Adieu le Vendée Globe

Voilà, c'est fait. Toutes les grosses écuries qui faisaient le spectacle au Vendée Globe investissent dans les ultimes. Il n'y a pas à ma connaissance de nouvel IMOCA en chantier.
Cette "course" dont les résultats devaient plus au hasard et au budget est morte. Ses afficionados vont trouver de nouveaux héros. Ils partiront de Brest.
Déjà, seul contre tous et lorsque Coville faisait exploser le concept architectural de l'Imoca pour faire la meilleure des boucles possibles autour du monde, je lançais le fil : hisse-et-oh.com[...]cturale .
Avec la mise à l'eau du dernier Gitana dont j'avais croisé le skipper au cours du dernier VG à Freemantle l'hiver dernier suite à son abandon, la messe semble définitivement dite.

L'équipage
18 juil. 2017
18 juil. 2017

il y aura sur les bateaux deja construit

18 juil. 2017

Merci a tous ceux qui ont valide le concept des coques larges et plannantes pendant des annees. Grace a eux nous avons maintenant acces a des voiliers amusants et rapides.
Les Ultimes sont les prochaines montures des exploits planetaires, fort bien. Ce sont de magnifiques engins qui vont, certes, plus vite que les depressions mais qui ne demandent qu'a planter et a se retourner.
En plus du hasard et du budget, il y a aura maintenant le parametre equilibriste. Toujours plus fort.
A quand les retombees des Ultimes sur les carenes de nos voiliers. Je commence a cogiter...

18 juil. 2017

Gradlon relance sa petite gueguerre personnelle contre le Vendée Globe. Je me demande souvent quels ressorts psychologiques soutendent ce genre d'attitudes pour le moins bizarres. Heureusement, dans ce cas-ci, cette affectation psychologique n'est pas bien grave. Perso, je suivrai avec plaisir les bagarres des ultimes, et ensuite le prochain Vendée Globe.

18 juil. 2017

je préfère de loin le VG aux ultimes et la coupe ne m'intéresse plus avec ces équipiers qui pédalent comme des hamsters et tout absence de stratégie !

18 juil. 201718 juil. 2017

Ouais enfin .. Verdier et CDK lancent le projet d'un IMOCA partiellement Monotype en petite série en réutilisant le moule de coque du dernier vainqueur, s'il y a deux clients ça démarre et s'il y en a trois ou quatre il y aurait 1,5 à 2 M € à économiser sur un projet totalement original. Les banques ne sont peut-être pas partantes (elles ont déjà gagné et regardent ailleurs) mais les écuries moins grosses pourraient l'être. Et il n'y aurait plus que No Way Back sur le marché les autres bateaux performants ayant été vendus très vite. Pour une classe moribonde c'est étrange!

NB
www.tipandshaft.com[...]n-boom/

18 juil. 2017

Il est est évident que les résultats des Ultimes ne devront rien au budget... et encore moins au hasard c'est tellement simple et fiable de "foiler". C'est combien le budget de la dernière Gitane?

18 juil. 2017

Et les nouveaux bateaux de la volvo convertibles en imoca?

18 juil. 2017

Bonjour à tous,
Suis pas fanatique de ce genre de compétition mais quand on regarde le palmarès du dernier vainqueur on voit pas trop ce qui est dû au hasard...???

18 juil. 2017

En tous cas, on à bien compris que Gradlon n'aime pas le VG ... :-p

Bon, je ne sais pas ce qui va se passer, mais c'est normal que les grands classiques évoluent. En tous cas, même si j'ai un peu la nostalgie des anciennes courses au large qui avaient plus de suspens, je trouve que ça reste du beau spectacle et j'apprécie toujours la performance de ces skippers.

