2 à 0 dans dans le match pecheurs/route du rhum

Le 03/11/2010

Christine Monlouis (Un Monde Bleu tout en Vert) a démâté
A 1h30 la nuit dernière, la navigatrice Christine Monlouis a contacté Jean Maurel, directeur de course de la Route du Rhum - La Banque Postale, pour lui annoncer la collision de son monocoque avec un bateau de pêche. Le choc a occasionné le démâtage de son voilier "Un Monde Bleu tout en Vert". Christine n'est pas blessée et attend le lever du jour pour étudier la possibilité de larguer le gréement. Le bateau de pêche est resté sur zone pour l'aider en cas de besoin. Un très mauvais coup du sort pour la première femme antillaise à s'engager sur la reine des Transats

et voila un deuxieme voilier hors course a la suite d une colision avec un pecheur , et là on a de la chance , il ne s est pas enfui !

:-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-(

L'équipage
03 nov. 2010
03 nov. 2010

merd......um

J'ai rencontré Christine Monlouis il y a quelques années,je connais bien Fabrice qui est le responsable du projet et j'ai vraiment les boules pour eux!!!!!
:-( :-( :-( :-( :-( :-(

03 nov. 2010

Pourquoi présenter cela comme un match?

"et voila un deuxieme voilier hors course a la suite d une colision avec un pecheur , et là on a de la chance , il ne s est pas enfui ! "

C'est la 2ème collision avec un pêcheur? Je ne crois pas. Alors pourquoi toujours dauber sur les pêcheurs? Ah oui, parce qu'on est voileux, donc faut être de la fratrie. Bêlons, bêlons.

J'ai, pour ma part, au moins autant d'estime pour les pêcheurs qui prennent la mer pour faire vivre leur famille, que pour une sportive sponsorisée qui déboule à 20 nd ou mieux et doit se taper des roupillons quand elle peut.
On peut aussi se réjouir que son mât n'ait pas blessé quelqu'un et que le pêcheur n'ait pas perdu son outil de travail.

Un peu de poil à gratter dans le voileusement correct.

03 nov. 2010

autre son de cloche

Bonsoir,

Ne connaissant pas les circonstances je me garde bien de faire tout commentaire sur cet accident.

Je rebondis juste sur le message Pierre en remarquant qu'effectivement sur ce forum il ya de nombreux temoignages de plaisanciers ayant eu affaire à des pecheurs peu respecteux des autres et des régles mais qu'à l'inverse nous n'avons jamais l'avis des pecheurs...

Et si cette corporation avait également un lieu d'échanges sur lequel était relaté les faits des plaisanciers tout aussi indéliquats...

Peut être accepterions nous le fait que les abrutis sont uniformement repartis et que l'on relate simplement toujours les actes négatifs et ce d'un côte comme de l'autre.

Pour finir vulgairement : on est toujours le con de quelqu'un...

03 nov. 2010

Piep, justement

parce que les pecheurs chez nous , passent leur temps a faire ce qu ils peuvent pour nuire a la plaisance ,en commençant par passer plein pot au bout du ponton d attente de maniere a creer le max de dégats sur les bateaux amarrés a couple et ensuite en mer tu as interet a oublier le ripam , parce que eux s'en tamponnent le coquillard allegrement et tant pis pour les degats collateraux sur les bateaux de plaisance, pas leur probleme , parce que eux ils travaillent!

belle mentalité

imagine le meme comportement des routiers sur la route , parce que eux aussi travaillen et les autres se promenent , ça serait violent!

et puis le discours angelique sur les PAUVRES pecheurs qui travaillent eux alors que les autres s amusent , c est bien , mais en ce qui me concerne , je n ai pas herité et je ne joue pas au loto donc si j ai un voilier pour mes loisirs , c est par mon travail que j ai pu l acheter , c est un choix et je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas respectable , meme pour un pecheur !

on ne doit avoir a faire aux memes pecheurs , parce que chez nous ils sont particulierement bourrins et tout est bon pour nuire a la plaisance !

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

03 nov. 2010

lebigorneau

je ne me plains pas je regrete que ces gens là , sous pretexte de travailler aient un comportement totalement irrespecteux pour les autres

viens passer une nuit au ponton d attente dans l avant port de Ouistreham et apres on discutera , et tu peux mettre le nombre de parre bat que tu veux vu la vague qu ils levent en passant au plus pres du ponton tu n a aucune chance !

comme je le dit plus haut imagine juste un peu que les routiers se comportent comme eux sur la route , ce serait invivable !

quand à "les ronchons qui se plaigne a longueur de temps et qui sont incapable par contre de donner une bonne nouvelle ou un avis favorable" va juste faire un tour sur le fil "jouet 24"

et"combien de pecheur viennent en aide au plaisancier chaque année?" et bien justement , et c est tres bizare on en entend jamais parler !quelle discretion ! :-D

alors si moi je suis un ronchon , alors que dire de tes jugements a l emporte piece ?????

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

03 nov. 2010

Et pas que ...

On a eu la même chose au ponton de l'Estacade à Lorient centre.
Mais cette fois, c'était les vedettes à passagers qui font la traversée de la rade, les pilotines et les remorqueurs.
Y a des c.ns partout.

Même dans la plaisance ! :-D

06 nov. 2010

Pour "lebigorneau"...

[i]je ne juge pas a l'emporte piece et meme plutot en connaissance de cause ...
simplement un peu d'architecture navale te ferais savoir que en general un navire de peche du fait de sa carene en forme génère de nombreuses vagues satellites et cela meme a 3 nds [/i]

[b]Et cela même à 3 nœuds ?[/b]

Désolé, mais il faut arrêter de dire des bêtises :

A trois nœuds, que ce soit une annexe de 2,5 mètres avec 2 CV, ou une "annexe" de six mètres avec deux fois 250 CV, ou un offshore de 15 mètres avec 3 x 800 CV, ou un chalutier entre 10 et 25 mètres, juste pour parler de ceux que je connais et sur lesquels j'ai navigué, à trois nœuds, il n'y a pas la moindre vague !

En ce moment il y a un concours de pêche au Marin, et parmi les trente bateaux de pêche au gros engagés, le plus grand fait 110 pieds, soit +/- 33 mètres, et d'après les rumeurs équipé de deux fois 1800 CV...

Il se trouve, par pur hasard que j'ai fait route parallèle avec lui sur 200 mètres pour rentrer chez moi avec mon annexe propulsée par un moteur électrique d'un KW qui me pousse entre 3 et 4 nœuds... qui ne génère pas la moindre vague et ni plus ni moins que le 110' qui naviguait à la même vitesse !

Un conseil : avant d'affirmer à quelle vitesse un objet flottant commence à faire des vagues, se munir à défaut d'un loch d'un GPS pour mesurer la vitesse... plus d'un serait surprit !

_/)

06 nov. 2010

Pfff... susceptible,

ou juste de mauvaise foi ?

[i]ne confond pas un bateau de peche au gros avec un petit chalutier pont couvert de nos cote ventru a souhait un petit retour sur nos cote te ferais peut etre du bien plutot que de repondre sur un sujet dont te maitrise pas tous les elements [/i]

Je ne confond rien, c'est ton explication qui était incomplète :

[i]en parlant d'exemple un chalutier entre dans le port du Croisic par fort coef et jusant de mi-marée soit environ 3 noeuds de courant dans le chenal d'acces et un peu moins le long de la criée celui ci pour garder sa vitesse de 3 nds degage une puissance superieur a la norme pour etaler le courant et la les vagues satellites.... [/i]

Si je ne m'abuse, ça fait bien [b]6[/b] nœuds ? :tesur:

_/)

06 nov. 2010

oui mais

Moteur en faible regime il fait du sur-place, peut etre encore plus dangereux, il faut parfois de la vitesse et surtout de la puissance pour avoir la manoeuvrabilité

06 nov. 2010

Oui certainement

C'est pourquoi 3 noeuds reel au radar n est pas excessif, en general vitesse autorisé de 3 noeuds

07 nov. 2010

"Normal" :

Les subventions aidant, on a doublé la puissance des moteurs... !

[size=6]No futur ![/size]

_/)

07 nov. 2010

Ou...

lorsque [i]le bon sens[/i] disparait au profit d'un hypothétique gain...

_/)

07 nov. 2010

Souvenirs...

... de mon premier embarquement à bord d'un bateau de pêche, une magnifique construction allemande en bois de 18 mètres dotée d'un Mercedes de 500 CV.

C'était à Dakar en 1970, j'avais un peu plus de vingt ans et le chef mécano espagnol m'avait embauché comme aide, on disait à l'époque le "graisseur"...

Le bateau était armé à la sardine et ça semblait marcher plutôt bien, mais on s'est trouvé immobilisés à quai pour de sombres histoires administratives...

Lorsque on a apprit que les autorités recherchaient l'armateur puis le capitaine, (grec et libanais) on n'a pas attendu la paye, le mécano est partit en Guinée et j'ai sauté dans le train pour Bamako...

Quelques années plus tard, mon pote mécano et moi, basés à Abidjan apprenons que le bateau, ainsi que trois sister-ship, saisis par la douane étaient à vendre pour une poignée de cerises à Monrovia ! :-)

Super contents on prend la route, avec l'idée de transformer un des bateaux en goélette à voile, considérant que la carène s'y prêtait très bien...

Hélas, les bateaux, sans le moindre entretien depuis cinq ans étaient bouffés aux tarets : on pouvait enfoncer un doigt sans forcer dans les bordés... ! :-(

Ils ne valaient ni les queues des cerises ni leurs noyaux, et nous sommes repartis pour d'autre aventures moins galères ! ;-)

_/)

bonne nouvelle !

bonsoir
en 2006, j'ai croisé un pêcheur du côté du Guilvinec : il n'a pas cherché à m'aborder, il m'a même dit bonjour !
:-) :-) :-) :-) :-) :-)

bon, blague à part, j'ai croisé des quantités de pêcheurs, et seulement une ou deux fois par an il y en a eu qui se sont amusés à me faire peur, toujours du côté Audierne/Concarneau, sur la quantitié c'est très peu.

