Voile de cape

Salut,

Comment gréez-vous votre voile de cap ou GV suédoise, je crois que c'est la meme chose ?

1/ Faut-il désendrailler la GV pour mettre la GV suédoise à poste ? j'ai un système à coulisseaux classique.

2/ Où faites vous revenir le point d'écoute ? Direct sur la baume ? Sur les poulies de bras de spi ?

Merci d'avance pour vos précieux conseils !

L'équipage
19 oct. 2005
0

certains classiques
qui utilisent plus volontier une suédoise qu'un tourmentin, portent un second rail sur la moitié de la hauteur du mat pour enfiler la suédoise.
sinon, pas d'alternative à dégréer la GV.
la suédoise étarquée derrière le mât ne le fera pas vraiment.
le point d'écoute est sur la bôme. tu dois prévoir un pontet supplémentaire en avant de celui du troisième ris.
si ton écoute est en extrémité de bôme, il faut s'assurer que le module de la bôme est suffisant pour subir la flexion ainsi créée, ou tendre la balancine en même temps que la voile.

19 oct. 2005
0

Merci beaucoup
je vais sans doute opter pour la solution du pontet en avant du 3e ris. Il va falloir faire costaud sur ce coup là ! Pour ce qui est du rail je n'ai pas bcp le choix, ce sera donc un second rail.

Merci encore, ;-)

21 oct. 2005
0

voile de cape
Je n'ai pas de voile de cape. J'étais très tenté de m'en procurer une mais j'y ai renoncé le jour où j'ai vu que mon bateau faisait un près suffisant (60° du vent) sous tourmentin seul. Si j'avais du m'en faire faire une, j'aurais opté pour une voile de cape à bordure libre, en me passant de la bôme (que j'aurais immobilisée et sur laquelle aurait été ferlée la GV), l'écoute allant directement sur une poulie fixée très sur l'arrière et bordée sur un winch. Je crois en effet qu'il est très difficile de dégrééer une GV par mauvais temps. Le second rail est dans ce cs indispensable. Il se trouve forcément à côté du rail de GV. Il faut à mon sens renoncer au rail de tangon de spi qui va faire très mal travailler la voile.

21 oct. 2005
0

et aussi
eventuellement une drisse qui sorte un peu plus bas, style à mi hauteur du mat: je me souviens la drisse de la gv en venant de la tete de mat jusqu'à la voile de cape à qque mètres de la bome faisait un boucan infernal en frappant contre le mat

mais bon c'est peut etre utile si l'on prévoit vraiment de l'utiliser souvent

21 oct. 2005
0

2 voiles différentes
Il ne s'agit pas de la même chose. La suédoise est une grand-voile très costaud sans lattes et donc avec une chute concave (certains dans le grand sud ne naviguent qu'avec ça).

La voile de cape c'est une sorte de tourmentin à mettre sur le mat avec en général le point d'écoute plus bas que le point d'amure. C'est juste pour tenir la cape.

Ben

21 oct. 2005
0

voile de cape -ter

ça peut aussi servir pour faire du près quand il y a beaucoup de vent, du moins nous l'avons utilisée dans une course après avoir reduit en lambeaux la gv normale, nous l'avons mise dans la gorge normale de la gv, avec le point d'écoute au fond de la bome, c'est peut etre pas hortodoxe mais cela a très bien servi

par contre, amha un rail en plus n'est pas forcement nécéssaire: le guindant est tellement court que trouver le moyen de fixer point d'amure + point de drisse + eventuellement un point intermédiaire pourrait suffire

je ne sais pas, à creuser

21 oct. 2005
0

mais bon c'est peut etre utile si l'on prévoit vraiment de l'utiliser souvent
dans ce cas il vaut mieux rester au port

:-D

22 oct. 2005
0

à réfléchir
Suite à quelques expériences, je me demande si une voile de cape, ou une suédoise remplaçant la GV à partir du moment ou on prend le troisième ris, n'est pas la solution la plus sage pour éviter de dégliguer la GV
Passer trois jours avec la gv au troisième ris, ç lui donne d'emblée trois ans de viellissement.
J'envisagerai deux "deuxièmes rail sur le mat, pour pouvoir envoyer la suédoise sur le bon bord et pouvoir border sans être géné par la bôme et la voie ferlée dessus. Je me souviens avoir vu des chargeurs à coulisseaux, qui permettent de les stoker parés à renvoyer. Ca pourrait être une idée permettant de se passer des rails suplémentaires. Point d'écoute sur le pont, emplacement à définir.
C'est tellemet de bidouilles à faire et d'accastillage en plus que je n'ai jamais été au dela de l'idée, mais ça vaut vraiment la peine de se pencher sur le sujet.
Alex

22 oct. 2005
0

transfilage
hello,
plutot qu'un deuxieme rail, ne serait'il pas plus simple d'envoyer la suedoise en utilisant le bon vien truc du transfilage, cher aux "old gaffers"?
enfin c'est juste mon avis car pour ce qui est de la suedoise je suis convaincu, j'en avais une sur le muscadet et c'etait une voile geniale dans la brise.
reste à pouvoir l'envoyer en ngardant la gv dans son laizy bag mais cela doit pouvoir se faire.
jpierre

22 oct. 2005
0

gros temps
voile suédoise , utile dans le grand sud , lmoins puissante ( avec chute concave et taille réduite ) plus costaud grammage plus fort
permet d'avoir la toile du temps ( gos temps )
un inconvénient dans les calmes , pu petits airs le bateau est sous toilé ( ça arrive !!!)

quand à la voile de cape , bof
je préfère un solent à ris , quand ça devient trop grand il ne reste plus que le tourmentin ou la cape sèche !!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (132)

novembre 2021