au pays des rêveurs pas encore partis

www.france.tv[...]au.html .
Un petit chantier avec ses habitants. Touchant de rêves à vivre et de rêves passés. Peu importe la date du" grand "départ, en rêver c'est la base, avant de partir ....ou pas...est ce important d'ailleurs?

J'espère que le lien fonctionne car je l'ai pris sur Face des boucs. Cette émission est en replay à la date du 25.07.18 sur france 3: Les oeuvres vives, journal au bord de l'eau. Etant assez nul dans la transmission des liens internet, je fais confiance aux "pros" pour éclaircir tout ça.

BV à tous, qu'il soit portant (au moins grand largue) parfois.

L'équipage
28 juil. 2018
28 juil. 2018

www.france.tv[...]au.html
c'est mieux comme ça :heu:
annA :famille:

28 juil. 2018

Merci annA.bis. Enfin "Une" vraie pro!

29 juil. 2018

merci pour le partage :)

29 juil. 2018

Merci reportage sympa,
En fait ils sont déjà partis dans leur tête...
Ont-ils besoin de prendre vraiment le large? Je ne suis pas sûr..

29 juil. 2018

Merci pour ce lien. Film tout en délicatesse, qui laisse entendre...

29 juil. 2018

merci pour cette belle découverte d'un lieu que je connais bien pour y avoir préparé pendant 6 mois mon Moody en 1998 , je vois dans le générique que Yannick Hérissé ( que je salue au passage ) est toujours à la barre de ce lieu qui fut "Alu Marine" et qui fit naître de très belles unités

de beaux plans fixes sur les fêlures des bateaux et des femmes et hommes

une belle réflexion sur ce qu'est l'essentiel de la vie ......

29 juil. 2018

La délicatesse des gens vivants fait du bien dans ce monde de jugements qui aiment tant parfois empêcher les gens de rêver.

@juno: Je suis bien d'accord avec cette réflexion.

Partir pour fuir ou pour de mauvaises raisons c'est souvent la meilleures façon de ne pas arriver ou que ce soit. Devenir marin, ça se réfléchi quand on est au port, avant de partir je pense. Et peut être un jour aller voir, en rêvant un peu trop fort de notre petit voyage personnel, chacun à son échelle.
Oser aller se confronter à la déception possible de s'être tromper de rêve. Est ce nécessaire pour tous? pas sur.., c'est pas le plus important, enfin je crois. A chacun ses vagues.

(Humour: Cela me fait penser à Brice surfeur de Nice qui attend sa vague et les instants de bonheur assis sur sa planche au bord de la Med, ses rencontres. Oui," l'imbécile" aux yeux des autres, a ça pour lui, il connait pleins d'instants de bonheur. Je revendique mon droit à l'imbécillité et le vie très bien.)

29 juil. 2018

sur ce même thème de ces gens qui choisissent "la marge " l'excellente chanson de Serge Reggiani "l'exilé"

29 juil. 2018

je connais aussi celle ci. De Madame Laforet.

29 juil. 2018

C'est Sylvetre la forêt..

29 juil. 2018

Zut!
"Pour des raisons de droits concédés à France Télévisions, cette vidéo n'est pas disponible depuis votre position géographique."

29 juil. 2018

En même temps avec "zenserv vpn" t'es jamais bien loin... :heu:
:star2: :famille:

29 juil. 201829 juil. 2018

attends je le télécharge pour le regarder plus tard, je le mettrai sur le partage de fichiers de free, envoie moi ton email par message perso.

edit: c'est fait, 547MO

30 juil. 2018

Merci!

29 juil. 2018

lien en message perso, c'est uploadé.

29 juil. 2018

Désolé tupperware. Mais bon, si vous êtes loin géographiquement, c'est peut être que le départ est déjà fait?
Remarquez, cela aurait permis le témoignage d'un rêveur d'un chantier qui est parti tenter son aventure peut être. Vous auriez pu nous dire si cela a ressemblé à cette petite ambiance avant votre départ. Dommage.

29 juil. 2018

Une fois plus, merci annA.bis. Vous etes elue a l hunanimite de moi meme comme LA pro de ce fil, et merci a La tortue qui n en a que le pseudo. Pardon pour les accents, maudit android.

29 juil. 2018

Suis parti en midentifiant beaucoup puis au fur et à mesure ça c'est éloigné, très beau documentaire cependant même si c'est de l'eau douce :-D C'est beau les "uluberlu", les gens "differents", moi ça me facine

29 juil. 201829 juil. 2018

@ Le-relou (qui choisi son pseudo aussi bien que La tortue):

ça me fascine ceux qui parte en s'identifiant? J'en suis sur, tout s'éloigne quand on "devient" marin.

