Vol drisse de grand voile

Je m'apprête à regréer ma GV, qui sort de révision c/o mon voilier, et je constate avec effarement que ma drisse n'est plus à poste.
J'ai fait enregistrer une déclaration de vol à la capitainerie de la Trinité, qui m'a laissé entendre qu'il y avait depuis peu une forte recrudescence de vols de petits matériels et accastillage sur les bateaux. Est-ce la préparation du Mille Sabords ?

Ceci étant, j'aimerais avoir vos conseils éclairés pour regréer ma drisse, sachant que mon mat est gréé en 7/8ème et que ma drisse de génois (ou de spi) ne me permet donc pas de grimper en tête de mat. Comment faire ? Quand même pas démâter ? Bonjour le coût de l'opération !

L'équipage
18 sept. 2008
18 sept. 2008
0

balancine ?
?

18 sept. 2008
0

Hélas, non...
je n'ai pas de balancine, mais un hale-bas rigide.
Merci, quand même, pour ta suggestion logique.
François

18 sept. 2008
0

Tout en double?
Cela multiplie par 2 le poids dans les hauts...J'aime pas trop !
Au port, je me servais de la drisse de GV comme balancine, afin -effectivement- de soulager le hale-bas rigide.

18 sept. 2008
0

j'ai garde mes habitudes
grand large :-)

18 sept. 2008
0

peut etre un mal pour un bien
a la moindre avarie de drisse, tu pouvais te retrouver dans une situation delicate ou simplement desagreable, ... meme sans etre au milieu de l'ocean !
sur un voilier de cette taille, à mon avis, il faut tout en double sauf la drisse de spi

au port c'est aussi recomande de soulager le malheureux halebas rigide

:-(

18 sept. 2008
0

securite ou gain minime en performances
ca depend du programme c'est sur.
mes drisses de secours ont la meme resistance que les primaires mais en bout + HITECH donc plus leger
Jean

18 sept. 2008
0

Sur le site de Banik,
il y a , si je ne me trompe , des idées pour démater/remater un bateau à partir d'un pont ou de 2 bateaux amis. Il y a peut etre qqc à y puiser. Eventuellement tu pourrais peut etre coucher +ou- ton bateau pres d'un bateau copain de telle façon qu'en montant au mat du voisin tu puisse atteindre ta tete de mat, c'est peut etre faisable suivant l'implantation des haubans/bas-haubans....

18 sept. 2008
0

Un dématage pour un 31 pieds
sans grue, cela devient chaud bouillant.
C'est la phase final du dématage qui devient dangereuse, lorsque le mat est fortement incliné.

Personnellment je n'oserais pas trop.

Quelqu'un l'a déjà fait sur une voilier de cette taille, à savoir supérieur à 9m ?

18 sept. 2008
0

Peut-être osé...
mais pourquoi pas une grande échelle, bateau bien amarré parallèle à un ponton, voire mieux, échoué contre un quai à marée basse, et échelle à terre posée contre le mât.

Sinon, un copain alpiniste saura très bien monter tt en haut du mât.

RV

18 sept. 2008
0

Dématage...
j'y pense, mais seulement si je ne trouve pas une solution plus "light"...
Je pense aussi à la possibilité de faire giter le voilier et d'utiliser l'aide d'un bateau voisin.

18 sept. 2008
0

Je sais pas... Je propose....
Monter au mat d'un voisin sympa, et rapprocher des deux tetes de mat ???

l'idee serait plutot de trouver une solution pas trop casse gueule pour grimper le bonhomme, ca evite de demater !?

18 sept. 2008
0

Pour Goudspide
Attention, certes tu es assuré, mais les drisses de nos voiliers sont des cordages statiques!

Ceux qui font de l'escalade savent que chuter avec de tels cordage équivaut à tomber sur un obstacle ferme. Le cordage n'absorera aucune énergie.

