A tous les copains de port de Bouc (13)....

Ce n'est qu'un "Au revoir"... disait la chanson
le 1er novembre prochain, Bibar II ira jeter l'ancre à Port Corbières, dans la Rade de Marseille... (quartier de l'Estaque)
le genre d'opportunité qui ne se présente qu'une fois dans une vie, et que l'on ne refuse pas, même si le tarif ne sera pas le même qu'à Port de Bouc !
La Rade de Marseille (avec celle de Hyères) n'est-elle pas une des plus belles du Monde ?!?
en tout cas je tenais à rendre hommage à tous les matelots que j'ai eu la chance de découvrir et fréquenter ici à Port de Bouc
la Ville est moche, très moche.... la pollution pénible (site pétrochimique de Lavéra)
Il y a le vent... les moustiques... les festines l'été (donc pas de places pour se garer)....
Mais tout celà n'est rien au regard des marins généreux qui fréquentent les pontons de ce jolie petit port.
Ceux sont des gens extra-ordinaires, et pour beaucoup des "vrai" navigateurs !
Je tenais à leur rendre hommage ici, ainsi qu'à tous ceux du Golfe de fos (Port St Louis, Fos....) !
un hommage appuyé aussi à "notre" association des plaisanciers, la Tasque ( tasque.com), et ses membres bénévoles qui se bougent pour le bien être de tous....
Voilà, une page s' achève, une autre débute...

Frédéric

L'équipage
13 oct. 2014
13 oct. 2014

bon vent à toi Fredau , tu ne seras quand même pas tres loin.
très heureux de te connaitre ainsi que ton "amirauté".

tu viendras quand même poser des palangres à la gracieuse.....

13 oct. 2014

Tous nos moustiques de PSL t'accompagnent et te souhaitent à toi et ton épouse de beaux jours de navigations dans ce si beau coin. :mdr:

13 oct. 2014

Bon aménagement Fredau
L'avantage de déménager en bateau, c'est que tout est déjà chargé.
A un de ces quatre.

13 oct. 2014

Bon ben ta dernière mission sera de trouver des remplaçants aussi sympas que vous. Sinon interdiction de s'en aller!
Et si possible avec un bateau qui puisse accueillir 20 personnes. Bon courage!

A partir de corbières il y a une destination de rêve pour le we: Port de Bouc. Vous viendrez nous rejoindre pour la fête des voisins...

Bonne continuation à tous les deux!

13 oct. 2014

Contents pour toi Fredau !
J'espère que l'ambiance sera sympa dans votre nouveau port.

14 oct. 201416 juin 2020

A l'Estaque vous aurez un voisin célèbre

14 oct. 2014

C'est le fameux Hispania de ton copain ?
Celui qui.......mystère.

14 oct. 201414 oct. 2014

Beaucoup plus qu'un copain, qu'un ami. Un sacré bonhomme, j'ai reporté sur lui l'affection que j'avais pour mon père.

14 oct. 201414 oct. 2014

Mince !
Je croyais qu'il n'y avait QUE des gens célèbres à l'Estaque...! :topla:
Ton bateau ?
Je serai panne 3...
j'ai déjà quelques copains là-bas (pannes 6 et 7 je crois...)
Frédéric

14 oct. 2014

Pas mon bateau, hélas; fais une recherche sur Hispania, tu auras toutes les réponses

14 oct. 2014

Hispania... ancien bateau du Roi d'Espagne... c'est ça ?

14 oct. 2014

Oui et non.
Les Hispania étaient effectivement les bateaux du roi Alphonse XIII. Max Graveleau a racheté Hispania IV un 8m JI, sur lequel il régatait souvent en compagnie d'André Mauric. Lorsqu'en 1969 il a décidé de faire un TDM à la voile, il s'est tout naturellement tourné vers cet architecte de renom qui lui a dessiné un yawl de 15,15m apte à être mené par une personne seule. Mauric a écrit Hispania sur la chemise des plans, le nom est resté.

