a tout ceux qui pense qu'un cata ne fait pas de prés

Beaucoup pense qu'un cata ne peut pas faire de prés.
J'ai la preuve en photo, que l'on peut aller à la vitesse du vent avec un cata de voyage et au prés serré.

:mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :lavache: :lavache: :lavache: :goodbye: :goodbye:

L'équipage
27 oct. 2017
27 oct. 201727 oct. 2017

Tous les voiliers font du près serré, y compris ceux à phares carrés.
C'est juste que l'angle de remontée diffère, et est plus ou moins grand par rapport à la direction du vent vrai.

:goodbye:

27 oct. 201727 oct. 2017

c'est quoi, cette plaisanterie, Alex ???
Pas de vent, vitesse du cata nulle !
Au moins, tu as la satisfaction de marcher à la vitesse du vent !

27 oct. 2017

quand c'est pétole, on s'amuse comme on peut.

27 oct. 2017

:-) ça fonce vraiment ces trucs

27 oct. 2017

D'autant plus que tu avais 17,9 mètres d'eau sous la flottaison !!!
Alors là, moi je dis...: Respect !!!
:mdr:

27 oct. 201727 oct. 2017

Tu devrais faire attention quand même, avec ces engins la et les vitesses atteintes, il y a risque de lever une patte et la ... y'a danger ... faut pas flirter avec les limites comme ça... :mdr:

27 oct. 2017

C'est mon nouveau jeu de voile, je voulais savoir ce qu'il avait dans le ventre.

27 oct. 2017

La, t'es fixé , ça envois ! :-p

27 oct. 2017

:pouce: :bravo: :-D :-D :-D

27 oct. 201727 oct. 2017

:-D

En cata c'est tous les jours Dimanche !

27 oct. 2017

La girouette est sensible c'est un bon point. :-)

27 oct. 2017

je crois qu'elle est restée ou elle était ta girouette ,c'est du près en marche arrière ..
alain :pouce: :mdr:

27 oct. 2017

Sur l'écran de droite c'est un inclinomètre ?
:acheval: :acheval: :-D ;-)

27 oct. 201727 oct. 2017

Tu pourrais mettre une patte d'oie pour arrêter de louvoyer au mouillage. :heu:

27 oct. 2017

Non juste une pub pour la fiabilité des appareils Tactick! :goodbye: :goodbye: :goodbye:

27 oct. 201727 oct. 2017

En parlant de remonté au près, toi qui viens du tri, comment trouves-tu la capacité de ton cata à quilles à faire du cap ?

28 oct. 2017

Le F27 remonté très bien au prés, la seule fois, ou je me suis fait doubler à cette allure c'est un Sun Fast 36 qui a bataillé dur pour y arriver. Le soir, en voulant remonter ma dérive, je me suis rendu qu'elle n'était qu'à moitié descendue. :jelaferme: :jelaferme:

Pour le cata, il faut privilégier la vitesse au cap à la vitesse. Je suis entre 45 et 55 selon l'état de la mer et la force du vent. Le pire étant un vent qui baisse et la mer qui reste clapoteuse, c'est dans ces conditions ou le cata a dut mal. Le F27 quant à lui faisait des merveilles face à la concurence, personne ne suivait dans ces conditions car il passait divinement bien le clapot avec ses flotteurs en V.

Les rares fois ou j'ai put me comparer vraiment avec mon cata, c'est à dire du prés serré avec plusieurs bord à tirer c'était avec mon vieux jeu de voiles (20 ans d'age) :
- Un RM1200 dans le Golfe du Morbihan je fais un tout petit moins bien en cap, mais franchement plus vite. Au final, on faisait mieux.
- Un mono de 12 mètres entre Hoedic et le Golfe, vent assez fort je ne sais plus combien, combien on avant 3 tour sur le foc, GV haute, le mono GV haute et trinquette. Mer agitée. Comme on faisait le même cap, il n'a pas tenu la distance.
- Un mono de 12-13 mètres dans le solent, typé solent idéal pour le prés. Mer plate vent aux alentours de 20 nds pile dans le nez (comme souvent dans le solent). Ils faisaient un super cap, mais on allait plus vite. Sur 7 M, moins de 5 min de retard pour nous.
- Petit temps face à un requin (le bateau, pas l'animal), on faisait un moins bon cap, mais un meilleur VMG.
- Un mono de 56pieds, 25 nds mer agitée. Lui 1 ris dans le GV et trinquette, nous foc enroulée et 1 ris dans la GV. Au prés serré (comme était au raz de la cote, on a privilégier le cap à la vitesse pour ne pas avoir à tirer de bord), il nous prenait un peu de route lentement mais surement, dés que le vent à tourner de quelques degré on l'a déposé.
- Un pêche promenade avec des voiles pourries par petit temps. Il me met un pige monumentale.Dans le même temps il y a vait Dinabar, un foiler de 13 mètres plan Lerouge. Pareil, je vois pas le jour. Erik était à bord du tri. J'avais 2 à 3 cm de coquillage sous la flottaison. :lavache: :lavache:

