Attention dériveurs....

Sujet développer en face
" Réforme européenne plus de voiliers dériveur en catégorie hauturière ? "

L'équipage
12 avr. 2016
12 avr. 2016

Je me permets ....

"Suite à la lecture de l article du dernier "voiles et voiliers "sur les voiliers avec une dérive( tous les feeling, ovnis, trismus, via, allure et autres )est-il possible que ces dériveurs ne soient plus acceptés en categorie hauturière suite à la directive europeenne ?
Quand pensez-vous ?"

13 avr. 2016

QUAND je pense qu'il m'est arrivé de remonter la dérive de mon Ovni dans une tempête pour éviter l'effet de croche-pied des déferlantes...

12 avr. 2016

je n'en pense rien parce qu'il n'y a rien a en penser a une connerie pareille .
ca devient triste .........!!!

N'oubliez pas qu'en 1977, le Méridien, dériveur intégral de 47 pieds avec 6,5 tonnes de l'est sur plan Mauric, avait dû obtenir une dérogation pour traverser l'Atlantique avec Pajot ...

13 avr. 2016

Et combien d'autres que D.I. .....

14 avr. 2016

sauf erreur,certains Méridiens (dont celui de Pajot???)s'étaient fait "greffer" un lest extèrieur supplémentaire qui augmentait le TE de 20/30 cms...et le lest de ...???

14 avr. 201614 avr. 2016

@deriveur
Avez-vous été propriétaire de ce premier Méridien qui me faisait rêver autrefois ?

Si oui votre avis détaillé serait précieux, rien ne vaut une info de première main.

13 avr. 201613 avr. 2016

HUBERT/ J'ignorais cette affaire de dérogation en 1977 mais l'année suivante , deux dériveurs intégraux ont chavirés dans le golfe de Gascogne. Depuis, il y en a eu d'autres...

Ce Méridien est décrit (et à vendre) ici :

contact9243.wix.com[...]eridien

Il n'y est pas fait mention d'un rajout de l'est sous la coque.

14 avr. 2016

sauf erreur aussi, celui qui avait le lest sous la coque s'appelait Isatis et son programme était le grand sud et l'antarctique...

13 avr. 2016

Et n'oubliez pas qu'il navigue toujours! Et il va repartir (encore une fois!)

14 avr. 2016

Si vous avez lu le lien, je suis été avec ma compagne propriétaires du Méridien, le seul, le vrai, celui de MARC P.
De 1999 à àctobre 2015. Non seulement il n'& jamais été rapporté de lest, mais Garcia en a enlevé une tonne et demie!
Et border le Yankee nécessite bien les moulins par vent fort, nous ne sommes pas Tabarly.
Il y a bien eu une légère modification de carène sur les suivants pour un échouage à plat, Méridien prenait et prend toujours 10° de gîte.
Ns l'avons vendu après un essai PSL-MRS-Corbières le premier week-end d'octobre.2015.
Notre dernier voilier.Je navigue depuis assez longtemps, septante ans. Saudade?

Catégorie hauturière :lavache:

Kézaco? :tesur:

Actuellement, on parle de catégorie de conception mais certainement plus de catégorie de navigation. :non:

Que je sache, aucun état n'a de pouvoir de police au-delà des 24 milles (eaux territoriales+ zone contigüe) ce qui rend, de fait, ridicule la distinction récente entre navigation semi-hauturière et hauturière. :litjournal:

13 avr. 2016

Nemo : "Que je sache, aucun état n'a de pouvoir de police au-delà des 24 milles (eaux territoriales+ zone contigüe) ce qui rend, de fait, ridicule la distinction récente entre navigation semi-hauturière et hauturière."
.
En cas de sinistre ton assurance se fera un malin plaisir de te mettre le nez dedans .... et la police d'ajouter le montant pour leurs bonnes oeuvres :-(

13 avr. 2016

que je sache il y a eu modification de la notion de conception et maintenant on ne parle plus de distance mais seulement d'état de la mer et de la force du vent .... que ce soit à 100m du rivage ou à 300milles ...

P'titLu.
Si tu sors à 100m de ton port avec un navire de catégorie B un jour de tempête avec des vagues de 6 mètres, tu seras autrement plus emmerdé par ton assureur (la police je ne vois pas bien pourquoi) que si tu traverses le pacifique avec un first 25 sans rencontrer le moindre coup de vent.

Le principe est d'informer le navigateur des caractéristiques de son navire et, surtout, de ses limites d'utilisation et ça : c'est sans aucun rapport avec la zone de navigation.

Merci de ta confirmation. :mdr:

13 avr. 2016

Reste, en pratique, la capacité à "fuir" (ce qui implique de pouvoir recevoir la météo) ou la proximité d'un abri...

13 avr. 2016

Bientôt, on interdira les pantalons trop longs à cause du risque de cassage de gueule sur les passages piétons entourés de passage à niveau, et les cheveux longs parce qu'ils peuvent entraver la vision.

13 avr. 2016

Et aussi les calvities à cause des coups de soleil.

13 avr. 2016

Et les tongs sur la plage a cause des oursins a proximité .

13 avr. 2016

Bizarre, il me semble quand même pour avoir eu les deux, qu'un dériveur intégral est beaucoup plus sûr en hauturier qu'un catamaran. Pourtant apparemment autorisé. Un problème connexe, c'est que les assurances, dés qu'on les "inquiète" sur certains types de bateau peuvent avoir quelques tendances à éviter de les couvrir.

13 avr. 2016

Le poste initial est une question, pas une affirmation.
.
Quelle est cette "réforme européenne" ?
Que dit-elle sur le sujet ?

13 avr. 2016

Bonjour,
Déjà en février 2012. Plus d’infos ici.
www.voilemagazine.com[...]geante/
Et j’ai le souvenir d’avoir lu une intervention du patron d’Alubat, mais je ne retrouve pas celle-ci, qui disait que cette réglementation détournerait le chantier de la production de “petits“ DI.
Philippe

Petite remarque , j'ai noté qu'il y a des bons articles techniques sur voile mag, peut-être un peu plus souvent que V&V.

13 avr. 2016

la dernière chose qui sera interdite sur terre c'est la
"connerie"
les technocrates n'auraient plus de matière à produire.

13 avr. 2016

Société du contrôle.

de la déresponsabilisation...

13 avr. 2016

Il en est de nouveau question dans le voile magazine de ce mois.
il est certain que les assureurs vont réagir.

13 avr. 2016

Société du contrôle, de la déresponsabolisation et de la NORME !
:policier:
Mais pourtant, impossible de "normer" les êtres humains tous dissemblable, ça doit être un cauchemar pour les "normeurs" de tous bords !

Ca me fait bien rire, la norme pose comme concept qu'un voilier navigue toutes options en haut mais sans eau ni gas oil...

C'est le capitaine Haddock qui navigue, il n'a besoin que de Whisky !!!
(le whisky est il stocké dans les hauts ? grande question...)
:mdr: :mdr: :mdr:

13 avr. 2016

Personne ne parle d'interdire les dériveurs. Par contre, si j'ai bien compris, les constructeurs de dériveur disent qu'ils ne pourront plus être compétitifs s'il doivent respecter cette norme et qu'ils stopperont la fabrication des plus petites unités.

Il y a pas mal de fil où beaucoup dénigrent la qualité actuelle des bateaux de grande série, vendus pas cher du m2 habitable, notamment pour leur manque de stabilité. J'en fait parti. La, on propose de contraindre les chantiers à augmenter la stabilité des bateaux qu'ils construisent, et ca ne va pas non plus... Je suis un peu perdu.

Voulez-vous dire qu'il faudrait deux normes STIX : une pour les bateaux que vous avez envie d'acheter et une autre pour les autres ?

13 avr. 2016

Il n'ont qu'à mettre des mâts carbone et les gréement textiles, ça améliorera le STIX. Mais pas le prix ...

13 avr. 2016

Pour ma culture personnelle : quelqu'un peut-il me dire quel est le "STIX" de ces engins ? Est-ce très éloigné de ce qui est demandé aux chantiers fabriquant des voiliers hauturiers ?

13 avr. 2016

Qui connait un voilier de CROISIERE de plus de 38 pieds qui aurait chaviré?

13 avr. 2016

Sans avoir de stat ,ni de réponse exacte a ta question ,je me permet d'imaginer qu'il y du en avoir quelques uns .

13 avr. 2016

on pourrais aussi interdire les béquilles qui font deux marques dans la vase quand ils se posent . ....ou alors ceux qui ont deux mat de différentes longueur parce que ça dénote dans le paysage ....... et puis comme le gas oïl semble être la bête noire qui pollue on pourrait obliger les constructeurs a mettre des moteurs a essence ....... ça ne me fait meme pas rire .

13 avr. 201613 avr. 2016

Bonjour,
c'est vrai qu'on serait assez idiots pour vider le bateau, tout amener sur le pont, équipage au complet, animaux et plantes vertes. Et tout ça avec un bon 9 établi et creux de 12m par le travers de préférence. Et tout dessus, tant qu'on y est. Et puisque les réservoirs de gas-oil et d'eau sont présumés vides, je suppose qu'il y a aussi des jerricans dans les filières, sinon quand le bateau aura fait un tour et sera démâté, on aura pas de carburant pour rentrer au moteur et rien à boire.
Putain, qu'est qu'ils peuvent être cons, ces technocrates!!!. Quand va-t-on sortir une directive pour leur interdire de se servir du pois chiche qui leur sert de cervelle?

13 avr. 2016

sauf que la norme STIX a été crée par des architectes naval tres reputés anglo saxons pour la plus part ..

13 avr. 2016

desolé mais je voudrai bien voir n'importe qui raisonner sur une courbe de stabilité !!! que finalement tres peut connaissent .

et il me semble on ne peut plus evident qu'il faut calculer la stab dans les conditions de chargement le plus defavorable je ne voie m^me pas pourquoi cela peut etre discuté ..

et pour info c'est ainsi sur tous les autres navires hors plaisance curieux non

15 avr. 2016

:mdr:

Ceux qui maitrise ne doivent pas rigoler tant que ça : puisque désormais, ils ne pourront plus construire de bateaux.

