Yémen que j'aime (Laisse béton)

Du site:

www.latitude38.com[...]18.html

"Le 8 mars 2005, deux voiliers de plaisance, le Mahdi et le Gandalf, partis de Salalah (Oman), faisaient route à 30 mille de la côte yéménite vers le port d'Aden.

Vers 9 heures, deux hors-bord mesurant à peu près 7,5 m et portant trois hommes d'équipage passèrent notre arrière et continuèrent vers le Sud à environ 25 nds.
Ils s'en revinrent une ou deux heures plus tard, l'un d'eux s'approchant très près de nous pour nous observer.
Le second bateau doubla nos avants, mais à plus grande distance.
A l'évidence, ils ne se livraient pas à une activité ordinaire, comme la pêche ou quoi que ce soit du même genre.

Nous nous trouvions alors au Sud d'El Mukallah, au Yémen.
De nombreux rapports officiels décrivant la zone d'El Mukallah comme infestée de pirates, nous nous mîmes aussitôt à l'affût de tout signe sortant de l'ordinaire.

Vers 16 heures, nous vîmes deux nouveaux bateaux s'approcher de nous droit devant en provenance du Sud-Ouest.
Longs de 7,5 à 8 mètres, ils marchaient au diesel et leur bord était plus haut que les précédents.
Ils fonçaient sur nous à très vive allure.
Il y avait quatre hommes dans chaque bateau.

A moins de 200 mètres ils divergèrent.
L'un dépassa l'autre et, venant à hauteur du Mahdi sur bâbord, fit feu sur le cockpit.
Le second bateau tira à l'arme automatique sur nos deux voiliers, mais surtout sur le Gandalf, par l'avant.
Ils visaient le cockpit et tiraient à tuer.
Le premier bateau vira autour de l'arrière du Mahdi et s'approcha dans l'intention de nous aborder.

Moi, Rod Novlin, me trouvant à bord du Mahdi, commençai alors à faire feu sur leur bateau au fusil de chasse calibre 12, chargé de chevrotines 00.
Je les contraignis ainsi à baisser la tête, les mettant dans l'impossibilité de nous tirer dessus.
Sans être encore certain d'avoir touché l'un d'eux, je pus voir distinctement le pilote accroupi derrière le tableau de bord.
Après que j'eus tiré trois fois sur eux, leur moteur commença à fumer et je pivotai pour pouvoir faire feu sur le bateau de devant.

Je vis alors Jay Barry à bord du Gandalf, éperonner ce bateau en son milieu, le coupant pratiquement en deux et le retournant presque complètement!
Je me retournai encore pour tirer sur le bateau qui se trouvait derrière le Mahdi, mais à ce momentle pirate se détourna du Mahdi pour gagner l'arrière du Gandalf.
Ce dernier était à notre hauteur, à 30 mètres.
L'avant du pirate vint à toucher la poupe du Gandalf, deux hommes se tenant debout sur son avant prêts à prendre le voilier à l'abordage.

Mal leur en prit, car je les abattis tous les deux.
Le bateau vira alors pour prendre de la distance et j'abattis le pilote, sans être certain cependant de l'avoir tué car il était déjà loin et je ne le vis pas basculer par-desus bord comme les deux autres.

Nous poussâmes le Mahdi et le Gandalf à pleine vitesse pour mettre le plus d'eau possible entre eux et nous.
Sitôt que nous nous jugeâmes hors d'atteinte, nous regardâmes vers l'arrière et virent les deux bateaux pirates apparemment désemparés qui dérivaient.

Si Jay, du Gandalf, n'avait pas eu la présence d'esprit d'aborder et d'éperonner leur bateau, l'issue de l'attaque eût été toute autre, et les pirates n'auraient eu qu'à nous hacher menu à la mitraillette à distance respectueuse. Nous avons eu beaucoup de chance.

Nous émîmes un appel au secours sur toutes les fréquences HF et UHF, y compris sur les deux fréquences d'alerte indiquées par les Garde-côtes américains quelques jours auparavant. Les forces coalisées présentes sur zone sont censées les écouter.

