3 copains

3 copains, C'est bien 3, C'est symbolique et puis comme dit Brassens, « à partir de 3 on est une bande de C,, ! », 3 copains, réunis pour une journée de navigation, sans prétention, Le capitaine ( c'est son bateau), à la barre, nous aux voiles et aux ordres, Avares de paroles, Peu de mots échangés si ce n'est les recommandations, toujours dans un climat d'humilité, de précision, Nous savons que le maître, c'est la météo, la mer est son second et le bateau, son serviteur,

3 copains, 20 ans les séparent, Lui, le plus âgé, fils de marin militaire, dont il a hérité la rigueur et le respect, Lui même embarqué dans la marine nationale, puis civil, métiers alimentaires mais toujours cette relation à la mer, cet appel qui lui permet de transcender et de faire rimer mission avec passion,

L'autre, commercial, habitué aux challenges, Ne parle que de régate, de vitesse, râle (intérieurement) quand le capitaine décide de prendre un ris à 15 nds de vent, Exulte quand il met la bôme dans l'eau, Mais se plie à la majorité car il sait ce qu 'est le travail en équipe,

Et puis moi, le novice, fils de capitaine au long cours, Nourri de récit de mer, de noms exotiques ( Bilbao, Dar es salaam, Sydney, Rio,,,) mais condamné à rester enfermer dans une salle de classe sombre, J'écoute, je prend, je paie mon obole par ma volonté d'aider, d'être efficace, Je guette le regard du capitaine ( celui qui m'a tout appris), pour savoir si je suis juste,,,, ou tout juste bon à servir l'apéro,

Puis 3 copains au mouillage, dans le carré sombre d'un vieux ketch où les visages se découpent à la lueur d'une unique lampe (économie de batterie oblige), 3 Copains réunis autour d'un verre, d'une même sémantique, Le vocabulaire est important, Drisse, bosse, écoute, choquer, border, étarquer, pataras etc,,, C'est un langage , Mieux, une langue !

Cette réunion, à huis clos qui me pousse à me poser la question : la question de la motivation, du moteur de vie, qui me pousse dans mes retranchements, qui interdit le mensonge, Qu'est ce qui se cache derrière la mer, la voile dont elle est l'exercice noble par excellence ? Quelle est la nature de cet aimant qui m'attire, cette addiction qui aurait tendance à me faire négliger mes contingences ? : c' est le chemin absolu vers la libération de toutes les servitudes que la société terrestre nous impose, même si ce n'est que pour quelques heures. Le marin, mondialiste avant l'heure par ses rencontres culturelles diverses, écologiste par définition quand il utilise les moyens naturels de propulsion, œcuménique par ses confrontations religieuses multiples, humble devant l’immensité, la dangerosité et la beauté des océans, La mer, le lien indéfectible entre les terres et les peuples, la mer qui ne connaît pas de frontières,

Voila, Mon délire est terminé,J'ai essayé de faire court, N'ayant ni le savoir encyclopédique du chat ou de P2, ni le talent de conteur de Tou,,,,,,,, ni la psychologie de N ou de C, j'ai voulu vous faire participer à ces moments de vie privilégiés, de vie vraie,Ma contribution au forum, Une interrogation existentielle, qui trouve tout naturellement sa place dans la taverne, à partager sans modération avec des copains en attendant de repartir pour y réfléchir encore, encore et encore,,,,,,,

J Ph

L'équipage
21 oct. 2017
21 oct. 2017

Merci! :pouce:

21 oct. 2017

Bien d'accord :topla:

21 oct. 2017

c' est beau comme du Victor Hugo . Ne manque plus que :
" Oh combien de marins , combien de capitaines
Qui sont partis , joyeux pour des courses lointaines"
etc etc ........ :bravo: :topla:

21 oct. 2017

C'est quand même curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases (ltf) ... qui suis-je? ou vais-je? dans quelle étagère? (Coluche) et toute cette sorte de chose...

;-)

Sinon, bien exprimé bravo! :pouce:
Perso, Je ne sais pas faire!

21 oct. 2017

j'aime bien ton écriture !
tu aurais pu faire plus long, j'aurais lu jusqu'au bout.

Tres beau texte capolarge et belle sensibilité :pouce:

21 oct. 201716 juin 2020

Une petite illustration à ton petit texte sympa. Cette photo, plutôt bout de page d'un magazine me tient compagnie depuis longtemps, sur ma table à carte, en rappel des ambiances d'avec mes deux potes avec qui nous avons commencé a découvrir cet univers .

