Wauquiez, vous en pensez quoi ?

C'est du solide ou ça n'en a que l'apparence ?

L'équipage
27 jan. 2018
27 jan. 2018
8

On parle bien des bateaux ?

27 jan. 2018
1

Ceux du véritable chantier. EXCELLENTS.

27 jan. 2018
1

j'ai un centurion 38 depuis bientot 2 ans (9000 mn avec )grece,acores,irlande , que du bonheur,avec 35nd dehors quand tu descends a l'intérieur tu as l'impression que le vent est tombé a 10nd

27 jan. 2018
15

Attention, c'est un bateau qui ne peut aller que sur tribord, un peu comme le dahut de nos montagnes et qui ne connait que les zigzags, la ligne droite, connait pas.

CaptainRV

27 jan. 2018
0

Je n'ai jamais navigué avec mais vu un pilot saloon parti pour un TDM 8 ans, il est revenu comme quand il est parti. Vous pouvez le voir il à st Vaast.
JJ

27 jan. 2018
0

@trebor : bien entendu, à quoi sinon?

27 jan. 2018
1

Vu certaines dérives de sujet...autant savoir tout de suite qu'il ne s'agissait pas de Laurent ! :-p

27 jan. 2018
0

Ah, oui, c'était de l'humour facile Papy... Mais rien de méchant.
Mais en fait je crois qu'il y a un lointain rapport entre les 2, j'ai entendu que ce monsieur, homme politique de son état, était issu de la même famille qui a fondé ce célèbre chantier...
<°)))><
Pour en revenir aux voiliers, j'aimerais bien les connaitre un peu mieux, car ils constituent sur le principe ma future cible (dans 4-5 ans). Je recherche un voilier de 32-33 pieds,
- qualité de construction solide en GRP, adapté au hauturier

- fiable et marin
- durable dans le temps
- pouvant être manœuvré en solo
- barre franche
- performance sous voile correctes, équilibrées à toutes les allures
- manœuvrable facilement au moteur
- dispo sur le marché de l'occasion et connus donc facilement expertisables
En principe on trouve les centurions et gladiateurs 32 qui répondent à ce CDC.

En tous cas les avis que j'ai glané par des skippers rencontrés en Martinique (des gars expérimentés), ils m'ont donnés un bon feed back sur la marque.

28 jan. 2018
0

Oui, ils sont bien en phase avec l'essentiel de mon besoin, peut-être juste un petit bémol, je les trouve un peu trop "luxe" pour moi, le pont en teck n'est pas un plus pour la hauturière, de même que les magnifiques aménagements intérieurs ont largement dépassé le niveau du simple fonctionnel et nécessaire. C'est dommage qu'il n'existe pas des HR avec un intérieur à la demande plus dépouillé, sinon la coque, la structure, le gréement et l'équipement c'est excellent.. Dans 4-5 ans je regarderai de près les offres sur les HR31 et 34.

28 jan. 2018
1

@trebor :as-tu pensé aux HR ? J'ai vendu mon 31', mais il y a d'autres belles occasions.

30 jan. 2018
0

Le Sigma 33 correspond exactement à cette description.

27 jan. 2018
2

les nouveaux wauquiez c'est du beneteau avec de la belle menuiserie
et un accastillage haut de gamme ,
la construction de la coque et du pont n'a rien à voir avec les anciens
d'origine ,je ne dis pas qu'ils sont mauvais ,mais dureront'ils autant que les anciens ????
alain

30 jan. 2018
0

@hi Comme toi! Je vais devenir gris!

01 fév. 2018
0

@hi Un peu comme toi! Non!

27 jan. 2018
3

la dérive sur un site de bateaux .... , un peu d'humour même si tout le monde ne comprend pas , se qui arrive parfois ...
je ne connais pas la famille Wauquiez mais j'èspère un jour les cotoyer ... comme propriétaire !

27 jan. 2018
0

les anciens modèles sont excellents !
il y en a un içi à un prix raisonnable et en bon état :
wauquiez-centurion-45.com[...]-45.htm

28 jan. 2018
8

lourd et pas une très jolie ligne, à mon goût (très très subjectif, souvent je trouve des coques plus récentes plus jolies)
souvent surcoté alors que ça reste des vieux machins, qui ont certes très bien vieilli, mais sur lesquels il peut y avoir pas mal d'entretien comme sur tous les vieux machins.

28 jan. 2018
1

Regarde.....nous! :heu:
:mdr:

28 jan. 2018
2

"vieux machins", t'y vas un peu fort babouch, si tu parles bien de la série des Centurions des années 90 et 2000 !
J'ai visité deux 36, appartenant à des membre du forum, et j'ai trouvé que c'était tout, sauf des vieux machins.
Des bateaux marins, élégants et solides, prévus pour naviguer, avec le matos qui va bien, de la quille à l'accastillage.

28 jan. 2018
1

Les Centurions 36 sont manœuvrables en solo ?

28 jan. 2018
4

bonjour ,
je ne veux pas paul et mickey
mais tous les voiliers modernes de taille raisonnable bien accastillés avec un pilote ou un régulateur efficace son manoeuvrables en solo en mer .
pour les manoeuvres de port c'est souvent plus scabreux quand il y a du vent de travers ou du courant ou les deux .
quand j'avais le hood 38 dans le port de la londe qui apparement n'est pas prévu pour des voiliers de plus de 10mètres et encore ,que je rentrais en solo
je me mettais devant la capitainerie en long en attendant que ça passe .souvent je suis revenu le lendemain pour mettre correctement le voilier à sa place sans avoir de problèmes avec la capitainerie qui vous regarde vous dépatouiller sans intervenir .il faut dire que c'est une coutume française de se moquer des gens dans la m. plutôt que de les aider ,en italie généralement le personnel du port vient vous aider souvent sans même le demander .
alain

28 jan. 2018
0

un c38 en solo ya pas de probleme

28 jan. 2018
-2

Un Wauquiez c'est un mouille-cul qui tape dans la vague et se fait submerger quand ça déferle.

28 jan. 201828 jan. 2018
2

Ah , mais le Pretorien est cité comme un des voiliers de référence pour la hauturière, par des
anglo-ricains qui connaissent "un peu" le sujet :

www.cruisingworld.com[...]or-2017

1

tu fais de la provoc ?

mon Hood 38 est mon premier bateau qui ne tape jamais, même en passant la barre à Goury au moteur ou à tirer des bords au Griz nez vent contre courant avec deux ris solent

mais je ne connais pas tous les Wauquiez certes .

1

quel est ce modèle ? l'Elisabetan ?

je sais qu'ils ont eu un modèle pas terrible dans les débuts mais je ne sais plus lequel.

29 jan. 2018
0

"Finalement, je préférerais être sur le monocoque sur lequel je navigue habituellement : un Amphitrite MS 45. Certes, nous serions gîté mais les mouvements seraient beaucoup plus doux et, appuyés légèrement au moteur, nous obtiendrions la même vitesse fond."

Ecrit sur :"karibario.blogspot.fr[...]18.html

29 jan. 2018
3

Mettre au remblais en deux lignes le boulot d'un chantier qui faisait partie de l'excellence à sa belle époque.... Sans même savoir de quel bateau on parle :-) .... Done.

28 jan. 2018
0

Excuses moi. Je pensais à un autre Wauquiez. Le Prétorien et le Hood 38 sont des bateaux remarquablement marins.

29 jan. 2018
0

C'est surement leur premer voilier, l'Elisabethan 28.

28 jan. 201828 jan. 2018
0

merci pour le lien, trebor.n.
Toujours intéressant d'avoir une autre vision de ce qu'est un bon bateau.
.
J'ai d'ailleurs la même recherche que toi pour dans 5 ans... et je cherche les modèles qui vont bien depuis un certain temps.
j'ai ajouté à ma recherche, gréement fractionné sans bastaques, car je n'aime pas les grands triangles avant.
.
En 32 pieds, facile en solo, marin, bien construit et assez rapide, ma recherche s'est arrêtée sur le Fulmar, plutôt que le Gladiateur.
Considéré comme le meilleur bateau jamais construit par Westerly, c'est un plan d'Edouard Dubois, l'architecte des Centurion...
.
En 33 pieds, le Maxi 999, par exemple.