L'important n'est pas d'avoir raison mais de savoir se le faire pardonner...

Soyons clair : c'était juste une plaisanterie pour rebondir sur ton propos.

Tu as raison, dans la plaisance, c'est le désert normatif (je connais un peu la jungle normative en automobile, c'est sans aucune proportion).

D'un autre côté, la dangerosité de la navigation de plaisance dans son état normatif actuel est microscopique et il faut bien constater que le nombre objectif d'accident est miniature.
Donc, on peut en déduire que les normes sont suffisantes (il faut garder l'image d'un minimum de risque pour maintenir le fantasme).

Pour ce qui est des groupes de pression, oui, certes, ils existent.
En France, la fédération des Constructeur étant tenue par le plus grand constructeur mondial de voiliers (tiens, ils ne construisent pas de dériveurs...) on peut se poser des questions, mais bon : leurs navires sont adaptés à ce qu'attend la Clientèle qui les achète et ne présentent pas plus de risque dans leur usage "cible"...
:litjournal:

13 avr. 2016

J'aime pas les Anglo-Saxons. Non, je déconne. J'exagère un peu, mais n'importe qui peut faire dire n'importe quoi à une courbe de stabilité, suffit d'entrer les paramètres correspondants au résultat que tu veux obtenir. Tu peux même envoyer quelqu'un en tête de mât, ça aide. Je n'ai pas encore pu trouver de statistiques concernant le pourcentage de dériveurs ayant subi des avaries ou fortunes de mer à cause de leur conception, mais je continue à chercher. Pour mon info personnelle. Quand même, en lisant ces conneries, ce que je me demande, c'est qui a intérêt à ne plus voir de dériveurs au large...

13 avr. 2016

Ce qui impliquerait que jusqu'à cette directive, les concepteurs des dériveurs faisaient abstraction du facteur stabilité dans leurs calculs... Bon, je vais arrêter la discussion avant d'avoir besoin de trop d'aspirine... qui, paraît-il, ne serait plus si bonne que cela pour la santé. :acheval: :acheval: :acheval:

15 avr. 2016

LOL
Ils n'y a qu'a voir ce que d'autres architectes naval très réputés et anglo-saxons en disent pour avoir un bon moment de rigolade...
Ils sont loin d'être d'accord entre eux, anglo-saxons ou pas.
Le STIX est un très gros raccourcit pour permettre à ceux qui ne maitrisent pas entièrement le sujet de quand même concevoir et produire des navires pas trop dangereux...
Ceux qui maitrisent le sujet rigolent doucement...

16 avr. 2016

:reflechi: ...???
Je crois que tu mélanges un peu là...???
Et attention je suis fondamentalement pour les normes, mais tu admettra que dans la plaisance c'est un peu le désert et ce qui est fait est pour l'instant relativement mal fait...
Le chemin est encore long...
Et les législateurs, quand ils ne sont pas "à coté de la plaque", quelques fois on se demande (ou pas) quelles sont les lobbys qui les "entretiennent"...
Je m'arrête là autrement on va dériver trop loin...

13 avr. 2016

@ptitplouf
"Il y a pas mal de fil où beaucoup dénigrent la qualité actuelle des bateaux de grande série, vendus pas cher du m2 habitable, notamment pour leur manque de stabilité. J'en fait parti. La, on propose de contraindre les chantiers à augmenter la stabilité des bateaux qu'ils construisent, et ca ne va pas non plus... Je suis un peu perdu."

Voilà bien un avis que je partage complètement.
J’entends également parler de déresponsabilisation, alors qu’il s’agit simplement d’informer les utilisateurs des limites d’utilisation de leurs bateaux, libre à eux ensuite de rester en deçà de ces limites ou de les dépasser, c’est de leurs responsabilités.
Ensuite je trouve très judicieux que le calcul de stabilité de ces nouvelles normes soit effectué dans les conditions d’utilisation les plus défavorables.

13 avr. 2016

Mon bateau ayant récemment subi les tests de stabilité par un "organisme notifié", cela m'a appris un certain nombre de choses que j'ignorais. Les conditions les plus défavorables prises en compte sont les conditions dites " de retour croisière" c'est-à-dire les réservoirs à 10% de leur capacité et le nombre maximal d'équipiers sur le pont. 10% de la capacité est plus pénalisant que 0% car il y a l'effet de carène liquide qui joue.
Avec la norme telle qu'elle est il est difficile de passer un bateau de 11 m en catégorie A, en obtenant un STIX supérieur à 32.
Et encore on ferme les yeux sur les portiques, les biminis, les annexes sur bossoirs, les radars, les GV à enrouleur dans le mât, les jerrycans sur le pont, etc.
Et si le " retour croisière " se fait dans un port à barre d'entrée, comme Figuera da Foz où je viens de rester coincé un moment, on comprend le problème :litjournal:

13 avr. 201613 avr. 2016

Hoolof : Qui a intérêt a ne plus voir de dériveurs ? .......mais personne . c'est comme celui qui voulait faire enlever les petites pancartes en campagnes indiquant les épiceries et les restos ou celui qui voulais faire enlever les cabanes de pecheurs au carrelet dans l'embouchure de la gironde ......et des idées aussi conne que ça ils en ont des tas . Un ramassis d'abrutis qui essaye de pondre n'importe quoi du moment qu'on parle d'eux .

13 avr. 2016

Sans doute ont ils constatés que les rares monocoques de croisière qui chavirent sont des dériveurs intégraux...

13 avr. 2016

En élaborant la nouvelle norme STIX, les anglo-saxons au sens large (nordiques aussi) qui dominent la commission n'ont même pas imaginé qu'il existait (encore) des dériveurs intégraux, spécificité franco-française...

Pour Syrius, je ne crois pas.

Ce qu'il propose en option c'est une quille relevable sur un quillard. :litjournal:

18 avr. 2016

Certes, nous avons en tête les Feeling, Ovni, Allures, ...
Mais il y en a bien d'autres en Europe :
- Southerly faisait (jusqu'il y a peu) une des meilleure gamme de DI.
- Oyster en fait aussi à ma connaissance (d'accord rien de petit ni de gratuit...)
- Sirius propose aussi des DI en option (là, le budget est asséché avant la marée basse...)
- Viko en propose aussi sur presque toute la gamme.
- Il y a aussi quelques producteurs néerlandais qui font des DI (bien pratiques en Frise)
- plein d'autres encore.

13 avr. 2016

Et pas mal d'entre eux ont navigué loin et longtemps ,affrontant des coups de chien de folie tout en dérapant sereinement sous pilote et sans efforts.Le débat est difficile car il est vrai que certains d'entre eux ont cabanés ,les faits sont la,personellement je n'ai jamais pratiqué dans de mauvaises conditions ces bateaux la ,mais j'en connais quelques uns,et tous m'ont rapporté ce sentiment de sécurité ,alors je ne pretends pas connaitre La vérité .

13 avr. 2016

Je suis dérivophile depuis que tout petit, car je considère important de ne pas me mouiller le cul en débarquant. Ces calculs et courbes de stabilité, si elles sont statiques, ne sont pas réalistes.
Quand (je) on déboule grand largue par F7/8 et mer du même calibre,les réactins du bateau sont DYNAMIQUES. Et la douceur de rappel est importante.
A la mi-carême, retourner une crêpe ne nécessite pas grande énergie , c'est une question de mouvement, comme aussi le patineurs.

14 avr. 2016

deriveur nous écrit :
"Et combien d'autres que D.I."ont chavirés?
Justement, c'est la question que je pose régulièrement sur H&O.
Sans jamais obtenir de réponse.
Pour ma part, le seul QUILLARD de croisière que je connais et qui a mis le mat dans l'eau est un Koala il y a 35 ans! Et un autre cas en Angleterre mais aucun de plus de 38 pieds! :bravo:

14 avr. 2016

L' A35 d'Alain Delor
Le Romanée d'Izabel Pimentel

14 avr. 2016

Je note qu'il faut prendre en compte les voiliers qui naviguent dans les 40 ième pour trouver des chavirages.
Par ailleurs, on , on fait mieux qu'un A35 QUILLARD de croisière ...
Bref dans nos eaux, comme d'habitude, personne n'en connait.

14 avr. 201614 avr. 2016

viking35

comment veux tu que les bateaux chavirent alors qu'ils restent en moyenne 360j amarré aux pontons et lorsqu'ils sortent c'est toujours par beau temps !!!

les constructeurs sont penards ils construisent quelque chose qui ne sert jamais ou presque et surtout pas dans les conditions extreme annoncé !!

faisons sortir les bateaux 200j par an on verra ce qu'il va se passé avec des nav en situation de la catégorie

14 avr. 201614 avr. 2016

le Stix n'a pas beaucoup de sens il n'est qu'une indication plus ou moins suggestive . Les coeffs sont forcement imparfait et surtout le stix s'appluie sur un calcul statique alors que nous sommes en dynamique ...

la demarche sur la stab de Pierre Gutelle est bien plus juste car elle est dynamique , elle compare la resistance du bateau au chavirage par rapport a la force du vent et des vagues qui auront tendance à le faire chavirer .On est donc là dans une notion de surface de la courbe de redressement et non de grandeur . c'est d'ailleurs le calcul de stabilité appliqué à tous les navires autre que plaisance qu'ils soient petit ou grands .