2 m au dessus du point d'amarrage, c'est 4m de chute suivi d'un arret brutal en cisallement, sans compter le mou éventuel.
Très dangereux! :non:

S'assurer avec une drisse ne marche que si le point d'amarrage est situé au dessus de soi et relativement tendu, ainsi la chute n'a pas de conséquence.

En escalade on utilise des cordes dynamiques, très élastiques, qui absorbent 90% de l'énergie. Bien évidemment on ne veut surtout pas de ces cordes pour une drisse....

18 sept. 2008
0

distance
quel est la distance entre le haut de ton mat et le haut de ta drisse de génois,

car un mec agile peut faire le peut qui reste comme un mat de cocagne sachant qu'il sera assuré par la drisse de génois 1 ou 2 m plus bas, mais c'est pas l'idéale,

t'es à la trinité, regarde en grande marée combien il y a de marnage à coté de la digue, il ne dois plus rester grand chose en faisant gité un peu (avec la drisse de génois reprise sur le quai) pour accéder à la tête de mat,

c'est les deux pistes que je tenterai à ta place, si tu ne souhaite pas démâter,

18 sept. 2008
0

bien choisir l'heure ...
un acrobate sur kerisper

sinon une fois hisser avec la drisse de spi, il doit rester maxi 2 m ... un petit effort et hop

18 sept. 2008
0

comme bicton
3 noeuds de Machard, autour du mat.

1 pour s'assurer via un baudrier
2 dans le role de pedales/marchepied.

Ca va glisser un peu, mais, arrivé en haut, on a preparé un bout attaché au baudrier que l'on frappe sur la tete de mat, puis, avec un second, aussi attaché au baudrier, on se securise.

18 sept. 2008
0

En s'assurant bien sûr
et en utilisant le noeud machard tréssé (ou quelque chose comme ça) qui permet de monter sur les haubants. 2 boucles qiui permettent de passer respectivement un pied et de faire avancer le noeud avec la main, alternativement. Je crois que dans un article ici c'est expliqué. Non ?

18 sept. 2008
0

Si tu peux mettre le bateau ...

...contre un quai , plus sécurisant que l'échelle il y a la nacelle , mais faut comparer le prix vs dématage .
Ou alors connaitre un gars qui a une nacelle ;-)

18 sept. 2008
0

Pin-pon
Peut être voir avec les pompiers ?
Grande echelle au quai ?

18 sept. 2008
0

Euh…
montez en haut du mat avec une échelle de pompier !

Une nacelle…

ben tiens !

La solution la plus raisonnable serait en effet de mettre le voilier dans la cale de mise à l'eau à marée basse. Mais je ne suis pas du tout certain que cela donne la possibilité d'accéder à l'extrémité du mat.

Quant à l'idée du voilier à couple. Pourquoi pas, mais le volontaire sur l'autre voilier devra faire très très attention. A plus de 10m au dessus de l'eau, accroché à un mat, tout devient difficile et dangereux.

18 sept. 2008
0

voir si tu peux aller sous la grue
et te faire hisser jusqu'a ta tête de mat.

18 sept. 2008
0

Grue
J'allais le dire. J'ai vu il y a deux semaines un gus se faire hisser dans un baudrier d'escalade (une chaise de gabier ça va aussi), en tête de son mat sans aucun problème.

Je confirme (ancien grimpeur) que le coup du mât de cocagne assuré 2m dessous, c'est de la folie.

18 sept. 2008
0

Sauf que
l'accès aux grue trinitaines n'est pas gratuit…

18 sept. 2008
0

ben là non-plus
mais sûrement moins cher et moins chiant qu'un dématage

18 sept. 2008
0

Echelle ou nacelle
pourquoi pas ?

dans un port voisin du mien, il y a une échelle style pompier, scellée dans le quai.

Tout le monde peut s'en servir gratos.

'Faut pas avoir peur du gaz...

