voyager seul, coup de gueule ...

salut les marins, quand vous voyez au ponton des marins seul.
n'hésitez pas a parler avec eux. ce n’est pas parce que l’on voyage seul ,que l’on est un ermite :-)

L'équipage
03 oct. 2019
03 oct. 2019
3

je ne parle pas aux gens que je ne connais pas... :langue2:

04 oct. 2019
0

comment fais-tu pour en connaitre?

04 oct. 2019
1

Dans la bonne société, on te présente.

03 oct. 2019
3

Coup de gueule ?
On ne peut quand même pas reprocher aux gens de ne pas venir spontanément nous saluer, si ?

Perso, gros, GROS coup de gueule contre tous les filles qui ne sont pas venues me draguer. Je les aurais bien accueillies pourtant :)

Par contre, si quand tu salues des gens ils ne répondent pas, ben ... Peut-être que ce sont eux les solitaires.

Jusqu'à présent, j'ai plutôt eu des bons contacts (sauf avec les vedettes, on sent bien qu'ils ne veulent pas être embêtés dans leur petit confort 4étoiles)

Après, je suis preneur de phrases d'accroche.
J'ai souvent "vous avez un beau bateau", mais devant le bateau 100% standard, je ne serais pas spécialement crédible.

03 oct. 2019
1

@Tiji :
Bonjour,
Pas de souci pour moi, si j'en croise un lui dirait bien le bonjour, t'inquiètes...
 
:alavotre:

03 oct. 2019
0

super , genial

03 oct. 2019
4

quand on navigue en solitaire ,il ne faut pas le rester à quai .
autrement on a vite l'hermiteu...
c'est mon cas en gros deux mois par an ,mais j'ai des contacts un peu partout ou je fais escale ,et comme je cuisine pas mal ,ils amènent le liquide et je fournis le reste ,on passe de très bons moments .
une chose importante :ne pas clochardiser et bateau nickel .
et surtout quand on a une dame éviter de lâcher une caisse dans un endroit confiné ..
alain
:cheri:

03 oct. 2019
1

Cela "sent" le vécu..... :oups:

03 oct. 2019
3

Un hermite vit dans un lieu retiré. On ne peut pas dire que le ponton d'un port soit un lieu retiré. Lâcher la grappe aux gens c'est bien aussi... ! ! ! MM

03 oct. 2019
3

Quand on navigue seul, pour ne pas le rester, il faut saluer les autres et leur adresser la parole .
C'est ce que je fais, même quand je navigue équipage :heu: :tesur:

03 oct. 2019
0

oui tu as raison il faut êtres également ouvert

03 oct. 2019
1

Et quand bien même ce serait un ermite (sans h), rien n'empêche de lui parler ou de le saluer.
On peut très bien établir un contact sans "s'incruster" lourdement; c'est même le charme des escales.
En revanche, je ne parle pas aux Hermites, parce que le bernard l'hermite n'est jamais de bon conseil, jamais partant pour l'apéro, jamais prêt à donner un coup de main.
Le bernard l'hermite n'est pas sympa!
Epicétou

03 oct. 2019
0

Un ermite avec un H est quelqu'un d'hermètique ! :mdr:

03 oct. 2019
0

voila on trouvé le chien savant

03 oct. 2019
1

l'ignorant aussi apparemment

03 oct. 201903 oct. 2019
3

j'avais oublié qu'en france il est interdit d'aspirer le H
alain :policier:

03 oct. 2019
0

les deux sont admis

04 oct. 2019
0

tu dis qu'on peut le fumer mais pas aspirer ?

03 oct. 2019
4

Slt Tiji. tu navigues dans quel coin?

Je trouve qu'en général on ne se sens pas trop seul sur les pontons ... Si on n'hésites pas à faire un premier pas :-)

Un"passant", surtout un habitué des pontons, sait (a priori ?) qu'un bateau est aussi un espace d'intimité, on se contente souvent d'un bonjour ou d'un un signe de tête (certains cumulent les deux avec style ) ... Puis on continue son chemin. Si le badaud s'attarde devant ton canot et que tu te sens l'âme un peu trop seule, c'est sûrement à toi de faire un pas en avant! :-)

03 oct. 2019
1

Tout à fait.
Le "bonjour" initial est le "test" pour sentir un peu à qui on a affaire, et ensuite on voit si on va aller plus loin.