Il faut être un "Uluberlu" avant d'oser. Apparemment Vous l'avez choisi et fait. Vous encouragez les petits qui font avec leurs choix. merci de votre témoignage.
Je suis heureux que certains réussissent comme vous, Mr Le-relou.

J'arrive en septembre pour tenter ma chance (à mon échelle, bien sur).
Je quitte mes amarres hebdomadaire, avec tendresse, pour cette vie choisie qui laisse s'éloigner le bord en sachant que la sécurité est au large. A se croiser en eau salée ou pas.

Le Motusien

29 juil. 2018

Merci pour ce gentil message ;) je n'aurai réussi qu'une fois parti, comme vous en septembre, le monde est petit on su croisera certainement et ce sera avec plaisir :-)

29 juil. 2018

Attention Madiba, vas pas trop loin, t'as pas un 12 m :langue2:
Je plaisante, on en voit pas mal des Kirk, et en face aussi.... :heu:
annA ;-)

29 juil. 2018

Pardon ma "Pro" élue à l'unanimité (et meins, finalement je préfère) "hunanimité", c'est plus humains.

Et oui, le kirk est lent, et présent partout sur les mers du monde alors qu'il date d'avant les années 80, je crois?. Mon Motus est de 1973 et toujours prêt à partir, le "capitaine" lui a fait défaut sous prétextes de préparations soit disant?!

C'est sans doute, pour cette raison (pas sa lenteur) qu'il fait parti du petit voyage trop loin que l'on entreprend tous les deux. Bref...

Dimension pour confirmer les dires d'une professionnelle. 11.07 par 2.97. J'ai pas 12 m!!!! Tant pis pour l'Atlantique en toute sécurité. (sur mon acte de francisation Ils ont mis 9.02 en largeur?! Ce qui m'a valus dans un port Français "c'est un catamaran?: ""EUH.....?...non peut être un cata- marrant à la rigueur?!") Mais pour l'Atlantique? c'est bon ou pas?
Je ne voudrais pas être en insécurité quand même!

Le Motusien

29 juil. 2018

Je plaisantais, rapport au fil des moins de 12 m, l'essentiel est bien de partir quand on le sent et surtout ne pas écouter tout ce qu'on raconte, sinon, tu finis pas prendre racine.... :-D
bon vent à toi "Le Motusien" ... annA :aurevoirdame:

29 juil. 2018

ah ben mince moi qui pensait qu' on les trouvait plutôt dans le métro parisien ;)

et c'est parti pour les jugements à l'emporte pièce , me doutait bien que ça n'allait pas tarder .....

29 juil. 2018

c'est la même chose ...ressenti ou jugement

29 juil. 2018

Moi ça m'a plutôt fait penser à une réserve d'indiens neurasthéniques ...

29 juil. 2018

C'est pas un jugement, juste un ressenti ....

29 juil. 2018

On ne doit pas parler la même langue.

29 juil. 2018

Certains fils ne seraient-ils ouverts qu'à la pensée unique? :policier:

29 juil. 2018

Une réflexion toute en finesse sur le sens de la vie, des ruptures sans révolte, ce documentaire sur fond de bateaux mérite d'être regardé.

29 juil. 201829 juil. 2018

Merci Mr Gradlon.

Je suis heureux que ce documentaire soit soutenu par Vous, ancien Héossien, et "sage" parfois (mais pas tout le temps quand même!!) à la lecture de vos participations sur le forum.

@Earendil, Ancien Enrendil dont je lisais les interventions pertinentes?

Je pense que personne ne juge ici les intervenants du reportage (peut être trop simple pour certains). Je Vous l'accorde, sans doute à l'emporte pièce, si vous le souhaitez.

C'était juste un fil pour rêveur d'un jour, d'une vie d'avant ou celle qui vient, peut être sans. Nous ne sommes pas tous plein de certitudes. Cela se respecte.

Les gens peuvent avoir une chance de sortir du métro Parisien sans être lyncher au goudron avec des plumes. (bien que ce documentaire ne concerne pas Paris) avant d'envoyer ce fil à la bataille?!

Je me défend, car c'est moi qui est lancé ce fil.

