Webasto et vie à bord

Bonjour tout le monde,
Anticipant la suite de la préparation de notre bateau (coque acier de 13m50, bien isolée et ventilée, cocpit central avec grande cabine arrière), se pose la question du chauffage. Dans ma réflexion, je m'orientais vers une solution avec plusieurs types de chauffages complémentaires :
- 1 webasto
- 1 échangeur eau (moteur) / air pulsé profitant du même circuit que le Webasto
- 1 poêle, gasole voire bois, dans le carré

Maintenant, on me dit dans l'oreillette que le Webasto ne serait pas vraiment conçu pour tourner à plein temps, 7 jours par semaine, 24h/24h. Qu'en est-il dans votre expérience : est-ce qu'un système Webasto est fiable pour une utilisation intense et continue ? ou est-ce plutôt un chauffage "de camping" ? Notre programme prévoit de la vie à bord, hiver compris, en région tempérée (voire plus froide si affinité), avec enfants en bas âge... Donc la fiabilité n'est pas une option.

Sinon, en second plan, j'imaginais un poêle gasole avec distribution par radiateurs. (question subsidiaire : existe-t-il des échangeurs eau/eau pour redistribuer la chaleur du moteur dans des radiateurs ?)

Merci de vos partages d'expérience,

L'équipage
09 nov. 2021
09 nov. 2021
0

Bonjour, Pour l'échangeur eau/eau voir chez Bowman avec une petite pompe de circulation silencieuse ou en utilisant celle du chauffage principal pour alimenter les radiateurs
Personnellement j'ai bricolé des convecteurs avec des radiateurs d'huile de moto et des ventilos d'ordinateur très silencieux


tdm2023:Merci pour ces bonnes infos précises !·le 09 nov. 15:00
LeMoko:Bonjour Crescent peux tu développer ton adaptation tu as un radiateur par lieux ou plus pour le carré, section des tuyaux pompe de circulation supplémentaire ? ·le 09 nov. 20:59
Matelot69:Bonjourj'ai un webasto thermo top C (donc à eau chaude), qui alimente des radiateurs fait maison mais avec des radiateurs de chauffage d'habitacle de voiture et ventilo silencieux de PC. Donc circuit eau chaude pour radiateurs et également pour cumulus eau chaude, pouvant être alimenté également par le circuit eau du moteur. Pas de souci de fonctionnement et de chauffage. Réservoir indépendant pour le webasto.·le 10 nov. 12:15
Matelot69:pour la couchette avant j'ai mis un radiateur eau chaude type 22 en 300x400 pour le silence et économiser un peu de 12v.·le 10 nov. 12:17
09 nov. 2021
0

bonjour, j'ai utilisé un Webasto pendant des semaines sans aucun problème mais pas sur une année complète (il faut être dans une région très froide toute l'année). ce que je crois c'est qu'il faut réfléchir à la question du chauffage à air chaud plutôt que par radiateur à eau et au besoin en électricité induit par le système. le chauffage Fioul est attrayant mais il faut installer le poêle et sa cheminée ce qui est utile si on utilise aussi l'appareil pour la cuisson ou le chauffage de l'eau du thé. tu trouveras des fils qui traitent de cette question du chauffage et certains blogs aussi. le lieu d'installation de la chaudière et l'aspiration d'air frais est à regarder de près. le transfert avec la chaleur du moteur est impossible sauf à tourner en permanence. j'imagine que tu es au début de ta réflexion et tu as besoin de t'informer sur les différents systèmes. cordialement.


tdm2023:Merci flaneur pour ton retour d'expérience. Effectivement je n'imagine pas faire tourner le moteur en permanence... Le moins possible sera le mieux. Cependant, plutôt dans une visée d'optimisation, il ne me semble pas faux de dire que le moteur produit un excédent de chaleur qu'il serait dommage de ne pas mettre à profit. C'est déjà le cas, puisque j'ai un petit ballon d'eau chaude qui chauffe avec l'eau du moteur. Donc je me disais pourquoi ne pas utiliser cette chaleur pour chauffer l'intérieur. J'ai déjà vu ce genre de système sur un blog mais avec un échangeur eau/air, qui envoyait ensuite l'air chaud dans les gaines déjà en place pour le Webasto. Pourquoi pas le faire avec un échangeur eau/eau. Il y a des contextes dans lesquels on doit faire tourner le moteur quoi qu'il arrive pour avancer, typiquement dans les canaux. Ce type de chauffage serait plus un système d'appoint à utiliser en fonction des circonstances : mais effectivement pas en chauffage principal. Après un système de vannes doit pouvoir isoler l'échangeur moteur du poêle. Je ne vois pas pourquoi tu dis que c'est impossible. Après il faudrait être sûr de ne pas trop refroidir le moteur, mais le calorstat du moulin est fait pour ça non ?·le 09 nov. 15:10
09 nov. 202109 nov. 2021
0

