Alain Colas comme jamais, Wahouu!

pluzz.francetv.fr[...]F3.html
Ci-dessus un lien sur le site de france 3 un documentaire en streaming sur l'histoire d'Alain Colas, superbe, en plus des images de vagues pour une fois impressionantes, un grand Monsieur. A voir

L'équipage
02 fév. 2013
02 fév. 2013

Une vie courte.
Mais quelle densité !

Merci pour ce lien.
.

02 fév. 2013

Pour ceux qui voudraient enregistrer et conserver ces documentaires, il existe un petit log légal, gratuit, en Français et très simple d'emploi, Captvty.

Voir ici : captvty.fr[...]/

04 fév. 2013

Merci pour ce petit logiciel que je ne connaissais pas, c'est épatant !

:pouce:

02 fév. 201302 fév. 2013

Merci pour ce lien.
J'ai dévoré cette vidéo d'un trait ...

02 fév. 201302 fév. 2013

Je pense que les blessures lors de son accident à la jambe avec les cordages ou l'étai, ont dû blesser pas mal aussi l'oiseau de voyage de son esprit, malgrè les apparences et sa nature joviale; mais il y a des oiseaux tant portés par leurs rêves, qui même avec du plomb dans les ailes, redécollent et continuent de s'envoler !
Respect

03 fév. 2013

merçi,michel

03 fév. 2013

Personnalité forte, hors du commun, mais, si je me souviens bien de cette période, pas très intégrée au monde des marins de l'époque qui ne l'ont pas trop aimé...
Un grand monsieur quand même qui a fait "bouger les lignes"...

03 fév. 2013

juste une remarque : la Transat anglaise a été crée sur une idée de Blondie Hasler : un océan, un homme, un bateau.

Lui-même prit le départ sur "Jester", un folk-boat à voile de jonque, en 1960.

Et notre français Jean Lacombe, sur un "cap-horn" de 6,50 m.

Colas voulu courir avec "Club Méditerranée", de... 72 m. En solitaire.

Pour moi, cela dénote une nette mégalomanie (il ne gagna d'ailleurs pas), et dénaturait l'esprit de la course.

Rappelons aussi que son accident était du à sa décision de rentrer dans le port de La Trinité sous voile (!) et qu'il du en catastrophe mouiller l'ancre suite à un problème d'affalage.

Pour moi c'était vouloir frimer, ce qui s'éloigne d'un esprit vraiment marin.

Alors il a marqué son époque, sans doute, mais sur le plan personnalité, c'est quelqu'un que je n'ai jamais vraiment apprécié.

03 fév. 2013

"Pour moi c'était vouloir frimer, ce qui s'éloigne d'un esprit vraiment marin."

Faudra bien un jour que quelqu'un m'explique ce qu'il met derrière ce sacro-saint concept d'"esprit marin".

Comme si le monde était coupé en deux : ceux qui ont l'esprit marin et les autres.
Et c'est plus fort que moi : ça me fait sourire. ;-)

.

03 fév. 2013

Si, si, j'ai bien compris les 2 exemples.
Mais justement, n'étant pas toujours rentré à la Trinité au moteur, je me sens visé. :mdr:

.

03 fév. 2013

c'est comme le sketch des Inconnus : il y a le bon marin et le mauvais marin.

le bon marin, il entre à la voile pour lui-même et la beauté du geste, pour le plaisir de la manoeuvre, en ayant bien jaugé la situation et en sachant ce qu'il fait.

Le mauvais marin, il entre à la voile pour frimer et épater la galerie. Souvent il surjoue et présume de ses compétences.
Et comme l'a dit ce bon La Fontaine : "ne forçons point notre talent, nous ne ferions rien avec grâce.." :-p

il y a trois sortes d'hommes: les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer.
Souvent paraphrasé, souvent attribué à Valery ou Hugo à cause du cimetière et des travailleurs, ou même parfois à Rimbaud.