N'y voyez aucune agression, juste l'envie de pouvoir lire ceux du forum, avant que cela dérive.
Je refuse de combattre à coup d'arguments. Un combat se mène à deux. Mon droit à l’imbécillité est évoqué.

Le Motusien

29 juil. 2018

Là tu deviens lourd Le Motusien, si t'es pas capable d’accepter la contradiction, l'humour et ce le reste, je ne vois pas trop ce qui te fait du bien.....
Prends ton canote et va faire un tour, ça adoucira peut-être tes jugements un rien expéditifs... :heu:
annA :cheri:

29 juil. 2018

Madiba , je réagissais à l intervention de Primos et répondais par une galipette , à mon avis il y a plus de neurasthéniques dans la vie "normale" que dans ces communautés de personnes à la marge

vivons nos rêves .....
aparté je n ai rien à voir avec Erendil , mon pseudo est bien Earendil depuis le début sur Héo

merci encore pour nous avoir fait découvrir ce reportage plein de sensibilité

29 juil. 2018

Très joli documentaire, plein de sensibilité et de paradoxes.Un instantané qui met en scène un "robinson" et sa fille accroc aux réseaux sociaux. 2 mondes, 2 générations qui cohabitent épisodiquement. Je ne vois pas le rapport évident entre indiens et neurasthéniques, si ce n'est que le rêve indien a été brisé. Ne brisons pas celui de ces "Hurluberlus", car le monde sommeille par manque d'imprudence.
Michel Onfray disait dans "théorie du voyage", que le voyage commençait quand on disait : "Un jour j'irai....". Qu'il se réalise ou non est une autre question.
Merci Madiba

29 juil. 2018

Une des réflexions les plus intéressantes (AMHA) c'est leur constat que c'est à la marge que se définissent les comportements qui deviendront la norme dans le futur. Certains instituts (je retrouverai mes sources) estiment à 10% le nombre d'individus qui, dans les pays développés, s'écartent par choix de la course à la consommation qui est le modèle dominant. C'est déjà considérable.

29 juil. 2018

Consommer moins de clopes, sinon ils vont partir trop tôt!

29 juil. 2018

Aucun jugement de ma part sur leurs choix (? ) de vie. Faire un pas de côté hors du troupeau m'est d'ailleurs plutôt sympathique, mais j'ai plutôt ressenti une forme de désenchantement chez ces hommes qu'un enthousiasme communicatif autour d'un projet de vie....

29 juil. 2018

@ papy-zoom: J'en suis entièrement d'accord. Humour: Putty (meins, tout le monde sais que je suis du Sud Ouest!) ca clope grave (meins ..un jeune!). Vous avez raison. D’où mon post sur partir pour de mauvaises raisons.

@primos: Je pense pouvoir entendre ce ressenti. Entre un poète qui ne fait que lire sur un bateau à Terre en expliquant les glaces tel un écrivain qu'il n'est peut être pas, son rêve peut être? Un Papa qui rêve avec ce qui lui reste de fierté devant sa fille en découpant son bateau, un ancien prof qui rêve de Mississipi en harmonica, un petit homme qui se demande pourquoi le barbecue fume?.. et cette Dame revenue de 21 ans de navigation . Je dois avouer que le rêve de chacun, cette force d'essayer , de le partager et qui peut être ne deviendra rien m'a touché. J'aime ces "simples" gens.
Je pense avoir froissé annA.bis. Je m'en excuse sans savoir.

Le Motusien

29 juil. 2018

Tu sais Le Motusien, à mon age, ce n'est que si on en parle de celui-là qui pourrait éventuellement me froisser, le reste le l'ai vécu et plus grand chose pourrait me m'emmerder, ou alors en y réfléchissant, éventuellement les biens-pensants avec leur mépris peut-être :heu: :mdr:
annA :cheri:

29 juil. 2018

C'est clair qu'ils sont dans un flou artistique, peu ou mal défini. Mais dans un monde de technocrates qui pensent régir le monde jusque dans nos sentiments ce côté errance a quelque chose de poétique et de touchant.

30 juil. 2018

«Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.» Michel Audiard

31 juil. 2018

On peut préférer capter la lumière, comme les opérateurs de Michel Audiard, pour en faire un bon film.

29 juil. 2018

@ annA.bis, Le lourd répond:

Alors j'espère être bien pensant ne serais ce
que d'avoir la chance de continuer à Vous lire. Par contre je ne connais pas le mépris? Pouvez Vous m'aider?Allez coup de "Jeunisme" ici!(bien entendu, taquinerie avec toute mon affection et mon respect)
annA.bis m'a cherché!

