antifouling bio vs Biocide? pour coque acier

Bonjour à tous,
Regardant le détail technique des antifouling pour mon nouveau voilier, scotché par le terme "BIOCIDE": du truc qui tue la mer dans la mer?
Quelqu'un a t il un avis, une alternative?
Merci d'avance,

L'équipage
15 mar. 2021
15 mar. 2021

J'ai pas compris la question

Est-ce que les antifoulings sont des biocides ?
Le principe de l'antifouling, c'est que la vie ne puisse pas se développer sur la coque, donc ... Oui, d'une façon ou d'une autre, c'est pas sympa.

Maintenant, il y en a qui polluent énormément (érodable)
et d'autres qui essaient d'avoir l'impact le plus faible possible (films soit disant glissants qui empêchent l'accroche préliminaire - Avec une efficacité super douteuse)

Et entre les deux, on a tous les antifouling à matrice dure, qui ne tuent que ce qui se pose contre la coque,
et tout un tas d'autres astuces qui permettent d'éviter le développement d'une autre manière :
(antifouling électronique, bâche, port en eau douce, mise à sec ...)

15 mar. 2021

Autant pour moi si pas clair!
Oui, la question est bien de savoir comment éviter le biocide.
Si je comprends bien, + c'est érodable + c'est toxique puisque la matière s'en va dans la mer.
Merci

15 mar. 2021

Oui , tu te trompes sur l'interprétation du mot biocide , en réalité , un biocide va agir en empêchant le développement des colonies de bactéries qui se développent sur toute surface trempée dans l'eau de mer . Comme sur la photo ci jointe .
Comme tu peux le voir , tout ce joue en quelque secondes et ce processus ne peut être évité .
Il existe 2 types de biocides , les organiques qui basiquement agissent comme des médicaments .
Les seconds sont des matières qui s'oxydent au contact de l'eau de mer , comme le cuivre , l'aluminium et en général , tous les métaux a haut potentiel de valence mais , le meilleur reste le cuivre métal .

15 mar. 202115 mar. 2021

Merci! Super le schéma!
Mais du coup, pour moi qui suis attaché à un port d'eau douce, le va et vient devrait limiter le fouling, non?
VOire, en toute logique, celui qui nettoie sa coque régulièrement, genre un coup d'éponge après une semaine dans la même eau, pas besoin de produit, non?
Sans projet de régate bien sur.
Comme je suis souvent accessible à pied avec mon DL, ou bien sous l'eau en plongée ce serait facile.....
Avec mon précédent voilier, dernier antifouling au bout de 4 ans était encore très propre!
PS/ sur l'acier le cuivre fait des catastrophes me semble t il....

15 mar. 2021

À mon avis le plus écologique serait une (plusieurs) couches d'antifouling à matrice dure, et plonger régulièrement racler-brosser la coque. Carénage uniquement quand l'antifouling ne tiens plus.

Si tu ne peut pas plonger alors je pense que matrice dure et carénage tous les 2 ans c'est jouable... ça dépend de ta tolérance à la barbe de coque!

Moitessier parlait aussi de graisse ou de brai, apparament très efficace, mais faut pas avoir peur du grutier quant il verra ses sangles!

L'ultrason à mon avis est plus nocif pour le milieu marin (et pour nous?) que l'antifouling, mais c'est vrais que d'un point de vue purement chimique c'est plus propre.

Sur un acier il y a aussi le système metagrip qui servirait d'antifouling, mais il faut en remettre une couche chaque année.

Malheureusement sur de l'acier il faut couvrir la coque.. sur de l'alu ou du polyester on peut se passer d'antifouling... À condition de se trainer, ou de plonger très régulièrement!

15 mar. 2021

On est bien d'accord!
Mais du coup, matrice dure est-elle vraiment nécessaire si plongée régulière et nettoyage manuel?
..................
Je me demande si un bon époxy ne serait pas suffisant aux 2-3 endroits où j'ai eu un peu de corrosion électrolytique, dont l'origine sera éliminée prochainement.
Et puis laisser le vieil antifouling tel quel après 1 mois de sortie d'eau.....

15 mar. 2021

Polluer, dans ce cas, c'est relâcher dans la nature (dans la mer) un produit destiné à tuer la vie, comme le mot biocide l'indique. Je crois qu'à terme pas bien lointain, tous ces produits, y compris le cuivre, finiront par être interdits sur les coques. Les produits non polluants sont en effet ceux qui ne larguent rien dans l'eau. A savoir les revêtements hydrophobes, disons ceux destinés à offrir une surface très lisse sur laquelle les micro-organismes ont du mal à s'accrocher et d'autre part les systèmes à ultrasons, qui ont le même objectif.

Le problème, c'est que ni les ultrasons ni les films hydrophobes ne constituent une solution aussi pratique que les biocides. En effet, que l'on ait un système à ultrasons ou un film, il est nécessaire de brosser de temps en temps. Après, il faut tenir compte de la fréquence des sorties de l'eau. Par rapport à une sortie annuelle et son coût, on peut au moins doubler la période en eau, ce qui donne un avantage financier aux systèmes non biocides. Les sorties de l'eau ne sont plus liées à la glisse des carènes mais à des impératifs de maintenance.

