770 000 tonnes d'eau contaminée dans la mer du japon

L'équipage
20 juil. 2017
20 juil. 2017

:-( :-( :-(

20 juil. 2017

quel gâchis ! ils l'auraient mise en bouteille pour faire une cuvée spéciale ...

20 juil. 2017

Ils peuvent faire ce qu'ils veulent : ils sont chez eux.......

20 juil. 2017

Ces enc........

20 juil. 2017

Pfff, alors que le Dr Otto Octavius aurait pu en faire un si bel usage de tout ce Tritium… :oups:

:acheval: :acheval: :acheval:

20 juil. 2017

Pourquoi c'est de l'eau lourde! et en m3?

20 juil. 2017

Oui sans commentaire Mml .

:-( :jelaferme:

21 juil. 2017

du coup on est d'accord, pour les pêches record il faudra aller à fukushima dans quelques années.. quoi que les courants se chargeront de diffuser ce doux produit autour de la planète...

21 juil. 201721 juil. 2017

ça pourrais être bien pire le Tritium Béta - , 18.6 KeV , P 12,3 ans
Je préfèrerais qu'ils nous disent où est le plutonium 239 !!!
Plutonium, Alpha ,391 KeV ,P 24 000 ans

Si vous allez au Japon et que vous mangez du poisson merci d'attendre 20 jours avant de revenir pisser dans nos rivières (pour le Tritium) ......
. ....... pour le reste !!!!! on est sur la même planète !
:-(

21 juil. 2017

"Tout est Poison, Rien n'est Poison, ce n'est qu'une question de dose" (Paracelse). C'est éternellement vrai. La dilution est une méthode efficace utilisée depuis toujours par l'homme en particulier. a_guy a raison:
Par définition un élément à vie courte s'autodétruit rapidement, et son rayonnement béta (électron)
est facilement arrêté par l'eau (mais avec un TEL élevé pour les éléments biologiques de proximité).
A l'époque de la guerre froide pour étudier les méthodes de décontamination des matériels militaires exposés à des poussières radioactives on les aspergeait de produits faiblement radioactifs à demi-vie très courte.
A noter qu'en cas de bombardement atomique sur Paris par exemple, il n'y aurait pas eu assez d'eau pour décontaminer car l'eau de décontamination consommée est après contaminée.
Les générations actuelles n'ont pas connu cette heureuse époque.

21 juil. 2017

bjr,
quand nous tirions à mururoa
juste après l'explosion il y avait une averse ,tout l'eau aspirée par la bombe retombait en mer et ça se diluait dans le pacifique .
nous avons tiré des bombes A mais aussi une H sur fangatofa ,le chili en a d'ailleurs eu des retombées ..
donc on ferait mieux de balayer devant notre porte avant de critiquer
alain

22 juil. 2017

Salut Alain, pas du tout d' accord pour être incorporé dans le "nous".
J' ai toujours milité contre cette "connerie" et c' est pas demain que j' arrêterais!
Gorlann

22 juil. 201722 juil. 2017

La nationalité est un état de fait involontaire et congénital pour la plupart d'entre nous.

Ce n'est donc pas un choix que l'on doit assumer mais un état dans lequel on se trouve sans l'avoir voulu.

A ma connaissance, il n'est pas possible de se faire dénaturaliser et encore moins d'être naturalisé de nulle part.

On peut donc adhérer au choix du pays de sa nationalité, c'est un choix personnel, si c'est ce qu'on a choisi, mais, en revanche, la nationalité n'impose aucune solidarité si on ne l'a pas choisi.

On n'est, a priori, ni responsable ni solidaire des décisions qui ne sont pas les nôtres ni des actes que l'on n'a pas commis.
:litjournal:

Le problème provient peut être de la confusion entre la notion de territoire, celle d'Etat et celle de nation.

On peut se ressentir d'une culture, d'un enracinement, d'une tradition attachée à un territoire sans pour autant se sentir appartenir à une nation et encore moins à un état.

Je me sens profondément "de France" mais il m'est arrivé souvent d'avoir honte d'être français et je suis fier de ce que ma culture "de France" m'ait donné la Liberté d'avoir ces hontes là.

