Voiliers à fond plat…..

En fouinant dans ma bibliothèque et sur internet je constate un engouement certain des américains pour les bateaux à fond plat. Et cela ne date pas d’hier puisqu’il faut citer les célèbres skipjacks, buggeyes, flatties qui ratissaient la baie de la Chasepeake dés le début du 19ème siècle. En France, à part le doris des bancs de terre-neuve en Bretagne nord et la « bette » en Provence, ce type de coque n’est pas aussi représentée, loin de là ; même si pinasses et bacs à voiles traditionnels font un retour remarqué localement sur le bassin d’Arcachon.
Le gros avantage, surtout pour des constructeurs amateurs, paraît évidemment la simplicité du dessin, des calculs et de la construction.
L’interrogation reste celle des qualités nautiques. On peut à cet égard trouver dans la littérature ancienne et récente de nombreux exemples de grandes traversées effectuées par ces types de bateaux simples et rustiques.
Voici quelques adresses qui peuvent meubler vos loisirs et peut-être engager une discussion.

www.benford.us[...]ex.html
www.atomic.net[...]ory.htm
www.parker-marine.com[...]2_1.htm
www.cmdboats.com[...]e36.htm
home.dmv.com[...]ACK.HTM
www.boat-links.com[...]er.html
www.glen-l.com[...]er.html
www.infoscandic.se[...]42.html
boatbuilding.com[...]ex.html

L'équipage
31 jan. 2005
31 jan. 2005
0

il te manque
aussi le monotype de chatou, dans le genre fond plat on a également la plate en V dans le golfe du morbihan, je serai curieux de voir la carène du MMM de Anne, mais je pense que c'est dans l'esprit.

je vais en parler à quelques copains férus de bois d'arbre vernis qui devraient bien avoir quelques compléments là dessus

31 jan. 2005
0

Intéressante question
en effet.
Il me semble que la platitude américaine s'est d'abord expliquée par les conditions de navigation réservées à ces bateaux: plutôt les eaux intérieures, les scows par exemple étaient à l'origine des bateaux de lac.
Idem pour les baies, estuaires, etc.

A l'époque on bordait le fond de ces coques de planches de résineux clouées en travers et juxtaposées.
Un interstice leur permettait de se dilater et de se joindre, assurant l'étanchéité.
C'étaient des bateaux de service ou d'agrément, pas toujours construits par des marins, mais souvent par un gamin désoeuvré sous la supervision bourrue de son fermier de père.
Certains bateaux de pêche avaient le fond plat pour évoluer sur les hauts-fonds au-dessus des parcs à huîtres, même loin d'Arcachon.

L'apparition au XXe s.du contreplaqué donna une seconde vie à cette architecture développable et continentale, ignorante du bouchain rond.
Banlieusard logé dans une demeure fragile mais vaste, l'Américain peut abriter dans son garage une ou deux grosses berlines, voire un canot en construction si son implacable épouse l'y autorise.

Tout est relatif et cela n'exclut pas la navigation côtière, mais la réglementation n'est
pas là-bas aussi draconienne que chez nous.
Ca ne veut pas dire pour autant qu'un bateau instable devient stable dès qu'il entre dans les eux territoriales américaines.
Les doris ne sont pas stables, surtout sous voile.
Les plates sont stables à l'aviron, elles le sont moins si on leur demande de gîter.
Après tout, nos Herbulot ne sont pas plats, mais presque (ça me rappelle une blague de Coluche).

31 jan. 2005
0

fonds plats
a titre info, il existe au moins deux excellents voilier à fonds plats, le cabernet et le sauvignon du regretté Harlé.
il a meme pousssé le vice, histoire de gagner de la hsb à utiliser ces fonds plats comme plancher.
et ces bateaux sont commes tous les Harlé, tres marins...
jpierre Harlé maniac :bravo:

31 jan. 2005
0

salut à tous
je venais glaner des infos sur la construction d'un bateau us figurez-vous.A fond plat à vocation de croiseur côtier.Il parait que ces bateaux ont une bonne stabilité initiale, une bonne habitabilité, qu'il sont simples et pas cher à construire et cerise sur le gateau qu'ils sont rapides.Je serais ravi d'échanger des infos avec ceux que ça interesse, j'ai quelques documents (en Anglais of course) sur le sujet.
Ce que je voulais savoir c'est si on a le droit d'utiliser un vieux plan de bateau comme ça ? Vous faites allusion aux rigueures de la législation française mais si j'ai bien compris la nouvelle loi, la résponsabilité de la construction et de la flotabilité du bateau est laissé au bon soin du constructeur, en l'occurence moi.Ca ne me parait pas trop compliqué dans ces conditions d'avoir un bateau conforme, je vais m'auto certifié, ça ne va pas trainer.Qu'en pensez vous?