Nous ne reçûmes pas de réponse sauf de la part d'un navire au commerce qui croisait non loin. Celui-ci se rapprocha et observa un moment les bateaux pirates désemparés.
Ils continuèrent à faire route de conserve avec nous pendant deux à quatre heures jusqu'à la tombée de la nuit, pour veiller à notre sécurité.

Les pirates étaient bien armés et organisés, et avaient pu engager quatre unités. Ils avaient mis en place un cordon de surveillance long de 50 à 5 milles depuis la côte du Yémen, de sorte qu'un bateau croisant dans cette zone ne pourrait guère leur échapper.
Les deux bateaux qui nous attaquèrent semblaient venir du Sud.

On croyait jusque là que les pirates qui sévissaient au large des côtes yéménites étaient des Somaliens, mais cela ne semble pas avoir été le cas, compte tenu du nombre et du type de ces bateaux et de la direction d'où semblaient provenir leurs bateaux de reconnaissance.

La menace pirate s'est peu à peu aggravée, ces attaques sont deviennent de plus en plus fatales, et on serait en droit d'attendre des mesures plus décisives de la part des autorités yéménites!

Selon des témoignages qu'il convient de vérifier, même la formation récente de convois de voiliers de six unités n'aurait pas empêché les pirates d'aborder et de piller de nouveaux yachts l'un après l'autre.

Carte: Université du Texas.

L'équipage
24 mar. 2005
24 mar. 2005
0

Reponse
Comme je l'ai déjà expliqué à quelqu'un sur le site, je ne conseille au vues de mes ex voyages de ne pas de se rapprocher de ces sôtes (somalie et yemen) pour entrer où sortir de la mer rouge.
il faut rester à egale distance des 2 côtes au centre du golf d'Aden en passant vers le point
13°30 N - 50° 30 E
Il y avait déjà des attaques à cette époque (moins il est vrai)
si une attaque à lieu il est conseiller de MONTRER qu'on appelle des secours, en général ils partent (info de 2 amis)
voyager à plusieurs, pas de lumière la nuit..

Bref

Choisir entre les pirates et le mauvais temps, je préfere encore passer par le cap de bon espérance...

C'est un choix...
Quant au fusil, n'en parlons pas ...
Dan

24 mar. 2005
0

alors que faire
je dois prendre cette direction et je n'ai pas envie de faire le tour ,pour aller en inde et ceylan alors dois je monter une automitrailleuse ou naviguer en convois

24 mar. 2005
0

que faire ?
simplement ce que j'ai noté plus haut.. éviter socotra également...
SURTOUT, PAS D'ARME... amha
dan

24 mar. 2005
0

Que faire?
Ne pas y aller en ce moment.
Et rester à l'écoute pour un passage ultérieur.
Le témoignage en bas de page affirme bien que même les convois auraient été attaqués!

www.latitude38.com[...]18.html

24 mar. 2005
0

C'est pour ça.
Qu'ils te disent de pas y aller et surtout armé, y a peu de chance qu'il viennent te courser en Europe!

24 mar. 2005
0

Pourquoi pas d'armes????
Pourquoi pas d'armes????
Si des gens en veulent aux mômes et à ta femme tu laisses faire?

24 mar. 2005
0

Pas d'armes
sinon, en général, c'est pire: Peter Blake en est mort.
Mieux vaut perdre du fric et du matériel... que la vie !

24 mar. 2005
0

logique
tu as une arme , ils prennent peur et tire aussi.
Sur tes enfants peut-être...
Tu n'en as pas, il vol ton matos, tire en l'air (j'ai connu cela) et partent.

de plus tu n'auras que des ennuis avec ton arme et les autorités de certains pays.

de plus, la'être humain est un miroir, la paix et le sourir amçnent moins de dégats que les armes et les cris....
Cordialement
Dan

24 mar. 2005
0

si j'ai bien lût...
Les pirates tiraient pour tuer...donc, heureusement qu'au moins le "madhi" était armé et que le "gandalf" a sût ce montrer...agréssif!!
mais, probablement, heureusement qu'ils avaient encore un bout de leur capital chance...