Et je garderai toujours le souvenir de l'accueil des pêcheurs d'Audierne en 1976 alors que je remontais vers Cherbourg : "mets-toi à couple, on part à 4 h. du matin, mais interdiction de te lever, on s'occupe de tout! "
c'est vrai qu'il y avait moins de plaisanciers ...

cordialement

Hubert, de Cherbourg

03 nov. 2010

desolé

mais tu me fais penser a tous ce que je deteste dans la plaisance et en general ...
les ronchons qui se plaigne a longueur de temps et qui sont incapable par contre de donner une bonne nouvelle ou un avis favorable
pour denigrer y'a du monde mais pour feliciter la...
toujours la mauvaise nouvelle a annoncer et pourtant combien de pecheur viennent en aide au plaisancier chaque année?
tiens en parlant de rhum demande a charlie capelle si il etait pas heureux du coup de patte des pecheurs de l'ile d'yeu pour ramener son bateau retourner y'a quelques années...

03 nov. 2010

Pour fréquenter les mêmes eaux...

que Hotel Golf, rencontré dans le sas de Ouistreham précisément, je ne peux que confirmer ses propos.
Effectivement, le grand amusement des pêcheurs locaux est de passer à fond devant le ponton d'attente et c'est la grande danse.

Il m'est arrivé également de sortir de Deauville face à deux chalutiers navigant quasiment de front dans le chenal et... à fond.

Sans compter ceux qui rentrent au port sous pilote et à bonne vitesse, l'équipage étant occupé à l'arrière sans personne à la veille.

Mais cela n'arrive pas que chez nous. j'ai le souvenir d'une arrivée à Ostende. Un chalutier local, avec ses outriggers déployés est arrivé sur mon arrière (bateau rattrapant!, il rentrait à la maison plein pot et j'ai eu droit à 5 coups de sirène!!! J'ai préféré m'écarter de sa route!

Heureusement, ce n'est pas nécessairement une généralité : on retiens surtout ceux qui se comportent mal, comme les trains en retard.
Il faut dire aussi que certains plaisanciers leur posent problème au nom de supposées "priorités".

03 nov. 2010

On sait tous

qu'il y a 3 mondes maritimes : la pêche, le commerce et la plaisance.
Sans parler de la marine nationale, mais elle est concentrée.
On en sent moins les effets.

Trois ensembles aux intérêts bien distincts.
Beaucoup de la mar-mar pratiquent la plaisance.
D'accord, on ne peut pas dire "beaucoup" concernant la pêche.
Mais il y en a.

03 nov. 2010

ohh

je ne juge pas a l'emporte piece et meme plutot en connaissance de cause ...
simplement un peu d'architecture navale te ferais savoir que en general un navire de peche du fait de sa carene en forme génère de nombreuses vagues satellites et cela meme a 3 nds
ensuite oui il y as des voyous mais cela n'est pas une raison pour faire des amalgames il y a aussi des plaisanciers pas net et meconnaisant totalement les usages de la mer...
et comme tu dits oui quelle discretion quand l'ete il prennent un navire en remorque en panne de carburant non il ne le cri pas sur les toits cela leur parait normal et si on en entend pas parler c'est que le proprio du remorqué est humble lui aussi ( devant sa betise )...
une info renseigne toi sur les PAN lancer dans ta region et sur leur resolution tu verras

06 nov. 2010

ehh

ne confond pas un bateau de peche au gros avec un petit chalutier pont couvert de nos cote ventru a souhait un petit retour sur nos cote te ferais peut etre du bien plutot que de repondre sur un sujet dont te maitrise pas tous les elements
moi je n'interviens pas en frigo par exemple...
et en parlant d'exemple un chalutier entre dans le port du Croisic par fort coef et jusant de mi-marée
soit environ 3 noeuds de courant dans le chenal d'acces et un peu moins le long de la criée celui ci pour garder sa vitesse de 3 nds degage une puissance superieur a la norme pour etaler le courant et la les vagues satellites....

06 nov. 2010

Ah ben non !

Au radar des flics, ça fera toujours 3 noeuds, donc pas d'infraction... Là est peut être le vrai problème...

06 nov. 2010

Oui,

mais les motorisations des pêcheurs doivent leur permettre d'étaler sans vitesse excessive ce genre de situation. La cavalerie arrive toujours à temps dans ces bateaux !

06 nov. 2010

La différence, c'est que.......

il n'y va pas si longtemps finalement, même les pêcheurs entraient avec le flot, et sortaient avec le jusant..... maintenant il faut tout faire "en force" ! :-(

07 nov. 2010

oui et...

meme que dans de nombreux cas, sur des bateaux en bois des années soixante et soixante dix qui n'étaient pas conçus pour ces puissances, cela a contribué à de nombreuses avaries car ces charpentes n'étaient pas aptes à encaisser autant d'efforts. J'ai vu des differrences de plus de dix centimetres entre bbd et tbd de part et d'autre de l'étambot..........du au couple de renversement. j'ai des photos que je vais rechercher et les poster... impréssionnant.

04 nov. 2010

Vous devez souffrir

les gars. A voir les suffrages que tu emportes avec tes affirmations caricaturales. Pas étonnant ce monde d'incompréhension.
Comme le faisait remarquer Gadloo, il y a au moins 3 mondes maritimes. On peut y ajouter le 4ème, la marine nationale dont j'ai longtemps fait partie après une 1ère vie sur les passerelles et dans les machines du commerce. Voilà que je défens la pêche, le seul monde que je n'ai pas pratiqué!.
Ajoutez la marine nationale car dans le même esprit que le vôtre, nos sous-marins passent leur temps à couler les chalutiers avec leur gros filets.

Pour moi, l'angélisme, c'est de trouver tellement super le monde merveilleux de la plaisance auquel on associe bien volontiers les exploits sportifs.

Je ne faisais pas d'angélisme mais un peu de provocation, chacun pouvant chausser sur le bout de son nez, le prisme déformant qu'il voudra.

Je suis totalement d'accord avec Lebigorneau. Un peu de connaissance réciproque et d'architecture navale ne ferait pas de mal. Paraît que les plaisanciers ont généralement plus le temps que les autres.

03 nov. 2010

Oui

Et heureusement que le mât de cette diletente , dans sa chute, n'a pas blessé ce pêcheur à la tâche. :-D

03 nov. 2010

un peut de respect pour les pecheur

car même si y a des con en a qui sont marin avant tous , oui y a eu une collision mais si il était en pêche avec sont chalut derrière il n est vraiment pas manœuvrant et le principale ces qui soit rester sur zone et quelle soit pas blesser ca ces la chose principale après ces vrai ces con je l avoue et si c'était moi je serait dégoûter

04 nov. 2010

P^cheurs et "total respect"

J'avoue un léger malaise en voyant les réactions et les procès d'intention faits aux pêcheurs professionnels.
J'ai eu la chance en novembre 2005 d'embarquer comme journaliste, pour une campagne de 7 jours en Manche sur un chalutier hauturier de Cherbourg, l'"Espadon bleu".
L'objectif était de réaliser un reportage radiophonique sur la réalité de ce métier.
(diffusé sur la Radio Suisse Romande, mais aussi sur France Bleu Cotentin)
J'en suis revenu très impressionné par le rythme infernal de travail à bord, les conditions de travail, la dureté de la tâche, mais aussi le manque de sommeil (jamais plus de 2h d'affilé de sommeil).
J'ai aussi découvert des hommes passionnés et passionnants, modestes et avant tout marins. Très respectueux de tous ceux qui prennent la mer, y compris les plaisanciers dont je fais partie.
J'ai aussi le souvenir de cette fin d'après-midi sous la pluie et la piaule au départ de Cherbourg. Visibilité mauvaise, vent d'ouest de 30 noeuds et mer forte. Nous avons croisé alors deux voiliers. L'un bien visible au radar, mais à peine à l'oeil nu, l'autre invisible au radar et surgissant soudain juste devant. Grâce à la veille attentive du patron Yannik, rien ne s'est passé. Mais j'ai eu un frisson, confirmé par la suite durant les longues nuit de novembre en Manche. Quelle difficulté pour ces hommes en pleine manoeuvre d'apercevoir un voilier dès que les conditions se dégradent. Et lorsqu'ils ne sont pas à la manoeuvre, mais entrain de chaluter, ils ne sont tout simplement pas manoeuvrant. J'en ai retiré une leçon pour l'avenir: Se tenir à distance des pêcheurs et les respecter.
J'ajouterai que depuis 4 ans que nous naviguons dans les mers arctiques, nous côtoyons presque au quotidien ces hommes qui gagnent leur vie dans des conditions souvent difficiles. S'ils leur arrivent souvent de s'étoner qu'on puisse naviguer là-haut "pour le plaisir", ils n'en restent pas moins accueillants et très respectueux. Très collaborant aussi lorsqu'il s'agit de trouver une place dans leurs ports. Sans parler du poisson qu'ils nous offrent sans jamais vouloir de compensation.
C'est vrai aussi que parfois on souhaiterait qu'ils rentrent un peu moins vite dans les bassins pour nous éviter quelques coups de roulis, mais nul n'est parfait.
Bien sûr là-haut il n'y a pas foule, et la cohabitation est plus facile.
Tout cela non pas pour critiquer ou condamner, mais juste pour témoigner de mon admiration de marin pour ces hommes qui sont de sacrés marins.

Bon vent à tous

Marc

04 nov. 2010

Pauvres pécheurs !

Ils ne se contentent plus d'aborder les cargos, les sous-marins, les plaisanciers, maintenant c'est les coureurs !

04 nov. 2010

les regles de route

doivent etre appliquées c'est le bateau le plus rapide qui doit la priorité je vois mal un chalutier faire la course avec un imoca .
donc ......
alain

04 nov. 2010

Peux tu développer?

"c'est le bateau le plus rapide qui doit la priorité..."

Je ne savais pas. C'est nouveau?

04 nov. 2010

Nora si tu applique cette....

régle avec un NGV, croisé cette année dixit l'AIS il était à 39nd !! derriere lui la mer ést devenue plate, cette année entre Barcelone et Pollença un pétrolier c'est dérouté pour moi, j'étais sur son tribord, il a fallu quand même que je l'appele par VHF

07 nov. 2010

RIPAM

Citation : RIPAM - Règle 18. Responsabilités réciproques des navires.