La problématique du chauffage et de la vie à bord dans des contrées froides est très différente de celle d'une croisière de quelques semaines ou de la vie au port.
2 sujets : 1) le chauffage ; 2) le chauffage de l'eau.
Pour le chauffage, c'est facile : poêle à fuel ou à bois, chaudière hydro ou à air pulsé.
Pour le chauffage de l'eau des douches, soit un système autonome (genre chauffe eau à gaz de maison comme il y avait sur beaucoup de bateaux anglais), soit système intégré au chauffage central.
Si c'est la seconde solution, ça implique d'avoir un chauffage central à eau, erberspächer, webasto ou chinois.
Dans ce cas, la circulation d'eau peut passer par le refroidissement du moteur (avec des vannes pour pouvoir l'utiliser ou non) ce qui fera passer le chauffage par le chauffe eau pour avoir de l'eau chaude.
Donc, pour résumer :
Chaudière à eau, circulation au choix uniquement dans le bateau ou par le circuit de refroidissement du moteur, donc dans le chauffe eau.
Avec les vannes fermées, le moteur quand il tourne chauffe le chauffe eau. s'il ne tourne pas, la chaudière chauffe le bateau.
Avec les vannes ouvertes, le moteur, s'il tourne, chauffe le chauffe eau ET le bateau, s'il ne tourne pas, la chaudière chauffe le bateau ET le chauffe eau (et le moteur)


tdm2023:Merci ED850 pour cette réponse. Serais-tu en train de nous dire que l'on unit le circuit de refroidissement moteur et le circuit de chauffage (radiateurs, etc.), en un seul et unique réseau, sans échangeur donc ? Ça parait optimal d'un point de vue fonctionnel, mais ça peut introduire une vulnérabilité. Imagine je navigue au moteur et je chauffe le bateau ainsi. Dans un coup de clapot un radiateur prend un coup, une fuite de liquide que je ne perçois pas immédiatement : je perds tout mon liquide dans les fonds, le moteur part en surchauffe, et je ne peux pas le redémarrer avant de l'avoir rerempli de liquide, pas cool... Un échangeur eau/eau permettrait d'éviter ce risque, non ? (désolé si ma remarque est très théorique, éloignée de la réalité du terrain, comme tu le sais on n'est pas encore à bord..)·le 09 nov. 15:36
ED850:Je n'ai pas la réponse. En fait, dans mon système, c'est possible, mais je ne l'ai jamais essayé longtemps.On a souvent la chaudière allumée avec les vannes ouvertes, ce qui nous chauffe donc aussi le chauffe eau, et ponctuellement, on a tourné quelques minutes au moteur pour rentrer dans un port.Par contre, on n'a jamais utilisé le moteur vannes ouvertes sans le chauffage. Je ne pense pas qu'il y ait vraiment le danger que tu vois, car le circuit de chauffage n'a pas de raison de claquer. En plus, le niveau de liquide de refroidissement (qui est le même dans le moteur et dans le circuit de chauffage) est visible au niveau du vase d'expansion. ·le 09 nov. 15:43
09 nov. 2021
0

Bonjour,
En ce qui concerne l'aérotherme, il y en a chez Webasto. Cest le principe du chauffage de voiture, j'avais donc contacté le revendeur local qui m'avais dissuadé, pourtant c'est un moyen de chauffer économique quand on est au moteur.
Jean-Charles


tdm2023:Quels étaient ses arguments pour te dissuader ?·le 09 nov. 15:21
CetJcL:Je ne faisais pas assez de moteur.Jean-Charles ·le 09 nov. 15:26
crescent76:Ces systèmes sont bruyants·le 09 nov. 15:55
09 nov. 2021
-1

Ce n'est pas une question de choix entre ces 3 systèmes.
Pour vie continue à bord l'hiver en pays froids il faut avoir les trois.

  • le chauffage à air pulsé pour assécher rapidement le bateau au port, au mouillage et en nav à la voile, mais pas fait pour tourner 24/7 surtout à cause des conso en A et en L carburant.
    Ce type de chauffage est conçu pour des véhicules, pas pour espaces habitables.
    C'est le + facultatif si on a les 2 autres. Le + cher et gourmant en Ampères.