03 oct. 2019
0

en ce moment je suis a formentore

03 oct. 2019
1

Et puis on a toujours peur de tomber sur le gros lourd qui va s'incruster à l'apéro jusqu'à ce que tu sois obligé de l'inviter à manger, et qu'il va falloir mettre dehors parce que tu bosse le lendemain et que tu voudrais bien aller te coucher. Donc c'est vrai que c'est pas en deux jours que tu fais connaissance et que tu te fais des copains.
Tout ça n'empèche pas bien sûr le bonjour poli systématique, la petite question naive qui entame la discussion. On n'est pas des sauvages quand même !!!

03 oct. 201916 juin 2020
1

a fritz le cat,je te cite:
j'avais oublié qu'en france il est interdit d'aspirer le H

certes,mais si tu le fais,tu ne navigues plus ....tu planes!!!
six joints: une feuille

04 oct. 2019
0

Pour les solitaires, le bar ou les agences matrimoniales.

03 oct. 2019
1

au sujet d'hermite avec un H
en 1986 transat des alizés thierry l'hermite est parti avec sa famille sur un oceanis 39
quand il sont arrivés au port de hyères qui était un des deux ports de regroupement ,tout le monde lui demandait des autographes .
au bout de 8jours il faisait partie du paysage et personne ne lui demandait rien ,
on lui trouvait un peu l'hermiteu..
alain

06 oct. 2019
0

Quand on perle d'ermite, il faut demander Bernard, c'est un spécialiste.

20 oct. 201920 oct. 2019
0

Oceanis 430

03 oct. 2019
6

Bonsoir,

voyageant souvent seul en bateau(mais pas tout le temps), je trouve au contraire que les gens viennent plus facilement au contact d' un "solitaire".

Par contre, ma conclusion n' est peut-être pas appropriée, car je ne fréquente quasi pas les ports à pontons, qui doivent représenter à tout casser 5 % de mes escales.

Gorlann

03 oct. 2019
0

Hello,
Effectivement...pas mal de rencontres en couple les deux premières années, essentiellement au ponton, mais rien à voir avec celles faites en solo sur les 2 années suivantes, mais au mouillage ou au chantier...
On en parlait encore ce soir avec un pote qui veut se lancer en solo...règles importantes, ne pas se promener tout nu sur son pont au milieu d'un mouillage fréquenté, surtout avec une barbe de 40cm...
Répondre quand on vous salue, et autrement que par de simples grognements...
Et enfin retourner les invitations à l'apéro... :alavotre:

03 oct. 2019
6

quel que soit le moyen de déplacement, le maximum de rencontre se fait en étant seul, bien plus qu'en couple ou en groupe ne serait ce que pour la disponibilité
après c'est une histoire d'ouverture d'esprit et d'empathie...

après avoir immigré de bretagne en med, je dois dire que je regrette beaucoup la convivialité des pontons visiteurs d'atlantique, une promiscuité largement favorable aux echanges de bateau à bateau d'autant qu'il était fréquent de se retrouver escale après escales avec les memes voisins

03 oct. 201903 oct. 2019
3

Je plussoie gorlann29

Je navigue seul et je trouve qu'en escale les autres viennent plus facilement vers toi que si tu es en couple (ce que j'ai connu aussi).

Bien sûr, je parle d'escale pas de marina ;)

Je rajoute que c'est pareil sur un forum... celui qui ne se présente pas, pas de profil, pas de localisation... je ne vais pas vers lui :P

Fañch

03 oct. 201903 oct. 2019
5

Idem Gorlan et Dahut d'Ys qui ont du écrire en même temps que moi.

De mon expérience de voyages en solitaire (une première fois 3 mois, la seconde un an) c'est toujours lorsque j'ai été solitaire que j'ai fait les plus belles rencontres.
Seul - et je parle bien dans un contexte de voyage "au long cours" dans lequel s'installe quelque chose de différent dans sa perception et sa disponibilté d'esprit au bout d'un certain temps - les gens venaient relativement facilement à ma rencontre au hasard d'un simple bonjour, d'un ou deux sourires échangés au croisement sur le ponton , ou bien spontanément.
(J'ai même eu une fois au mouillage en Irlande un "toc-toc" sur ma coque, un bateau voisin me voyant seul venait m'inviter à dîner .. idem une autre fois au Marin en Martinique, un "terrien venu discuter plusieurs fois au ponton est revenu un soir pour m'inviter à dîner chez lui dans sa jolie demeure)
Et c'est même par ce biais que j'ai noué parfois de solides amitiés qui ne se défont pas vraiment, bien que nous ne nous voyons que peu ou plus par la suite.