En fais retrouvé dans des écrits antiques et attribué selon les cas à Platon ou Aristote... et curieusement, l'idée originale avait déja été lancée par... Anarcharsis ;-)

03 fév. 201303 fév. 2013

si avec les deux exemples que je donne tu ne comprends pas ce que je veux dire par là, je ne peux rien pour toi.. :heu:

03 fév. 2013

Complètement d'accord avec toi. Sans parler de l'exemple de Colas ou d'autres qui ne m'intéresse guère je dois avouer, je ne vois pas en quoi rentrer à la voile signifie frime plutôt qu'esprit marin, ça me semblerait complètement l'opposé en fait!

Quand Tabarly rentre à la voile, c'est un marin, le seul!!!!, Quand c'est un régatier, c'est facile, ils sont plein à bord et ce n'est pas leur bateau, quand ....Clempin chef se prend les pieds dans le tapis, c'est un gros frimeur

Le fait de rater la manoeuvre ferait passer le vrai marin en gros frimeur? En l'occurrence, il a plutôt très bien réagi, sur un bateau qui n'est pas vraiment un optimiste!
Ensuite, qu'il ait eu une maladresse très malheureuse...même Tabarly est tombé à l'eau (moi aussi.... :heu:)

Et sur quels critères juges-tu, de l'extérieur, ce qui se passe dans la confidentialité de l'intellect du sujet que tu observes pour déterminer si ta "victime" détient ou non la grâce de se voir accorder le label de marin ou celui de frimeur ?

Tu es bien présomptueux de te croire en droit de jauger ainsi du haut de ton ignorance savante. :mdr:

03 fév. 2013

Il y a bien un personnage (dont le nom m'échappe, mais ça me reviendra... Paul VALERY peut-être...) qui a dit :
"Il y a les vivants, il y a les morts et il y a les marins."

03 fév. 2013

Merci. :heu:

03 fév. 2013

Bonjour,

désolé, mais c'est Tabarly qui a dénaturé l'esprit de la course : il a fait étudier et construire PenDuick2 pour gagner l'OSTAR 1964. Plus tard il y eut Penduick4 (le trimaran racheté par Colas devenu Manureva) puis Paul Ricard (le foiler).

Il me semble que Jean Lacombe prit le départ avec un Golif.

Je ne vois pas en quoi profiter des failles du règlement et faire avancer la technologie en prenant des initatives intelligentes "dénature l'esprit de la course"
Depuis la nuit des temps, ceux qui ont concu des bateaux pour courrir les ont concu pour gagner en utilisant toutes les astuces possible, même si ça a conduit à des dérives du type IOR.
Il me cenmbe que c'est justement cela, l'esprit de la course

05 fév. 2013

Sauf que la régate n'a pas débuté en 1964, loin de là... et la course date de plusieurs siècles.

03 mai 2013

PenDuick5 pour une course. il a été trop vite il y avait personne a l'arrivée

03 fév. 2013

Un détail : j'avais en tête que Lacombe était parti sur un Golif ?

03 fév. 2013

Jean Lacombe a couru deux fois la Transat :

  • la premiere sur un "Cap-horn"

  • la deuxième sur un "Golif"

;-)

04 fév. 2013

Blondie HASLER a rendu visite à quelques bateaux dans le port de Bordeaux en décembre 1942, en kayak....Opération Frankton
Alain Colas a gagné une transat et battu le record du tour du monde en solitaire de Chichester en parallèle à la première édition de la Whitbread, pour bénéficier de la couverture médiatique dont il a surtout frimé et chacun pense ce qu'il veut

07 fév. 2013

je ne crois pas que pen duick 4 avait un moteur , dans ces années là 1975 tout le monde rentrait a la voile

03 fév. 2013

Merci pour le lien ! Et sympa le logiciel !

03 fév. 2013

Merci pour le lien.
Pour les trente ans de sa disparition il y avait eu en 2008 à Clamecy une très belle exposition.

03 fév. 2013

beau film,j'avais payé a l’époque pour faire un tour sur manureva suite a un film conférence qu'il avait fait a nice,très bon souvenir bien sur et j'avais été impressionné par la possibilités d’accélération de club med dans les risées.