31 jan. 2005
0

les camions des hollandais
Les platbodem en Hollande il y en avais des milliers, de nos jours on en rencontre encore pas mal.

01 fév. 2005
0

Fond plat et fond en V…..
Une petite nuance à apporter dans le propos : Les premiers bateaux américains et nos doris et bette étaient à fond strictement plat. Ils ont en général évolué ensuite vers des fonds en V, sans doute pour améliorer la pénétration dans l’eau et les qualités nautiques. Les excellents bateaux de Philippe Harlé (que j’ai eu le grand honneur de rencontrer plusieurs fois) sont des bouchains vifs à fond en V (Diaoulig).
Dans la recherche d’une extrême simplicité de construction, le fond vraiment plat peut présenter l’avantage de ne pas avoir à mettre en place la structure longitudinale au début du chantier. La quille peut être rapportée sur le fond plat après sa pose, doublée par une carlingue à l’intérieur si nécessaire. La structure transversale est simplifiée aussi puisque la base des couples est en une seule pièce.
Par contre sur le plan du comportement en mer, ça doit taper sauf si la coque est assez étroite. Je me disais dans cette ligne que cela se prêtait bien à la conception d’un catamaran. En France actuellement je crois que l’architecte JP Tutard s’est ré-intéressé à la formule du sharpie.
Question stabilité (Chébec), il faut considérer la solution de Benford (premier site que je citais) : ces gros doris sont quillés et lestés. Ensuite, comme tous les bateaux, ça se calcule.
J’avais oublié de citer c’est vrai la tradition hollandaise pourtant riche (Willy). J’en ai relevé un exemple intéressant sur HEO dans un autre fil : www.scheldeschouw.nl[...]/ mais la barrière de la langue n’est pas un vain mot pour explorer cette piste.
Pour trouver des plans, on peut citer www.svensons.com[...]/boat/ qui met en ligne des plans anciens libres de droit. J’aime bien le « Pod » (repompé à une époque par la revue Système D), le « RS Dory » et « South ». En fond en V, « Starlite » est séduisant si on oublie sa superstructure et son gréement.
Pour Morning Star : Je ne crois pas que les droits sur les plans soient un problème, par contre il faut bien connaître les changements réglementaires en cours. Ce n’est pas mon cas. Si on peut théoriquement s’auto-certifier, qui certifiera que l’on a bien appliqué les normes citées par les textes ? (auxquels le citoyen n’a d’ailleurs pas d’accès gratuitement, ce qui me paraît original en droit français).

02 fév. 200516 juin 2020
0

au risque de te contredire
mon cher clk,
je te confirme que le cabernet comme le sauvignon sont bien des bateaux à fonds plats.
la coque de ces deux bateaux se compose de cinq bordés de cp, deux murailles, deux bouchains et un fond, si il etait en V il y en aurait deux.
cette configuration a permis à Harlé de gagner de la hsb en utilisant les fonds comme planchers et de simplement rapporter le lest en fonte su le cp ce qui facillite grandement la construction.
tu peux voir le prolongement de ce fond plat en bas de la jupe de diaoulig sur la photo jointe, si les fonds avaient ete en V, ma jupe le serait aussi.
il n'y apas de quille, juste deux gros reforts de bouchain qui rigidifient l'ensemble et le lest est boulonné sur trois varangues et un massif central qui constitue la base du puit de dérive
jpierre

02 fév. 2005
0

y a pas de mal
personne ne peux pretendre etre encyclopédique, et l'erreure est l'un des propres de l'homme.
pour ce qui est de villenave, ce type pompe le travail d'Harlé, en prenant le moins bon et en en faisant du moins bon encore (ça c'est mon avis apres avoir navigue sur deux de ses plans) ne parle pas de lui à Claude Harlé, elle t'ecorcherai sur place.
bon vent
jpierre

02 fév. 2005
0

Effectivement...
Mea culpa. C'est la configuration préférée de JP Villenave, et avant elle donc du regretté Ph.Harlé. J'avais à l'esprit les coques genre sharpies et doris à un seul bouchain.