18 juil. 2017

je suis pas tous a fait d accord , je prend le cas du team banque pop ,le directeur qui annonçait qui va falloir du sang neuf pour le vdg (j ai compris que Armel allait gentillement être remercier ) il était avec le skippeur du souffle du nord qui a ramener sont bateau casser en deux. les imoca sont loin de la a être une classe morte pas comme celle des mod 70 et comme celle des orma qui elle sont bien morte , la jacques Vabre va en être une preuve avec bureau vallée qui a l ancien banque pop , charal avec Jérémy beyou , initiative cœur qui sera avec Samantha Davies et tous les autres que j oublie cdt

18 juil. 2017

Je ne partage pas du tout ce point de vue.
En 1989, lorsque le Vendée Globe a été créé, les courses sur multicoque existaient déjà, et ces bateaux étaient déjà plus performants.
L'objectif de l'époque n'a pas changé, et ne s'est pas démodé. Les règles en sont simples:
- une course en solitaire
- sans assistance
- sans escale

Si la course a fonctionné, et même explosé dans les années 90, c'est aussi parce que:
- le plus grand nombre pouvait s'y projeter
- le budget de course modéré (à l'époque) permettait à des entreprises le plus souvent locales d'acquérir une large notoriété
- de ce fait, un lien de proximité s'est créé entre les équipes, les sponsors, les spectateurs.

Aujourd'hui encore, je suis impressionné de voir comment les gens se sont appropriés cette course, des anonymes aux élus, en passant par les entreprises et les commerces.
C'est toute une région qui vibre avec cette course, une région qui voulait faire parler d'elle, avec une aventure authentique.

Peut-être que des formats de course plus spectaculaires vont voir le jour, mais je ne crois pas que cela change quoi que ce soit à l'aventure humaine dont le spectateur est le témoin, voire un acteur par procuration; c'est ce face-à-face entre l'homme et le monde qui fascine, bien plus que le chrono.
J'en veux pour preuve la couverture médiatique dont a bénéficié Destremeau.

Peut-être que certains sponsors vont s'éloigner. Est-ce grave?
Le Vendée Globe a permis à de petites PME de devenir des multinationales, par la promotion des marques à l'international, mais aussi par toutes les synergies locales qu'elle a favorisées.
Ce succès a été rendu possible par le coût du ticket d'entrée de l'époque (de mémoire, environ 3 millions de francs pour les grosses écuries, à la fin des années 90); Est-il possible pour une jeune PME d'aujourd'hui d'investir dans un projet qui demande dix fois plus pour espérer être compétitif? Je ne le crois pas.

En bref, le Vendée Globe est une aventure inhumaine, mais à taille humaine. C'est ce qui fait son succès.
Vous l'aurez compris, en 2020, j'assisterai au départ, et j'aurai autant d'admiration pour Alan Roura que pour Alex Thomson, ou ceux qui tiendront leurs places.

18 juil. 2017

Dans ce rappel historique on voit bien la logique en oeuvre. Dans les premiers VG, la part du hasard (mesuré en nombre d'abandons) et la performance humaine prévalaient. Dans le dernier le hasard joue toujours un grand rôle mais le classement final est par ordre de budget décroissant (pour ceux qui terminent). C'est à mon sens ce qui disqualifie cette compétition. Avec les ultimes la prééminence de la variable budget croit et la performance humaine a tendance à s'effacer. La caricature de cette évolution est la dernière coupe america. Elle fut gagnée au budget et à la force du mollet.

18 juil. 2017

@ "Avec les ultimes la prééminence de la variable budget croit et la performance humaine a tendance à s'effacer." a écrit Gradlon.
Alors là je ne suis pas du tout d'accord pour ce qui concerne la performance humaine, parce que pour le VDG, si des amateurs éclairés peuvent s'aligner sans être ridicules, ce ne sera plus le cas avec les ultimes, qui, indépendamment du budget, seront réservés à une élite, à une petite poignée de skippers ultra compétents et ultra entraînés, et la performance humaine sera encore plus prégnante qu’avec les imocas.

18 juil. 2017

Mais justement, le départ des gros sponsors, s'il est avéré, devrait te réjouir puisque le VG retrouverait son authenticité (je ne crois pas qu'il l'ait perdue, ni dans l'engagement des skippers, ni dans la ferveur populaire qui entoure l'événement).
D'autre part, tu parles de la place du hasard; je crois plutôt qu'il faut parler de rigueur de préparation et d'expérience, auxquelles il faut encore ajouter le facteur "chance".
Dit comme ça, ce n'est plus tout à fait du hasard.