Votez moi. :cheri:

22 juil. 2017

que tu ai voté ou non tu est solidaire de par ta nationalité ..
alain

22 juil. 2017

merci, je voulait dire un truc dans le genre mais ne savait comment le formuler…

il me semble d'ailleurs que quelques conventions internationales interdisent le fait d'être apatride, comme si l'appartenance à un territoire était une obligation, alors que bon…

22 juil. 2017

C' est dingue, mais aujourd'hui je suis 100% d' accord avec Nemo!
Gorlann

21 juil. 2017

Ménon, la radioactivité c'est naturel ! c'est bon pour la santé...
Il y a des eaux minérales "naturellement" radioactives, on en fait des crèmes, et des médicaments dont les laboratoires pharmaceutiques vont vous vanter les mérites ... et un tas d'objets plus étincelants les uns que les autres.

www.dissident-media.org[...]ux.html

21 juil. 2017

En fait est entouré plus ou moins de radioactivité naturelle ou parfois artificielle. Il suffit de balader un compteur Geiger pour s'en rendre compte. Malheureusement l'homme reste un animal qui cultive les peurs irrationnelles. Et même des gens instruits deviennent des sourds idiots parfaits quand on essaye d'aborder avec eux la réalité parfaitement connue et mesurée des phénomènes physiques et biologiques liés aux rayonnements. C'est consternant mais c'est ainsi.
Plutôt que d'essayer de comprendre ces phénomènes la majorité préfère entendre les délires irrationnels qui prospèrent avec les médias incultes pour en rajouter une grosse louche. Le plus navrant est que finalement ces phénomènes radiobiologiques sont assez simples à comprendre ( plus de 40ans de pratique professionnelle).

23 juil. 2017

Vous me prêtez des propos et des intentions qui ne sont absolument pas les miens. Rassurer, ce qui n'a aucun intérêt mais est à la mode, n'est absolument pas mon intention. Inviter à la lucidité, à la compréhension simple du monde physique et biologique, oui!
Tous les animaux de la Terre ont une peur programmée du feu. Leurs reflexes de survie ne leur offrent comme seule solution que la fuite. Malgré sa peur animale, l'homme a réussi à maitriser l'usage du feu et en a tiré un immense profit. Pour y arriver il a fallu qu'il comprenne complètement ce a quoi il avait à faire. Notre vie actuelle est totalement liée à la maitrise de l'énergie formidable que le feu exprime. Pourtant aucun homme ne niera que le feu est dangereux et même mortel et que sa manipulation demande de très grandes précautions. Il en est strictement de même avec d'autres formes d'énergie que la nature a mis à notre portée, et que depuis plus de 100ans de rares esprits curieux, inventifs, parfois un peu géniaux, permettent à l'humanité entière d'utiliser.

Il faut simplement comprendre ce que l'on fait et ne pas faire n'importe quoi. A l'échelle humaine, Les formes d'énergies ne sont pas le problème principal. L'éternel problème de base reste et hélàs restera toujours l'homme, victime des travers de son cerveau biologique mal maitrisé (est-il maitrisable?) .
Petites anecdotes banales: Le granit est radioactif. Pourtant il y a des Bretons en Bretagne. Le tabac que des millions d'individus fument exprime ainsi beaucoup de toxiques majeurs y compris un produit radioactif. Le Concorde volait très haut. Les passagers n'étaient pas du tout préoccupés de leur irradiation. Le grand public ne se préoccupe pas de ce à quoi les astronautes sont exposés et tous de rêver d'aller sur Mars ????. Et pendant que je vous réponds, des rayons cosmiques nous traversent allègrement, Terre comprise.

24 juil. 2017

Né lors des bombardement de la libération et ayant grandi durant la Guerre froide, je ne suis pas un supporter inconditionnel du Nucléaire n'importe quoi, mais ayant connu l'incroyable transformation de la France puis les crises pétrolières je n'adhère pas non plus aux rêveries écologiques d'enfants gâtés complètement coupées des réalités économiques et physiques.

L'accident de Tchernobyl était une manip risquée étudiée par un Académicien des Sciences russe, d'une grande notoriété.
Mais il avait hélàs oublié que sa mise oeuvre dépendait totalement du comportement adéquat du personnel de la centrale.
Il n'a jamais reconnu son erreur sur ce sujet pourtant crucial.
Pour la fabrication de la première bombe atomique le gouvernement avait confié la gestion du projet à un général qui connaissait bien la logistique pour mener à bien cet immense projet industriel alors que l'un des principaux physicien père de la bombe A considérait ce général comme un idiot et le lui faisait savoir, mais n'aurait sans doute pas pu gérer correctement cette réalisation.

Pour l'acier de la cuve en question la présentation médiatique est un peu biaisée. Un usine de forge travail le métal issu d'une coulée que lui fournit l'aciérie. La pièce finit est énorme, représente un travail immense et très couteux. Reste alors à décider sur des critères vraiment scientifiques et non politiques si elle est vraiment impropre à l'usage destiné.
Il est certain qu'à vouloir démontrer jusqu'à l'absurde qu'on est les meilleurs on risque de finir par se ramasser. C'est un des travers constant de notre beau pays.

