Watt & Sea - POD 600

Bonjour à toutes et tous,
Merci pour vos retours d'expériences sur cet hydrogénérateur.
En particulier, le POD 600 m'intéresse.
A l'examen de sa notice technique (disponible sur Internet Watt & Sea: > 2Mo, que je ne peux donc joindre), je ne relève qu'une information partielle concernant l'isolement électrique requis au montage sur coque métallique, voire carbone.
Cf. page 7/22, en citation: "Coque métallique ou carbone : veuillez isoler les tirants inox avec le tube polyamide fourni.
Contrôlez l’absence de continuité électrique entre la coque et les tirants lors du montage à blanc."
Je recherche donc des précisions sur l'isolement électrique à la masse en fonctionnement pratique, particulièrement en regard du Contrôleur Permanent d'Isolement (CPI) du bord.
Dans l'attente de la réponse du fabricant à ma demande (que je mettrai à disposition), sauriez-vous préciser vos retours d'expériences pratiques sur ce point précis, s'il vous plaît?
Bonnes navigations.
Patrick

L'équipage
27 avr. 2020
27 avr. 2020
0

Tu ne peux pas joindre la notice, mais tu peux mettre un lien:

www.wattandsea.com[...]_FR.pdf

29 avr. 2020
0

moi ce qui fait peur c'est sa position sous la coque, avec le risque d'accrocher un filet... = fuite dans la coque ? + les effets de fouling
je préférerais le modèle relevable sur tableau arrière !

30 avr. 2020
0

Bonjour à toutes et à tous.

Jean-Denis,
Vous avez raison.
Notez cependant que le point en débat est cité in extenso dans mon texte.
La mention documentaire ne vise ainsi qu'a "citer mes sources" (norme Vancouver) afin de circonscrire les échanges à des éléments objectifs et éviter les faux débats.

Pour votre information, dans l'intervalle j'ai obtenu un contact fructueux avec le fabricant et demeure désormais dans l'attente d'une attestation d'isolement électrique triphasé et continu à toute partie métallique / carbone du système POD+Régulateur.

Par ailleurs, à la marge du sujet, je précise ne pas être en mesure d'installer un modèle escamotable, d'une part.
D'autre part, le POD sera installé sur entretoise profilée et derrière un aileron existant.

Bonnes navigations à toutes et à tous.

Patrick

30 avr. 2020
0

Hello,
J'en avais fait monter un sur le tri, un fixe également...attention au choix de l'hélice par la suite!
Je m'étais laissé convaincre par Watt and sea, au vu des perfs annoncées , qu'il fallait opter pour une hélice à pas variable... la charge démarrait donc à 7-8 noeuds.
Du coup,l'ensemble s'est révélé était plutôt décevant...

01 mai 2020
0

Bonjour à toutes et à tous.

Patrick,
Merci de votre retour d'expérience qui souligne -si je comprends parfaitement- l'inadéquation entre l'hélice optionnelle pour grande vitesse qui présente donc une plage de fonctionnement précisément limitée aux grandes vitesses, avec pour corollaire une efficacité réduite sous 7-8nd.
Avez-vous sollicité le SAV ?
Si oui quelle réponse avez-vous obtenu permettant d'améliorer le prix de revient de l'énergie produite, du "kWh" (Ah vs 12/24Vcc) en sorte ?
Avez-vous des chiffres du bilan électrique pratique: Ah/h produits versus conditions de production (h/j et nd), en moyennes naturellement ?

Par ailleurs, de mon côté, je confirme avoir obtenu la réponse précise à mon interrogation (cf. mes messages précédents).
Je vous en livre la synthèse suivante, en citation:
<<
les tirants inox ne sont pas reliés aux bobinages électriques.
Il faut simplement les isoler pour éviter la corrosion galvanique du couple inox/aluminium.

Je reprends donc la terminologie consacrée:
- Un défaut d'isolement électrique sous-tend un risque catastrophique,
tandis que
- Un défaut d'isolement galvanique ne relève que de la forte conductivité électrique de l'eau de mer qui favorise les couplages galvaniques et les piles de corrosion.
Me voilà donc éclairé définitivement quant à mon interprétation permise sur le motif de l'impérieuse nécessité d'isoler les tirants en acier inox de toute masse métallique (voire carbone) de la coque: par analogie, il s'agit du même risque que celui posé par le montage d'une hélice sur un arbre, en métaux différents donc.
Merci à l'attention à l'exactitude portée par Watt & Sea.
Dont acte.

Bonnes navigations.

Patrick

01 mai 2020
0

Bonjour à toutes et à tous.

Patrick,
Merci de votre retour d'expérience qui souligne -si je comprends parfaitement- l'inadéquation entre l'hélice optionnelle pour grande vitesse qui présente donc une plage de fonctionnement précisément limitée aux grandes vitesses, avec pour corollaire une efficacité réduite sous 7-8nd.
Avez-vous sollicité le SAV ?
Si oui quelle réponse avez-vous obtenu permettant d'améliorer le prix de revient de l'énergie produite, du "kWh" (Ah vs 12/24Vcc) en sorte ?
Avez-vous des chiffres du bilan électrique pratique: Ah/h produits versus conditions de production (h/j et nd), en moyennes naturellement ?

Par ailleurs, de mon côté, je confirme avoir obtenu la réponse précise à mon interrogation (cf. mes messages précédents).
Je vous en livre la synthèse suivante, en citation:
<<
les tirants inox ne sont pas reliés aux bobinages électriques.
Il faut simplement les isoler pour éviter la corrosion galvanique du couple inox/aluminium.

Je reprends donc la terminologie consacrée:
- Un défaut d'isolement électrique sous-tend un risque catastrophique,
tandis que
- Un défaut d'isolement galvanique ne relève que de la forte conductivité électrique de l'eau de mer qui favorise les couplages galvaniques et les piles de corrosion.
Me voilà donc éclairé définitivement quant à mon interprétation permise sur le motif de l'impérieuse nécessité d'isoler les tirants en acier inox de toute masse métallique (voire carbone) de la coque: par analogie, il s'agit du même risque que celui posé par le montage d'une hélice sur un arbre, en métaux différents donc.
Merci à l'attention à l'exactitude portée par Watt & Sea.
Dont acte.

Bonnes navigations.

Patrick

01 mai 2020
0

Perso, je cherche un systeme double. Moteur electique pour les manoeuvres et hydrogénerateur pour recharger en nav. Les pods torqeedo font les 2, et l'hydrogéneration est opérationnelle entre 4 et 14 kts. Les infos recues parlent de max 1/3 de la puissance produite par heure. Pour un bateau rapide comme mon cata, cela semble ok. Reste le budget, +-20000 euro de matos.
Ps: le bateau est déja autonome actuellement grace au PS. L'hydrogénération est uniquement pour les batteries moteurs.

01 mai 2020
0

Hello,
Il y a une appli qui permet de communiquer avec le régulateur, mais bon, ça n'avait pas fonctionné pour moi...et je n'ai comme retour qu'une traversée du gascogne(2.5j).
Vu qu'on avait navigué à 6.5 noeuds de moyenne, on était en déficit de 10%/24h (batteries AGM1150AH), le bateau était équipé "classique"(frigo, conservateur, dessal non utilisé..., radar, AIS, centrale de nav, pilote auto), ainsi que se 1300W de panneaux solaires(la nav ayant eu lieu en Janvier...)
Mais une chose est sûre, le régul affichait rarement la couleur verte, c'était généralement violet(peu de charge)
Le SAV chez eux semble tenir la route..la très gentille et compétente Sabrina est revenue vers moi ensuite pour avoir un retour, mais bon, je n'ai pas pu lui en dire plus.
L'aventure aurait continué, j'aurais plongé pour changer l'hélice, celle à pas variable n'étant finalement pas du tout adaptée à ce genre de bateau(le réglage sur 8 noeuds étant le minimum)
Voili voila, désolé de ne pouvoir t'en dire plus...

01 mai 2020
0

Merci encore.
Patrick

01 mai 2020
0

j'oubliais...j'avais fait installer un switch supplémentaire pour débrayer l'hélice, une fois les batteries chargées à bloc(on est optimiste ou pas...), sinon le Pod se met à vibrer, et très fort.
Autre solution, plus sûre, il faut augmenter la valeur de charge maxi(13,7V pour 14.3V dans mon souvenir), tout ça via l'appli, quand elle fonctionne!

