au rage au désespoir

Je vais vous racontez l'histoire qu'il m'est arrivée avec mon westerly Pentland je ne citerais pas de nom afin de ne créer aucune polémique .
en novembre 2009 j'achéte avec un ami à un particulier un westerly pentland à Dunkerque le biquille se trouvant sur un chantier bien connu aprés avoir visité le voilier de fond en comble et aprés une longue transaction nous décidons d'acheter ce voilier.
nous faisons passer l'expert maritime qui donne son avis et nous conseil pour les travaux c'est novembre et nous habitons la Normandie,
nous décidons donc de laisser là le voilier et de donner les travaux à faire au chantier là ou se trouve le bateau nous remontons réguliérement pour faire de notre coté les travaux intérieur tandis qu'il est prévu afin de repartir avec un bon bateau que la coque soit sablée , puis une couche de primaire et 2 couches d'antifouling le travail étant confié au chantier qui au premier abord semble sérieux
l'expert n'a rien constaté d'anormal la coque est saine et sans osmose.
dans un premier temps le bateau est sablé j'en profite pour faire une série de photo ca fait drole de voire ainsi la coque , elle est laissé ainsi quelques semaines afin de bien sécher , le primaire est posé et les couches d'antifouling .
l' expert repasse et refait une inspection compléte du bateau afin de s'assurer aussi bien des travaux que nous avons réalisé que les travaux du chantier.
le bateau est donc mis à l'eau le 1er juillet 2010 notre but le refaire descendre jusqu'a St Valéry en Caux son port d'attache par petit saut de puces Calais , Boulogne sur mer St Valéry sur somme , Dieppe puis enfin St Valéry en caux
le 3 juillet il est prévu de quitter Dunkerque nous avons fait 2 jours d'éssais autour de Dunkerque essais voile et moteur à notre grand étonnement l'expert maritime repasse le jour de notre départ et inspect à nouveau le voilier notamment les fonds tout est sec RAS il nous souhaite bon voyage
le voyage de retour se passe bien malgré une mauvaise mer
arrivée en fin juillet à St Valery en caux il faut attendre la marée pour franchir le sas d'entrée du port de plaisance
il est tard nous décidons donc de passer la nuit à bord
le lendemain matin je décide de faire une inspection des fonds un préssentiment ou quoi je ne sais pas
je souléve l' accés au fond et il y a de l'eau dans un premier temps je me dis avec la mauvaise mer que l'on a eu il est possible que de l'eau soit entré je me met donc à pomper l'eau et fini à l' éponge , mais je vois qu'un filet d'eau arrive depuis l'avant jusqu'au point le plus bas prés du moteur
je commence a m'inquiter et essais de remonter jusqu'a l'origine de cette entrée d'eau mais je ne vois rien , ni de l'intérieur ni de l'extérieur
je décide donc de contacter la capitainerie pour faire sortir le voilier le plus rapidement possible de l'eau ce qui est fait 2h plus tard par le chantier de St Valery en caux
à ce moment là se trouve justement sur le port un expert maritime venu expertisé un bateau moteur
notre voilier est lentement remonté sur le quai et déposé sur 2 gros madriés et la stupeur un trou de la taille d'un gravillon et une longue fissure de 50cm de 1mm d'épaisseur et sous tous ca un emplatre une réparation vite fait et baclé
la rage me monte au nez le voilier navait rien au départ je l'ai vue sablé aucune réparation aucun choc
l'expert sur place confirme qu'il y a bien eu une réparation et grossiére en plus.
je lui montre les photos que j'avais faite au moment du sablage et il ne peu en effet que constater qu'il ni avait rien aucun défaut ou réapration .
il c'est donc forcement passé quelques chose entre le moment ou j'ai fait les photos et le moment ou le bateau a été remis à l'eau .
j'avertis donc mon assurance qui mandate l'expert
les photos sont agrandies et rien la coque est bien en bon état
l'expert convoque donc l'autre parti et une réunion est faite 4 semaines plus tard a St Valéry en caux pour déterminer les résponsabilités et là qu'elle surprise le patron du chantier de dunkerque nous sort une photo aprés sablage ave le trou et la fissure alors que sur les miennnent il ni a rien les vues sont sous le même angles , je redouble de colére
vous avez vue un tel probléme et vous ne me l'avez pas signalé , qui a fait la réparation grossiére sur la coque pas lui !
il ya bien quelqu'un qui a cogné la coque et qui là réparé sommairement en espérant que cela passe inapercu
aprés d'apre discussions ou l'on va en procés avec le bateau imobilisé pour plusieurs années ou ont accépte une réparartion dont 20% sera a notre charge
je trouve qu'il y a eu mise en danger de la vie d'autrui dans cette affaire cela aurait pu mal se terminer
mais avec regret nous avons accépté le compromis et devrons encore débourser

L'équipage
21 oct. 2010
21 oct. 2010

Pourquoi avoir transigé ?

