Voilier sur fleuves et canaux

Bonjour,
Je suis adepte de la navigation en voilier. La navigation sur canaux et fleuves m'attire.
Je vois bien sur pas mal de personnes faire des liaisons en voiliers via les canaux et fleuves.
Quelles sont les différences entre un voilier et une vedette ou penichette ? Bien sur le tirant d'eau et tirant d'air mais à part ça ? Est-ce que les bateaux moteurs offre des avantages ? Consommation, usure moteur, vitesse, confort de route ?
Merci

L'équipage
08 mar. 2020
08 mar. 2020
0

La navigation fluviale et la navigation maritime n'ont RIEN en commun.
Les limitations fondamentales sont les tirant d'eau et d'air. Ces tirants varient en fait et rien n'est vraiment garanti. Une coque de voilier est mal adaptée aux passages d'écluses. Le bordé vulnérable aux chocs doit être fortement protégé. Un mat qui déborde est aussi très vulnérable.
L'approche de la rive pour des mouillages forains si agréables, demande de la réflexion.

Le moteur est utilisé jusqu'à 8h par jour, et doit être journellement vérifié.
L'obstruction intempestive de la prise d'eau est toujours possible. En cas de panne il faut espérer un interlocuteur efficace ou disposer d'un vélo et de bonnes jambes.
La vitesse n'est pas un problème puisqu'elle est le plus souvent limitée pour protéger les rives.
Sur les voies commerciales les pro sont toujours prioritaires en tout.
Toujours se renseigner sur les périodes de chômage. Payer les droits exigibles.
Si vous hésitez louez au minimum à deux (passage des écluses) quelques jours une pénichette, bien équipée. Pour les enfants (impérativement surveillés) la rivière offre de merveilleuse vacances.

08 mar. 2020
0

bonjour
transiter en voilier n'est pas un gros problème.
les précautions à prendre sont bien indiquées par Outremer.
faire du tourisme fluvial avec un voilier est une autre affaire.
pont mal adapté , coque mal protégée même avec beaucoup de pare-battage,
on ne voit pas grand chose depuis l’intérieur.
ne pas garder le mat à bord , il risque fort de ne pas finir le voyage entier.
assez peu d'autonomie en eau ( suivant bateau ) et c'est quelques fois difficile de faire
le plein en pleine campagne.
et pour finir le plus des moins ! ... le célèbre Tirant ( tyran ) d'eau.
suivant les canaux ou fleuves il faut moins de 1m20 pour être sur et encore au milieu mais
pas question de s'approcher des berges.
pour la petite nuit isolée en rase campagne c'est perdu.
sur le Lot au dessus de Cahors j'ai eu 90cm au sondeur et quelques mètres plus loin il y avait 6m !
L'été en période de basses eaux c'est le problème même pour les bateaux fluviaux conçus pour.
En tout cas le fluvial c'est super et n'en déplaise aux marins d'eau de mer , il y a 10 fois
plus de manœuvres en fluvial qu'en mer car à part sortir et rentrer au port, qui fait des marches arrières et des manœuvres entre 2 bateaux au milieu de l'eau ?
j'ai vu plus de " caguades " sur l'eau salée que sur l'eau douce.

JF

08 mar. 2020
1

nous avons beaucoup navigué sur les canaux puisque nous comptons environ 2000 écluses. Les rivières comme la Loire, la Gironde/Garonne, les petites jolies rivières bretonnes, puis la Sèvre la Charente sont très agréables avec peu ou pas d'écluses. Plus au sud les canaux du midi sont plus encombrés mais sympa quand même Le principal problème de l'eau douce ce sont les pêcheurs à la ligne car on les dérange, mais si on sourit et si on ne va pas trop vite ça le fait bien. Demander si "ça mord" ou si "ça donne ? "arrange bien les choses
Les canaux bretons sont intéressants et pas très compliqués, les canaux du midi sont encore mieux mais hélas pleins de vedettes dans des mains incompétentes le plus souvent mais ça vaut le coup quand même.

Il y a bien sûr des inconvénients, des algues se prenant dans l'hélice en sortie de canal du midi ou dans la dérivation de la Robine, des éclusiers parfois ronchon en fin de saisons et en fin de journée. Mais bon ! ça peut le faire quand même. nous avions un petit voilier de moins de 7 m dériveur intégral (un Dufour T7) et il suffisait de coucher le mât sur une X; de le coincer dans le balcon avant et de mettre des défenses derrière des planches le long des flancs pour éviter les accrocs de gel coat.
Nous avons ensuite parcouru 2 fois les canaux du midi avec un quillard de 10m50 ne calant que 1m20 dérive haute. On a bien aimé aussi car bateau plus grand donc plus de confort et plus de réserves. Mais là on ne peut le démâter à la main et il faut amarrer le mât sérieusement mais c'est sans problème.

Il y a eu de nombreux articles sur Hisse et Oh à ce sujet. Profitez-en bien. Puis dites-nous après !

08 mar. 2020
0

IL FAUT un permis pour plus de 6cv

19 mar. 2020
0

oui ! mais je ne l'ai jamais vu demandé. Cependant c'est le règlement mais ! les loueurs font passer un permis bidon à ceux qui louent leurs engins flottants. Le permis n'est pas compliqué mais il y a des pièges à l'écrit évidemment!

20 mar. 2020
0

Bonjour,
Pour info j'ai les permis fluviaux Belges (nous avons un restreint et un général), chez nous on parle pas de CV mais de vitesse et de longueur...
J'ai l'expérience d'un ou deux canaux en Zélande.
Ma question porte plus sur l'aspect matériel.
J'ai des éléments dans vos réponses :
Mat posé qui est vulnérable
Autonomie
Visibilité dans le cockpit
Tirant d'eau et d'air
Coque vulnérable , une vedette est elle plus costaude ?
Pareil pour le moteur. Il fit un gros suivi mais sur une vedette est il plus robuste ?
Encore une question la forme de la coque et la consommation sont-il défavorable par rapport à une vedette ? A priori la vitesse non au vu des limitations

20 mar. 202020 mar. 2020
0

Si tu loues, j’ajoute à la mention d’Outremer la différence entre les Pénichettes et les Vedettes.
Les Pénichettes sont conçus pour emener les familles sur les canaux et rivières. Elles sont larges et rectangulaires, avec accès devant et en arrière pour lancer, border et choquer les amarres: très marin. Les taquets et bittes sont de la taille nécessaire. De la barre (à roue) on a une vue partout autour. Les ponts et toits de cabines donnent les nivaux différents qui sont très utiles pour monter à bord ou de déscendre dans les écluses à n’importe quel moment. L’aménagement à l’intérieur est comfortable avec des hublots et vitrines bien arrangés pour regarder dehors.

Par contre, les vedettes sont conçus pour faire un éclat et impressionner autrui. Souvent il n’y a pas moyen pour aller devant du cockpit; il faut passer par le salon et sortir par l’écoutille devant. Les taquets sont souvent trop petits et les balcons d’avant empêchent leur utilisation. L’évasement devant fait que non seulement les pare-battages pendent dans le vide, inutiles, mais les accommodations à l’intérieur sont étroites. Parfois la manque d’hublots les rend très sombres aussi. Une poste de pilotage dehors est bien - si on a assez de crème solaire ou s’il ne pleut pas. Sinon, une poste à l’intérieur a souvent la vue bloqué par les cloisons à tribord et bâbord. Un autre problème serait la manque d’espace dans le cockpit ou sur les toits des cabines ou ponts pour s’étendre et relaxer. Souvent pour accéder aux ponts il faut passer par l’écoutille devant, comme mentionné plus haut... Pas très marin, en tout.

21 mar. 2020
0

Bravo Paulk ! c'est très bien vu.On voit un connaisseur mais la vedette malgré ses inconvénients permet d'aller en mer, pas la péniche. Ca dépend donc des goût et de l'objectif

21 mar. 202016 juin 2020
0

pas trop d'accord sur l'opinion donné sur les vedettes.
je l'illustre pas deux photos

21 mar. 2020
0

Celui là, c’est mieux puisqu’il a des passages du cockpit vers l’avant.

Cependant... le pare-battage devant pend dans le vide. Si le quai est en dessous de la bonne hauteur (et le barreur ne peut pas le voir; son vue est bloqué par le pont) - aie! Le balcon d’avant empêche le jet et l’attachement des amarres, et la vue de la barre est bloquée aux cotés. J’ai aussi omis de mentionner que la “pare-brise” incliné, quoiqu’elle donne une allure de vitesse, réduit la place disponible pour s’étendre devant. Elle laisse aussi passer la lumière, qui chauffe l’intérieur. Ceci nécessite, apparemment, le toit ouvrant qu’on voit dans l’exemple. Ce toit aussi réduit la place disponible pour s'étendre et pour marcher, s’il serait convenable d’y accéder dans une écluse. Pour une promenade sans écluses, peut-être ça marcherait, mais pour les manœuvres de port ou d'écluse, non, merci.

22 mar. 2020
0

Avoir 6 parebattages de chaque coté (dont deux en forme de boule à l'avant juste en desous du liston)sur une vedette de 9mètres de forme rectangulaire sur plus de 7 mètres permets de les régler en alternance à différentes hauteurs. la forme de la vedette est différente de celle du voilier davantage pointu sur l'avant et l'arrière et généralement plus en V. les pare battage doivent compenser la forme du bateau.

De toute façon, il manquera toujours un pare battage à l'endroit ou ça touche!!!

certains voiliers sur les canaux mettent des planches suspendues (défenses) s'appuyant sur plusieurs parebattage afin d'avoir un meilleur appui sur les quais et mieux protéger la coque

le pare brise incliné laisse néanmoins la possibilité de poser sur l'avant des matelas de plus de 2 mètres.

la ventilation peut se faire par le toit ouvrant et les portes arrières, et par les vitres latérales coulissantes

Le toit n'est pas en principe un lieu de détente, il y a toute la plage arrière salon de plein air et banquettes qui peut être totalement ouverte ou fermée ou seulement avec le taud.
sur les canaux et rivières, on recherche quelque fois de l'ombre car il y a peu d'air et les rives ne sont pas toujours très ombragées

pour ce qui est des écluses, les amarrages se font souvent sur des barres verticales quand elles sont profondes et il y a souvent des échelles d'accès ou pontons d'accostage pour faire descendre un équipier quand l'éclusier est absent.

en principe sur un bateau de 9 mètres il y a un équipage maxi de 4 à 6 personnes.
pour la manoeuvre dans les ports ou écluses, il est recommander d'être deux et
naviguer en solo n'est pas très en adéquation avec la philosophie de la croisière sur les fleuves ou canaux.

21 mar. 2020
0

Un voilier n'est pas adapté pour les canaux mais c'est possible et un peu risqué pour le matériel.
Le mât qui dépasse devant ou derrière est vulnérable
Le balcon avant aussi. La quille est aussi un handicap, elle oblige le plus souvent à naviguer au milieu du canal ce que ne comprennent pas ou trop tard les gens en face en vedette ou en pénichette de plus bien des pontons de débarquement avant les écluses deviennent inaccessible par manque d'eau en profondeur pour la quille ce qui est un gros handicap pour débarquer.
La hauteur d'un éventuel portique avec panneaux solaires ou autres est aussi un handicap pour passer sous les ponts.
on peut le faire en voilier, nous l'avons fait mais ça n'est pas facile tous les jours.

Bonne navigation !

21 mar. 202021 mar. 2020
0

Salut kaj

Tu a bien résumer mais « oblige le plus souvent à naviguer au milieu du canal ce que ne comprennent pas ou trop tard les gens en face en vedette ou en pénichette » Il y a des panneaux pour indiquer des problèmes de tirant d eau ou dés problème de manœuvre etec.... si pas de panneaux il est normale que les Bateau plus lourd plus grand te pousse sur le coter. Il y a des règle est faut les respecter, ses comme en mer hein? À Deauville j était avec ma vedette de 50 pieds(le seul et pas encore arriver à l écluse ) et plein de voiliers au moteur(il était déjà devant l écluse), l éclusiers a demander à tous le monde de me faire de la place pour que je rentre en 1er car j avais celui qui était le plus handicapé par mon tirant d air et pour la manœuvre ( je ne lui est rien demander)

21 mar. 2020
1

bonjour Vitalis. Le problème c'est qu'il y a bien des panneaux indicateurs mais personne ne les regarde. Pis le gars en pénichette il n'est pas obligé de comprendre que le canal est plus profond au milieu que sur les bords et c'est pourquoi on y trouve des voiliers. Quant à l'incivilité des gens aux écluse j'en sais quelques chose, je suis à Arzal où je préfère attendre le lundi pour passer l'écluse c'est la ruée.

21 mar. 2020
1

T’a définition de l écluse ses Comme un tas de spermatozoide dans les trompe d une femme prêt à manger l ovules !!! A Arzal y doit y avoir plein de bébé 😜

21 mar. 2020
1

j'ai fait plusieurs fois le Canal de Royan à Agde dans les deux sens avec des voiliers(évasion 37, kirié 40, sunfizz) de 12 mètres et 1.90 de tirant d'eau (avant 1980 et sans problème, il y avait encore la navigation commerciale avec les péniches) ou 1.40 de tirant d'eau (après 2002 et avec des problèmes de profondeur, en raison du nombre croissant de house boat ou pénichettes qui n'assurent plus le creux dans l'axe du chenal et contribuent à remplir ce creux par les croisements en navigations qui s'est très densifiée )

les mats dépassant de près de 2mètres sur l'avant doivent être très sérieusement calés et bridés (il y a quelquefois de sérieuses vagues créées par la houache des gros navires de commerce) en 3 endroits (balcon avant, au dessus de la cabine et en arrière du cokpit) ils ne devaient pas excéder sur l'extrémité arrière une hauteur de 2.50 au dessus de l'eau, le mat compliquait la circulation sur le pont et les manoeuvres aux écluses.
une solution est de faire transporter le mat par la route en saisissant l'occasion d'un autre transport de bateau.
la vie à bord sur le canal est comme la vie en mer, entretien plus poussé sur le moteur, avitaillement souvent identique, manoeuvres plus nombreuses et diversifiées, en raison des aléas de la navigation:courants -déversoirs, encombrements des écluses, croisement et trématage, accostage dans les écluses -hauteurs des pare-battage amarages, niveau d'eau- herbes, bourrelets de feuilles ou de vase, branchage, epaves (voitures, frigo, blocs de refection de rive)
c'est aussi une bonne aventure!!!

21 mar. 2020
0

@paulk, rien n'est "marin". En fluvial, il n'y a que des mariniers.

21 mar. 2020
0

Bonjour.
Depuis plus de dix ans j'ai un dériveur intégral avec un tirant d'eau 50 cm et je navigue presque uniquement en fluvial.
Pour le mat, je le laisse à la maison, les pare battage, il en faut beaucoup et la forme de la coque n'est pas très adaptée aux écluses (sauf sur les écluses ovales du midi). le principal danger, c'est certaines péniches de location. Sur les voies VNF tu a une taxe (c'est français).
La carène est plus adaptée à la vitesse fluviale q'une coque planante et avec un 12 Cv, la conso est +- 0,8 l/h.
JC

21 mar. 2020
1

avec un DI je l'ai fait aussi c'est très pratique mais on découvre alors un nouveau problème, c'est le vent de travers qui pousse le bateau de côté dans les écluses, Le gel coat n'aime pas trop le béton ou le granit mais suffit de mettre des pare bat et une planche au ras de l'eau.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - été 2013

Souvenir d'été

  • 4.5 (196)

Baie de la madeleine - été 2013

novembre 2021