70 ans après Heyerdahl, l'expédition Mata Rangi

S'inspirant des grandes pirogues à 3 mâts figurant sur les pétroglyphes de Rapa Nui, une équipe de Sud Américains a construit un "monomaran" ou 2 coques de balsa accolées.
Après un premier échec, ils ont rallié Tahiti en avril 2019 en naviguant à l'ancienne (mata rangi = regarde le ciel en reo ma'ohi) Les commentaires sont en espagnol mais les 2 vidéos sont parlantes par elles même.

www.rtve.es[...]693125/

www.rtve.es[...]699323/

L'équipage
01 sept. 2019
01 sept. 2019

Merci Viktor,

Intéressant, mais après l’expédition du Kon Tiki, n'avait-il pas été admis que la Polynésie avait été peuplée par des navigateurs venus de l'Ouest Nord-Ouest, Indonésie Asie ?

Ce qui n'enlève rien à cette aventure.

02 sept. 2019

Il est vraisemblable qu'il y a eu des vagues de migrations de diverses origines empruntant différents trajets à des époques différentes.

Une nouvelle approche confortée par la génétique et les artéfacts retrouvés sur leur chemin évoque des Austronésiens progressant en longeant le rivage jusqu'à Behring, descendant les côtes Nord Américaines et repartant cap à l'ouest depuis la Mésoamérique très longtemps après. Ce qui concorde avec les tessons de poteries retrouvés aux Galapagos désertes quand on les a redécouvertes.

Autres indices : la patate douce originaire d'Amérique du Sud, kumara chez les Incas, umara au Fenua, comme les grains de maïs fossile retrouvés aux Tonga ou l'usage en micronésie de cordelettes à nœuds pour compter semblables aux kipus incas.

Cela n'invalide pas les migrations en provenance d'Asie du Sud Est, à condition d'admettre soit qu'ils ont navigué sur le 35ème parallèle, avec des esquifs fragiles, l'atteignant et remontant en latitude vent de travers... Soit qu'ils ont sautillé d'îles en îles, là où c'était possible, car les vents dominants et les courants portent E => W une hypothèse n'excluant pas l'autre.

Par contre, je ne crois pas aux trajets directs contre vents et courants sur de longues distances, affirmés de façon péremptoire par de distingués universitaires qui devraient naviguer plus souvent, car avec un voilier moderne qui a un gréement élancé et du pied dans l'eau, ce n'est pas facile… Alors quid avec des pirogues doubles à fond plat, des voiles ramassées en pince de crabe, serrant au mieux le vent à 65° avec un effet savonnette quand il y a des vagues...

02 sept. 2019

P..... 70 ans ! c'est pourtant vrai...

02 sept. 2019

Pour mieux exposer les capacités de navigation des navires de migration austronésiens, voilà une autre vidéo montrant des répliques construites à l'identique en s'inspirant à la fois de l'iconographie de l'expédition Cook et des pirogues doubles encore fabriquées à l'ancienne en Micronésie jusqu'aux années 1950.
La voilure, l'absence de plan antidérive et les rames gouvernail ne favorisent pas vraiment le près. Quant aux poupes relevées elles sont d'évidence faites pour du portant avec des vagues poussantes.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (194)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021