Si le chantier propose un compromis, c'est qu'implicitement il reconnait sa responsabilité, il ne reste plus qu'à la prouver. Pas sûr que ça prenne des années, surtout si votre démarche est assortie d'une demande de dommages-intérêts : le chantier va vite se rendre compte qu'assumer seul les réparations lui coûtera moins cher... Avez-vous contacté un avocat ?

21 oct. 2010

C'est une histoire effrayante !

Tu nous racontes ton histoire et elle ressemble à ce qu'est notre société : de plus en plus pourrie. Alors, je sais bien que je vais être fustigé dans les posts suivants, mais il n'y a qu'à se pencher sur l'actualité ou observer autour de nous, dans la rue. Je n'invente rien. Pour en revenir à ta mésaventure, accepter le compromis, c'est certes débourser, mais c'est la possibilité de naviguer rapidement.
Allez, courage.

21 oct. 2010

en effet Evasion

il est très étonnant que tu n'ais pas invoqué le réchauffement climatique comme cause probable des déboires de notre ami !!!
trève de billevesées, s'il n'y a pas dissimulation de vice caché dans cette histoire cela m'étonnerait et le recours à un avocat me semble nécessaire.

22 oct. 2010

On ne nous parle plus beaucoup du réchauffement climatique ...

... dans l'actualité. En revanche, les casseurs, les voleurs, les escrocs, les kidnappings, les hausses de prix, l'explosion de la fiscalité locale, la baisse du pouvoir d'achat, les détournements, les abus de bien sociaux, les mensonges, ... on pourrait en écrire des lignes.

Je sous-entendais simplement qu'aujourd'hui, la mésaventure de capitaine76, aussi malheureuse soit-elle, n'a plus rien d'étonnant dans une société ou les événements les plus dramatiques sont traités de manière de plus en plus banale.
C'est dommage !

21 oct. 2010

Je ne comprends pas....

à quel moment s'est produit le dégât.
Etait-il antérieur au sablage ou entre le sablage et le moment où tu as pris les photos de la coque sablée? Auquel cas, la réparation aurait été visible.
Entre la fin des travaux et la mise à l'eau, avec une réparation express? Ou bien lors d'une première tentative de mise à l'eau? Etais-tu présent lors du grutage pour remise à l'eau?
Il serait intéressant de connaître la date des photos prises par le chantier. Pour autant que je sache, la date de prise de vue est enregistrée et on la trouve dans les caractéristiques du fichier sur l'ordinateur. Ce pourrait être une piste.
Mais il ne peut s'agir d'un vice caché comme le dit un autre intervenant.
Selon l'article 1641 du Code Civil, "le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l'usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l'acheteur ne l'aurait pas acquise, ou en aurait donné qu'un moindre prix, s'il les avait connus."
Selon une jurisprudence constante,le vice caché est en fait un défaut non détectable au cours d'un examen normal. Il ne s'agit en aucun cas de la notion selon laquelle le vendeur aurait caché le défaut, ce qui est une tromperie sur la qualité de la marchandise ou du bien.
Les compétences d'investigation n'étant pas les mêmes, un défaut qui serait un vice caché vis à vis d'un acheteur amateur comme nous ne le serait pas vis à vis d'un acheteur professionnel.

21 oct. 2010

cherche un accord amiable...

car les avocats ne sont plus que des commerçants!!! :-(

21 oct. 2010

en effet,

j'avais lu mais mal enregistré la fin... ;-)sans doute parce qu'en ce moment j'ai des soucis pour trouver un defenseur qui accepte mon aide juridictionnelle,mais ceci est une autre histoire..

21 oct. 2010

Lunette...

Hi, relis une troisième fois.
Il a écrit : " mais avec regret nous avons accépté le compromis et devrons encore débourser "

;-)

troublante affaire tout de même ... :reflechi:

21 oct. 2010

Bon, faut lire, quand même !

Capitaine 76 termine son post en disant qu'il a accepté un accord amiable lui laissant 20 % des frais à sa charge !