@Capolarge:

La poésie a conduit le Monde pendant quelques temps il me semble. Pour ne prendre que quelques artistes chansonniers, Brassens en fut, Jacques et sa cathédrale, Regianni, Ferré, Trenet et sa mer, mais il existe aussi Mazué, Grand guillaume, Vianney et son Dumbo, les fréros Delavegua avec leur cœur éléphant.

Le chemin des rêveurs continu en toute errance, avec envie, avec poésie. C'est une force trop grande pour les régisseurs du monde. Je suis heureux de savoir que Vous y appartenez.

Le propre de l'Homme (avec un H...) n'est il pas de rêver? Marcher sur la Lune, traverser un Océan, une Mer, Un estuaire? Faire un tour du monde avec ou sans assistance, avec le vent?
Sans rêveurs, ....qui serait parti dans l'aventure?
Les gens "simples" font peu, mais ils font.

Le Motusien

29 juil. 2018

Et bien merci, c'est vraiment sympa... :cheri:
c'est rigolo, une de mes gazelles m'a envoyée ça ce matin...

:heu:
Changes rien, ici on n'a pas trop l'habitude.... ;-)
annA :pouce:

29 juil. 201816 juin 2020

Qui a eu la chance de voir l'Amour des dauphins? Je fais parti des Simples et apprécie les cadeaux de mes petites navigation.

La beauté se cache parfois en proximité.
Exemple: Le week-end dernier, vers le plateau d'Antioche. J'ai même eu droit à l'accouplement en direct!
Qui a déjà vu la quequette d'un Dauphin?. En tout cas je les remercient, merci au sourire de la mer, amis dauphins, d'être restés 45 minutes en leur compagnie.

J'ai conscience que le partager sur HEO, c'est un peu trop. Pourtant je crois aussi, que la beauté ne nous appartient pas. Alors je l'offe
rhttp://.


30 juil. 201830 juil. 2018

Les dauphins, on les aime...
La semaine dernière, spectacle de la nature dans toute sa cruauté : des dauphins chassaient, les poissons pour s'échapper sautaient hors de l'eau, et là, hop!, chopés par les goëlands, aucune chance :-(

Un peu de réalisme svp!

30 juil. 2018

Ils font de la peine, derrière leurs mots ça sent la fuite et la déprime.
Ils n'ont rien choisi et sauf la dame âgée rien vécu, leurs bateaux sont des refuges. Tous sont là après une rupture mal vécue.

30 juil. 2018

Ah ! Je ne suis donc pas le seul....ça me rassure parce que j'ai parfois l'impression d'être un vieux crouton...

30 juil. 2018

Bon, j'ai tendance à faire confiance à ceux qui ont étoilé, merci, ça m'évitera de le visionner jusqu'au bout (j'avais calé au bout de quelques minutes...)

;-)

31 juil. 2018

moi je les trouve plutôt philosophes pour des soit disant fuyards déprimés.
En tout cas eux n'ont pas la méchanceté gratuite facile de ceux qui les critiquent sans rien savoir de plus que ce que montre le film, c'est à dire pas grand chose de ce qu'ils ont vécu ou pas: juste quelques instants de la routine laborieuse et tranquille d'un agréable petit chantier à un moment donné de leur vie en chantier.
Et tout cela est joliment montré.

30 juil. 2018

Moi j'ai bien aimé ce moment hors de l'actualité, de la mondialisation et de la politique ...

30 juil. 2018

Ils sont sympas mais Claudine devrait arrêter de fumer.

30 juil. 2018

J'ai regardé aussi.
Ils sont sympa c'est vrai, mais c'est vrai aussi qu'il m'ont fait un peu de peine comme Neptune99 ...

30 juil. 2018

Certes, le désenchantement est présent. Comme il peut l'être après une rupture quand tu te rends compte que le mode de vie que tu avais suivi et qui corresponds à la norme ne t'as mené à rien. Alors tu cherches un autre mode de vie, différent...

30 juil. 2018

Je ne vois pas de désenchantement, bien au contraire. Ce mode de vie communautaire fondé sur le partage (voir la scène du repas), le projet qui les anime, sont déjà pour eux une gratification par rapport à la vie corsetée qu'ils ont choisi d'abandonner. Ce choix est vécu comme un choix positif et il l'est réellement.
Beaucoup d'entre nous ont sans doute du mal à admettre que rompre les attaches est un choix liberateur. Ils l'expliquent sans emphase. Ce nouvel état leur apparait comme allant de soi et ne suscite ni regrets ni nostalgie. Pour les comprendre il n'est pas nécessaire d'aller plus loin que ce qu'ils disent.

