Aux possesseurs de combinaison sèche (Musto, Helly Hansen)

Bonjour,

Si certains d'entre-vous ont eu, ou possèdent, ou ont essayé des combinaisons sèches / étanches du type "Musto HPX Drysuit" ou du type "Helly Hansen ÆGIR OCEAN SURVIVAL SUIT" (ou connaissent très bien des personnes qui en possèdent) (ou, à défaut, se sont penchés très sérieusement sur ce sujet ;-) ) ...

Trois questions :
1) Avec ce type de vêtement en usage "veste de quart quand ça 'bastonne' " , que met-on en dessous ? Est-ce qu'une première couche fine synthétique (pour évacuer l'humidité) puis une 2e couche un peu chaude suffit car ces combinaisons sèches (3e couche) intègrent une polaire, ou faut-il partir du principe que si on utilise une telle combinaison sèche cela signifie que la météo implique à ce que la 2e couche soit très chaude du style un blouson en Apex 200 ? (cette question potentiellement pas pertinente seule est en fait liée à la suivante)

......

2) Si on partait du principe qu'une telle combinaison sèche remplace la classique veste de quart + salopette (et que justement on ne veut pas avoir dans le bateau la classique veste de quart + salopette), il faudrait donc avoir un vêtement (haut + bas) qui soit coupe-vent + qui tienne le coup face à une petite pluie (déperlant?) , parce que j'imagine mal le scénario «Ah tiens, il pleut quelques gouttes, je vais être mouillé, je vais enfiler la combinaison sèche Musto» : un peu overkill comme disent les djeunz. Que conseillerez-vous comme vêtements haut+bas pour enfiler par petite pluie et (moyen? fort?) vent ..... et dont le tissu est quand même relativement étanche exemple quand on est assis sur du mouillé ? (cela peut être chez Musto, ou HH, ou autre, et cela peut être haut de gamme) Est-ce que la gamme Windstopper de chez Musto ne serait pas un peu trop légère ? Et est-ce que lorsqu'on enfilerait la combinaison sèche, ce vêtement pour "petite/moyenne pluie + vent" partirait alors au placard ou viendrait-il en complément de la combinaison sèche ?

......

3) Question subsidiaire : Connaitriez-vous les différences et/ou que conseilleriez vous entre une "Musto HPX Drysuit" ou une "Helly Hansen ÆGIR OCEAN SURVIVAL SUIT" (ou autre si vous avez une autre combinaison intégrale/sèche/gore-tex dans laquelle on peut bouger beaucoup plus facilement qu'une combinaison de survie) ?

Merci pour vos réponses

L'équipage
28 juin 2017
28 juin 201728 juin 2017

Avant tout, enfile une combinaison sèche, reste à l'intérieur une petite heure, de préférence avec de l'eau salée aux endroits de contact entre les joints caoutchouc qui t'étranglent les poignets et, surtout, le cou et tu verras rapidement que c'est, effectivement, sec, mais très (très, très) inconfortable.

Je ne parle pas, bien, sûr de la "facilité" d'enfilage...

En-dessous, n'importe quoi qui draine l’humidité pour retarder le "fennec smelling"

28 juin 2017

Je ne m'attendais pas à ce que soit "très (très très) inconfortable".
On parle bien d'une combinaison en GORE-TEX Musto HPX Drysuit ? (et non d'une combinaison de survie)
.
Mais de toutes façons, effectivement, ça parait inévitable d'en essayer avant (surtout vu le prix).

28 juin 2017

Ces "manchons" et "collerette" (ce sont leur nom ;-) ) , est-ce que ce relatif inconfort est comparable aux manchons/collerette qu'il y a sur les combinaisons étanches de plongée ?
Si oui, alors ce n'est pas si inconfortable que ça.
Par contre, selon matière ça risque d'être fragile et ça nécessite d'être changé de temps en temps si entretien pas optimal.

Oui, oui c'est bien d'une combinaison sèche dont je parle.
Ce qui est inconfortable, c'est les joints en caoutchouc qui font l'étanchéité autour du cou et qui serrent fort.

Je ne sais pas : je n'ai jamais encore enfilé de combinaison de plongée.