Par ailleurs a quoi bon avoir un angle de chavirage à 130° par exemple si à 100° l'eau envahi le bateau par la descente (ce qui était le cas sur mon bateau Calypso) ...

et il semble evident que l'on doit prendre en compte le cas de chargement le plus defavorable et non celui qui arrange. Je voudrais bien voir ce qui ce passe en stab le jour ou sur certains bateaux la baignoire du cockpit est envahi par une deferlante !!! ( ce qui m'en arrivé une fois en passant le Raz de Sein)

José (ex pro en stab)

14 avr. 2016

L'angle d'envahissement intervient dans le calcul du STIX

www.voilemagazine.com[...]iffres/

14 avr. 201616 juin 2020

Je trouve les critiques sur le STIX relativement injustifiées. Le STIX tire son origine dans un effort méritoire de recueil de données EMPIRIQUES sur les cas de chavirage
Par exemple (image 1) les travaux de van Oosannen (rapport EMPIRIQUE entre LOA et AVS), l'analyse de la Sydney Hobart 1998 (idem) etc...

PS Mon Sunshine 36 a un AVS de seulement 114° (MESURE ORC !!!) certainement moins avec un portique, un radar dans le mât. Et un LOA d'environ 11m.
Je SAIS donc que la probabilité d'un mise au tapis n'est pas négligeable d'après ces chiffres. Donc je n'irai jamais mettre ma quille dans des endroits où les tempêtes sont fréquentes. Et je suis content de le savoir.

PS Bateau trop ancien pour connaître son STIX (et cette valeur n'est pas calculable si on n'a pas le plan de forme qui n'a jamais été publié par son concepteur Tony Castro, seulement communiqué aux jaugeurs)

14 avr. 2016

oui j'ai vu cela ...

a tord ou a raison je reste un peu dubitatif de voir des constructeurs se fixer eux m^me des normes ...

suite a tout ces calcules il serait interessant de savoir si ces bateaux ont été véritablement texté dans leur catégorie des conceptions . Combien de test ont été fait en categorie A (creux de 8m fb 9) pour le dernier sortie de chez Bénéteau ???? et quelle en sont les conclusions .... l'on ne voie pas souvent ces rapports dans les journaux ...

le reste n'est que elucubration de bureau d'etudes

14 avr. 2016

Sans etre un expert je remarque que le STIX a ete mis au point pour des voiliers de proportions standards. Chaque chiffre est muni de bornes qui sont assez vite atteintes en particulier par les plats a barbes que les Francais aiment bien. Une fois les bornes atteintes, on fait ce qu'on veut, le STIX ne se degrade plus.
L'approche dynamique est certainement plus juste. Il y a la solution bassin d'essai qui marche bien mais coute 4 sous.
Elle pourrait sans doute etre normalisee et virtualisee avec les ordinateurs actuels. Mais cela imposerait une preparation des calculs et des heures machines servies par des gens serieux qui couterait eux aussi trois sous. il faudrait en particulier se mettre d'accord sur la deferlante de base puis calculer par CFD comment cette energie s'applique sur chaque coque a differents angles d'attaque. Bien sur il faudrait des simplifications criticables pour y arriver. A la fin on reviendrait a des coefficients faciles a appliquer sur le coin d'une table. On reinvente le STIX en fait.
Le STIX est un bon outil de comparaison, il doit juste evoluer en fonction de l'experience et de l'evolution du dessin des carenes pour ne pas "dire" des choses trop fausses.

14 avr. 2016

lorsque j'ai acheté Calypso ,par curiosité j'ai calculé tout ce qui touche à la stabilité ( c'était mon job) . j'ai simplement utilisé un logiciel ad hoc pour tous les navires quelqu'ils soient ...et avec calcul de l'envahissement , d'effet des vagues etc etc ...

pourquoi diable inventer l'eau chaude

14 avr. 2016

Tous ces calculs se font bien avec une feuille excel mais c'est assez fastidieux. Les logiciels tres chers font ca aussi tres bien pour les chantiers navals (NAPA, AVEVA, CADMATIC) pour ceux que j'ai utilise recemment.

14 avr. 2016

oui "des logiciels tres specialisés" bien naturellemnt . il suffit de rentrer les formes et de les faires tournés pour connaître tout sur la stab ... donc pourquoi inventer autre chose comme le Stix

16 avr. 2016

Les architectes le font, de calculer la stabilité sur les logiciels adéquats.... Mais...
Tu rajoutes les désirs et impératifs des clients pour les one off.
Ceux des chantiers pour des raisons de marketing ou de mode pour les séries.
Et tu te retrouve à jouer avec les limites de la stabilité que tu avais prévu, ou a devoir sortir des bornes que tu avais fixé sur un sujet ou un autre...
Chaque poste en influence un autre, qui à son tour en influence un autre, and so on...
Au final tu te retrouve avec la barrière qu'il est interdit de dépasser, le cout de réalisation...
Bienvenue dans le monde réel de la conception/creation.

14 avr. 2016

... tous les bateaux hors plaisance ont des normes de stabilité en dynamique de 12m à .... quelque soit leur usage

14 avr. 201614 avr. 2016

"un logiciel ad hoc pour tous les navires quels qu'ils soient"
On se demande bien pourquoi les bureaux d'archi plaisance utilisent des logiciels très spécialisés. Sans le plan de forme précis et la saisie pénible de TOUS les élements qui composent le bateau (de l'ancre à l'avant au radeau de survie à l'arrière par exemple) il est impossible de calculer par exemple les moments d'inertie, le rayon de giration latéral, le déplacement du CF à la gîte...

Pour ceux qui en doutent, la deuxième édition(2000) du bouquin de Larrson et Eliasson traine partout sur le web, par exemple
protei.org[...]son.pdf

PS Eliasson est l'un des 5 rédacteurs du STIX

14 avr. 2016

Je suppose que c'etait un controle de stabilite statique (intact ou endommage) comme on les utilisent dans les chantiers navals.
Un bateau de 210m ne rencontrera pas de vague deferlante de 50 a 70m, un voilier de 12m rencontrera un jour une deferlante de 3 a 4m et c'est la qu'il faudrait passer en dynamique pour evaluer comment le voilier reagit. Ce jour la je prefererais etre dans un couloir leste que dans un plat a barbe. Le STIX ne rend compte que partiellement de cet avantage securite.

14 avr. 2016

Pour parler des DI, a La Rochelle en 1995 ou 96 dans le chenal un Meridien est reste couche dans l'eau apres une rafale grand voile haute. En fait la mer a envahi la voile empechant le voilier de se redresser, le proprietaire a fini par sauter dans la voile et ouvrir une breche au couteau, le voilier s'est redresse ensuite. Je ne me souviens plus pourquoi il ne pouvait pas choquer la grande ecoute.

14 avr. 2016

Bonjour à tous
Moi je me demande pourquoi ils autorisent encore les freins à patins sur les vélos, c'est tellement mieux avec des freins à disques et pourquoi pas des disques carbone B :reflechi:

Ils nous font chier avec tout leur normes à la con....
Après demain ce sera autre chose comme ça tout le monde restera au port et là chacun sera content.... :tesur:
Je vais me boire une vodka, Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

14 avr. 2016

Bin moi une bonne Chimay ... tu as raison tiens . ca va nous faire du bien :mdr:

14 avr. 2016

@ altaïr2
J'inclinerais à ça:
Il y a sur le pont deux moulins-à-café bab et trib. en choquant la balancine li est possible de caler la bôme entre filière et winch, donc de l'y coincer. Connaissant le couple de redressement je parle empiriquement, je suis étonné qu'il ait fallu éventrer la GV. A moins que les capots n'aient été ouverts... La descente ne craint que bateau chviré, elle est la même que sur les swann et le bau mesure 4.40m.
Donc la GV, si bôme coincée est à 2.oOm de l'eau, se serait vidée . Mais une GV se répare assez facilement.
Un départ au lof sous spi, safran et quille à l'air sur un 47 pieds, ça a de la gueule, mais ça fait des frais!

14 avr. 2016

Dériveur: Quand as tu vu "Un départ au lof sous spi, safran et quille à l'air sur un 47 pieds" Moi, jamais.
Comme je ne connais pas de quillards de croisière de plus de 38 pieds qui aient chavirés.
Des dériveurs intégraux plusieurs. Un curieux hasard, sans doute.
Quand à ce Méridien qui serait resté couché dans le chenal de la Rochelle, Altaîr en as t-il été le témoin VISUEL? Car il semble étonnant que personne n'ait jamais entendu parlé de ce fait peu banal et improbable.

15 avr. 2016

Pourrais tu nous citer les noms des dériveurs que tu connais et qui ont chaviré ?

15 avr. 2016

Hoolof "dériveurs que tu connais et qui ont chaviré ?"
4 dans le golfe de Gascogne (chantiers Alubat, Pouvreau, Garcia)

Pour en savoir plus:
karibario.blogspot.fr[...]/

15 avr. 2016

Un peu HS : J'ai eu un Via 42 pendant 5 ans (Ocean Indien et Mer Rouge). Je pense que le risque le plus important n'était pas le chavirage, mais l'incapacité de remonter au vent d'une cote en cas de gros temps. Faute d'une raideur à la toile suffisante en cas de grosse mer et gros vent. Il fallait compter sur l'aide du moteur. Par comparaison, j'ai eu ensuite un Dehler 38 avec 1,90 m de TE et 45% de rapport de lest, je n'ai jamais eu cette crainte. J'ai toujours un peu de mal quand je vois les courbes de stabilité des DI à les considérer comme exactes par rapport à ce que je constatais dans la réalité.

15 avr. 2016

Je crois qu'effectivement le critère principal pour la sécurité en mer est l'aptitude à s'élever au vent d'une côte par vent soutenu et mer formée. De ce point de vue les dériveurs dont le rapport de lest et la stabilité de forme est moins favorable aux allures de prés que celui des voiliers classiques sont handicapés.

Au grand large par mauvais temps et allure de fuite les dériveurs, appendices partiellement relevés, ont probablement un comportement plus sûr et plus confortable pour l'équipage.
Beaucoup de bateaux (dériveurs ou quillards) deviennent dangereux en raison des ajouts de leur propriétaire et de la mauvaise répartition des poids. Certains portiques lourds et surchargés sur des bateaux de moins de 10m font frémir. De ce point de vue, un petit OVNI est un bateau dangereux.
D'une manière générale le comportement à la mer d'un robuste quillard, toutes allures et toutes situations confondues, sera toujours meilleur que celui d'un robuste deriveur.