Saut dispositions contraires des règles 9, 10 et 13 : a. Un navire à propulsion mécanique faisant route doit s'écarter de la route : o d?un navire qui n?est pas maître de sa manoeuvre ; o d'un navire à capacité de manoeuvre restreinte ; o d?un navire en train de pêcher ; o d?un navire à voile.

b. Un navire à voile faisant route doit s?écarter de la route : o d'un navire qui m'est pas maître de sa manoeuvre ; o d'un navire à capacité de manoeuvre restreinte ; o d'un navire en train de pêcher.

c. Un navire en train de pêcher et faisant route doit, dans la mesure du possible s'écarter de la route : o d'un navire qui n?est pas maître de sa manoeuvre ; o d'un navire à capacité de manoeuvre restreinte.

d. Tout navire autre qu'un navire qui n?est pas maître de sa manoeuvre ou qu'un navire à capacité de manoeuvre restreinte doit, si les circonstances le permettent, éviter de gêner le libre passage d'un navire handicapé par son tirant d?eau, qui montre les signaux prévus à la règle 28 ;

e. un navire handicapé par son tirant d?eau doit naviguer avec une prudence particulière, en tenant dûment compte de sa situation spéciale.

f. Un hydravion amerri doit, en règle générale, se tenir largement à l'écart de tous les navires et éviter de gêner leur navigation. Toutefois, lorsqu'il y a risque d'abordage, cet hydravion doit se conformer aux règles de la présente partie.

A méditer pour ceux qui sont persuadés que le navire de pêche doit le passage au voilier...

08 nov. 2010

rien a méditer tout est clair ???

Vu que dans les cas de collisions pécheurs / coureurs évoqués dans ce fil, les coureurs ne veillaient pas.

ils sont incapables de dire si les pécheurs étaient ou non en action de pêche. :reflechi:

La seule chose qui est claire, c'est que quelle que soit les interprétations de RIPAM il faut réunir deux somnolents, inattentifs, occupés, c... (vous choisirez) au même endroit pour avoir une collision.

08 nov. 2010

oui, mais...

si le voilier est lui-même en train de pêcher ?

Un petit Rapala à la traîne, et hop ! à moi la priorité ! ;-)

09 nov. 2010

Késacco ?

un DCP ?

09 nov. 2010

dcp2

en fait, je vous ai enduits en horreur un dcp n'est pas un parc à poisson per se mais ci-joint description exacte

www.fadio.ird.fr[...]cp.html

désolé. Salut

09 nov. 2010

Et entre deux plaisanciers dont un traînant des lignes.

Celui qui pêche est-il privilégié et a-t-il le droit de zigzaguer sur la route de l'autre ?
Cela semble être le cas en Méditerranée !

10 nov. 2010

et non

le RIPAM ne prévoit pas de navire de pêche ou pas, mais navire en train de pêcher.
Un plaisancier peut être privilégié en tant que pêcheur s'il arbore les marques prévues.
Un navire de pêche n'est pas privilégié s'il traine.

10 nov. 2010

oui et non

Un plaisancier peut être privilégié lorsqu'il remonte ses casiers s'il porte les marques ou feux.
Un pêcheur ne sera jamais privilégié par le simple fait de trainer des lignes, car ça ne limite pas sa manoeuvre.
Mais dans le cas d'un navire de pêche, la question ne se pose pas car il arbore en permanence ses marques de pêche.

10 nov. 2010

oui

et je dirais même plus, le RIPAM est rangé dans la même boite que celle des marques ;-)

08 nov. 2010

Il n'y a rien à méditer, tout est clair

Aldorande écrit : "A méditer pour ceux qui sont persuadés que le navire de pêche doit le passage au voilier... "

Tout est parfaitement clair.

Citation : RIPAM - Règle 18. Responsabilités réciproques des navires.

Saut dispositions contraires des règles 9, 10 et 13 :
a. Un navire à propulsion mécanique faisant route doit s'écarter de la route : d'un navire à voile.

b. Un navire à voile faisant route doit s'écarter de la route : d'un navire en train de pêcher."

Encore faudrait il que les bateaux de pêche n'arborent pas en permanence les signaux de pêche, même au port...

09 nov. 2010

Niet !

Un plaisancier qui pêche n'est pas considéré comme un pêcheur professionnel !

Son action de pêche est considérée au mieux comme une dérogation... au pire comme une infraction comme par exemple :

Trainer sa ligne en passant [i]par hasard[/i] près d'un DCP pourra être considéré comme acceptable... à condition de ne pas tourner autour ! :heu:

_/)

09 nov. 2010

dcp

bonjour.
parc à poissons,ferme aquacole. dcp = dispositif de concentration de poissons.
HLM à poiscaille supposé aider à faire de la peche une industrie sustainable mais qui prend la meme direction que l'agriculture intensive avec les memes conséquences desastreuse pour l'homme mais bonne pour le porte monnaie de certains...

10 nov. 2010

Non

...

10 nov. 2010

Je n'ai pas bien compris...

Cela veut-il dire qu'un petit bateau à moteur traînant des lignes, à le droit de faire des zigzag devant un autre qui est en route bien droite, en l'obligeant ainsi à changer chaque fois de trajectoire, pour le laisser passer ?

10 nov. 2010

Merci Frablo

C'est bien comme ça que je comprends la chose.
Mais j'ai observé que beaucoup de pêcheurs semblent prendre un malin plaisir à zigzaguer en passant juste devant les non pêcheurs.
Quant aux marques et aux feux...ils doivent être au fond d'un coffre, si ils en ont à bord !

08 nov. 2010

en images

:-)

04 nov. 2010

ça vient d'être

inventé?????
Plus sérieusement, ne pas oublier que si le pécheur est en train de chaluter, il est prioritaire ............... !!!!!!!!!!!!!!
;-)

04 nov. 2010

Il a dû vouloir dire

le plus manœuvrant, et comme la vitesse est un élément essentiel de la manœuvrabilité... ;-)

04 nov. 2010

Le terme exact est "privilégié"

...mais lorsqu'ils sont en action de pêche, chalutage etc, ils doivent montrer les marques correspondantes (bi-cônes par la pointe)ou les feux la nuit.
Est-ce toujours le cas ?

04 nov. 2010

Il y a des c..s partout

Je dois dire que dans certaines régions, ils m'apparaissent plus nombreux que dans d'autres. En Normandie par exemple...

Mais il y a aussi des pécheurs qui régatent, j'en connais 4 dont un dans la route du Rhum.

Ce qu'il dit aujourd'hui:
"Tout va nickel. La nuit est noire. Je suis à moitié aveugle alors il faudrait le projecteur et l’hélico au dessus pour éclairer ! Plus sérieusement, tout va bien. Je marche entre 18 et 20 nœuds, l’écoute du gennaker à la main. J’ai bien dormi et mangé, j’entends les poissons volants qui tapent contre la coque. La vie est douce mais il y a du boulot quand même pour avancer. Ce n’est pas pire que d’aller pécher à Terre-Neuve ! Ici, il ne faut pas mettre l’engin sur le toit. Tant qu’il n’y a pas 40 noeuds au portant, ça le fait.

10 nov. 2010

oui

et je dirais même plus, certains mettent de jour les feux, de navire de pêche chalutant et non chalutant, avec sur zone le gyro orange.
Etant donné qu'ils passent sous les fenêtres de nos administrateurs des affmar, il doit y avoir une autre interprétation du RIPAM...........

04 nov. 2010

C'est plutot l'inverse

Ils les ont tout le temps, même ammarés au port, les marques de pèches (bicone ou panier).

Jacques

04 nov. 2010

en résumé

il y à des pro sympa , des pro pas sympa
des plaisanciers sympa , des plaisanciers pas sympa ,

04 nov. 2010

et lorsque l'on navigue

une veille attentive est nécessaire.
ni les pécheurs, ni les coureurs n'en sont dispensés.

si aucun des 2 ne veillent .....

04 nov. 2010

j'ai voulu dire

le rattrapant . de toutes façons avec deux boules dans la mature les africains n'auront jamais leur permis hauturier.
ça va pas passer
alain

04 nov. 2010

Dans

le sud on est pas gaté également!....

04 nov. 2010

en resumé !

il y des bons , des cons , partout ! a terre , en mer , dans les airs .......................... :-D

05 nov. 2010

Salutàtous par Toutatis

Je dois aux pecheurs nombre de mes plus belles heures. Quand par example en 1988, la dernière année de dérogation pour ne pas avoir à posséder un PCM170 sur la plus petite barquasse de petit metier, lors de l'examen j'ai refilé en loucedé, aux 3/4 de la classe qui, il faut l'avouer (sans etre péjoratif) n'avaient meme pas le niveau certificat d'études, tous les calculs de navigation, ils m'ont fait une fète et m'ont porté en triomphe (littéralement) et aprés une cuite monstre le soir meme, j'ai eu du mal à payer pour mes sardines ou maquereaux les deux ou trois ans qui ont suivis. Plus tard, en temps que charpentier, des invitations à prendre chez eux le petit dejeuner de coquilles débarquées quelques minutes plus tot... Des heures à parler de mer et de bateaux... Super. Je leur dois aussi mes pires cauchemards et je crois pouvoir affirmer que, s'il est vrai que quelques uns sont trés trés bien, la majorité sont des gens peu fréquentables et je pèse mes mots comme j'ai pesé mes maux... C'est, il me semble une question de mentalité. Il n'y a pas d'autre métier ou la marchandise ne se paye pas. Ils sortent, prélèvent gratuitement (et d'une manière complètement idiote et suicidaire pour leur corporation) dans un patrimoine animal dont ils endommagent, ce faisant, l'écosystème et vendent au plus offrant. Un agriculteur, un commerçant, un industriel, un coiffeur, un menuisier, un maçon etc... tous doivent acheter leur matière première, leur locaux, leurs outils... Les pécheurs payent une toute petite partie de leur bateaux, bénéficient de diésel détaxé, de subventions à la construction, de taux d'emprunts à 0% d'intérets et je peux l'affirmer parce que je l'ai de mes yeux vu, certains n'hésitent pas à se fracasser sur un quai pour se faire payer un bateau par les assurances... bateau qui de toutes façons n'est que trés rarement entretenu comme il le devrait vu que le temps c'est de l'argent et que la maintenance c'est gourmand en temps, et quand finalement le pauvre couillon de charpentier ouvre, dix ans trop tard, la coque pour changer des bordées qui s'arrachent à la main.............(vécu!!!!), il faut changer la moitier des membrures et il finit par travailler pour 1,50€ de l'heure... quand il est payé.
Que ce soit en France, en Hollande, en Allemagne ou en Grande Bretagne, c'est une mentalité que j'ai souvent rencontrée et si je respecte et meme admire le courage de ceux qui partent en mer et bossent dur, je ne supporte plus de les voir détruire les fonds marins, les stocks de poissons, de retrouver dans mon helice ou sur les plages des centaines de mètres de filets...
Bref, qu'ils soient une éspèce en voie de disparition ne me chagrine pas beaucoup. Mais bien sur ils ne sont pas les seuls, la mentalité de nos hommes ou femmes politiques n'est pas mieux... Aprés ce petit pétage de plomb qui soulage mais n'engage que moi.... bon vent à tous et prudence sur l'eau. Al