01 fév. 2005
0

Morning tea

L'autocertification est en effet autorisée par la nouvelle législation européenne, pour les catégories de navigation intérieure (D) et côtière (C).
Reste à obliger l'administration à appliquer de fait la loi, sans recours judiciaire. Espérons qu'elle s'y pliera, vu le coût de la certification par des bureaux privés.

L'ancienneté des plans est une notion relative: certains plans correspondent à un procédé de construction précis qu'on peut trouver trop long (comme le CTP sur membrures d'après-guerre) ou ardu.
Il est prudent d'en rechercher les auteurs pour savoir s'ils peuvent encore exiger le droit de reproduction (copyright).

Les panneaux de fond plats tapent dans le clapot, ce qui empêche souvent de dormir au mouillage en mer.
Il est bon de connaître son futur programme de navigation.
Ces coques permettent un certain planer au portant, au près on peut toujours se caler sur le bouchain. Mais elles exigent un placement plus étudié des équipiers et même du barreur.

o|-)

01 fév. 2005
0

lipton yellow i presume
et bien voilà qui fini de me persuader de la validité d'un tel choix.Mon programme est côtier, et il est entendu qu'un bateau de 5 ou 6 m(je n'ai pas encore mesuré précisement le sapin qui est dans mon jardin)n'est pas très confortable.Mais l'interet est la simplicité de la construction d'un bateau à fond plat et la possibilité d'utiliser du bois d'une qualité moindre et de faire ainsi de substancielles économies.
L'interet aussi c'est aussi de construire un beau bateau, excusez du peu parce que entre nous soi dit les corsaires et autres herbulot ou harlé sont comment dire...moches.Je crois que c'est le mot. :-p

01 fév. 2005
0

bon d'accord ils sont pas moches...
...c'est un peu cruel, disons qu'ils n'ont pas étés très gatés par la nature.Ils ont le style fer à repasser.Ils sont à l'ésthetisme naval ce que la boite à chaussure est à la haute couture. :-D

01 fév. 2005
0

...très dommage....
..C'est marrant, je n'aurai jamais osé comparer le support de Morning Star à une sorte de "harken" du tupperware... non vraiment ça a du m'échapper .... tout aussi marrant q'après une étude sérieuse (normal c'est mon étude !... )de 2 ans sur le bateau idéal en croisière cotière avec 8 mois en port d'échouage et le reste du temps en port à sec ou sur remorque, je sois arriver au classement suivant: en 5.5 mètre le Corsaire de Herbulot et de 6.5 à 8.5 mètres un trio Harlé avec Muscadet, Cabernet et Sauvignon (Armagnac je trouvais un poil limite pour le béquillage dans vase)..... Celui qui s'est mesuré dans le pire clapot avec un bateau de ce type comprendra ce que je veux dire La première fois, dégouté, j'ai fait demi tour.... La deuxième fois j'ai acheté un Cabernet..... C'est vrai que si maniaque comme ma pomme, c'est lourd en entretien, si bien fait , y a pas à y revenir Que des éloges sur le look et super capital sympathie lors des 800 milles de nav de cet été...... Pour la tenue à la mer, on peut envisager de rouler sa clope ou se curer le nez au près dans 2 à 3 mètres de creux par 18 à 22 Nds avec 1 ris dans le foc et 1 dans la GV (foc à ris vs génois mal roulé, no comment, quand à la notion angle permanent de barre, je ne sais même pas ce que cela veut dire....) Dernier petit détail, ne pas hésiter à relire le très bon livre de JP Villenave sur la construction classique en CP (edition L Nautiques) et là, surprise 2 bouchains + fond plat = le meilleur compromis !..... Bon, évidement si on s'obstine à faire route dans le vent et contre les vagues au moteur, c'est vrai que c'est bruyant puisqu'il s'agit d'un voilier........ Bon je vais finir par m'inscrire ou me reconvertir en justicier Signé Décapode

01 fév. 2005
0

excuse moi partner
mais dire que les bateaux harle sont moches -pas d accord -il y a peut etre plus beau oui -cela n engage que toi -mais moi je trouve que les bateaux,&lt HARLE&gt sont beaux -et je les aiment comme ils sont-
au plaisir morning -sans rancune- je suis un fan de HARLE

01 fév. 2005
0

c'est dommage,
on t'aimait bien... :-)

mais dire que les Harlé sont moches, t'as intérêt à prendre un autre pseudo vite fait!

au fait, quels sont pour toi les beaux bateaux (qui naviguent si possible)?