Ceci dit, brosser une coque ne contenant aucun biocide serait toléré (reste à en avoir l'assurance officielle) tandis que brosser une coque couverte d'antifouling tombe sous le coup de la réglementation.

Enfin, je donne un avantage aux ultrasons car ils fonctionnent H24 alors que le film nécessite une vitesse minimale pour fonctionner comme dans le bouquin. 5 nœuds si je suis bien informé, ce que beaucoup de bateaux n'atteignent en moyenne pas si facilement.

15 mar. 2021

Les US ne doivent pas faire plaisir aux oreilles des grands animaux marins.
Rien n'est parfait. Il est curieux qu'on cible à ce point les pauvres plaisanciers qui ne naviguent pratiquement jamais (3j/an en moyenne) et pas les immenses et nombreuses unités structures professionnelles qui sillonnent le monde ou sont ancrées ad vitam.
Un peu de provocation: A noter aussi qu'en matière de produits hautement toxiques les grandes failles océaniques et les nombreux volcans sous marins en déversent depuis des milliards d'années des quantités astronomiques.

15 mar. 2021

En quantités astronomiques, sauf que ce ne sont pas des composés hautement toxiques.. Au contraire, ils sont plutôt une source de vie dans les profondeurs.
Et quand bien même les volcans crachaient du TBT en dose industrielle depuis le premier jour, toute la chaine de la vie se serait développée pour compenser ce poison ...
En relâcher aujourd'hui, c'est faire une bien mauvaise blague à l'écosystème... Mais c'est pas grave, quelques millions d'années, et la vie s'adapte !

Quant aux ultrasons : ils ne sont pas fait pour émettre dans l'eau, et ce sont de faibles puissances... Le moteur fait largement plus de bruits aux oreilles des grands cétacés.

15 mar. 2021

AI!
La solution envisagée de laisser le vieil anitfouling et brosser régulièrement coince!
Ca me rendrait encore plus grand pollueur, de désagréger l'ancien et l'envoyer à l'eau!
A moins que? L'ancien antifouling est une matrice dure, peut être tiendra t elle sous une éponge?

15 mar. 2021

AI!
La solution envisagée de laisser le vieil anitfouling et brosser régulièrement coince!
Ca me rendrait encore plus grand pollueur, de désagréger l'ancien et l'envoyer à l'eau!
A moins que? L'ancien antifouling est une matrice dure, peut être tiendra t elle sous une éponge?

15 mar. 2021

Non , tous les biocides ne se relarguent pas dans la mer , seuls les biocides organiques relarguent leur molécule qui a fait son œuvre .
Le cuivre métal que l'on trouve naturellement dans la mer , sous forme de nodules métalliques agit par auto oxydation et ainsi protège la coque de la prolifération bactériologique .
Le cuivre n'est pas dangereux pour quiconque et a été utilisé depuis la nuit des temps , c'est pour cela que je milite pour son usage .

15 mar. 2021

Bonsoir,

sinon il y a aussi la solution d' avoir une protection époxy sous la carène, et de brosser régulièrement afin de ne pas se laisser envahir par le fouling.

Dans des eaux pas trop chaudes comme en Bretagne ou plus au Nord, çà ne pose pas trop de problème.
Par contre, c' est beaucoup plus astreignant en Espagne/Portugal.

L' avantage de se passer totalement d' antifouling est que l' on peut se permettre de nettoyer sa carène pratiquement n' importe où, car zéro produit polluant rejeté dans le milieu marin.

Gorlann

15 mar. 2021

Bonsoir,
Effectivement, je penche vers cette solution.
A ceci pres qu'il reste sur ma coque un antifuling matrice dure de 2019: quelle pollution a rester comme ça et gratter?....

15 mar. 2021

Pour moi c’est doxanode/metagrip (c’est pareil) . C’est souple d’utilisation peu importe la température ou l’hygrométrie, ça se marrie avec l’acier comme pas deux, ça le protège et je peux caréner ou je veux ça me pose pas de problème de conscience c’est déjà ça.
Je ne me vois pas mettre de l’époxy à la place en tous cas pas sous la flottaison.
Harold

16 mar. 2021

Le jour oú vous naviguerez sous les tropiques , vous verrez chaque jour la véracité de vos propos.
En 1 semaine avec un bon AF , vous verrez les balanes s installer....

16 mar. 2021

La température de l’eau y est meilleure qu’en Irlande non? On peut peut-être aller nettoyer plus souvent... ou alors considérer effectivement qu’il n’y a pas de temps à perdre pour l’entretien du bateau et que tout nous est dû sans effort ni contrepartie.
La question de départ c’est de savoir s’il existe un af sans biocides pour coque acier, au moins je propose quelque chose qui correspond.
D’ailleurs Sandjukai est en Bretagne nord et ne parle pas dans son post d’aller faire bronzette sous les tropiques.

16 mar. 2021

Effectivement Harold, merci!
Le metagrip, j'y penserai après sablage dans quelques années.
Pour l'instant, j'ai une protection époxy en dessous qui est encore valable, sauf petits rafistolages.
Je crois que je vais rester comme ça, en fait.
Merci les gars!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

Après la pluie...

  • 4.5 (156)

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

mars 2021