28 juin 2017

Une combinaison de survie donne les mêmes sensations, avantages et inconvénients d'une combinaison sèche de plongée sous-marine. Dans les deux cas il fait immédiatement chaud et la transpiration amène à avoir rapidement les pieds baignant dans sa propre sueur et on est aussi immédiatement nettement moins habile. Pour celle de plongée l'enfilage est facile et rapide ce qui permet de la fermer le plus tard possible. Ensuite, à l'eau, et fortement lesté, on peut vider l'air par des soupapes et rester vertical en lestant IMPERATIVEMENT les chevilles sinon on remonte, comme une fusée, vers la surface, vraiment les pieds vers le haut. Il est évident que la combinaison étanche de survie ne permet pas de faire grand chose, une fois qu'on est à l'eau ne disposant pas de palmes ni de lest. Mais le but est surtout d'attendre passivement les secours.

outremer, je pense que tu confonds combinaison sèche et combinaison sèche de plongée...
Dans le cas présent, Karine357 nous parle de la première.
www.wetsuitoutlet.fr[...]65.html

En remplacement de la veste de quart + salopette.
Ou bien, j'ai pas tout compris. :oups:

28 juin 2017

Je pensais aux TPS présentes sur le bateau au cas où.
Folklore et rigolade aux essais et depuis jamais utilisées mais toujours à portée de main comme tout le matériel de sécurité complémentaire du bib.

28 juin 2017

Gore-tex = tissu impermeable ET respirant

28 juin 2017

Bonsoir,
Nous avons utilisé pendant nos deux saisons en Patagonie, des combinaisons Helly Hansen en Goretex.
Parfait, efficaces et confortables, par contre un peu sportif à enfiler ou à quitter surtout en cas d'urgence!
A réserver pour le vrai mauvais temps, mais ne remplacent pas, à mon avis, un ensemble deux pièces classique.
Alain

29 juin 2017

Très intéressant, merci. Pourrais-tu raconter quelles situations t'ont fait penser que ça ne pourrait pas remplacer une veste/salopette de quart classique ?

28 juin 2017

Dans le club de voile que je fréquente, les mono ont des combinaisons sèches (ce ne sont pas des Musto ni HH, magic marine plutôt je crois) En dessous ils s'habillent avec des vêtements normaux, comme sous une veste de quart.

Cela dit d'après eux, cela finit toujours pas prendre l'eau (par les extrémités (cou, bras jambes) et alors là tu es vraiment mouillé car les habits dessous font éponges. Mais là je palre de sorties en voile légère ou zodiac

je crois que du coup ils ont en test un hybride combisèche/ combien néoprène mais cet hybride n'est pas adaptée à la croisière. (le néoprène ce n'est pas utilisable sur de longues durées)

Perso, je ne vois pas l'intérêt pour de la croisière, en combi sèche on est censé pouvoir se baigner.

30 juin 2017

@Karine
Pour répondre précisément aux questions de ton fil:
1° nous mettions une ou deux couches suivant les conditions extérieures pluie avec ou sans neige, vent...
2° nous avons chacun deux ensembles cirés (un Musto et un Cotten) et nous essayions de garder en permanence un ensemble sec. La combinaison HH n'était utilisé que dans les très mauvaises conditions ou par temps de pluie torrentielle car c'est beaucoup plus étanche qu'un ensemble deux pièces.
3° Les modèles ont du changer. Les notres datent de 2010!
Alain

30 juin 2017

J’ai une Musto HPX goretex etc qui date de 5 ans , utilisée pour les navigations par temps frais sur un Weta , un petit trimaran qui avance vite mais rince un max rapidement . L’étanchéité est bonne mais les manchons serrent pas mal , voire un peu trop au niveau du cou où au début on a l’impression d’étouffer .
Quant aux pieds , caoutchouc intégral et sudation garantie et ….’’fennec smell’’ selon les sous vêtements . Par ailleurs dans l’eau on flotte avec un effet bibendum , un peu inconfortable si on veut se déplacer . Donc en résumé on est au sec de l’eau extérieure , mais même avec le goretex on sue plus ou moins, voir beaucoup à l’intérieur . Par ailleurs comme c’est taillé ample , même avec la ceinture ça pendouille ici et là . Pas seyant du tout , surtout pour Madame qui a l’impression de porter une couche culotte ….Ensuite dans les chaussures les pieds préformés qui ne sont pas extensibles font des plis ..
Je ne l’utiliserais sûrement pas sur mon monocoque , inimaginable dès que le temps est un peu chaud ( la couleur rouge emmagasine la chaleur ) , peut être en cas de trombe d’eau dans le cockpit , mais si on a une protection genre bimini-taud pas la peine. En cas de grosse tempête avec risque , il vaut mieux la TPS , prèvue pour ce programme .
Donc en conclusion ça va bien pour un dériveur , tri, etc quand ça mouille fort, l’hiver et au printemps , pour le reste selon moi on oublie !