18 sept. 2008
0

Simplement un point haut stable...
entre le U du quai des grues de manutention du_ port un dimanche (non occupé) à marée basse; entrer en marche arrière, incliner si nécessaire /éventuellement le mat environ 45° / 60 °, à poser sur le bord du quai, à trois ou quatre opérateurs ! Je vous passe les détail, assurer et protéger le pied de mat, utiliser les drisses de génois et spi (winch) pour la descente en incliné du mat, prévoir un vieux hauban pour guider la nouvelle drisse etc....

Bon courage, J-Francois...

18 sept. 2008
0

Oui
mais pas du coté de la Trinité sur mer et ses alentours, où je ne crois pas qu'il y ait ce genre d'échelle.

A chacun d'estimer ses propres capacités dans des plans un peu risqués.

18 sept. 2008
0

Abattage en carène ?
sur une plage de sable bien connue et repérée à l'avance ?...

18 sept. 2008
0

remplacer la drisse de spi
par une corde d'escalade, et faire l'escalade de bout de mat qui reste en étant assurer par la corde d'escalade. S'attacher au sommet du mat avec une sangle. Passer un messager dans le mat. Faire monter la drisse de GV par le messager. S'attacher à la drisse de GV. Redescendre avec la drisse de GV. Remettre la drisse de spi.

Il y a surement moins que 2 mètres entre le capelage de la drisse de spi et la poulie de drisse de GV. Sur mon bateau, qui n'est pas un vrais 7/8 puisque c'est un cata, je peux me mettre debout sur la platine des poulies de drisses de spi et j'ai le feux de mat à hauteur des yeux.

C'est clair, il ne faut pas avoir peur du vide...

L'autre solution, c'est un lance pierre, un écrou, un messager. Tu attaches le messager à l'écrou. Tu vise la lumière de sortie de drisse en tête de mat avec le lance pierre et tu recommence jusqu'à ce que l'écrou tombe dans le mat par la lumière de la sortie de drisse en tête de mat.

Normallement, tu devrais y arriver avant l'été.

Non, c'est pour rire.

Jacques

18 sept. 2008
0

en cette époque de marées
y'a surement un quai assez haut sur la Trinité ou environs pour rapprocher la tête de mât, quitte à finir le reste avec une simple échelle ou escabeau, bateau et tête de mât bien amarrés

un guide-fil d'électricien (pas cher chez bricochmurf)est super pratique !

18 sept. 2008
0

Ce serait la solution la plus facile
mais c'est haut un mat 7/8eme de First 31 et je ne ne suis pas certain qu'un escabeau soit suffisant.
C'est à calculer et essayer.

L'endroit le plus sécurisé à la Trinité sur mer, c'est la zone technique de mise à l'eau. On doit pouvoir incliné le mat de 30°, guère plus, vu la largeur disponible.
Un autre moyen de s'élever et d'être à l'aise: grimper sur le toit d'une fourgonnette.

18 sept. 2008
0

Sinon,
un échouage à quai, faut pas réver.
Quand je vois de quelle hauteur dépasse les mats lorsque les voiliers sont échoués à quai, à la Trinité, un escabeau est très loin d'être suffisant.

18 sept. 2008
0

c'est peut-ètre
le moment de poser des échelons de mat!!!!,
perso j'y avais pensé quand j'ai du réparer le mien,mais le boulot a faire dessus ètait trop important pour le faire autrement que par terre,sinon pour info j'ai payé 70€ dématage et re ,c'est pas trés cher, mais bon c'est sur que ça fait cher pour la repose d'une drisse,que l'on vient de se faire voler,y a quand mème de quoi se mettre en rogne

18 sept. 2008
0

à La Trinité
il y a une petite grue de 2T en self service .
En plus elle est sur un quai assez haut .
Idéal pour mâter/démâter sans risquer le fauteuil roulant à vie . .

18 sept. 2008
0

Elle est en self service
mais gratuite, je ne crois pas.