  • Des F18, on les a déposait, mais c'est juste qu'on avait pris la bonne option, pas eux.

Pour faire simple, notre cata, marche correctement au prés, mieux que certains monos, mais il ne fait pas aussi bien que le F27. Avec le nouveau jeu de voile, ca semble vraiment mieux à voire avec le temps.
Le F27 avait des accélérations plus franches et avait un passage trés doux dans le clapot, mais je pense que les moyennes sont plus hautes avec le cata sur de la longue distance, l'équipage fatigue moins et est donc plus efficace. Au travers et portant, il marche assez fort, je ne peux pas dire par rapport au F27.

J'ai un pote qui à un F36, et j'aimerai vraiment pouvoir me comparer à lui car on a des bateaux au même programme et je pense que notre cata doit tenir la cadence et peut être faire mieux.

Si je le compare au Ninja 8 (trimaran de 8 mètres), le Ninja sera toujours plus rapide, mais je trouve que la cata passe mieux le clapot que le Ninja, il tape moins. Donc pas facile de comparer entre trimaran et catamaran car ca dépend vraiment des bateaux.

Pour que notre cata soit au top en terme de performance, il lui manque un code 0 pour le petit temps et des jupes pour compenser le poids de l'éolienne et du panneaux solaire. Je pourrais aussi virer ces équipements, mais c'est un bateau de croisière. Ce sera plus tard, de toute façon des jupes, c'est pas long à faire et j'en profiterai pour avoir une belle pate-forme pour la baignade. Pour le code 0, on verra quand les finances seront bonnes.

28 oct. 2017

J’en conclue donc que le système de quille de Lerouge est assez performant. Il serait intéressant de pouvoir comparer deux catas de même taille et même programme avec et sans dérives.
Quand je regarde les photos sur ton site, les superbes mouillages où tu poses le bateau donnent envie d’avoir un cata qui puisse échouer facilement.

28 oct. 2017

Un casamance 46 se mangeait sans difficulté un freydis 46 de la même époque, au près avec des surfaces de voiles comparables.

28 oct. 2017

C'est gentil pour l'équipage mais je pense que le bateau était vraiment meilleur au près

28 oct. 2017

Ce qui prouve qu'on ne peut pas comparer cata à aileron contre tri puisque déjà entre deux catas de la même époque et aux même surface on voit une différence.
Maintenant d'ou vient cette différence :
- équipage (sur le Casamance, on sait maintenant que le pilote était bon)
- jeu de voile
- qualité nautique du bateau
- ....

28 oct. 2017

Bizarre. Je pensais qu’un Freydis était plus léger. Peut être une question de skipper ????

28 oct. 2017

Non, vérifié souvent, car il y avait deux 46 ici pendant un temps. On se connaissait et se croisait régulièrement et à chaque fois, le Casamance passait devant au près.

28 oct. 2017

Le casamance était un version booster.
Pour le poids, on sait trés bien que les chantiers n'annoncent pas les poids de la même manière (pour ne pas dire qu'ils trichent)

28 oct. 2017

la surface de voile du Casamance avec le mât plus haut atteignait juste celle du Freydis qui lui, avait d'origine un mât équivalent

28 oct. 2017

Justement je pensais, sans doute à tord, que TOURNIER Marine était plus honnête que les grands chantiers.
Bref, comme je suis à la recherche d’un cata et que je trouve les plans Lerouge assez élégants et visiblement très marins, et qu’il existe plus d’occasions de bateaux de cet archi en version sans dérives, je souhaite juste peser le pour et le contre de chaque solution..
Après comparer un cata et un tri c’etait juste pour avoir ton ressenti par rapport au cap au près du plan Lerouge à quilles.