15 avr. 2016

Grosse erreur de ma part , j'ai écrit :"Comme je ne connais pas de quillards de croisière de plus de 38 pieds qui aient chavirés. "
En réalité j'ai oublié l'Océanis 390 et ses 108° d'AVS ainsi qu'un Frioul 38 en 1976!
Par contre je connais 5 dériveurs intégraux qui ont fait 360° dont celui de Pajot dont il est question plus haut. :non:
Soit 5 contre 2 en 30 ans.

15 avr. 201616 juin 2020

"l'Océanis 390 et ses 108° d'AVS"
Oh, tu exagères: 109,4 !
:acheval:

15 avr. 2016

Je ne connais pas la liste des "360°", mais le bon sens pousse à faire des catégories de situations.
Fastnet et Sydney-Hobart etc... différentes de Saint-Tropez à Cassis.
Je n'ai effectivement jamais vu de visu (!) de figures acrobatiques comme plus haut, mais Beken en a fait de très belles photos, techniquement et esthétiquement, n'a-t-il pas?
En partant de mon vécu hauturier sur DL 36 ET DI 47:
le 36 gîtard rebalançait l'eau embarquée dans le cockpit dynamiquement. Accessoirement avec le barreur, non attaché court, qui aurait résisté à la baleine dans le dos.
Ns allions de Casa à Cadix, la violence météo n'avait pas été prévue, et je n'ai pas osé fuir dans le détroit.
Le 47, raide, ne s'est jamais trouvé en météo difficile. Mais ses qualités étaient piègeuses. Puissance, douceur vous entraînent insidieusement à passer les limites.
F8 au portant tout dessus...et de l'eau à courir on n'oublie pas. Les deux équipiers aussi non plus.
Serait-il possible de connaître les circonstances du 360 de Méridien? soit ici soit en MP? Merci!

15 avr. 2016

Les plus belles figures sont davantage réalisées suite à un départ à l'abattée plutôt qu'au lof.

15 avr. 2016

Euh... j'ai des doutes sur les stats approximatives de Viking 35 et ses oublis , déjà qu'il compte 30 entre 2016 et 1976....

15 avr. 2016

Imarra: Et oui, il faut remonter sur 40 années pour trouver des cas de monocoques chavirés.
Depuis des années, personne ne m'a rapporté de cas que je ne connaîtrais pas mais je compte sur toi pour m'aider.
;-)

J'aimerais aussi connaitre le cas d'un catamaran dont les haubans auraient servi de fusibles comme on le lit de temps à autres... C'était une fable des années 60.

15 avr. 2016

Dériveur : Si je te lis bien tu as vu des photos de Beken avec des 47 pieds la quille et le safran en l'air... Cela m'étonnerait. Il faut être précis ce n'est pas parce que l'on aperçoit le safran ou la base de la quille qu'"elle est en l'air"

15 avr. 2016

"elle est en l'air" si elle n'est plus dans l'eau, je n'ai pas été assez précis, j'aurais dû dire inopérants. Et puis Beken est dépassé! Peut-être youtube en vidéo?
Aussi s'il m'est arrivé de voir des saumons (de quille) c'était sur faute de barre plus que par mauvais temps.
Pour être clair je n'ai jamais vu de bateau chaviré ou chavirer. Mais démâté quelques-uns.

15 avr. 2016

Dériveur: pourquoi écris tu que tu possédais un "Méridien, le seul, le vrai, celui de MARC P. "?

15 avr. 2016

Ben.. parce que je viens de le vendre.
Reporte-toi aux posts du début de ce fil.
D'ailleurs il s'appelle Méridien, plaque n° 1, il est noir avec deux bandes blanches.

15 avr. 2016

Bine sur, j'avais bien lu mais pourquoi :"Méridien, le seul, le vrai, celui de MARC P. " alors qu'il y en a eu 12 de construits.
Au fait, je crois l'avoir en photo au départ du Rhum 1978, deux jours avant qu'il ne chavire.

15 avr. 2016

Parce que, aussi, il n'y a pas été apporté de modifications , comme jupe interminable, roof de cockpit, portique, safran genre OVNI certainement justifiées pour leurs propriétaires, mais proprement hideuses pour moi.
Ce volier de quarante ans est classique, hors des modes, André Mauric et Gilles Vaton ont eu un sacré coup de crayon.
Et puis nous en avons rêvé, nous avons péché par orgueil devant les compliments, pendant seize ans. Nous nous y sommes fait des amis.
Malgré qu'il soit dériveur........ et ça les technocrates ne l'ont pas encore paramétré .
Encore qu' il soit de moins en moins facile de résister.

15 avr. 2016

Il s'agit donc de l'un de ceux qui ont chaviré durant la Route du Rhum 1978. Il faudrait que je recherche la photo du départ.

15 avr. 2016

Si c'est possible, je suis receveur!

16 avr. 2016

je suis d'accord que des bateaux robustes.... comportement à la mer.
Mais mon avis personnel à moi est que l'usage est plus facile et complet avec un petit tyran d'eau., mais c'est ouvrir un interminable débat? ressassé moult fois!
Je n'ai jamais "fait" de 360° , Neptune merci!, jamais démâté, merci Sarma, mais explosé des manilles, des poulies,ça oui.
Les quelquefois que nous avons rencontré du sale temps nous avons apprécié la douceur du rappel, le passage dans les vagues.
Certains voiliers ont un rappel si sec (sic!)
qu'ils vous cassent les reins et aussi le matériel.

Combien de noyades évitées par le port du harnais?

16 avr. 2016

De mémoire... Autissier, Dinelli, Le Cam, Sanso, Dubois, Dick, et je ne les ai pas tous en tête, ceux qui se sont retrouvés la tête en bas, c'étaient quand même pas des dériveurs, et ça ne remonte pas à 40 ans...

16 avr. 2016

C'est pour cette raison que vous croyez que les voiliers de croisières chavirent ... :-) Mais ces Imoca ressemblent ils à vos voiliers?

18 avr. 2016

@Vikink35,
je ne peux partager tes propos, certes les imoca ne ressemble pas a nos voiliers (quoi que ;-) ), mais ce n'est pas le facteur essentiel !

ALLONS NOUS avec nos voiliers, dans les coins pourris ou les IMOCA naviguent et parfois chavirent ?

Y'en a qu'on essayé ---> Delore.
Alain Maignan réussira son pari. 185 jours plus tard, il est de retour… Mais non sans peine. « Il y a eu un tournant dans ma course, avant les 40e rugissants. J’ai eu un souci très important avec le haut du mât, que j’ai finalement résolu tant bien que mal. Puis j’ai ensuite eu plusieurs péripéties, des chavirages, cela a été dur au niveau du moral. Et physiquement aussi pendant mon retour dans l’Atlantique. Ces moments restent ancrés dans ma vie de tous les jours, même six ans après.

16 avr. 2016

Un Imoca sur deux ne termine pas le Vendée Globe. C'est pour ça qu'on dit que sur ces bateaux il faut de très bons marins.

16 avr. 2016

Dans ce genre de course, il faut surtout de bons sponsors à mémoire courte.

18 avr. 201618 avr. 2016

Alors ci joint classement du golden globe

1° Robin Knox-Johnston sur Suhaili en 313 jours

Abandons
Alex Carozzo sur Gancia Americano
John Ridgway sur English Rose IV
Chay Blyth sur Dyticus
Loïck Fougeron sur Captain Browne
Leslie King sur Galway Blazer II
Nigel Tetley sur Victress
Bernard Moitessier sur Joshua

Disparitions
Donald Crowhurst sur Teignmouth Electron

sont pas si mal ces IMOCA finalement, avec 50% qui finissent (je reprend vos chiffres), c'est sur CMA
:reflechi:

18 avr. 2016

Ca, ce n'est pas du tout certain! Quelle image restera de la marque qui aura donné son nom à un échec? Je ne suis pas sûr qu'elle s'en frotte les mains, d'autant que financièrement, je ne connais aucune assurance qui permette de faire un bénéfice d'un naufrage, bien au contraire!

18 avr. 2016

Pour un sponsor, un Imoca qui chavire avec un suspence médiatique sur la survie de son marin esr une véritable aubaine.

16 avr. 2016

Les voiliers de courses sont moins surs que ceux de serie ,c'est nouveau peut être .Les mers du sud on en parle pas ,pourtant c'est la mer non ..la mer du nord non plus alors . ,mais dés lors que dans le comparatif ,on élimine les mer du sud ,les ci le ça , les je sais pas quoi pour affirmer qu'un monocoque de 38 pieds ,ou 37 ou 35 ,72 ,parcequ'il a une quille alors que le voisin n'en n'a pas ,ne chavire pas ,ça devient excusez moi du rêve éveillé . je déplussoie et je ne comprend pas . Franchement .. Viking je crois que tu es un gars compétent comment dire des chose pareilles. et tant d'insistance . Ceux qui le croient au non chavirage vous vous trompez . La mer quille ou pas quille , le jour ou ....38 ,37,45 ou 72 pieds il y a pas photo .Gaffe a la suffisance .au virtuel .

16 avr. 2016

Merde, j'ai oublié Bullimore. Excuse-moi, Tony...

16 avr. 2016

Et JL Hermann avec un proto Bouvet Petit dans la mini, et un Pogo 850 dans la transquadra...