Et le jour où les services seront gratuits à la Sagemor, les temps auront bien changé.

j'espère me tromper.

18 sept. 2008
0

kykadi
que c'était gratuit ?
Faut une carte .

J'entretiens avec la Sagemor et ses huissiers une abondante correspondance .

18 sept. 2008
0

Un blame pour moi, Jacques.
Il est vrai que self-service ne veut pas dire gratuit.

j'ai l'impression que la Sagemor a forte affaire avec des impayés.
Je fais parti du lot.

A 22 euros la nuit pour un 25 pieds en été, j'estime que les bornes sont dépassées.

Ceci dit, je connais le directeur du port. C'est un gars très sympa et plutôt compréhensif, malgré tout.

18 sept. 2008
0

Gratuit !!!!!!!
Alors que j'ai vu cette année affiché à la capitainerie le prix d'un simple arrêt au ponton de moins d'une heure !

La trinité est un port ou ne travaille que pour l'amour dollar.
:-)

18 sept. 2008
0

Ah bon....?
Mais sage est mort quand ?
Et de quoi ?

18 sept. 2008
0

y a plus cher !!!
www.port-trebeurden.com[...]/

25 € pour 7,5 à 8,99 (sans les douches)

gloups !!

18 sept. 2008
0

et quand
on habite dans une ile, comment on fait pour rentrer chez soi sans payer .

Autre histoire :
il y a une dizaine d'année, à la fin du week end de la Toussaint, je laisse mon bateau amarré sur un ponton avec des bouts de ficelle(je ne voulais pas utiliser mes amarres).
Personne à la capitainerie, je laisse un mot demandant que le bateau soit remorqué et amarré sur sa bouée (cela se passait souvent comme ça) .
Six mois plus tard, à Pâques, je reçois un coup de fil d'amis m'informant que mon bateau était en train de couler, le lendemain ils m'appellent pour me dire que bateau avait coulé .
En 24h, j'organise le renflouement (il était toujours attaché au ponton par ses ficelles), avec le concours de l'assureur qui désigne un expert .
Arrivé sur place, j'apprend que depuis trois mois le bateau s'est rempli, chaque fois qu'il y avait du vent du nord, par le coffre arrière qui s'était ouvert .
La visite de l'expert a été rapide . Il a constaté les dégâts et m'a exprimé sa compassion . Dès que je lui ai parlé d'un recours contre la Satmor (devenue Sagemor), son visage s'est fermé . Il a fini par m'expliquer qu'il avait été maître de port à La Trinité et qu'il ne se voyait pas mettre en cause son ancien employeur qui lui envoyait régulièrement des clients .
Sans l'appui de l'expert, je ne pouvais rien faire . J'ai laissé tomber .

Pendant plus de six mois, il n'y a même pas eu un balayeur de la Sagemor à l'Ile aux Moines . Ce n'est plus vrai actuellement mais les tarifs ont évolués en conséquence .
Cela n'a pas empêché que deux mois après que le bateau ait été renfloué et rapatrié chez moi, j'ai reçu une mise demeure de procéder à l'enlèvement de l'épave .
Ils ne m'ont jamais facturé l'amarrage au ponton . Depuis j'ai toujours refusé de payer quoi que ce soit mais ça ne se passe pas très bien .

18 sept. 2008
0

Le point de la situation...
Je viens de tout relire: merci pour cette réflexion collective sur ce petit problème pas si simple à résoudre.
A la Trin', il est interdit de se faire suspendre sous une grue.
Le mat du F310 doit bien faire 14 m et, même à marée basse et avec une bonne gite, la solution du quai ne me semble pas très envisageable.
Il me restait 2 solutions possibles.
La 1ère, avoir recours à des pro du gréement qui feraient leur affaire pour grimper le dernier mètre (ou 1m50 ?) et s'assurer. Mais ce serait 2 pros pendant 2 ou 3 heures. Solution possible, mais assez onéreuse. Pour ma part, je ne veux pas prendre ce risque.
La 2ème solution, que j'ai retenue, est la suivante. J'ai en voisin immédiat de ponton un autre F310. J'ai pris RDV avec le proprio (sté de maintenance nautique)demain pour une opération de rapprochement des mats et intervention depuis la tête de mat du bateau voisin. Une seule personne (en plus de votre serviteur) et probablement 2 ou 3h de travail.
Je vous raconterai demain le résultat de l'opération et les éventuels conseils et astuces éventuellement mises en oeuvre.