01 mai 2020
0

Bonjour à tous,
Je m'intéresse à ce pod plutôt qu'à un hydo monté sur tableau AR pour des raisons de facilité de mise en oeuvre : pas obligé de l'enlever et de le remettre à chaque fois.
(J'ai une petite expérience d'un W&S monté sur tableau)
J'aurais 3 questions :
- est-ce bruyant quand on ne s'en sert pas. (il y aurait un interrupteur)
- PB avec les OFNIS : à mon avis il est caché derrière la quille et assez profond donc cela doit être ok? à confirmer.
- Et les algues? pas facile à enlever.
Merci et bon 1er mai.

01 mai 2020
0

Patrick,
Lorsque vous dites de "débrayer l'hélice", ne s'agit-il pas de la bloquer en mettant l'alternateur en court-circuit par cet interrupteur supplémentaire ?
Merci pour l'information des "fortes vibrations" en fin de charge.

A toutes et à tous,
Des retours d'expériences sur montage sur coque aluminium ?
En effet, le fer (euphémisme) de quille occupe la place centrale revendiquée naturellement par les tirants et la contre-plaque !

Cordialement.
Patrick

01 mai 2020
0

d'après W and S, c'est un débrayage...mais ça n'a pas fonctionné lors d'un petit essai avec pas mal de moteur...ça vibrait fort quelque soit la config, hydro déconnecté ou pas, switch enclenché ou pas.
Une fois la valeur de charge montée à 14.3V, plus de souci...impossible d'avoir des batteries qui restent à cette valeur, avec les consommateurs du bord en route, et tant qu'il charge, il est silencieux.
Quant à la facilité de nettoyage, ça va bien sûr dépendre de l'endroit.
Sur le tri, il était derrière et plus haut que l'hélice du sail drive, la coque centrale remontant de manière assez marquée(reprise de strat nécessaire, avec cales)...du coup très facile d'accès en plongée, et protégé par la dérive centrale en plus du sail drive, ce qui n'aurait pas été le cas d'un relevable.

02 mai 2020
0

Bonjour à toutes et à tous.

Patrick,

Merci encore pour vos retours d'expérience, très concrets.

En résumé, si j'ai bien compris, vous êtes plutôt satisfait par ce POD600, sauf perfectibilités suivantes: optimisation hélice; vibrations, débrayage (relais On/Off) et Application Bluetooth dysfonctionnant occasionnellement.

Pour ma part, j'ajoute, a priori et en tant qu'acheteur potentiel, les contraintes techniques pour pose dans l'axe et derrière ma quille, dans la mesure d'une nécessaire entretoise pour traiter la présence du fer (euphémisme) de quille, élément central du maillage de structure, courant sur toute la longueur de ma coque en aluminium.

J'ai transmis constructivement au fabricant ce lien pour faciliter les clarifications utilitaristes permises.

Bonnes navigations.

Patrick

01 mai 2020
0

Hello,
Vous parlez d'un rendement médiocre, mais le fait que le pod soit juste derrière la quille ne crée-t-il pas des écoulements perturbés ?
Il faudrait une distance suffisante pour avoir des filets d'eau non tourbillonnants...
Honnêtement je ne sais pas jusqu'à quelle distance une quille plus ou moins épaisse perturbe les écoulements,il doit y avoir une formule epaisseur/longueur ?

01 mai 2020
0

Le rendement était médiocre, mais essentiellement à cause du choix de l'hélice...je pense que c'est une excellente solution, pour un bateau qui navigue beaucoup, et à condition d'avoir la bonne hélice.
On avait opté pour une hélice à pas variable suite à des soucis de rupture apparus sur une hélice classique sur un Neel 51, dûs à des accélérations trop violentes(?)
Au vu des perfs du 47, c'était un mauvais choix...
Le Pod était vraiment tout à l'arrière, à environ 1m du tableau...on avait pensé l'installer juste derrière la dérive(comme sur les 51), mais ça n'a pas été possible, à cause d'une paroi structurelle rajoutée sur le 47.
Le sail drive était équipé d'une hélice repliable, en plus...
L'équipe W and S est vraiment au point techniquement, très dispo et à l'écoute, donc il ne faut pas hésiter à les appeler...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

Souvenir d'été

  • 4.5 (77)

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

novembre 2021