  • l'échangeur de chaleur du moteur qui ne peut pas tourner 24/7, mais remplit le rôle de l'air pulsé avec dérivation de l'échangeur vers aérotherme(s), ou de chaudière avec des radiateurs à eau chaude dont le réseau pourrait être chauffé aussi par le poële.

  • le poële seul capable de chauffer 24/7 au port, au mouillage ou mer plate, mais pas à la gîte dans une mer formée. Le plus économique en conso.
    Le plus sympa avec hublot sur flamme dansante éclairant le carré, et plaque chauffante faisant samovar = bouilloire toujours chaude, le plus silencieux pour dormir.


09 nov. 2021
0

Bien qu'on soit satisfait de notre système, (chauffage hydro + poêle à bois pour le chauffage, moteur + chauffage + 220 pour le ballon d'eau chaude), je pense que si j'avais à repenser l'ensemble, je partirais sur 1) Chaudière + poêle, ça c'est parfait : la chaudière par grands froids et le poêle en supplément quand la prod d’électricité est faible et en intersaison.
Par contre, en chauffe eau, on n'est pas très bon. En hiver, quand la chaudière est en route, ça va et sous les tropiques, une douche solaire fait le job, mais quand il fait moyen et qu'on n'a pas le chauffage, on n'a pas non plus d'eau chaude. Donc, je regarderais les petits chauffe eau à gaz, genre ça : www.amazon.fr[...]desktop
En ne l'allumant qu'en fonction des besoins et avec surveillance, ça me semble bien.


09 nov. 2021
0

Merci à tous pour vos contributions qui font progresser nos réflexions.
Du coup, entre Webasto et radiateurs, il faut choisir, non ? Ça ne me semble pas raisonnable d'avoir deux réseaux de distribution, l'un à air, l'autre à eau, non ?
Quels sont les avantages et inconvénients de l'un et de l'autre ?
J'aurais tendance à suivre l'exemple de ED850 et de préférer un réseau hydrolique.


09 nov. 2021
1

Pour se faire une idée de quelqu'un qui utile se genre de chose à plein temps :




tdm2023:Mazette, il travaille bien cet homme là (du moins dans mon référentiel...) Quand je vois l'usine à gaz qu'il déploie, avec électronique, etc. Je me dis que j'opterais pour quelque chose de plus simple. Le Refleks avec serpentin intégré suggéré par Ar-men me plait plutôt bien.Merci en tous cas pour les liens.·le 09 nov. 21:27
Pierre3:Oui j'ai un peu suivi ce "channel" youtube car la rénovation de son bateau étant tellement systématique elle est riche d'enseignement, par contre je ne partage effectivement pas du tout a philosophie du bateau surchargé en systèmes complexes (probablement reçus gratos et temps mieux pour lui) avec rénovation qui n'en fini pas car probablement il trouve semble-t-il son compte en ne naviguant pas (il est trés sensible au mal de mer apparement d'après les rares vidéos ou il navique). Chacun son truc. Comme je suis un peu un chiant je commente qlq fois ses vidéos en lui demandant de surveiller de temps à autre sa ligne de fottaison avec tous les bidules qu'il rajoute à son bateau pour produire une vidéo par semaine. ·le 09 nov. 22:24
alcatorda:Je suis un fan assidu des vidéos mais je pense qu'il va être plus doté en electronique que les Ultim de course au large.·le 10 nov. 11:56
0

Bonsoir,
Au Grand pavois, j’ai visité le Boréal 47. Bateau de grand voyage s’il en est. Il était équipé d’un poêle à fioul Reflex accouplé à des radiateurs à eau de maison. Circulateur, vase d’expansion etc sont de la partie ( comme à la maison).
Chauffagiste de métier, je pense sincèrement que c’est la solution la plus simple et la plus fiable pour chauffer un bateau dans les pays froids.
Bon choix,
Patrice


tdm2023:Ça me plait ce que tu dis. ·le 09 nov. 21:21
09 nov. 2021
0

L'avantage du poêle, c'est que c'est complètement autonome et silencieux. Par contre, en nav, j'ai un peu peur. Après les chaudières. Soit air, soit eau. Inconvénient pour les 2, un peu bruyant (on s'habitue vite), consomme de l'électricité. A peu près comme un frigo. Entre air ou eau, les 2 chauffent bien. L'avantage d'un hydro, ce sont des canalisations plus petites faciles à poser et la possibilité de chauffer le chauffe eau.