Je la connais cette photo elle vient de la revue bateaux a l'epoque du groupe des croiseurs legers ,au moins un des personnage est devenu celebre ,sinon c'est grace a des fils comme ça que j'aime heo :-)

21 oct. 2017

Ha oui bateaux ? C'est possible, et le groupe des croiseurs léger m'a été raconté par mon pote Domi du Havre, retraité ,autour du monde depuis 10 ans maintenant, qui pratiquait ces navigations . Je trouve que cela retranscrit pas mal l'idée de 3 copains ,même si il y a 1000 façons de la décliner. Merci pierre. J'aime bien aussi heo, pour ça ; plein d'ouvertures à prendre.

Ton pote il avait pas un via 36 ou 38 en alu?

22 oct. 2017

P2 Je t'ai envoyé un petit mess.

21 oct. 2017

C'est à partir de quatre qu'on est une bande de cons

22 oct. 2017

Lapsus ! :heu:

21 oct. 2017

Merci Loupeis pour cette photo. La tonalité y reflète bien l'ambiance épistolaire que j'ai essayé de retranscrire. Je me disais que d'autres avaient pu se poser la question. Et dont la réponse pourrait nourrir mon interrogation.

21 oct. 2017

:pouce: :pouce:

21 oct. 2017

il n'y a pas de réponse et c'est toute la beauté ...

il y a de bon équipier que l'on voudrait bien voir passer à bord ... :pouce:

21 oct. 2017

:bravo: :bravo: :bravo: :bravo:
:pouce: :pouce: :pouce: :pouce

y'a pas la binette :'(

because que me voilà tout émotionifié

Un joli coup de plume !!
:bravo:
C'est avec plaisir que mes yeux attendent la suite...

22 oct. 2017

Faire couler l'encre sur la page
Apres avoir jeté l'ancre près de la plage
Affaler les voiles apres le large
Pour que se devoile le visage large
Agrandit par l'immensité oceane
Loin des petitesses partisanes
Border au prés comme pour grimper le près
Qui nous ramene au plancher des vaches
Mais toujours remonter sur le pont pour voguer sans relache

22 oct. 2017

La poésie devrait être remboursée par la sécurité sociale. Merci pour celle-ci qui élève le forum. Beaucoup ici sans doute se sont posé la question ; pourquoi le fameux appel de la mer est-il si impératif persistant et délicieux ? Quand et où avons-nous respiré le filtre magique ? Exhalait-il des pages de ces livres d’alchimistes qui ne savaient pas l’être ? Le Toumelin, Bardiaux, Van de Wiele, Moitessier, les Damien, etc. Et puis ensuite nos propres routes… et plus on y obéit moins on se soigne, moins on a envie de se soigner. Quand l’âge nous « a-terrera » on se souviendra encore de nos différences cultivées par tant de moments racontés dans la chaleur amicale "du carré sombre d'un vieux ketch" ou d’un voilier moderne. Pour ma part quand, le jour tombé, souffle cette légère brise solaire, elle me ramène des bouffées d’anciennes soirées à bord de voiliers de rencontre. Les bateaux de ce temps-là exhalaient dans le crépuscule tout à la fois le goudron de Norvège, le coton d’Egypte et le chanvre indien. La brise de terre y ajoutait les parfums de genêt et de bruyère de nos landes bretonnes. Nous étions jeunes et tout cela nous faisait chanter sur une guitare malmenée. « Le bonheur, c’est du chagrin qui s’est endormi. Il ne faut pas le réveiller » et aujourd'hui encore pourvu que ça dure…

22 oct. 2017

Oui mais là, je suis larguer ! Mais 3 fois :bravo: :bravo: :bravo:. Et un grand merci à tous pour vos réactions (j'ai crains après coup d'être un peu ridicule). Et casquette (de marin) basse à Creek et CLK. Ce soir, grâce à votre poésie, je me coucherai avec ce brin de nostalgie, ce lien à la fois fragile et épais qui fera patienter mon âme de solitaire. Ce vide silencieux, volontaire que seule la transcendance de la différence peut combler.
Vive H&O.

On est jamais ridicule quand on parle avec son coeur :-)

22 oct. 2017

Moi aussi j'aime la voile pour l'apéro dans le carré. (mais c'est moins joliment dit :mdr: :alavotre:)

C'est sur , ce fil ne fera pas 300 posts,c'est pas un fil de naufrage mais de bonheur ;-)

23 oct. 201723 oct. 2017

Les fils sur les naufrages ,sont des naufrages . Qui puent le naufrage . :jelaferme:

23 oct. 2017

T'as raison pierre, et un fil qui parle de mots . Et les mots on les aime ou pas.