17 avr. 2016

@dofin
moins sûrs les bateaux de course? Tout comme une formule 1, le but est de toujours être à la limite.
Je suis incapable de barrer les monstres de l'America et ceux de circuits auto. Et quand un pro m'a montré ce que l'on pouvait obtenir d'une Twingo, je suis devenu vert.
Le facteur compétence humaine est très important.
Et aussi le facteur chance du skipper qui fait toujours le bon choix.
Même en croisière

17 avr. 2016

A mon avis les bateaux de courses ne sont pas moins surs que les bateaux de série . On parle plus de leur vrac ,car il s'exposent a fond au niveau meteo . y a qu'a envoyer un mini et un petit croiseur de serie dans 40 nds et on comprendra vite la différence ,idem pour les tailles supérieures . et comme tu dis encore faut il être capable de bien les mener . Mais ce n'est pas le sujet principal ,et je confirme ma pensée , qu'un quillard de 38 pied peut tout a fait chavirer suivant les conditions .

17 avr. 201617 avr. 2016

Pour résumer un peu, le premier dériveur sur lequel j'ai navigué était un Neptune 135, ( plan Tortarolo, Neptune 125 + jupe ) c'était en 1982, un super bateau qui montrait son tableau arrière à tout le monde et il navigue encore, et à l'endroit. J'ai moi-même eu un Aloa 17, dériveur avec lequel je n'ai jamais eu de problème particulier, même si en l'absence de sondeur, je regardais le fond à travers les hublots de roof en bordant dans l'axe. Bon, j'étais jeune. Et depuis 2003, je navigue sur un Kelt 9DL, sur lequel les départs au lof sous spi dérive haute se soldent par un dérapage, la cape toujours dérive haute est somme toute confortable, l'accès à Port Gardian entre les pendilles ne me pose aucun problème, bref, j'aime bien ce bateau. Sur un autre fil, on parlait de doubler Creus avec du vent et du clapot. Dans ces conditions, en fuite côte à côte avec un Centurion au niveau du cap, je m'en suis bien mieux sorti que lui qui avait du mal à garder son arrière dans l'axe des vagues et qui est arrivé une heure après moi à Rosas en ayant tout dégobillé son midi et son quatre heures. On s'est rattrapés à la bière chez Jose. Alors franchement, la directive, en ce qui me concerne, ils peuvent se la tailler en pointe et se la carrer là où je pense.

17 avr. 2016

Dofin écrit: "je confirme ma pensée , qu'un quillard de 38 pied peut tout a fait chavirer suivant les conditions ."
Il a tout à fait raison mais je réitère ma question à laquelle personne n'a répondu:
Qui connait un voilier de CROISIERE de plus de 38 pieds qui aurait chaviré?

17 avr. 201616 juin 2020

Plusieurs pendant la fameuse (mais guère en France) tempête du Queen's birthday au sud de Minerva Reef (route Tonga / Fidji - Nouvelle Zélande)
Par exemple
www.pangolin.co.nz[...]/node/7
www.latitude38.com[...]orm.htm

17 avr. 2016

Mais que diable allaient-ils faire dans cette galère?

18 avr. 2016

Qui connait un voilier de CROISIERE de plus de 38 pieds qui aurait chaviré?
Nous en sommes donc à 4 quillards de plus de 38 pieds de croisière chavirés dans le monde en remontant jusqu'en 1976 et 4 dériveurs intégraux chavirés proches de la France .

Photo de l'un des deux Méridiens au départ de la Route du Rhum 1978, 48 h avant leur chavirage au prés.

18 avr. 201618 avr. 2016

Tu comptes le drame du Bénéteau 390 Ocean Madam en 1997 ?
Le rapport du MAIB (AVS 109° d'après Briand, mais cela tient-il compte de choses comme le génois à enrouleur, etc...)
assets.digital.cabinet-office.gov.uk[...]dam.pdf
PS Pour faire une statistique complète, il faudrait de longues recherches sur des sites en UK, USA, NZ, Australie, Afrique du Sud...

18 avr. 2016

N'y avait-il pas sur H&O un certain "André" qui avait chaviré et été drossé à la côte avec un Ovni il y a environ 10 ans et qui en avait commandé un nouveau ?
Je ne me souviens plus exactement ds circonstances.
Après il était parti faire un grand tour avec son nouveau bateau mais je ne sais plus ce qu'il est devenu.

18 avr. 2016

C'est de lui dont je me souvenais.
Qu'est-il devenu depuis ses mésaventures en Guadeloupe.

18 avr. 2016

Merci de m'avoir rafraîchit la mémoire.
J'espère pour lui que sa vie terrestre est moins mouvementée.

18 avr. 2016

Je pense que tu retrouveras quelques infos ici en cherchant ravenala

18 avr. 2016

Bonjour Brufan,
c'était un Ovni 345, après il a acheté un 395, il a fait un tour d'Atlantique avec le RIDS, est revenu en France après son accident en Guadeloupe. Après l'avoir revendu il a acheté un gros camping car, depuis je n'ai plus de nouvelles.

18 avr. 2016

Belle photo, il a l'air pas tout -à-fait basique, Gv et bôme au moins.
Je n'arrive pas à comprendre. Mais les faits sont là. Merci pour la photo.

18 avr. 2016

Pythéas: Bien sur qu'étant l'un des cas récent le Bénéteau 390 Ocean Madam est l'un des cas de chavirage.
En ce qui concerne les mesures de l'AVS, le chantier Alubat, que j'avais interrogé, m'avait précisé qu'il s'agissait de mesures indicatives CALCULEES sous la responsabilité de l'architecte. Alubat ne disposait d'ailleurs pas des mesures de tous les modèles construits. On peut donc en supposer que ces mesures ne tenait pas compte des appendices ou matériels rajoutés.

PS: Je suis convaincu que dans le monde, on trouverait surement quelques autres cas mais il est déjà suffisamment difficile de réunir des informations précises sur les accidents en Europe. Par exemple, j'ai lu qu'en mer du Nord un OVNI 385 avait effectué un 360° sans démâter MAIS sans aucune autre précision.

18 avr. 2016

et combien d'Open 60' qui ont perdu leur quille sur un Vendée Globe? :heu:

18 avr. 201616 juin 2020

Un Liberty 47 dans la course Japon-Guam en 1992 (AVS 114°)
www.wumtia.soton.ac.uk[...]3BD.pdf

18 avr. 201618 avr. 2016

Bon, en pratique, quelles conclusions pour nous plaisanciers...
Les outils pour choisir un bateau sûr pour les longues traversées ?
* La valeur du STIX pour les bateaux récents
Il est dommage que les constructeurs ne donnent pas les valeurs des différents facteurs qui composent le STIX, en particulier
- le facteur de récupération après chavirement à 90° (RKF)
- le facteur de récupération après retournement (FIR)
- Le facteur de stabilité dynamique (FDS)
- Le facteur d'envahissement (FDF)
Qui sait d'ailleurs que la valeur de base du STIX (qui dépend de la longueur) est simple à calculer
STIX = 7 + 2.25(Longueur coque + 2longueur à la flottaison) / 3
PS Un Jeanneau Sunshine par exemple (Lc = 10,6 m, Lflot = 9,35) a un STIX de base de 29 seulement, sous la barre des 32...
Avec un AVS faible, certainement inférieur à 110°, et un déplacement de 6500 kg son FIR = AVS / (125 - déplacement / 1600) est de 0,9
ce qui ramène son STIX à 26...
Il faudrait vraiment d'excellents autres facteurs pour ramener cette valeur au fatidique 32 !!! (sachant que les archis responsable de la norme voulait placer la catégorie A à 35 ou même 38, avec HURLEMENTS des constructeurs !)
Conclusion: des doutes sérieux sur sa capacité à être en catégorie A !!! Et j'ai un weatherFax Furuno à bord pour prendre la météo !!! Je sais que je traverse le Sahara avec une Clio et pas une Range Rover, donc prudence ;-) )

  • La valeur de l'AVS pour les bateaux anciens, qui figure sur les certificats ORC pour les milliers de bateaux qui ont participé un jour à une régate (en accès libre et assez pratique sur le site de l'ORC)
    Les abaques anglaises que j'ai données plus haut donnent une première idée

  • reste le problème des 'bateaux de voyage' anciens ou les très petites séries...

PS p...ain, si l'ORC voulait bien ouvrir les PLANS de FORME des navires, on pourrait calculer ça pour des milliers de bateaux... Mais les constructeurs refusent, même pour les bateaux anciens... Et bien sûr, on pourrait faire des VPP qui feraient concurrence à l'ORC !

18 avr. 2016

oui et bien avant tout que l'on commence donc par calculer le poids exact du bateau apres l'on verra . Car il faudra m'expliquer comment l'on peut faire tous les calculs du monde en stab alors que l'on est pas foutu d'avoir un deplacement fiable et exact ..

pour ma part mon cher archi donne un deplacement de 4.6t pour un TE de 0.85m alors qu' a ce m^me TE les courbes hydro donnent 6.3t ...et que le peson donne la m^me chose .... alors a partir den là la stab...je ne vous dis pas ...

18 avr. 2016

non le pire c'est que pour un m^me TE :0.85m l'archi donne 4.6t alors que ça fait 6.3t

alors la stab ...

mais ici m^me souvent l'on evoque la grande difference entre le poids reel et le deplacement annoncé

19 avr. 2016

si l'on parle stabilité du bateau celui-ci doit etre calculé a different stade de deplacement : bateau chargement mini et en pleine charge ,c'est quand m^me le minimum et maintenant suivant le cas de chargement le moins favorable ,ce qui est le minimum de bon sens ...

mais bon l'on est dans la grande nebuleuse ...

et l'on ne calcule pas seulement la stab pour savoir si le bateau est en securité mais aussi et surtout pour donner des recommandations d'utilisation du bateau ... mais là encore en plaisance rien sur le sujet

19 avr. 2016

a condition que le plaisancier soit un plaisancier avertie : c'est quoi ORC,,, ?

je viens d'acheter un simple voltometre ... il y a plein de recommandation d'utilisation ...ça m'a couté 24€ j'achete un bateau a 200.000€ rien aucune recommandation d'utilisation... et il faut que je fasse mes calcules de stabilité ???

question :qui sait faire ou calculer la stab de son bateau :personne ... et ce n'est surement pas au plaisancier de faire ce boulot

19 avr. 2016

Ho oui, bien d'accord...
Et pourtant certains architectes que je connais font leurs carènes pour un devis de poids total en charge, ils ont un devis d'échantillonnage et donc ils peuvent indiquer une capacité de charge.
Apres ce que le chantier en fait est une autre histoire. d'où les dérives...
Et bizarrement ces mêmes chantiers ont l'air de faire un secret d'état du poids réel de leurs fiers navires....
Quand aux catalogues et manuels du propriétaires. il y a les petites mentions qui expliquent bien : "Rêve pas on imprime les conneries que l'on veut sur ce papier".....