31 juil. 2018

Je n'y crois pas un instant ! On raconte toujours l'histoire à son avantage en public. Au fond de son lit ou devant le psy, l'histoire est souvent moins belle.

31 juil. 2018

Ce n’est que mon humble avis, qui ne concerne que moi, que le fond de ma pensée personnelle sans aucun jugement pour les autres ....
Mais j’ai du mal à comprendre ce qui fait rêver ou peut attirer chez ces gens !!!
On a une bande de fuyards, grand marginaux comme ils se nomment, vivant au crochet de la société (rsa, chômage )car ne travaillant pas donc grâce à nous gens non marginaux mdrr, rongés par le tabac et à en croire leur physique, la mulnitrition, vivant comme des sdf, avec pour projet des discussions d’alcoolo de fin soirée au comptoir du PMU du coin !
Ça va peut être vous paraître fou et insensé mais’avant De partir en tour du monde je montrerai plus une vidéo de poupon terre australe à ma femme que celle ci !!!

Aïe pas trop fort sur la tête c’est juste mon petit avis perso rien qu’a Moi !! :doc:

31 juil. 2018

Si ta femme est fortunée comme celle de Poupon, c'est la bonne approche. Ça évite le détour par le RSA.

31 juil. 2018

Oui jonathan, mais ça c'était valable il y 40 ans et encore, maintenant quand t'as pas de bagnole, pas de quoi te payer un logement car avec 490 roros au RSA , que tu dois te chauffer, manger te laver et retrouver un peu de dignité, t'u m'expliques comment tu fais quand on te propose un job à 20 bornes de chez, enfin quand on te le propose, si tu es un veinard bien entendu...
Passes par là et on en reparle devant un thé...
annA :tesur:

31 juil. 2018

Dommage de toujours tout ramener à l’argent je vois pas le rapport, même si pour ma part j’exclue le choix chômage et rsa pour sponsoriser mes voyages et choisie plutôt l’option de se lever le matin et allez bosser
Pour en revenir au fait, Le voyage de poupon me fait juste un peu plus rêver que celui des 3 traîne savate de la vidéo, mais après ce n’est que mon avis. Tous les goûts sont dans la nature et heureusement

31 juil. 2018

Ambiance Los Cristianos renommé Los Craignos il y a 20 ans.
Il y a beaucoup d'endroits de ce type, cela me rend triste et je reste le minimum de temps si j'ai des travaux à faire. Très joli film quand même.

31 juil. 2018

Comme je suis l’auteur de ce film et lecteur de hisse et ho, mon avis va peut être vous intéresser. Je n’interviens pas ailleurs sur les avis critiques des fils de discussions considérant que chacun est libre d’interprêter ce film comme il l’entend. Mais ici, étant propriétaire d’un bateau, je me sens un peu chez moi. Donc je me permet:

Concernant ces « traines savates » qui vivent au crochet de la société, je ne vois pas ce qui le dit dans le film. C’est un pur fantasme de contribuable.
Je ne cherchais pas non plus à faire un film sur des figures héroïques. Je m’intéresse à des gens comme vous et moi.
Je ne crois pas que la vie soit linéaire. Et à 50 piges si vous n'avez pas pris de claques, si vous n'êtes pas un peu cabossé c'est que vous n'avez pas bougé de chez vous. Nous avons tous nos forces et nos faiblesses. Et ce film le montre pudiquement. Avec des amis qui ont osé nous en faire part de manière sensible. Ce ne sont pas des héros, sans doute plutôt des anti-héros. Mais moi je les trouve beaux parce qu’ils se battent avec la matière. Et surtout avec eux même. Et parce qu’ils rêvent aussi.
J’ai fait ce film avec toute la bienveillance dont je suis capable. Qu’on discute le résultat, d’accord. Le film peut être mauvais. Mais qu’on juge ces personnes au delà de ce film en ne connaissant pas les deux bouts de leur vie, je trouve ça, intellectuellement, douteux. Et je me demande ce qui anime ces pensées. Un documentaire ne montre toujours qu’une partie de la réalité. Et je dirai même que c’est ma réalité. Puisque je choisi de montrer tel ou tel chose et pas une autre. De placer ma caméra dans un axe et pas dans un autre. Ce n’est pas un reportage qui chercherait à montrer une réalité qu’on voudrait nous faire croire objective. Non, c’est une histoire. Je raconte une histoire. Qui est absoluement subjective comme toute représentation.
Alors oui, c’est intéressant parce que certains voient un film solaire, sur la liberté, la marge. Et les plus attentifs voient que c’est un film sur la transmission. Et une lettre d’amour à ma fille. D’autres le trouve triste. Parce que je ne dis rien sur l’avenir de ces personnes qui vivent, il est vrai, en équilibre dans un monde entre parenthèse et fragile. Incertain. La vérité comme souvent est constitué des deux avis. C’est un film doux-amer. Comme peut l’être le blues qui accompagne ce film. Douce à-mer comme peut l’être la vie qui, certain soir, a le goût d’un whyski bon marché.