14 oct. 201416 juin 2020

Les bateaux de Max

14 oct. 2014

et bien je viens d'apprendre quelque chose !
merci de ces infos
J'irai voir de plus près ce bateau dès mon installation ! (et je ferai mon malin en racontant l'histoire de ce bateau à ma skipette :famille:)
frederic

15 oct. 2014

Salut Frédau, baa ! tu ne part pas bien loin !!! par contre , tu te raproche des beaux coins de nav à l'est Marseille !!! a bientôt sur l'eau !!! :alavotre: :alavotre: :alavotre: Roy

15 oct. 2014

port de bouc et le canal de gorontes ,martigues que c'est joli
on dirait du Zola .j'y suis passé cet été pour aller faire un tour sur l'étang ,je me suis souvent posé la question pour le nom de bouc j'ai trouvé: c'est l'odeur.
évidement que c'est convivial il n'y a pas autre chose à faire .
par contre plus on va vers l'est plus ça snobe si t'as pas le dernier bnejab t'est qu'un asbeen .
enfin je m'en fout du moment que je navigue je suis heureux
et j'epère tous vous renconter sur l'eau avec ma planche a voile de 9m
alain

15 oct. 2014

au fait comment il a fait l ami fred pour trouver(!) une place sur Marseille
il en reste pour les copains....

16 oct. 2014

j ai eu la chance de pouvoir passer quelques nuits en visiteur dans le vieux port, c est juste magique
je suis conent pour toi d avoir une place la bas