28 juil. 2017

Mon père dirigeait une boite de grosse forge (arbres et jantes de réduction en marine, matériel nucléaire, Trains, armée, astronautique, etc...). J'ai retrouvé une lettre d'excuse dictée pour un très important client. Une très grosse pièce forgée, traitée et retraitée, puis usinée, fabuleusement chère, avait cédé. Il y avait en fait une paille indétectable durant le processus de fabrication dans la coulée du bloom de départ, vendu par l'aciérie (encore française à l'époque). Cela a été une perte sèche pour l'entreprise et des retards importants et très couteux en aval.
En dehors de ceux qui travaillent dans ce monde industriel particulier peu de gens sont à même de bien saisir ce que cela représente vraiment. Et en plus quand les politiques (et maintenant) les écolos s'en mêlent, cela peut tourner à de vraies catastrophes économique et sociales.

28 juil. 2017

le nucleaire n'est pas du tout low cost:
si on tient compte, de l'entretien de la vie theorique de la centrale du demantellement, des consequences des accidents majeurs meme tres rares,de la gestion des dechets ultimes ( americium, neptumium, plutonium et autres actinides pourris)question non resolue, pollution des zones minieres et conflits induits ( afrique= dechets non radioactifs mais lourds + santé de populations).
.....
je suis sur que c'est plus cher que du solaire meme bien geré ( avec recyclage),
je n'ai pas connaissance que l'on ai chiffré le cout du nucleaire de facon complete et objective
le nucleaire est l'energie la moins chere est une affirmation lobbyiste sans aucun fondement...
mais on parle la de fission, pour ce qui est de la fusion, on ne sait rien, ca marche pas encore a l'echelle industrielle.
..

28 juil. 2017

L'éolien n'est pas une folie s'il reste une composante d'un mix énergétique large et bien géré. Les investissements actuels – que tu appelles "folies" – sont destinés à mettre en place à moyen terme ce "mix intelligent", qui mettra en oeuvre des ENR et des énergies classiques, le tout géré par des smarts grids. Il ne remplacera pas d'emblée les sources d'énergie classique, et notamment pas le nucléaire, mais s'imposera à terme. Il est probable que ni toi ni moi ne le verront, mais peut-être bien nos enfants...

En tout cas, je ne peux pas croire que tous ces investissements, faits par des sociétés industrielles pas franchement "ecolos", mais qui ont des visions de rentabilité à cours, moyen et long termes, soient des caprices d'écolo. GVE avait peut-être des idées sur les éoliennes, mais au même moment les californiens en exploitaient des centaines dans le désert pour alimenter San Francisco. Et on ne peut pas dire que les américains (surtout en ce moment) soient des écolos à chiotte sèche ;-)

22 juil. 2017

Outremer en prenant bien en compte et respectant ton expérience que je n 'ai pas ,il me semble que ce discours rassurant, opposant les petits exposés n'y connaissant rien dont je fais partie ,et les spécialistes dont c'est la pratique professionnelle réduit radicalement le débat ;si possible qu'il puisse y avoir un .Et que cela doive intéresser .
Il n'est pas raisonnable de faire valoir que toute cette m. puisse être inoffensive,beningne des lors qu'on fait péter a tour de bras ou que l'on déverse par accident ; vu les erreurs de gestions dont elle fait l'objet ,des gens en meurent ,et pas très objectif de considérer que ceux qui sont encore vivant s'en inquiète avec les quelques moyens a dispositions .
Les journalistes c'est des journaliste, chacun est libre d’écouter qui il veut ;il y a des expériences ,du vécu ,,des organismes qui bossent , et des faits que chacun expérimente qui me semble-t-il qui tempèrent un peu ton avis expert .

23 juil. 2017

Le problème c'est l'homme : 100% d'accord avec ce postulat. Mais alors, est-il bien raisonnable de laisser ce même "homme" se lancer dans la mise en œuvre d'une cuve dont on sait que l'acier qui la compose ne répond pas aux normes prévues ? Est ce qu'on n'est pas en train de foncer tête baissée vers un Fukushima puissance 10 tout simplement parce que notre orgueil industriel nous interdit d'admettre qu'il vaut mieux renoncer à un projet infaisable financierement plutôt que de faire un pari statistique fondé sur le fait que la probabilité d'accident est telle que ceux qui ont pris la décision de faire l'infaisable ne seront pas là pour répondre de leur présomption ?

Le feu brûle, mais ça ne nous empêche pas d'en allumer. Certes. Mais raconte-nous la dernière fois qu'un feu a rendu invivable une région entière pour des centaines d'années ?

Le feu nucléaire ne sera une vraie source d'énergie que le jour où ceux qui le mettent en œuvre seront les mêmes que ceux qui savent l'éteindre. C'est pas pour demain. Et pourtant, j'y croyais dur comme fer. Même après Tchernobyl. Fukushima a radicalement changé la donne, parce que c'est la preuve qu'on ne veut pas réellement le maîtriser comme on maîtrise la flamme d'un foyer. On ne le veut pas, parce qu'on sait que ça coûte trop cher. Alors on accepte l'éventualité (la certitude, devrai-je dire) qu'un accident majeur surviendra, en se disant que de toute façon, un tel accident coûtera moins cher que les précautions à prendre pour l'éviter.