03 fév. 2013

Pour répondre à Emma,effectivement c'est en rentrant à la voile à La Trinité que Alain colas a eu son accident.Mais il faut savoir 2 choses:Manureva n'était pas ou peu manœuvrant au moteur et c'est justement parcequ'il avait le sens marin qu'Alain Colas a mouillé en urgence pour ne pas percuter les autres bateaux,sa grand voile s'étant coincée.C'etait la la meilleure solution.Malheureusement son pied s'est alors pris dans la chaîne,mais le bateau à été stoppé.Il a d'ailleurs malgré la douleur continué à diriger la manœuvre en attendant les secours.
Alain Colas était un grand bonhomme.Respect!

03 fév. 2013

je connaissais les détails de l'accident.

03 fév. 2013

C/C d'un article de l'époque, avec les détails :

"Une sortie tranquille avec quelques journalistes, des copains et la famille. Le vent est faible, la mer calme, rien de fâcheux ne semble pouvoir se produire. La décontraction gagne l'équipage. Arrivé en vue du quai de La Trinité, Alain Colas remarque que la foule a envahi le rivage et attend son retour. Il ne s'attend pas à un pareil accueil. Afin de remercier le public, de lui témoigner sa sympathie, il décide d'offrir aux spectateurs présents l'image de Manureva entrant dans le port sous voiles.

Mais Lorsqu'il donne l'ordre d'affaler la grand voile, celle-ci refuse de descendre. Manureva (nouveau nom de l’ex Pen Duick IV) s'approche dangereusement des bateaux au mouillage dans le port. Son défaut de maniabilité interdit toute manœuvre de virement de bord. Alain Colas confie la barre à un équipier, court vers l'avant et jette l'ancre dans le but de stopper la machine. « Ce jour là, en raison de la décontraction régnant à bord, les procédures de préparation du bateau n'ont pas été respectées, me racontera Maurice Hérat, un de ses équipiers, quelques années plus tard. Le bout de l'ancre a été lové à l'envers."

on connait la suite.

l'accident a donc bien été une conséquence, et non du à un malheureux hasard.

03 fév. 2013

1- la foule et les journalistes sont des éléments qui ont influencés Alain Colas (qui communiquait très bien sur son sport...)

2-la grand voile n'est pas descendue: au portant, c'est nettement plus difficile de faire descendre rapidement une GV.

3 - le bateau ne semblait pas opérationnel (mouillage mal préparé)

4 - En toutes circonstances, naviguer c'est prévoir et avec un bateau peu maneuvrant, il convient avant tout de tenir encore plus compte de l'environnement nautique ou marin dans lequel on est.

Ceci n'est pas dit dans l'article....

04 fév. 2013

justement : chacun qui pratique la voile peut le comprendre. Je gtrouve que l'article est explicite sur les erreurs commises par Colas, qui a fait un péché d'orgueil (ce qui me semble était dans sa nature)

05 fév. 2013

Cela se passait justa avant le pont de St Philibert et, à l'époque les mouillages étaient déjà passablement encombrés...

03 fév. 2013

De mémoire, Tabarly fit un commentaire ultra court lors de la disparition d'A. Colas, qui avait été son équipier avant d'ètre son concurrent. Tous deux ont fini dans l'eau (a priori pour Colas). Le Destin.

03 fév. 2013

Très beau reportage sur la comète Colas.
Merci pour le lien.

03 fév. 2013

Merci !
J'ai le bouquin qui retrace cette fabuleuse histoire,
mais les images ne bougent pas...

03 fév. 2013

Colas m'a fait rêver étant jeune, j'étais fan, beaucoup moins de Tabarly que je trouvais peu communiquant, Colas était plus dans l'air du temps, pop star. La préhistoire de la course moderne cette époque et Colas, qu'on aime ou pas, était précurseur.

03 fév. 2013

super doc qui nous replonge dans l'ambiance de l'époque, ou la transat était l'exploit suprême, un peu comme le VG aujourd'hui.

04 fév. 2013

Merci. Pour l'anecdote le nom de la terre de Flotteurs natale d'Alain Colas finit en ce moment de boucler le VG sur la coque de VNAM de Bertrand de Broc. En hommage au premier marin à avoir passé les trois caps à bord d'un multicoque ce qui n'était pas gagné d'avance.

