[antifouling] Les temps changent, jouons !!

Les temps changent, la preuve nous venons ici parler et échanger; les marinas de nos bateaux ont de plus en plus à coeur de trier les déchets; les apareils photo numériques sont devenus un objet banal.

Je vous propose de jouer avec ces 3 "changements" de façon constructive.

Le jeu est simple : comparer des antifoulings dans des conditions variées.

Comment ?

Plusieurs idées en vrac me viennent, mais c'est bien sûr un premier jeu que d'éllaborer ensemble les règles du jeu.

Idées en vrac :

a) Récupérer un truc, bidule ou machin d'environ 80 x 80 cm voir plus (tole, ctp marine, verre + polyester, plaque de plastique, enfin n'importe quoi capable de resister environ 2 - 3 ans à une immersion). Toute idée est bonne.

b) y fixer un truc, bidule ou machin (ferraile, caillou, ...) cappable de lui donner une position a peu près verticale lorsqu'on l'immerge en le tenant par l'arrete opposée.

c) mettre un dispositif permettant de l'accrocher soit au bateau, soit au catway ou au corps mort. Vous avez maintenant une palette de test.

d) enmenner la "chose" lors d'un passage sur la zone technique du port pour y collecter dans la zone de tri sellectif différents restes d'antifouling et/ou patte de lapin, et lui faire une jolie peinture à votre palette façon zebre, en bande verticales de la largeur d'une patte de lapin, idealement une bande de chaque antifouling sur recto + verso pour avoir 2 expositions à la lumière pour chaque éprouvette.

d bis) variante : collecter auprès de vos voisins lors de votre prochain carénage. Plus conviviale pour ensuite revalider les résulats sur les canotes.

e) photos, photos de détails des boites d'antifouling assorties aux zebrures.

f) immerssion au coté de votre canote en vous préoccupant de la sécurité et le plus discretement possible (pas de nuisance visuelles) dessous le catway, c'est pas mal, mais pas trop à l'ombre quand même pour ne pas fausser la mesure.

g) à chaque occasion, sortie de l'eau, et photos

h) partage

i) prévoir d'expliquer aux z'autoritées que l'on n'est pas évadé de l'asile.

Allez y lachez vos idées, on a tous à y gagner...

ps : les catégories "érodables" seront plus complexes à epérimenter ainsi, sauf à faire le "zebre" directement sur la carène de votre canote ou à remorquer la palette à chaque sortie.

L'équipage
27 nov. 2012
27 nov. 201227 nov. 2012

Ca s'est déjà fait il y a une bonne quinzaine d'années par une revue je ne sais plus laquelle: Résultats: Les bons anti fouling on changé leur composition dès l'année suivante pour s'aligner sur les autres afin de coûter moins cher à produire. Le cas de Stopany ou Stopani était flagrant.
Autres résultats, ça dépendait où avait lieu les essais, Méditerranée, Atlantique, Manche, estuaires etc.

Résultat rigolo, les prix se sont immédiatement mis à flamber alors que l'efficacité diminuait. Un bon anti fouling est celui qui rapporte gros et coûte peu.

27 nov. 2012

Je me souviens fort bien de cet article, je dois même dire qu'il m'a inspiré. De mémoire, ils avaient fait des bandes sur la carène d'un bateau avec les différents produits. Là ou notre "jeu" est utile, c'est que justement depuis les produits ont changé, que notre information serait croisée, observée plus souvent et que l'on pourrait en traitant un nombre plus important d'éprouvettes pour certains produits, mieux mesurer le rapport qualité/prix.

27 nov. 2012

Cet essait fut fait par V&V.
Mais je n'ai pas souvenir de changement de formulations à la suite de ces essais pas plus que les prix n'ont changé.
Par contre, il est vrai que l'efficacité était variable selon les endroits. Je crois qu'il y avait la Méditerranée, La Trinité et Dunkerque au minimum et tel AF efficace à La Trinité l'était moins à DK ou en Med., avec toutes les variantes possibles.

27 nov. 2012

Désolé solveig, je ne ferai que h) :mdr:

27 nov. 2012

Je m'exerce pour le i) j'ai parait-il un réel handicap à compenser.

27 nov. 2012

dans solv..eig, il y a solv ..ant, non ?
j'en déduis que tu fais du lobbying pour les pétroliers pour nous fourguer des AF solvantés et non à l'eau ??....

...... :mdr: ....

peut-être aussi regarder les coques des voisins de ponton en fonction des fonds de pots qu'ils ont laissés, on connaît la marque. ...
En Angleterre, le bateau étant féminin, il suffit de regarder les dessous des voisines ...
Hubert, de ........