Quoiqu'il arrive, la sûreté du nucléaire ne dépend que d'une volonté politique, et de rien d'autre. Le fric, on le trouve toujours. La volonté politique, c'est clairement plus difficile.

Le nucléaire tel qu'on le pratique, c'est de l'énergie low cost. Pourtant, c'est une technologie qui ne supporte pas l'à peu près.

28 juil. 2017

@outremer : le non-respect d'un cahier des charges de fabrication ne relève pas d'une décision politique, mais soit d'un processus industriel foireux, soit de décisions uniquement économiques... c'est à ce titre que j'emploie le terme "low cost".

28 juil. 2017

Pour l'EPR, il ne s'agit pas d'une paille indétectable, mais d'un risque de moindre résistance de l'ensemble de l'acier parfaitement détecté et probablement voulu par le concepteur, en dépit des avertissements de l'ASN (qui avait prévenu les industriels de ce risque). Et je ne parle même pas des coûts faramineux de développement et de construction, qui devront être multipliés par 100 quand on se décidera à prendre en compte l'inévitable démantèlement...

28 juil. 2017

Pour la fusion à une époque on avait parlé de retourner sur la Lune pour en ramener des éléments utiles...............

Pour le solaire il faudrait viser les hauts rendements.
Au début de la folie éolienne, Mr Giscard d'Estaing, qui a le mérite de savoir compter, avait fait des remarques intéressantes sur ce sujet.

06 août 2017

c'est le contribuable qui paye le renouvelable.

exemple perso:

je vend à Edf tout ce qui est produit en solaire sur ma toiture 5 fois plus cher que l'électricité que je lui achète.(je vend tout, j'achète tout)

ça fait qu'en 8 ans, mes panneaux sont entièrement remboursés (coût du crédit compris) par les subventions initiales et l'électricité vendue très cher , ensuite, je touche un chèque de 1.600 € tous les ans jusqu’à la fin de vie de mon installation.

le brave contribuable a donc payé mes panneaux avec ses impôts (subventions + remboursement surcoût d'achat Edf ) et a, maintenant, la gentillesse de me filer 1.600 € par an...

ceci dit, quand on aime, on ne compte pas.

28 juil. 2017

Un moyen de comprendre des phénomènes que nous ne connaissons pas , est de se rendre sur le site de l'AFIS , association française d'information scientifique PSEUDOSCIENCES .
Des scientifiques reconnus écrivent sur les sujets dont ils sont spécialistes , ça va tres souvent à l'encontre des idées reçues, diffusées larga manu par des journaleux incapables,cette lecture est dérangeante car remet en question des notions que l'on reçoit quotidiennement , choisir entre le canard du coin et une info structurée , je n'hésite pas une seconde.
En ce qui concerne les radiations ionisantes , des études récentes prouvent que l'irradiation humaine à FAIBLES doses est inoffensive , il y a un effet seuil, c'est totalement contre les idées reçues , donc occulté.
Comme dirait outremer, 40 ans de pratique...

21 juil. 201721 juil. 2017

Et qui se souvient de Reggane et de la Gerboise blanche ;-)
Pour le dentifrice on ne fait pas mieux aujourd'hui !!! :jelaferme: :heu:

22 juil. 2017

Tritium , thortium et compagnie ..je disais sans commentaire ,car au regard de toutes les bêtises déja commises (restons poli) ,et leur conséquences déja connues ,aller construire des centrales nucleaires en bord de mer face à des zones hautement sysmiques est proprement impardonnable ;les sur elever de 50 m aurait suffit . Plus proche de nous et trés actuel, les fortes contaminations en Sardaigne ou l'etat Italien loue des terres a l'otan pour venir faire ses essai ,la population se meure aux abords du Polygone de Quirra ,et la liste et longue . Rien que sur cette ile 3 zones concernées par la forte radioactivité liée a des essais + zones de dechets importés ailleurs . Pas glop .

22 juil. 2017

Quand je pense que cela fait un demi siècle que l'on écorche le nom de l'atoll de Moruroa. Grâce à la bombinette la question va être définitivement résolue par son effondrement dans la mer. Fort heureusement la mer est parvenue à dissoudre jusqu'à aujourd'hui toutes les c.....ries humaines.

22 juil. 2017

que veux-tu que les gens ai quelque chose à foutre d'un îlot dans l'archi-pelle des trois-motos… ?

23 juil. 2017

Pour la dilution, les océans sont faits d'environ 1.000.000 de milliards de tonnes d'eau(10e15 tonnes ou m³ d'eau)(*), ici on va y diluer environ 1 million de tonnes soit une part par milliard.

Faut relativiser ! L'erreur c'est le nucléaire, pas ce petit ajout à la radioactivité globale.