03 fév. 2013

je ne vois plus le reportage en ligne : quelqu'un sait où le visionner ?

03 fév. 2013

@ Elpeyo, si tu clique sur le lien sa fonctionne je vients juste d'essayer :coucou:

04 fév. 2013

ok. J'enlève "péché", je laisse orgueil ! :-)

04 fév. 2013

Oui merci ; hier ça ne fonctionnait pas, j'ai cru la période dépassée. Mais vu ce matin, quel régal !

@c'estEmma : bizarre de ramener la question du "péché" dans cette discussion !..
Comme si la sanction "divine"ne suffisait pas, il faudrait que les humains qualifient, en béni oui oui : c'est déplacé je trouve. Mais bon.
Amen

03 fév. 2013

Je viens de le voir, c'est superbe. Triste mais beau. Je suis juste étonné à un moment, vers la fin, de voir que son spi, c'est le drapeau normand !
Etonnant non ?

04 fév. 2013

Petite confidence le réalisateur est normand ! Merci d'avoir noté le clin d'oeil. Pour la route du rhum 78, Alain Colas avait un spi aux couleurs de RMC qui n'aurait a priori jamais servi.

05 fév. 2013

OK, Eric Le Seney, un ex de FR3 Normandie Caen ! Yes !!!

04 fév. 2013

Exceptionnel !!!! Une vie vécue a 50 noeuds !!!! Une passion de tous les instants, pour ses bateaux pour sa famille, un documentaire historique trois étoiles
Merci Merci Merci!!

04 fév. 2013

C'est moi qui vous remercie de tant de compliments :)

04 fév. 2013

Merci Escondida. :-)

04 fév. 2013

bonjour,
un très grand marin n'en déplaise a certain, pour moi, un marin c'est un gars qui sait fait marcher un bateau et naviguer.... le reste n'est que jalousie de mandarin..... on lui a reprocher sa grande gueule, et alors...il faut bien financer ses rêves en utilisant les médias.... lorsque l'on n'est pas officier de la Royale en disponibilité .....J'ai rencontré François GABART il y a un peu plus de 2 ans , lorsqu'il était quasi inconnu...un autre genre de marin....mais aussi un très grand...
J'ai aimé, de KERSAUSON parler d'Alain COLAS, simplement .....
Tout ça c'est super .....Je pense que TABARLY avait une autre vision de la course, moins poétique, plus axée sur la performance pure, et que les transformations faites sur MANUREVA n'avaient pas plu a TABARLY qui avait un sacré caractère .
A ma toute petite échelle, moi aussi je me fais traiter de fou , lorsque je fais restaurer mon ketch bois de 1959 de 14,70M gréé à l'ancienne , et que je mènerais tout seul....à plus de 60 ans...... Les loups hurlent, la caravane passe......
Salut LECELTE

04 fév. 2013

Hello,
Merci pour le lien,j'avais loupé ça!
Chouette reportage...et pour une fois,un de Kersauson "normal"!

04 fév. 2013

Il ne faut pas confondre ce que fait un homme, et sa personnalité. Et ça dans quelque domaine que ce soit.

on peut parfaitement être célèbre, reconnu dans un domaine bien précis, et être un triste individu dans sa vie personnelle.

Les exemples foisonnent..

PS je ne parle pas ici de Colas en particulier.

04 fév. 2013

Je ne connaissait Alain Colas que par ce que Tabarly en disait dans une biographie qui m'a définitivement fâché avec l'état d'esprit de ce grand marin, ce reportage m'a permis de découvrir réellement Alain Colas, généreux, enthousiaste et courageux, un grand homme et un marin d'exception. Merci Escondida pour ce lien !

