Voiles de rechange en croisière

Nous avons prévu de faire un tour de l’atlantique avec notre bateau.
Nous avons GV et GSE neuf mais nous avons encore les anciennes voiles.
Au début nous avions prévus d’emmener les deux en rechange au cas ou, mais ça prend pas mal de place et nous nous posons la question de les emmener toute les deux.

Avec votre retour d’expérience, quelle voile avez-vous déjà déchiré en croisière ?

Franck.

L'équipage
04 juil. 2013
04 juil. 2013
0

il faudrait peut etre des voiles d'avant de brise et de gros temps, tu va pas tout faire a GSE ????
pour ce qui est d'une gv et gse de rechange ca ne me parait pas tres indispensable, pas autant que foc 1 + foc2 (ou trinquette) + tourmentin + spi ou geneaker eventuellement

04 juil. 2013
0

Il est vrai que je n'ai pas précisé, j'ai un gréement de cotre avec un jeu de voiles d'avant sur mousqueton sur mon bas étai, mais je cherchais plutôt des réponses brute sur les voiles qui se déchirent le plus en croisière sur la base d'un retour d'expérience.

C'est d’ailleurs la raison pour laquelle c'est la GV de rechange que j'aurai prévu d'emmener si je n'en prenait qu'une de rechange.

Franck.

04 juil. 2013
0

Si tu fais attention, pas de problème, mais soleil et raguage a surveiller, plutôt une GV de rechange.

04 juil. 2013
0

J'aurais dit le contraire! :oups:

Le génois souffre davantage que la GV et avec deux on peut les mettre ensemble par vent arrière ce qui m'est arrivé plusieurs fois en longue traversée avec peu de vent.
( Je n'ai pas de spi.)
Maintenant, si la GV est sur enrouleur dans le mât elle peut se déformer plus vite et en prendre une de rechange n'est pas une mauvaise idée...

0

Le confort et la sécurité c'est GSE tangonné par tous temps et GV croisée. Pour réduire rien de plus simple, le tangon du GSE suit le mouvement sans qu'il soit besoin de monter à l'avant, il n'y a que GV à arriser.

04 juil. 201304 juil. 2013
0

Je suis Ok avec nemo1, il parle bien de réduire, pas de virer.

Concernant le GSE tangonné et GV croisée, tu le tiens jusqu’à quelle amure?

Franck.

04 juil. 201304 juil. 2013
0

Uchafu ne peut ignorer que, quelque soit le type de gréement, le tangon ne sait pas changer de bord. Qu'il y ait ou non un étai de trinquette en cours de route (nommé ici bas étai ce qui n'est pas précisément la même chose...) ne change rien.

Uchafu ne peut pas non plus ignorer que la fréquence des changements d'amure en navigation océanique est un tantinet moins grande que celle imposée par des louvoyages en canal.

Pour revenir à mon propos, je répondais à une proposition de mobilis ayant trait à la navigation au portant (uchafu ne peut ne pas l'avoir compris) dans cette configuration, je persiste à affirmer que la configuration GSE tangonné est confortable et sûre.
:litjournal:

Si autre chose échappe à Uchafu, qu'il n'hésite pas. :cheri:

04 juil. 2013
0

Toutes mes excuses, j'avais compris changer d'amures!!!!
:oups: :oups: :oups: :jelaferme:

05 juil. 2013
0

pas de probleme si le tangon a la bonne taille.
il faut un tangon plus court pour tangonner une autre voile d'avant en ciseau

04 juil. 2013
0

La GV est classique à coulisseau. Concernant l'avant, je n'ai pas de spi non plus est l'idée était aussi de mettre deux voiles d'avant, dont une tangonnée, par petit temps.

Franck.

04 juil. 2013
0

Mobilis dit avoir un grément de cotre et nemo1 écrit :
" pour réduire rien de plus simple, le tangon suit le mouvement sans qu'il soit besoin de monter à l'avant"
Tu as un tangon qui se replie au passage de l'étai de trinquette, qui se détache en même temps de l'écoute et qui reprend tout seul celle de l'autre amure?????
C'est quoi la marque?????

04 juil. 201304 juil. 2013
0

grand largue (j'ai traduit allure) sur un gréement fractionné (cht'i génois) un peu plus dans le lit du vent sur un gréement en tête.

Ce qui est remarquable dans cette technique, c'est que, dans le gros temps et en fuite, on peut conserver un "chiffon" d'avant qui ressemble à quelque chose, tendu et discipliné.

dans cette configuration, GV affalée, la fuite est rapide (très) et la vitesse se gère directement à l'enrouleur/écoute de génois depuis le cockpit sans que le souci de conserver l'amure (ce coup-ci je parle bien d'amure) ait une grosse importance (dans les limites du raisonnable, œuf corse). Ca tranquillise nettement le pilotage.

05 juil. 2013
0

c'est beaucoup plus stable avec deux voiles d'avant tangonnées toutes les deux ; bien sur on est pas du tout manoeuvrant , faut pas tombé a l'eau

04 juil. 201304 juil. 2013
0

En règle générale et plus particulièrement sur un gréement comme le tien, une voile de rcahgane me parait inutile.
Il me semble en revanche plus utile de disposer d'un matériel de réparation sérieux :
www.accastillage-diffusion.com[...]78.html
facile d'utilisation, robuste et efficace et d'un peu de vieille toile et de sangle pour confectionner des pièces.