Jacques

(*) 1 milliard de tonnes par km³ et 400 millions de km² d'une profondeur moyenne de 2.5 km = 10e15 tonnes

23 juil. 2017

on dirait du Boiron dans le texte…
:acheval: :acheval: :acheval:

23 juil. 2017

Les préparations homéopathiques vont bien au delà de 10-9 :-)

28 juil. 2017

Ton calcul est bien trop simple . Mais bon comme je ne suis pas spécialiste je ne relance point . Je n'en pense guère moins . Comparer la dilution de la grenadine dans un verre a des déversements chargée de matière radioactive dans un systéme océanique suffit a fixer le débat .
Dans la même veine ,s'appuyer sur une expérience professionnelle pour tenter d'expliquer qu'en comprenant .. que tout va bien ,ne reléve que d'une overdose d'omerta que l'on connait tous . Certes et heureusement le nuage de Tchernobyl,s'est arrêté a la frontière grâce a l'anticyclone ,on l'a échappé belle .

29 juil. 2017

Nul doute que cela soit encadré ,mais à mon a mon avis moins rigoureusement dans le sens scientifique ,que les recherches qui on abouties aux résultats du moins en terme cartésien,de la résolution des équations .. Pas moins de doute que les infos relatées suite aux quelques problèmes survenus soient minimisés .

29 juil. 2017

Exact outremer rien n'est simple .Ces histoire de radioactivité déchaînent parfois les passions dans les deux camps ,et force de constater que seule une connaissance globale du sujet permet d'avancer et ce n'est pas évident .
je me suis plongé cet arpem dans les différent tenants et aboutissant des rejets dans les océans et surtout appris a quelle point la radioactivité naturelle était présente dans notre environnement . Cela ne change pas mon point de vue sur les catastrophes passées et leu répercussions actuelles et a venir ,mais m'a permis d'apprendre certaine choses dont tu parlais .

30 juil. 2017

Un autre chiffre en passant ! Chaque jour, il nous faut absorber environ 200 µg d'iode (overdose à 1000 µg), soit 73mg par an et 6g sur toute une vie !

Pour saturer une thyroïde en iode, il faut 1 mg d'iode par jour.
Il y a pas mal d'iode dans les désinfectants ... iodé.

Jacques

29 juil. 2017

Dans le domaine des effets biologiques des rayonnements, il n'y a pas d'omerta. On manipule les rayons et moyens de les produire depuis 100ans (révolution de la découverte fortuite des Rayons X par Roentgen en 1895, puis radioactivité naturelle par Pierre et Marie Curie et radioactivité artificielle par leur fille et son mari Frédéric Joliot). On en a progressivement découvert les avantages: application très rapide et exponentielle des RX (entre autre pour l'obstétrique et Douanes), mais aussi les lésions biologiques provoquées ce qui a rapidement permis de traiter les cancers (Bergonié en comprenant bien les principes d'application).
La II° WG a malheureusement aussi offerte la face noire de ce qu'on peut obtenir en jouant avec des énergies énormes (Roosevelt définitivement convaincu de réaliser la première bombe atomique par la célèbre lettre adressée par Einstein).
Dans le monde entier on a donc accumulé des quantités énormes de données expérimentales et de documents sur le sujet, très largement diffusés et publiés. Il suffit de les lire de façon scientifique et non politique ou journalistique. Il est d'ailleurs parfois surprenant de lire dans des journaux de vulgarisation scientifique des passages qui traduisent une grande méconnaissance de ce sujet.

Les propos du directeur du SCPRI à l'époque de l'accident provoqué de Tchernobyl, et rapporté par les journalistes, doivent être compris sous un angle sociopolitique. Le SCPRI contrôlait l'ensemble de la radioactivité en France. Et donc son directeur avait toutes les informations voulues. Il n'avait fait qu'exprimer ce que les dirigeants du pays souhaitaient voir communiquer, les conséquences d'une information explicite détaillée pouvant impliquer des conséquences pas forcement positives pour l'ensemble de la population.

29 juil. 2017

Curieusement on s'obnubile actuellement sur les méfaits du Nucléaire civile et du CO2 atmosphérique, alors que les grands dirigeants mondiaux font tout pour réactiver la désastreuse Guerre Froide. Comme a répondu il y a peu V. Poutine à un journaliste, en cas de conflit il n'y aurait pas de vainqueur. Et à la période la plus sombre de cette absurde Guerre froide, Einstein, je crois, avait dit: après une Guerre Atomique, l'Homme, s'il survivait ferait la suivante avec des bâtons.
D'après des études récentes la transformation énergétique écologique pourrait provoquer un bouleversement sur le cour des métaux et terres rares stratégiques indispensables pour y arriver.
Rien n'est simple.