19 juil. 201719 juil. 2017

L'america's cup gagnée au budget...
Justement, ce n'est pas le cas!
Et de toute façon, pourquoi ne pas soutenir aussi ceux qui ont le talent de trouver un budget?
Même les regates de bateaux en carton se gagnent "au budget" et je ne suis pas sur que les courses d'ânes au Larzac ne soient pas aussi dans ce concept....

18 juil. 2017

Deja a l'epoque des 12m JI, c'est le budget qui gagnait l'America.
Car c'est le budget qui recrute les meilleurs, qui explore toutes les voies d'amelioration et qui finit par construire la meilleure equipe et le meilleur bateau.

18 juil. 2017

Ca a même été, pendant des décennies, le budget technique et les honoraires d'avocat qui ont fait la différence !

18 juil. 201718 juil. 2017

Il y a quand même beyou et charal qui construisent ! Elles en a bien envie, a voir si sponsor à la hauteur

18 juil. 2017

Je ne crois pas une seconde a une perte d'intérêt pour le VG , les ultimes ne remplaceront pas les imoca car la classe imoca fait encore rêver nombre de ministes , de figaristes et d'amateurs de courses en solitaires . L'apport des futurs VOR 60 imoca compatible va même booster la classe qui peu à peu deviendra une course de type figaro planétaire . Les budgets se tasseront par le bas comme en figaro et ainsi ira la vie . Les ultimes feront joujou dans leur coins , a 5 bateaux jusqu'au jours où ils s'éteindront faute de record à battre ou d'arrivée à 2 bateaux aprés 3 abandons . On aura développé des monstres de carbones qui vont vite mais qui ne servent à rien sans cadre de course prestigieux comme l'america's Cup , notez comme TNZ ou Oracle ont ( avec les intervenants français ) vite appris à foiler , le reste est affaire de vision et ce n'est pas notre fort ( Minitel et internet , machine bull et les ordinateurs etc ...)

18 juil. 201716 juin 2020

On peut causer tant que l'on veut, le VG ca reste un marin qui se coltine un tour du monde. Pas une régate entre 3 bouées avec projection virtuelle des laylines dans ses lunettes connectées. Un tour du monde avec ses 3 caps.
Et ca plait. Regardez la photo, les sponsors, c'est cela qu'ils voient quand ils pensent VG

18 juil. 2017

L'avenir nous départagera. Mais il me semble difficile de faire coexister sur le même parcours, avec le même niveau d'intérêt et dans un cadre budgétaire forcément limité (les sponsors n'ont pas des budgets extensibles à l'infini) deux courses qui ne suscitent véritablement la curiosité que dans notre pays. L'une allant deux fois plus vite que l'autre, l'impact médiatique sera dans le même rapport.

18 juil. 201718 juil. 2017

Ouais... pas sur. Le VG c'est aussi des histoires que les marins racontent au public qui reste à terre. Le Cam qui fait ses vidéos, Alexandro qui fait pousser sa salade. Des trucs qui font la petite histoire, et qui font que des milliers de personnes vont chercher le poster de truc ou de machin pour lui faire signer. Et c'est comme ça que le grand public suit l'affaire sans rien y connaître à la voile. On peut ne pas aimer (bien qu'étant sur place par exemple, je n'ai pas mis les pieds au village du VG qui ressemble à une grande foire avec expo de voitures, babioles et fringues), mais le public est la. Le sera t'il pour une course de quelques géants hyper techniques ? À voir...

18 juil. 2017

Le monde a besoin d'idoles, de modèles à vénérer, à imiter. Je suis même surpris que l'on s'extasie de la vitesse d'un bateau, de la balle lancée entre deux poteaux, de celui qui court le plus vite, voire même qui a la plus grosse (voiture)
N'y a-t-il rien d'autre dans nos vies pour que nous en soyons réduits à vénérer des gens qui par ailleurs ne sont pas forcément des modèles d'humanité où de développement personnel. Tout ceci orchestré par des lobbies parfaitement conscients de ces faiblesses, et se frottant les mains à la perspective de la manne qui sera générée. Tous ces schémas se reproduisent à tous les niveaux de nos sociétés, et sont générateurs de conflits (exploitables et exploités) de restructuration du monde en fonction des intérêts suscités. Il suffit de voir l'engouement des foules derrière un candidat à une élection, se battant pour élire celui qui leur donnera le fouet.
Un exemple connu: une entrevue de Lescure qui a oser avouer, publiquement, que les émissions télévisées étaient programmées pour vendre une certaine boisson gazeuse. Ce qui procède du même principe: on nous endors avec un amusement quelconque, qui nous empêche de nous interroger sur nous-mêmes, de prendre du recul, et pendant notre sommeil on signe des chèques en blanc, des crédits, des à-valoir sur un futur qui n'existe pas encore mais qui se formera au fur et à mesure selon des modèles récurents, que l'on peint une fois en bleu, une fois en blanc, il ne faut pas éveiller la suspicion...
Oh, il a fait le tour du monde, ah, il a une voiture bleue, une montre dorée, elle a un beau cul qui me fait rêver, seulement rêver. On nous fait même acheter des bouquins avec des femmes à poil(s)
Et l'on se moque de ceux qui vénéraient des coquillages, se percent les narines d'un os de je ne sais quelle bestiole.
La même histoire toujours et encore...
Dans le fond, que machin tire plus vite que son ombre, cela ne changera rien à nos vies, dont l'issue fatale est peut-être la cause de ce sommeil, il faut oublier, s'oublier.
Bon, je vais me cacher sous la table du carré, j'ai mis un casque de gaulois, un masque de zorro, et un costume de superman, je suis invisible, ne perdez pas votre temps. :acheval:

19 juil. 2017

Petite correction mineure, ce n'est pas Lescure (ex-canal+) qui a dit cela, mais Le Lay (ex-TF1); deux chaines qui ont des stratégies bien différentes, la déconstruction pour l'une, l'abrutissement de masse à des fins mercantiles pour l'autre.

19 juil. 2017

@Josselin: tu regardes le monde a travers un prisme realiste bien que pessimiste.
Une seule solution, creer sa bulle protectrice, eliminer la tele, la radio et tous les vendeur de soupe, lire les grands auteurs, pratiquer des plaisirs simples, le debut de la sagesse en fait. Certains ne la trouve jamais et continuent de courir derriere leurs faux dieux. D'autres s'isolent dans le desert, en montagne ou plus simplement dans un village recule.
Pour les Heossiens je rajouterais naviguer et chercher derriere l'horizon ce que finalement on peut trouver dans son jardin ou sa baie. C'est aussi pour cela que je navigue.

19 juil. 2017

@ La Contrie: ooups, je ne suis plus actualisé, et ma mémoire m'a joué un tour. Mais mon meat ne coule pas, pas encore...
@Altair: je suis d'accord avec presque tout, mais je prône l'éveil en plein milieu de tout ceci, qui nous sert dans ce cas de rappel permanent. L'isolement n'a jamais été qu'une fuite(voir plus haut) selon ce que je perçois.
Mais encore une fois, mon opinion n'engage que moi, et n'est pas une attaque contre qui que ce soit, ici où ailleurs. Et puis j'ai mon casque...
A+ les amis