05 nov. 2010

Salut Piep,

Bien sur que je mange toujours du poisson... d'eau douce. Désolé si mon post ci-dessus a des connotations Zolesques, je ne fais pas dans le misérabilisme et je souhaite à tous d'avoir la vie
fantastique et pleine de bohneur que j'ai eu jusqu'à présent. Je voulais simplement donner mon
avis personnel sur une profession que j'ai beaucoup cotoyée ces dix dernières années et
quiconque traine sur les quais sait que ce que je dis est correct. J'ai toujours de trés bons amis
pecheurs et eux-meme n'ont pas une trés bonne opinion de leur corporation.
Pour ce qui est de la seconde partie de ton post, celle sur le bateau plastique... j'avoue que je ne comprend pas trop ce que tu veux dire... (en tous cas, en ce qui me concerne, plutot mourrir que d'etre meme VU sur le pont d'un bateau en GRP... quant aux bouteilles plastiques... je ne bois que du cidre ou de l'eau de ma source...dans des bouteilles en verre. Joke.) mais ce n'est pas grave.
Salut et bon vent.

07 nov. 2010

tout à fait d'accord

toute action a une réaction... meme le plus écolo des écolos "pollue". Perso, j'essaye de remplacer mon Trafic par ma bicyclette et mon cheval quand je le peux... Mais dans la nature, si un cheval mange ses 15kgs d'herbe par jour et avec cette ration se déplace pour la trouver, se reproduit, vit et meurt, le simple fait de lui demander de bosser avec moi, tirer une charette, fait que, de 15 kgs d'herbe fraiche sa ration s'augmente de cinq kilos de foin et de trois kilos d'avoine qui eux sont récoltés par tracteur et moissonneuse, quelques fois séchés mécaniquement, ensilés dans de la balle plastique et proviennent de prés engraissés au guano qui est écolo mais vient du Chili par bateau... Et c'est pour tout pareil. Situation perdant perdant, aux chiottes l'Homme. (toilettes seches... of course...)

07 nov. 2010

le rapport?

j'allais y venir. On devrait donner aux pecheurs des charettes normandes plutot que des bateaux... les cantonner aux plages et à la récolte du varech pour remplacer le guano du Chili et ils en profiteraient pour rammasser au minimum 20 bouteilles de plastique par jour pour compenser la "passion" d'au moins deux plaisanciers.......... ils nous embeteraient moins sur l'eau.... joke

07 nov. 2010

piep

ton constat de "pollution" du canot en plastoc est bien gentil mais pour être un poil objectif il faudrait le comparer à d'autres activités car à moins de se suicider (et encore c'est polluant!) il faudra bien que l'équipage (et non pas une seule personne) vive et ait des activités pendant ces 50 ans! imagine 4 personnes faisant du tourisme en voiture et en avion un mois par an pendant 50 ans....

08 nov. 2010

de la fibre?

écolo, je sais pas mais j'espère , de verre certainement pas, de bois surement... je suis dedans toute la journée... Voileux? je n'ai plus de voilier depuis quelque temps et en suis bien malheureux (j'ai bien un Pen Duick 600 dans mon pré mais la remorque, gréer,degréer, re-remorque pas trop envie) Dans deux ou trois ans, mise à l'eau prévue de mon prochain bébé mais 8500 heures de travail prévues avant ce beau jour... à suivre.

05 nov. 2010

Sous terre

aussi !!!

05 nov. 2010

Et tu manges encore du poisson?

avec tout ce vécu à la Zola?

Tiens juste pour rire :
Un plaisancier (pas forcement toi), qui possède un canot de 5 tonnes de GRP ou plus communément polyester...
on va tabler sur 50 ans de vie (nav ou ponton) dudit canot. Évidemment, rien n'empêche de changer en cours de route, mais c'est pour fixer le débat. 50 ans de plaisance sur un 5 tonnes de plastic, quoi!
Cela fait 100 kg de plastoc par an destiné à assouvir UNE passion. Soit l'équivalent d'une dizaine de bouteilles plastique par JOUR qu'il faudra bien recycler ou rendre à la terre quelque part. Le recyclage... on l'attend un peu.
Je n'ai pas comptabilisé : le gasoil, les huiles, l'antifouling, les voiles, les drisses... et surtout, c'est un voilier moyen pour la durée d'une vie. Certains les jettent aussi, bien avant!
Revendre n'est pas jouer ;-) On utilise, on consomme, et je dirais, dans le cas présent, moins on utilise, plus c'est du gâchi.

07 nov. 2010

C'est simple

Si quelqu'un navigue, vit sur(ponton), ou simplement possède un canot en plastique (5 tonnes de GRP pour l'exemple), cela revient à consommer et donc jeter (ou recycler) l'équivalent de 10 bouteilles plastoc par jour.
Parce que au bout du compte, un bateau de ce type se fout à la poubelle ou par le fond au bout de 50 ans , grosso merdo, et que le gars est entré dans la chaîne de consommation qui dure la vie du canot. Que tu navigues dessus un mois, un an ou une décennie, c'est toujours 10 bouteilles équivalent plastic par jour de consommé. Si tu fais de la plaisance pendant 50 ans, dans cet exemple, tu auras consommé 5 tonnes de GRP.
On peut affiner ou tourner dans tous les sens, la plaisance n'est pas écologique. Il ne suffit pas de dire "j'utilise l'énergie renouvelable du vent". C'est un peu faux derche, amha.

07 nov. 2010

Intéressant débat ...

mais le rapport avec l'agressivité ou non des péchous du coin ????

;-)

07 nov. 2010

entièrement d'accord

ce qui m'agace simplement, c'est la petite fibre écolo voileux que j'ai cru déceler chez Alwoodrar que je salue au passage.
Les autres, les touristes aéroportés la ramène moins en général. Quoi que, pour d'autres aspects, ils diront qu'ils tirent l'économie d'un pays vers le haut... Comme quoi on se trouve toujours bonne conscience pour son activité. J'ai l'air malin moi, avec mes 2 coques!

06 nov. 2010

l'equipement perso

je sors du sujet désolé mais ça me démange .
je me vois mal naviguer avec des boutoucoats,un ciré en coton enduit à l'huile de baleine .
m'eclairer à la lampe à huile (la parrafine c'est du pétrole) et j'en passe .
donc quel que soit le materiau de la coque si on enlève tout ce qui est synthétique .on est sur un radeau parce que des produits du 17eme siecle
on n'en trouve plus meme chez les antiquaires de marine .
alain de bon matin
:refléchi:

06 nov. 2010

Salut

Ce n'est plus du Zola, c'est du Kafka... ma parenthèse sur le plastique n'était qu'une boutade à prendre à la rigolade... d'ou "joke" à la fin... Padprob, bonne journée à tous. Al

06 nov. 2010

toujours est'il

qu'entre les pecheurs qui péchent ,les cargos qui cargottent,la plaisance grise qui se fait discrete sur et sous l'eau ,les containers perdus
et les caillous qui nous sautent à la quille les coureurs qui ronflent on se demande pourquoi il n'y a pas plus de collisions sur la mer jolie .
finalement je vais rester couché et ne plus naviguer c'est trop dangereux il parait qu'il y a un coin tranquille du coté de la somalie ou il n'y a pas trop de plaisanciers et ou les officiers de quart font la veille .
alain :scie:

06 nov. 2010

je te propose

une 12,7 avec tourelle presque neuve et 10 000 cartouches, et...
.... le manuel d'entretien!

je ne dors pas mieux depuis que j'ai ça, et comme m'encombre!

Jean

06 nov. 2010

J'espère,

Que tu lui feras cadeau d'un bon casque isolant ses oreilles, parce que j'en connais un qui a perdu un tas de décibels avec cette saloperie...

06 nov. 2010

non, la fin des problèmes avec

les pêcheurs, les pirates et les plaisanciers qui circulent voile et moteur sans la marque réglementaire dans la mâture, c'est ça :

www.meretmarine.com[...]cle.cfm
:-p

09 nov. 2010

Chalutier contre cargo

"Dans le courant de la nuit, le P’tit Djimy, avec à son bord quatre marins pêcheurs partis à la pêche à la coquille Saint-Jacques, serait entré en collision avec un cargo à 15 nautiques (27 km) au large de Port-en-Bessin. L’avant de la coque du chalutier est alors sérieusement endommagé.

Alerté, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Jobourg déclenche l’alerte. Au-delà de l’hélicoptère et de la vedette SNSM Sainte-Anne-des-Flots de Ouistreham, un ferry et un navire de pêche (le Jean Tabourel) se rendent à proximité pour arriver sur la zone de l’incident entre 2 h 50 et 3 h 20. « Les conditions météorologiques étaient alors très mauvaises avec un vent de sud de force 7 à 8 et des creux de 2,5 m à 3 m, restitue Philippe Capdeville, patron du canot de la SNSM de Ouistreham. À tel point que nous nous sommes demandés si le chalutier pourrait parvenir jusqu’à Port-en-Bessin."source Ouest France

10 nov. 2010

Ah bah...

