Vrillage de la grande voile

Bonjour, on me dit qu il est important de vriller sa grande voile car ca permet de deventer le haut de la voile et donc de limiter la gite et quand le vent monte ca permet aussi de retarder la prise de ris, est ce exact ? Comment bien vriller sa grande voile ? Et est ce aussi valable pour le genois ?
Merci
Vanessa

L'équipage
24 avr. 2010
24 avr. 2010
1

plusieurs choses dans ta question.
Si j'ai bien compris , c'est retardé la prise de ris.
La première chose est de bien applatir ta GV.
Ensuite si tu ouvres ta chute il y aura moins de gîte mais ton cap au près sera moins bon, la barre sera plus douce et tu iras un plus vite.
Alors tout dépend de : où tu te trouves et ce que tu dois privilegier en fonction de ta nav.
N'étant pas du tout régatier, et naviguant dans des eaux à fort courant, je privilegie tjs le cap, mais bon c'est mon choix, et par sécu aussi prendre un ris, le vent peut monter et c'est déjà fait, ne pas le prendre et quand tu dois le prendre être près des cailloux ou autre...
Là encore cela dépend beaucoup de ta façon de naviguer, je ne risque pas le matériel (ça coute trop cher) et encore moins la santé (ça n'a pas de prix).

24 avr. 2010
0

ça dépend aussi du plan de voilure ...
si tu as un bateau type années 70 (toute petite GV et GRAND génois) c'est pas pareil que si tu as un "moderne" (ENORME GV à corne et minuscule foc). Dans le 1er cas, le vrillage c'est peanuts, c'est assez fondamental dans la 2éme hypothèse. :-)

24 avr. 2010
0

GV full batten GSE
J ai une grande voile full batten, et GSE , mais pour vriller ma GV je dois faire quoi ? Choquer l ecoute de GV, reprendre du Hale-bas, jouer avec le rail de GV ????
Vanessa

24 avr. 2010
0

ben
l'équilibre est lié a tout ça et en plus à la tension de la drisse de GV, mais pour vriller il faut d'abord que la bôme puisse remonter alors, choquer le hale bas

24 avr. 2010
0

en plus de tout ça,
rentrer le chariot de la barre d'écoute de GV ( on peut même le mettre "au vent") et choquer l'écoute : la bôme reste à sa place d'origine mais le haut de la GV est détendu et "vrille" ...

24 avr. 2010
0

vriller la GV
raidir la bordure
choquer le hale-bas
monter le charriot d'écoute au vent
choquer un peu d'écoute pour que la bome puisse monter
pour un vrillage efficace, il ne faut pas une latte trop forcée en haut pour que la voile puisse déverser
pour vriller le génois il faut avancer le charriot d'écoute

24 avr. 2010
1

GV vrillée
Le vent en haut de la grand voile est plus important que vers la bôme, et tend a faire giter le bateau. Quand tu ouvres ou vrilles le profil, tu réduis l'incidence en haut et de ce fait diminue le moment de gite du bateau, beaucoup plus que si tu ouvres la bôme en relâchant l'écoute.
Tu as plusieurs facteurs qui de donnes du creux dans les hauts:

La tension de drisse et de paratas.
Pataras souqué sur un gréement en tête ne fait pas grand chose sur la GV, par contre sur un fractionné si le mat est souple tu vas augmenter la quête et cintrer le haut entrainant l' ouverture du haut de la GV.

Le hale bas (le plus efficace) va relâcher la tension sur la bôme qui va remonter en ouvrant la chute de la voile et augmenter le vrillage.

Ouvrir le chariot d'écoute ne va jouer que très peu s'il est droit et n'est pas reculé en bout de bôme. les 60 pieds ont un rail d'écoute circulaire pour justement ne pas jouer sur le vrillage, mais juste sur l'incidence de la voile.

La tension d'écoute va aussi jouer un rôle, en ouvrant simultanément la bôme et en augmentant le vrillage.

Quand je navigue en équipage, et qu'on est limite a prendre un ris, j'ai un équipier en permanece au winch de roof avec le hale bas dans la main, prêt a choquer le hale bas en cas d'auloffée.
Il nous est arrivé de naviguer au près hale bas grand ouvert et chariot de génois complètement reculé.

@+
Alain

20 sept. 2014
1

tout est histoire de compromis, si tu souques du pataras, tu vas effectivement enlever du creux à ton génois, le bateau remonte mieux le vent mais il sera aussi plus difficile a barrer(moins tolérant).
si la mer est plate, ça va mais si elle est formée, il est préférable (a mon avis) d'avoir un creux dans ta voile d'avant (pas trop creux non plus sinon trop de puissance), tu remonteras moins mais le bateau sera plus facile à barrer.
raison de plus par fort vent, le creux dans ta voile d'avant fait avancé ton centre d'effort, le bateau sera alors moins ardent. (c'est encore un compromis avec la drisse de génois, relâcher du pataras donne du creux, reprendre de la drisse fait avancer le creux.)