30 juil. 2017

Il y a pas mal d'uranium dissout dans les océans : 0.0033ppm(3.3e-9) en poids (1), on multiplie par le 1e18 tonnes d'eau que contiennent les océans et on a 3.3e9 tonnes d'uranium dissouts dans la mer(3.3 milliards de tonnes d'uranium dissout dans les océans) , dont 0.7%(2) d'U235 naturellement fissile(radioactif) ... donc 3.3 * 0.007e9 = 23 millions de tonnes d'U235 dissouts dans les océans. A Fukushima, il devait y en avoir au pire ???1??? tonne dans les 4? ou ?5 réacteurs (IIRC 5% de l'uranium des centrales est de l'U235). Oui, il n'y a pas que de l'uranium dans une centrale ...

Je suis pour la suppression du nucléaire mais pour de bonnes raisons. Les surgénérateurs au thorium sont beaucoup moins dangereux et polluants, leur déchets ont des durées de vie plus courtes.

Jacques

(1)www.knowledgedoor.com[...]er.html
(2)fr.wikipedia.org[...]uranium

30 juil. 2017

Me suis trompé d'un facteur 1000 :-) et personne n'a rien vu !

La surface des océans est de 400 millions de km² et leur profondeur moyenne est de de 2.5 km(pour faire simple) soit un milliard km³ d'eau de mer contenant chacun un milliard de m³ d'eau, soit 10e18 m³ ou tonnes d'eau de mer. Les océans contiennent donc un milliard de milliards de tonnes(ou m³) d'eau ... mille milliards de mille sabords.

Ici, on dilue donc un million de tonnes (10e6) dans un milliard de milliard de tonnes(10e18) : dilution un pour mille milliard(10e-12), un gramme pour un million de tonnes.

Faut donc bien relativiser !

Jacques

23 juil. 2017

En attendant ces centrales à la technologie dépassée mais vendues par leurs amis Ricains continuent à tourner. Faut croire qu'ils ont de bons souvenirs du nucléaire, et de leurs potes Yankees bien évidemment. Faut dire qu'ils les ont bien laissé tranquilles malgré les crimes aussi atroces qu'innombrables commis par leur soldatesque à l'époque où ils étaient alliés du IIIè Reich mais passons... das am Rande, comme disent nos "amis" Teutons...

27 juil. 2017

Et il semblerait qu'il y ait une recrudescence de travaux de construction de centrales dans le monde, un avenir radieux...

27 juil. 2017

irradié voulait-tu dire? ;)

28 juil. 201728 juil. 2017

Salut. Pour ceux qui veulent "agir"...

actions.sumofus.org[...]pacific

Faites passer l'info...
Cheers, Al.

28 juil. 2017

erdemal et outremer la première chose que vous devriez considérer ,c'est la relativité . Celle de l'age de notre petite terre et des vies sans valeurs qui la peuplent , en comparaison de celle de la date de la naissance de ce phénomène de production d'énergie .En situant les perspectives .
Comme beaucoup de ''développés '' j'ai des ampoules et un ordi . Rêveries écologiques d'enfants gatés etc etc ,moi qui ne suis pas concerné ,pas ecolo un peu conscient peut être , ça me donne presque envie de m'y intéresser un peu plus .
Si les gens qui contredisent cette théorie tout va bien je vais bien sont ainsi définissable ,comment le sont les fumeurs de barreaux de déchet d'uranium ?

29 juil. 2017

C'est n'importe quoi ce fil!!!
Les mers les plus radioactives du monde sont en premier la mer d'Irlande et en second la Manche!!!
Fukushima arrive très loin derriere...
Vous n'imaginez pas tout ce que nous (La France) a jeté dans la manche et en Atlantique... On n'a pas de lecon à donner aux Japonnais.... Ce qui est rejetté suite à Fukushima, c'est vraiment pas grand chose par rapport à ce qu'on a fait...

29 juil. 2017

Courantologie .

29 juil. 2017

Comment ça "courantologie" Dofin?
On estime qu'une goutte d'eau met 1000 ans a faire le tour de la terre...
Ca ne se melange pas si vite...
Si des courants amenent des éléments chimiques rapidement, ils doivent pour la meme raison les eb faire partir...

29 juil. 2017

@ptitmousse : ce qui est n'importe quoi, c'est pas le fil, c'est le fait qu'on en soit réduit à rejeter nos déchets - quels qu'ils soient - dans l'environnement parce qu'on ne sait pas comment faire avec.

Considérer comme anodin le rejet d'une goutte d'eau toxique dans la mer, c'est accepter qu'un jour il sera normal d'y rejeter toutes les eaux toxiques. C'est exactement ce à quoi la civilisation industrielle a aboutit au cours de deux siècles d'industrialisation. On en paye aujourd'hui les conséquences, et il semble qu'on doive les payer encore longtemps...

29 juil. 2017

. Tu poses une bouteille sur une plage à n'importe quel endroit de la planète ,avec un peu de patience ,notion difficile de nos jours ;son chemin suivra celui des courants (et cela dependra de la densité du contenant de la bouteille ) ,organisés par les couches d'eaux en densité des oceans ,dépendants des saisons en fonctions des températures ,de la salinité ,des variations improbables (style el ninio ) Mais tout cela reléve de la courantologie . Coriolis .