Ce n'est pas anormal qu'il n'y ait aucun contrôle unitaire si la fabrication est effectivement une fabrication de série.

Ca fait belle burette que les automobiles ne subissent plus ni réglage unitaire (plus de réglage de train, de direction etc.) et ne sont plus essayées et elles sont pourtant toutes bonnes.

Force est de constater que, sur les navires de série, le centre de gravité, le centre de carène, le centrage des voiles est correct. :litjournal:

20 avr. 201620 avr. 2016

Pour ce que j'en sais : beaucoup d'auto-certification en plaisance de série et aucun contrôle a postériori puisque les navires sont livrés "à finir" par le concessionnaire et ses prestataires qui ne disposent, ni l'un ni les autres, d'aucun moyen de pesée.

Jamais assisté à des expériences de stabilité avant livraison aux Clients. :litjournal:

19 avr. 2016

Bien sûr que c'est le cas, pesée et couple de redressement à différents angles.

18 avr. 2016

Qu'est ce que tu veux qu'on te réponde devant une erreur de 37% sur le déplacement : soit l'archi était un incapable, soit le chantier a fait n'imp, soit tu as surchargé ton bateau de manière inconsidérée...
Je n'aimerais pas naviguer dans ces conditions...

18 avr. 201618 avr. 2016

"le poids réel et le déplacement annoncé "
Ce que calcule le plus souvent l'archi c'est le déplacement (poids) en ordre de marche et non le déplacement (poids) en charge, selon le vocabulaire de feu la revue Bateau...
Pour quelques stats et une relation pratique entre les deux, on peut voir
pytheas.heoblog.com[...]dex.php
Pour une bateau de 5t, la différence est de presque une tonne (20%).Mais la différence que tu annonces (37%) est juste insensée.

PS L'AVS ne dépend pas beaucoup du déplacement si les poids supplémentaires ne sont PAS mis TROP EN HAUTEUR et trop sur les bords.

19 avr. 2016

"si l'on parle stabilité du bateau celui-ci doit etre calculé a different stade de deplacement "
Mais c'est bien sûr le cas: La catégorie de navigation obligatoirement communiquée à l'utilisateur est calculée par le STIX dans les circonstances les plus défavorables possibles: nombre max d'équipiers dans le cockpit, réservoirs vides à 90% etc...
Quel est le seul chiffre de déplacement qu'un constructeur peut annoncer ?
C'est le déplacement lège (= en ordre de marche). Comment peut-il imaginer ce qu'un plaisancier au long cours va mettre à bord: un vélo électrique ? une machine à laver ?...
Mais ce qui manque en effet, c'est une indication sur la 'charge utile' que peut porter le bateau sans détruire ses qualités marines
Mébon, on peut adopter une attitude toujours négative, parler de nébuleuse, etc... Le plaisancier intelligent peut par exemple consulter les certificats ORC de milliers de bateaux qui donnent des poids MESURES, et y ajouter les liquides et tout le fatras qu'il va mettre à bord.
S'il ne pas capable de faire ce petit effort, il n'a qu'à faire la Trinité - Houat le 15 Août par beau temps...

19 avr. 2016

Que tu as bien raison!
Mais quand tu achètes un Amel, la doc technique est impressionnante et la prise en main très sérieusement faite.
En un peu moins de vingt carénages je n'ai jamais pu connaître le poids de mon dériveur tout mouillé sorti ou tout sec remis à l'eau. Donné pour 12T????.

19 avr. 2016

ce qui veut dire qu'une fois le bateau fini il n'y a ni pesé ni experience de stabilité pour connaître exactement la position du centre de gravité ....

et ainsi controler l'exactitude des prévisionnelles ...ça laisse reveur

19 avr. 2016

tout a fait ,mais j'espere qu'au moins il y ai une experience de stabilité et une pesée pour le premier de la serie

19 avr. 2016

sans doute ... lorsque l'on dessine un bateau l'on estime son poids ,son centre de gravité etc ..et l'on calcule sa stabilité suivant des cas de chargement ..

mais ensuite lorsque le bateau est construit l'on contrôle par une pesée et par une experience de stabilité le poids du bateau et son cdg ... et ainsi on leve les estimations prévisionnelles et l'on est dans le concret veritable ... et l'on refait les calcules a partir de quelque chose de sûr ...

j'espere que cela se passe ainsi en plaisance

18 avr. 2016

D'un autre coté, il y a tellement peu de voiliers qui chavirent...

18 avr. 201618 avr. 2016

38 408 000 de véhicules automobiles en France en 2015, et 1 663 tuées en voiture: 0,004%

PS Ces chiffres sont aussi intéressants pour ceux qui rêvent de traverser les océans sur un bateau de 8 m...Le STIX de base est de 24...
On peut bien sûr le faire, mais il y a des conditions. Avec un AVS de 110° et un déplacement de 3000 kg, on descend à 21,5...
On est dans la catégorie C: Force 6 (jusqu'à 27 N) et hauteur significative des vagues de 2m...

18 avr. 2016

Bonjour à tous
De toute façon faut être fou pour naviguer dans un dériveur, c'est comme un catamaran, dé que l'on met un pied dessus on risque de rentrer les pieds devant :tesur: :tesur: :tesur:
Il faut les écouter ces spécialistes, ils savent de quoi ils parlent, c'est écrit dans des bouquins pour lesquels il faut avoir fait plein d'études pour les comprendre .....
Bon, je vais m'acheter n pédalo et naviguer dans 50cm de flotte, m'auront pas comme ça... :whaou: :whaou: :whaou:
Pascal :alavotre: :alavotre: :alavotre:

18 avr. 2016

Mon cher shazzan, c'est bien ce que je pense, ne pas se mouiller les couilles quand on débarque.

18 avr. 2016

Attention quand même aux récifs !!!! Tout en en pensant qu'on est pas compltément a l'abri ,force est de constater (dixit les inconnus) que sur un bon gros quillard de 38 'on est quand même mega a son avantage en terme de sécurité et de confort a la mer ,on peut voir venir avec confiance quand ça rentre .Des fois j'en rêve .. :alavotre:

18 avr. 2016

Par contre en deriveur un 35 p me suffirait . je sais pas pourquoi mais c'est ainsi . j'ai juste pas le programme pour l'instant . :pecheur:

19 avr. 2016

Ce STYX est un vrai fleuve.
Prend-il en considération tous les objets volants ou soi-disant rangés au fin fonds des coffres?
A partir de quelle catégorie les planchers doivent-ils être verrouillés, les équipets compartimentés et fermés, les panneaux de coffres inté- et extérieurs verrouillables par un système fixe?
Mais où est mon libre arbitre? J'assume ma prise de risque, je veux aller sur l'eau,sans mettre les autres en danger. Je n'ai rien à prouver, j'essaie d'être responsable, d'avoir du bon sens, je lis le forum pour l'expérience des autres,
Cette furie normative, cette hystérie culpabilisante, cette hypocrisie lobbieuse européenne me font gerber.
Le STYX est pavé de bonnes intentions et je suis mécréant.

19 avr. 2016

Ecrire STYX au lieu de STIX dénote déjà un point de vue orienté :
fr.wikipedia.org[...]ki/Styx
:-p

19 avr. 2016

Le fleuve infernal et toxique, jolie comparaison... :-D :-p

19 avr. 2016

Merci quand même! Je vois que quelques uns suivent ...

19 avr. 2016

bonjour ; nimporte quel bateau peut chavirer il suffit de prendre la mauvaise vague au mauvais moment!meme les gros bateaux de sauvetage sont prevu pour se retourner! mon precedent romanèe à fait plusieurs tour du monde par les cap dures, il s'est fait coucher souvent et aurait tres bien pu faire le tour complet, mon passoa aussi! il ne s'est jamais retournè! dire que tel bateau se retournera plus qu'un autre est completement ridicule! tout depend des conditions! lorsque mon sister ship s'est retournè dans le golf( nouanni / passoa ) il a pris de front une vague de plus de 18 m( le skipper pendu à son harnais a pu mesurer que son mat à l'envers ne touchait pas le fond de la vague) et s'est retournè tete par dessus cul! le bateau s'est redressè instantanement avec des degats et perte d'une equipiere mais est rentrè aux sables, ce jour la deux voiliers quillards de 50 pieds ont disparus corps et bien! vouloir faire des statistiques pour savoir si un deriveur chavirera ou coulera plus vite qu'un quillard ou l'inverse est stupide!! ceux qui ont disparu ou coulè corps et biens ne viennent pas raconter leur vie sur un forum de plaisançiers! de nombreux bateaux de plaisançe disparaissent chaque annèe de par le monde, il n'y a pas de statistiques(manque d'informations ,pas de famille,eloignement etc) c'est comme ça! et tous les circum navigateurs ne sont pas assurès! un ami s'est fait retournè en mer du nord avec un draggeur de 50m alors??????d'autres sur des catas wharram ont rencontrè des mers dementes et sont rentrès, plusieurs relations se sont aussi retournès avec des quillards et n'ont pas ete le chanter sur les medias! l'experiençe, la qualitè du skipper l'etat du bateau ,l'endroit, tout peut jouer, la recontre avec une rough wave etc derriere un clavier on peut ergoter pendant des heures, mais le jour ou l'on est vraiment dans une situation ou l'on a du mal à respirer de frayeur on ne se pose pas de questions sur les bienfaits du quillard du deriveur ou sur le sexe des anges on fait avec ce que l'on a..........