24 avr. 2010
0

des penons
à chaque latte permettent de bien voir tout ça

24 avr. 2010
0

oupsss !
le temps de taper ma réponse et la lumière était arrivée, désolé de la redite :-D

24 avr. 2010
0

"pour vriller le génois..."
"... il faut avancer le charriot d'écoute"

Heu...
T'est vraiment sûr de ton coup, là ? :tesur:

Petite précision aussi : une voilure qui vrille en tête ne signifie pas forcément renoncer à un près serré.
Pourquoi ? Parce que la voile travaille dans ses lignes par rapport au vent (apparent oeuf corse) sur toute sa hauteur d'une part, d'autre part parce que la carène étant mieux dans ses lignes, on dérive moins. L'un dans l'autre, la trajectoire doit à peu près être la même, voire plus dans le lit du vent.

25 avr. 2010
0

mais
en souquant le pataras, on tend l'étai ce qui est très bon pour le près et malgré tout vrille la GV

27 avr. 2010
1

mea culpa
pour vriller le génois, il faut bien sur RECULER le chariot (qui ne prend qu'un R)

20 sept. 2014
0

avancer le chariot d'écoute pour le génois tend la chute, mets du creux dans le bas de la voile, le génois ne sera pas vriller, pour le vriller, il faut reculer le chariot d'écoute.

26 avr. 2010
1

le vrillage
pour moi avec une gv classique n'est qu'un pis aller quand on a la flemme de prendre un ris ou bien c'est une maniere de creuser legerement la gv sur le mat à enrouleur qui à forcement un gv plate donc sans aucune puissance .
ce n'est pas parce que l'on blinde l'etai que dans tous les cas on remonte mieux par exemple quand on remonte de la houle garder un leger cintre donne de la puissance avec les accelerations du grement données par le tanguage.de toutes façons il n'y a qu'en régate
que l'on progresse dans les réglages par comparaison et le sujet est tellement vaste
que personne ne possede la science exacte autrement ce ne serait pas drole
alain ;-)

20 sept. 2014
0

bonjour à tous!
pour optimiser la marche de ton bateau, les voiles doivent être vrillées(GV comme génois), cela est dû aux différence de vent dans les hauteur, c'est à ça que servent les penons sur les voiles, ils sont les indicateurs des réglages de voiles.
quand ton bateau est trop ardent (qu'il a tendance à remonter le vent tout seul, un bateau qui gîte est de nature ardent), il peut être utile de vriller exagérément ta grand-voile, avant même de prendre un ris, cela fera moins giter ton bateau et déplacera le centre d'effort vers l'avant (ce qu'il faut faire quand un bateau est trop ardent).

20 sept. 2014
0

Pour compliquer la discussion :
En Star, on ne peut pas réduire alors, par 30nds, on ne vrille surtout pas la Gv, mais on la laisse se gonfler à l'envers, le creux est alors inversé dans le tiers du haut...
Mais c'est limite!!
Certains prétedent, mais c'est difficile à vérifier, que l'inversion du creux génère une poussée qui diminue fortement la gite.
Ce que je sais c'est que c'est tres efficace et pointu!

21 sept. 2014
0

Le vrillage de la grand voile est surtout utile par tout petit temps, chariot au vent, écoute molle, bôme dans l'axe ou presque, pataras relâché. Le vrillage du foc doit suivre le même principe et les deux voiles être en harmonie, avec bien souvent une forme pas très jolie. On arrive comme ça á suivre l'humeur volage d'un vent très faible sans freiner le bateau en touchant trop á la barre. (Entre le haut et le bas de la GV la différence d'angle des profils est alors très importante, 20º ou plus).
Tirer comme un sourd sur le pataras ouvre la chute pour soulager le bateau avant de prendre un ris, mais ce n'est pas du tout la même fonction, le profil haut devient pratiquement effacé.

21 sept. 201421 sept. 2014
0

D'accord avec Bianca, sur certains bateaux, la GV doit systématiquement être dans l'axe, mais trop de tension de chute freine carrément le bateau donc chariot bien au vent et écoute peu tendue dans le petit temps est presque obligatoire. Ceci est d'autant plus valable pour les bateaux ayant des génois à grand recouvrements car on peut laisser la GV dans l'axe sans freiner et donc border convenablement le génois sans qu'il ne renvoie tout dans la grand voile... Réglage très intérerrant!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

Souvenir d'été

  • 4.5 (4)

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

novembre 2021