Et à l'inverse, à plusieurs reprises pendant des étapes au cours desquelles un ami venait me rejoindre, ces rencontres spontanées, ces gens qui viennent vers nous de cette manière assez spontanées, n'avaient plus lieu, car (semble-t-il) les gens ne viendront pas si facilement "déranger" un voilier à bord duquel se trouvent plusieurs personnes.

Ces modalités de rencontres en mode solitaire font partie, je dirais, de mon attrait pour ce style de voyage.

03 oct. 2019
0

tout a fait vrai mais trop rare c’est bouf improvisees avec les voisins et pourtant que de bon moments

03 oct. 2019
1

@DomNomade : "Ces modalités de rencontres en mode solitaire font partie, je dirais, de mon attrait pour ce style de voyage."

Ben... j'ai vécu les mêmes surprises d'amitiés et d'invitations, tant auprès d'autres navigateurs qu'auprès des locaux, alors que nous voyageons en couple.
Ce n'est pas une question d'être seul ou pas, mais d'être ouvert ou pas vers les autres.

05 oct. 2019
0

ce n est pas faux !

03 oct. 2019
0

enfin voila le but était que la prochaine fois que vous avait un voisin seul nouer contact il sera probablement ravis

03 oct. 2019
1

Je pense que ceux qui naviguent seuls devraient se retrouver une ou deux fois l'an pour se faire une bouffe quelque part au mouillage....
:alavotre:

03 oct. 201903 oct. 2019
2

Pour ce qui est de la convivialité dans les ports, je remarque à tord ou à raison qu'il semble que la timidité augmente chez les gens qui semblent les mieux dans leurs papiers (grand bateaux/bateaux neufs/ chers) , aussi charmants et gentils que n'importe qui mais il faut parfois faire un peu plus d'efforts pour passer au delà de cette barrière fragile du quant à soi. Donc les ports à beaux bateaux sont parfois d'une ambiance un peu plus "froide" que dans les ports plus "populaires", mais je m'écarte du sujet.

03 oct. 2019
0

Pour paraphraser Brassens
Quand un solitaire rencontre un solitaire
Qu'est-ce qu'ils se racontent
Des histoires de solitaires

Et refaire le monde à 2 (ou 3 une fois) solitaires dans un même cockpit, les étoiles sur la tête et le ti'punch à la main, ça a une certaine magie parfois ..... et même si c'est rare on s'en souvient !

03 oct. 2019
0

Jean Nohain et Mireille...
;-)

03 oct. 2019
0

Ne disait-il pas à propos qu'à partir de trois, on est une bande de cons?

03 oct. 2019
0

A merci, c'était donc cinq.

03 oct. 2019
0

plus de 4.

03 oct. 2019
0

Il y a des expériences diverses : l'an dernier, 28 pieds en solo aux Açores, je n'ai toujours pas compris comment certains marins ne répondaient même pas au "Bonjour", ou "Hello", ou "Buen dia"... Même le capitaine du port, francophile, avait attendu la fin de la semaine passée là-bas (et qq rencontres !) pour parler français...
Cette année, en SF 3200 (un rapport ?) toujours en solo au même endroit, plein de rencontres, de coups de main, de repas ou post-repas partagés ! Même un douanier portugais ayant vécu en France (et donc francophone !!!)...

Ça change, c'est bien ! Et de toute façon, j'y retourne l'été prochain !!!

05 oct. 2019
0

@ Scotland
Vous n'étiez peut-être pas dans le même état d'esprit lors de vos séjours.
En portugais bonjour se dit : bom dia (le matin), boa tarde (l'après-midi) et bonsoir se dit boa noite.
Bom dia Scotland !

03 oct. 2019
0

bah, j'ai toujours rencontré plus de monde en solo qu'en équipage où on à tendance à cultiver l'entre-soi.

L'endroit ou j'ai rencontré et sympathisé avec le plus de marins est encore la Normandie Solo.