-pour ma part le mieux est donc de ne pas aller dans ces eaux. Mais en même temps, je supporte mal ce genre de contrainte. déjà au collège, j'avais horreur des p'tits groupes ou gros bras...(mais bon, y a comme une inégalité, entre un cocard et une balle de kalach'...);

-option-bis, partir armé et en convoi...pas si génial que ça, comme option: que dirais-je a mes filles, si un des pirates vise trop bien (ou une balle perdue, le "plastic" ou le bois ne valant pas l'acier...) et que leur mère passe a trépas? "...y'z'avaient pô l'droit, les méchants pirates, de venir nous attaquer, et puis d'abord, c'est même pô juste..." :-p ...même pas drole...

24 mar. 2005
0

Armé et en convoi, là-bas?
Genre G.BUSH?
Chaque pays et région du globe a son évolution, nous pour diverses raisons on en est pas au meme point du parcours....alors le mieux c'est de pas trainer là-bas ( ou d'essayer d'assumer les risques), nos enfants ou petits enfants pourrons peut etre....
La piraterie est génante pour nous, mais pour les locaux c'est le témoin d'une organisation de société et là ça craint vraiment! Les enjeux sont pas les memes!
Ceci dit en Med ça fait plusieurs fois que j'échappe de justesse a une bande organisée hyper dangereuse, vous les reconnaitrez facilement ils ont tous le meme bateau tout gris avec des gros chiffres paint dessus.

24 mar. 2005
0

désagréable mais incontournable...
En plus faut pas affoler l'équipage et du coup se gacher la vie tout seul avec çà.
Objectivement, il n'y a pas d'indicateur que ce soit pire qu'avant et il y a vraiment des zones à risques en fonction de l'actualité .
J'aurais plutôt tendance à réagir comme Dan : être souriant et amical si çà ne désarme pas les pirates en pleine mer çà peut attirer des amitiés utiles près des côtes .
L'expérience d'Alacaluf en 91 est en faveur d'une arme de poing (équipage sauvé à 2 reprises à Panama et Port Saïd par un pistolet)
Peter Blake semble dire le contraire..
Si on veut être objectif, je dirais qu'il vaut mieux plusieurs atouts qu'un seul.Jetez un oeil chez Christian Couderc
www.voilelec.com[...]rme.php

24 mar. 2005
0

ben...
..."...alors le mieux c'est de pas trainer là-bas...", ben, c'est qu'est-ce que je disais, au final, et aussi qu'est-ce que je fairais!! ;-)

24 mar. 2005
0

Bien dommage..
J'ai fait en 1994 toute la cote Yemenite de Mukallah à Aden en m'arretant tous les soirs dans une crique et en passant 4 jours à Bir Ali. Quel pays agréable et quel accueil tranquille et hors du temps. Tout ça pour dire que certes je n'y repasserais plus dans les conditions actuelles, mais c'est tellement triste de voir cette évolution due probablement à quelques individus. Le seul coin où j'ai eu un bateau qui voulait m'éperonner c'était de l'autre coté près de Djibouti. La Somalie n'était déjà pas sûre du tout. Je n'avais pas d'armes et heureusement car sur la Mer Rouge le jour où j'ai vu arriver des pirogues chargées d'une dizaine de rameurs l'air pas très sympas, j'aurais pu avoir une réaction malheureuse alors qu'il cherchait depuis si longtemps une bougie de HB ...

25 mar. 200516 juin 2020
0

pirates
Il y a deux genres de pillards:

-ceux qui ont, sinon de la courtoisie, du moins des usages et un peu de savoir-vivre. Il vous dépouillent sans violence (tiens! ce n'est pas de la violence que de dépouiller quelqu'un contre sa volonté?)

-ceux qui préfèrent le travail fini, ont horreur des "histoires" et préfèrent ne pas laisser de témoins: on pourra toujours leur évoquer les "droits de l'homme", leur déclarer la main sur le coeur qu'on est pacifiste et qu'on aime sans réserve tout le genre humain, je doute qu'on soit entendu.
-dans ce second cas, il arrive que des courageux se fassent tuer. Les lâches dans la même situation se feront toujours tuer. Cela peut être un choix, mais , à moins d'être Chrétien jusqu'au martyre, je ne vois pas l'intérêt.
Le rapport évoqué par Chébec indique clairement que sans leur défense déterminée et intelligente, les plaisanciers concernés auraient été tués.

Maintenant, je laisse à ceux qui veulent leurs bons sentiments. Et pourquoi n'iraient-ils pas prêcher à ces humains dans l'erreur la paix et la fraternité? Certains l'ont fait dans le temps; certes, ils ont été crucifiés, empalés, brûlés, décapités, mais du moins ils avaient essayé de partager leurs idées. Ce ne sont pas des convaincus qu'il faut prêcher!

En un autre temps, lors d'une période troublée, j'ai conclu que la vie de celui qui cherchait à me tuer alors que je ne lui demandais rien ne valait pas plus que la mienne, et que la mienne ne valait pas moins que la sienne. Et que ma vie, c'était mon affaire lorsque les institutions chargées de la protéger n'en sont pas capables (elles se donnent bien le droit de tuer, elles, et pas en détail). Quant aux armes , c'est une question de législation, d'astuce et de discernement dans l'utilisation: une arme est un objet intrinsèquement dangereux, autant qu'une voiture.

Reste à ne pas aller se fourrer dans les mauvais coins, encore moins y entraîner sa femme et ses enfants. Voyager ignorant, alors que nous disposons d'une surabondance d'informations , c'est voyager idiot. C'est d'autant moins pardonnable qu'on dispose de nombreuses sources d'informations, dont celle-ci qui compte parmi les meilleures, et qui est mise à jour en permanence

etrangers/avis/conseils/default.asp

À savoir :

Avant de partir Centres de vaccination habilités Assistance consulaire Fiches réflexes Cellule de veille

Les Fiches Réflexes : Séismes. Carte des zones sismiques dans le monde
Autres fiches réflexes : Séismes, Ouragans, Risques nucléaires, Piraterie Maritime, Attaque bioterroriste à la bactérie du charbon, Vols/agressions/attentats, Mariages forcés, Montagne, Incarcération à l'étranger.

CES CONSEILS S'ADRESSENT A TOUS LES VOYAGEURS ET EXPATRIES QUI SEJOURNENT DANS UNE ZONE A RISQUE.

Les Fiches Réflexes : Piraterie Maritime. Carte de la piraterie maritime dans le monde
Autres fiches réflexes : Séismes, Ouragans, Risques nucléaires, Piraterie Maritime, Attaque bioterroriste à la bactérie du charbon, Vols/agressions/attentats, Mariages forcés, Montagne, Incarcération à l'étranger.

CES CONSEILS S'ADRESSENT A TOUS LES VOYAGEURS ET EXPATRIES QUI SEJOURNENT DANS UNE ZONE A RISQUE.

PIRATERIE MARITIME:

Les chiffres :

- Le nombre d'actes de piraterie dans le monde a triplé entre 1993 et 2003.

- Des appels à la prudence sont constamment lancés à tous les navires croisant au large de l'Indonésie, dans le détroit de Malacca, dans le Golfe d'Aden, sur la façade atlantique de l'Afrique et dans la mer des Caraïbes.

- Quelque 103 actes de piraterie ont été enregistrés au premier trimestres 2003, a précisé le Bureau maritime international (BMI), géré par la Chambre de commerce internationale.

- La plupart des attaques ont concerné des grands cargos et des bateaux-citernes mouillant dans les ports, mais un navire sur cinq a été attaqué en pleine mer.

-------------------------------------
Les bateaux de plaisance font également l'objet d'attaques violentes, les pirates n'hésitent pas à tuer les personnes se trouvant à bord, le but étant de prendre possession du bateau pour le revendre.
=====================================

Au cours des cinq dernières années, 300 marins sont morts ou ont été blessés lors d'attaques.

SI VOUS ETES RESIDENT DANS LE PAYS :

PENSEZ A VOUS FAIRE IMMATRICULER DES VOTRE INSTALLATION AUPRES DU CONSULAT DE FRANCE OU DE LA SECTION CONSULAIRE DE L'AMBASSADE DE FRANCE

Géographie des incidents :

ASIE

Un quart des incidents ont eu lieu dans les eaux indonésiennes, confirmant la réputation de cette zone comme l'une des plus dangereuses de la planète. Le BMI recommande à tous les navires des ports indonésiens de Belawan, Jakarta, Merak, Samarinda et Tanjong d'être en état d'alerte. L'organisation a aussi indiqué que le Bangladesh devenait de plus en plus dangereux, 18 attaques ayant été rapportées au cours des six premiers mois de l'année. Dans le détroit de Malacca, qui sépare la Malaisie de l'île indonésienne de Sumatra, 14 bateaux ont fait l'objet d'assauts de pirates. On constate ainsi une hausse des attaques dans le détroit de Malacca au cours des deux derniers mois. Les autorités malaysiennes et indonésiennes ont été mises au courant de la situation et elles ont augmenté les patrouilles

YEMEN ET CORNE DE L'AFRIQUE

Les bateaux passant par le Golfe d'Aden et la côte somalienne sont fortement encouragés à être particulièrement prudents et vigilants. Il est par ailleurs recommandé de ne pas accoster sur les côtes yéménites et somaliennes où en plus de la piraterie, les risques de prise d'otages sont très importants.

FACADE ATLANTIQUE DE L'AFRIQUE

Les pirates sont actifs du Sénégal à l'Angola. Leurs attaques se caractérisent par une extrême violence. Elles se traduisent généralement par l'assassinat de tous les membres d'équipages. Les attaques se déroulent généralement quand les navires se trouvent au mouillage. Les pirates nagent sans bruit jusqu'au navire, montent à l'abordage et en prennent possession en quelques minutes. On note des attaques récentes sur les côtes de Sierra Léone, du Liberia ou de l'Angola.

CARAIBES

Si les actes de piraterie sont plus rares, ils n'en restent pas moins violents et peuvent être le fait de trafiquants de stupéfiants. Les attaques se caractérisent par l'abordage de navires transportant des passagers ou des bateaux de plaisance (voiliers ou yachts). Les pirates utilisent des vedettes rapides. Ils abordent les bateaux, menacent les occupants avec des armes à feu, pillent les navires et mettent hors d'état de fonctionnement les moteurs et les moyens de communication. L'attaque est brève et peut se révéler violente.

Conseils généraux :
Les navigateurs doivent :

- s'assurer que leurs moyens de communications (valises satellites, radio hf...) et que les moyens électroniques du bord (GPS, balise d'alerte, radar...) fonctionnent de façon optimale.

- s'informer auprès des ambassades et consulats français et des autorités portuaires ou maritimes compétentes avant de s'entreprendre une navigation ou une traversée.
- informer une personne restant à terre de la route qu'ils comptent emprunter.
- maintenir une surveillance anti-piraterie 24h sur 24.
- éviter de mouiller trop près des côtes dans des zones sensibles.
- éviter le cabotage de nuit.
- assurer des tours de garde dans les ports les plus sensibles.

Pour plus d'informations :

Vous pouvez consulter les fiches " conseils aux voyageurs " des pays qui vous intéressent ou le site de la Chambre du Commerce international.

Dans tous les cas, pensez à vous informer auprès de l'Ambassade ou du Consulat le plus proche de votre résidence des mesures prévues pour la sécurité de la communauté française.

NOTE PERSONNELLE : les navires de commerce , du fait des conventions internationales, ne sont pas armés. Depuis peu, ils sont invités à adhérer à une association internationale qui les suit en temps réel. De plus, des systèmes de protection électriques (barrières électriques à 9.000 volts) sont installées sur des navires de commerce et de grands yachts. Il en résulte que, les objectifs traditionnels étant plus difficiles à atteindre, les pirates se rabattront sans doute plus volontairement sur les petits voiliers.
Le problème du BMI, malgré son excellent travail, est que la publication de ses synthèses est très lente. Il lui faut collationner des renseignements sur le monde entier, puis les analyser et les exploiter. Toutefois, une tendance se dessine, qui n'est pas réjouissante.

etc...

25 mar. 2005
0

60 morts par an recensés
par piraterie

:-|

45 millions de mort par an environ

dans leur lit

:-(

:reflechi:

...Je crois que j'vais naviguer...c'est plus sûr!
Et puis le cap des tempêtes et le Brésil au retour çà serait dommage de s'en priver

;-)

25 mar. 2005
0

dans le meme genre
petite histoire arrivée à un viel ami:
naviguant solo sur son 13m entre antilles et usa dans un coin ou de nombreux cas de piratage ont ete signalés il a vu deux vedettes rapides foncer sur lui. a la jumelle de marine (20x60 ou quelque chose du genre) il ne decele aucune idetification et vois une arme automatique dans sa direction. il plonge dans sa cabine, resort avec un tube en plastique de 60cm de log pour à peine 15 de diametre, le deploie, ajuste la vedette la plus proche et tire. la deuxieme a fait demi tour.
precision, le tube en plastique etait un law, light antitank weapon, lance roquette antichar individuel en service au vietnam, encore fabriqué aujourd'hui. leger compact et facile à camouffler dans un bateau.
en general, meme armé, les pirates ont rarement ce genre d'accessoires.
une autre personelle:
en 92 au mouillage à banjul en gambie, j'avias pris la precaution de semer des clous à 4 pointes sur le pont, bien m'en a pris, le hurlement de douleur m'a reveillé et m'a permis de lancer une grenade d'exercice à platre par un hublot, je n'ai jamais vu leurs tete....
tout ceci n'est peut etre pas charitable mais...
jpierre

25 mar. 2005
0

Ouaip !
En fait, ce serait presque une bonne nouvelle: c'est l'occasion d'aller découvrir des coins où on ne serait jamais allé ! :-D

C'est vrai, après tout, après être arrivé jusqu'aux Chagos, au lieu de remonter, hop, Les Seychelles, Madagascar, l'Afrique du Sud, et puis après, le choix ne manquent pas: St Hélène, l'Ascencion, ou le Bresil dans le bon sens ....

La mauvaise nouvelle, c'est qu'il va falloir un peu plus de temps, mais en est ce vraiment une ? :-D

Parce que vu qu'on ne sait pas qui peut être le plus dangereux dans le secteur entre les cow boys et les pirates, le mieux est d'aller voir ailleurs si l'eau est toujours aussi bleue !

25 mar. 2005
0

En s'arrêtant une trentaine d'années à suvarov
pour parfaire sa formation de Ninja...
On peut trouver du bon dans toutes les contraintes
:-)

29 avr. 2005
0

Dans le Détroit de Malacca
www.defense.gouv.fr[...]dejoue/

29 avr. 2005
0

ça ou autre chose...
... evidement on ne ferais plus rien...
j amene des bateaux pour sunsail depuis 10 ans, a raison d un convoyage passant par le golfe d aden par an. depuis peu les assureurs de sunsail nous imposent de convoyer en flottille... je suis septique sur le fait que ça disuaderais les pirates...
nous restons le plus possible au large des cotes, plus de vhf ou tres peu, plus de feux de nuit a l exception du feu de mouillage quelques secondes toutes les heures pour se reperer...
juska present sans souci... pourvu que ça dure...
si vous voulez des infos sur la zone... je repond avec plaisir.

01 mai 2005
0

passage de suez
ton experience du passage du canal de suez et de la mer rouge m'interesse beaucoup car des que j'ai vendu ma maison je part vers madagascar .Si quelqu'un est interesse je suis pret a en discuter

06 nov. 2005
0

Vavavoum !
Un navire de croisière échappe à un détournement par des pirates.
Par Rodrigue Ngowi (A.P.) Samedi 5 novembre.

Samedi dernier, des pirates armés de lance-grenades et de mitrailleuses ont tenté de détourner un paquebot de luxe au large de la côte orientale de l'Afrique, mais le navire les a battus de vitesse, selon les autorités.

Deux bateaux remplis de pirates se sont approchés du Seabourn Spirit à 100 milles environ de la côte somalienne avant d'ouvrir le feu tandis que les bandits lourdement armés s'efforçaient de gagner le bord, raconte Bruce Good, porte-parole des Croisières Seabourn du groupe Carnival basées à Miami.
Le paquebot s'échappa en prenant la vitesse supérieure et en changeant de cap.

"Ces pirates sont très organisés, estime Andrew Mwangura, chef de la section kényane du Programme d'Assistance aux Navigateurs. La côte de Somalie est l'endroit le plus dangereux de cette région du monde en termes de sûreté maritime."

Si à aucun moment les assaillants ne purent s'approcher assez du Spirit pour l'aborder, l'un des 161 membres de l'équipage a reçu un éclat de shrapnel, nous précise la présidente des croisières Seabourn Deborah Natansohn.

"Par sécurité, on avait rassemblé les 151 passagers du navire dans l'un des salons, pour la plupart des Américains ainsi que quelques Australiens et Européens, révèle Good, et aucun ne fut blessé."

"Nous avons cru alors qu'ils agissaient dans le but de nous voler, dit Good, qui ajoute qu'un entraînement spécial avait été dispensé à l'équipage pour diverses éventualités, y compris celle de l'intrusion d'indésirables."

L'agence de presse britannique Press Association affirme que des passagers furent réveillés par des coups de feu comme deux embarcations pneumatiques s'approchaient du paquebot.

Edith Laird, de Seattle, qui voyageait avec sa fille et un ami, a confié par un courriel à la BBC que sa fille avait vu les pirates par le hublot.

"Le navire a été touché par au moins trois roquettes, dont une dans une cabine, écrit Laird.
Nous n'imaginions pas que notre navire pouvait aller aussi vite, et le commandant a fait tout ce qu'il fallait pour prendre les pirates de vitesse."

Concluant une croisière de seize jours depuis Alexandrie en Egypte, le Spirit faisait route vers Mombasa au Kénya. Il devait faire escale aux Seychelles lundi, puis poursuivre jusqu'à Singapour conformément au programme, selon des responsables de la compagnie.

Le paquebot de 134 m de long et de 10.000 tonnes, immatriculé aux Bahamas, n'a subi que des dégâts mineurs, dit Good. Le navire, qui effectua sa croisière inaugurale en 1989, peut transporter 208 passagers.

"Il a essuyé des tirs, mais reste bon pour la navigation, assure Good."

Avec 15 incidents violents entre mars et août, après seulement deux pour toute l'année 2004, la piraterie a connu cette année un sursaut d'activité le long des quelques 2000 milles de côtes somaliennes, selon le Bureau Maritime International, une subdivision de la Chambre Internationale de Commerce chargée de prévoir l'évolution de la piraterie.

En juin, un cargo affrété par l'ONU et transportant 935 tonnes de riz pour les victimes somalies du raz-de-marée en Asie avait été détourné par de pirates qui gardèrent plusieurs membres d'équipage en otages pendant trois mois avant de les relâcher.

Depuis que l'opposition a chassé du pouvoir le dictateur Mohamed Siad Barré en 1991, la Somalie ne possède plus de gouvernement central capable de se faire obéir. Les chefs de l'opposition se sont depuis retournés les uns contre les autres, transformant un pays de 7 millions d'habitants en une mosaïque de fiefs sur le pied de guerre et commandés par des milices lourdement armées.


Avec la collaboration de Jennifer Kay (A.P.) à Miami.

27 mai 2009
0

piraterie en mer de chine
Lors de mon passage sur les cotes de Somalie, nous avons ete survole par des avions de chasse. Beaucoup plus rapide que des bateaux pour surveiller cette etendue maritime. L ideal aurait ete de pouvoir se mettre en contact radio avec eux en cas de probleme.

Par ailleurs je cherche de l info sur la mer de chine ou je voudrais allez la semaine prochaine. Je vise Hong Kong en venant des Philippines. Si vous avez de l information, je vous en remercie par avance. Je suis allez voir les sites sur la piraterie mais on ne fais pas le distingo entre les bateaux de plaisance et les bateaux de commerce

27 mai 2009
0

ne plus y aller
me semble la seule solution acceptable. Quand à y aller avec une arme..........beurk.

O

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - été 2013

Souvenir d'été

  • 4.5 (42)

Baie de la madeleine - été 2013

novembre 2021