Voile type aile de parapente

Bonjour,
j'ai vu (à la télé)l'essai d'une aile de type parapente aidant à faire avancer un bateau (vedette). peut-on envisager une telle utilisation sur un voilier aux allures portantes ? Est ce une alternative à l'utilisation d'un spi ? Je me demande si la principale difficulté dans son utilisation n'est pas dans sa récupération. dans le reportage, elle était fixée à un treuil(pivotant?)et semblait procurer par sa mobilité, une grande souplesse d'utilisation.
Qu'elqu'un a t'il utilisé ou déjà observé ce matériel en action ?

Merci pour vos avis et témoignages

L'équipage
20 oct. 2005
20 oct. 2005
0

Salut Claude
Essaye un jour le parapente et tu verras qu'il est quasi impossible de maintenir
l'aile en "spi". Le parapente ne demande qu'à monter
au dessus de la tête et ne se stabilise parfaitement qu'après le décollage (quand il est chargé), ou alors il retombe gentiment quand sa vitesse air est trop faible. Mais il ne se stabilise jamais à mi-hauteur. Je pense que l'aile que tu as vue est plus proche du kite que du ppente,qui me parait totalement inadapté.
En tout cas, je me vois mal "envoyer" mon parapente sur mon voilier...

Jean-Luc (parapatriste :-D)

20 oct. 2005
0

Oui Jean Luc...
Je ne suis pas spécialiste effectivement mais l'aile etait rectangulaire et à tuyeres. J'ai simplement vu qu'elle était fixée sur un treuil à la proue et que le filin de fixation devait former un angle d'environ 45° avec le navire. Le journaliste avait l'air de dire que les essais étaient probants et qu'ils envisageaient d'adapter ce systeme à des navires de commerce, en vue d'économies substancielles. Ce n'est ni plus ni moins que le principe du bon vieux cerf-volant qui ne se maintient en l'air qu'avec l'aide du vent. Le concept à priori me semble interressant mais je ne suis pas qualifié pour imaginer les problèmes que l'on peut rencontrer.

Merci

20 oct. 2005
0

l'atlantique
à cerf volant , ça a déjà été fait :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

20 oct. 2005
0

il me semble même
que c'est Sylvain Berthommé fondateur de la coutellerie "Farol" à la Rochelle qui à mis au point les différents cerfs-volant utilisés par Annie VdV

si j'ai dit une bétise :litjournal: je me documenterai demain ;-)

20 oct. 2005
0

c'est pourquoi
je précisais que je disait peut être une bétise :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

20 oct. 2005
0

il y a quelques semaines ...
Un des vendeurs de ce type de produit avait fait une intervention (plutot maladroite) pour vanter le produit en invitant les matelots a des essais/demonstrations.AMHA cette personne peu "aimable" n'as certainement pas suscité l'engouement d'une telle invitation ?
Quand à l'efficacité, je laisse la parole aux plus qualifiés .
Cordialement.
Gilles.

20 oct. 2005
0

Tout là-bas...
Lae allemands ont fait des essais avec un spi modifié avec une ouverture centrale permettant de le diriger + ou -. La voile était environ à 10 15 mètres devant le bateau, style cerf volant. Je n'en sais pas plus et vais me renseigner à l'occasion.

Je me souviens qu'ils avaient l'air enthousiaste de la vitesse obtenue.

20 oct. 2005
0

voir
Voiles et Voiliers n° 292 de Juin 1995

20 oct. 200516 juin 2020
0

L'avis d'un spécialiste (anglais)...
De nombreux essais ont été effectués depuis des années. Même par les plus grands comme Oracle. Voici une interview d'un spécialiste tiré de l'excellent et sulfureux site Sailing Anarchy... pour ceux qui lisent l'anglais:
www.sailinganarchy.com[...]ulp.htm

Bonne journée !

20 oct. 200516 juin 2020
0

L'avis d'un spécialiste (anglais)...
De nombreux essais ont été effectués depuis des années. Même par les plus grands comme Oracle. Voici une interview d'un spécialiste tiré de l'excellent et sulfureux site Sailing Anarchy... pour ceux qui lisent l'anglais:
www.sailinganarchy.com[...]ulp.htm

Bonne journée !

20 oct. 2005
0

Je doute un peu
Je doute un peu: Si ces ailes/cerf-volants étaient si merveilleux cela saurait depuis longtemps: les premiers essais datent, à ma connaissance de la fin du XIXème siècle (époque où tout a été inventé en matière de yachting, mais où malheureusement la technologie ne pouvait pas suivre). La traversée de l'Atlantique rappelée plus haut n'a, à ma connaissance, guère fait d'émules bien qu'elle ait fait à l'époque l'objet d'un fort battage médiatique. J'imagine pour ma part (je n'en ai aucune pratique) que ces engins présentent deux énormes difficultés:
- remonter le vent, ce à quoi ces engins semblent très mal adaptés
- stabilité en l'air, en particulier dès que l'on s'éloigne du vent arrière.