19 avr. 201619 avr. 2016

Vers 1850, on mourrait beaucoup plus dans les maternités de Vienne (Autriche) que lors des accouchements à domicile. Le docteur I.P. Semmelweis, au lieu d'attribuer cet état de fait à la fatalité, au destin ou à la volonté divine, montra le rôle de la mauvaise hygiène des mains des médecins...
De même, quelques hurluberlus acharnés tentent depuis 20 ans de comprendre les raisons des chavirages connus. Le STIX est issu de ces travaux. Cette norme est purement informative: les constructeurs doivent simplement la calculer et la rendre publique. Ils sont libres de construire ce qu'ils veulent et vous d'acheter ce que vous voulez...Aucune restriction sur la sacro-sainte liberté...
Mais ne la critiquez pas sans l'avoir étudiée, SVP

fr.wikipedia.org[...]melweis

19 avr. 2016

captain watt: Ce que tu écris est intéressant :"ce jour la deux voiliers quillards de 50 pieds ont disparus corps et bien!"ainsi que "plusieurs relations se sont aussi retournès avec des quillards" mais peux tu nous indiquer de quels voiliers il s'agissaient? Surtout pour les VOILIERS DE 50 PIEDS DISPARUS ...le même jour que le Passoa.

Le port de Cherbourg à été dévasté en octobre 1987, depuis les pontons sont fixés sur des pieux.

19 avr. 2016

pour les voiliers disparus(faits reels) lors de la fameuse tempete qui devasta fin 70 les ports de cherbourg concarneau etc( en meme temps que le chavirrage du passoa )adressez vous aux loyds de londres ,ayant moi meme perdu un frere en mer ,ces constatations ou statistiques mortiferes me herrissent! dans les ports bretons c'est un suget que l'on prefere occulter! sans doute par pudeur! le metier de marin est l'un des plus dangeureux au monde!
plutot que disserter sur les dangers supposès des deriveurs, les organismes concernès devraient plutot se pencher sur des constructions qui perdent leur quille ou se disloquent au moindre talonnement!
dans un autre registre le comportement irresponsable de certains bateaux dans les mouillages pourrait aussi preter à discusion! il n'y a pas que des fatalitès
bonne soirèe

19 avr. 2016

capwtt Entiérement d'accord ++ avec ton analyse ,il y la juste un probléme de stat ,mais ne pas en avoir ne signifie pas que le contraire est vrai ,même si la démarche est intéréssante .Et a le mérite d'exister,mais même avec internet le monde reste vaste ,.Et tant mieux .

20 avr. 2016

Entièrement d'accord aussi avec captainwat. Il faut remonter a 30 ou 40 ans pour trouver une petite poignée de dériveurs qui ont chavirés et semble être revenu dans le bon sens, de là en déduire que ces bateaux sont dangereux.... Combien de morts suite au chavirage d'un dériveur ?
Un quillard qui perd sa quille se paye cash, y compris pour l'équipage, c'est très rare mais cela ne pardonne pas.
Dans du très gros mauvais temps comme décrit par captainwat n'importe quel bateau chavire quel que soit les mathématiques.
Il y a tellement d'autre choses a faire pour améliorer la sécurité que cette réforme.
Que dire des bateaux de plus en plus large avec peu de possibilités de se caler et avec un arrière ouvert ? Cela fait mal de terminer une transat avec des côtes cassés. Que dire des descente peu robuste et non étanche, impossible a fermer rapidement ? des grandes surfaces vitrées exposées ?
Des bi safrans de structure légére non protégés ? (sans cloison étanche avec l'habitacle)
De l'accès au réservoir a GO pour l'entretien (sujet fréquent sur ce forum, les pannes moteur sollicite le plus les opérations de sauvetage)
Pourquoi les mouillages sont toujours stockés a l'avant et pas en pied de mât ? (cela se fait très bien sur certains bateaux et améliore la stabilité et les performances)
Quand on voit la conception de certaines unités actuelles, il y a matière a améliorer la sécurité !
Mais bon, la nouvelle mode, ces les étraves inversées, qu'elle avancée technologique !

20 avr. 201620 avr. 2016

la securité des bateaux dans tous les domaines auraient déjà été prise en compte depuis bien longtemps si ceux-ci ne restaient pas amarrer à leurs pontons 360j par an et ne sortaient que par beau temps .

s'ils sortaient a contrario 200j par an tout ces problèmes de securité resurgiraient et des mesures seraient forcement prise devant le nombre d'incident ou d'accident . Mais ce n'est pas le cas alors tout va bien dans le meilleur des mondes .

et ceux qui naviguent vraiment savent tres bien a quoi s'en tenir et sélectionnent leur bateau en toute connaissance ce sont des gens avertie ,donc il n'y a pas trop d'inquietude à avoir

20 avr. 201620 avr. 2016

@ Imarra
1 - Il y a une différence entre les critères très justes que vous citez et la stabilité: ils sont VISIBLES à l'oeil nu... A chacun de choisir...
2 - Aucune voiture ne résiste à un choc frontal à 130 km/h avec un camion lancé à la même vitesse. Faut-il avec ce raisonnement supprimer les crash tests qui montrerait (par exemple) que pour des accidents moins graves, les Mercedes sont plus sûres que des voitures d'autres marques...
3 - Connaissez vous un autre moyen de COMPARER la stabilité de voiliers comme les Oceanis ou les Sun Odyssey avec d'autres voiliers, notamment étrangers.
Voici ce que le STIX permet...
4 - A taille égale, les DI ont une stabilité plus faible que les quillards comparables. Alubat a toujours refusé de rendre public les courbes de stabilité de ses OVNI. Pourquoi ?
5 - A nouveau puisque ce point semble incompréhensible à beaucoup, il ne s'agit pas d'une REFORME, mais d'une INDICATION obligatoire...

20 avr. 2016

C'est vrai que les chantiers sont plus préoccupés a concevoir et vendre des bateaux pour navigation occasionnelle par beau temps.
Je suis moins d'accord avec la deuxième partie de ton post car certains utilisent ces bateaux pour des navigations non appropriées comme le passage du Nord Ouest ou le tour du monde par les trois cap... comme un Melody (coulé je crois) un A35 (coulé) un Delphia ou un Sunrise. C'est un peu la roulette russe, ça passe ou ça casse.
On en parle dans les revues malheureusement et ces gens soit disant avertis font parler d'eux négativement.
L'inquiétude est de voir apparaître des normes inadaptées.

20 avr. 2016

Pour les normes inadaptées ,c'est une evidence ..

pour ma part j'ai calculé des milliers de cas de chargement et fait des dizaine de dossier de stab ...en mon âme et conscience il etait impossible d'appliquer les normes à la lettre sans mettre la securité des navires et de leurs occupants en perils ... surtout concernant les navires à passagers ,là c'est du n'importe quoi ...

les normes sont des cadre ensuite aux responsables de leurs applications de le faire avec intelligence .

20 avr. 2016

Est il possible qu'un architecte comme Marc Lombard (par exemple) dessine des dériveurs intégraux sans établir une courbe de stabilité ?
Peux on homologuer un bateau de série sans fournir de courbe de stabilité?

Du coup Calypso, j'hésite entre monter sur un OVNI et un ferry :-)

j'ai vu un ferry prendre un virage serré pour éviter un chalutier au milieu de la Manche, c'est impressionnant la gîte qu'il prend !
il nous avait d'ailleurs fait très peur car pour évitr le chalutier, il se trouvait à foncer sur nous (de nuit)

20 avr. 2016

bonjour, mon fils etant offiçier sur un ferry, je confirme ça peut giter tres fort ,mais c'est egalement tres maniable ,rien à voir avec un porte container

20 avr. 201620 avr. 2016

Bien sûr que Marc Lombard (et les autres) calculent et connaissent les courbes de stabilité. Mais c'est un secret bien gardé... Tout ce que tu sais, c'est que la STIX est supérieur ou égal à 32 (catégorie A)
Or si je prends le RM 1200 comme exemple, il a d'office un STIX de 34,1 en raison de sa longueur (corrigée; = 11,60 m)
L'archi peut donc se permettre, à la demande du chantier par exemple, d'avoir un mauvais AVS (110° par exemple au lieu de 120-130°), ce qui fera descendre le STIX à 32, mais tout en restant en Catégorie A.
Il peut aussi d'abord remonter le STIX en jouant sur l'angle d'envahissement (position et taille du panneau d'accès à la descente), ce qui permet de diminuer encore l'AVS. C'est comme l'optimisation fiscale...
Le remède, c'est simplement de rendre obligatoire la publication de la courbe de stabilité et de quelques chiffres simples comme l'angle d'envahissement. On pourrait alors se faire une opinion. Et si les revues jouaient un rôle...
Yachting Monthly en GB mettait la pression sur les chantiers pour avoir des chiffres, sinon pas de compte-rendu. Et ça marchait (mais ça ne semple plus être le cas aujourd'hui), mais ce n'est pas le marché français...

Excellente idée MAIS, pour les navires de série :
- les courbes calculées par le Constructeur lui-même?
- les courbes calculées et auto-vérifiées par le Constructeur lui-même?
- les courbes mesurées par un organisme de certification national?
- les courbes mesurées par un organisme de certification national et contrôlées par prélèvement aléatoire dans la production?

Je pense que, en fonction de la réponse à la question ci-dessus, tu auras des courbes sensiblement différentes...

Sauf que l'ICNN N'EST PAS un organisme de certification national mais un organe de certification privé, soumis à la concurrence.

La réponse est donc 2 reformulée :
les courbes calculées par les Constructeur lui-même et certifiées par un organisme privé du marché concurrentiel.

Tu sais, José, TOUT est modélisable de nos jours et je serais bien étonné que les Constructeurs du nautisme (les gros) ne disposent pas des moyens de simulation numériques qui sont monnaie courante depuis près de 20 ans en automobile.