29 mai 2018

salut, je tombe sur ce fil par hasard... un peu tard probablement.
La combinaison HPX est la plus légère des combis sèches hauturières du marché et la plus performante. Il suffit de regarder les photos de la VOR pour voir ces combis jaunes fleurirent en remplacement des tenues habituelles quand les conditions deviennent sérieuses.
Pour ma part je l'utilise en remplacement d'un ensemble haut+bas pour ne pas m'encombrer de 2 tenues. J'utilise les 2de couches Goretex Musto en complément pour être au sec et au chaud quand je n'ai pas la seche. Par exemple sur Sydney-Hobart l'an dernier je n'avais pas de salopette et de veste mais juste ma séche et mon ensemble midlayer goretex.
elle n'est pas si inconfortable si tu prends le temps de recouper les manchons et le col latex à ta taille. Je les entretiens avec de la vaseline, ça les rend bien plus agréables!
Les chaussettes de la combi ne sont pas en caoutchouc mais en HPX... et c'est taillé large pour pouvoir ajouter des couches en-dessous pour les pays froids.
Par contre ce ne sont pas des combis de survie!

29 mai 2018

J'ai une combi sèche Typhoon (Goretex 4 couches).
Le conseil est de ne pas trop se couvrir en dessous...
En Avril au Nord de l' Adriatique, je portais en dessous un pantalon de survêtement et 3 couches en haut (t shirt, manches longue Millet + polaire légère). Pour les quarts de nuit, je rajoute une polaire épaisse. Il est arrivé que le pantalon de survêtement soit un peu juste. Dès que ça se réchauffe, je porte un pantalon léger en toile au lieu du survêtement.
Le seul bémol au niveau étanchéïté se situe au niveau du cou : bien faire attention aux cheveux et pour les hommes se raser de près, nuque comprise.
Pas de souci de confort au niveau des poignets ni du cou. On peut talquer les poignets, ça aide...
La Typhoon Hinge s'articule comme son nom l' indique autour d'une fermeture éclair étanche horizontale, assez commode.
Au niveau pieds (en Goretex également), petites chaussettes minimales à l' intérieur + chaussettes ou chaussons néoprène 2 mm à l' extérieur pour protéger les coutures de la combi.
Quand on enfile les bottes par dessus, l' intérieur des bottes finit par être humide mais ...les pieds sont au sec.
Sur mon bateau, un tri qui mouille, c'est le top.
J'ai en doublon une tenue plus light, le souci étant de savoir quand basculer sur la combi sèche (en général trop tard...)

29 mai 201829 mai 2018

Bien,
je vois que beaucoup d'intervenant n'ont pas dut essayer, mais ça ne les empêche pas d'en parler.

J'ai utilisé dans des conditions difficiles (Nav australe) une sêche HPX Ocean Goretex.
C'est juste génial comme produit.
Les chaussettes sont en goretex et non en caoutchouc ou néoprène comme indiqué par d'autre intervenant - ça ne put pas de pieds.
Le tour de cou et les manchons très confort.
Avec dessous
une 1 er couche laine merinos,
une polaire en seconde couche c'est nickel.
C'est respirant, c'est étanche, et tu es vraiment au sec.
C'est un peu pénible a enfiler - mais ça se fait sans problème avec l'habitude.
Après par rapport a un ensemble veste de quart + salopette de qualité équivalente (HPX c'est ce que j'ai) tant que tu ne vas pas dans l'eau ou n'est pas soumis a une lance a incendie il n'y a pas beaucoup d'écart.

SI tu vas dans l'eau c'est vraiment étanche, et si tu la gonfle par l'embout - tu te transforme en bibendum - tu flottes et est plus isolé du froid. Le temps de survie en eau très froide passe de trop court a peut être suffisant.

En plus simple
sur un bateau qui mouille beaucoup (course), ou pour des usages spécifiques avec probabilité forte d'être dans l'eau la sèche est top (je ne parle que du HPX océan Musto - celle qui est utilisé sur les Jules Vernes, ou VOR).
Pour un usage ballade en voilier de plaisance, même au grand large - je pense que salopette + veste de qualité est plus adaptée. (idéalement HPX aussi).
Pour les 2 solutions le cout est similaire, de l'ordre de 1500 € - ça pique un peu

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Groix pointé des chats juillet 2020

Souvenir d'été

  • 4.5 (145)

Groix pointé des chats juillet 2020

novembre 2021