31 juil. 2018

Ton film est mélancolique et tout à fait respectable comme le sont tous les "personnages" y intervenant. Je l'ai regardé jusqu'au bout et il a bien évidemment réveillé chez moi des souvenirs de copains un peu blessés par la vie. Je ne crois pas qu'il voulait se montrer édifiant ; les commentaires positifs qui voulaient y voir un exemple de liberté gagné sur la ronron quotidien m'ont cependant un peu agacé sans plus...

31 juil. 2018

C'est mieux quand on explique, ton film en est que plus savoureux .
Le gout du mauvais whisky est bien présent dans beaucoup de canots dont j'ai eu la chance de monter durant toutes ces années et de verre en verre à refaire le monde on est content parce qu'on sait qu'on est pas la seule à avoir choisi ce style de vie et le pourquoi est souvent le même, car le jour ou tu comprends l'essentiel, t'as qu'une envie, c'est de partir même pas loin, mais partir et vivre avec tes semblables...
Moi j'ai beaucoup aimé, maintenant c'est encore mieux...
annA :pouce: :bravo:

31 juil. 2018

RSA et chômage on le choisit pas généralement, on le subit, et souvent on fait avec parce qu'on a pas d'autre choix. Par contre il y en a plein d'autres des parasites qui vivent aux crochets de la société grâce à nos impôts, on les trouve dans les ministères, les assemblees, les conseils... C'est fou comme les pauvres gènent plus que les nantis. Je ne crois pas qu'en supprimant les aides on payera moins d'impôts.
C'est mon avis personnel et je le partage ;-)

31 juil. 2018

Bertrand , ton film est particulièrement réussi et fait preuve d une belle maitrise de l image et d'une grande sensibilité , tu peux en être fier et toutes les personnes qui y on participé sont authentiques , sans faux semblant , ne nous cachant pas leur cabosses , tout cela montre une belle humanité n'en déplaise à certains à qui je souhaite d'avoir une vie bien linéaire sans pépins de travail , d'amour ni de santé , peut être si cela leur arrive ,seront ils un peu moins "catégoriques " sur le regard porté aux autres

comme disait l'ami Georges

"Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint - Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins."

31 juil. 2018

Lilow, je suis une nullité en cinéma et un très mauvais spectateur, mais j'ai bien aimé ton film et sa tonalité "en dehors du temps"... Bravo.
Les jujeurs et censeurs me font toujours penser à la réplique de Jacques Duffilo dans "Le Crabe Tambour"... "qui es tu pour Jujer?, homme de peu de foi".

31 juil. 2018

De toutes façons, ce genre de documentaire un peu dérangeant ne révèle chez chacun de nous que ce à quoi nous sommes sensibles. Ceux qui le trouvent triste, sont soit dans le même cas mais non désiré, soit sont effrayés par cette vie. A l'inverse, ceux qui l'aiment sont soit proches de cette vie, soit la regrettent. Mais dans un sens comme dans l'autre, nous nous sentons concernés.
F. Lucchini disait qu'un bon film est un film qui fait que je me sens un peu plus intelligent après l'avoir vu qu'avant, dans le sens où il m'a fait progresser. Pour moi, cela a été le cas.

31 juil. 2018

Planté pour ton analyse de la tristesse. Il y a d'autres possibilités.

31 juil. 2018

Bien sûr. C'est un forum où l'on essaie de ne pas être trop long, donc on oublie beaucoup de choses. Sinon c'est une thèse de sociologie. L'essentiel est dans le principe qu'on essaie de cerner,(avec beaucoup de maladresse en ce qui me concerne) pas dans le détail.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

Souvenir d'été

  • 4.5 (28)

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

novembre 2021