28 nov. 2012
29 nov. 2012

Depuis l'article de Voiles et Voiliers (je l'ai relu hier soir ) , il y a eu de grosses modifications réglementaires sur les antifoulings .La principale source de résine greffée au sel d'étain a été arrétée (pour cause d'interdiction du TBT ) , et les recherche sur les polymères autopolissants , et les biocides de remplacement (REACH) . C'est ainsi que tous les producteurs d'antifouling ne sont plus sur le même pied d'égalité car tous ne disposent pas de la technologie des self polishing polymers . Cette situation conduit à des comportements commerciaux ou les producteurs de petites tailles se rabattent vers des producteurs plus importants en sous traitance , développement des "produits à la marque", avec des résultats plus ou moins heureux .
Compte tenu de ce "marigot" ou même un professionnel a du mal à y retrouver ses petits , je suis trés tenté par une solution radicale telle que l'Océoprotect , car son principe est simple , la formulation du support époxy 2 K hydrodiluable trés aboutie pour une application plus simple , et une durabilité au minimum de 5 ans , compatible avec un comportement écologiquement acceptable .
A suivre ....

29 nov. 2012

Bonjour,

Ce que je vous recommande pour faire baisser les prix des antifoulings c'est d'acheter systématiquement le moins cher du marché. D'y ajouter vous même de l'oxyde cuivreux en mélangeant bien. On le trouve chez Solargil. Le cuivre ne porte pas atteinte à l'environnement, il existe à l'état naturel et agit en s'oxydant. Proportion 250 gr de Cu2O pour 2,5 L d'antifouling. Vous allez obtenir un antifouling bien dosé et très efficace.

29 nov. 2012

matrice dure ou érodable?

29 nov. 2012

Pas kon ce qu'il écrit matelot 18669.

29 nov. 2012

Pour matelot18669, C'est une idée que tuas déjà utilisé ou un projet ????
Quelques précisions : marque antifouling matrice dure ou érodable zone de navigation (à Coignière il n'y a pas d'eau salée )
Photos avant et après ce traitement.
Merci pour la réponse.

29 nov. 2012

salut,
ici à Perros, j'utilise le moins cher ( soloplas) sans pub
dans les 53/55 euros les 2,5l et vraiment pas mal, carénage tous les ans.
Cdt

29 nov. 2012

Bonjour , ajouter de l'oxyde de cuivre dans un antifouling est une fausse bonne idée car ce faisant , vous déséquilibrez le rapport pigments/liant et diminuez la cohérence du film qui perdra ses qualités mécaniques .
A la rigueur dans une matrice dure qui dont le film est stable dans le temps ,mais certainement pas dans une matrice érodable .

29 nov. 201229 nov. 2012

Bonjour,
J'ai rajouté la poudre dans un AF à matrice dure en mélangeant logtemps avec un mélangeur à peinture. Je me suis contenté de constater que ma coque comparée au moment du grutage de fin de saison était beaucoup plus propre avec ce mélange qu'elle n'était sans l'adjonction de Cu2O en poudre. Il s'agissait du même AF de chez Accastimer, de la même durée dans l'eau et au même endroit.
J'ai conscience de ne pas être dans le cadre d'un plan expérimental mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à faire cela et à trouver que l'AF est nettement amélioré.
J'ai oublié de dire que je navigue en Bretagne Sud

29 nov. 2012

donc, matelot@18669 tu es d'accord avec safioran sur ce coup,
dopage au cuivre dans AF matrice dure ...

29 nov. 2012

Ben Oui. C'est clair.
Peut-être que quelqu'un a essayé avec de l'érodable. Moi j'ai pas réfléchi je mets de la matrice dure. Je suis content que Safioran confirme.

29 nov. 2012

Mettons nous à produire un antifouling : les autoérodables contiennent de la résine de pin mallénéisée ( estherification avec de l'anhydride malléique ) .Cette colophane a pour propriété de s'autodissoudre dans l'eau , doucement , et cette propriété permet la libération des biocides et de l'oxyde de cuivre oxydé au dernier degré .En ajoutant de l'oxyde de cuivre ,vous déplacez le rapport volumique pigments /résine et ce décalage va affaiblir les performances mécanique de l'AF par une perméabilité du film plus importante , de plus , la partie non immergée au dessus de la ligne de flottaison va se craquelée , et partir en plaque .C'est pour cela que de mon point de vue , cette addition est probablement faisable sur une matrice dure .

30 nov. 2012

et le CUO2 doit il être issu de calcination ou électrolysation? :tesur:

30 nov. 2012

Peu importe l'essentiel est que le 2 passe avant le O

01 déc. 2012

oui, mais là n'est pas la question. Il y a bien une différence entre les deux types , non? Qu'apportent ces différents procédés?

01 déc. 2012

Rien en terme d'efficacité oxydante ! La propriété principale recherchée dans l'utilisation du cuivre comme agent antifouling ,c'est l'effet oxydant qui agit comme un bactéricide empéchant la formation de colonies d'algues et autres concrétions qui se nourrissent des faunes bactériennes . La meilleures solution est l'utilisation du Cuivre en poudre qui possède la meilleure capacité oxydante en présence de l'eau de mer .
De plus , la poudre de cuivre , mélangée à un époxy 2 composants , avec une réactivation occasionnelle , la coque reste propre et lisse .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (24)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021