Un peu de patience, et on va bien en trouver un qui va se manger le quai où il est habituellement amarré... ! :langue2:

_/)

10 nov. 2010

J'en ai filmé un, il y a deux ou trois ans

dans le port de Sète, pour la plus grande joie...des goélands !

09 nov. 2010

Class 40 contre chalutier portugais.

Louis Burton (Bureau Valléee) a vécu un moment très difficile à la 9è nuit de course alors qu’il était parti s’accorder un peu de sommeil sur les coups de 5h TU. Le plus jeune skipper engagé dans la flotte Class 40 a percuté chalutier portugais dans l’Ouest des Açores. S’il ne déplore pas de dégât majeurs qui altéreraient les fonctions vitales de son bateau, la liste des avaries occasionnées laisse imaginer la violence de cette collision, le traumatisme et les désillusions qu’elle engendre pour le navigateur qui avait débuté sa première transat en solitaire de très belle manière…

« Il était 5h environ. Je faisais route grand spi et gv quand je suis descendu pour dormir une demi-heure. J’avais branché les feux de navigation, le détecteur de radar etc… Une demi-heure plus tard, j’ai été réveillé par un choc violent. Mon bateau est venu taper de face sur le flanc avant bâbord du chalutier de 30-35 mètres qui barrait la route. C’était hyper flippant. Le bout-dehors en carbone a explosé, il a servi d’amortisseur. Mais le pilote a poussé sur la barre pour retrouver sa route ensuite plaqué le bateau sur le chalutier. J’ai tapé sur la coque, j’ai hurlé, il n’y avait personne dé l’équipage en veille. J’ai réussi a abattre et à empanner, mais le 3è bosse de ris est venue se coincer dans le bastingage du chalutier, j’étais retenu par l’arrière. 3-4 fois le flanc avant du chalutier est venu taper sur mon bateau. Un type est sorti en slip, il m’a alors libéré. »

09 nov. 2010

dans le meme style

les chaluts s attaquent maintenant au cargos au mouillage

"Contenu
Calendrier
Retour au calendrierNom : Abordage entre un navire de pêche et un navire de commerce
Date : 26/10/2010
Quoi ?
ABORDAGE

Où ?
En Baie de Seine

Quand et comment ?
Le mardi 26 octobre à 07h20, le sémaphore de la Hève signale au CROSS Jobourg qu’un abordage vient de se produire entre un navire de pêche et un navire de commerce qui se trouvait au mouillage en zone d’attente du Havre.
Aucun membre d’équipage ne fut blessé au moment de la collision.
Le chalutier, ayant endommagé son gaillard avant, a pu regagner le port de Ouistreham par ses propres moyens ; tandis que le navire de commerce ne devait déplorer qu’un léger impact sur sa coque.

Météo :
Vent : Dir : sud / Vitesse : 7 NDS / Mer : 2 - Visi : 6 MN ""

trouvé là :www.cross-jobourg.developpement-durable.gouv.fr[...]da.php3

on peut le prendre comme on veut, mais il y a quand meme un gros probleme de veille sur les chalutiers , n en deplaise a certain!

10 nov. 2010

Ah bah...

dans mon coin, il y en a un qui détient un record en étant rentré au port avec son chalut au cul! la piquette locale ne pèse pas moins de 13°.

10 nov. 2010

oui bon...

sans prendre la defense des deux derniers cas... il s'agissait certainement d'avaries de treuils et ils ne voulaient pas perdre leur chalut... ni leur contenu, ce qui est normal...

10 nov. 2010

à Sète

il y a 3 ou 4 ans à l'heure à laquelle nous buvons l'apéro un bateau de pêche d'une douzaine de mètres s'est mangé le brise lame à donf! L'équipage était épuisé par une longue marée de pêche et n'avait pas vu la jetée... (version officielle, pour les assurances)Il n'a pas coulé mais peu s'en faut, vive la marine en bois!

10 nov. 2010

là, je dis pas

il faut dire ce qui est. La plupart sont de gros bosseurs et il faut avoir des couilles pour faire ce qu'ils font et la fatigue est bien souvent source d'accidents. Pour les avoir cotoyé quotidiennement pendant des années, ils n'ont pas la vie facile. Mais en avoir n'implique pas d'avoir de la cervelle dans les memes proportions... Pour ce qui est de la marine en bois (grand sourire éclairé !!!) bien sur que VIVE LA MARINE EN BOIS... Pour moi, il n'y a qu'une marine et c'est celle-là.

10 nov. 2010

ALWOORAT

dis moi tu ne serai pas un peu sectaire toi? :pouce: ;-) ;-) ;-) ;-) :acheval: :reflechi: :non:

10 nov. 2010

si peu...

Si peu... C'est peut-etre que c'est la grande passion de ma vie. Je ne vis que pour ça et par ça. Et pour ma famille bien sur... Salut.

14 nov. 2010

Ah bon?

J’ai l'inquiétante impression, à la lecture de tous les posts précédents, que les grands navigateurs de hisse et haut (santiaaaano) se révèlent n'être que des arapèdes collés plus ou moins définitivement à leur quai chéri. Bien sûr, vous me détromperez, à mon grand soulagement! Je ne peux m'empêcher de penser que les plus virulents "libertaires" de la mer, repoussant les pêcheurs au dernier rang de l'humanité, lorsqu'eux mêmes étaient épiciers, pompistes ou fonctionnaires étaient joyeusement sans respect et sans pitié avec tous ceux qu'ils rendaient plus ou moins consciemment responsables de leurs frustrations. Oui, frustrés, ils le sont si visiblement dans leurs commentaires au vitriol que cela vous saute au visage (et au nez, beurk). Mais, bast, il faut pardonner à ces petits retraités de l'héroïsme nautique car ils se sont noyés dans leur désillusion et sont plutôt les victimes de leur jeunesse passée.
Ceci étant, le RIPAM ne leur convient pas? Pas de bol, c'est la norme internationale et c'est fait essentiellement pour la sécurité en mer.
Que dit-il dans le cas qui est évoqué dans le titre? (voir post plus haut sur le privilège du pêcheur en action de pêche sur le voilier marchant à la voile). Il est vrai que le RIPAM précise qu'en cas d'abordage imminent chacun des deux navire doit se dérouter (soit "tout faire pour éviter l'abordage") Alors venons en aux caractéristiques des chalutiers (classés dans la catégorie des Pêcheurs) Savez vous que, au dernier moment, ils ne PEUVENT pas manœuvrer car les funes et les panneaux sont remorqués en force (voir wiki: fr.wikipedia.org[...]alutier
Savez vous qu'il y a TOUJOURS un homme de veille (en short ou pas) car un chalutier contre un navire de charge, c'est la mort; et car une croche non négociée, c'est la mort; car la plupart du temps, il faut avoir le regard rivé sur le témoin d’angle des funes et sur le sondeur et toutes les 5 minutes tour d'horizon aux jumelles. Pourquoi croyez-vous que le chalutier au look très particulier le jour, porte des feux caractéristiques la nuit DIFFERENTS des pêcheurs autres que chalutier?
En ce qui concerne notre sujet du début, voilà comment ça devrait se passer: Rapports de mer contradictoires rédigés par les 2 capitaines, enquête judiciaire s'il y a lieu, réclamations des assurances, réserves des armateurs et enfin jugement par le tribunal maritime (qui s'appuiera essentiellement sur le RIPAM et la jurisprudence).
Ne croyez pas que les plaisanciers, mêmes en ballade vacancières échappent à ça...
Je souhaite bon courage à Christine Monlouis car ses ennuis sont loin d'être finis, surtout du fait qu'elle est "contrôleur des Affaires Maritimes" en activité.

14 nov. 2010

ce cher Antoine

grand donneur de leçon à l'arrogance farouche pour la communauté héotienne devrait être un peu patient, il vieillira comme tout le monde très vite pour rejoindre notre club de retraités séniles frustrés adeptes de ragots de ponton entre le bistrot et le bout de la digue!

14 nov. 2010

Mais il me semble....

que tout le monde est bien conscient qu'un chalutier en pêche est pas manoeuvrant, et pour cela considéré comme privilégié par le RIPAM......

Ce qui énerve un certain nombre de personne, c'est qu'ils ne sont PAS en permanence en action de pêche, et c'est en particulier lors des retours des lieux de pêche que se posent les problèmes (tous au tri du poisson, vitesse max, etc....)

14 nov. 2010

Antoine L

a bien le droit de s'exprimer sur ce forum et, meme si un petit salut ou bonjour avant de le faire fait toujours plaisir, son opinion est toujours respectable et respectée. Toujours est-il que si l'attitude des pecheurs était aussi exemplaire que ce qu'il dit, il y aurait peut-etre moins d'accidents et surtout, la profession n'aurait pas à faire appel à l'aide de médiateurs médiatisés pour redorrer leur image de marque. Il n'y a pas de fumée sans feu. Salut O' arapèdes pédants (joke)

14 nov. 2010

Nous l'avions oublié...

"Louis Burton (Bureau Vallée), le benjamin de la Class 40 est toujours en course. Pourtant, depuis sa rencontre avec un chalutier (portugais), pratiquant probablement, tous feux éteints et sans radar, la pêche clandestine, les problèmes se sont accumulés.

C’est vrai qu'une GV toute neuve en carbone et kevlar n'aime pas être torturée pendant 10 minutes par un chalutier de 80 tonnes"

17 nov. 2010

La connerie étant la chose la plus comunément répandue

et répartie sur la planète, on trouvera toujours de magnifiques contre-exemples. J'ai pris la défense des pêcheurs car le fil était présenté comme un "match", ce que je trouve dommage.
Mais j'ai un peu de vécu maritime hors forum et je peux te raconter un peu la pêche en Polynésie.