Les avocats ne sont que des commerçants : certes, mais faudrait voir le montant global de la facture, parce qu'il est bien possible que 20 % d'une facture pour une réparation structurelle sur une coque représente nettement plus que des honoraires d'avocat...

21 oct. 2010

Ben en fait je viens de relire...

et j'avais pas vu le "ou"... Donc il en est encore à hésiter...
N'empêche, faut voir le montant des 20 %. Si c'est en dessous ce ce qu'un avocat peut demander, faut accepter le compromis. Mais pour savoir, faut aller voir l'avocat... Ne pas hésiter : ils doivent annoncer la couleur avant toute facturation.

21 oct. 2010

Ah, mer..e !

faut que je file chez l'ophtalmo !

Il serait bien que capitaine 76 nous en dise un peu plus sur l'ampleur des réparations à effectuer : ce sera le juge de paix entre un compromis douloureux et une procédure empoisonnante...

21 oct. 2010

L'aide juridictionnelle

Tous les avocats n'acceptent effectivement pas car les honoraires qui leur sont versées dans ce cas sont d'un montant ridiculement bas, surtout quand on sait l'investissement important en temps que peuvent représenter certaines affaires.
Dans le cadre d'une succession, je vis une situation dans laquelle un adversaire quérulent nous maintient dans des procédures constantes depuis près de 20 ans. Aucun avocat ne pourrait suivre avec les honoraires de l'aide juridictionnelle.
Mais Ptirouge, n'as-tu pas une garantie d'assistance juridique dans ton contrat d'assurance responsabilité civile chef de famille?

21 oct. 2010

Bon courage à toi…

c'est vrai que là… y en a qui méritent des bourres-pif !
Mais en l'occurrence… si tu veux naviguer, tu n'as pas le choix… et tu pourras te dire que tu as eu de la chance… et que tu vas récupérer un bateau plus solide que jamais !…
De plus, même si pour la réparation tu transiges pour la réparation, ce que je comprend, rien ne t'empêche de porter plainte pour mise en danger de la vie d'autrui… et demander des dommages et intérêts ! amha…

21 oct. 2010

Tout à fait

accepter la réparation est une chose. Allez au contentieux en est une autre. L'accord amiable prouve que le chantier se sent responsable et il l'est!
Si tu n'es pas couvert par ton assurance qui normalement te fournit un conseil juridique, tu peux en parler à un expert qui, à mon avis, ferait bien de suivre la réparation. Cela te permettrait de partir tranquille, de mettre la pression pour un travail correct, d'avoir un petit dossier pour une réparation dans les règles de l'art en cas de revente ou de sinistre ultérieur, ce que je ne te souhaite pas. Un bon expert ne t'assommera pas et t'assistera correctement.

21 oct. 2010

il faut déjà le trouver

le bon expert... :-(

21 oct. 2010

Mmmmmm....

Un accord amiable correctement ficelé prévoit une renonciation expresse a toute demande en dommages-intérêts ultérieure...

22 oct. 2010

Compromis

Moi, je suis beaucoup plus teigneux que Capitaine76 et si j'ai plus que l'impression de m'être fait bais..., je n'accepte aucun compromis même si je dois me passer de bateau pendant plusieurs mois et si ça doit me coûter plus cher.
Je suis aussi étonné que personne ne parle de l'expert de Dunkerque qui a quand même examiné le bateau après sablage et l'a décrété "bon pour le service". Il devrait pouvoir contredire le chantier, à moins qu'il ne soit de mèche avec celui-ci ?????

22 oct. 2010

Un dicton

A ajouter éventuellement dans la rubrique ad hoc de H&O :
"Un mauvais compromis vaut mieux qu'on bon procès".

Ce qui n'empêche pas de négocier dur ...

22 oct. 2010

Le choc a du avoir lieu trés peu de temps avant le passage

du primaire et de l'antifouling, autrement tu t'en serais apperçu!
Soit le bateau est tombé de son ber et c'est peu probable, soit il a été heuté par un engin de manutention.
Si le responsable du chantier a fait une photo, c'est probablement qu'il voulait faire jouer son assurance...
Puis il a changé d'avis probablement pour des raisons de coûts et a fait maquillé le sinistre.
( La moindre des choses aurait été de faire une réparation correcte, cela ne coûte pas plus cher!)
De toute les façons c'est difficile à prouver aprés coup!
Bon courage à toi!

22 oct. 2010

je trouve

que tu es bien bon .

Non seulement on a essayé de te tromper ,de te mentir mais aussi et là c'est infiniment plus grave on a joué avec TA VIE et celle de ceux qui t'accompagne c'st vraiment incroyable d'irresponsabilité .

