voilier n'arrive plus à tourner au moteur

Bonjour,
j'ai pris livraison aujourd'hui de mon nouveau bateau, un maxus 24.
J'ai eu un grand moment de solitude au moment de rentrer au port.
Et je cherche des explications sur ce qui s'est passé.

La situation:
J'étais au moteur, voiles rentrées, moteur 8cv, arbre long.
Précision, le moteur est fixe, c'est donc le safran qui fait la direction.

Le vent s'était levé, entre 25 et 30 noeuds.
Le vent soufflait du nord et je descendais plein sud.
Le port était à tribord, son entré au sud pour rentrer dans le port (le port est dans l'axe sud-nord, entrée au sud).

Il a donc fallu que je fasse un demi tour complet.
Arrivé au niveau de l'entrée du port, je pousse la barre à fond pour virer à tribord et faire le demi tour.
L'hélice du moteur sortait régulièrement de l'eau, navigation difficile.
Au milieu de la manoeuvre, le bateau a refusé de continué de tourner, je me suis retrouvé de travers, à ne pas pouvoir finir le demi tour et j'ai commencé à dériver, continuer à descendre vers le sud, me rapprocher du bord sans réussir à continuer de virer.

Je me suis remis dans l'axe nord sud, a descendre plein sud et ai bataillé pendant au moins 30 minutes pour réussir à faire un demi tour et remonter à l'entrée du port.
Le bateau ne voulait plus tourner ni vers babord, ni vers tribord,comme si le vent était trop fort et contrait la manoeuvre dès que je me retrouvais de travers.
De plus, j'ai l'impressions que le safran tiré ou poussé au maximum perdait de son utilité et ne faisait plus virer le bateau.

Je n'avais jamais eu ce type d'expérience avec mon précédent bateau.
Je n'ai pas compris ce qui s'est passé.
Cela vous est-il déjà arrivé?
Quelle manoeuvre faut-il faire dans ce cas?

Merci d'avance pour vos réponses éclairées.

L'équipage
01 sept. 2018
1

C'est plutôt normal.
Avec force six, il est bien difficile de revenir face au vent surtout s'il y a du clapot et que l'helice sort de l'eau

Il aurait fallu pouvoir pivoter le moteur pour aider à tourner

Et une fois le bateau travers au vent il derive fort et le safran n'a plus d'effet.

Il faut alors repartir vent arriere (s'il y a ma place) prrndre un max de vitesse et tourner brutalement
Par contre avec une grand voile arisee le bateau aurait loffé sans mal mais une fois bent debout il faut affaler pour réduire le fardage.

01 sept. 2018
0

C'est exactement ça, le safran n'avait plus aucun effet.
Ca a fait très bizarre, je ne m'y attendais pas, surtout quand j'ai commencé à me rapprocher trop du bord... :-)
Avec mon précédent bateau, un 22 pieds, moteur 4cv, je n'avais jamais eu ce pb.
Mais c'était un quillard, ce nouveau bateau est un dériveur.
Il faut que je découvre ces nouvelles sensation....
Merci.

01 sept. 2018
0

la dérive était descendue, enfin je crois.
On a descendu le bateau à la grue ce matin et quand je suis me suis éloigné du bord, j'ai entendu le bruit caractéristique de la dérive qui descend.
Je ne me suis pas posé la question, d'essayer de la remonter, etc... pour vérifier si elle était bien descendue.

Je vais retourner au bateau demain et plonger, voir si elle est bien descendue.
Ca pourrait expliquer.
C'est vrai que j'ai fais tout le trajet, grue vers port de destination plein vent arrière.

4

Ah ! Tu ne nous avait pas dit cela ...
Si derive relevée impossible ou presque de realiser la manoeuvre !
Sur mon Hood 38 qui cale pourtant 1,50 m dérive haute, je la descend un peu pour les manoeuvres de port avec du vent

01 sept. 2018
2

Bonsoir, si version dériveur intégral, laisser au moins une portion de dérive sortie pour avoir un minimum de plan anti-dérive. Sinon, savonnette assurée surtout par 25/30 nds...
Ou bien la marche arrière...

01 sept. 2018
0

Je partage les avis au dessus.
Tu as fait ton demi tour dans le mauvais sens!
Il faut toujours le faire cul au vent. Sinon jamais tu ne pourras passer le lit du vent....

4

Il etait vent de cul et il devait remonter au vent, mais d'un bord ou de l'autre il finissait bloqué vent de travers.

Et il est faux de dire que l'on doit "TOUJOURS" faire demi-tour en passant par le vent arrière,

01 sept. 201801 sept. 2018
0

Pour illustrer, je dirais qu'il est beaucoup plus facile de tirer une brouette que de la pousser...
C'est pareil avec le bateau, il faut que ce qui dirige soit au vent.
C'est aussi pour ca que les roues qui dirigent une voiture sont devant...

Je persiste, cul au vent pour la manouevre...

0

Si tu relis la situation : le bateau est vent arrière et doit faire demi-tour pour faire route vent debout, qu'il tourne à gauche ou à droite c'est pareil.

Ce que tu décrits semble etre le cas d'un bateau qui ayant le vent sur son flanc gauche voudrait franchir le lit du vent pour l'avoir sur son flanc droit.
Dans des conditions difficiles ce sera plus facile en passant par le vent arrière, mais heureusement c'est rarement le cas et non pas toujours !

0

A condition que son moteur soit assez efficace pour remonter le vent een marche arrière
C'etait à tenter mais en général les hors-bords ont un mauvais rendement en marche arriere

01 sept. 2018
0

@Hubert
Je suis surpris de ce que tu dis.
Cul au vent, c'est le pied. En effet le bateau est aidé dans la manouevre par le vent. Le vent va mettre le bateau dans le lit du vent et des qu il est passé, marche avant à bloc, et on repart.
La manouevre en marche arriere, c'est ce qu'il faut.

Bout au vent, c'est le vent qui décide de la où tu vas... Tu te retr9uves avec un bateau à la mercie du coup de vent qui va le faire partir d'un coté ou de l'autre. Si tu veux contrer, tu dérapes et ca finit en déclaration d'accident...

01 sept. 2018
0

Ok Hubert je comprends bien; il aurait faffut continuer à rentrer en marche arriere.

01 sept. 2018
0

bonsoir

tu as oublier de prendre l'option " vent debout " , tu pensais peu etre l'avoir gratuitement ?

une surprise comme cela doit faire une bonne peur .

salut

01 sept. 2018
1

bah... mon précédent bateau, quand je lui demandait de virer, il virait, par tout temps, et cette manoeuvre je la faisais tous les weekends.
Mais c'est vrai que c'était un quillard et moteur pivotant. (A voir demain l'histoire de la dérive)

Mon nouveau bateau m'a juste dit, que ça allait être différent avec lui, et je vais apprendre à l'écouter :-)

01 sept. 2018
1

Oui la dérive relevée pourrait etre l'explication.C'est vrai qu'un dériveur est une vraie savonnette dérive relevée.
Sinon c'est vrai que pouvoir orienter le moteur est un plus lorsque le bateau a du mal à tourner.
Un autre truc mais tu dois le savoir.Lorsqu'il y a du vent et mer,ne pas etre timide sur la poignée des gazs pour avoir de la vitesse et etre maneuvrant.Les joies du hors bord....je connais :mdr:

02 sept. 2018
0

Tout à fait d'accord avec l'exemple de la dérive. Y a qu'à essayer avec un dériveur léger ( ce que j'ai déjà fais ). Impossible de pivoter si la dérive est relevée. Encore plus si le vent est assez soutenu. Je ne suis pas encore sur un habitable, mais à part la taille , les principes de navigation sont assez similaires .

01 sept. 2018
2

Bonsoir,

petite astuce pour bien manœuvrer avec un HB:
fixer deux petits bouts à l' arrière du moteur, et les ramener sur la barre du bateau via des poulies dans les angles du tableau arrière.
Ainsi, quand on tourne la barre le moteur tourne en même temps.

Gorlann

01 sept. 201801 sept. 2018
1

Je ne suis pas totalement étonné. Il faudrait être sûr que la dérive soit bien descendue, sinon aucune chance. Mais même avec, ça peut s'expliquer: le Maxus 24 est vendu comme un voilier, donc avec une carène de voilier, le moteur est placé latéralement et de puissance modeste par rapport au poids ( un Maxus 24 doit peser en charge 2500 kg), non couplé avec les safrans. Avec 30 kn, je comprends qu'il refuse de tourner. Pas assez de puissance efficace disponible. A contrario, j'ai rencontré ce type de problème avec mon ex dufour duo. Il est dessiné comme un voilier mixte, donc le moteur ne sort pas de l'eau, ou très rarement, il est placé au centre, entre deux safrans et asservi aux safrans, enfin il fait 18 CV. Et même dans ce cas, on constate qu'il faut mettre la puissance et l'angle de barre pour tourner, mais ça le fait sans difficulté.Je me demande s'il n'aurai pas été plus facile de garder la GV au bas ris pour aider à loffer bout au vent et de la baisser une fois dans le port.

02 sept. 2018
0

Oui, derive en position basse assurément...
En solo, une solution pourrait être de bloquer le safran au milieu et de jouer qu'avec le moteur, si il a un débattement suffisant de part et d'autre.

Ou carrément de relever le safran si tu peux, à moins que t'arrives à gérer moteur plus safran en même temps. ( l'astuce de Gorlann 29 est excellente).
En tous les cas, garder de la puissance et de la vitesse, sinon ça dérape...

02 sept. 2018
0

Barre à fond, le safran ne fait plus effet.

02 sept. 2018
0

Diagnostic confirmé, c'est la dérive qui ne descend pas.
Je vais le faire ressortir par un chantier naval pour regarder pourquoi.

02 sept. 2018
0

Bonne nouvelle quand meme;tu as l'explication probable.
Par contre un peu étonant pour un bateau neuf.

20 jan. 2019
0

Bonsoir,

Je possède un maxus 24 egalement,
Ton safran était il complètement baissé ?
Il m est arrivé plusieurs fois née ne pas l avoir assez bien bloqué en bas ou bien pas assez descendu à cause d une profondeur trop faible et avoir oublié...au moment de la manœuvre la barre très dure et impossible à le manœuvrer correctement.
J espère que ce message pourra t aider.

20 jan. 2019
0

J'ai eu la farce avec mon Kelt 707 DL. Mise a l'eau au Travel lift et je sors du port. Impossible de faire un cap au près....dérive bloquée par des coquillages dans le puit. Voiles ferlées, je suis rentré au moteur en dérapant gentiment....une chance, vent faible..

21 jan. 2019
0

J'ai exactement ce même souci de manœuvrabilité si la dérive n'est pas descendue sur mon Sun odyssée 24.1. Il est alors ingouvernable et devient une vrai savonette.
Mais par contre, pour rentrer à ma place, une demi dérive suffit et mon moteur reste dans l'axe du bateau. L'efficacité du safran suffit à le faire pivoter et à le manoeuvrer.

Vérifie, quand même si, sur ton puits de dérive, tu n'as pas un accès ( un trou ) pour passer une tige de métal par ex. Dans ce cas, comme sur mon bateau, tu la débloques avec un marteau en tapant dessus. Pas comme un bourrin quand même !!!

21 jan. 2019
0

Le type d'hélice joue aussi beaucoup. Les hélices dites ''de poussée (dual thrust chez yamaha) cavitent moins et sont radicalement plus efficaces.

21 jan. 2019
0

Lorsqu'il m'est arrivé de ne plus pouvoir diriger mon bateau au moteur avec le safran, j'ai dévissé la vis de direction de mon HB , et dirigé le bateau essentiellement en orientant mon moteur...
Very efficace!!!
Christophe

22 jan. 2019
0

je fais pas mal de manoeuvre au moteur de cette façon. Surtout pour remettre le nez au vent au moment d'affaler le solent (après avoir affalé la GV).

Ca permet aussi de faire de très belles manoeuvres de port en tournant sur place ou pour recoller au quai/catway.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer