Vivre à bord...Simple?

Somme nous nombreux à avoir fait le choix de vivre à bord ?

Choix de vie, qui impose beaucoup de sacrifices.

Ce qui bien sûr a aussi ses avantages… en termes de finances entre autre, de style de vie, aussi.
Pour nous c’est la continuation de notre projet, une étape de plus franchie.

Il faut accepter de se dépouiller de ce que notre société de «surconsommation » nous a imposé comme codes de vie sociale.

Apprendre et choisir de ne vivre qu’avec le nécessaire, et même un peu de superflu, un peu quand même…

Vos avis, votre point de vue?

L'équipage
30 mai 2009
30 mai 2009
1

objectivement à long terme
ce qui est certain, c'est que ce n'est pas un mode de vie économique.

Après 20 ans de vie à bord tu ne possèdes certainement rien, après 20 ans de vie à terre tu possèdes possiblement un appartement ou une maison.

Le reste c'est une histoire personnelle et c'est un choix non discutable.

Mais il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes : si l'objectif est de renoncer à la surconsommation et aux codes établis .... alors le bateau n'est ni un passage obligé pour arriver à cet objectif, ni une garantie de réussite de cet objectif. En tout cas pas plus que n'importe quel autre mode de logement aménagé en vu de cet objectif.

Ne confondons pas : choisissons de bateau pour y habiter si on aime ça, mais pas comme étendard d'un mode de vie dépouillé du superflu :heu:

30 mai 2009
0

si je te comprend bien
vivre à bord, c'est devenir asocial ( Il faut accepter de se dépouiller de ce que notre société de «surconsommation » nous a imposé comme codes de vie sociale.), mystique (Pour nous c’est la continuation de notre projet, une étape de plus franchie.) et faire voeux de pauvreté judicieuse( Apprendre et choisir de ne vivre qu’avec le nécessaire...)

si je comprends mal, je ne suis pas fermé à des explications supplémentaires

"de mon temps soixant'huitard" c'était les chèvres en haute Ardèche dans une communauté et le langage un peu babacool était déjà absolument le même

c'était l'époque ou un certain Cohn-Bendit était beaucoup moins gras et plus révolutionnaire et où un certain A. Gessmar (orthographe de mémoire.Alain, si tu nous lis!!!)qui faisait la révolution à la Sorbonne ne disait pas à tout le monde qu'il allait devenir Inspecteur Général de l'Education Nationale

Brel nous chantait que "les bourgeois, c'est comme les ..."

rien ne se perd et pas grand chose ne s'invente dans la sociologie

amicalement

30 mai 2009
0

Jp
Sans je me suis mal exprimé.
:lavache:
Je suis aussi ancien soixanhuitard, mais loin de moi de faire vœux quelconque tout simplement dans 3 ans nous larguons les amarre pour de bon avec Gavroche.
Cette étape n’est que le prolongement de notre projet de voyage. Ce que je voulais souligner c’est que choisir de vivre à bord d’un bateau c’est passé par « une sorte de dépouillement ».
Je n’aime pas trop les sextes….

Déjà que nous sommes sur H & H !!!!
:oups:

:mdr::mdr::mdr:

30 mai 2009
0

Pouilleux...
Heu ! Dépouillement ???
Ca dépend pour qui.

J'en connais qui vivent sur un bateau et qui sont tout sauf dépouillés...

Piscine, meubles de style et cuisine moderne.
Voitures, moto et tutti quanti...

31 mai 2009
0

bah oui..
daniel cohn-bendit et alain gaismar ont finit comme les bourgeois de la chanson; visionnaire, le grand jacques......

30 mai 2009
0

Sorry
Pour les fautes !
Je me lève...

30 mai 2009
0

sacrifices ...
En fait vivre sur le bateau n'impose pas de sacrifices : c'est simplement que tout est plus cher sur un bateau qu'à terre. Donc il faut juste être plus riche pour vivre sur un bateau avec le même confort que celui à terre :oups:

21 mar. 2011
0

reponse à Robert
eh oh non mais ça va pas là ????? je vis depuis 12 ans à bord avec mes enfants ,c'est vrais que le materiel des bateaux coutent cher mais si vous voulez comparer ,combien coute un ravalement de façade ? un chauffe eau ? enfin tout ce qu'il ya dans une maison et sans parler des impots et degats occasionnel ?
desolé mais beaucoup de plaisanciers vivent sur leur bateau et ils ne sont pas plus riches que les autres !!!!!!!!!
je suis un simple salarié et ma femme aussi .
nous c'est notre mode de vie et aussi notre façon d'etre ,nous ne sommes ni marginaux ,ni excentrique ,ni baba cool, ni quoique que ce soit d'ailleur ! nous sommes des gens normaux ,le grand avantage c'est que bougeons avec notre maison et que si le fn passe en 2012 nous pourrons quitter le pays qui explosera socialement inevitablement.

30 mai 2009
0

Une forme de désocialisation
Voilà ce que la vie à bord induit, sur une longue période, en statique ou en voyage.
C'est amha un sacrifice s'il est subi, parce que mal évalué au départ, et je ne parle pas de ceux qui vivent sur un vieux bateau comme d'autres dans un mobil home parce qu'ils n'ont pas d'autre choix... Ou au contraire cela peut être un titre de gloire jouissif, mieux un défi clamé à la face du monde quand on ose affirmer et revendiquer avec force ses choix et sa différence. Et en plus c'est une attitude tendance ! :-)

S'il est vrai qu'à bord, tu pourras plus facilement te passer de fringues à la mode, d'écran plat géant et de sorties dans les lieux chics et branchés, quels que soient ton confort, ta consommation, tes besoins, et surtout ton budget... Dans le regard des autres, tu ne seras plus le même. Sans te renier, une partie des tes proches risque de prendre ses distances. Comme si tu avais une maladie contagieuse.

Etiquetté "marginal" par les gérants de ports, les professionnels du nautisme et les voisins de ponton plaisanciers du dimanche BCBG, ton panel de relations sociales s'en ressentira.
En outre, tu auras plus de difficultés que d'autres à trouver ou garder un bon job, si tu es à la retraite plus de problèmes avec ta banque, le fisc, les administrations, et en règle générale tu subiras le regard torve des zotorités, je parle de ces gratte-papiers et uniformes dont nous dépendons tous plus ou moins, qui ne comprendront jamais ton choix de vie et te prendront plus ou moins pour un clodo (peut-être un délinquant potentiel ?)même sur un super maramu !

La liberté, comme tout, a un prix. Il suffit juste de bien l'évaluer avant de faire son choix. Une fois celui-ci bien calibré, alors vive la nouvelle vie, les rencontres avec des gens hors normes, une convivialité fabuleuse, le vécu de situations extraordinaires et l'accumulation sans fin d'un exceptionnel réservoir de merveilleux souvenirs que seul l'alzheimer risquera de te prendre.

30 mai 2009
0

Navis
D’accord pour le fait que tout à un prix, bien entendu.
Désociabilisation ?
Pas si sûr.
Différent certainement.
Effectivement je suis près de la retraite.
Après avoir passé des années à me vêtir du costume conventionnel que m’imposait mon travail, ce choix de vie volontaire n’est pas du tout subi, mais au contraire choisi, et nous fait regarder notre société différemment.
Ce n’est pas un reniement, simplement j’évoque que ce changement de vie est une sorte de bouleversement dans nos codes de vie sociale.
Les valeurs humaines ont d’autres critères.
Savoir découvrir l’autre « décapé » sans verni.

30 mai 2009
0

vernis ?
pourquoi en habitant sur un bateau aurait-on moins de vernis ? En ville on met une cravate, en bateau on met des chaussures de pont, c'est du pareil au même du point de vue conventionnel.

Je pense que pour réussir un changement de vie il faut aussi se dépouiller des idées reçues et des fantasmes attachés à tel ou tel mode de vie : les sauvages seraient tous bon, les éleveurs de chèvres seraient tous cool, le bateau serait un instrument de liberté et de valeur humaine supérieure, etc ... tout ça ce ne sont que d'autres formes de conformisme de la pensée :alavotre:

30 mai 2009
0

C'est plus simple
C'est ma prochaine vie et je m'y prépare doucement. Une vie simple à trois : Elle, la machine et moi.
Le temps de vivre avec un seul soucie entretenir et faire fonctionner la machine, le reste du temps pour elle, pour moi, pour nous.... la vie

30 mai 2009
0

il me manque..
Fil sympa, propre, digne d'une taverne anglaise!

Je vis à bord depuis longtemps... Il me manque:
5 pieds dans lesquels je mettrais une cabine arrière pour revevoir mes copains.
C'est tout...
Vivre à bord n'est pas toujours exotique: statut SDF pour l'administration notamment.
Mais vivre à bord n'est jamais anodin...

30 mai 2009
0

J'espère que rien ne manquera
J'aurai largement les 5 pieds qui manquent à jm13.
L'homme étant toujours insatisfait, j'aurai sans doute d'autre envie mais pour l'instant je ne rêve pas mieux.

30 mai 2009
0

ce qui est sûr, c'est que c'est un choix
et puisque qu'on nous demande un avis...

C'est mon abjectif depuis toujours, mais en fait, le but n'est pas de "vivre à bord" mais d'aller voir le monde et de naviguer.

Peut-être est-ce un début de réponse?

En fait, comme bien souvent, la "bonne" question n'est-elle pas: qu'est-ce qui me motive ou me pousse inconsciemment à faire ça, à adopter ce mode de vie?

plutôt que "y'en à marre, je vais voir ailleurs...".