tdm2023:Toi qui a un poele à bois, dans cette vidéo, ce vieux loup de mer dit qu'on peut naviguer sans problème avec son poele à bois/charbon allumé : www.youtube.com[...]/watch . Je ne sais pas si on peut faire pareil avec un poele à gasole.·le 09 nov. 21:32
tdm2023:D'après ce que je trouve comme info, ce serait possible de faire fonctionner le refleks en navigation aussi. Il faut juste veiller à ce que l'aspiration ne soit pas perturbée par l'aérodynamique des voiles... www.cruisersforum.com[...]91.html ·le 09 nov. 22:03
ED850:Pour nous, c'est un peu différent par choix. On a la chaudière qui peut tourner en permanence en mer comme à terre quelles que soient les conditions. Le poêle à bois est pour nous un appoint, pour le plaisir d'une petite flambée du soir, pour les intersaisons ou le chauffage toute la journée est de trop ou en cas de manque de soleil pendant plusieurs jours d'affilée, que les batteries ont du mal. Je pense que la solution armen est très bien, avec un petit chauffe eau à gaz en plus pour l'eau chaude·le 09 nov. 21:49
09 nov. 202109 nov. 2021
1

Des nombreuses années ou il est resté en Suède mon bateau garde une installation chauffage "fantôme" consistant en deux "radiateurs" sous les bannettes et d'un orifice de cheminée avec une belle protection en inox protubérant sur le pont.
J'aimerais "ré-utiliser" cette cheminée.
Je vais installer sur mon bateau un webasto chinois mais aimerait lui adjoindre un truc simplissime connecté à cette cheminée de pont.
ET la je pense aux poeles à pétrole.
Je pense aux petits machins portable à 60 balles vendus sur SVB.
On mets en garde contre ces poeles à pétrole car ils produisent de l"humidité par la combustion du pétrole et aussi bien entendu du C02, voir pire, du CO.
Mais n'est ce pas aussi évident que de dire que faire un feu ouvert dans un bateau sans cheminée est nocif et réduit la visi dans le carré ?!?
En clair, si on met le chauffage à pétrole à 60 balles SVB sous une petites cheminée inox, le tout joliment fixé et sécurisé", ne deviendrait-il pas potentiellement un petit plus pour le confort à bord en mi-saison ?
C'est probalement un plan foireux mais je n'arrive pas encore clairement à percevoir pourquoi.
Si quelqu'un ici pouvait identifier précisement pourquoi cela ne fonctionnerait pas cela permettrait à notre ami initiateur de ce fil de fermer une porte...particulièrement simple et bon marché.


tdm2023:Mazette ! merci Pierre de m'aider à fermer cette porte que je n'avais pas même entrevue ! :)·le 09 nov. 22:47
crescent76:La manip de remplissage = odeur très persistante dans le bateau·le 10 nov. 09:37
Pierre3:C'est vrais qu'un remplissage raté est potentiellement dangereux et odorant. Donc la faiblesse du système serait le remplissage.L'humidité dégagée à priori non quand les gaz brûlés s'échappent dehors via une cheminée.A nouveau, je verrais cela comme un système en ajout d'un webasto, donc pas en chauffage principal.·le 10 nov. 16:33
MIKI 92:Pour ces raisons le petit réservoir du poele peut ètre raccordé directement au réservoir de gas-oil du diesel par un tuyau dédié avec une petite pompe à main .·le 10 nov. 18:32
Pierre3:Dans le cas que je décris c'est du pétrole pas du diesel mais éffectivement la dangereusité du remplissage peut-être contournée en attendant 10 min. que le système refroidisse comme pour une cuisinière Origo que j'ai eu plusieurs années. Le soucis de des trucs à alcool est l'odeur à la combustion et l'humidité que ça dégage mais si les gazs brulés fichent le camp dehors par une cheminée ces défauts sont éliminés. Je dis bien tout cela dans un contexte de redondance par rapport à un chauffage principal type Webasto ou autre. Un Webasto dépend de batteries et d'électronique pour fonctionner donc si je devais faire une croisière vers le nord (écosse et plus au nord) je souhaiterais avoir un système back up en cas de panne de mon webasto allemand, chinois ou russe. Ce système devrait être simple et bon marché et donc pour utilisation occasionnelle et non systématique. Dans ce cadre je vois encore mal ce qui peut battre un mini chauffage à alcool correctement fixé à une cloison mais néanmoins détachable pour remplissage et chapauté par un chapeau chinois en inox suivit par une petite cheminée diamètre 60mm. L'alcool/pétrole pour réchaud se vend en bidon de 6 litres à 1.5 EUR du litre et est donc super facile à stocker sur le bateau. Bien plus que du bois en tous les cas.·le 11 nov. 10:22
Polmar:L'évacuation des gaz brûlés est une chose. L'apport du comburant en est une autre, tout ausi indipensable.Pour cela plusieurs solutions.1 - air de la zone vie. Avantage : renouvellement hygiénique de l'air et évacuation de l'humidité produite par la vie. Inconvénients : beoin d'entrées d'air avec risque de courants d'air frais désagréables (=> calfeutrement => H2O+ CO car combustion incomplète => décès ☹️).2 - installation d'une ventouse, cheminée à deux conduits concentriques , un pour amener l'air de combustion, l'autre pour évacuer les fumées. Avantage : sécurité de fonctionnement. Inconvénients : manque de ventilation de l'espace de vie avec les conséquences habituelles et connues.·le 12 nov. 18:54
10 nov. 2021
0