01 fév. 2005
0

surtout les petits culs...des mumus
....que l'on voit des que le vent se leve, du haut des rondouillards tupperwares, car elles filent vite les boites a chaussures !!!!! et puis ça à un look un Harlé , on les reconnait .Pour finir leurs formes sont dessinées pour naviguer, pas pour faire la place a la douche ou la cuisine ... ;-) PS: il y a tres peu d'harlé qui roupillent au fond des ports

01 fév. 2005
0

good morning
garde ton speudo -chacun a le droit de dire ce qui veut- c est un forum pardi
et moi tranquillement de dire ce que je pense -vive la democratie
c est vrai que mon muscadet n etait pas aussi beau qu un requin -mais le coeur a ses raisons-et je ne l aurais pas echange
quel est ton boat morning ??
so long morning

0

hé les gars
avec les harlés vous seriez pas un peu extremistes et intolerants ;-) ;-) ;-)

02 fév. 2005
0

Cette passion…..
…à propos de Philippe Harlé et ses bateaux me rappelle celle qui a fait flamber un autre fil à propos de Bernard Moitessier. Il faut en conclure que la plaisance est composée de tous ceux qui vont sur l’eau sur autre chose que des bateaux gris, des transporteurs de colis ou des chasseurs de poissons. Alors bien sur, cette définition « en négatif » laisse place à une grande diversité. Faut-il qu’elle se manifeste par des déchaînements de passion ? Je ne crois pas. La diversité est habituellement considérée comme une richesse. Faisons qu’il en soit ainsi.
A propos des différentes « chapelles » qui constituent la plaisance, cela me donne l’idée d’un autre fil qui pourrait être amusant : décrire –avec humour si possible -les archétypes de chacune ; un peu à la manière d’un ancien petit livre de Jean-Michel Barrault dont j’ai oublié le titre. Nous arriverions à une série de portraits certainement savoureux…

03 fév. 200516 juin 2020
0

back
désolé j'ai eu des problèmes de serveurs hier.
Je m'excuse, quel manque de tact, j'aurais du comprendre que d'arriver au port assis dans une caisse en bois, un bateau carré avec un nez pointu,un fer à repasser à l'envers comme je vous disais, ça puisse rendre un peu suceptible à la longue ;-)
Je ne sais pas si quelqu'un se souvient que je suis venu dejà il y a quelques mois pour vous parler des doris, or comme il en a été question de ceux ci un peu plus haut, je veux vous faire part de mes recherches si ça interresse quelqu'un.
J'ai abandonné l'idée du doris car bien qu'il soit économique ce qui me chagrine c'est qu'il ne peut porter que peu de toile n'étant pas trop fait pour aller à la voile il n'a pas la stabilité nécéssaire, quelqu'un m'a même parler d'un doris ayant chaviré.Toutefois je trouve que bien que l'experience des autres puisse nous servir, il ne faut pas oublier (qu'ils sont stupides ?) que l'important c'est de réaliser notre rêve( et là bien sur je ne m'adresse pas à ceux qui ont acheté leur bateau avant la premiere aire glaciaire, les "harlétistes" comme je les appelerais désormais! lol ).Donc en suivant la piste doris j'ai trouvé 4 ou 5 plans (gratuit s'entend )de voiliers interressant.
alors le premier c'est pour les plus pauvres d'entres nous, c'est le bateau du clochard.En effet un couple a construit un doris en le lestant avec un bout de poutrelle métallique (désolé le terme exact m'échappe)qu'ils ont boulonné à la sole comme une quille.Vu l'enthousiasme des proprios le bateau semble très bien fonctionner, je vous retrouverais le lien si ça interresse quelqu'un, une construction vraiment pas chère et assez jolie.
Le deuxieme c'est la version élargie de swampscott dory (fond plat et cotés arrondis)proposé par Gardner dans son bouquin "building classic small craft" un bateau cette fois ci fait pour la voile, très bo.
Le troisième c'est toujours pour ceux qui voudraient un gros bateau pas cher .C'est le grand doris des pecheurs italo-americains.Gréer en schooner je crois qu'on dit (deux mats), ponté et lésté.Le plan est issu du livre de H.I. Chapelle "American small sailing craft" Magnifique! Chapelle était quelqu'un de passionné et il a très bonne réputation quand à ses qualités d'architecte et lui ne vend pas ses plans trente mille balle (trente millions pour ceux qui comptent encore en anciens francs !)
Et le quatrième c'est celui que j'ai choisi il a un fond plat les cotés arrondis alliant ainsi facilité de construction et ésthetisme et il fait 6.70 m soit 22 petit pas jusqu'au bonheur et la liberté.Si ça interresse les plans sont dispos...(et j'en ai des tas d'autres d'ailleurs)

03 fév. 2005
0

qu'est ce qui te fais dire ça chébec
tu as de réelles infos ?
Est ce que c'est un bateau ou un type de coques que tu connais?
Certes je n'ai pas l'intention de traverser l'ocean avec un tel bateau mais de me ballader le long des côtes bretonnes.Il est pourtant dit dans les descriptifs que ce sont des bateaux marins.
CLK merci pour ce lien encore très interressant...