19 juil. 2017

Hello
Entièrement d'accord !
C'est pathétique, tout le monde s'extasie sur untel qui a mis 2 h ou 2 jours de moins pour le record de traversée de l'atlantique, quel est l'intérêt ?
A part pour le coureur ou le sponsor qui voient une manne intarissable, y'aura toujours un record à battre, faut bien vu le prix astronomique de ces joujous...
Enfin on est à la croisée d'une grande évolution humaine,souhaitons que l'on aille vers un peu plus de sagesse et de joie de vivre dans la tête...
Tous ces coureurs sont bien souvent sérieux à mon goût et n'iront jamais visiter les endroits magnifiques près desquels ils passent à fond, les yeux sur leur speedo, leurs réglages et leur cartographie, perpétuellement inquiets, énervés quand il n'y a pas assez de vent ou que ça ralentit...
Moi quand ça ralentit je fais des crêpes !
....je verrais bien une course avec un concours de lenteur, ça serait rigolo !
Oui je suis jaloux de ceux qui en ont une plus grosse, un plus gros bateau, une voiture plus belle et plus rapide, une femme plus belle, une peinture plus brillante !!!!
Ça va en rassurer quelques uns...
A part ça une régate amicale ou on se tire la bourre avec le sourire, sans se prendre la tête, oui, trois fois oui !
J'en ai fait des régates, en planche, en habitable, en club ou en formation à l'ENV, et bien ils m'ont tous dégoûté...
L'autre fois après une course en ski je vois arriver un gamin en larmes ;je lui demande s'il est tombé ou s'est fait mal ; il pleurait parcequ'il n'avait pas gagné et avait fini deuxième !!!
Quelle vie bien triste ou on doit être premier tout le temps, être le meilleur...
Je préfère quand je pars faire un footing regarder ce que j'ai autour de moi, d'autres sont omnibules par la distance et le temps qu'ils ont mis, on n'a pas la même vision du monde...
Les choses changeront, mais ça prend du temps.
En attendant soyons gais et moqueurs !

19 juil. 201719 juil. 2017

@josselin,
Tu mets tout dans le meme sac (les fan clubs,le marketing,l'argent,l'interet pour la performance et la compétition,etc...)
Largement d'accord sur certains points avec les exces que l'on connait mais pas du tout lorsque tu critiques le jeu,le sport,la compétition par exemple.

20 juil. 2017

@ Jerom
Mais tout ceci procède des mêmes ressorts! Les mêmes lamentables ficelles.
J'aime le jeu, où plutôt j'aime faire de la vie un jeu, quoi d'autre? Que l'on ne me dise pas que tout ceci est sérieux, comme dit Jame, ci dessus, soyons gais et moqueurs. Mais me confronter à un autre, pour affirmer que je suis le meilleur, non, vraiment pas, je ne peux pas croire que l'on puisse le faire sans se voir agir, sans comprendre ce que celà implique. Lorsque mon fils était jeune, en maternelle, je lui ai fait rendre à la maîtresse les bons points qu'elle lui avait donné, et j'ai souhaité qu'il lui dise, après lui avoir expliqué(à mon fils) "madame, je ne travaille pas pour les bons points mais pour moi-même"
Il n'a jamais oublié que seule sa conscience devait le guider, et que le regard de l'autre n'était pas l'étalon à l'aune duquel il devait se mesurer.
Se croire le meilleur est tout aussi illusoire que se croire le pire, les deux bouts du même bâton...
Encore une fois, ce ne sont pas des critiques, juste un point de vue, je n'attaque personne, et même, si l'on veut, toutes les opinions sont valides si l'on se place du point de vue de celui qui les émet. Mais on peut tenter de réfléchir, au moins un peu.
A+ les amis

20 juil. 2017

Je partage ce que tu dis. Mais en même temps, s'il est noble de travailler pour soi-même, il y a un certain orgueil à se considérer comme le seul juge légitime de ce qu'on accomplit.
C'est souvent difficile à admettre, mais l'autre nous renseigne sur ce que nous sommes, souvent mieux que nous-même, et de manière plus juste.
Et puis, ce qui donne du sens à nos actions, c'est qu'elles s'adressent à quelqu'un d'autre, qu'elles servent quelqu'un d'autre.
La reconnaissance est une forme de remerciement, rien de plus.
Il faut accepter les "merci"; il faut prendre ce qui nous est donné, c'est une forme de générosité, puisque cela permet l'autre de se grandir en offrant.