23 oct. 2017

Et les mots forment des phrases. Et les phrases s'entremêlent comme les brins d'une mèche. Et pour moi, ce soir, qui suis privé de navigation, le bonheur c'est de voir que le feu que j'ai allumé avec une petite étincelle de sincérité a généré un feu qui brûlera tant qu'il sera alimenté. :scie:

23 oct. 2017

Ouais ,ben no problém pour ça ni pour les vigiles de l'orthographe qui n' ont loisir que de passer leur temps à tapoter sur le clavier, et ainsi éviter le fautes, par pratiques du joujou. A moins qu'ils ne soient les mêmes qui ne savent que noter leurs éleves, en fonctions du devoir rendu, par jugement en mode compétition . Y 'en a quelques uns ici . Les rois de la notes. mdr. Nb on a pas encore abordé le fond du sujet . :-D

24 oct. 201724 oct. 2017

un roi de la note:

24 oct. 2017

Bonjour Capolarge,
ce sujet, inépuisable, avait déjà été mis sur la table par notre ami Culsec. Le débat fût très intéressant.
Voici l'adresse :
www.hisse-et-oh.com[...]-pousse
Et que le la discussion se poursuive !

"marin militaire...rigueur et respect...commercial,habitué aux challenges...œcuménique...interrogation existentielle":mazette!...Trop fort!

24 oct. 2017

Trois hommes dans un bateau, ça ferais un beau titre de livre !!!
Non ? :-D ;-) :bravo:

27 oct. 2017

sans oublier le chien non ? ;-)

24 oct. 2017

Oui mais avec une femme ça serait quand même mieux , ça mettrai du piment dans le scenario ,à coup sur ;-)

24 oct. 2017

@sylvz1: le chien n'a pas pu embarquer ;-)
@loupeis: euh ! Peu de paroles échangées :oups: :jelaferme:

24 oct. 2017

Haha je pensais pas a ça ,en vrai . Mais au possible scenari des rapports à bords . Bon c'est dans la nature humaine dans les deux cas .

Allez'je le remonte :-)

26 oct. 2017

Trois copains, un bateau, un grand voyage . Une belle histoire, comme une référence dans laquelle tout les ingrédients de la réussite d'un beau projet mené a terme sont réunit . Autant humain qu'en terme d'aventure
Et deux liens .
www.gerardjanichon-damien.fr[...]nichon/
voilier-damien.fr[...]ration/

26 oct. 2017

Bonsoir Pierre2 et Loupeis.

Merci pour votre fidélité et votre ténacité. L'idée première de ce post était de faire partager un moment privilégié trop rare dans nos vies trépidantes. Tous les ingrédients étaient réunis: L'amitié, l'isolement, la mer, le vent qu'il faut qui s'associent et participent à l'égrégore. L'envie de l'écrire m'est venue subitement, un verre de côte de Provence a facilité la mise en page.
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt le lien transmis par Jaoul sur le post de Culsec. Il parle surtout du voyage, chose que je ne peux faire, car je n'y ai pas encore vraiment goûté.

Tout est parti d'une question somme toute banale :" Qu'est ce qui t'a amené à la voile?". Parce que, si on y réfléchi, la voile c'est pas du genre cool. Le chemin le plus court d'un point à un autre, c'est le zigzag, 9 fois sur 10, tout ce que tu as prévu ne se réalisera pas, tu penses à tous sauf au petit grain de sable qui fout ta journée en l'air, tu fais le beau devant les copains mais t'en mène pas large quand le mistral se lève, enfin bref, la voile c'est galère. Et pourtant, on y retourne toujours.

J'ai donc cherché ce qui, dans la voile faisait vibrer la corde de ma sensibilité profonde, de mon éthique. de mon regard sur la vie. Et j'en suis arrivé à ce début de réponse. Plus encore qu'une maladroite envolée lyrique, j'ai voulu proposer une réflexion,un partage, faire route ensemble pour quelques milles. Et se nourrir mutuellement.
N'est ce pas l'une des fonctions du forum?

26 oct. 2017

Ça doit être comme les sommets des Alpes . Un de mes rares grands amis qui m'a amené un jour sur le bateau familial, alors que j'avais passé plus de temps sous l'eau ou à shaper des planches et me geler le fion en m'essayant au water start en janvier, pratique la montagne également . Cascades de glaces, parapente et tout. Quand il me narre ses journées, je suis complètement hébété, tant le vide et les grosses parois me font peur. Mais je capte le fond ,et ça me fascine .

C'est vrai qu'on doit etre maso,chaque fois que je sors avec mon bateau je dois réparer quelque chose ,bon c'est pas grave il a 40 ans et j'ai tous les outils sous la main ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (52)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021