En pratique, c'est effectivement au raguage que ça craint le plus.

04 juil. 201304 juil. 2013
0

annulé

04 juil. 201304 juil. 2013
0

j'ai fait 50000 miles avec une gv, et le genois quand je l'ai changé ( cette année devait avoir environ 70000 miles.)
je pense comme nemo il faut avoir de quoi reparer: fils aiguille scotch voile etc.. et svoir s'en servir...le tissu d'une voile neuve ( je ne parle pas des spi) et extremenment coriace et il faut un temps considerable pour qu'il fatigue.. par contre on est pas a l'abrit de fausse manoeuvre et d'accrocs imponderables.
.
apres quelques mois ou années selon le soleil et le raguage on refait faire toutes les coutures et on a une voile neuve.
.
on peut avoir une suedoise pour le tres gros temps et economiser le GV mais a condition de prevoir subir cela de facon "habituelle"

04 juil. 2013
0

Ça marche bien cette machine manuelle?

J'ai le souvenir d'avoir passé deux bonnes journées ( ça devait être à Pollensa, il y a longtemps) à coudre les panneaux de la GV (les coutures partaient en lambeaux) avec des points de cordonnier, vu que je n’en connaissais pas d'autre :scie: le plus marrant c'est que ça tenait. :langue2:
Comme premier embarquement en traversé, c'était folklo :heu:

0

Cette "machine" (qui n'en est pas une) fonctionne à merveille. en particulier, pour les voiles, elle permet de coudre fort et longtemps sans risque de se planter une aiguille dans la main comme avec une paumelle et sans ampoule.

Il faut bien comprendre le fonctionnement (simple mais à respecter) et le résultat est étonnant.

04 juil. 2013
0

Cette "machine" n'est pas fournie avec des aiguilles adaptées pour les voiles. Il y a 2 aiguilles pour les points de sangles ou de cuir (pré-perçage). Sinon ça fonctionne correctement, pas de pièces mécaniques. :reflechi:

0

Les aiguilles ne sont pas des aiguilles à voiles étudiées pour. Ca ne les empêche pas de fonctionner tout à fait correctement a condition de prendre soin d'éviter de casser les fibres de la voile.

pour avoir utilisé les deux, aiguille à voile et paumelle et "machine" il n'y a pas photo : paumelles à la mer et "machine" dans l'équipet.

04 juil. 2013
0

Il y a, vendu à part, des aiguilles plus fines et le fil idoine. Ce n'est pas tant pour les voiles que pour tout ce qu'il peut y avoir à recoudre d'autre...

04 juil. 2013
0

Pour les voiles pas de problème surtout si elles sont neuves;

comme cité au dessus mieux vaut des voiles d'avant différentes pour les adapter au condition et preserver les voiles ainsi.

de plus si tu déchires tu mets les autres voiles pendant que tu répares la première . si vraiment tu as de gros problème tu aura multes escales sur ta route pour les refaire ou les changer pour pas cher.

concernant les deux genois en ciseau, je suis dubitatif sur le nombre de fois ou l'on peut pratiquer ce genre de composition sauf si tu as deux tangons. même dans les alizés vu les vagues ca claquera forcement.
bref ca fait rêver mais on le fait jamais en pratique.

04 juil. 201304 juil. 2013
0

Si, si,si, le génois habituel est sur le tangon, ( je n'en ais qu'un !)
et le second génois est en bout de bôme avec une poulie ouvrante.
Au moins trois jours durant en transat et davantage en transpac.
Moins souvent, par flemme, en petite traversée mais ça le fait très bien.
( Pour être tout à fait franc voilier à quille longue = peut-être plus facile?)

04 juil. 2013
0

Bannik est très partisan de cette méthode (sur un DL)

05 juil. 2013
0

il faut absolument avoir de quoi mettre deux voile d'avant tangonnés, ca remplace un spi lourd pour la brise et si l'une des voile est un GSE et l'autre un foc 1 par ex , sur un bateau de 10-14m , de 15 a 35 noeuds on a juste a rouler...
c'est une technique des anciens qui n'avaient eux pas de GSE (moitessier , slocum etc..) , qui semble ne plus avoir la cote....le seul ennui on est pas du tout manoeuvrant.
il faut donc un tangon court et un normal.
.
Si on est perfectionniste on peut aussi avoir en plus un tangon long pour un assy ou un geneaker, alors on peut aussi ( toujours au vent arriere) tangonner le GSE d'un coté et l'assy de l'autre(petit temps)...ce qui est plus maniable qu'un symetrique + GV, et plus efficace que le'assy seul au grand largue.
.
bref un GSE tangonné et de l'autre cote un assy ou un foc, et ca le fait de force 1 a force 7, on peut pas faire plus paresseux.
apres a partir de 8 il faut continuer sur le meme principe avec une trinquette par exemple a la place du foc1 , mais la il faut bricoler un 4eme tangon ou faire un retenue, et c'est parti jusqu'a 50 noeuds

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ecosse, convoyage en 2007

Souvenir d'été

  • 4.5 (119)

Ecosse, convoyage en 2007

novembre 2021