03 oct. 2019
0

J'ai largement pratiqué les deux et constaté également que les contacts sont plus fréquents lorsqu'on est en solo.
C'est au départ le bonjour et le sourire, naturellement, le coup de main de l'un ou des autres lors d'une arrivée, le voisinage au ponton lorsqu'on est bloqué plusieurs jours pour cause de météo, sous compter les simples connaissances que l'on rencontre plusieurs fois aux escales.
Le solitaire est plus facilement invité pour un apéritif, parfois suivi d'un dîner. Des personnes que l'on ne rencontre plus, mais le souvenir d'une bonne soirée passée ensemble.
Evidemment, le solitaire s'organise pour ne pas risquer d'arriver les mains vides et "rendre" l'invitation si le calendrier s'y prête et que l'effectif du bateau voisin n'est pas trop important!
Une anecdote pour finir, déjà racontée en ces lieux, qui remonte à 2 ans.
C'était à Port Guillaume. J'arrive au ponton visiteur, suivi environ une heure plus tard par une sorte de GrandBanks avec un couple à bord. Un petit coup de main pour leur amarrage (soit dit en passant, les anglais quittent volontiers leur cockpit pour aider le solitaire) et échange de quelques banalités en quelques minutes. Retour à mon bord. Environ 1/2 heure plus tard, la dame arrive et me tend un papier lié en quatre en m'invitant à le lire et revenir lui dire ce que j'en pense. Naturellement, j'ai déplié le papier dans lequel elle m'informait que son mari avait trouvé qu'elle n'avait pas été très gentille avec moi
lorsque je l'avais aidée et qu'elle méritait une fessée. J'étais donc invité le soir même pour cette petite cérémonie au cours d'un apéritif. J'ai commis l'imprudence de blaguer "OK pour un apéritif mais le reste de m'intéresse pas". Néanmoins, RV maintenu. En début d'après midi, c'est le monsieur qui vient me rendre visite. Selon lui, je n'ai pas été sympa avec sa femme qui a été vexée!!!
Malgré tout, je pensais l'affaire close avec un pot à 19h. L'apéritif en question fut expédié avec service minimum sous le prétexte qu'ils allaient diner au restaurant.
Il y a tout de même des gens bizarres sur les pontons, parfois!!!

24 oct. 2019
0

Nous avons des expériences différentes, en rentrant des Scillys, arrivé à Ouistreham , au port d'attente , je suis seul avec mon chien ,
un guguss sur le ponton à qui je lançais l'amarre, me l'a rendu avec la même verve...Je ne veux pas être insolent , mais des connards dans ce genre sont de plus en plus nombreux...Je navigue depuis l'âge de 7 ans, La voile ce n'est plus ce que c'était, d'ailleurs pour plusieurs raisons, j'ai connu il y a 20 ans ou les officiers de ports qui connaissaient l'expérience des plaisanciers, nous laissaient sortir par vent force 7 à 8 et interdisait au reste le franchissement du sas...

0

J'ai fait les meilleures rencontres quand j'étais en solo avec mes deux filles en bas age ,c'est incroyable comme les enfants permettent de nouer des relations :-)

03 oct. 2019
0

Mai là tu n'étais pas en solo s'il y avait tes deus filles
Solo c'est seul à bord, à la limite avec ton perroquet, to chat ou ton chien...

0

J'avais aussi le chat et le chien ,j'étais en solo car j'étais seul pour manoeuvrer et faire la cuisine ;-)

03 oct. 2019
0

N'avez vous jamais remarqué qu'il y a toujours un ponton qui est plus vivant que les autres et où l'on se fait plein d'amis, à part 1 ou 2 c...d qui vous regardent de haut....
..... et en général c'est le vôtre ;)

Vive le ponton C !!!

03 oct. 2019
0

Ma plus belle rencontre impromptue à l'amarrage, ce n'était pas sur un ponton mais au mouillage sur une bouée. Se mettre à couple sur une bouée ou partager le même "couloir d'accès" que sont trop souvent devenu les pontons, c'est pas du tout la même chose au niveau de la rencontre.
D'ailleurs, je préfère de loin faire du camping "sauvage" le long du littoral avec des voisins sympas que de m'enfermer dans un camping "tous conforts" avec un couvre-feu imposé par décret de la gérance pour préserver la quiétude des gens qui ne sont pas là pour rencontrer leurs nouveaux voisins.