18 sept. 2008
0

c'est de loin
la solution la plus simple et la moins onéreuse !

18 sept. 2008
0

Et pourquoi pas
louer (ou se faire prêter) une grande échelle 3 plans de 15 m facile à assurer au mat, facile à monter.
Cela ne doit pas couter la peau des fesses.
Souvent quand je suis seul (mais sans aller jusqu'en haut) c'est ce que je fais avec une échelle plus petite.

18 sept. 2008
0

un pont
moi, pour travailler sur un mat de 9 m, j'avais utilisé un pont en approchant le bateau tout prés.

18 sept. 200816 juin 2020
0

assez de bla-bla...
du resultat !!!

:-D :-D :-D

18 sept. 2008
0

comme dit girouette
et le pont de la trinité ...il passe pas dessous le bateau ?
je me rapelle plus du tirant d'air
mouiller le bateau pile poil dessous et descendre en se suspendant du pont avec du matos spéléo...

bon c'est surement une connerrie, vu que personne ne l'a proposé avant.

18 sept. 2008
0

Pour la bonne heure
c'est marée haute et pause café des ostréiculteurs.

Je souhaite bon courage au volontaire qui va devoir passer par dessus la balustrade.

18 sept. 200816 juin 2020
0

Personnellement
et cela n'engage que moi,
je préfère cette solution--------&gt

18 sept. 2008
0

si a la bonne heure ...
mais attention y a du courant ...

je suggérais ça déja y a un moment

Kerisper

18 sept. 200816 juin 2020
0

Dans le même genre
il y aurait le lancement d'équipier via catapulte.

18 sept. 2008
0

attention au barre de fleche
en temps que greeur je ne peut que deconseiller la solution des deux bateaux n'oublier pas que vous aller envoyer environ 80kg en tete de l'un des mat et du coup diminue son couple de redressement et c'est celui ci qui se raprochera de celui ou il n'y a personne et non l'inverse donc attention aux consequenses pour le matos et le bonhomme...
sur ce type de greement je pratique 2 solutions
1ere lever la tete car parfois le greement est 7/8 eme mais les drisses de spi passe dans des trompettes et les reas son en tete dans ce cas on monte avec la drisse de genois on sort la drisse de spi de la trompette qui du coup se retouve en tete on le recupere pour monter et y'a plus qu a monter avec un fil plomber pour repasser la gv ;-)
si cette soluc est impossible dans ce cas il faut un pote agile que l'ont hisse jusq'au capelage ensuite il se hisse a la tete de mat cravate un loop dessus (avant on disais une erse) de maniere a pouvoir y assurer son harnais et une fois assurer fil plombe et voila :-p
soit en gros une bonne 1h30 a deux et oui y'en a un en bas

19 sept. 2008
0

Note d'un résistant francophile
Le français est toujours une langue vivante, qui est toujours employée dans les échanges entre des peuplades disposant d'un niveau culturel avance.

On peut exprimer des choses sérieuses, efficaces, "signifiantes" quoââââ en français.

"Erse" existe toujours et en français (parlé...) quand on se loupe : c'est raté.

:-(

19 sept. 2008
0

une erse
est constituée d'un seul toron commis sur lui même de manière a former un anneau
un loop est un cordage type simple ou double tresse
épissé sur lui même de manière a former un anneau

le français langue vivante évolue tous les jours ;-)

19 sept. 2008
0

tiens
c'est ce que je preconisais ...
En utilisant "Machard" pour "erse"

19 sept. 2008
0

je revendique la paternité !
je plaisante !

19 sept. 2008
0

Pas simple ton truc.....
-Le plus sur,démater.Combien chez toi?
-Appel à gréeur:Kaneka parle de 1h30 à deux.A la louche 40€*3=120€
-Poser des échelons entre le capelage et la tête; coût et temps,plus la gigue....(3?)

Tiens nous au courant....
Et moralité que j'en tire:garder un messager à poste.

19 sept. 2008
0

a la trin
peut etre peux tu faire appel au gréeur que tu hisserais toi meme "si il accepte" et le cout serait diviser par 2

19 sept. 2008
0

QUAI + escabeau
J'ai vu un mec faire aux minimes, un jour de grande marée, sur le quai des grues, un dimanche pendant que les grutiers découpent le poulet en famille, et pour les 2m ou 2.50m qui manquaient, un magnifique escabeau. En éloignant le bateau du quai ou du ponton pour le faire giter un peu, ca peut le faire. Prévoir quelques copains d'avant l'apéro c'est utile.

19 sept. 2008
0

Seulement
le problème qui advient alors, c'est :
Le fil plombé à l'intérieur d'un mat incliné va t'il pouvoir descendre ?
Car il le serait et pas qu'un peu (incliné).

19 sept. 2008
0

surtout
avant l'apero pas apres

19 sept. 2008
0

Compte rendu de l'opération
Finalement, cela ne s'est pas passé comme prévu. Risque d'emmêler les gréements et de casser de l'aérien...!
Mais bravo à kaneka qui a bien vu la solution qui a été choisie.
Un "voltigeur" bien équipé (harnais de montagne) + un aide en pied de mat. En utilisant ma drisse de génois, il a envoyé au capelage sa propre drisse le long de laquelle il est monté au moyen de ses poignées d'escalade et de ses étriers. Il a utilisé sa propre drisse pour éviter d'user la mienne avec les poignées d'escalade très agressives pour les bouts.
Arrivé au capelage d'étai, il a fixé une sangle autour du mat, sangle bloquée par le pontet de fixation de la poulie de drisse de spi. Puis mise en place de 2 petites échelles d'escalade, appui sur l'anneau de poulie de spi, pose d'une sangle sur la tête de mat et on assure tout ça.
Ensuite, envoie classique d'un messager lesté de petits boulons, messager récupéré en pied de mat par l'acolyte au moyen d'un petit fil de fer recourbé (crochet). Puis, à partir du messager relié à la drisse, envoie de la drisse en tête de mat par l'intérieur du tube et redescente extérieure.
Tout compris, une petite heure efficace. L'acolyte n'a pas fait grand chose, mais était évidemment nécessaire sur le plan de la sécurité.

Affaire bien terminée, mais la note est salée pour un simple vol de drisse !
Demain, je vais faire une virée en solo vers Houat, histoire d'oublier toutes ces choses qui fâchent.

Encore merci à tous pour vos suggestions et je souhaite que personne n'ait à profiter de cette expérience...!

François

19 sept. 2008
0

Stereden, j'aime bien qu'on rende à César
Qui a écrit dans les 1ers posts:

"Sinon, un copain alpiniste saura très bien monter tt en haut du mât."

C'est tout.

Content pour toi.

RV

20 sept. 2008
0

Par contre
J'ai déjà croisé un trinitain dans les Alpes.

19 sept. 2008
0

Je ne savais pas
qu'il y avait un podium en jeu…

Du coup, moi je vois très bien qui est lanterne rouge, mais je ne dirais qui…

20 sept. 2008
0

c vrai
qu'a la trinite c'est pas les alpinistes qui manque....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

Souvenir d'été

  • 4.5 (115)

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

novembre 2021