Allez, un échantillon. J'ai été appelé pour sortir du platier un thonier alu de 13m qui n'a fait que quelques nautiques après la passe de Papeete pour venir s'échouer au large de Paea (Sud Punaauia). Quand je suis arrivé au petit matin, j'ai trouvé les rideaux de la passerelle tirés, le capitaine m'avouant les avoir tiré pour regarder un film dont je passerai le titre. Une de mes meilleures expertises dans ce milieu.

15 nov. 2010

Salut à tous

Copié collé de ouest-France:
"« Il était 5 h, à 350 miles à l'ouest des Açores, j'étais en bas, en train de faire ma petite sieste de 27 minutes, quand j'ai entendu un grand choc. Je suis monté à toute vitesse et nous étions collés à un énorme chalutier, le spi en torche contre le chalutier.

« J'ai hurlé à de nombreuses reprises car mes bosses de ris étaient prises dans le bastingage. À force de crier, un type est arrivé en slip, je lui ai demandé de couper les bosses, mais il ne comprenait pas et moi je ne comprenais pas non plus ce qu'il me disait.

Finalement, il a réussi à me libérer. J'ai encore hurlé, radio, radio, mais ils ont remis les gaz et continué leur route. J'ai alors téléphoné au Cross et à Jean Maurel (N.D.L.R : directeur de la Route du Rhum). J'ai fait le tour du bateau pour constater les dégâts."

Sans commentaire...
Eh bien si, commentaire, ou plutôt des questions: Une sieste de 27 minutes dure combien de temps après moult jours de manoeuvres et une grande fatigue accumulée?
Les bosses de ris ne se larguent plus par les bloqueurs du "piano" sur les 40 pieds?
De quelle couleur et de quelle marque était le slip?
Si notre valeureux navigateur se sentait en danger, pourquoi n'a-t-il pas lancé un mayday sur la VHF (au lieu de crier "radio")?
A part ce qu'il dit, quels sont les indices qui permettent de penser qu'il

15 nov. 2010

suite

qu'il avait affaire à "un chalutier (portugais), pratiquant probablement, tous feux éteints et sans radar, la pêche clandestine"?
De plus, ça m'étonnerait que ce soit un chalutier, vu la profondeur de l'océan dans cette zone, mais, bon, il y a aussi parfois des chalutier de demi-fond.
A savoir pour les dormeurs du large: Il existe des dispositifs genre SART qui déclenchent des alertes sur les écrans radars(qui sont, bien évidemment en marche en permanence...
Bon, j'espère que je ne vexe personne; Je souhaite juste que l' on arrête de dire n'importe quoi.

15 nov. 2010

a poil...

il sait que c'était un chalutier portugais car derriere le patron en slip, il y avait sa copine en culotte et, lorsqu'elle a levé les bras au ciel pour lui faire "good bye" avec son mouchoir, il n'a pas manqué de remarquer qu'elle avait... des poils sous les bras...

ha ha ha!!!!

15 nov. 2010

Une collision plus ancienne...

Pour ceux qui croient que :
"il y a TOUJOURS un homme de veille (en short ou pas) car un chalutier ..."

En 1985, lors de Cowes-Dinard,le temps était venté, très boucailleux.

Au nord d'Aurigny en fin de nuit, un two tonner mené par des copains, est passé entre deux chalutiers en pêche, sans feux.

Je peux en témoigner et j'espère que les sceptiques me feront le privilège de me croire, car une heure ou deux après, mon Sélection est "tombé" sur eux.

La différence est que j'ai préféré viré plutôt que de passer entre les deux, me doutant qu'ils pouvaient pécher "en boeuf".

Toujours est il que le two-tonner s'est pris dans les funes qui relient les deux chalutiers et a été trainé une dizaine de minutes couché à 80 ° par le mat.

Il aura fallu plusieurs chocs violents sur la coque de l'un des chalutiers pour que les pécheurs réagissent.

15 nov. 2010

Kersauzon !!!!!!!

rumeur ; kersauzon viendrait d'etre embauché comme ,je cite :"porte parole de la peche",...les chalutiers vont donc allumer des feux quartz clignotants,comme ses trimarans?
salut..

15 nov. 2010

Ou est la présomption d'innocence?

Je ne suis pas naïf et la vérité est sans doute un peu différente.

Il n'en demeure pas moins que ce concurrent a rencontré un objet flottant qui a préféré s'enfuir.

A moins que les sceptiques habituels ne prétendent qu'il a rêvé et totalement inventé les faits...

15 nov. 2010

pareil que tes copains.............

il y avait la clarté de la lune. le voilier a piqué du nez sous l'eau , accroché par la quille et ça c'est aussi impressionnant que rapide: on coule !
Puis le voilier s'est couché et il est passé sous le cable pour se dégager .
plus de peur que de mal mais voilà ce que coute l'inexpérience .......

16 nov. 2010

qui veut tuer son chien l'accuse de la rage

En se basant sur les témoignages (ou les mensonges) des plaisanciers lorsqu'ils ont des ennuis et qu'ils sont en tort, on continuera à prendr les pêcheurs pour des imbéciles suicidaires. Les témoignages des pêcheurs, eux sont rédigés sous forme de rapports de mer et ne sont donc pas sur H et O...

16 nov. 2010

ça devient grotesque Antoine

tes arguments sont tellement gros qu ils disqualifient totalement ton discours !
le probleme de la peche et des pecheurs est tres simple , c est qu ils ne respectent RIEN
ni la marine marchande (voir le post + haut ou un pecheur s est emplafonné un cargo au mouillage devant le Havre ), ni la mer qu ils exploitent d une façon bien trop importante , ni la plaisance qui n a rien a faire là puisque eux travaillent et pas nous !
mais ce n est pas grave , parce que a la vitesse où ils vont dans une dizaine d années il n en restera vraiment pas beaucoup !
apres tout quand on s amuse a couper la branche sur laquelle on est assis , il ne faut pas s etonner si elle tombe un jour!

:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

16 nov. 2010

hum

En me basant sur les aventures vécues par mon père ou autre membres pêcheurs de ma famille, en me basant sur les stages et cours d'officier de marine marchande où j'ai côtoyé des pêcheurs, j'affirme d'une part que je ne confierais pas ma vie à l'un d'entre eux, et d'autre part je n'en rencontré qu'un seul capable de rédiger un rapport de mer formaté dans les règles et argumenté de règles du Ripam.

17 nov. 2010

Ouaf, Ouaf

Mais non,mon chien, euh, je veux dire hotelgolf, il n'est pas question de te tuer, c'est juste une expression, et puis je pense que tu n'as pas la rage, tu es juste un peu véxé.
Mais selon toi, si on fait un concours d'incompétence, de fumisterie et de mise en danger, c'est quiqui gagne? les pêcheurs ou les plaisanciers? Moi,je peux te dire que du haut de la passerelle, quand on voit un voilier, on s'attend à tout!

17 nov. 2010

Antoine L....

tu as une école, donc le soin de l'éducation des plaisancier repose donc pour partie au moins sur tes épaules, et je doit avouer que à te lire sur Hisse et oh, je note un sens assez particulier de la pédagogie concernant le sujet..... :-(

17 nov. 2010

A propos de compétences pêcheurs/plaisanciers

L’incompétence d’une grande partie des plaisanciers est due à un manque de pratique due au fait qu’il s’agit d’un loisir.
Cette incompétence est d’une manière générale compensée par une grande prudence (par exemple on ne voit plus grand monde sur l’eau au delà de 20 nds de vent).

Alors que les pêcheurs sont, en principe, tous compétents, puisqu’il navigue beaucoup, et qu’ils ont à peu près tous la même formation.

La différence, c’est que les uns ont conscience de leurs limites, et ont un respect pour leur environnement qu’ils côtoient pour le plaisir, alors que les autres sont en terrain conquis et considèrent que la mer leurs appartient. Donc, ils s’arrogent le droit de se comporter comme bon leurs semble, avec tous les excès (condamnables) que ce comportement provoque.

Celà dit beaucouop de pêcheurs s'irritent du comportement de certains d'entre eux qui donnent une mauvaise image de leur métier. ;-)

17 nov. 2010

10 ou 40 % d'irresponsables?

Je pense l'avoir déjà écrit mais il me semble que la majorité des pécheurs sont des gens responsables, respectueux et compétents.

Le problème vient des 10 à 40 % qui ne respectent rien et ont pour certains un QI limité.

Par ailleurs, il existe d'énormes différences entre un capitaine de pêche hauturière, celui d'un caseyeur ou d'un bulotier de Normandie et d'un pointu de Marseille.

17 nov. 2010

salutatous

si je peux me permettre de mettre mon grain de sel qui ne va pas etre au gout de tous... Il me semble (propos n'engageant que moi) que c'est encore une fois une question d'éducation, comme dans la majorité des problèmes que rencontre notre société. Lorsque vous vous engagez dans une profession qui en majorité se transmet de pere en fils, il est toujours difficile de faire ou de se comporter autrement que le transmetteur. Avez vous déja vu un fils ou une fille d'avocat ou de médecin ne pas avoir une certaine culture générale... une certaine façon de se comporter en société??? Je ne fais pas du conflit de classes en disant cela, je fais simplement remarquer que si vous tappez sur Gogo "niveau de litteracie" ou "éducation" ou "niveau d'éducation dans le milieu de la peche", en français ou en anglais, vous aurez des heures de lecture ammenant toutes à la meme conclusion... de partout dans le monde, les pecheurs ne sont pas les plus "éduqués".
Pas de leur faute, il est facile de reprendre la barre d'un chalutier lorsque depuis l'age de quatre ans on suit Papa dans ses activités de "prédateur" comme l'a si justement souligné notre baronnet national. Il faut maintenant un Capacitaire pour mener un bateau de peche mais, pour avoir fait le cursus moi-meme, dans les regles, l'obtention de ce diplome est bien souvent plus une question de coup de téléphone qui tombe dans la bonne oreille (notez que je n'ai pas dit "quelques euros qui tombent dans la bonne poche"... loin de là ) que des heures et des heures d'études si vous voyez ce que je veux dire. Une fois de plus, ce n'est pas de leur faute, c'est la "mentalité", c'est l"habitude", la "pratique". Comprenez moi, ce n'est pas une bastonnade de pecheurs que je veux faire ici, la charge de notaire, medecin ou avocat ou autre transmise au fils ou à la fille est aussi injuste, sinon plus et la meritocracie dans notre société est bien mise à mal de nos jours... Prédateurs et proies... je croyais que c'était le fait de l'homme (le seul?) qui par son intellegence superieure (???) devrait pouvoir s'en affranchir...