Je pense que le chauffage est un truc potentiellement dangereux et qu'il faut optimiser pour diminuer au maximum les risques.
Un poêle à fuel, comme une chaudière a un approvisionnement direct avec soit un réservoir tampon en hauteur, soit en prise directe sur le réservoir du bateau. Le risque est minime.
Un poêle à pétrole qui demande un remplissage manuel qui est une source de danger important, rajouté à l'odeur, à l'humidité dégagée et au besoin de stocker le petrole, ne me semble pas une solution de vie à bord. C'est plutôt une solution économique pour quelques jours de nav hors saison.


10 nov. 2021
0

Moi je regarderais une pompe à chaleur pour des tas de raisons :
1 - le rendement de l'ordre de 4 selon les technos 1kwh consommé donne 4 Kwh de chaleur
2 - la sécurité : pas de combustion, pas de combustible
3 - la facilité : on bascule un interrupteur et...c'est tout !
4 - la maintenance très réduite

Un rapide calcul montre qu'une puissance ~ 1KW devrait suffire. Bien sûr au mouillage il faut une bonne installation électrique panneaux + éolienne + groupe 1KW de secours au cas où il n'y a ni vent ni soleil (c'est le même problème qu'à l'échelle continentale d'ailleurs)


Cédric 1983:Ça s’appelle une Clim réversibleC’est 5000euros hors poseÇa marche mal en nav à cause des bullesEt pour fournir 80/90 amps ça fait beaucoup beaucoup de solaire!!!Au port c’est top!·le 10 nov. 12:31
missingdata:Non pas forcément, il y a différentes technos certaines réversibles d'autres non, sur l'installation que je connais pour l'avoir faîte il n'y a jamais eu en 20 ans de problèmes de bulles. Il faudrait regarder en détail les technos évoluent vite dans le domaine et comme je l'ai écrit il faudrait une totale solaire/éolien/groupe, peut être passer en 24V ou 48V, etc. c'est une piste à explorer sans à priori à mon avis.·le 10 nov. 14:12
Pierre3:Il faudrait que cette pompe à chaleur puise ses calories dans l'eau plutôt que dans l'air non ?Je veux dire les pompes à chaleur qui puisent leurs calories dans l'air on tendance à être volumineuses et bruyantes. Il faudrait un grand bateau. Aussi 1kw de conso me semble particulièrement contraignant. Si les temp. demandent du chauffage c'est souvent qu'il n'y a pas trop de soleil. Donc les 1kw on les trouve ou ? Eolienne de 3m de diamètre ?·le 11 nov. 12:07
missingdata:Oui le rendement est meilleur avec l'eau en source froide, je ne vois pas pourquoi il faudrait un grand bateau...1 kw n'est pas une conso c'est une puissance, évidemment il faut un parc de batteries pour faire tampon entre la production et la consommation. En outre le principe de la pompe à chaleur est basé sur des cycles donc on ne tire jamais en continu la puissance nominale, en d'autres termes sur 24H on ne tire pas 24 kWh mais plutôt 8 ou 10 kWh. Dans le pire des scénarios et pour donner une idée une semaine complète sans vent ni soleil c'est environ 50L d'essence pour le groupe 1kW. Ce sont des premiers calculs d'ordre de grandeur pour valider le principe, il faut affiner avec les caractéristiques du bateau, du climat de la zone concernée, les rendements, etc. bref c'est du travail d'ingénieur.·le 11 nov. 14:21
Pierre3:OK tout s'éclairci, je pensais pour je ne sais pour quelle raison que les 1kW était une conso.·le 11 nov. 15:06
outremer:Note: une pompe à chaleur c'est strictement identique à un réfrigérateur qui serait utilisé à l'envers.Un coefficient vrai de 3 entre énergie consommée (compresseur et son environnement technique nécessaire) pour extraire la chaleur et chaleur effectivement produite pour être diffusée, c'est déjà bien.·le 14 nov. 15:30
11 nov. 2021
0

Bonjour à tous
Pour utiliser le circuit chauffage central quand on est à quai, petite "chaudière" 220V à monter en // d'une chaudière fioul. Prévoir de la "thermostater". Trouvé sur Ali....


Pierre3:Merci pour cet idée originale, une prise thermostatique est facilement trouvable et coûte dans les 40 EUR.·le 11 nov. 11:24
11 nov. 2021
1

bonjour à tous; depuis plus de 45 ans j'utilise des poeles (je navigue toute l'annèe en atlantique et mer du nord jusqu'à tres haut) depuis 1989 j'ai un dickinson antarctique(interieur avec pierres refractaires) flue gaz dumper sur la cheminèe pour les surventes en naviguant!cela me convient tout à fait j'ai 76 ans je navigue en solo et apprécie d'etre au chaud le soir dans le carrè ou en veille la nuit ! au port j'ai aussi un radiateur electrique et un radiateur à infrarouge dans le cabinet de toilette, seul inconvénient des poêles c'est surtout le tuyau intérieur de cheminée qui chauffe le plus, et l'on à froid aux pieds si l'on est dans un environnement gelè! mon voilier en alu(47 pieds) est isolè partout par 50 mms de styrodur sous tout les vaicrages et du depron sous les planchers ,double vitrage amovible, la condensation est inexistante dans le bateau

je n'ai jamais mis d'air pulsèe sur mes voiliers! pas parceque ce n'est pas bien mais surtout en raison de la consommation électrique et de l’éventuelle maintenance! si vous restez 10/15 jours dans un endroit isolè sans vent et sans soleil (Norvege,Canada etc) par moins 20 vous etes mal en cas de panne,!! le poele à gasoil permet aussi de se faire la tambouille sur le dessus, l'air pulsèe asseche beaucoup si cest bien pour garder les bouquins sans moisissures,c'est pas forcement l’idéale pour les bronches jour apres jour, et perso je prefere m'endormir au son du blizzard qu'à celui d'une soufflerie dans les oreilles apres pour un week end à Dauville en novembre c'est pratique


Pierre3:Merci pour ce retour sur longue expérience. Si je compte installer un "webasto chinois" c'est éffectivement dans un cadre de navigations occasionelles et du coup non lointaines en mi saison. Si je devais affronter des températures vraiment froidse dans des coins plus reculés jamais au grand jamais je fierais mon confort calorifique à de l'électronique/électricité, que ça soit un système à 150 EUR fait par des chinois ou un système à 15'000 EUR fabriqué car la crême des horlogés suisses à Genève recyclés dans le chauffage pour clients excessivement encombrés par leur cash...·le 11 nov. 12:18
11 nov. 2021
0

Merci à tous pour vos contributions qui font bien progresser nos réflexions. Pour le moment nous retenons les points suivants :
- la redondance de plusieurs systèmes pouvant se relayer suivant les circonstances et les pannes éventuelles est un atout certain. Mais disposer d'un système principal hyper simple et hyper fiable (je pense au Refleks) est aussi un bon point de départ.
- notre bateau étant assez long, il nous faut des radiateurs pour distribuer. Je pense retenir une circulation à eau, notamment parce que ça me semble plus facile à interfacer avec un poele gasole (Refleks à serpentin).
- je retiens aussi l'idée qu'on peut bricoler soit même ses propres radiateurs en récupérant des radiateurs d'autres systèmes.
- notre programme est évolutif, et on ne prévoit pas d'emblée de partir dans les glaces. Donc il nous faut d'abord un système pour les hivers en régions tempérées : par exemple poele Refleks + radiateurs. Ce système pourrait ensuite, si besoin, être poussé plus loin par l'ajout d'une chaudière gasole, directement sur le même système de distribution.
- pour des raisons plus ou moins rationnelles, je n'ai pas d'atomes crochus avec les chaudières à gasole qui me semblent être des usines à gaz (avec électronique, etc.), surtout en comparaison d'un poêle.
- j'aurais bien aimé un poele à bois (plus chaleureux, plus romantique, carburant potentiellement "gratuit" à condition de le trouver, possibilité de fumer le poisson ;), d'autant que j'ai cru comprendre qu'il aspirait beaucoup d'air, et je voyais ça d'un bon oeil pour assécher mon bateau acier. Mais il semble clair que le poele gasole marque des points tout à fait stratégiques : carburant commun avec le moteur, pas la peine de recharger en pleine nuit, pas de cendres envahisasntes, etc.
- la récupération de la chaleur du moteur, avec échangeur ou en direct (comme ED850), est peu contraignante à mettre en place, simple et économique.
- le circuit de chauffage (eau) passe dans le ballon d'eau chaude (déjà en place sur mon voilier)

Quelques questions (Attention, question de débutant) :
- pour les radiateurs, je vois que la plupart associe au radiateur un petit ventilo, ce qui induit une dépendance à l'électricité : n'y a-t-il pas des radiateurs qui fonctionneraient correctement sans ce petit ventilo ?
- pour faire circuler l'eau dans le réseau de distribution, @Ar-men évoque un circulateur, que j'imagine électrique (?), ce qui implique une dépendance à l'électricité. Est-ce obligatoire ou peut-on imaginer une circulation spontanée de l'eau dans le réseau, par différence de température ou que sais-je (thermoélectriques ?) ? En cas de panne du circulateur, que se passe-t-il ?
- Pour la plomberie du circuit d'eau de chauffage, quel est l'usage aujourd'hui sur les voiliers : est-ce que c'est une tuyauterie en cuivre, ou est-ce qu'on tire des tuyaux en plastique (PER, ou autre) ?

@ED850, je retiens l'idée du chauffe-eau à gaz en appoint pour la douche
@missingdata, je vais regarder cette histoire de pompe à chaleur, mais si ça implique une dépendance à une source d'énergie extérieur, ça me parait rajouter de la complexité, ce qui n'est pas mon objectif.
@MIKI92, merci pour ton post qui finalement reprend bien mon intuition de départ. Je suis en train de pencher vers : faire l'impasse sur l'air pulsé.


Pierre3:Excellent résumé :-)·le 11 nov. 12:38
ED850:Les petits ventilos des radiateurs sont des ventilateurs d'ordi en 12v. Ca coute moins de 10€ et ça ne consomme rien. Tu les relies à un thermostat, ce qui fait qu'ils ne se déclenchent qu'au dessous d'une certaine température (ça chauffe beaucoup plus quand ils tournent). Un truc qui me semble bien, que j'ai pensé à faire lors du montage, c'est de faire passer les conduites d'eau chaude juste sous le plancher du carré, ce qui fait que le sol est chaud et je trouve ça bien agréable. ·le 11 nov. 12:43
MIKI 92:Radiateurs : soit légers, du type aérotherme, légers (alu) construit comme un radiateur auto avec une grand hélice lente soufflant à travers et propulsant l'air chaud à 2m presque en silence.On reconnait une hélice silencieuse à ses nombreuses petites pales espacées de manière irrégulière, ancien brevet Rolls-Royce. Les radiateurs sans ventilo sont lourds car ils chauffent par rayonnement, il faut de la masse. Les meilleurs en chauffage central sont les + anciens en grosse fonte début 20è siècle. On ressent leur rayonnement à plusieurs mètres comme celui du soleil. 100Kg/ml. Un peu lourd et encombrant en voilier...Pour la tuyauterie il y a un matériau brun aux normes anglaises d'installation d'eau chaude et froide sur les plate-formes petro-gazières en mer du Nord, supporte le gel en gonflant sans se fendre si 50cm entre 2 raccords. Je ne me souviens pas du nom, c'était en vente au BHV il y a 30 ans.Pour la circulation spontanée de l'eau chaude ça s'appelle thermo-syphon en chauffagisme. Ça ne marche que dans une installation verticale comme : chaudière à la cave, radiateurs au RdC et étage, l'eau chaude monte parce que chaude et redescend parce que "froide", sans pompe de circulation, avec gros tuyaux et pas trop de longueur.Les 1ères installations de chauffage central dans les hotels particuliers ou petits immeubles fonctionnaient bien ainsi au début du siècle avec chaudières au charbon qui envoyaient une eau très chaude qui montait très bien dans les (quelques) étages. J'ai vu améliorer grandement un chauffage central classique qui marchait mal en changeant la tuyauterie pour du beaucoup plus gros. Donc ça ne marche pas dans une installation de voilier.Les poeles au gas-oil fonctionnent bien mieux avec un de ces petits ventilos silencieux d'ordi sous le poele car ils améliorent la combustion et le tirage de la cheminée, surtout à l'allumage à froid. Donc dans les deux cas, je ne vois pas comment se passer complètement d'électricité.·le 12 nov. 00:28
missingdata:J'ai du mal m'exprimer : de tous les systèmes envisagés la PAC est celui qui dépend le moins d'une source d'énergie extérieure puisque c'est un système électrique et donc la fourniture peut provenir de moyens autonomes renouvelables (ou de la prise de quai). Le groupe électrogène 1KW ne sert qu'en secours, s'il sert.·le 12 nov. 13:52
outremer:Même si on veut rêver les lois physiques sont incontournables: l'énergie thermique se propage par 3 mécanismes : Conduction (solides), Convection (fluides), Rayonnement . L'air chaud moins dense bouge et monte. L'air froid plus dense stagne vers le basPratiquement: D'un côté on fournit de la chaleur et de l'autre on la perd. On aura d'autant moins de chaleur à fournir qu'on aura de perte. A pertes thermiques définies, pour chauffer on peut monter à température élevée de façon ponctuelle ou maintenir un apport à faible différentiel de température mais sur un temps prolongé. Plus un système de chauffage est compliqué plus il a de chance de tomber en panne (et toujours quand on a besoin).
En bateau, encore plus qu'à terre, quel que soit le système, la sécurité doit être l'objectif premier.·le 14 nov. 15:47
11 nov. 2021
0

Bonjour,
Pour les poêles dans une optique zéro dépendance à l'électricité, tu as des ventilateurs à effet Peltier.
Jean-Charles


LoupBlanc:ça marche bien dans l'objectif de dé-stratifier l'air dans le carré! ·le 12 nov. 20:07
13 nov. 202113 nov. 2021
1

tu as aussi la possibilté d'une Wallas : c'est un peu une solution RR combiner cuisinière et chauffage ...

www.bateaux.com[...]-wallas


Dahut d'Ys:Oui c'est super mais cuisinière + four + accessoire chauffage +accessoire montage = 3500€...·le 15 nov. 18:24
Pietje Scramouille:oui c'est une vraie RR .Pour l'avoir essayé c'est comme ëtre dans une cuisine avec une cuisinière en fonte ...·le 15 nov. 21:44
14 nov. 2021
0

Il y a eu en France (années 90, Pays de Loire)un système de chauffage, d'abord 12/24V avec 1 transfo 220V par lé de sous-couche de tapisserie, fin tissu de fibres de carbone de moins de 1 mm d'épaisseur.

La temp. maxi en surface ne pouvait dépasser 28°C et cette faible puissance obligeait à recouvrir une surface importante, genre 10m2/ pièce.

C'était le seul système pour les sous-pente dans une pièce fortement mansardée, et utile aussi dans un couloir étroit.

J'avais le projet de l'utiliser pour des planchers, cloisons et montants de banquettes de carré mais je ne retrouve plus l'entreprise.

Dans un Salon on m'a dit qu'elle avait été rachetée par une boîte Norvégienne.
Ce serait un système proche de l'idéal pour un bateau dont on veut refaire les vaigrages et boiseries, pour l'habiter au Port.

Connaissant les exigences des nordiques, ils ont du s'intéresser aux éventuelles nuisances radioélectriques pour racheter ce principe de chauffage invisible et ne prenant aucun volume à bord.

Quelqu'un ici nous lisant en Scandinavie saurait-il retrouver ce matériel ?


14 nov. 2021
0

on a installé un chauffage à Pétrole et air chaud pulsé de la marque Eberspetcher (orhto ?) ça fait 10 ans et je vis à bord en Bretagne. Ca consomme peu (moins de 0,15l / H) ca chauffe bien et je n'ai pas encore trouvé de gros inconvénient sauf que je l'ai choisi un peu léger, il ne fait que 2KW et en plein hiver il rame un peu pour atteindre mes 20 degrés préférés. Le plus gros problème a été de faire des trous dans les cloisons pour faire passer les gaines


14 nov. 2021
0

Comme complément à un poêle dans le carré on peut utiliser une couverture chauffante dans une cabine si on dispose d’un gros parc de batteries ( consommation 60 w voir moins avec le thermostat) soit 30 à 40 À pour une nuit.


14 nov. 202114 nov. 2021
0

Voici un mini poele à bois et en plus il produit de l'électricité en 12V.

Bon c'est peut-être une arnaque, aucune idée, trouvé sur le net. C'est russe...

esaunashop.fr[...]12v-60w


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (48)

novembre 2021