04 fév. 2013

Si tu as un moment,il y a"Un tour du monde pour une victoire"
Edition de poche...il y raconte tous ses débuts!
Chouette bouquin,qui se lit d'une traite! :bravo:

04 fév. 2013

Le temps embellit les souvenirs et enjolive la réalité.
Alain Colas était, comme beaucoup, un dur à cuire, un ambitieux pour qui la victoire était le seul but à atteindre. Il a fait de grandes choses mais sans laisser un souvenir impérissable.
Il doit beaucoup à Tabarly qui lui a tout appris au départ mais je crois me souvenir que leurs relations furent souvent très orageuses.
De plus, ses origines terriennes et bourgeoises l'avaient mis à l'écart des "vrais marins" qui ne pouvaient être que bretons... pour les bretons, Anglais, pour les anglais, normands pour les normands etc.. mais sûrement pas nivernais!
Très (trop?) médiatique, il aurait plus sa place aujourd'hui, à mon sens mais l'Atlantique en a décidé autrement.

04 fév. 201316 juin 2020

Bonjour à tous. Merci d'avoir apprécié ce documentaire et d'apporter ici vos commentaires de connaisseurs. Le DVD sort bientôt.


04 fév. 2013

Merci infiniment d'avoir initié cette discussion.

04 fév. 2013

je connaissait les bouquins mais n'avait jamais vu de reportage.
superbe.
et je retiendrais une phrase de son frere alain est comme un aimant il attire ou repousse (et on le voit encore ici sur ce fil) ;-)

05 fév. 2013

Aux derniéres nouvelles une de coques d'Alain Colas aurait été retrouvé...........

07 fév. 2013

Superbe reportage ... sacrée époque, sacré bonhommeS

07 fév. 2013

Merci pour lui et tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce film coproduit par l'INA donc très riche en archives. Standing ovation à Clamecy lors de son avant-première dans la ville natale d'Alain en présence de son frère Jean-François qui a partagé toutes ses aventures.

07 fév. 2013

Rachid tu peux en dire plus ? Merci

07 fév. 201316 juin 2020

Bien sur, Breg ils ont retrouvé la coca Cola (la coque a Colas)
:acheval:
OK, je sors, pas sur la téte j'ai des lunettes...........

07 fév. 2013

Ce jeu de mots a été inventé par les ouvriers de l'arsenal de Toulon quand ils construisaient la coque du Club Med (en 1975/1976) donc Alain Colas le connaissait. Il a ensuite été repris beaucoup plus tard par Coluche sur Europe 1.

01 mar. 2013

tiens ! Rachid est revenu ? En forme en tous cas, il est coquasse (colas) :bravo:

02 mar. 2013

bravo Rachid, tu reviens pour dire des sotises , te félicite pas
tu boudais ?

07 fév. 2013

ben voilà, je me réveille un peu tard : la video n'est plus dispo.
Je me souviens de Manureva au mouillage avant le départ du rhum; on s'en était approché et je me souviens avoir pensé qu'il fallait avoir une bonne paire de ... pour traverser avec ce qui ressembler à un tas de rouille.
Bon, j'exagère un peu mais ça rime avec paire de ... Enfin il ne semblait pas en parfait état comme l'était la majorité des bateaux à faire la course.

07 fév. 201307 fév. 2013

Toujours dispo, je viens d'y accéder !

Et aussi avec Captvty (téléchargeable)

07 fév. 2013

heu.... pourquoi je suis brimé!

07 fév. 2013

Oups pas réveillé sur ce coup là Rachid, bien !

02 mar. 201302 mar. 2013

Alain Colas avait compris le parti à tirer des médias.
Durant la transat il nous contait tous les matins en direct la cuisson de ses oeufs aux bacons sur son Club Méd dont les voiles s'affalaient progressivement sur le pont sans qu'il puisse les rehissser.
Pendant ce temps Tabarly barrait son Pen duick dépourvu de pilote auto et dont la radio était en panne.
Finalement du côté de Newport Eric est sorti des brumes, seul, sans accueil, personne d'autre n'était encore arrivé.

Le film "Alain Colas rêves d'océan" fait partie de la sélection officielle des Ecrans de la mer, Festival Mondial du film de mer de Dunkerque, du 6 au 8 juin. Merci à tous de vos commentaires.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (159)

Les caprices du ciel

mars 2021