28 jan. 2018
0

Merci, Guillemont, il est beau le Fulmar, je connaissais pas ..
www.yachtworld.fr[...]ts-unis
Celui là est super , en plus ils sont en barre franche..

28 jan. 2018
0

Bien content, si j'ai pu t'aider un peu, trebor !
.
Des fulmar fin keel, il y a plein à la vente en UK, mais également aux pays bas.
Je pourrais t'envoyer en MP des liens qui parlent de ce bateau, qui est une référence au royaume unis.
.
Il est reconnu comme un bateau de brise d'une grande douceur et facilité, dont la barre reste toujours très douce.
La barre d'écoute derrière la barre franche libère totalement le cockpit, ce qui permet une capote enveloppante et comme les winchs d'écoutes sont dessous, on peut veiller et régler les voiles parfaitement à l'abris.
A savoir qu'après le 32, il on sorti le 33, qui a juste une petite jupe en plus et des hublots différents.
.
Un très beau 32 de la fin des années 80 se négocie moins de 30.000 euros.

28 jan. 2018
2

@ Targaz : les gouts et les couleurs ça ne se discute pas, mais ça n'interdit pas un peu d'objectivité. Notre C36 acheté à un Anglais, un des derniers de la série, 94, est dans un état structurel impeccable et comme le dit Guillemot, avec un équipement tel que régulateur (hydrovane), hydrogénérateur (duogen), AIS, étai largable, etc. en bon état de marche.

La question de Trebor, sur la manoeuvrabilité en solo est correcte... et la réponse de targaz ne doit pas leurrer. On s'est croisé à Ouessant où il avait rentré son C38 dans le port d'échouage de Lampaul et échoué à quai, après sa traversée en provenance de Grèce, tout ça en solo effectivement... chapeau le marin, mais pas donné à tout le monde ! Moyennant quoi, j'ai conduit notre C36 en solo durant une semaine en écosse l'été dernier, sans difficultés majeures et je ne suis pas un athlète. La principale difficulté est la manoeuvre du génois à fort recouvrement ; les manques à virer sont douloureux ! Mais bon, ça le fait, toujours la même chose, en anticipant correctement les manoeuvres. Le bateau est tellement sûr, passe si bien contre la mer et le vent, doux et sans surprise à la barre... que psychologiquement comme techniquement on ne peut rêver mieux comme qualité pour le solo comme pour la nav en équipage.

Voili, voilou ; d'une joke d'un gout douteux (et hors sujet), on peut faire un sujet d'échange intéressant

Hervé

28 jan. 2018
0

salut
effectivement je me souviens de vous avec votre c36 au mouillage,j'avais échoué pour changer ma vanne de wc morte en position fermée,c'est sur j'ai pas mal d'expérience en solo d'ou l'avantage maintenant de pouvoir jouer comme je veux madère et les açores l'été dernier en solo,beaucoup de travaux a bord depuis pour un tour du monde,j'ai rencontré cet été aux açores un gars qui avait bossé au chantier des wauquiezs a l'époque de la construction de c36 il me disait que s'il devait acheter un mono c'est un c36 qu'il prendrait bonne nav aux wauquiezs

28 jan. 2018
0

Oups erreur, mon post précédent répondait @babouch, vous aurez compris, mais c'est mieux de l'écrire !

29 jan. 2018
0

effectivement je pensais plutôt aux vieux machins des années 70 80 qu'aux séries ici décrites que je ne connais pas car ils ne sont pas dans mes prix ;)
si j'avais les sous j'échangerais peut-être même contre le mien, qui n'est pas un wauquiez mais qui est quand même un vieux machin solide

29 jan. 201816 juin 2020
0

Ben moi, je l'aime bien mon vieux machin.
Mais je ne suis pas objectif. Il date de 1986, je l'ai depuis 19 ans et il totalise plus de 40000 milles.

29 jan. 201829 jan. 2018
1

Wauquiez, c'est avant la reprise de beneteau en 1999. Echantillonnages plus que généreux, qualité de mise en oeuvre, soin du détail...
Boulonnage et reprise de strat à la liaison coque pont.
Airex collé sous vide pour les coques en sandwich.
Renforts en twaron (kevlar) pour les zones à risque d'impact....
Des ébénisteries de qualité, système éléctrique bien dimensionné et de qualité.

Gros bemol fin 80 début 90 pour les ponts en teck avec les joints mousse de merde qui se décollent.

Les C45S, PS40 etc .... c'est le passage à l'ère beneteau. La coque du PS40 est d'ailleurs la même que le DS40 jeanneau.

Collage du pont au sika et vis parker, contremoule de coque ... etc... La fin de Henri Wauquiez.

Les derniers investisseurs qui ont repris ont juré un retour à la qualité d'antan. Wait and see.

29 jan. 2018
0

Centurion 32 ou 36 ?

29 jan. 201816 juin 2020
0

Le centurion 32 n'a vraiment rien à voir avec le 36 et ses grands frères. Il y a deux générations d'écart.
.
voila un extrait de l'histoire Dubois / Wauquiez venant du site :
www.pbo.co.uk[...]s-28576
.
Then, in 1985, Dubois took on a decidedly ‘upmarket’ marque of production cruisers.

He told me: ‘I was very pleased to get the work for Wauquiez in France. Henri Wauquiez was something of an Anglophile and had built Holman & Pye designs before.
...
The first boat was the Centurion 47.

He hoped to build 25 of them, but in fact over 80 were sold! This led to the Centurion 42, the Centurions 40, 38 & 36 and then later the pilothouse boats, the Wauquiez 48, 54 & 60.’

Waiquiez’s UK distributor, Charles Watson, told me: ‘Wauquiez built its reputation on high performance, high-quality construction and attention to detail and finish. They were then seen as the French equivalent of Camper & Nicholsons or Swan and had a strong following in the UK.
...

To this day, Dubois’ Wauquiez boats have many attractions. Their design gives above-average performance while the interior finish and quality are well ahead of other French production yachts from the same era.

In addition, Dubois’ Deck Saloon versions combined sleek styling with wonderful panoramic views that can be enjoyed from a warm, dry and comfortable environment. In many ways they look like small Oysters.
...
Une photo du regretté Edouard Dubois, décédé l'année dernière. Peu connu en France, il est l'architecte britannique le plus réputé de sa génération.
Il a, entre autres, dessinés tous les Westerly depuis la fin des années 70 (à la suite de Laurent Gille). Les deux premiers furent le Griffon, puis le très fameux Fulmar.

29 jan. 2018
0

Le 32 n'était plus produit dans les années 80.

29 jan. 2018
0

C'est sûr, les grands génois sont physiques, sur des bateaux lourds et à fort rapport de lest.
C'est pour ça que j'ai éliminé le Gladiateur de ma liste, au profit un bateau au triangle avant plus petit.

29 jan. 2018
0

C'est très exactement mon choix !

29 jan. 2018
0

Il serait possible de mettre sur le C32 un étai largable et un solent ou une trinquette ?

29 jan. 201829 jan. 2018
0

avec la petite grand voile et un foc tu seras sous toilé en dessous de 15nds
et pour caper sous gennak va falloir se lever tôt :D ça me parait pas une bonne solution, ce qui n'engage que moi

29 jan. 2018
0

Bon ben on peut pas mettre une GV un peu plus grande ? trop compliqué avec le gréement ?
Sinon la petite voile d'avant c'est juste pour les passes de louvoyage, en principe c'est pas supposé être des passes longues..

30 jan. 2018
0

Oui, trop compliqué. Tu ne gagneras pas grand chose sur la GV. Il faudrait avancer le mat...
C'est pour cela que j'ai éliminé de ma liste tous ces plans à petite GV et grand génois.

30 jan. 2018
0

OK, ça ce tient, alors dans les constructions "solides" dispo en occasions de 32-34 pieds qu'est-ce qu'on trouve comme unité les + répandues ?
Et aussi comment faire la sélection, il faut se fixer un seuil limite au ratio Surface GV/ déplacement ?

30 jan. 201830 jan. 2018
4

ma sélection :
Fulmar 32
Dehler 34
Maxi 999
X 305 ou 315 (gréement fractionné en option)
X 332 (trop cher pour moi)
Dehler 31 ou 32 (un peu petit)
sigma 33 (aménagements pas terrible pour sa taille, à mon goût)
.
Tous ces bateaux ont un gréement fractionné sans bastaques avec un petit triangle avant. Plusieurs sont munis d'un rail de Solent en série ou en option.
.
Les plus répandus sont le Fulmar et le Dehler 34.

30 jan. 2018
0

OK, le X332 me fait bien rêver et je l'avais déjà repéré..
Bon ben la liste est plus claire maintenant, un peu dommage pour les anciennes constructions éprouvées mais je suis d'accord que la bonne marche à toutes les allures est quelque chose d'important, en tous cas pour l'idée que je m'en fait actuellement.
Les HR sont comment à ce sujet , ils sont aussi avec une petite GV et un grand génois ? (J'ai regardé sur le site mais je n'arrive pas à trouver l'info des SV séparées GV et Gen)
www.hallberg-rassy.com[...]ssy-34/

04 fév. 201804 fév. 2018
0

Guillemot,
Je connais le X302 mais pas le 305 ni le 315.Rien trouvé sur le net au sujet de ces bateaux.ça ressemble à quoi?
J'ai navigué 1 semaine sur un X332 l'été dernier;super bateau "classique",notamment dans le petit temps.

04 fév. 2018
1

J'ai écrit X 305 et 315. C'est effectivement X 302 et X 312.
.
Tous les anciens X ici.
www.x-yachts.com[...]models/

02 mai 2018
1

Pourquoi as-tu éliminé le Dehler 33 ?
Xav

23 mai 2018
0

En revenant de stage sur un RM 10.50, je me rend bien compte que dans un 1er temps pour du solo il va me falloir partir sur du plus léger..
Aussi je relance ce fil avec une question : si on devait décaler la liste de choix de Guillemot d'une taille en dessous (28-30 pieds), qu'est ce qu'on y trouverait ?
En gros quels sont les bons voiliers de 8.50 à 9.50 m qui marchent bien et vite, sont solides, et compatibles avec le solo ?
(Ex X302 ? Pogo 8.50 ? First 30 ?)
( Si vous préférez on peut lancer un fil séparé.).

23 mai 2018
0

D'accord je prend note.

23 mai 2018
0

Feeling 920 bien sûr! :pouce:

23 mai 2018
0

Ouai, tu devrais ouvrir un autre fil. Précise ton budget, ça va réduire la liste. Parce que entre un first 30 et un pogo 30, c'est pas le même prix !

30 jan. 2018
0

Très bon bateau aussi le Dehler 34
J'en connais un qui a 3 aller-retour France Antilles à son actif et qui est toujours en très bon état.

30 jan. 2018
1

Les HR récents ont des gréements modernes avec une répartition de voilure beaucoup plus proche du 50 / 50.
mais le prix...

30 jan. 2018
1

julie marie est toujours à vendre en gb ,
l'essayer c'est l'adopter ...
qualité de construction équivalente aux anciens wauquiez et HR
un volume bluffant et en plus ça avance ..
alain

02 mai 2018
0

Il est en plein travaux de réfection de son pont en teck ;-)

30 jan. 2018
0

julie marie, késako ?

2

ah la vache !

500 000 euros de baisse de prix !

c'est autre chose que les pots de nutella !

30 jan. 2018
0

www.hisse-et-oh.com[...]gabarit
il y a aussi celui -là ,plus dans nos prix ou du moins dans les miens
alain

30 jan. 2018
0

Je suppose que c'est pas la peine de demander si c'est manœuvrable en solo..

30 jan. 201830 jan. 2018
0

apres avoir hissé cette immense grand voile, et les empannages, sinon de tres bons bateaux magnifiquement construits, tres chers à l'origine

pas recommandés sur les sites anglos saxons pour de grandes traversées à cause de la manipulation de cette immense GV en haute mer, peut être chaud

taper "Nonsuch 30 blue water cruiser ?" sur gogol

exemple www.sailnet.com[...]er.html

0

Il est de ton avis, d'autant plus que tout es les manœuvres sont au cockpit et que pépère n'est ce qu'on peut qualifier de "remuant" ou de "mouillant".

30 jan. 2018
0

encore des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent ..
le mien est venu par ses propres moyens du lac ontario en passant par terre neuve et arrivé à porto christo aux baléares ...
je navigue avec depuis 6ans bientôt 7 ,
si on réduit à temps on n'a aucun problème de manoeuvre de cette gv unique
et surtout pas de voile d'avant à gérer .je pense que nemo sera de mon avis
alain

30 jan. 2018
2

Quand tu as une semaine de temps moyen gros a gros, c encore plus facile de s adapter aux conditions en roulant le genoa, gv affale. Ce n est pas parce que ca a ete fait que ca donne le meilleur greement pour le large sinon on en verrait plus !

30 jan. 2018
2

Après cette grande zone grisée... on revient au clair !
Notre C36 est équipé d'un étai largable et ça y est la commande d'un solent est lancée pour la saison qui vient. Je vous en dirai plus lorsque je l'aurai testé, mais cela devrait en (grande) partie régler cette question des kms d'écoute à brasser du génois. En espérant que les performances soient toujours là. Sans nier la pertinence de ce qui a été dit sur l'intérêt de l'équilibre GV/génois, je me dis quand même que le pb principal c'est le louvoyage (les (vieux) english ont trouvé la solution, ils enroulent et continuent au moteur + GV) et quand le vent monte. Donc là logiquement avec le solent (à partir de quand, 15 ou 20 nds ?), voile plate, étroite et de près, on règle cette question de l'embraquage long et épuisant... reste qu'il faut qd même aller faire le guignol à l'avant pour frapper l'étai largable et gréer la voile. C'est ce que j'ai pratiqué auparavant avec mon Mopélia, mais évidemment, ce n'est plus la même catégorie (je pense pas que ça change pas grand chose sur le rinçage de gueule).
Donc on verra, et pour le reste, tout a été dit sur "ces vieux machins" que sont les Waukiez (une dernière, en Ecosse l'année dernière, y a au moins 2 plaisanciers anglosaxons qui sont venus me faire des compliments dithyrambiques sur le C36, pour moi ça vaut 100 avis gaulois contraires...) .

Hervé

02 fév. 2018
0

Je vais suivre cela de près :heu: Par où as-tu prévu de passer les écoutes du solent finalement ?

Bonnes navs

30 jan. 2018
0

Aller endrailler le Solent quand ça piaule, c'est exactement ce que je n'ai plus envie de faire.
Quant à la trinquette, c'est ce que j'avais sur le précédent bateau. Pas assez puissante pour faire du près dans la mer hachée.
.
Donc je veux passer à la configuration suivante : GV lattée puissante et Solent enrouleur sur l'étai principal.
.
Et un asy + Chaussette pour le portant

30 jan. 2018
0

C'est ce que je pratiquais sur mon HR31 : J'avais posé la question d'une trinquette sur étai largable, l'architecte ne veut pas en entendre parler : sur ce "petit" bateau, ce triangle avant ne servirait à rien ,et de plus, un des deux étais serait toujours détendu : Il préconise donc un "Working Jib", avec point d'écoute assez haut, costaud, sur un enrouleur de qualité, selon lui cette voile peut faire office de TMT.
J'ai beaucoup navigué avec cette voile et une GV lattée, du bonheur au prés; pour les allures portantes, sur les longs bords, j'envoyais un gennaker.
La carène moderne du HR 31 lui permet d'avoir un meilleur rating que le Contessa 32 qui me tentait bien quand je cherchais un bon petit croiseur hauturier.
J'ai beaucoup aimé ce bateau, mais maintenant je change de programme...

31 jan. 2018
0

@Papy Boom même conclusion sur mon HR 34 le crédit m 'avais dissuadent de mettre un etai largable pour les mêmes raisons

31 jan. 2018
0

Hello Guillemot,

C'est ce que j'ai fais sur mon Comet 36, un solent triradial sur l'enrouleur de genoa et un Gennaker sur emmagasineur pour le petit temps et le portant.
Mon gréement est fractionné ( ~9/10) avec un Gv latté puissante.

C'est pour moi la meilleur solution. Je n'ai rien modifier, j'ai gardé le rail d'écoute tel que d'origine, ça fonctionne nickel, c'est testé par vent fort au près ( avis de grand frais) en méditerranée.

Bien sûr le Solent n'est pas auto-vireur, mais sans recouvrementles les virements sont très faciles et le près d'une efficacité redoutable.

J'ai aussi un spi assy mais je pense qu'il va moins servir tellement le Gennaker est facile. Pour le moment je garde les deux, le temps d'acquerir plus d'expérience avec le Gennaker.

31 jan. 2018
1

oui, c'est pas donné ...

Le psi assy, je ne sais pas il était à bord quand j'ai acheté le bateau.

Le Geenaker, (comme mon Solent) je l'ai acheté chez microsailing. A chaque fois des "occasions neuves" c'est à dire des voiles neuves déjà fabriquées, à prix réduit.
Déjà fabriquée, donc il faut "tomber" sur les bonnes dimensions et bien faire attention aux prises de mesures à bord avant de choisir sa voile.
C'est faisable pour une voile d'avant, moins pour une GV je pense.
Pour le geenaker, la dimension importante c'est le guindant. Il faut bien mesurer, tenir compte de l'emmagasineur (également acheté chez microsailing) et d'une marge nécessaire pour bien étarquer.

Les deux voiles, de chez technique voiles, sont très bien coupé, j'en suis très content.

31 jan. 201831 jan. 2018
2

Mais non, il a écrit psi, pas psy.
Il met juste un peu de pression dans les voiles ! :-D

31 jan. 2018
0

:oups: :mdr: :mdr:

31 jan. 2018
0

Ben, c'est exactement ce que je souhaite !

Mais le budget gennaker sur emmagasineur + spi asy à chaussette, ça doit piquer dur...

31 jan. 2018
4

Un psy, déjà faut le gérer, mais un psy asymétrique, ça doit vraiment faire mal à la tête. :lavache:

30 jan. 2018
0

Intéressant Vincent et ça me parait bien réfléchi et bien vécu aussi.. La config que tu évoque est justement celle choisie au centre RYA de vannes, pour les stage de mi-saisons et hiver.
Le Solent est facile a reconnaitre car il a le point d'écoute plus haut, et dès 3 Beaufort c'est parfait. Pour la course on est pénalisé dans les bords un peu moins venté, mais on est plus réactifs dans les virements.

Ça me fait penser que la solution Storm bag n'est finalement peut être pas une solution aussi évidente car c'est en conditions musclées qu'il faut aller l'installer...

30 jan. 201816 juin 2020
0

Fabien, je voyais plutôt le Solent comme ayant un point d'écoute très bas, contrairement à un foc n° 1. Je me trompe peut être.
Voila deux visions du Solent sur un Dehler :
.
Le premier est autovireur, donc d'une grande facilité pour virer.
.
Mais j'ai une préférence pour le deuxième (Pas bordé plat sur la photo), qui lorsqu'il est bordé a le point d'écoute qui passe entre le mat est les bas haubans. Il y a un petit recouvrement du aux barres de flèches poussantes.
.
J'y vois deux avantages et un inconvénient : il est un peu plus grand que l'autovireur, donc efficace plus tôt. Lorsque qu'on choque, on peut avancer le chariot sur le rail... si celui-ci est positionné convenablement.
Inconvénient (relatif), il faut choquer au virement et border de l'autre coté.
.
Mais comme dit Hervé plus haut, y'a pas beaucoup d'écoute à reprendre.
.
Et je n'ai plus l’intention de remonter les rias anglaises jusqu'en haut en tirant des bords comme je faisais avant.

30 jan. 2018
0

Oui tu dois avoir raison, en fait c'était un jib mais je l'ai (mal) traduit par solent alors que le dico maritime renvoi sur foc, en forme sa ressemblait a un tourmentin mais plus grand large avec un point d'écoute juste un peu relevé .. Monté sur un Bavaria 36 ça donnait une voilure agréable à manœuvrer, fabrication 100 % british par un maître voilier donc le gars a probablement des petites coupes spéciales ..
L'auto vireur (sans manœuvre) est important pour toi, ou une petite manœuvre d’écoutes reste acceptable ?

30 jan. 2018
2

Je ne sais pas s'il y a à proprement parlé une différence de forme entre le solent et la trinquette (pas souvenir que sur mon mopelia le point d'écoute montait plus haut) mais sauf erreur de ma part, cette dernière est endraillée sur un bas étai, donc une surface moindre que le solent qui est lui endraillé sur l'étai principal ou l'étai largable qui monte en tête de mat, donc une surface forcément plus importante que la trinquette. C'est pourquoi je privilégie l'installation d'un ris sur cette voile (à bien positionner en discutant avec le voilier, pour trouver le bon compromis surface +/vent- ou surface-/vent+). On dira (c'est vrai) que ça obligera à retourner sur le pont pour la prise de ris et donc se faire bien rincer... mais alors l'alternative c'est l'enrouleur, et ça devient compliqué... et cher. Je me rappelle d'un débat sur ce forum où certains plaidaient pour endrailler le génois sur l'étai largable, et réserver le solent sur l'enrouleur because qd faut réduire cette voile c'est que ça commence à bien secouer et mouiller sur l'avant, autant le faire du cockpit ; tout se discute...

31 jan. 201816 juin 2020
1

J'ai la config "genois sur emmagasineur et grande trinquette sur étais largable juste derrière l'étais principal".
Je laisse la trinquette endraillée sur son étais le long du mât dans le petit temps, et je navigue sous génois léger. Quand ça monte, j'enroule complètement le génois et j'envoie la trinquette. Comme elle est déjà endraillée, les écoutes à poste (prévoir 2 poulies par rail de génois) ça me prend 1 minute. J'ai un pote qui a mis un palan pour l'étais, comme ça, il fait tout depuis le cockpit ! j'y pense aussi.

J'ai moi aussi tester le "gennak microsailing". Franchement déçu. Je n'ai pas noté de différence de performance réellement intéressante, et en plus on remonte bien moins au vent qu'avec un génois. Bref, je l'ai revendu.

Endrailler le génois et enrouler la trinquette, présente l'énorme inconvénient de devoir affaler le génois et le plier quand justement on n'a pas envie de le faire : quand le vent monte... L'inconvénient de ma solution est que le génois enroulé a un peu de ballant dans la mer hachée. Il faut jouer du pataras et des bastaques utilisées pour l'étais largable pour limiter le phénomène.

Cette solution me convient tellement que je viens de faire tailler 2 nouvelles voiles pour remplacer mon génois et ancienne trinquette. Je garde la même config'.

Ma trinquette a un ris, ce qui me permet d'avoir toujours une voile d'avant adaptée. Sur la photo jointe, on voit mes anciennes voiles : génois enroulé, trinquette hissée avec son ris de pris. L'étais largable est parallèle à l'étais principal.

01 fév. 201816 juin 2020
0

Salut,
C'est bien un emmagasineur (voir photo). Semi-enroulé ça ne tient pas bien.
Je disais Solent avant aussi. Et un voilier (le mec, pas le bateau) m'a corrigé en me disant que si la voile est envoyée sur un étais secondaire, alors ce n'est pas un solent, mais une trinquette. Bref.
Je suis très satisfait de cette config, toujours une voile adaptée au temps. Bien plus efficace qu'un génois à moitié enroulé.

02 fév. 2018
0

OK, mon "emmagasineur" est un enrouleur de génois (donc avec un étais), mais un tambour d'emmagasineur.
Avantage : au plus près du pont.
Inconvénient : difficile de s'en servir avec un génois à moitié enroulé.

31 jan. 2018
0

tu dis emmagasineur pour ton génois, tu voulais dire enrouleur je pense ? ou est-ce un stockeur ?
ta trinquette est en réalité un solent à ris ;)
je vise exactement cette configuration sur mon bateau, tests au printemps (j'aurai pas encore le sac de pont pour le solent je pense)

01 fév. 2018
0

comme quoi on est pas tous d'accord
si ton solent/trinquette est sur étai largable et ton génois sur emmagasineur, je ne comprends pas où est ton étai ?

02 fév. 2018
0

pigé !

30 jan. 2018
0

C'est mon point de vue, mais je me vois bien mettre le génois léger, non pas derrière, mais devant l'étai, en bordure libre dynéma, sur un petit bout dehors inox et avec une drisse moufflée (celle du spi)

30 jan. 2018
6

Mon bon Centurion 40 à grand tirant d'eau me mène partout par tout les vents, ne tape pas de plus c'est le plus beau des bateaux????????????

30 jan. 2018
0

tu veux dire en guindant libre vincent j'imagine
en effet pour moi un solent utilise toute la hauteur disponible, a une bordure courte donc voile très allongée (high aspect) et un point d'écoute bas, donc voile performante aux allures de finesse
ce système (solent ou foc sur enrouleur et génois léger en libre) est je pense très bien mais s'adapterait difficile à un bateau avec un grand triangle avant et une petite GV : le foc serait trop petit dans le médium, et le génois trop grand pour être facilement envoyé en libre sur un bout dehors, ou alors il faudrait faire hyper costaud, et les virements seraient infernaux

30 jan. 2018
0

Je comprend pas comment on peut virer avec un guindant devant l'étai ? la voile doit frotter dessus à chaque virement ? ou alors c'est que abatée, empannage et loffée ?

31 jan. 2018
0

Oui, Bastien, je voulais bien dire guindant libre.
Pour virer, je pensais à un emmagasineur.
A voir, car cher, mais ça permet aussi de ranger la voile facilement.
Le virement demeure fastidieux, avec une grande longueur d'écoute, mais c'est pas pour virer toutes les cinq minutes, et de toutes façons, par petit temps.

30 jan. 201830 jan. 2018
0

si le petit bout dehors fait 50cm au-delà de l'étrave, et que l'étai et fixé 20cm en arrière de celle-ci (par exemple)
il y a environ 70cm entre le guindant théorique de la voile en libre (qui banane en fait donc moins au milieu) et l'étai
donc oui ça frotte dessus c'est clair
on peut monter le génois sur emmagasineur et rouler au moins un peu à chaque virement, ou alors aller à l'avant et aider à passer
pour passer la voile par l'avant il faudrait que la contre écoute soit passée pour (par devant le guindant) et ça oblige à ne faire que empannages, c'est plutôt une technique de spi asymétrique

31 jan. 2018
0

Oui c'est ce que je me disait car c'est comme ça qu'est gréé mon spi asym avec bout dehors sur le first 25s, à une différence c'est que la contre écoute n'est pas passée devant le guindant libre car elle tombe dans l'eau et passe sous le bateau... Elle passe entre l'étai et le guidant (et repose sur le bout dehors), en empannage on lache l’écoute , le spi se met en drapeau et on ramène la contre, le spi se place sur l'autre amure avec toujours la même face en intrados, alors qu'avec la contre écoute par l’extérieur il se retourne sur l'autre face. Ce n'est pas un "bricolage maison", c'est le gréement de livraison de mon first . Pour modifier cela, il faudrait que le point d'amure de mon asym ne soit pas à l'extrémité du bout dehors ou qu'il y est une petite prolongation pour maintenir la contre écoute et l’empêcher de tomber dans l'eau.
A 1'13 on voit bien le système :

31 jan. 2018
0

Oups merdouille t'as raison ! Ça passe pas de la même façon mais les faces sont bien inversées aussi , mes confuses .. Pour qu'il ait inversion il faut passer par l’intérieur derrière l'étai comme dans le virement. Pour ton gennak , ta contre écoute tombe aussi dans l'eau par l'extérieur ?

31 jan. 2018
1

J'utilise ton système pour mon gennak de trimaran.
Tu dis juste une tite bêtise. Que ton spi fasse le tour, ou pas, l'extrados deviendra toujours l'intrados. Fais l'essai avec une feuille de papier devant toi. (je viens de le faire, tu as semé le doute dans on esprit !)

31 jan. 2018
0

Non, puisqu'elle passe sur le bout dehors, entre l'étai et le gennak, comme toi.
Je dois rouler pour changer d'amure.

31 jan. 2018
2

Correction due à mon Alzheimer précoce, pour qu'il n'y ait pas d'inversion , il faut permuter les points d'amure et d’écoute comme dans le cas du spi symétrique, quand on laisse le point d'amure en place, quelque soit la manière dont on passe la voile en changeant d'amure, on inverse les faces intrados extrados..

30 jan. 2018
0

Wauquiez...j'ai fait une jolie ballade sur les Grenadines en 2016, sur le Centurion 48S de mon frérot, 12 jours de mer, 8 personnes à bord dont 2 enfants. J'étais le seul à savoir modestement naviguer à la voile : un bateau super agréable à manier, bien qu'on n'ait pas pu en tirer la substantifique moelle, du fait de l'inexpérience de l'équipage. Avec une GV arisée et un génois à moitié enroulé, le bateau filait bon train dans les alizés et ne nous a jamais pris au dépourvu. Réactions saines.
Un confort à bord auquel je n'étais pas habitué, avec mon petit Hanse 315. Pour un bateau de 20 ans, l'ensemble a vraiment très bien vieilli. Il est en vente sur H&O.

31 jan. 2018
1

j'ai toujours pensé que les Centurion, Grand Soleil étaient de bon bateau, je continue de le croire. Là on touche un peu à la Mercedes des voiliers....bien avant les Amel ce n'est pas les constructions à la va vite actuel

31 jan. 201831 jan. 2018
0

Oui en qualité de construction et en projet de "blue sailing" comme disent les plaisanciers US.
En même temps la remarque de Babouch et Guillemot est juste, ces anciennes coupes de voiles impliquent un travail corsé au louvoyage ce qui peut être pénalisant surtout en solo ou quasi solo. (En quasi solo, je pense à quand tu te retrouve avec un équipage novice ou non opérationnel pour te filer un coup de main et que tu dois de débrouiller seul).
Les systèmes plus évolués offrent un compromis tout aussi performant sans trop galérer en virement , et si la qualité de construction n'a pas été sacrifiée, ce sont alors des bons choix.
Cette histoire de "trou de performance" dans les allures est aussi un point d'interrogation pour les voiliers modernes type pogo et bongo. Ils sont connus pour être des bombes dès qu'on ouvre un peu l'angle jusqu'au VA, mais en près vraiment serré, ils seraient en retrait comparativement à un J boat ou JPK.. J'ai du mal à imaginer est-ce que cela constitue une gêne ou pas en utilisation grande croisière.

31 jan. 2018
0

Trous de performances, peut être, comparées à leur performances spectaculaires au débridé.
Mais pas inférieures même dans leurs trous, à celles des carènes plus classiques dont on parle ici.
.
Donc en solo pour se balader, je ne vois pas de soucis. On va juste beaucoup plus vite au portant !

03 fév. 2018
0

Sur HEO, le pogo 8.50 a été un mal aimé, peut être que on le compare qu'aux autres voiliers de régate.
Mais en croisière dite rapide, pour du solo, j'ai toujours pensé qu'il pouvait être une bonne solution ... Mais il doit être un peu "short" pour y vivre car à même budget je crois qu'on peu avoir un X 332..

www.yachtworld.fr[...]ume-uni
www.yachtworld.fr[...]ays-bas

04 fév. 2018
0

Oui, le Pogo est trop petit (pour mon programme) et trop cher.

31 jan. 2018
0

Bonjour à tous, ce que je pense d'un wauqiez ? C'est de bonnes factures, je possède un Centurion 40 à grand tirant d'eau, je navigue en solo, et sans problème, il a un très bon comportement en mer formée, remonte très bien au près, petit bémol concernant le vent arrière, il chaloupe légèrement, je pense que cela est dû à son safran qui me semble court, mais rien de bien grave, voilier très confortable et rassurant.

31 jan. 2018
1

J'allais dire que je me contenterais bien d'un Wauquiez même d'aujourd'hui mais ... je suis allé voir sur le site du chantier et il ne reste que quelques modèles, dont des DS de 42 à 58 pieds, un seul centurion de 57 pieds plus un day boat ...

Donc bon, Wauquiez actuel = non même si j'avais un gros budget.

Sinon un Opium 39 by Wauquiez ... miam ! (mais bon, toujours inaccessible...)

31 jan. 201816 juin 2020
2

Voila une belle config pour faire du près tranquille et allonger la foulée par petit temps avec le gennaker.
Il est à vendre sur LBC, mais pas donné...

31 jan. 2018
0

on veut le lien ! on veut le lien ! :bravo:

31 jan. 2018
0

Flush deck! il est magnifique.
Pas donné c'est vrai, mais on en voit pas partout.

01 fév. 2018
0

Vince, qu'est que tu penses de ces anciens voiliers les Westsail ?
www.yachtworld.com[...]/Canada
www.latitude38.com[...]est.jpg
www.westsail.com[...]onu.htm
C'est un côtre avec ses 2 petites voiles d'avant (trinquette et Yankee ?).. Ça risque d'être galère aussi au louvoyage (je suppose qu'on en utilise qu'une seule dans ce cas) ?

31 jan. 201831 jan. 2018
0

Le v'la !
C'est très bien construit, en plus.
www.leboncoin.fr[...]189.htm

31 jan. 2018
0

ça m'épate toujours, un moteur de 1985 qui a 800 h...

01 fév. 2018
1

la réputation des westsail, des joshua en polyester en fait est de ne dépasser 5 noeuds que si ils sont en remorque mais ce n'est pas si vrai, en fait d’après d'autres temoignages

des bonnes brutes qui défoncent les pontons, des photos avaient circulé

bon alternative au métal pour les glaces

un bon look en ketch

01 fév. 2018
0

Fabien, Jean a raison. Lourd, lent, Solide.
Je me rappelle d'ailleurs que RV29 en a visité un en Angleterre en même temps que le Centurion 36.
Il pourra te donner ses impressions.
.
Pour moi, c'est niet : tout sauf facile à manier et remonter au près dans une mer cassante ne doit pas être simple.
Quand aux virements, j'ai donné sur mon Ne Quid Nimis, gréé en cotre. Vraiment pénible.

31 jan. 2018
0

Plein de photos de ce même bateau à la vente, ici :
annonces-bateaux.lefigaro.fr[...]348.htm
.
Moteur, 800 h depuis réfection, sans doute. Le moteur est complètement repeint, sur les photos.

31 jan. 2018
0

c'est quand même très cher. Mais il faut lui reconnaitre une certaine élégance.

31 jan. 2018
0

Un "gros" Aphrodite 101

31 jan. 2018
0

Ce sont de beaux et bons bateaux, mais pour les anciens (amphora et amphitrite), ça donne quoi le pont en sandwich quand l'eau l'a bien infiltré par les vis de fixation du teck au bout de 30 ans?

01 fév. 2018
1

le système de sandwich du pont des anciens wauquiez ne peut pas prendre l'eau si on perce en dehors des zones prévues et renforcées par des massifs inclus dans le sandwich
le balsa est cloisonné donc si l'eau pénètre ,elle n'ira pas loin ...
alain

0

j'avais ce système sur mon cata iroquois.
je crois que les plaques de petits cubes de balsa en bois debout étaient vendues sous le nom de contourkore

malheureusement, l'eau arrivait à s'infiltrer par le dessus des cubes par les petits défauts de collage, et j'avais du intervenir

c'est un problème de mise en oeuvre du matériau

31 jan. 2018
0

le pont en teck n'est pas à mon goût mais à part ça le bateau est superbe

01 fév. 2018
0

Hier soir , diner a bord d’un centurion 49 , propriété depuis un an de nos voisins suédois . Bon , c’est un magnifique bateau avec la finition Wauquiez , intèrieur en poirier magnifique , plan intérieur moderne , 3 cabines spacieuses avec douches etc .. Pas d’air conditionné ( on est en Colombie et il fait encore 35 ° le soir ) , je note les 7 marches pour descendre du pont vers le carré . Magnifique bateau , un mât à 3 étages de barres de flèches et une GV de 60 m2 et un génois de 70 m2 , le bateau est équipé d’énormes winches électriques ( 5 ) . Bon , le proprio et sa famille sont des bons qui n’ont pas peur ( ils partent dimanche sur Curaçao face au vent et à la mer , avec le Cabo de la Véga à passer ( 5ème Cap le plus dangereux à passer ) . On verra .
Ce qui m’a scotché , le bateau appartenait à un anglais décédé , basé au sec en Croatie , il était mis à prix 148 k€ , payé 75 k€ ....... Ils sont heureux nos amis .
Cela dit cela reste un bateau d’homme ......

01 fév. 2018
1

Bon, je trouve qu'il n'y a vraiment que les anciens collègues retraités qui se permettent de diner par 35 °C le soir dans une marina Colombienne sur un magnifique voilier ..
Et nous on est au taf en Picardie, il fait froid, il pleut, et tous le monde est malade en ce moment...

01 fév. 2018
0

1/10 de sa valeur
Tous les bateaux sont beaux

02 fév. 2018
0

Je crois que j'ai visité ce bateau en Croatie, entretien déplorable, à l'époque à 120000€.

01 fév. 2018
1

penses-tu qu'une femme ne serait pas capable de le gérer ?

01 fév. 2018
0

15,5m... 15tonnes.... Homme ou femme, il faut un physique certain.

01 fév. 201801 fév. 2018
1

... ''c'est un bateau d'homme'' comme '' c'est une boisson d'homme'' ... Bah c'est une expression, les mecs :-)

"Tiens..... Vous avez sorti le vitriol ? Ca date du mexicain...."

01 fév. 2018
0

Du reste, on l'oublie souvent mais durant WW2, les usines d'armement, de sidérurgie, les mines, les chantiers de construction, c'est bien des boulots d'hommes, ben néanmoins il y a eu beaucoup de femmes qui y ont bossé et elles ont réussi à produire tous les matériaux et équipement de l'industrie de guerre ...
www.pinterest.fr[...]615478/

01 fév. 201801 fév. 2018
0

Sur Cinnabar, la voile fait 55m² et ma femme de 55kg toute mouillée (bardée, sans os) parvient parfaitement à border serré, d'un doigt, quelle que soit la force du vent.

Un appui sur le bouton noir enroule rapidement.
Un appui sur le bouton rouge enroule plus lentement mais avec plus de puissance.

:heu: :-p

02 fév. 2018
0

Tu as bien de la chance ! Je n'aurai jamais du épouser une femme qui savait barrer.

01 fév. 2018
1

ah oui et samantha davies, et ellen mac arthur, autissier etc ?

01 fév. 201816 juin 2020
0

sur mon Hood (12 m mais 14 tonnes) ma femme borde le génois de 65 m² pourtant elle ne fait que 60 % de mes mensurations !

je ne sais pas comment c'est possible car je peine pas mal au bout de quelques virements et elle prend la relève !

01 fév. 2018
0

il y a un film comme ça ;
ma femme s'appelle "raymond"
alain :cheri:

01 fév. 201801 fév. 2018
0

Ouai... je suis un homme et je ne veux plus de "bateaux d'homme", où faut wincher comme un malade à chaque virement.
je veux juste un bateau "facile". De gonzesse, quoi ! :-D

01 fév. 2018
0

Il y a à peu près 2 ans j'ai visité un hood 38 le propriétaire qui n'était pas loin du siècle et qui (pour la petite histoire à enjambé les filières comme si de rien n'était ) nous à montré la carotte du présage de la coque pour le propulseur d'etrave et bien l'épaisseur était impressionnante et rassurante.

01 fév. 2018
1

malheureusement un Hood 38 a coulé après une fuite au puids de dérive au large du brésil l’année derniere je crois

c'était peut être suite à une réparation antérieure etc mais le bateau était impeccable

02 fév. 2018
0

c'est tout à fait dommage pour le malheureux propriétaire et ses équipiers ainsi que pour la réputation de ce magnifique bateau de construction haut de gamme

01 fév. 201801 fév. 2018
1

c'est plus ancien que cela : 2010

www.voilesetvoiliers.com[...]e-fond/

navegacaobrasil.canalblog.com[...]13.html

d'après le peu que l'on sait, ce serait un arrachement de la plaque qui est sur le dessus du puit et supporte les poulies.

sur le MK1 on peut imaginer qu'une perte de l'axe de dérive provoque un bras de levier capable d'arracher cette plaque, mais vu le nombre de boulons qui la tiennent, cela reste dur à imaginer.

sur le MK2 la plaque n'est pas au même niveau et ne devrait pas subir de choc en cas de rupture de l'axe.

en cas de rupture du câble, on ne s'en aperçoit même pas !
sauf quand on veut remonter la dérive ! cela se fait en douceur

01 fév. 2018
0

Le concours photos de février est à rapprocher de ce fil : les bons bateaux solides pour affronter le gros temps.
Sortez vos plus belles photos !

02 fév. 2018
0

il est possible que la plaque soit complètement électrolysée
et qu'elle ait lâché au niveau des soudures des poulies de renvoi .
sur le mien le tube dans lequel passe le câble était bouffé à la base
et l'eau suintait au travers de la soudure .
j'ai fait souder un tube plus gros par dessus ,percé la plaque ,taraudé et monté une anode crayon ,remplacé le câble par du kevlar
5 ans après à la visite rien n'avait bougé ,je changeais l'anode tous les ans et elle était bien attaquée malgré la tresse qu'équipotentialité
alain

03 fév. 2018
0

Heu, si vous pouviez revenir à la politique franco française? Parce que nous avons perdu Gabion depuis un bon moment

03 fév. 2018
2

Mon Pretorien a 35 ans et m'accompagne depuis plus de 20 ans. L'avantage de la qualité de construction des Wauquiez des années 80-90 : la structure reste saine très longtemps. On peut alors investir sans arrière pensée pour faire évoluer les équipements si besoin, tout en conservant les qualités intemporelles de navigation de ce bateau très marin.
En particulier au près par mer formée.

03 fév. 2018
0

Joli nom pour un bateau.

04 fév. 2018
0

Bon si je résume :
Wauquiez , super pour le près !
Pogo super pour le portant !

c'est quoi le compromis idéal ???? ... et solide ???

j'ai pas dit bateau idéal , j'accepte le compromis :mdr:

04 fév. 2018
3

Un Poquiez, en version biquille pour pouvoir poser :tesur:
J'ai pas encore trouvé dans mon budget...

04 fév. 2018
0

www.mareehaute.fr[...]n-2018/
www.jpk.fr[...]/
www.rm-yachts.com[...]rm-1070
mais bonjour le budget et pas grand chose voir rien du tout sur le marché de l'occasion, trop récent et pas encore assez diffusé..

04 fév. 2018
0

La version biquille du Django 9.80 est parfaite, mé bon...

05 fév. 2018
0

Les bateaux parfaits ça vaut cher ou ça se trouve pas en occasion
Après faut faire ses choix dans les moins parfaits !

05 fév. 2018
0

Exact, ce serait donc un Westerly Fulmar 32 biquille (9,60 m).
Je n'ai pas trouvé mieux, pour le moment, avec mon budget.

05 fév. 2018
0

Et le rival 32, si j'ai bien compris la logique, c'est un trop vieux système de voilure avec des grand génois comme les centurions, donc toujours pas génial au louvoyage..

06 fév. 2018
3

Il faut relativiser.

Enchaîner 20 virements de bord avec un génois de 50 m² pour "dégolfer" vent debout entre Arradon et Port Navalo, comme j'ai du le faire pour ne pas gêner une régate de voiliers de 7 m, est un exercice plus sportif que confortable.

Mais louvoyer avec 80° d'un bord sur l'autre réduit aussi le nombre de virements de bord. Et dans les longues traversées, cela permet par exemple de faire Ouessant-Scilly sur un seul bord par vents de WNW avec une bonne VMG. La route est moins longue et le temps de traversée plus court. Et là, c'est un vrai confort.
Surtout pour la femme du capitaine.

Tout est une question de programme de navigation.

06 fév. 2018
0

Oui, je comprend. Il faut être lucide, cependant cela reste difficile de prédire quel sera le programme de navigation quand je ferai de la voile à plein temps, je me doute bien que ce sera de la croisière longue, surement cotière, peut être hauturière (j'espère) , mais avec une constante je vise une autonomie en solo totale. Donc ce genre de petit détails en apparence, fait parti des points qui peuvent prendre plus d'importance même si ce sont des circonstances peu courantes. Il en est de même pour le gros temps, normalement tout marin de bon sens ne va pas chercher à se retrouver dans un coup de vent sur les poulains, mais savoir que son bateau pourrait encaisser l'épisode cela réconforte l'esprit et permet de naviguer plus sereinement.. D’où l’intérêt pour les Wauquiez (dont les beaux Prétoriens), et les constructions anglaise ou d'Europe du nord qui sont incontestablement des références en termes de solidité durabilité..

06 fév. 2018
0

Il y a un point que j'aimerais bien éclaircir, d'après la réponse de Valhalla, les anciens voiliers avec un grand génois remontent mieux aux vent car on arrive à un 80° d'un bord à l'autre. Ce que je comprend mal c'est la raison de cet effet car la force aéro en avant de l'axe de pivotement (donc celle sur la voile d'avant) fait abattre le bateau alors que celle développée en arrière du même point (celle de la GV) fait loffer.. Donc à priori, ça devrait plutôt être les grandes GV qui permettent de mieux remonter au vent ? Quelle est la bonne explication, est-ce que le creux du génois n'est plus en assez en avant pour faire abattre ? ou autre chose ..?

3

80° d'un bord à l'autre c'est ce que l'on lit au compas.

quand on regarde la trace sur la carto, on est souvent un peu déçu !
compter 5° de dérive de chaque bord et on arrive à 90° d'un bord à l'autre ce qui est déjà très bon

07 fév. 2018
0

Avec un génois à 100% par rapport à un à 150% le bateau ne sera as forcément beaucoup plus ardent: l'ajout de surface sur la voile d'avant se fait principalement en arrière du mât, pas tellement avancé.
Dire que les bateaux avec génois à grands recouvrement remontent mieux au vent à mon avis est une vue de l'esprit ! Surtout si génois à enrouleur fatigué...
Ce qui compte pour l'angle de près c'est l'angle d'incidence, donc à quel point les rails de génois sont écartés de l'axe longitudinal. Sur un bateau large avec les rails tout à l'extérieur tu ne pourras pas avoir un angle très pointu.
Mais avoir un beau profil bien propulsif sur une grand voile est très faisable, encore mieux en full batten
On maîtrise mieux la forme grâce à la bome voire à la possibilité de cintrer le mât
Et on peut facilement obtenir un angle d'ncidence assez fermé puisqu'on peut même avoir un angle sur le mauvais bord en mettant le chariot au vent
Si les bateaux modernes remontent parfois moins bien que des anciens IOR à mon avis il faut regarder du côté des carènes plutôt que des petits génois.
Un bateau réputé faire un bon près comme le Figaro 2 : GV 38m² génois 30m²

07 fév. 2018
1

Je crois que Valhalla ne voulait pas dire que les bateaux avec un grand génois remontent mieux que les autres, mais juste que son Prétorien Wauquiez est un excellent bateau de près !