20 juil. 201720 juil. 2017

Le besoin de reconnaissance qui est à la base de l'esprit de compétition ne disparaîtra pas demain. Il est source de progrès mais doit être cadré pour éviter les excès. La réputation du VG s'est construite autour de drames de la mer. Dans la dernière édition Yann Eliès ne doit sa vie qu'au déplacement d'une frégate australienne sur plus de 2000 miles. En voyant partir les bateaux on espère aussi les voir revenir. Ce frisson de peur explique les fortes concentrations populaires et l'héroïsation des coureurs. C'est cet aspect de ce type de compétitions qui est le plus critiquable. C'est aussi celui qui conduit au remplacement du Vendée Globe par encore plus fort. C'est le thème du fil.

20 juil. 2017

Hello
Oui c'est sûr , ce qui fait mousser l'affaire, c'est la dangerosité et la médiatisation associée casi en temps direct...
Ca fait frissonner, mais qu'un gars se fasse bouffer par un lion ou une vague, on a un peu évolué oui mais on est un peu dans le même état d'esprit.
Et en ski extrême les gars qui sautent les barres rocheuses pour gagner les compets, se flinguent le dos et les genoux, c'est un bon exemple pour la jeunesse ?
De toute façon presque tous les sports à haut niveau sont destructeurs pour le corps, vu la concurrence et les charges subies par le corps pendant les entraînements et les courses...
Un bon exemple pour les djeuns !
Et puis quand tu gagnes c'est pour la France, on te félicite et après...(expérience d'une copine qui a gagné une médaille au Jeux)
A la montagne les entraîneurs cassent les gamins pour avoir des résultats, avec la bénédiction des parents !
C'est pratique, les enfants sont si malléables !
Au Vendée ils font comment pour supporter le manque de sommeil, la fatigue, le stress, y'a des contrôles anti dopages ?
Oui soyons plus forts, plus extrêmes, c'est spectaculaire et ça fait vendre...
J'ai de l'admiration pour ce que font certains au Vendée globe, qui est une course dangereuse,dure et difficile, mais ces mecs qui font joujou avec des bêtes qui coûtent des sommes indécentes, vu l'état du monde me font un peu penser à des enfants gâtés...
Exactement ce que les enfants d'Alain Thibault lui ont dit, maintenant que tu as fait mumuse pendant des années avec tes jouets, il est temps de faire qque chose d'utile !
Ego ergo sum, vanitas vanitas...

20 juil. 2017

Toute activité de haut niveau implique une forte contrainte de l'esprit, et du corps; c'est une ascèse à laquelle on se plie, pour soi-même.
Bien sûr, il peut y avoir une vanité des parents; bien sûr, il y a beaucoup d'appelés, et peu d'élus; bien sûr, cela génère des déceptions, parfois des deuils.
Et cela est rarement juste.
Mais c'est à travers ces deuils qu'on se connait, qu'on appréhende ses limites, qu'on découvre la place qu'on peut, qu'on doit tenir, et qu'on apprend à l'accepter.

20 juil. 2017

Hello
C'est bien joli, tout ça, mais tu dis quoi à la gamine qui à 18 ans a déjà les genoux foutus à vie pour avoir trop poussé dans les entraînements ?
Les gamins qui font des courses intensives en hors piste ou en slalom sont déjà abîmés définitivement à 16/17 ans... Mon kine m'a dit l'autre fois que certains ont des dos de vieux, tous tassés avec des disques rincés...
Tu leur dit fais le deuil de ton dos ?
J'ai une collègue au ski trop poussée aussi par son entraîneur quand elle était jeune, et bien à 39 ans elle ne peut plus marcher plus d'une heure, sans avoir ses genoux gonflés comme des ballons..
Le corps a ses limites, on va clairement trop loin,
On peut pousser ses limites de mille et une façons, et pas comme un bourrin, je crois que c'est une chose que l'on peut expliquer aux enfants au lieu de les manipuler avec des idoles...
Les temps changent, on s'aperçoit que la compétition à outrance et le capitalisme à outrance sont dangereux, pour les humains et pour la terre, ça prendra forcément du temps pour évoluer
C'est pas de nier le côté positif de l'effort, de la concentration, de la mise en jeu permanente des acquis, mais plutôt pour cette chute en avant où tout se mélange, fric, ego, pression des autres...