04 nov. 2014

Ça y est, Bibar II a prit ses nouveaux quartiers hier à Port Corbières, Rade de Marseille, dans des conditions climatiques dures dures !
Heureusement que mes 2 coéquipiers étaient au top !
Départ de Port de bouc à 10h30, 25 à 30 kds de vent Est Sud Est DANS le port (vent travers AR à ma place)
1ere tentative de sortie de la place infructueuse. ... le vent nous empêchant de manoeuvrer malgré le propulseur d'etrave.... nous avons trouvé refuge là où on a pu (place vacante entre 2 bateaux, sur ma panne, près du quai de gruttage)
on respire un coup, on évacue le stress, puis dans la foulée nous retentons le coup ; faut dire qu'on était juste stabilisé par la poussée propulsive du moteur...
la 2eme tentative fut la bonne !
Une fois ce 1er danger passé... l'un de mes équipiers, André, me montre son avant bras : fortement gonflé, il y a une plaie... dans la bataille il s' est blessé : plus tard nous apprendrons qu'il souffre d'une fracture du radius (avant bras : 3 semaines de platre)
Nous ne pouvons pas faire demi-tour (port trop ouvert, impossible d'apponter avec ce vent), on poursuit le chemin avec un bandage de fortune pour André, qui a serré les dents courageusement pendant 5h, malgré la douleur !
ça commence bien...
Une fois le canal de Caronte franchit, nous nous retrouvons seuls face aux éléments !
La mer est déchainée, le vent furieux, il nous reste une vingtaine de miles à faire au près serré dans ces conditions....
nous avions hissé la GV dans l'avant port, à l'abri de la houle, 2 ris pris, nous avons bien fait....
nous envoyons la trinquette (gréee sur l'étai largable qui avait été préalablement installé) ; nous stoppons le moteur.... c'est parti pour l'aventure !
Très vite il faut se rendre à l'évidence : nous sommes sur toilé !
David, mon pote encore valide, se porte volontaire pour aller à l'avant prendre un ris à la trinquette
Confortablement installé dans le cockpit (façon de parler, on dérouille aussi malgré la capote relevée) c'est super impressionnant de voir mon coéquipier disparaitre sous les eaux puis réaparaitre par intermittence. ..!
Heureusement sécurité oblige, nous sommes tous avec les gilets, harnais et sanglés au bateau !
Le vent qui mugit, les trombes d'eau, il faut hurler pour se comprendre et synchroniser les manoeuvres
c'est la 1ere fois que je prends un ris sur la trinquette mousquetonnée ;
un sale moment !
avec 2 ris dans la GV, un ris dans la trinquette, bibar II porte enfin la toile du temps...
il prend ses lignes, accélère, et fends des belles vagues croisées de 2 à 3 mètres de hauteur...
nous sommes seuls sur l'eau...
les BMS se succèdent sur le canal 16 de la VHF
jusqu'à Cap couronne, distant de 6 miles, ce sera très dur....
nous conservons le 3eme ris pour plus tard, au cas où ça empire....
pour le moment nous avons 28 à 33 kds de vent réel établis, avec des rafales (40 et +)
nous franchissons le Cap sur 3 bords....
Dur dur le près serré...!
Dans la lutte, nous perdrons (à la mer) 1 parebattage, la bouée fer à cheval et le feu de retournement...
c'est la 1ere fois que ça m'arrive !
Ma fixation "habituelle" n'aura pas suffit !
il est vrai que ce n'est pas le genre de nav' que je fais "habituellement"... ça me servira de leçon....
David, qui a choppé le mal de mer lors de son escapade à l'avant, restera malade tout le reste du périple....
Pêcheurs du Golfe de Fos et de la Côte Bleue, à vos filets, le poisson est appâté !
Après Couronne, le vent ne faiblira pas, mais la houle "s' arrangera" (moins croisée, un peu moins grosse)
15h, port Corbières s' offre enfin à nous
bien plus abrité que Port de Bouc, il y a encore à l'intérieur 15 à 20 kds de vent qui me déporte de travers, au moment d'aborder ma nouvelle place, que je découvre par la mer !
en rentrant dans celle-ci, je tords un chandelier de mon (nouveau) voisin babord...
ça commence bien !
J'arrive à trouver ses coordonnées téléphoniques, et l'informe de la situation, tout en m'excusant
il le prend bien... on verra ensemble ce WE comment régler ce problème. ..
15h30, bateau à quai, voiles rangées...
on se change, nous étions trempés, et on boit une bière pour se remettre de nos émotions
Nos visages sont couverts de sel.... on en a bavé !
pour le grand nettoyage (et rangement) du bateau, on verra ce WE
il est temps de nous séparer, André files aux Urgences, chez lui à Manosque (trop de monde ici à Marseille), où sera confirmé (et traité) sa fracture... moi je file raccompagner David à sa voiture, laissée sur le parking du port de Port de bouc...
Quelle journée...
je devrai être heureux
mais ces évènements ont ternis ma joie
ça ira mieux demain...
il y a tant de beaux coins à découvrir dans la Rade de Marseille !
Le Golfe de Fos ne nous aura pas laissé partir facilement. ..
Frédéric

04 nov. 2014

Bienvenue dans la belle rade de Marseille!
DT...

Comme quoi, en faisant un parallèle avec la route du Rhum, quand le 'mauvais temps' est là avec une destination précise, les accidents et casse peuvent arrivé (perte de matos, incident à l'arrivée).

Et j'ai oublié bien sur la blessure de ton copain et équipier.

04 nov. 2014

perso je ne serais pas parti si je n'avais pas eu l'expèrience de ces conditions météo.
je trouve ce convoyage cher payé surtout pour celui qui a eu le bras fracturé ;
j'espère que ça servira de leçon;
en septembre j'ai été de port de bouc à port st louis avec un suet de 30NDS établis avec rafales au dessus
j'avais deux ris au travers s'il avait fallu remonter cette mer
je ne serais pas sorti même pour faire 5 mn.
alain

04 nov. 2014

Mon pote André (70a) navigues depuis 50 ans au moins.....
régatier, il a gagné de nombreuses courses dans la Rade de Marseille et ailleurs (bateaux gitans 1,2,3....)
40, 50 kds et plus de vent réel, et il commence à vivre...
hier, malgré son bras pêté, il se roulait ses clopes (du gris) et chantonnait des chants marins en se prenant les vagues dans la tronche...
a aucuns moment il ne s' est plaint, et s' il est allé à l'hôpital c'est juste parce qu'on insistait lourdement (je le connais, l'oiseau...)
Sur les conditions météo, au départ il voulait qu'on prenne juste 1 ris, c'est moi qui ait tempéré pour en prendre au moins 2....
il s' est pété le bras bêtement, en mettant la main par réflexe lorsque nous sommes rentrés à l'arrache de notre 1ere tentative avortée
Comme il n'a rien dit lors de l'accident (ni crie ni plainte), je n'ai rien vu, sinon nous n'aurions pas procédé à la 2nde tentative... réussie...
mon 2nd pote, David, vit sur son bateau à Fos (45 pieds) ; c'est un marin (un vrai) ; de plus nous faisons le même job (sapeur pompier), et j'ai souvent eu l'occasion d'apprécier son courage et son sang froid dans l'action (rentrer dans un appartement totalement embrassé requiert au moins autant de courage que sortir en bateau par 30 kds.... si ce n'est plus !)
dans notre métier, une erreur d'appréciation, un instant d'hésitation, et tu peux le payer cher...
c'est parce que j'étais avec EUX, et que nous savions très exactement ce à quoi nous allions être confrontés que nous avons pris la décision d'y aller
certes, pour moi c'était une 1ere.... mais désormais, si ces conditions se reproduisent fortuitement quand je suis dehors avec femme et enfant (je parle de conditions non prévues car jamais je prendrai la mer dans ces conditions avec les miens volontairement) je saurai ce qu'il faut faire et pas faire (du moins je le pense), et surtout, je saurai que je peux avoir confiance au bateau (il peut le faire !)
Malgré tout hier j'ai encore franchis une marche....
il y a 5 ans, lorsque nous avons acheté notre 1er voilier, dès qu'il y avait plus de 10 kds de vent nous restions au port (et c'était très bien ainsi)
Ce matin au réveil j'ai conscience du chemin parcouru, même si je ne peux me réjouir de cette expérience du fait des incidents rencontrés....
"Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort"
Frédéric

il n'y rien a dire fred ,de toute façon un jours ou l'autre il faut que tu apprenes le mauvais temps :-)

04 nov. 201404 nov. 2014

Punaise ! Mais c'était quand ce convoyage ?
Ah j'ai la réponse dans ton message posté en même temps que le mien.

05 nov. 2014

t'as raison ,
tant que ça passe ..
le jour ou ça casse on pleure
désolé je ne connaissait pas vos antécedents
je vais retourner naviguer ..
ça c'est comme les vieux bons plongeurs
les autres ils sont tous morts .
alain

06 nov. 201416 juin 2020

@ DEHA. quel est ce joli ketch qui apparaît sur la photo de ta première intervention et sur la photo du milieu des"bateaux de Max" ? ? ?
La ligne ressemble beaucoup à celle de mon canot´.

07 nov. 2014

Bonjour
c'est un des bateaux de Max Graveleau, architecte, mais aussi marin
suite à l'intervention de Deha, j'ai commandé son livre "L'embellie sur la mer" qui relate ses 2 ans de break dans sa carrière, pour faire un tour du monde à la voile
je suis en pleine lecture, c'est passionnant !
Ce bateau est à flots désormais à Port Corbières, quartier l'Estaque à Marseille
quant à Max Graveleau, il est toujours de ce monde bien que très âgé....
Frédéric

08 nov. 2014

Bravo Fred, David m'a raconté l’aventure. Je te souhaite de vite prendre tes marques a l'Estaque.

09 nov. 201409 nov. 2014

Salut Cyril
Ce WE nous y sommes
que du bonheur !
Quel beau coin !
Il fait du vent d'Est, ça pue même pas (lavera) :pouce: :pouce:
lentement mais sûrement, je remets le bateau en état (lors du Convoyage, sous la pression, le mousqueton point de tire de la trinquette s'est déformé, quand à ma boîte à réa en sortie drisse trinquette (mat) a explosé...
à remplacer par du plus costaud...
Frédéric

09 nov. 2014

Eh oui Fred, un bel endroit!
D'autant plus que tu n'as pas la nuisance de l'Estaque, parkings bondés, bruits et visites des bateaux par les minots des quartiers nord :heu:

Ce n'est pas pour rien que les tarifs sont si élevés...

Bon, je vais avoir du mal à te faire venir à PSL maintenant que tu fais partie des nantis lol!

Nous, le petit peuple des moustiques, nous devrons nous acheter des tenues appropriées et nous essuyer les pieds en rentrant dans Corbières si on veut te faire un coucou...

Et, à mon avis, EVA B ne serait même pas autorisé à entrer dans le port, il parait que 26 pieds, c'est la taille des annexes!!

Amitiés

09 nov. 2014

Et dire que j'en connais un qui râlait quand j’envisageais de sortir par 25 nds ;-)
.
Pour le reste, de gros becs à l'ami André... Pas besoin d'un vent fort pour se ruiner un bras au port malheureusement :(

09 nov. 201416 juin 2020

@Jm13
tu es là mardi ? (11 novembre)
Si il fait pas trop mauvais, je peux passer te gratter ton hélice ?
Bon... pendant ce temps faut que je trouve une occupation à mes femmes...
@Chrysm
regardes la tronche de la poulie sortie de mat (drisse trinquete) ; faut dire que le montage de série (Zspar) prévoit du tout plastique ; il est arrivé la même mésaventure à Squizz sur O45
Frédéric

09 nov. 2014

Je suis dans le coin Fred! Tu vois si tu peux, je suis à 1 h du port maxi...

Une occupation pour Margo: faire le montage des photos film du Cap d'Agde :heu:

Pour ta poulie de sortie de mat,voir Chrysm en effet...

Demain, le temps se lève un peu parait-il, donne le bonojur à la rade pour nous :langue2:

24 nov. 2014

Ça y est j'ai enfin vu Hispania !
Après avoir dévoré le livre de Max Graveleau relatant son épopée sur Hispania, je me suis régalé de voir ainsi ce récit se concrétiser dans le monde réel !
Depuis 3 semaines j'arpente les pannes du port à la recherche du "héros" de tant d'aventures, dont le passage du Cap Horn en solitaire.... et soudain, enfin samedi soir, je l'ai trouvé :
Blotti au sec sur des bers, en fond de zone technique, masqué par les autres bateaux en travaux... il était là, figé dans l'obscurité
ça m'a fichu un coup, de le voir ainsi, au sec et sous ses protections hivernales, tel un Roi déchu !!
j'ai discuté avec le gars stationné tout à côté, un bateau en chantier depuis 2 mois après s' être échoué sur un coup d'Est près des Embiez ; il ne savait rien de cet illustre voisin
en 2 mois, il m'a dis n'avoir vu personne autour...
pourtant Hispania n'a pas l'air abandonné : antifouling gratté, hélice déposée, coque lustrée, pont (bien) protégé.... il attend patiemment. ...
Maintenant qu'est ce que j'aimerai le voir à flots et naviguer !!
Nous y sommes retournés dimanche, avec des copains de ponton à qui j'ai prêté le livre de M. Graveleau
désormais Hispania sera moins seul ; j'irai le saluer dès que je viendrai au port, histoire de voir si tout vas bien !
Frédéric

Bonjour, A ceux qui se sont nourrit de l'esprit qu'à pu insufler Hispania. Il est effectivemment en attente de son prochain tour du monde qui ne devrait plus tarder. Il reste qq mise au point qui se ferons dans le gréement et sur le pont et il sera fin prêt pour reprendre du services et le sillage de Max que j'ai revu récemment et qui est en pleine forme. merci de vous soucier du devenir de ce merveilleux Yawl. Karim

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (3)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021