28 oct. 2017

Il y avait un Freydis à dérives, hyper léger qui lui me tournait autour....GIFI!

29 oct. 2017

Je confirme pour le Casamance version un peu boostée que m'a "légué" Clarivoile. Même chargé comme une mule pour cause de grand voyage en cours, il y a peu de bateaux qui me passent devant au près. Par exemple, au large de Majorque, il y a environ 4 ans, je me souviens avoir fait jeu égal au près dans 18 nds de vent avec un Outremer 45 tout neuf. Ce que je perdais en cap (très peu) je le regagnais en vitesse. Après le vent a adonné et l'Outremer est passé devant sans problème. Par rapport aux monos, je n'en ai pas encore vu qui me passaient sauf un 50 ' Open (au large du Portugal) ou au moins 17 m ... Sauf protos affûtés et vides, évidemment. J'oubliais, un Sun quelque chose de 36', dans du petit temps en Turquie: Rien à faire, je n'arrivais pas à le passer. Joli bateau bien équipé, bon barreur régatier, pas assez de vent pour avoir de la puissance. Il m'a sorti grâce à un cap d'enfer. Dans l'ensemble, le cocktail coques fines, ailerons correctement dessinés fait un bon près. Ne pas chercher à trop serrer surtout s'il y a du clapot dans le petit temps (l'horreur en cata). Abattre un peu trop pour le lancer et créer du vent apparent et ensuite pointer tout doucement. Étonnant le résultat même avec des voiles qui accusent quand même près de 20 000 miles (hydranet).
Avec mon azuli, devant Cabo de Gata au sud de Cartagena, 45 nds établis (et pas du tout annoncés) et pas moyen d'aller me ramasser dans un port, j'ai dû faire du près coûte que coûte. 6, 7 nds à 115° du vent. Un mono 50' était sur le même bord et ne faisait pas mieux. A Cartagena, nous avons comparé nos routes et nos bords: Sensiblement équivalents. Le mono dérivait un peu moins sous le vent mais allait un peu moins vite, gêné par les vagues. Moi, je faisais le sous-marin... Par contre, on voyait nettement que je fatiguais en fin de nuit car je commençais à laisser courir un peu trop (solo et il m'a fallu barrer).
Pour résumer, vive les ailerons en croisière. On fait un peu moins de cap mais comme avec des coques fines on va au moins aussi vite, l'aileron est plus adapté car permettant entre autres d'échouer et n'a pas de souci de puits (encombrants en plus).
Bon vent
Toccata, à Jacaré, en partance pour la Guyane

30 oct. 2017

Merci pour ce rappel

Ce bateau m'a vraiment impressionné.

24 déc. 201724 déc. 2017

Bonjour à tous,
Je cherche un cata pour travailler à partir de Marseille (charter,…) donc avec une jolie habitabilité que je puisse personnaliser mais qui avale aussi 200 M/jour pour convoyer rapidement et qui ne tape pas. Mon budget tourne autour de 150/180. Je regarde deux Casamance actuellement à la vente.
En quoi consiste de rajouter un mat rallongé pour booster le Casamance ? J'imagine un nouveau mat Marechal, des haubans et une GV de bonne facture ? D'autres choses?…Quel budget faut-il prévoir pour cette modif ? 10000 ça le fait ?
Merci pour vos réponses
François

24 déc. 2017

…plutôt 15000 non?

25 déc. 2017

Si tu veux faire 200m par jour, il faut se tourner vers un TS et encore ! ! ! A ces vitesses, c'est extrêmement fatiguant et il faut vraiment être vigilent .... :heu:
Pascal :alavotre:

26 déc. 2017

D'accord avec shazzan, entre faire 200M/jour parfois, régulièrement et au quotidien, c'est pas la même chose. Pour info, c'est la moyenne qu'a tenue Anne Caseneuve qui a gagné le route du rhum en classe rhum sur un multi de 50 pieds.

Parfois : tous le font ou presque

Régulièrement : il faut un engin taillé pour la mer, bien entretenu avec un équipage compétent

Quotidien : il faut un engin prévu pour, super équipé, un équipage compétent et motivé.

26 déc. 201726 déc. 2017

Avec le Casamance boosté, combien peux-tu espérer "régulièrement" par 24h ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

Souvenir d'été

  • 4.5 (80)

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

novembre 2021