20 juil. 2017

Je connais bien le monde de la danse classique, et celui de la musique classique, qui sont particulièrement durs. Dans les deux cas, on voit bien que ce n'est pas l'argent qui fait rêver.
En revanche, les élèves ont bien des "idoles", au niveau desquelles ils rêvent de s'élever. La pression, de nature variable, vient de la famille, du milieu pré-professionnel, du milieu social, de soi-même...
Certains en gardent probablement des séquelles, dans les jambes, les mains, les oreilles, ou dans la tête (ce ne sont pas forcément les moindres).
Je n'ai pas envie d'opposer la quête d'absolu au principe de précaution, tout est question de dosage. Aller au bout de soi-même a un prix, c'est certain; être prudent, se préserver, en a un autre.
De toutes façons, la vie est une aventure qui finit mal.
Je pense souvent à la dernière phrase que m'a dite mon dernier professeur:" Je te souhaite beaucoup de travail, plus que tu ne pourras en faire. Et je te souhaite de la chance aussi, parce que sans la chance, la vie, c'est de la M..."

21 juil. 2017

Dans le fond, bien au fond, on sait réellement ce que l'on vaut, quels sont nos points forts et nos faiblesses. On doit vivre avec nos parjures et nos trahisons, et si l'on cherche le regard des autres c'est peut-être pour être sûrs que l'on est bien dissimulés, incognitos sous notre masque.
Je ne sous estime évidemment pas l'effort quelquefois surhumain que certains(es) sont capables d'accomplir. Mais je ne puis m'empêcher de me poser la question"celà en valait-il la peine?" N'aurions-nous pas pu diriger cet effort quelquefois colossal vers un accomplissement plus utile?
Nous passons nos vies avec des jouets, quelquefois très coûteux, et l'on voit même des dictateurs jouer aux échecs avec des foules captives, décimant des ethnies, redistribuant des territoires... Cela me rappelle la mort de Kadhafi, qui paraissait bien petit sans son pouvoir, lors de la renverse...
Finalement, on ne s'éloigne pas de ton fil Gradlon, il s'agit juste de distinguer les ficelles qui font s'agiter les marionnettes que nous sommes(ok, je parle pour moi)
Je me demande, en pensant à mon fils, si quelquefois nous n'essayons pas de briller dans les yeux de papa.
Ce qui me rappelle une phrase de Luc Dietrich:" je tenterai de devenir celui que tu me crois"
A+ les amis

21 juil. 2017

Je répondrai avec Nietszche:"Deviens ce que tu es"

21 juil. 201721 juil. 2017

Les processus de construction de la personnalité ont été fort bien décrits par Henri Laborit, neurobiologiste mais aussi marin, dans son livre Eloge de la fuite. Ses thèses sont reprises par Alain Resnais dans le film Mon oncle d'Amérique. Il y a parfois dans nos envies de grand départ la volonté de rompre avec une trop forte dépendance au besoin de reconnaissance. C'est je crois la raison profonde de la décision de Moitessier de ne pas terminer en vainqueur la course autour du monde dans laquelle il était engagé.
Dans les courses dont nous parlons, l'ancienne, le VG, et celle qui est en train de la remplacer, on ne peut critiquer les coureurs en quête de notoriété mais ceux qui organisent ces compétitions au mépris des risques qu'ils leur font courir pour en tirer plus de profit.
Le comble du pied de nez (ou du foutage de gueule au choix) étant que 2 compagnies d'assurances, Macif et Groupama, qui encouragent leurs clients à des comportements de bon père de famille financent des acrobates des mers. C'est sans doute ce que l'on appelle la communication paradoxale.

22 juil. 2017

Dans ce livre, il disait des choses assez intéressantes sur les hommes politiques. Pas très flatteuses.

22 juil. 201722 juil. 2017

Je me souviens de ce film, il y a longtemps, ou il mettait en // les comportements humains et ceux des rats...

22 juil. 2017

D'après mon père les rats seraient plus intelligents que les humains, cessant de se reproduire quand il y a un risque de surpopulation - c'est une visite à Paris au milieu de la foule qui a donné lieu à ce commentaire dont je n'ai pas vérifié le bien-fondé.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (19)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021