17 nov. 2010

salutatous

si je peux me permettre de mettre mon grain de sel qui ne va pas etre au gout de tous... Il me semble (propos n'engageant que moi) que c'est encore une fois une question d'éducation, comme dans la majorité des problèmes que rencontre notre société. Lorsque vous vous engagez dans une profession qui en majorité se transmet de pere en fils, il est toujours difficile de faire ou de se comporter autrement que le transmetteur. Avez vous déja vu un fils ou une fille d'avocat ou de médecin ne pas avoir une certaine culture générale... une certaine façon de se comporter en société??? Je ne fais pas du conflit de classes en disant cela, je fais simplement remarquer que si vous tappez sur Gogo "niveau de litteracie" ou "éducation" ou "niveau d'éducation dans le milieu de la peche", en français ou en anglais, vous aurez des heures de lecture ammenant toutes à la meme conclusion... de partout dans le monde, les pecheurs ne sont pas les plus "éduqués".
Pas de leur faute, il est facile de reprendre la barre d'un chalutier lorsque depuis l'age de quatre ans on suit Papa dans ses activités de "prédateur" comme l'a si justement souligné notre baronnet national. Il faut maintenant un Capacitaire pour mener un bateau de peche mais, pour avoir fait le cursus moi-meme, dans les regles, l'obtention de ce diplome est bien souvent plus une question de coup de téléphone qui tombe dans la bonne oreille (notez que je n'ai pas dit "quelques euros qui tombent dans la bonne poche"... loin de là ) que des heures et des heures d'études si vous voyez ce que je veux dire. Une fois de plus, ce n'est pas de leur faute, c'est la "mentalité", c'est l"habitude", la "pratique". Comprenez moi, ce n'est pas une bastonnade de pecheurs que je veux faire ici, la charge de notaire, medecin ou avocat ou autre transmise au fils ou à la fille est aussi injuste, sinon plus et la meritocracie dans notre société est bien mise à mal de nos jours... Prédateurs et proies... je croyais que c'était le fait de l'homme (le seul?) qui par son intellegence superieure (???) devrait pouvoir s'en affranchir...

17 nov. 2010

les pêcheurs qui font un bras d'honneur aux plaisanciers

Ce n'est pas tous les pêcheurs, dieu merci, qui ont ce comportement, mais selon mon expérience, 20 à 25 % ont attrapé "le grosse tête" , et ils se comporte comme si toute la mer leur appartenait.

Tout ce qui a été dit plus haut comme comportements criticables est exact, et beaucoup d'entre-nous l'ont constaté.

Un aspect n'a pas été abordé :

Les marins-pêcheurs opèrent tous à partir de ports dont la plupart a été modernisée et bien équipée ; mais qui paye ou a payé cette modernisation ? ce sont la puissance publique, certes, mais aussi les plaisanciers avec leur droits de port.

Ce ne sont pas (plus?) les pêcheurs car ils sont en trop faible nombre, pour prétendre justifier tous les équipements neufs. On peut le regretter, mais c'est un fait économique.

Alors il serait temps de rappeler à ce petit monde de la pêche que la coexistence avec la plaisance est pour eux un mal nécessaire, et que sans cette plaisance, tous les investissements seraient allés depuis longtemps aux seul ports de commerce.

17 nov. 2010

Oui,.....

mais pour équilibré la balance, nous(plaisanciers)avons bénéficié pendant quelques décennies, gracieusement le plus souvent, d'équipements réalisés pour (et qques fois par) les pêcheurs..... ;-)

Mais c'était avant que la plaisance devienne l'industrie que l'on connait aujourd'hui !

tout à fait

"Celà dit beaucouop de pêcheurs s'irritent du comportement de certains d'entre eux qui donnent une mauvaise image de leur métier"

tout à fait : devant Lesconil il m'est arrivé le gag classique du pêchou qui s'amuse à faire peur au plaisancier et un de ses collègues l'appelé en VHF "arrête de faire le con Pierrot, tu vas finir par t'en payer un !"

Vive les Pêcheurs, même si leur sens de l'humour est parfois rude !

Hubert, de Cherbourg

17 nov. 2010

Ben dit donc

C'est curieux, mais sur le bassin d'Arcachon, à par le président de la station locale et quelques administratifs, tous les embarqués de la SNSM sont des pêcheurs, ostréiculteurs bref des professionnel de la mer et pour bien les connaitre, je sais qu'il ne font pas le tri entre plaisanciers et professionnels lors de leurs multiples interventions. La pêche professionnelle va disparaître, c'est un fait et j'attends de voir qui les remplacera lorsqu'ils ne seront plus là pour armer les bateaux de cette vénérable institution, en fait je le sais, des salariés seront recrutés et alors ça en sera fini du sauvetage des personnes gratuitement quant au prix du sauvetage des biens, donc des assurances ils atteindrons des sommets.Comme dit l'autre il y a des cons partout mais il n'y a pas que des cons,alors partageons l'espace sachons raisons garder évitons les généralité et tout le monde se portera mieux.

17 nov. 2010

sur le bassin justement

cet ete il y a bien eu un taxi boat qui emarge aux bateliers du bassin donc un vrai pro marmar affmar enim et tout y quanti qui a coupe en deux un bateau de plaisanciers vers le canon il me semble..
pas de mort mais des vacanciers choques , un bateau perdu , et le taxi qui depose les personnes trauma et qui va finir sa course a fond de ses deux 225cv...
c'est vrai il y a des c... partout...
eric

17 nov. 2010

sans vouloir polémiquer

mais le sauvetage GRATUIT des personnes découle d'un traité international qui fait OBLIGATION à TOUS les pays de sauver les personnes et de le faire gratuitement !!!
Revoir les polémiques sur le sauvetage des coureurs du Vendée Globe entre l'Australie et le Chili ;-) ;-) ;-)
Donc pécheurs ou pas dans les canots, ça ne changera rien !!! (qui s'est posé la question de savoir par qui étaient payé les sauveteurs de Yann Eliès ???).

17 nov. 2010

belcoc

"il y a des cons partout", d'accord mais il y en a dans le tas qui sont plus con que d'autres!!!

;-)

17 nov. 2010

curieux

mais ici on y trouve de tout sauf une majorité de pêcheurs; retraités et actifs de la marine marchande, de la marine nationale, ou simplement non marins professionnels.

17 nov. 2010

To be....

fisher, or not to be, that's the question !

18 nov. 2010

pas tant que ça

Je parlais des SNSM de ma région.

17 nov. 2010

curieux

en effet que les pêcheurs ne soient pas majoritaires sur un forum de voileux, is'nt it?

18 nov. 2010

A LAdret

Ouch ! ça devient très personnel…tu as donc enquêté sur mes activités et trouvé que j’anime un bateau-école ; tu prétends également avec une certaine fourberie que je manque de pédagogie (et donc, sans doutes, que je ferais mieux de me taire). Les participants à cette conversation sur le danger causé par des plaisanciers, fussent-t-ils en course océanique, navigant en solitaires, apprécieront tes propos totalement hors sujet, et tout à fait infondés. Viens donc passer ton permis chez moi (je pense que ce serait une bonne idée si tu veux progresser) et tu constateras que mes élèves sont normalement formés, en tous cas aussi bien que dans les écoles navales par où je suis passé il y a des années ; après mes cours ils sont tout à fait conscients des dangers potentiels de la mer et également ceux causés par les autres plaisanciers. De plus ils connaissent les bases de la réglementation (RIPAM entre autres) et savent bien que la première chose importante c’est la VEILLE en PERMANENCE.
Ceci étant, avant le bateau-école j’ai suffisamment navigué au commerce sur divers navires et en plaisance professionnelle (convoyages de toutes sortes) pour pouvoir observer le comportement des plaisanciers et tout particulièrement les chefs de bords des voiliers. J’en ai toujours déduit qu’ils feraient mieux de se former à la réglementation (passer le permis bateau, par exemple) plutôt que de serre les fesses lorsque le vent « dépasse 20 nœuds » et plutôt que de considérer la mer comme une salle de jeu sans conséquences.

18 nov. 2010

Attention à la parano ....

"Ouch ! ça devient très personnel…tu as donc enquêté sur mes activités"...
Il suffit de consulter ta fiche sur HetO pour savoir ... :-) :-) :-)
Par contre, que sais-tu des compétences nautiques des autres intervenants qui ont l'inconscience de ne pas être entièrement d'accord avec toi ??? ;-)

18 nov. 2010

Que l'enquère fut......

longue et difficile !:mdr: pour trouver ce qui est plutôt affiché .....comme une publicité....

Bon tu as un vécu de la mer conséquent, alors ton enseignement a des chances d'être correct, mais si on a la pédagogie on ne parle pas sur ce ton là à des clients potentiels..... ;-)

Je te remercie de ton invitation, j'ai certainement plein de choses passionnantes à apprendre, mais dans le coin où tu résides, il fait bien trop chaud pour moi, et il y a bien trop de monde.... j'y suis passé il y a 25 ans et ça ne s'est sûrement pas arrangé ! :-(

18 nov. 2010

en tant

qu'ancien marmar je suis totalement de ton avis c'est la meconnaissance de regles qui souvent conduit a l'erreur ...

18 nov. 2010

bonjour

je crois que, autant que les pecheurs ou les plaisanciers ou les marmar, le grand responsable de nombre d'accidents est tout betement... le pilote automatique. Ma plus longue navigation sans voir la terre, 17 jours sur "Thendara" (36m, 150T) et je peux assurer que la veille a été non stop sans meme une seule minute d'inattention vu qu'il n'y avait pas de pilote automatique... Les seuls riques d'abordages étaient lors des régates sur le circuit en Méditerrannée (et là c'était "chaud" et j'ai plus d'une fois serré les fesses...) Tous ces progrés techniques sont bien beaux mais il y a un revers à toute médaille... On y gagne et c'est normal qu'on y perde d'autant...

18 nov. 2010

et la solidarité ?

Je tombe sur ce fil, mais j'ai pas tout lu, désolé trop de messages !

Juste mon petit mot, je me fous des débats des gentils ou des méchants, pêcheurs ou plaisanciers. La mer appartient à tout le monde, ou plutôt à personne...

Je veux simplement dire que quand je vais en mer, si je croise un plaisancier en galère, je m'arrêterais pour l'aider, et si je croise un pêcheur en galère, ce sera la même chose.

et si c'est un coureur (ou coureuse ;-)) au large, idem.

Voilà, je sais, ma contribution ne sert sûrement à rien, pas grave, faites comme si j'étais pas là. ;-)

Bah oui, la solidarité entre marins aurait-elle disparue ?

18 nov. 2010

Je te raconte pas

ce qu'il ferai avec un alpiniste en pleine mer, alors...

19 nov. 2010

bouhhhh...

tout le monde se moque de moi, snif ! :-)

'toute façon, z'avez oublié les baigneuses en maillot de bain en difficulté, c'est quand même plus important que les baigneurs, les capsules Apollo et les alpinistes... ;-)

18 nov. 2010

Et l'océan alors....

;-)

18 nov. 2010

sauf entre la pendille et le quai

fopadec

18 nov. 2010

Arcachon

Les professionnels respectueux des règlements : emploi au noir, bateau surchargé...
www.liberation.fr[...]salarie

18 nov. 2010

progrès

Le pilote automatique permet de lâcher la barre pour regarder plus facilement (et donc plus souvent) derrière le génois - mais si on en profite pour somnoler à l'abri de la capote c'est en effet dangereux (vécu avec un skipper dont j'ai déserté rapidement le bord).

Ce n'est pas parce que j'ai un radar que je n'assure pas la veille, mais c'est tout de même rassurant de savoir qu'il a souvent une "meilleure vue" que moi et que son alarme va me réveiller si je somnole les yeux ouverts sans m'en rendre compte (çà arrive même aux coureurs pros).

La méconnaissance de la règlementation est fréquente - cf un autre fil où certains plaisanciers revendiquaient le droit de gêner les autres dans une zone de "navigation règlementée" pourtant indiquée sur la carte.

18 nov. 2010

belle mentalité

donc si tu croises un baigneur en galère, tu le laisse couler! ;-)

18 nov. 201016 juin 2020

Et les habitants....

d'une capsule Apollo de retour d'une virée sabbatique sur la lune et ayant amerri en catastrophe! :-(

18 nov. 2010

non !

Depuis Montego Bay, aujourd'hui la mer appartient à tout le monde ! :-|

18 nov. 2010

La mer à tout le monde ?

et "mare nostrum" alors ? :reflechi: on dirait bien une appropriation, non?:mdr:

19 nov. 2010

Negofol

Je vois pas trop le rapport mais bon!!!!! Renseignement pris pas ou pratiquement pas de plaisancier embarqués sur les bateaux de la SNSM, de moins en moins de bénévoles, comme pour les pompiers volontaires dont le nombre baisse régulièrement et qui ne seront pas remplacés par l'état en tout cas pas en sarkozy et qui donc ne remplaceront pas les sauveteur, je veux bien que le sauvetage des personnes soit obligatoire et régis par des traités, mais quand il n'y aura plus personne pour aller les chercher on fera comment?Alors je persiste, vivons en bonne intelligence tout le monde a à y gagner.Et je précise que je suis un simple plaisancier qui navigue le plus souvent sur un plan d'eau ou deux mois par an il y a des centaines de bateaux,à voile, à moteur ou professionnels et que les abordages sont rarissimes par rapport aux pannes d'essence, aux échouages ou autres chutes à la mer.C'est vrai que les pro ne sont pas toujours tendres,mais les plaisanciers ne sont pas tous des anges non plus.

19 nov. 2010

Hum...

[i]Renseignement pris pas ou pratiquement pas de plaisancier embarqués sur les bateaux de la SNSM[/i]

Justifié ou non, il est avéré que [b]les plaisanciers candidats[/b] se font systématiquement jeter !

Pourquoi ?

_/)

19 nov. 2010

Et aussi

Pleins d'autre qualité comme la condition physique, la disponibilité, l'experience (pas du nautisme mais en terme de sauvetage)...

19 nov. 2010

On peut penser

qu'il y a un minimum de savoir-faire, de connaissance du matériel et aussi quelques risques mal couverts. Mais un "SNSM" pourrait répondre à la question mieux que moi.

19 nov. 2010

Pas le même monde.

N’est ce pas tout simplement parce que le niveau général de compétence est faible chez les plaisanciers par rapport aux professionnels (il y a bien sûr des exceptions dans les deux camps) ?

Ce que je dis n’est pas péjoratif, il est normal que le niveau de compétence soit faible étant donné le temps passé sur l’eau dans une année par la plupart des plaisanciers.
Je ne porte pas de jugement, c’est simplement un constat.
Mais comme je l’ai dis plus haut, ça n’autorise pas certains pêcheurs à se comporter comme s’ils étaient chez eux. Ils ne le sont pas plus que nous!

Nb - Au delà des compétences, je pense qu'ils veulent aussi rester entre eux. Pour eux nous sommes des promeneurs.

19 nov. 2010

la majorité

des sauveteurs de la SNSM en poste sur les plages l'été sont des etudiants formés dans les centres de la SNSM et n'on rien de pro de la mer...
de plus il existe au Croisic une ecole de la SNSM ouverte a tous

19 nov. 2010

Les plaisanciers ....

Je m'étais entretenu au salon 2009 avec un responsable de la SNSM.
Au sujet du recrutement il m'a expliqué que les hommes (au fait, et les femmes ?) venaient de tous les horizons : marine nationale, mar-mar, pêcheurs et plaisanciers.

Avec un léger sourire, il m'a expliqué les difficultés avec ceux qui viennent du monde de la plaisance :
"Ils ont souvent beaucoup de mal avec la discipline collective et n'hésitent pas à se montrer en désaccord avec le commandement au cours des missions !". :-D

19 nov. 2010

petites bêtes désagréables

y en quelques unes sur mon bateau; j'ai du mal à les baigonner (sous les tropiques ça prolifère). mais oh surprise j'en ai trouvé deux dans ce fil!

19 nov. 2010

Décu

"y en quelques unes sur mon bateau; j'ai du mal à les baigonner (sous les tropiques ça prolifère). mais oh surprise j'en ai trouvé deux dans ce fil!"

Jusqu'a présent tu était defendable, mais la tu viens de signer la fin de ta crédibilité et du dialogue, dommage...

19 nov. 2010

Tu as de la chance.....

on pique un peu, mais on ne transmet pas (encore) le chicoungounia..... ;-)

19 nov. 2010

Ni...

la dengue plus courante par chez toi ! :mdr:

19 nov. 2010

Et de trois!

Monsieur le juge..

19 nov. 2010

dans mon cas

la seule fois où je me suis trouvé dans une belle galère en navigation (nécessité de coucher le bateau par la drisse de spi pour le sortir d'un banc de sable... je passe les détails) c'est un pêcheur qui est venu m'aider avec son gros bateau... Il m'a rien demandé. Je l'ai retrouvé quelques jours plus tard et il était loin d'être le demeuré mental que certains semblent vouloir décrire ici (comme si les "pêcheurs" existaient comme un groupe génétique, composé d'individus tous identiques).
Mais bon... Je sais bien qu'on ne fait pas de la science avec des histoires de chasse !

;-)

19 nov. 2010

J'étais parti

quelques jour, et je vien de lire ce fil interessan on voit qu'il y a de l'embiance et surtout un qui pense etre detenteur du savoir nautique universel une fin de nuit du cote de Port Vendre j'avait depuis pas mal de temps une belle lueur verte qui grossissait sur le meme relevement pilpoil en trajectoire de colision et c'etait une timonerie de thonier que j'ai reconu quand il s'est dérouté pour passer sur mon arrière et c'est le seul bateau de peche que j'ai vue avoir un comporteman corect en 30 ans de voile parceque les autres faut surtout pas rester sur leur route mais notre ami Antoine devrait venir passer quelques jour a naviguer devant Sete vers 16h30 peut etre qu'alort il changera sa fasson de voir les choses et deviendra un peu moins preramptoire dans ses afirmations et surtout plus objectif parceque s'il veut naviguer au RIPAM dans ce secteur il lui faudra capeler sa conbinaison de survie toute afaire cessante

19 nov. 2010

non

si il veut naviguer au RIPAM il se déroutera
comme celui ci l'indique en cas de non manoeuvre du navire non privilégié et donc n'auras pas besoin de sa combi...

20 nov. 2010

puisqu'on parle

de solidarite entre les gens de mer, et de Route du Rhum a l'origine du fil, un extrait de l'avis de course de cet annee :

" 20.8 Les organisateurs de la course n’auront aucune obligation d’organiser des opérations de sauvetage, que ce soit sur terre ou en mer. Il est également rappelé aux participants l’obligation de porter secours à un autre bateau ou participant en détresse (RCV Fondamentale 1.1), dans la mesure du possible, le sauvetage et l'assistance en mer étant régis par des conventions internationales."

Marrant, non ???

:tesur:

20 nov. 2010

Ben oui....

ça parait évident, non ?

20 nov. 2010

Marrant?

Je trouve ca normal...

20 nov. 2010

la seconde partie, oui, c'est evident...

la premiere un peu moins, non ?
" Les organisateurs de la course n’auront aucune obligation d’organiser des opérations de sauvetage ".
En gros : nous les organisateurs, on n'est pas obliges, par contre vous les coureurs, vous l'etes !!!
Enfin, j'ai compris ca comme ca, mais je comprends des fois tout de travers... :doc:

20 nov. 2010

Je voulai dire

qu'a 16h30, c'est l'heure a laquele ils rentrent les pecheurs a Sete alors ils ne sont plus trop privilegie ou alors c'est qu'ils tire leur chalut si vite qu'on ne voit plus qu'ils peche

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (30)

Piégeage des gouttes

mars 2021