En matière automobile, par exemple, les organismes notifiés font passer des tests, par exemple à l'UTAC, puis c'est le CNRV et lui seul qui délivre l'agrément.

Le CNRV est un organisme national.

Nous sommes en Europe. J'hésite à imaginer le résultat si un organisme notifié lituanien était en mesure de délivrer lui-même l'agrément.

20 avr. 2016

les aff mar n'ont jamais fait de tests ils assistent aux tests ce n'est pas la m^me chose . car les tests sont une chose mais ensuite il faut faire les calculs et pour les faire il faut de l'informatique et le logiciel et le plan des formes et savoir ...

20 avr. 201620 avr. 2016

"la situation s'assainir"
ON PARLE DE QUOI ?
je ne vois aucune situation malsaine, dans ce fil vous raisonnez comme des politiques !
Vous essayez d'apporter des solutions, proposer des règlements pour un problème inexistant !!!
:pouce: :reflechi: :goodbye: :alavotre:

20 avr. 2016

Parce que la comparaison avec des voiliers étrangers montrerait que les grand constructeurs (notamment) français privilégient l'espace et le "confort" plutôt que les qualités marines: Ce n'est PAS un mauvais choix par lui même: c'est ce que la clientèle de loc recherche. Mais ça pénalise ceux qui cherchent un bateau 'marin'...
C'est un secret de polichinelle que les grands constructeurs européens (dont Bavaria, Hanse etc..) ont fait le forcing pour que l'accès à la catégorie A (hauturier) soit placé à la valeur de 32 pour le STIX, alors que les spécialistes penchaient pour 35 ou même 38. La grande majorité des bateaux de plus de 10 à 12 m se seraient retrouvés depuis 15 ans en catégorie B... Inacceptable du point de vue commercial: imaginez (à l'époque) un Ovni 435, avec un STIX de 35 seulement ou un Bavaria 44 avec un STIX de 33 en catégorie B !
Une autre aberration était le bonus de 5 points pour l'insubmersibilité (Etap !), qui vient d'être supprimé..

20 avr. 201620 avr. 2016

On s'en fout de la stabilité !!
Elle est suffisante pour le programme des bateaux.
Il parait qu'il y a même des mecs qui vont très très loin avec des multicoques !!

Dernière fois que j'étais dans beagle y avait même un Outremer !

Un bateau n'est pas fait pour être roulé, si tu te fais rouler c'est pas une question de stabilité, c'est que tu n'avais rien a FOUTRE LA !!
et fort heureusement c'est plus qu'exceptionnelle.
Même les gros arrivé a un certains niveau de mer ne passe pas forcément, alors avec nos coquille de noix !!

Sans langue de bois, tous le monde sait qu'un Benejeanneaubavaria etc ... est de la merde a côté d'un X qui est lui même de la merde à côté d'un sais paquoi, qui sera lui même de la merde à côté du ONEOFF conçu pour faire mumuse au Horn.
Pourtant il se vend 1000 ? 10000 ? fois plus de Benejeanneaubavaria que de ONEOFF.
et les Benejeanneaubavaria sont amplement suffisant pour 99,9% des blaireaux plaisanciers qui naviguent 2 jours par an en moyenne.
La réalité est que 95% des acheteurs vont être sensible a une couleur de coussin, une forme de carré, la taille des couchettes plutôt qu'a la rigidité de la structure, la qualité du plan de voilure, etc .. alors la stab. laissez moi RIRE.
Ceux pour qui ce n'est pas suffisant, ils ont suffisamment de bagage pour le savoir et achète autre chose.

Bref c'est avec le genre de raisonnement à la c.. développé dans ce fil que tout est réglementé dans ce pays en dépit du bon sens.

20 avr. 2016

Allez j'ai été un peu virulent pour être compris.

pour info je me classe en ce moment dans les blaireaux plaisanciers, et pour mes ballades estivales je me fous de la stab du bateau qui vient de chez benjeanetobavaria, il fait le boulot pour se promener 1 ou 2 semaines.

Quand j'étais ou quand je re passerais sur des programmes différents j'emploierais une monture différente - celle de grande série étant de toute façon pas adapté.

Un bateau un programme
et les bateaux de grande production leurs programmes n'est pas d'aller jouer au trompe la mort dans du gros baston avec 12 m de creux.

20 avr. 201620 avr. 2016

c'est là encore tres simple : il suffit de rendre obligatoire la presentation de ces courbes a l'acquereur d'un bateau comme pour tous les autres bateaux du monde ... et l'on verrait tres vite la situation s'assainir

20 avr. 2016

C'est la réponse 3, je répète encore une fois.
C'est l'ICNN qui fait ces mesures pour nos constructeurs nationaux.

20 avr. 2016

le probleme c'est que le constructeur n'est pas competent pour faire ce genre de calculs donc il sous traite à ICNN

20 avr. 2016

Je n'avais pas compris que par "national" tu entendais "étatique".
Il n'y a maintenant que des "organismes notifiés"
Pour l'avoir vu faire, ça ne semble un peu plus sérieux et professionnel que quand c'était les Aff' Mar' qui effectuaient les tests, avec des parpaings sur le pont des chalutiers. De plus les outils informatiques sont maintenant au point.

20 avr. 2016

question :pourquoi ne peut-on pas avoir accés aux dossiers de stabilité???,

Ne pas pouvoir, en tant que client, avoir accès aux caractéristiques de la stabilité du bateau pour l'utiliser pour ce pour quoi il est fait, ce n'est pas sain.

20 avr. 201620 avr. 2016

Vociférer et insulter ne fait pas avancer le smilblick, au contraire.
1 - "On s'en fout de la stabilité !! "
Pas moi... Je tiens à savoir quelles sont les conditions que je peux raisonnablement affronter avec mon bateau
2 - "c'est que tu n'avais rien a FOUTRE LA !! " Je préfèrerai le savoir AVANT
3 "Benejeanneaubavaria etc ... est de la merde"... Oui, mais comment on définit la merde, si ce n'est en ayant un instrument de mesure, de comparaison ?
4 - "99,9% des blaireaux plaisanciers qui naviguent 2 jours par an en moyenne"
Mépris et insultes n'ont JAMAIS fait avancer une réflexion. Et si le 0,1% des 'vrais navigateurs' sont comme toi, je me demande si je ne vais pas me mettre au jardinage... Il existe évidemment une gamme infinie de plaisanciers, entre ceux qui sortent à la (belle) journée dans leur pêche-promenade et les skippers pro qui promènent des équipiers payants en Antarctique...
Moi je suis quelque part au milieu, comme beaucoup sur HeO
5 - 40 ans de navigation ne donnent qu'une idée très vague sur la résistance des matériaux et les problèmes de stabilité. Tu ne donnes d'ailleurs aucun conseil pratique, et cela ne m'étonne pas... Et si je te demandais un avis sur tel et tel bateau, saurait donner des ARGUMENTS précis pour ou contre ??? Oui, je sais, 14 m en acier, de forme Colin Archer paske un tableau arrière c'est dangereux, un rapport de lest de plus de 50%, un gréement de ketch pour 'limiter les efforts', une CQR de 50 kg, un sextant paske ça tombe pas en panne: Marre des mêmes c... depuis 50 ans... Je suis plaisancier, pas conducteur de tank....
6 - Contrairement à ce que beaucoup disent, la France règlemente BEAUCOUP MOINS la plaisance que d'autres pays européens (Espagne, UK...). Mais bon, si on prend les vociférations de Gattaz comme paroles d'évangile, ça évite de se fatiguer les méninges à chercher l'info...

:goodbye:

20 avr. 2016

sail tout ce que tu as dit n'est pas a rayer de la carte ,politiquement correct c'est bien mais bien souvent on se modére ,donc no pb pr moi .

20 avr. 201616 juin 2020

@viking35
.
pour les statistiques: le GinFizz "Valente" ici a Horta, à 300nm des Açores il a fait 180°, le skipper (français) m'a raconté: je me suis trouvé debout les pieds sur le plafond, l'eau qui commençait à monter.
Puis il s'est redressé, juste cassée une barre de flèche mais pas démâté, il a mis 10 jours pour faire les 300 milles qui lui manquaient.
Dans la photo, l'effet du coup du "couchage" sur le tube inox de 10cm.
cordialement
r

20 avr. 2016

Merci Roberto. Cela s'est passé cette année?

Il est incroyable qu'il n'ait pas démâté. Si tu as plus d'informations...

20 avr. 201620 avr. 2016

C'était mai 2012, le passage de l'ex-Beryl (deuxième cyclone nommé, en mai..) en haut vers 35N après transition extra-tropicale. Il y en a eu deux trois de dépressions très violentes d'affilée mais très rapides, la mer n'était surement pas à son stade de "complètement développée". Perso j'étais bien redescendu en latitude avant, j'ai eu un bon 7bft mais c'est tout (au bout d'un moment j'ai mis le scotch sur l'anémo pour ne plus voir :mdr: trop anxiogène ce truc).
Des conditions très fortes comme parfois cela se passe, au même moment des amis sur un HR 42 ont vu des pointes à fond échelle 60nds, ils racontaient qu'ils déboulaient à 8-9 noeuds à sec de toile, tu imagines avec un HR...

.

De la dynamique de l'accident malheureusement je n'en sais pas plus, il était à l'intérieur et tout à coup tout s'est retourné. Je ne sais pas s'il avait encore un bout de toile ou pas. Une fois redressé à nouveau, ils sont montés au mat pour "rafistoler" selon ses termes la barre de flèche, puis continué tout doucement.
Je l'ai croisé à nouveau à Horta en 2015 et il avait changé de bateau, un 45 pieds.
cdlt

20 avr. 2016

Un 35 pieds 'extrême' sur la lac Michigan, avec des infos techniques
www.bwi.org[...]ort.pdf

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (68)

novembre 2021