24 oct. 2019
0

Ma plus belle rencontre c'est à Portsmouth, un couple d'homos .Ills étaient émus, pour ne pas dire ivres morts...Nous sommes restés amis...Je suis assurés chez eux à Honfleur loin de mon port d'attache , je reste hétéro exclusif cependant

03 oct. 2019
0

Je suis moi aussi très partagé sur ce principe qu'en solo on rencontre plus de monde. J'ai des souvenirs merveilleux de rencontres dans des configurations très différentes d'équipages, de paysages, de conditions météo, etc, au point qu'il est difficile d'en tirer une conclusion péremptoire, autre que celle d'avoir une attitude avenante et accueillante (ce qui selon les circonstances n'est bien sur pas toujours le cas !). J'ai juste l'impression que l'on est toujours plus attiré par le type ou l'équipage sur de petites unités dans des contrées où généralement on ne croise que des canots plus imposants. Exemple de ma meilleure rencontre l'été dernier : à la Corogne, le type seul sur son Ecume de Mer, arrivant des Açores ; sûr que c'était plus atypique et stimulant que d'aller à la rencontre du capitaine du nème tuperware flottant (je cite pas de nom) de 40 ou 50 pieds. De même, quand je naviguais sur mon Mopelia de 28 pieds sur la côte ouest irlandaise, j'ai souvent eu l'impression d'attirer plus la sympathie des navigateurs alentours que si j'avais été à bord d'une unité estampillée "hauturier". Mais tout cela est très subjectif, j'en conviens (enfin je me suis bien marré il y a quelques années quand à Fenit, en Irlande, en pleine baston d'ouest, on a vidé la cave du canot, petit certes mais non sans ressources, avec l'équipage complet d'un Dufour de 45' qui venait de se prendre la branlée au large des Blaskets ! On était un peu à l'étroit mais z'avaient l'air asse heureux de se tenir au chaud à mon bord)

03 oct. 2019
1

Il y a aussi l'autre cote': quand on navigue en solo c'est aussi (parfois) par choix, on pourrait avoir d autres personnes en equipage mais on ne le fait pas car il y a l attrait d'etre en solitaire, en mer bien sur mais aussi dans les escales, ce qui donne une autre rapport avec l'environnement.
Alors oui les rencontres, tres souvent fort interessantes, mais bon avec une certaine moderation :-)
(Dit l ours, en se dirigeant vers sa caverne)

03 oct. 2019
1

Le problème avec les gars qui naviguent seuls, est qu'ils ont vite tendance à vous inviter à prendre l'apéro à leur bord et après on ne peut plus se quitter. C'est comme ça qu'on loupe la marée !!!

:alavotre: :topla: :mdr: :mdr:

03 oct. 201903 oct. 2019
0

@RV29N
Péremptoire = (Larousse)
À quoi on ne peut rien répliquer, indiscutable : Un argument péremptoire a clos la discussion.
Qui indique qu'on ne peut rien objecter : Parler d'un ton péremptoire de problèmes qu'on ignore.
En droit, qui a force obligatoire.

J'essaie de trouver qui aurait "tiré des conclusions péremptoires" ici ?

Nous sommes plusieurs ici à avoir cité nos expériences de rencontres faites en solitaire - et pour ma part, comparées à des situations "non solitaire"
Je ne crois pas qu'aucun d'entre nous qui ayons cité ces expériences là pour alimenter le sujet initial soient véritablement "péremptoires"

03 oct. 2019
0

DomNomade, y aurait-il quelque chose qui aurait pu échapper à la vigilance des contributeurs ??? :reflechi:

04 oct. 2019
1

Même des anglais ?.... Ça c'est fort..... Respect.... ????

03 oct. 2019
1

Bonsoir. Le fait d'aller à la rencontre de l'autre m'a valu d'être apprécié, de pouvoir visiter d'autres bateaux et du coup de m'y faire des amis même anglais.

24 oct. 2019
0

J'ai du respect pour les Anglais, par deux fois ils ont fait circuler un voilier de chez eux pour m'accorder la place …
Je conserve le souvenir en Ecosse, d'une part le douanier me dit de sortir avec mon chien, en deux l'accueil, j'ai fini avec un taux d'alcool significatif , je ne bois que très rarement

03 oct. 2019
0

Hello,
C'est sûr que le look et le genre de bateau y fait beaucoup...mon petit cata atypique attirait l'oeil, souvent de manière sympathique.
J'espère en tout cas continuer à faire de belles rencontres, même avec un bateau de série plus imposant et quelque part plus commun(quoique...) :alavotre:

2

Bonjour,
Je navigue en couple depuis plus de 20 ans.
Étant d’un naturel communicatifs, nous n’avons aucun souci de partage sur les pontons. Je remarque quand même que depuis que nous possédons un bateau beaucoup plus conséquent, une barrière s’installe. Les voisins viennent moins nous voir de manière spontanée. Ce que nous déplorons. L’ambiance sur les pontons des « gros » est moins conviviale.
Comme quoi, le bateau peut faire la différence.
Bonne journée,
Patrice

04 oct. 201904 oct. 2019
0

c'est bien mon "probleme" mais à l'inverse ayant un "beau" vieux greement beaucoup s'y interesse et ça attire les questions et les curieux ..

seulement lorsque je suis en solo ,c'est pour le resté et comme je ne suis pas du genre "bavard" …

je prends tres bien mon apéro tout seul

04 oct. 2019
0

Chaque rencontre faites, c'est moi qui suis allé vers les autres. Les gens sont devenus égoïstes, jaloux, peureux. Si tu as un bateau plus petit, tu es une merde, si tu as un bateau plus grand, tu es trop chanceux, ce n'est pas normal. Ceux qui ont des bateaux récents se la pète grave. Et je ne parle pas de la haine voileux bateau à moteur, comme ci un voileux était supérieur à un gas sur un bateau moteur. Tout ça est pathétique.
Heureusement, quelquefois on fait une Belle rencontre. Mais c'est tellement rare
Bon vent à tous

04 oct. 2019
0

Je ne serais pas aussi catégorique.
On fait souvent des rencontres agréables à l'escale.
En revanche, d'après mon expérience, c'est plus fréquent lorsque je suis à couple que lorsque je suis sur catway.

04 oct. 2019
0

Il fut un temps ou l'on se mettait à couple ou à triple sur la digue du port d'Hyères, c'était super sympa !
:-D

04 oct. 2019
1

@ jackx308 "Les gens sont devenus égoïstes, jaloux, peureux" ????....

Pourquoi dis-tu ça, les gens sont comme ils ont toujours été? Chacun réagi selon son tempérament, il y a des gens qui vont naturellement vers les autres, d'autres plus réservés (c'est mon cas), peu communicatifs, d'un naturel peu sociable voire timides. Par exemple et contrairement à certains sur ce fil je déteste l'amarrage à couple, je serais donc selon toi égoïste, jaloux, peureux...

05 oct. 2019
0

@BMV 988
Je n'ai jamais parlé du fait d'être à couple, je ne cours pas après ça, surtout quand les voisins marche sur mon bateau avec des chaussures à semelles noirs. Par contre je ne comprends pas les gens qui ne savent pas dire bonjour sur un ponton. Qui ne savent pas donne la main quand quelqu'un a un problème, ce qui me paraît être le minimum quand on prétend être un marin, et qui ne savent pas dire merci quand on les aide. J'ai essayé d'organiser une soirée ponton apéro, ça n'a interressé personne. Par exemple aux Etats Unis c'est courant, il y a même des espaces réservés pour ça. Et ça permet de faire connaissance et quelquefois débouchés sur de réelles amitiés.
Bon vent à tous

04 oct. 2019
0

:heu: je ne parle pas au gens qui "gueulent"...

Mais si un "solitaire" me dit gentiment bonjour je l'invite volontiers à boire un coup à bord.

Il m'est arrivé de dire bonjour à des gus seuls qui semblaient vouloir le rester, un peu comme si je les dérangeais...

04 oct. 201904 oct. 2019
2

[youtube]

18 oct. 2019
0

Me refais jamais ça ! 12 jours que je l'ai dans la tête !
:-D :-D :-D

04 oct. 2019
0

Bof ?...

Un peu moins "baba-cool"...

04 oct. 2019
1

Et puis ça aussi:

04 oct. 2019
1

Sa fille...


:bravo:

04 oct. 2019
1

Il faut se brosser les dents.

04 oct. 2019
0

Tout ça m'as l'air d'être une question de chance être au bon endroit au bon moment. Malheureusement il y as de plus en plus de cons et les chances de tomber sur des gens bien s'amenuisent dangereusement.

04 oct. 2019
1

Heu...les gars, il est temps de changer de bassin de navigation et de venir au soleil, ça vous redonnera le moral!
Je n'ai pratiquement fait que de chouettes rencontres, à 90% au moins... :pecheur:

04 oct. 2019
0

"il y as de plus en plus de cons et les chances de tomber sur des gens bien s'amenuisent dangereusement"
c'est aussi dangereux de tomber sur des cons ! t'es lourd ?