03 fév. 2005
0

La piste est riche...
Je reconnais la photo intégrée au message précédent: c'est "South" que je citais précédemment et qui est bien intéressant.

Voici un lien supplémentaire vers un Sharpie très simple :
home.insightbb.com[...]oot.htm

03 fév. 200516 juin 2020
0

Heum!
Etoile du matin,

Le dessin que tu joins est celui d'une ancienne yole-canoë américaine, instablissime canot' dont on pourrait dire que le grément était doublé plutôt que divisé!
L'Elver (la Jeune Anguille), si c'est celui que tu désignes in fine par prétérition, convient aux eaux intérieures, estuaires et embouchures.
Au-delà, gare à la casse!
L'Eel (l'Anguille) est peut-être plus maniable, quoique destiné au même programme.

www.schoonercreek.com[...]ail.htm

03 fév. 2005
0

Etoile du matin

J'adore l'Elver, concept passionnant pour des raisons économiques et d'environnement.
Mais tu parles de navigation côtière, ce qui peut conduire assez loin quand le vent se lève.
Tes choix t'appartiennent, mais trop fort n'a jamais manqué.

Le fond d'Elver ne cassera pas facilement, renforcé qu'il est. C'est le lest qui semble léger: il est, si ma mémoire est bonne, constitué par le seul fond en CTP double épaisseur.
Cela donne un canot de 400 kgs pour 6m de long, ce qui n'est pas bien lourd pour un bateau qui a beaucoup de volume.

Et pour cause: c'est un bateau remorquable, facile à tirer par une petite voiture, et destiné à explorer les criques et les eaux intérieures.
Il a été conçu pour ça, comme tous les bateaux de la même lignée, celle des canoës à voile.
C'est un "expedition boat", au sens d'un bateau d'exploration côtière.

Ces canoës d'expédition à voile nés au XIXe siècle étaient gréés en yole pour avoir leur grément divisé, afin de compenser le défaut de stabilité dû à l'absence de quille fixe, elle-même dûe au besoin de s'échouer et de se remorquer facilement. Capisco?

La lourdeur de leur construction en bordé de planches sur membrures les stabilisait aussi un peu, et donna prétexte à des gréments délirants (cf. ton illustration) dont les dangers entraînèrent la disparition progressive du type, dont seuls survivent des canoës asymétriques de régate qui n'ont plus de canoë que le nom, et une ou deux curiosités comme l'Elver, que son auteur lui-même nomme un mini-croiseur si ma mémoire est bonne.
On était loin du canoë indien de peau ou d'écorce, propulsé à la pagaie simple, le plus souvent en rivière: le seul, le vrai!

Après-guerre encore, c'est vrai, on régatait furieusement sur la Seine sur des canoës de compétition, surtoilés et ronds. On faisait le tour de Corse. On peut en commander encore, sous un grément assagi, à la Canoterie.
Mais c'est du strict cabotage.

Le bouchain rond est un argument; mais la stabilité de l'Elver (au grément plus raisonnable que l'autre, il est vrai!) reste formelle.
La largeur de la coque, quand les vagues montent et la chahutent, d'avantage se retourne en inconvénient et fait levier.
La toile de ses trois voiles suffira-t-elle quand il faudra rentrer bout au vent par force 5? Compensera-t-elle l'effet de dérive facilité par le fond plat?

o|-}

03 fév. 2005
0

(Petit) voilier à fond plat...
N'oublie-t-on pas le plus répandu d'entre eux : l'Optimist ? ;-)

03 fév. 2005
0

le resultat de ton plat cad ?
tuveux dire que le fond tape dans le clapot?
Chébec, ça veut dire quoi instablissime

03 fév. 2005
0

moi je crois que ce que nous vendent surtout les architectes
c'est la confiance en nous qui nous manquent, pour utiliser un plan.En d'autres termes ils exploitent le filon sans rien inventer ou si peu...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (96)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021