Que de bons souvenirs.

Et en ce qui me concerne, c'était il y a 35 ans.

23 mar. 2018

Ah oui, c'est juste, entre 1990 et 1995...

Sinon, à la réflexion, moi c'est il y a 40 ans que j'y suis allé. Et oui la Yougoslavie était une belle destination de vacances, beaucoup y allaient en caravane. Bon, ce n'était pas la grande foule, mais il y avait des campings.

Moi je l'ai faite aussi en bateau, là il n'y avait pas foule, mais nous n'étions pas les seuls. En tout cas cela m'a laissé le souvenir d'une belle nature, avec des gens adorables. C'était un peu l'aventure tant c'était différent de chez nous.

21 mar. 2018

j'ai l'impression que vouloir fuir "étatisation omnipresente" en France tu risque fort d'etre deçu en allant ailleurs

21 mar. 2018

tiens va en Espagne , ce n'est pourtant pas bien loin et on est dans l'union européenne .
- a l'arrivée on remplie une feuille de police à la capitainerie , il faut presenter les cartes d'identité de tout l'équipage et ensuite on a une visite de Mr le douanier .et rebelotte les papiers

22 mar. 2018

C'est l'héritage des dictatures, ils ont gardé quelques habitudes; quand on discute avec ces fonctionnaires, ils ne cachent pas que toute cette paperasse ne sert à rien, mais c'est leur job...

21 mar. 2018

Je suis allé 2 fois en Galice pendant 1 mois avec mon bateau, je n'ai jamais vu un douanier.
Par contre effectivement dans chaque port il faute présenter les papiers du bateau, l'attestation d'assurance et les papiers d'identité de chacun des membres de l'équipage

22 mar. 2018

Je suis allé en Espagne en 2008 sur la cote Nord de Hendaye à GIJON sur tous les ports pratiqué seul Gijon m'a demandé les papiers du bateau et les cartes d'identité et ils ont fait des photocopies. Pas vu de douaniers non plus le tout sur 1 mois.

21 mar. 2018

C'est un peu ce que je me disais, dans le style "herbe plus verte ailleurs". :alavotre:

21 mar. 201821 mar. 2018

Que de réponses! et je vous en remercie. Elles auraient plutôt tendance à me rassurer.
Mon propos est une question. Je n'ai quasiment aucune expérience hauturière, à part quelques traversées continent-Corse. Je faisais juste référence à de nombreux fils et posts, dont l'un actuel sur la Grèce (mafia-justice), mouillages en Corse, Sardaigne, etc, dont les intervenants semblaient trouver de plus en plus de difficultés, taxation généralisée. J'avais l'impression que les endroits non gérés systématiquement se raréfiaient.
@Nemo: oui, comme dit Pierre2, tout est dit. J'ai pratiqué longtemps la montagne. Il n'y avait aucune contrainte, si ce n'est celle que je m'imposait pour ne pas détruire un site que j'adorais. Aujourd'hui, il est interdit de sortir des sentiers (90 euros d'amende), de planter son bivouac en dehors d'espaces réglementes (et payants). Bien sûr la surpopulation, bien sûr la démocratisation des loisirs. Mais c'est bien pratique aussi pour les pouvoirs publiques.

Dernière chose: "M'engueulez pas, je me renseigne". :-(

23 mar. 2018

Que la tendance soit au tout payant, c'est malheureusement vrai, et ça s'applique même au stationnement dans les petits villages du Lot ou de la Corrèze dès qu'il ont un attrait touristique à faire valoir.
Que la tendance soit à la réglementation des espaces naturels... c'est à la fois dû aux abus et à la croissance démographique que Nemo a évoqué au dessus, si c'est bien fait je ne vois pas cela comme un mal.

21 mar. 2018

Il faut modérer un peu les propos, bien que je pense que ton petit texte ait l'objectif d'attirer le forumeur..."le carcan de l'écologie et de la citoyenneté" nous permet aujourd'hui d'avoir des espaces protégés où vivent et prospèrent quelques espèces et plusieurs territoires pas trop anthropisés, je cite pêle-mêle parcs, réserves, terrains du Conservatoire du Littoral et quelques législations.
Je ne cautionne pas la réglementation excessive mais pourtant, ca parait indispensable dans certains cas...

21 mar. 2018

tout dépend ou tu veux naviguer , dit un peu ton futur projet de nav

21 mar. 2018

Je me souviens des plages du côté de Granville ou le beau sable blond se tâchait de blocks de bitume et déjà du plastique.
Se rappeler aussi du bordel des changes seulement, seulement en Europe, avec les dévaluations et même parfois hors de l'Europe des changes impossibles.
À part choisir le Yemen et quelques autres pays du genre je pense que c'est quand même assez Cool.
Comme le dit Catana40 : Il s'agit de bien gérer son affaire et commencer par respecter les locaux. En se rappelant que la première qualité d'un voyageur se devrait être l'hypocrisie.

22 mar. 2018

Hypocrisie, hypocrisie....
Je dirais plutôt empathie, ouverture d'esprit, grand sourire et petit bonjour de la main!

21 mar. 2018

La retraite est un problème de pays riches.

21 mar. 2018

Je vous rassure, contrairement à beaucoup de touristes, je ne connais pas un peuple antipathique. Partout où j'ai pu traîner mon sac à dos, les 1ers mots que j'ai appris étaient bonjour, merci, au revoir avec le sourire. J'ai toujours été bien reçu par les locaux, et ai même gardé des contacts avec certains. J'ai toujours été respectueux des autres, sans juger. Mon propos tenait plus de la liberté d'action que du danger ou de la confrontation.

21 mar. 2018

et bien ailleurs tu risque d'avoir beaucoup moins de liberté d'action que chez toi

21 mar. 2018

Alors dans cet esprit le monde est à toi :-)
:pouce:

21 mar. 2018

Pour répondre à Catana, mon projet monterait doucement en puissance, en fonction de mes capacités, étant basé sur Toulon, la première étape serait naturellement la Méditerranée. Je pense qu'il y a déjà de quoi faire. Après, carpe diem.

21 mar. 2018

no stress... tout va très bien madame la marquise...

21 mar. 2018

en mêd. peu de souci de documents , c est du facile .

21 mar. 2018

il a dit méditerranée, pas marquise ! :acheval:

21 mar. 2018

Je ne sais pas si ça se complique dans le monde, en fait, ça dépend des endroits, à certains c'est plus simple, à d'autres plus compliqué.

Ce que je vois comme risque, c'est d'attendre aussi longtemps pour partir. J'avais aussi des véléihtés d'agrandissement des ronds dans l'eau (pas de tdm, mais un tour en med) et je me retrouve à 55 balais avec le bateau de rêve qui va bien et ... les deux épaules abîmées sans savoir si je vais pouvoir reprendre à naviguer comme avant, le jour ou je retourne à Porquerolles en solo, ça sera une victoire... pourtant j'arrêtais pas de le dire qu'il ne faut pas trop attendre, mais bon, le fait est que je crois bien que ça va être compliquer de tirer à nouveau sur les écoutes que je vais devoir faire une croix sur mes projets et je ne sus pas le seul j'ai pleins d'exemples dans mon entourage.

Je te souhaites vraiment d'avoir la santé pour réaliser ton projet, le reste, c'est du détail, tu t'en débrouilleras, et tu t’adapteras j'en suis quasi certain.

Bonnes navs.

22 mar. 2018

bjr,h....
on tire ce que l'on peut ,pour les écoutes monte des winchs électriques ou trouve une marmaid musclée.
moi qui ais 20 ans de plus que toi je tire encore bien ,,sur les écoutes et les drisses .
alain

23 mar. 2018

Et oui Alain, mais ça n'est pas qu'une question d'age. Ici en l’occurrence c'est plutôt de la mécanique, mais on a pas encore les les pièces détachées ...

Mais bon, je désespère pas de reprendre le dessus, quittes à adapter un peu le bateau. j'ai même regarder les manivelles de winch électrique au cas ou ... si c'est pas malheureux. :-(

21 mar. 2018

Now, merci pour tes encouragements. Mais ne retourne pas le couteau dans la plaie du temps. J'ai la chance, à 58 balais, d'être en pleine santé. Je suis kiné-ostéo de profession et tout va bien. (même les gammas GT). J'ai mis en marche quelque chose, je suivrai le chemin. Après, il subsiste toujours la part d'inconnu.
En définitive, tu as raison. Si ma santé et ma motivation ne flanchent pas, on fera avec le reste.
Je me suis laissé polluer par des expériences négatives très personnelles, et peut être aussi le doute qui s'installe lorsque le projet se concrétise.
Merci à tous pour vos réponses.

22 mar. 2018

Alors réjouis-toi au lieu de t'arrêter à des "détails" … le fait le plus important que notre génération ait connu : la perspective de pouvoir jouir d'un temps de plus en plus long et confortable entre retraite administrative et physique ! :litjournal:

21 mar. 2018

Bonsoir,

comme l' a très bien dit Catana, tout dépend de l'endroit où l' on va naviguer.

Pour ma part, en 90 je suis allé au Spitsberg en solo, ce n' est plus possible.

Pour naviguer en Patagonie, il faut désormais un moteur, alors qu' il y a peu, on avait le droit de le faire sans, et il faut se signaler sans arrêt.

Pour l' Antarctique, il faut désormais des tonnes d' autorisations.

Heureusement, çà s' arrange dans certains coins, mais malheureusement pour moi, c' est pas là où je veux aller.

Même en Irlande, autrefois si cool, il faut maintenant le gilet de sauvetage pour débarquer en annexe, sous peine d' amende

Je ne suis pas très optimiste pour l' avenir.

Gorlann

22 mar. 2018

"Pour ma part, en 90 je suis allé au Spitsberg en solo, ce n' est plus possible"
et pourquoi n'est-ce plus possible?
Parce que il y a (encore) des glaces, et que la Norvège ne veut plus porter secours au solitaire qui se fait prendre par le pack et appelle l'hélico...
donc veille 24/24 obligatoire = pas en solo.
C'est toujours les abus de quelques-uns qui produisent de nouvelles réglementations.
Le gilet en annexe, c'est peut-être plus indispensable que sur le bateau; j'ai un beau-frère qui s'est noyé à 35 ans, annexe chavirée...

22 mar. 2018

Ce n'est pas mon raisonnement, seulement l'explication de pourquoi on constate qu'on a de plus en plus de règlements; quand tu es allé au Spitzberg, je pense que tu n'as pas été obligé de déposer une caution de 15 000 € auprès du gouverneur, mois si...
Et l'utilisation de la carabine est très strictement surveillée, pour éviter les "viandeurs" qui sinon auraient sévi là-bas comme chez nous ou en Afrique.
Quant aux appels entre Concarneau et les Glénan (panne d'essence ou brume soudaine...), ça va finir par un permis aussi pour les voiliers.
Dommage, mais ce sont le manque de civisme ou l'impréparation qui amènent nos responsables à légiférer.

23 mar. 201823 mar. 2018

Sur la caution, tu as raison, dans la mesure où ton assurance devrait prendre en charge les frais éventuels de secours ou de retirement.

Tu devrais quand même t'équiper d'une EPIRB et d'un iridium, ça représente déjà un budget!

Il est temps qu'on reprenne la mer! ;-)

22 mar. 2018

Je pense qu'il y a aussi beaucoup plus de bateau qui vont aux Glénan que ceux qui vont au Spitsberg

22 mar. 2018

Papy-Boom, il y a bien plus de bateaux qui appellent au secours en été entre Concarneau et les Glénan!!!

Selon ton raisonnement, il faudrait réglementer çà!

La dictature (mondiale) est gentiment en train de se mettre en place et presque personne ne bouge.

Gorlann

22 mar. 2018

T' as raison, mais çà veut bien dire qu' aujourd'hui, je n' ai plus le droit d' aller promener ma quille la-haut, car même si pas en solo, je n' ai pas du tout les moyens de payer la caution.

Donc pour en revenir au titre de ce fil, effectivement nos libertés en mer se restreignent de plus en plus.

Gorlann

22 mar. 201822 mar. 2018

Normal!!!
Les glaçons y sont moins dangereux , lorsqu'ils sont entourés d'un verre.

22 mar. 2018

Autrefois, il fallait du bons sens et de l'expérience pour naviguer dans certains coins, maintenant il faut juste du temps et de l'argent. Les états n'ayant pas vocation d'éduquer tout ce qui se présente sur son territoire, ils ont décidé de filtrer et limiter.

22 mar. 2018

Comme indiqué plus haut la population de la terre a été multipliée par trois en 65 ans.
Cette considérable augmentation de la population induit obligatoirement un surcroit de réglementation, c’est inévitable et nécessaire.
Si je prends l’exemple significatif de la route, l’augmentation considérable du nombre de véhicules en circulation a rendu indispensable de nouvelles réglementations. On pouvait avant rouler sans contraintes de limitations de vitesse, ce que, en tant que passionné de vitesse, je ne me suis pas privé de faire. Pourrait-on continuer de la sorte aujourd’hui ? Bien sûr que non, sinon bonjour l’hécatombe ! Cet exemple de nouvelles contraintes réglementaires est transposables à pleins d’autres activités, dont la notre, et franchement on ne peut pas dire que l’on soit si emmerdés que ça, et il y a pleins d’autres raisons d’être pessimiste pour le monde de demain, que les petits désagréments qui pèsent sur la plaisance.

22 mar. 2018

il y a deux ans j'ai été en espagne et n'ai subi aucun contrôle ..
l'année dernière en italie ,non plus ..il faut dire que je voyage en septembre ou mai/juin,il y a beaucoup moins de monde sur l'eau
alain

22 mar. 201822 mar. 2018

avec un sous-marin c'est plus facile d'éviter les controles et le monde sur l'eau! :acheval:

22 mar. 201822 mar. 2018

bonjour !pour etre heureux faut pas trop se masturber le cortex! bien sure qu'on va mourir, bien sure qu'aux antilles c'est moins bien qu'avant, bien sure qu'ils y a plein de gens qui veulent que vous restiez en vie quand vous etes sur l'eau(sans doute aussi pour faire marcher le commerçe) combien avez vous eu de controles sur l'eau? perso 3 en trente ans et aimables! c'est sure il y a parfois des grosses vagues mais en general elles passent sous le bateau.... quand vous etes à trente nautiques au large c'est toujours la meme mer et il n'y a plus grand monde et vous etes tranquille tranquille...... alors allez y sans trop reflechir vous allez etre contant......

22 mar. 2018

d'autant plus que maintenant on circule mieux en mer, il y a plus d'eau et moins de poissons !

23 mar. 2018

"c'est sure il y a parfois des grosses vagues mais en general elles passent sous le bateau" celle là je la note :-)

22 mar. 201822 mar. 2018

Petite déprime post-hivernale sans gravité.
Je prescris quelques ronds dans l’eau dans la baie d’Hyères agrémentés de mouillages avec apéro au soleil.
À renouveler jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. :doc: ;-)

22 mar. 2018

Oh! certainement, aggravée par un manque de navs pour cause de mto de vrai hiver.
Si je devais faire une synthèse de toutes vos réponses, je dirais que beaucoup de plaisir se dessine toujours dans mon projet, mais que les règles du jeu ont changé. Les codes sont plus contraignants mais en revanche les échanges sont plus fluides. Que voulez vous, je suis resté un grand nostalgique des années 70/80.
En tous cas, je ne regrette pas d'avoir lancé ce fil, car vos réponses et réflexions sont riches de sens.
Encore merci. :alavotre:

22 mar. 2018

Voire le fil sur Monique et Guirrec, à qui les autorités Britanniques de Géorgie du Sud ont refusé l' escale malgré le mauvais temps et de nombreuses avaries!

çà devient encore pire que ce que je pensais!

Gorlann

22 mar. 2018

Gorlann, c'est ton interprétation.

Il dit qu'il voulait faire escale mais qu'il n'avait pas l'autorisation préalable requise.

On ne sait pas s'il a demandé assistance ?

Il semble qu'il ait préféré se démerder tout seul sous le vent de l'île et qu'il ait réussi...

23 mar. 2018

Je me marre ....naviguez et point.

23 mar. 2018

@alban , tu peux pas voyager au long cour et ignorer les obligations administratifs qui sont selon les pays très important a bien faire

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (58)

Bol d'Or 2016

mars 2021