20 oct. 2005
0

Ca marche
La voile vus sur le site kiteship marche sans aucun doute pour faire du vent arrière ou à la limite du grand largue, certainement pas pour des routes moins arrivées.
Comment fait-on pour ne pas mettre la voile à l'eau quand on la rentre, voire ne pas passer dessus?

20 oct. 2005
0

Bien sur que ça marche,
Comme l'a dit Batelier c'est pas nouveau sauf que maintenant avec l'évolution du Kitesurf des idées nouvelles (et solution)sont la.
Je fais du Kite et j'ai essayé avec l'annexe, t'es au planning desuite.
J'ai fait l'essai ensuite avec Tamata (c'était un peu scabreux mais nous y sommes arrivés) et bien que je ne dispose que d'une 16 M2 avec des lignes de 30 metres le bateau évolué sans probleme. par contre aucune info sur la vitesse, désolé.

Pour finir je ne pense pas en arrivé la mais dans le bidon de survie j'ai un petit parachute pour faire de la survie active (déplacement et reperage) et si je démate j'ai toujours la solution de l'aile de kite...

Séb

20 oct. 2005
0

Ca marche !!!
Le redoutable AAPT a testé le système lors de la dernière Sydney Hobart !

Toutes les infos et photos sur : www.kiteship.com[...]/

A+

20 oct. 2005
0

Pas si sur...
Il y a des vidéos sur le site où on voit AAPC avec le kite par le travers, ils sont presque au largue. Pour affaler, je crois qu'ils ont placé une ligne au centre du kite qui permet d'annuler completement la portance et de pouvoir ramener l'aile à bord...

En tout les empannages ne doivent pas poser trop de problèmes !

21 oct. 2005
0

Merci pour vos avis;
En tous cas cela semble être une solution viable.
Sur le site Kiteship le bateau sous "voile parachute" seule ne semble pas trainer. Il est évidemment pas question de remonter au vent mais un spi ne le fait pas non plus. Si l'envoi et la récupération ne sont pas trop compliqués, la navigation de plaisance peut developper cette technique. Par contre en régate, vu la longueur du cable, cela risque de tricoter pas mal.
N'oublions pas que la marine marchande subit aussiles hausses du prix du pétrole et que ce qui pouvait faire sourire en son temps est peut etre une solution salvatrice aujourd'hui.
Affaire à suivre...bonsoir

24 oct. 2005
0

je n'ose pas imaginer
les passages à la bouée...

22 oct. 2005
0

effectivement sylvain berthome a beaucoup travaillé sur le sujet
il est probablement la meilleure source d'info en la matière. Toutefois, les résultats ne emble pas probant. Par contre j'ai lu plusieurs contre vérité; Il est tout à fait possible de remonter au vent avec une aile, il n'y a qu'a regaredr un kite surf pour s'en persuader. par contre si l'engin est parfait pour sortir de l'eau un homme sur un patin car la traction s'exerce autant verticalement qu'horizontalement l'avantage semble moindre pour un bateau qui flote seul. par contre pour la survie dynamique c'est surement un des outils les plus adaptés qui soit

24 oct. 2005
0

le plus gros problème
c'est de concilier la traction ET la stabilité

des cerf-volants stables, on sait faire
des cerf-volant de traction, on sait faire aussi
mais des cerf-volant qui tirent vers où on veut allez sans être obligé de tenir les "ficelles" 60mn par heure.....c'est plus difficile, mais avec le Kitesurf, les fabriquant y travaillent :-) :-) :-) :-) :-)

en tout cas, complètement d'accord avec Mohy (que je salut) c'est surtout nickel en survie...amha, car j'ai jamais éssayé :-D :-D :-D :-D

24 oct. 2005
0

Juste
pour info, une aile de kitesurf tracte toujours, meme losque elles est posée sur l'eau ...

24 oct. 2005
0

Notions de CV
En CV, on parle de power zone ou de fenêtre, c'est-à-dire un 1/4 de sphère face au cervoliste vent dans le dos et dont il est le centre (rayon: la longueur des lignes du CV).Plus le cv s'éloigne de l'axe du vent, vers le bords ce cette fenêtre, moins il est tracteur. Et en aucun cas on ne peut remonter au vent, au sens "voile" de l'expression, c'est à dire à moins de 90° de l'axe du vent.Au mieux, on progresse à 120° du vent.Donc traverser l'Atlantique en voilier tracté par un CV est possible...dans le sens des alizés (déjà fait), sûrement pas en sens inverse.
Ce qui n'ôte rien à l'intérêt de la formule surtout en survie dynamique
(mais dans ce cas, le seul cap réaliste est 180° de l'axe du vent:inenvisageable de piloter un CV à plein temps).Et,détail évident,là aussi il faut la voile du temps:un petit cv est adapté au baston, un trés grand est nécessaire dans la pétole,avec idéalement toutes les solutions intermédiaires (mais là, pas d'enrouleur)...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (187)

Le beau temps !

mars 2021