Perso je lui ferai une bonne pub à ce margoulin en le citant partout à commencer sur ce forum ...

secondo apres accord sur tes 20% et reparation et mise à l'eau je porterai plainte .

petite histoire l'année derniere: un bateau d'une amie est reparé ,l'helice changé , à la deuxieme sortie l'helice disparait (un coup de pot il y a deux moteurs) retour au chantier :reponse du mécano ,vous avez pris un bout dans l'helice ... inutile de discuter ,elle se rends au tribunal (c'est gratuit) qui envoie une lettre recommandé au chantier évoquant la demarche de mon amie ....le lendemain le bateau était sortie de l'eau ,l'helice remplacée...

une demarche au tribunal est gratuite et point besoin d'un avocat il y a m^me un mediateur à ta disposition gratuit aussi qui peut negocier et le faite d'étre mandaté par le tribunal ça refroidi les rigolots de tout poil.

22 oct. 2010

Il doit manquer quelque chose!

Calypso, lorsque tu rapporte la mésaventure de ton amie.
On n'a jamais vu "aller au tribunal" et que ledit tribunal écrive à la partie adverse pour lui dire que l'on y est venu!
Eventuellement, on va voir un avocat qui écrit à la partie adverse et cela suffit parfois pour débloquer un cas litigieux, par crainte d'une procédure.
Un tribunal est saisi officiellement dans le cadre d'une procédure en respectant certaines formes selon la juridiction compétente pour ce litige. Mais il ne prend partie finalement que dans un jugement.

22 oct. 2010

en principe

pour les litiges inférieurs à 4000 € on peut s'adresser au juge de proximitè (gratuit) , qui va signifier à la partie adverse qu'une demande a étè faite afin de règler le dit litige,et au cas ou cela ne peut se solutionner à l'amiable , le juge statuera .

22 oct. 2010

non non écumeur

n'importe qui peut ce rendre au tribunal d'instance (c'est un fonction du montant du litige) sans avocat et expliqué son probleme .Et tu peux etre épaulé par un médiateur et le tribunal fait savoir à la partie adverse de la demarge pour que lui puisse aussi se defendre et expliqué son affaire tout celà ce passe sans avocat et gratuitement.

josé

22 oct. 2010

C'est ce qu'on appelle

une "injonction de faire" ou "injonction de payer".

J'ai eu recours à ce procédé contre un chantier naval de Granville qui avait passé un antifooling non compatible avec l'aluminium (j'avais un "Huit" à l'époque).

Il faut motiver l'injonction et j'avais utilisé l'argument que International prenait à son compte une partie de l'opération (sablage, dérochage à l'acide, etc... et nouvelle peinture) puisque c'est sa peinture qui était en cause.

Dès réception de l'injonction, le chantier m'a appelé, pas content, mais pour me dire qu'il paierait tous les frais et se chargeait de voir avec le fabricant de peinture pour se faire rembourser.
C'était assez complexe parce-que j'avais vendu le bateau à quelqu'un de Brest et que c'est un chantier de Brest qui a fait le boulot.

De fait, je n'ai rien eu à payer.

22 oct. 2010

exactement çà

mais malheureusement peut de personnes connaissent cette possibilité .

c'est simple ,gratuit ça va tres tres vite et le rigolot qui reçoit l'injonction du tribunal bouge son cul vite fait .
Pour l'exemple de mon amie (amie en tout bien tout honneur) ça n'a pas pris plus de 2 à 3 jours ,l'artisan a reagi à peine reçu l'injonction , pas content mais il a arrété de raconter des conneries.

22 oct. 2010

pour ce genre de problème

se réfèrer au code de la consommation , ci joint ,le lien concernant l'obligation de conformité .
www.legifrance.gouv.fr[...]jo08v_1

24 oct. 201016 juin 2020

au rage au désespoir

quand en sortant le voilier de l'eau et aprés avoir vue les dégats ( voire la photo ) ,j'ai contacté le chantier qui ma dit dite à l'assurance que vous avez heurté en mer une bille de bois , ca m'a mis hors de moi
de plus l'ensemble du travail sur la coque a été baclé la rouille coule des joints de quille aprés 21jours a la mer
j'ai vue le bateau aprés sablage et il était intact je l'ai pas vue à la mise à l'eau
mais qu'elle travail de cochon

24 oct. 201016 juin 2020

au rage au désespoir

il faudra tout reprendre à zéro plus de 3500 euro
pour un tel travail et 21j de mer .
heureusement que c'était soit disant un chantier sérieux ,il ne faut pas demander si cela n'avait pas été le cas .
3500 euro jeté à la mer .
aujourd'hui le voilier se trouve au chantier de Tancarville je croise les doigts en attendant les devis

24 oct. 2010

travail ...

de salaud !

en plus voie d'eau

j'aurais porté plainte, car il y a mise en danger...

24 oct. 2010

je ne comprends pas

que l'on puisse étre aussi nahif .

le devis si j'ai bien compris va etre fait par le chantier fautif qui va refaire le boulot ...attends toi à une sacré note 20% de beaucoup ça fera peut etre 50% du réel..

josé

25 oct. 2010

au rage au désespoir

ce n'est pas le chantier de Tancarville qui a fait ce ravail de cochon mais celui de Dunkerque
jai confié la remise en état au chantier de tancarville qui j'espére sera refaire un travail de qualité
surtout que le westerly pentland n'est pas un mauvais voilier

25 oct. 2010

Vu la "qualité"

du "travail" effectué (heureusement qu'on a inventé les guillemets) et les sommes mises en jeu, je pense comme Piep que tu peux facilement aller plus loin qu'un accord amiable. Tu y aurait probablement interêt.

25 oct. 2010

Dans la marine

On dit peinture sur merde = propreté

24 oct. 201016 juin 2020

au rage au désespoir

regardez ce joint de quille et le reste n'est pas mieux
nous avons accepté le compromis qui ne comprend que la réparation de la coque le reste du travail qui a été baclé reste a notre charge
à savoir refaire le sablage , refaire un epoxy etc..

25 oct. 2010

J'ai accepté un compromis

Quand vous dites que vous avez accepté le compromis, c'était sous quelle forme ? un accord contradictoire écrit et signé par les deux parties dans lequel chacun reconnaît s'engager ??
parce que si c'est le cas, je ne vous conseille pas maintenant de retourner devant le tribunal...

24 oct. 201016 juin 2020

au rage au désespoir

sur cette photo l'on voit mieux le petit trou et la petite fissure et la réparation grossiére qui la recouvrait

24 oct. 2010

Ben alors là ça me laisse pantois....

je connais le chantier en question et il a une réputation exemplaire dans la région...j'y ai moi même fait faire plusieurs travaux importants sur mon bateau à la même époque sur mon bateau.

Les reprises minueres de travaux electriques que j'ai du effectuer moi meme m'ont été compensé par des travaux supplémentaires après une brève négociation...bref on est loin d'être chez des margoulins mais on est chez des gens passionnés et sérieux !

Sur ce cas précis, il y a manifestement un couac qui si j'ai bien compris va être pris en charge à 80% par ce chantier...c'est mieux qu'un bon procès mais effectivement je peux comprendre la rage et le désespoir de ne pas voir un pro assumer à 100% les conséquences des erreurs d'un préposé !

@+

25 oct. 2010

Mais bien sur!!!

Comment ne pas penser qu'il est possible que le chantier utilise cette méthode!

Méfiance!

25 oct. 2010

ceci-dit

je penses que rien ne t'empèche de poursuivre le fautif en justice, le réglement amiable ne vaut rien!

25 oct. 2010

tu n'es pas tenu par un accord amiable

car ton canot doit être réparé pour reprendre la mer. Tu es donc captif et il faut profiter de ce rapport de force pour obtenir réparation en justice.
Il fallait mettre l'assurance dans la boucle, avec ou sans couverture, pour prendre date et obtenir un conseil juridique. Un expert aurait été utile. De toutes façons, il y aura expertise contradictoire pour le tribunal. Il ne faut ni laisser passer, ni se faire justice. Dès qu'un chantier va attaquer des réparations, ce sera beaucoup plus compliqué voire impossible d'obtenir gain de cause. Et je n'ai jamais vu d'accord amiable portant sur une réparation effectuée par un tiers (autre chantier). Es tu sûr d'avoir tout cela par écrit?

25 oct. 2010

Ô rage, ô désespoir

ô vieillesse ennemie ! N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?....

Effectivement, ce n'est pas très honnête.

Ne dit on pas ''peinture sur crasse égal propreté?''

Y en a qui n'ont pas de scrupules... :-(

25 oct. 2010

dans la royale

On dit "tout ce qui bouge tu salue, tout ce qui ne bouge pas tu repeint!!!

:goodbye

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (155)

mars 2021