07 fév. 2018
0

un exemple de pres avec un grand genoa, un peu plus de 8 heures pour 48 milles ...
et zen

07 fév. 2018
0

Oui, mais comment GV 24 m2, Genois 51 m2... ?
Et il est bien confirmé que c'est un bon bateau de près dans le guide des voilier d'occasion.. L'explication doit être plus complexe, car les répartitions de surface des voilures modernes sont plus dans le rapport du Figaro (voir les X, J boat, Dehler..)

07 fév. 2018
3

Les voiliers anciens qui avaient des génois importants ont suivi la mode de l'époque.

Les jauges RORC et IOR avantageaient les surfaces de voile sur la voile d'avant. Un génois pouvait disposer de 50 % de surface qu'une GV sans pénalité).

La jauge IRC est l'inverse. Nous avons donc de petites voiles d'avant. Les croiseurs ont suivi car c'est tout de même plus facile pour virer.

07 fév. 2018
2

Je voulais seulement nuancer la remarque de trebor.n : "Et le rival 32, si j'ai bien compris la logique, c'est un trop vieux système de voilure avec des grand génois comme les centurions, donc toujours pas génial au louvoyage.."

Le fait que le Centurion, comme le Prétorien, aient un génois à fort recouvrement n'a pas forcément un rapport direct avec le fait que ce soient de bons voiliers de près. Je ne suis pas expert, mais il me semble que c'est un ensemble de paramètres de conception, comme ceux précités, auxquels j'ajouterai le rapport de lest, sa profondeur et sa forme.
Je navigue également avec un A35 équipé d'un petit foc sans enrouleur et une grand GV. Il est aussi performant au près que le Prétorien (et plus véloce au portant évidemment). La stabilité de forme de sa carène plate à l'arrière est aussi à prendre en compte dans l'équation.

Oui, un grand génois à fort recouvrement est plus physique à manier qu'un petit. Il faut seulement compter sur des winches bien dimensionnées et bien entretenues ainsi qu'un bon enrouleur pour réduire quand le vent monte. Sur le Prétorien, 5 tours de génois + 2 ris de GV + bastaque à poste suffisent par 35 n pour garder une barre douce et la puissance nécessaire pour ce déplacement semi lourd. Et sans retirer les sardines des poches à l'arrivée.
Mais sa raideur à la toile permet aussi de tout garder jusqu'à 20 n, voire 25 par mer plate sans se vautrer ni passer sur sa barre.
J'ajouterai aussi un bon pilote auto pour manœuvrer confortablement en solitaire. (Le mien est volontairement surdimensionné).

Non, un Centurion n'est pas pénible au louvoyage car c'est d'abord un bateau de près qui ne nécessite pas de louvoyer autant que la moyenne des voiliers de plaisance.

Donc tout dépend du programme finalement.
Tirer des bords dans la baie de Quiberon ou dans le golfe du Morbihan avec un Wauquiez de l'époque n'est pas son exercice préféré, même s'il louvoie moins que les autres sur un même parcours.
Mais remonter au vent à bonne vitesse comme avec un Centurion 36 permet de rester sur un même bord.
Et sur les longues distances, c'est vraiment appréciable tant en performance qu'en confort.
Et même pour des sorties à la journée.
Le Centurion 36 comme le Prétorien permettent de rentrer de Houat à Port Haliguen sur un seul bord, là ou mon ancien Arpège devait louvoyer jusqu'au milieu de la baie pour rentrer au port, 1 à 2 h plus tard.

Les Wauquiez de l'époque sont des voiliers dits de "course-croisière", qui représentent un compromis performances-confort toujours d'actualité à mon avis.

07 fév. 2018
0

"Centurion 36 comme le Prétorien permettent de rentrer de Houat à Port Haliguen sur un seul bord, là ou mon ancien Arpège devait louvoyer"

Un Arpège lest long de 1977, bien voilé, faisait un cap à peine inférieur à celui de l'Impensable (F 30 ) ...

Comparer un voilier de 9 m à d'autres de 10 et 11 m, n'est pas représentatif.

07 fév. 2018
0

comparer un PTE à un GTE ??

07 fév. 2018
1

justement tu laisses entendre que l’arpège qui est un très bon voilier de prés ne l'est pas en fait !

07 fév. 2018
0

C pas grave on se comprend pas

07 fév. 2018
0

Remarque pertinente.
Mais je ne fais des comparaisons que par rapport à des bateaux que je connais bien et avec lesquels j'ai navigué, en équipier et/ou de conserve avec le Prétorien. En l'occurrence, Centurion 36, A35, Grand Surprise et Arpège. (Et depuis peu un day-boat bon capeur aussi comme le Bihan 6.50 avec une carène de dernière génération issue de la course au large et un gréement houari à corne de 28 m² au près...)
Mon Arpège était en lest court, ce qui ne favorisait évidemment pas le cap au près.
Ce que je voulais souligner, c'est que faire route ensemble au près en Prétorien et Arpège (j'avais temporairement les deux à l'époque) avec un écart de cap aussi important, permet de prendre réellement la mesure de l'avantage d'un bateau de près.
On dit que louvoyer c'est "2 fois la route, 3 fois le temps et 4 fois la fatigue". J'ai alors bien compris ce que cela voulait dire et l'avantage d'un bateau qui remonte bien au vent.

07 fév. 2018
1

Ce n'est pas le sujet. J'ai simplement comparé deux voiliers qui ne font pas le même cap au près pour en illustrer les conséquences au louvoyage. Et en ne prenant pour exemple que deux voiliers que je connais bien.
Ceci afin de nuancer la remarque de trébor.n qui retenait "qu'un trop vieux système de voilure avec des grand génois comme les centurions, n'était pas génial au louvoyage.."
Or, si le voilier remonte bien au près comme un Centurion, le louvoyage s'en trouve d'autant réduit. (Sans qu'il y ait une relation de cause à effet directe entre la taille du génois et le cap au près.)

Que préférer ? :
- un voilier de près avec des virements de bords réduits mais physiques,
- ou bien un voilier moins affuté avec des virements de bords simplifiés mais plus répétitifs ?

Tout dépend du programme de navigation. Un Wauquiez de cette époque est plus conçu pour la croisière rapide et les pertuis ventés que pour tirer des bords entre trois bouées.

07 fév. 2018
0

Tout dépend de son tirant d'eau. La version PTE est moins performante au près que le GTE. Et comparé au GTE du Prétorien, j'ai pu apprécier la différence sur le même parcours et en même temps.

07 fév. 201807 fév. 2018
0

Désolé si mes propos ne sont pas suffisamment clairs. Quoiqu’il en soit, c’est bien sympa de discuter bateau au cœur de l’hiver avec de la neige jusqu’au nez.
Paré à virer au guindeau ! :topla:

07 fév. 2018
0

Bon merci Valhalla, possible que l'on doit approcher la limite de ce que le plaisancier même féru de théorie peut interpréter, pour pousser plus loin il nous faudrait des éléments et des outils que seuls les architectes disposent. En tous cas ça reste toujours passionnant et je suis curieux de savoir comment les plans de voilures vont évoluer dans 20 ans. Déjà les systèmes de rails de génois vont peut-être être remplacés par les systèmes 3D, mais il y aura surement d'autres trouvailles aussi..

07 fév. 2018
0

Bonjour à tous,
Avant de craquer pour un first 42, j'ai longtemps regardé du côté des centurions.
Élégance des lignes, amenagements, performances au près et qualités de fabrication. Je n'ai aucun regret, mais ce sont de sacrément beaux et bons bateaux.
Ciao
Polo

23 mai 2018
0

Et le centurion 32 vous en pensez quoi ?
Je me laisserais bien tenté par ce modèle très élégant mais ce qui me gène est son tirant d'eau de 1,80m, un peu grand je trouve pour caboter en Bretagne...

23 mai 2018
0

Trop a droite !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

Après la pluie...

  • 4.5 (142)

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

mars 2021