04 oct. 201904 oct. 2019
0

"Je n'ai pratiquement fait que de chouettes rencontres, à 90% au moins..."
parce que tu fais partie des optimistes qui ne voient que les 90% de chouettes rencontres, qui naviguent que dans de bonnes conditions et ne tombent jamais en panne :langue2:

04 oct. 2019
0

@Quizas...si tu savais le nombre de galères que j'ai eu en 6 ans de voyages...ouverture de la trappe de survie(poignées cassées, quelques m3 qui rentrent) à 100miles des côtes, seul et malade à bord, en pleine nuit, sur ma première nav solo...collision avec un pêcheur sous des trombes d'eau, de nuit, au large du Suriname, un moteur HS en partant de Mindelo pour le Brésil, puis l'alternateur de l'autre qui rend l'âme, les 7 derniers jours ne compter que sur le soleil...presque perdu l'étai de génois entre les Canaries et le Cap vert...talonnage aux Aves avec moteur désaxé, pattes de fixations tordues...
Et j'en passe...
Pour aller un peu plus loin, j'ai justement fait de très belles rencontres chez les bricoleurs de tout poil qui sont très gentiment venus me dépanner à maintes reprises, n'étant moi même qu'un bricoleur très moyen! :heu:

04 oct. 2019
1

Secret du bonheur : la mémoire sélective.
quelqu'un aurait dit :
"la vie, ce n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient..."
ou quelque-chose d'approchant.

05 oct. 201905 oct. 2019
0

Les voyageurs solitaires le sont parfois par choix ou par situation par defaut si on a pas rencontré de compagne(on) de voyage., et souvent un mix des deux. On doit decanter et se detacher de ceux qui opprimaient notre liberté ou nos rêves, si possible en rencontrant de nouveaux etres plus en phase avec nos valeurs sur la route. Mais etre libre, c'est souvent marcher seul, si on ne trouve pas toujours. Dans mes periples solo sac au dos ou a velo, je reste rarement seul longtemps car les gens veulent souvent sympathiser ou poser des questions (en grece, au vietnam, et autres, souvent les gens veulent aider ou posent des questions par curiosité) . Ca depend surement aussi de notre "presentation". Par contre en bateau, il me semble qu on a plus facilement tendance a s isoler , meme aux escales, pour etre tranquille a bord, plus autonome que sur la route a terre, donc logiquement le potentiel de rencontres se reduit. Au japon, j ai sympathisé et un peu navigué avec un japonais qui vit sur un yamaha 30 dans un petit port, mais il ne voyage pas, c est plutot devenu son ermitage et il est porté pas mal sur le saké! Les modes de vie differents, ca peut faire peur a certains, surtout dans un pays où beaucoup preferent avoir une vie "conformiste". Dommage parceque les gens au mode de vie differents donnent d autres visions du monde

05 oct. 2019
0

Le type de bateau y est aussi parfois pour quelque chose. C'est vrai qu'un beau vieux bateau en lamellé collé tout verni peut attirer les gens et faciliter le contact.
Nous sommes en couple et nous avons souvent eu des rencontres à étrangers parce que les gens voulaient voir un Ovni de près, intrigués par ces bateaux français dériveurs intégraux qui ne chaviraient pourtant pas quand on monte dessus.
Mais il y a aussi et surtout la convivialité naturelle des gens, seuls ou à plusieurs. Quand nous avons rencontré Dominique au cap Vert, il n'était pas seul sur son bateau mais je confirme que c'est quelqu'un qu'on a envie de mieux connaître.

05 oct. 2019
2

et si on faisait un meetic nautic,avec photo du bato sur catalogue un peu plus grand que le réel, le skipper avec celle de premier communiant ,et la date de naissance un peu minorée.
c'est pas une idée qu'elle est bonne ?.
en ce moment sur les demande d'équipières il y en a deux pas mal ,
il faudrait peut être creuser un peu ,un train peu en cacher un autre .
alain

05 oct. 201905 oct. 2019
2

En solo les 8 /10e du temps, j'ai eu de très belles rencontres.
Le 24 décembre dernier, dans une baie de NZ, le skipper d'un beau cata fr (SDF) vient m'offrir une douzaine d'huitres qu'il vient de décoller.
Le lendemain le jeune couple (pour mon âge) m'invite pour le déjeuner de noel. Adorables.
A mon retour au bateau, un autre cata m'invite pour la soirée, mais je décline car le vent va tourner et forcir.
Peut être que mon âge avancé, ma discrétion naturelle éloignée de toute distanciation, facilite les contacts avec mes compatriotes et les Kiwis très généralement charmants. Mon pavillon européen et le français à la barre de flèche bâbord, la présentation soignée de mon vieux "petit" bateau concourent à l'approche empathique de voisins, principalement des couples.
Après les Antilles, j'ai l'impression maintenant que moins les mouillages sont fréquentés, plus le besoin de relations humaines se fait sentir.

06 oct. 2019
4

pour Serge RO :, "on est tous le con de quel qu'un" ce qui freine beaucoup la com c est la porte à l' entrée des pontons pour ceux qui se promènent et qui aiment les bateaux on ne peux plus les approcher

17 oct. 2019
0

Je trouve que :
souvent les équipages de loc sont moins ouverts que ceux qui naviguent sur leur propre bateau,
si une femme est à la barre cela encourage d'autres femmes à venir la saluer! et les messieurs à accepter de lui adresser la parole pour discuter de points techniques....

D'une façon générale plus on prend l'initiative de dire bonjours et d'engager la conversation plus les relations de pontons sont cordiales. Mais il est vrai que c'est devenu rare en europe en tout cas de voir qqun venir taper la causette au mouillage. Dommage c'est bien sympa

17 oct. 2019
0

nous avons souvent eu de bonnes relations avec nos voisins d'escale mais je n'étais pas en solitaire. par contre, ma femme qui cuisinait divinement bien n'hésitait pas à inviter les rencontres à table et donc inversement. Nous avons gagné et gardé beaucoup d'amis de cette façon. >En solitaire je ne sais pas encore mais le souvenir que j'en ai est qu'ils sont plus facile d'approche (pour nous) quand ils sont propres et le visage souriant

17 oct. 2019
1

...et polis !
:-D

17 oct. 2019
0

Kaj

M... alors Jacques ! La tête que tu as dû faire lorsque nous étions voisins de terre-plein :P ... Je comprends maintenant pourquoi tu as mis tant de temps à me "calculer" comme disent les djeun's...
Juste pour rire ;)
Fañch

18 oct. 2019
0

éh ! Fanch je ne m'en suis pas encore remis !

18 oct. 2019
0

Bonjour, Je navigue solo, et j'ai toujours eu des contacts là ou je faisais escale. Un coup de main , une bière ou un verre de vin.
Les étrangers vont plus au contact il est vrai.
Le seul cas où c'était le néant , le port du château à Brest.
JJ

18 oct. 2019
0

je suis super content,le but de ce coup de geule etait de nous faire prendre consciences qu’etres sympa avec les voisins de pontons ou de mouillage ne coute rien et peut déboucher sur de belle rencontres et des moments magiques comme les marins savent les apprécier

18 oct. 2019
0

et peut aussi déboucher des bouteilles? :alavotre:

18 oct. 2019
1

En couple, nous avons toujours fait de belles rencontres que ce soit avec notre Gib Sea 26 dans les années 80 avec notre Gib Sea 26 ou maintenant avec notre Corto ( Plan Villenave CP epoxy)
Ma femme joue de l'accordéon diatonique. Je ne vous raconte pas les certaines soirées animées, notamment avec les chants de marins. La musique est un excellent moyen pour rencontrer du monde. Ceci est valable également lorsque l'on voyage à terre. Prenez un instrument (la flute par exemple facile à transporter), vous ne resterez pas seuls longtemps.
On dit que la musique adoucit les moeurs, c'est vrai. C'est également une formidable passerelle pour communiquer, échanger,nouer des relations.
Vous voulez essayer?
Stéphane

18 oct. 201916 juin 2020
0

T'es sûr ? :star2: :jelaferme:

20 oct. 2019
0

True

20 oct. 2019
0

True

24 oct. 201924 oct. 2019
1

Première année sur le ponton.. bonjour.. au revoir.. c'est tout.. ça m'arrangeait bien j'avais du boulot sur le bateau.. deuxième année là tu connais les habitués.. sur un ponton avec 70 bateaux quand tu es amarré au milieu ça fait du monde..qui défile devant chez toi surtout l'été.. après faut savoir gérer apero et coup de mains.. sinon tu fais plus que ça..

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer