Voilier coque acier ce qu’il faut savoir...

Bonjour a tous le monde!
J’aimerais avoir des retours d’expérience concernant la coque acier...
Vos expériences sont precieuses!!
Au plaisir de vous lire

Quents

L'équipage
29 mai 2020
Cette discussion est en mode Débat. Les règles principales de participation :
  • Seules les réponses au sujet principal sont autorisées. Interdisant ainsi les échanges entre intervenant et favorisant les contributions.
  • Vous ne pouvez publier que 3 contributions (3 réponses au sujet principal).
  • Vous pouvez corriger et compléter vos réponse et contributions.
  • Un nouvel utilisateur ne peut participer au débat (Ceci afin d'éviter les Trolls).
L'objectif étant de favoriser l'argumentations de fond, la synthèse des idées et éviter les dérives. Bon débat a tous !
30 mai 2020
0

Ce qu'il faut savoir :
Le constructeur et son systeme de construction - anti corrosion et son archi.
Pour voyager , c'est un excellent materiau.

30 mai 2020
0

La rouille ne dort pas. Souvent elle empêche les propriétaires des bateaux en acier de dormir aussi.

30 mai 2020
0

Le voilier que je zieut’ est un Skorpion 2 de 1983
Contruction: Kasko Fa. Feltz

Vous connaissez?

30 mai 2020
0

Bonjour,
Je connais le Scorpion 9, mais pas le Skorpion 2.
J'ai eu un Épervier 10.10 de l'architecte Bernard Veys.
Si tu aimes, poncer, gratter, piquer, meuler.
Si tu aimes, décaper, pacifier, peindre.
Si tu aimes passer des heures à démonter l'intérieur du voilier pour pouvoir souder le moindre truc.
Si tu aimes la couleur rouille, surtout les coulures sous le rail de fargue.
Si tu aimes dépenser de l'argent dans le changement des anodes
Si tu ne veux pas prendre de plaisir à la voile, mais juste te déplacer en bateau.
Alors un voilier en acier est fait pour toi.
Pour tempérer un peu mon propos, il y a plein de gens qui sont heureux sur leur coque acier, voir Banik, la Désirade…
Je ne fais que te donner mon avis.
Amicalement

30 mai 2020
1

Salut, un bateau acier à plus d’entretien que un bateau en fibre (voire réponse du haut) mais si le travaille est bien fait dans des bonne condition, il y en a beaucoup moins. Il est vrais qu’ils faut être plus attentif... en eau douce, cela pose moins de problème car pas de sels dans l’eau. J’ajouterais que sur les bateau acier il faudrais rajouté un anode dans le fond de cale. Un bateau acier pourrit plus de l’intérieur que de l’extérieur....

30 mai 2020
1

Commencer par lire le HS LN N° 16 par Gilbert Caroff ou l'essentiel sur son site,
mais aussi Banik, etc...(nombreux liens informatifs à trouver sur HeO et Google pour être très documenté sur le sujet. C'est absolument indispensable avant d'acheter.
N'achetez pas d'acier sans un connaitre parfaitement les règles du jeu particulières et sans avoir un programme le justifiant. Fuir les constructions faites par de mauvais amateurs.
Le problème d'une coque acier c'est une forte contrainte d'entretien (peintures, anodes, etc..).
Un pont inox réduit un peu l'entretien.
L'acier est très facilement réparable. Il est un peu lourd (d=7) ce qui se ressent sur tout l'équipement de pont avec forces et prix majorés.
Les aciers meurent de l'intérieur SI le traitement anticorrosion et peintures n'ont pas été réalisés
correctement à l'origine. Un acier peut être ressablé au bout de 15 à 20ans.
Les bateaux en métal doivent être parfaitement isolés et ventilés pour y vivre agréablement.
On peut mener de très belles navigations TDM y compris extrêmes avec une coque acier.
De nos jours un bateau acier est très (injustement) décoté et très difficilement revendable.
Il vaut mieux partir sur l'idée que le prix du bateau acier est une perte sèche définitive.

30 mai 2020
2

et le probleme c'est que dans 99% des cas dés l'origine la lutte anticorrosion a été negligée bien souvent par ignorance... tout d'abord et avant tout les aciers utilisé doivent étre de "qualité navale" or pour une question de cout tous les chantiers prennent des toles "terrestres" ...

donc dejà à partir de là c'est cuit il y aura toujours des problemes de rouille ...plus probleme de decapage, puis de soudure ,etc ...

et le bateau acier devient une galere et c'est bien dommage car l'acier bien mise en oeuvre ne pose pas plus d'entretien qu'un autre matériaux

regardez donc un paquebot de 300m s'il y a une seule coulure de rouille ?

30 mai 2020
1

Par expérience, je souligne l'intérêt de la métallisation des œuvres mortes. Bien fait, ce traitement est capable de tenir la rouille à l'écart sans avoir à passer son temps à repeindre. Au niveau des œuvres mortes, en particulier sur le pont, il est souhaitable que le maximum d'appendices rapportés par soudure soient en inox car les arêtes sont les points faibles pour la protection anticorrosion. Un revêtement de pont bien posé protégera la tôle des chocs et de l'abrasion.
Coté œuvres vives, la métallisation n'est pas vraiment intéressante car même si elle protège la coque des effets de l'électrolyse elle a tendance à faire cloquer les peintures de protection. Un nombre suffisant d'anodes bien réparties et suivies permet une bonne protection de la carène. Attention toutefois à éviter toute perte électrique à la masse, le circuit électrique doit être en bon état et surveillé régulièrement.
Quand à l'intérieur, si la protection a été soignée à l'origine et si le bateau est sec il n'y a pas de raison d'avoir de rouille. Dans l'idéal les fonds du compartiment moteur devraient former une gatte étanche, indépendante du reste des fonds. C'est quasiment la seule source d'entrée d'eau de mer, donc si ces entrées sont limitées à ce compartiment les fonds doivent rester secs, à moins d'une mauvaise isolation entrainant de la condensation.
Au niveau des avantages, une résistance aux chocs bienvenue dans certaines conditions, un matériau facile à réparer partout dans le monde.

31 mai 2020
0

tout a fait d'accord avec Erickalon ...le shoopage des oeuvre vives n'apporte rien , par contre le shoopage des oeuvre morte et du pont c'est un plus indéniable mais on ne sait pour quelle raison en plaisance on fait generalement l'inverse ,on shoope la partie du bateau qui rouille le moins.

31 mai 2020
0

Le Shoopage des oeuvres vives a plus d'inconvénients que d'avantage. Cela s'est terminé sur le mien par resablage et système de peintures ad hoc. La zône la plus vulnérable est celle proche de la ligne de flottaison. Un pont inox permet vraiment de ne pas avoir de problème de rouille à ce niveau.

31 mai 202016 juin 2020
1

Ci joint 2 photos de voiliers que je vois souvent.
Peut etre que le rouge est le plus vieux et a subit le cyclone ''Luis'' il y a deja 25 ans.
Bien construit ,bien protege ,surtout a couples ,ca dure longtemps.

31 mai 2020
1

Un inconvénient du sablage est qu'on continue à trouver du sable partout bien longtemps après le traitement.

31 mai 2020
2

Le sablage n'est certes pas une partie de plaisir mais après sablage on fait a priori un nettoyage de chantier et on doit impérativement passer la sous couche protectrice dans la foulée.

31 mai 2020
0

En fait la sous couche doit être appliquée avant que de l'humidité se dépose sur la tôle mise à nu.
Donc éviter de passer la couche en fin de journée lorsque la température décroit et donc que l'humidité relative de l'air augmente.
Vu la surface à traiter, un travail par zone est préférable, si ce n'est obligatoire.

31 mai 202031 mai 2020
0

le sablage s'applique au rénovation des bateaux anciens ,pour les constructions neuves il est bien preferable de prendre des toles dejà sablé et prepeinte , c'est d'une bien meilleur qualité et bien moins cher en cout et en temps .

mais bon pour repondre à la question posée , sauf navigation tres particuliere et encore vaut mieux eviter les bateaux aciers à plus d'un titre

Au mouillage à Houat (on entrevoit "la vieille")

Faune et Flore marine !

  • 4.5 (136)

Au mouillage à Houat (on entrevoit "la vieille")

janvier 2021