votre avis sur un pbl d'hélice

bonjour.
voila j'ai sur mon mélody une bipales classique
mais, celle ci à une trés légère fente (3 ou 4 millimetres de long sur un ou deux mm d'épaisseur.

je vais me faire insulter, j'hésite à la changer tout de suite, tout en ayant une hélice de remplacement à bord (en fait j'ai pas envie de payer une sortie d'eau) et j'hésite à le faire sous l'eau... elle est pas froide (26,27°) mais j'ai qu'a moitié confiance en la tenue de la nouvelle pose...
je souhaite votre avis tout en sachant qu'i serait plus sage de le faire.........
merci de m'aider à me jeter à l'eau :-D

L'équipage
09 déc. 2007
09 déc. 2007
0

Le plus dur
sera peut être de retirer l'ancienne si tu fais ça en plongée,tout dépend depuis combien de temps elle n'a pas été retirée.
Pourquoi t'insulter tu es seul maitre à bord,
deux solution s'offrent à toi, tu attends que cela casse mais tu ne sais ni où, ni comment et si tu ne peux pas sortir l'hélice sous l'eau aujourdhui pourquoi tu pourrais demain? et dans ce cas il faudra payer une sortie d'eau;
Autre cas tu veux avoir confiance dans ton hélice, tu essais de la sortie sous l'eau et si tu n'y arrives pas tu paies une sortie d'eau.
Maintenant tes finances ne te permettent pas de payer une sortie d'eau, eh ben tu t'entêtes et tu prends comme objectif de la sortir en plongée et tu t'y attèles tant que tu n'as pas réussi.
C'est comme ça pour tous le monde , comme on a pas de tunes on en chie :-) ;-) :-D
Allez bon courage, profite du soleil et de la mer car aujourdhui 27/28 dans l'eau cela sent l'eau de coco

09 déc. 2007
0

une précision
peux tu expliquer ou mieux, faire un dessin de l'hélice avec cette fente.
La position de cette fente détermine le risque.

  • en bout de pale, pas grave, un joli arrondi de 3 ou 4 fois la longueur de la fente pour la faire disparaitre.

  • en pied de pale, beaucoup plus grave, sors le bateau et change.
    Une fente à ce niveau reçoit toute la puissance de la pale, tu risque la casse de la pale, ce qui entraine un déséquilibre, grosse vibration,le palier et presse étoupe subissent.

si tu es vraiment juste côté monaie change sous l'eau comme tu peux mais, c'est mieux de nettoyer l'arbre,regraisser,et être libéré pour longtemps.

bon courage !!

Christian :-) :-)

09 déc. 2007
0

Je graisse
aussi lorsque je remonte mon hélice, c'est plus facile l'année suivante , mais j'ai lu qu'il ne fallait pas le faire alors!!!
Des pros peuvent peut-être nous dire pourquoi ?

09 déc. 2007
0

une piste :
La pression exercée par le cône femelle de l'alésage de l'hélice sur le cône mâle de l'arbre est relativement faible. En outre, la surface de contact, elle, est importante.

Le risque est que l'appui, lors du serrage, se fasse sur un film de graisse et que, avec le temps, ce film flue et disparaisse (je parle là de fluage et non pas de dissolution avec l'eau. Ce même phénomène s'observe par exemple avec des vis galvanisées qui perdent du couple avec le temps et nécessitent une reprise après fluage du zinc).

Si c'est le cas, la tension de la vis sera minorée ce qui peut entraîner une perte de serrage et le battement de l'hélice sur sa clavette.

Sur un autre plan, la présence de graisse sur un filetage (de graisse ou de n'importe quel autre corps permettant une lubrification transitoire, comme par exemple de la loctite)augmente la traction résultante sur la vis pour un couple de serrage donné. En cas de serrage au couple, avec un couple adapté à une mise sous tension optimum de la vis, cette augmentation de la résultante risque de dépasser la résistance de la vis.

Pour info, j'ai eu l'occasion de pratiquer des mesures sur des vis dimensionnées pour un serrage optimum SANS loctite. Il s'est avérées qu'elles sont soumises à une augmentation de tension de l'ordre de 30% lorsqu'elles sont serrées au même couple mais AVEC loctite.
Dans le cas des vis que j'ai mesurées, ces 30% amenaient au delà de la résistance des vis.

C'est en particulier pour prendre en compte cette variable de "glissement" des filets que les serrages modernes et sensibles sont effectués en deux temps : pré serrage d'approche, puis serrage angulaire.
Dans ces conditions, la tension de la vis ne dépend plus que de l'allongement sollicité par l'angle de serrage imposé (et donc de l'allongement de la vis) et des caractéristiques métallurgiques, connues, de la vis (qui donnent, pour un allongement donné, une tension connue constante).

09 déc. 2007
0

Je ne suis pas inquiet non plus mais...
bon allez, un peu de technique technicienne :

Soit une vis ø27 (M27, pas de 3) que j’imagine en inox.
Selon la qualité métallurgique de l’inox utilisé, le couple de serrage maximal va de
389 N/m (pour limite élastique de 240 n/mm²) à 1784 N/m (pour limite élastique de 1200 n/mm²).

Ce couple de serrage quand il est appliqué, à sec, établit une tension dans la vis qui va de :
74434 N (couple 389N/m) à 341157 N (couple de 1784 N/mm²)

La surface de contact entre l’arbre et la vis de 27, si je pars du principe que le diamètre moyen du cône de contact est de 31,83 mm (la valeur m'arrange pour arriver à 100) sur une longueur de 100 mm est de 10000 mm².

La tension de la vis exercée parallèlement à l’axe de l’arbre d’hélice se décompose au niveau de la surface du cône en deux composantes :
- Une première composante, parallèle à la surface de contact
- Une seconde, perpendiculaire à cette même surface.

C’est cette seconde composante qui exerce une pression sur le film de lubrifiant.

Sachant que le pourcentage d’une pente = sin de l’angle de cette pente, s'il s’agit d’un cône à 10%, la valeur de la pression exercée par cette composante sur le film est de :

(Tension de la vis * pente) / surface du cône soit :
Tension de la vis /1000.

Ce qui donne, pour un serrage optimum une pression sur le film d’huile qui va de 75N/mm² à 341 N/mm², selon les caractéristiques métallurgiques de l'inox de la vis.

J’ai quelques difficultés à imaginer que, sur un arbre d’hélice, un couple de 389 N/m soit applicable, encore moins un couple supérieur.

En revanche, si le serrage réel est de l’ordre de 100 N/m, ce qui n’est déjà pas si mal, la pression exercée sur la face d'appui du cône n’est plus que d’environ 19 N/mm².

De deux choses l’une :

  • Soit le film gras est chassé par cette pression et, dans ce cas, il ne sert à rien.

  • Soit il est préservé. Et dans ce dernier cas, il faut prendre en compte qu’un effondrement de ce film aura comme effet une avancée 100 fois plus importante de l’hélice sur la vis et donc une perte de tension proportionnelle.

Ce n’est pas dramatique en soit et, bien serré, c’est sans problème.
Personnellement, d’ailleurs, je graisse le cône (…), il faut juste rester vigilant sur le risque de perte de couple, plus important avec graissage que sans.

10 déc. 2007
0

Une expérience que je vous suggére
dans ce sens ...

un bout de plomb
un bout d'alu

un récipient .... de l'eau + du sel

un multimètre

On plonge le bout de plomb et d'alu dans la solution saline ...

une pointe de touche du multimetre sur le bout de plomb
l'autre sur le bout d'alu ...

Miracle y a du jus ...

On recommence mais en établissant un contact franc entre le bout d'alu et le bout de plomb dans la solution ...

Re Miracle y 'a plus de jus ...

10 déc. 2007
0

D'après moi non ...
plus de tension .. donc plus de courant ...

en revanche une anode oui pour protéger l'ensemble hélice / arbre du "milieu extérieur"

en revanche pas d'électrolyse possible entre hélice et arbre.

Alors qu'avec de la graisse et une hélice isolé de l'arbre on peut avoir de l'electrolyse entre les deux (pas de stress l'anode d'arbre ou d'hélice se bouffera quand même en premier)

11 déc. 2007
0

pendant combien de temps ?
.

09 déc. 2007
0

je graisse aussi car j'ai jamais trouvé
pourquoi il ne fallait pas le faire

mais j'utilise uniquement de la graisse silicone qui est totalement insensible à l'eau

amicalement

09 déc. 2007
0

certes, mais la graisse silicone est pas vraiment du genre solide
la couche appliquée est mince et le serrage obtenu par un écrou de 27 est assez consèquent pour que j'ai aucun doute sur la tenue de l'ensemble conique

amicalement

10 déc. 2007
0

Ou peut être ...
le film de graisse qui isolerait électriquement parlant l'hélice de l'arbre ...

10 déc. 2007
0

y a plus de tension
mais maintenant il y a du courant, avant il y avait la pile et maintenant la pile en court circuit et c'est pour ça qu'il faut une anode non?

11 déc. 2007
0

neanmoins
le courant circule de la façon suivante

milieu ionique-Métal_1

Métal1-Métal2

Métal_2-Milieu ionique.

11 déc. 2007
0

court circuite une pile
la tension sera nulle et le courant sera très important .

09 déc. 2007
0

Changement sous l'eau
Bonjour,

Pour info, le changement de l'hélice sous l'eau se fait très bien.

Je l'ai fait il y a peu pour ma bipale. Je me suis fait prêter une bouteille car il faut quand même prendre son temps et être méthodique pour ne pas faire tomber quelque chose dans l'eau sous peine de ne pas le retrouver.

Une personne sur le quai pour surveiller et passer les outils.

J'ai freiné les vis au frein filet, sous l'eau et pas de problème, ça tiens.

J'avais fait un éssai avant pour le frein filet dans un seau d'eau de mer pour être sur que ça polymérise sous l'eau.

Voila,

bonne bricole.
Harry.

09 déc. 2007
0

a voir
Ce que tu as lu doit certainement s'expliquer
relis....
perso, je suis d'accord que si tu le fais tous les 5 ans, la graisse se transforme en pâte.
je le fais chaque année en sortant le bateau.
Il faut aussi une graisse spéciale "marine".

avis de technicien de base.

Christian :-p :-p

09 déc. 2007
0

Réparation ?
Les fabricants d'hélice font des réparations parfois étonnantes, pour un prix qui n'a rien à voir avec le coût d'une hélice neuve.

Personnellement, je démonterais l'hélice et je la porterai chez France Hélices pour voir ce qu'ils peuvent faire. Au mieux, ils la réparent. Au pire ils t'en vendent une neuve.
Rien à perdre. Une chance de gagner.

09 déc. 2007
0

ouais ouais ouais
c'est bien parce qu'elle est chaude que je vais le faire sous l'eau...
ensuite je verrais si c'est réparable...
la fente est sur l'arrière du cône...

vive la mécanique aquatique..., vive la plongée dans les ports tropicaux, vive l'océan indien
et vive Héo
salut à tous le week end prochain je vous tiens informé
:-D :-D :-D

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (171)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021