YachMaster Pro cherche à faire des factures!

Le titre réduit illustre bien ma question:
J'ai un YachtMaster Offshore avec le Commercial Endorsement, et je cherche à pouvoir faire des factures pour les quelques convoyages et charters que je fais à l'année.
Ce n'est pas une activité que je souhaite faire tout le temps et à temps plein, (c'est plus saisonnier), et j'aurais voulu savoir la manière la plus simple pour émettre des factures sans pour autant avoir des milliers de charges, et obligation de faire rentrer de l'argent tous les mois dans la structure...

Je me suis renseigné auprès de l'Ursaaf, qui m'ont envoyé vers l'Enim, qui m'a renvoyé vers les Affaires Maritimes de Bayonne, qui m'ont renvoyé vers une collègue pour voir s'il existe une équivalence du YachtMaster en Cap 200...

Je découvre un monde...

J'ai lu sur Heo que l'on ne peut pas demander l'équivalence du YachtMaster en Cap 200. Ça, c'est vu...

On m'a parlé d'un numéro de marin; de me mettre en auto-entrepreneur (la facilité et la souplesse de ce statut me plaît); de me rapprocher de l'Enim; de créer une asso...

Quelqu'un voit clair dans tout ça et pourrait m'éclairer?
Un site internet avec toute l'info existe-t-il?
Est-ce que monter une structure en Angleterre et continuer de bosser à l'international ne serait pas plus facile?

Je suis novice dans le monde de la paperasse navale, mais je suis désireux d'y comprendre quelque chose...

Merci à vous!

L'équipage
11 fév. 2016
11 fév. 2016
0

Auto-entrepreneur est le plus simple,il suffit de trouvé le bon numéro de siret ou siren auprès des CCI ou CMA.
il faut aller les voire et il vous donnerons des tonnes de renseignement.
wr

11 fév. 2016
0

le YMO est équivalent au Cap 200, mais c'est la croix et la bannière pour obtenir cette équivalence. Normal, il est plus facile pour un bon marin d'avoir le YMO que le Cap 20, beaucoup plus théorique.
En tout état de cause, il me semble qu'il faudra passer par les cotisations Enim, qui sont salées et pas vraiment rentables si c'est un boulot occasionnel sauf si le bateau utilisé porte le pavillon anglais, chose rare en France.
J'ai passé le YM en vue de bosser en France, un peu comme toi, j'ai renoncé au bout d'un an au vu de toutes les tracasseries et même si on mettait le doigt sur le bon texte ou la concordance.
J'ai un copain qui a fait de même, il a le YMO, CO, il bosse en free lance mais pas ENIM.
Par contre, bosser sur un yacht étranger avec un YM ou YMO, même en France à partir du moment ou ce yacht bat pavillon étranger, pas de problème.
Bon courage !
Auto-entrepreneur, OK, mais quid des cotisations, assurances, validations des diplômes, donc du YMO si c'est pour bosser en France?

11 fév. 2016
0

si c'est occasionnel, pourquoi pas le régime "micro BNC" ?

11 fév. 2016
1

Ya plein de politiques qui pourraient te donner des conseils! :acheval:

12 fév. 2016
0

Travaillrr en France c est vraiment compliqué Est pour encourager le travail au noir?

12 fév. 2016
0

le régime d'auto-entrepreneur n'est pas accepté par les aff mar si tu veux cotiser à l'Enim. Tu ne peux le faire que si tu as un brevet d'enseignement de la voile (BP JEPSou BEES) Reste EURL ou Travailleur Individuel (artisan) le premier étant un peu lourd en structure mais proteteur pour ta famille, le second dangereux pour tes biens si tus es mal assuré.
Si tu ne cotise pas ENIM, tu seras sous le régime du RSI si ta société est française. Reste la solution de créer une entreprise ailleurs (GB).
Quoiqu'il arrive tu ne peux rien facturer si tu n'as pas de société.

Travailler c'est aussi payer des charges et se farcir les fourches caudines de nos administrations. Ca ne vaut pas la peine si c'est occasionnel, et c'est fait pour ça, pour éloigner les "occasionnels" du milieu pro, pour le "protéger" (alors que cela ne fait que favoriser le travail au noir)
Je suis en plein dans le sujet, nous sommes nombreux à buter sur la difficulté à atteindre un point d'équilibre économique compatible avec notre équilibre personnel.
Avoir une société permet de déduire tous les frais pro, d'investir dans un bateau, ce qui est impossible (pas raisonnable à cause de l'impôt forfaitaire sur le chiffre d'affaires) en régime d'auto-entrepreneur.
bon courage
Alex

02 mar. 2016
0

J'ai lu à plusieurs reprises que le statut d'auto-entrepreneur n'est pas compatible avec le statut de marin mais est-il possible d'exercer SANS cotiser à l'ENIM sur un voilier AVEC un rôle d'équipage?

02 mar. 2016
0

Moi je dirai non si bateau sous pavillon francais mais c est tellement compliqué

03 mar. 2016
0

Non...
Aroc résume bien la situation ;
Brevets et formation UK, genre YM Endorsed, pavillon UK ou du Commonwealth et entreprise basée dans le Commonwealth, soit en Angleterre, soit dans une Ile ou dominion anglais.
Les brevets et domiciliation peuvent être établies à un autre nom ou entité que le skipper qui devient un employé de l'entreprise.
Je m'y suis cassé les dents et ai renoncé.
Et faire tourner une boite étrangère sur le sol français, là ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (54)

Bol d'Or 2016

mars 2021