06 août 2017

Faut pas s'emballer . La dilution ,cet argument venant ,de professionnels et les convaincuus_ vaut tripettes quand on sait : quelle peut être la subjectivité .Vamos .
Subjectif: Quels écoulements à venir ,et en cours ; et les forêts en Ukraine. Leurs issues ,ou du moins leurs avenirs a moyen terme . Parlons des déchets '''''''enfouis' ,engloutis '''''',ou plutôt ,n'en parlons plus .

06 août 2017

La dilution est un phénomène physique universel quantifiable dans lequel n'entre aucune subjectivité. Ce phénomène est aussi fondamental en biologie car il a permis à la vie de se développer et de se maintenir. Il n'y a aucune subjectivité dans tout cela.
L'homme, dont le principal défaut est d'oublier qu'il n'est qu'un animal avec un cerveau biologique assez limité, a certes très souvent un comportement détestable vis à vis de lui-même. Et il est bien de faire en sorte qu'il s'amende et revienne à la raison (pour l'instant avec le retour à la Guerre Froide, on n'en prend pas le chemin, et le réchauffement redouté, suivi d'un long Hiver, ne serait alors pas celui du au CO2).
Il faut aussi rester calme et lucide: A l'échelle de l'Univers, où se joue une formidable partie de billard à bandes infinies, notre pauvre et misérable vie terrestre ne représente rien.

06 août 2017

"notre pauvre et misérable vie terrestre ne représente rien"

Justement... Diluer quelques centaines de milliers de tonnes d'une eau toxique dans presque rien en se disant que ça n'aura pas d'effet est un total non-sens philosophique

09 août 2017

Voici quelques remarques utiles:
Paracelse (1493-1541), illustre médecin a formulé une observation FONDAMENTALE en Biologie et donc aussi en Médecine:
"Tout est poison, rien n'est poison, tout est question de dose".
Naturellement à l'Ecole de la République on préfère souvent citer des philosophes faits pour briller dans les salons ou pour faciliter une carrière politique, plutôt que d'immenses personnalités profondément curieuses, critiques, lucides observatrices des choses de l'Univers.
Exemple pour anecdote: en 1785 l'immense Lavoisier (à qui la République avec une grande intelligence a coupé la tête) a déclaré les animaux mourrait sans oxygène. 100 ans après le remarquable physiologiste Paul Bert a constaté et quantifié que l'oxygène pouvait être hautement toxique pour les êtres vivants (l'O2 nous permet de vivre à haut niveau énergétique mais par la même nous condamne à une mort accélérée, en particulier à cause des radicaux libres produits en nous, ce qui donne les mêmes effets qu'une irradiation pour des raisons identiques).
Les êtres vivants survivent entre autre parce qu'ils disposent de mécanisme de défense contre leur propres poisons qu'ils se fabriquent en vivant.
Détails de radiobiologie pratique:
Pour tuer IMMEDIATEMENT un homme par irradiation corps entier

il faudrait des doses très importantes. A des doses plus basses la mort est décalée en fonction de la sensibilité propre de chaque tissu.
En Radiothérapie, sauf à tuer ou bruler sévèrement le patient, à très court terme, juste après irradiation les cellules cancéreuses sont toujours vivantes. Elles ne mourront qu'à leur prochaines divisions, les systèmes de réparation et de multiplication endommagés.
En irradiation d'individu et de population aux très faibles doses (5 Rems/an), pendant des décennies de nombreuses expériences, mesures et suivis ne constataient objectivement aucun effet et donc la courbe résultante ne pouvait pas être poursuivie jusqu'à 0.
On a donc repris de nombreuses études, en essayant de montrer que les effets pouvaient être mesurables jusqu'à presque 0 et en grande partie pour des raisons politiques on a abaissé le seuil à 2 rem/an.
Cette évolution de penser est à rapprocher des effets biologiques ou non des hautes dilutions (dilutions homéopathiques, effet Benveniste, etc..). Et le Président Chirac a fait inscrire le Principe de Précaution dans notre Constitution.......

08 août 2017

Merci connaisseurs du sujet pour (non l'objectivité c'est normal mais le partage des connaissances ). Ceci dit me voila dans les sédiments et autres dispersions animales a court termes ,et je goûte moyen cette soupe . Tant qu on j'apprend tout va bien et , outermer tes posts sont biens sympas. ;-)

09 août 2017

Le rem voila bien une unité de vieux ;-) Depuis Rolf Sievert est passé par là !

Pour continuer sur le sujet suivant le type de rayonnement et la partie du corps exposé les doses maxi sont différentes l'organisme ne réagissant pas de la même façon au tritium dans la vessie (par exemple ) que dans la moelle osseuse ou il a plus de mal à pénétré !

On parle de '' Dose efficace'' avec des ''Modèles d'entrée''

:blabla:

09 août 2017

Félicitation pour cette lecture attentive !
En France, en 1970, en Radiothérapie, malgré le système officiel MKSA utilisé depuis longtemps, toutes les unités employées alors étaient dérivées du système CGS (Roentgen, Rad, Rem). Les unités actuelles se sont ensuite imposées (comme pour le passage ancien à nouveau franc il y avait un facteur 100).
En 1961 en TP de prépa médecine on étudiait encore la diode et la triode à filament alors que le prix Nobel pour le transistor était de 1948. Curieusement, dans le domaine automobile, tout le monde utilise toujours le Cheval vapeur (75kgm/s ou 736w), alors qu'on devrait ne parler qu'en watt. En avion toutes les altitudes sont exprimés en pieds. L'éternel problème des unités est surtout de savoir ce que cela signifie vraiment. Et jongler avec les différentes unités permet d'entretenir ses neurones.

09 août 2017

Le sujet n'est pas là. Tout le monde sait qu'un empoisonnement, c'est une affaire de dose. Mais ce qui est contesté, c'est pas l'empoisonnement, c'est l'autorisation d'empoisonner. A Fukushima on s'autorise à construire une centrale au bord de la mer en dépit du risque sismique. Puis on s'y autorise à déverser dans l'océan de l'eau contaminée. Si on se donne la même autorisation partout où il y a des centrales nucléaires au bord de la mer, on va bien finir par y arriver, à cette dose dangereuse. Pas tout de suite. Pas dans un futur proche, peut-être. Ni même dans un futur relativement lointain. Mais comme c'est pas ceux qui ont donné l'autorisation de le faire qui le verront, on s'en fout...

Ce serait pourtant pas compliqué de construire des centrales avec un vrai niveau de sécurité. Et de prévoir à l'avance ce qu'on fera avec les produits contaminés. Les solutions techniques existent. Mais comme d'habitude, le chiffrage fait peur, ou bien prouvera de façon éclatante que l'énergie produite en tenant compte de ce chiffrage sera tout sauf compétitive face aux ENR (même non subventionnées)...

Le nucléaire est une solution technique éprouvée et sûre pour produire de l'énergie, j'en suis bien convaincu. Il a sa place dans un mix énergétique fiable et aussi propre que possible. Mais sa mise en oeuvre ne devrait pas prendre en compte certains impératifs économiques. Ou alors il faut les répercuter dans le prix. Et là, je ne suis pas certain que le nucléaire garde autant de défenseurs...

09 août 2017

Entièrement en accord avec Hi.

Le souci de l'énergie est un vaste sujet, surtout dans des sociétés ou personne ne veut limiter sa consommation d'énergie ni limiter son confort un tant soit peu.

Quand on pense que la plupart des entreprises ne sont pas (ou très peu) isolées et qu'elles sont chauffées en hiver et climatisées en été...

Qu'il y a des dizaines de milliers de boutiques qui sont chauffées en hiver, portes ouvertes, et climatisées été, toujours portes ouvertes afin "d'appâter" les clients, on voit bien qu'on marche sur la tête !
Etc etc etc...

09 août 2017

Bon il serait de 'bon ton ' que cette saleté arrête ses pertes pour commencer a évaluer sur une base quantifiable .
Quelqu'un aurait il une possibilité ,une proposition .
J'ai cru comprendre que cette évaluation ,a l'échelle seule du Japon était impossible .koikonfé . :scie:

09 août 2017

'exac' misuarca . La réalité est que tout le monde s'en b, ou plutot n'en a rien a faire . On est en mode prise de conscience , mais quelle voiture aujourd'hui n' a pas de clim . Tous au diesel depuis 25 ans ,trop bien .
Le plastoc qui jonche nos routes et notre espace est 'proprement' Innacceptable ,révoltant . Certains de mes emballages sont dans l'océan ,destination finale obligatoire mais ,je vois au bord des routes des tonnes de cette saleté tous les été ,mais perso je n'ai pas jeté Un seul truc par terre depuis des années . Toutes nos voitures pour les enfants et doudou même neuve à l'essence depuis toujours (pas la peine de me servir une confrontation ),j'ai un utilitaire diesel surtout sans clim ,un moteur bateau diesel et je fais attention au bestiles qui m'entourent.
Alors les contritions nucléaires sur cette saleté ,je n'en veux guère .
Tout cela relève simplement de l'irresponsabilité ,voir la com des tepco . Alors non ,ce n'est pas normal ,et oui c'est pourri ,et non cela ne se dilue pas en un claquement de doigt les relevés le prouve .
Certes a l’échelle de l'humanité tout se transforme ,mais cette vue globalisée est une bien belle excuse .Trop belle . Quelle honte.
(je ne suis pas écolo )

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (72)

Les caprices du ciel

mars 2021