La motivation n'est pas la même.

Pour ce qui est des modalités et des conséquences, tant matérielles que sociales, je ne pense pas que l'on puisse déterminer à l'avance ce qui va se passer...ou comment cela va se passer.

Cela va dépendre à la fois de celui qui se lance et des circonstances du moment.

On trouvera bien sûr des "profils" de navigateurs, tous différents les uns des autres, différents aussi selon les périodes.

Je m'explique: le francais sera sur un OVNI de 10 / 11 mètres et vivra d'aides sociales tandis que le ricain consultera la bourse à bord de son 18 - 30 mètres tous les jours pour maintenir son train de vie et assurer l'entretien du bateau.

C'est très simpliste et caricatural, je vous l'accorde et ne juge ni l'un, ni l'autre, mais ce que je veux faire ressortir, c'est que certaines typologies ne sont pas forcémment dues aux personnes mais aussi au milieu d'origine, aux conditions de départ, à l'énoncé du problème.

Que ce soit dans un cas comme dans l'autre, chacun fera ce qu'il peut / veut en fonction des sa propre culture, de son éducation et de ses moyens.

Et tous peuvent être parfaitement heureux à leur manière, pour peu qu'ils ne s'illusionnent pas sur leur statut et leurs capacités...pas plus que sur leurs fantasmes, ne n'agissent que par réaction ou prouver quelque chose à soi-même ou aux autres.

Personnellement, je n'ai pas envie de vivre avec l'inquiétude du lendemain, du moins pas plus qu'il ne le faut ou au niveau d'inquiétude auquel je suis jabitué, je me prépare donc en conséquence.

Ceci signifie que je n'abandonnerai pas mon travail pour naviguer, celui-ci me permettant de concilier les 2, c'est une chance énorme à laquelle je n'aurai pas osé réver et je vais en profiter.

Tout comme financièrement, je peut faire face, ce sont , à mon avis 2 conditions incontournables pour que le voyage se passe bien, dans les meilleures conditions.

Cela permet aussi de ne pas contourner le problème du "retour", même après plusieurs années, puisqu'en fait on décidera de s'arrêter le moment venu et pourrons regagner une vie plus sédentaire sans que cela ne change rien professionnellement ou financièrement.

Donc c'est un cas idéal qui ne résoud pas tous les problèmes mais en supprime, à priori, les plus importants.

Pour ce qui est de la vie "à bord" proprement dite, les moyens et les choix devront s'accorder (plus d'argent, plus de confort...ce qui n'est pas forcémment une vérité) évidemment, mais si cela est trop pénible, cela veut tout simplement dire que vous n'êtes pas faits pour ce style de vie...ou pas prêts.

C'est une forme de réponse à l'autre question : êtes-vous heureux dans votre situation actuelle?...peut-être que celle-ci vous convient mieux finalement.

Il n'y a pas a en rougir, qui peut affirmer être sûr de ça dans la vie de tous les jours?

Et tous les modes de vie sont valables, pour peu qu'ils soient choisis et non pas forcés.

Ensuite, une fois les pas sauté, il faut dire que les progrès dans le domaine sont impressionnants et significatifs.

La production d'énergie à bord est un des domaines où les progrès permettent maintenant d'être autonome de ce point de vue, surtout quand l'on voit la baisse de consommation des équipements par ailleurs.

Bien sûr, si vous voulez tout avoir comme à terre, il vous faudra le budget en conséquence et être prêt à assumer l'entretien d'une manière (en temps passé) ou d'une autre (financièrement)...ce qui veut dire que le confort à bord n'est peut-être pas égal à l'équipement à outrance...comme à terre.

Ce "sacrifice" par exemple, en comparaison de la vie à terre, est surtout un changement d'habitude par rapport aux moeurs actuelles.

Si, pour vous, ne pas avoir de micro-ondes à bord, est un sacrifice, alors effectivement vous n'êtes pas prêts à la vie à bord.

On a navigué jusqu'à très récemment sans beaucoup des éléments de confort présent à terre...beaucoup de bateaux n'ont pas encore l'eau sous pression et chaude par exemple.

A contrario, si vos moyens vous permettent que cela ne soit pas un soucis (un bateau avec suffisamment de batteries, de moyens de recharge et un entretien sans contrainte de budget), l'époque actuelle permet ce petit miracle qui autorise à ne se "sacrifier" sur aucun points et naviguer..."comme à la maison".

On l'aura compris, le budget fait la différence tout autant que votre propre mode de vie et vosi habitudes.

Dans tous choix, il y est sous-entendu que des sacrifices seront à faire, des choses à sacrifier.

Par exemple, le voyage va vous "couper" de vos proches d'une certaine manière, c'est une condition sine qua none pur aller voir ailleurs, il faut l'accepter.

Encore une fois, selon vos propres besoins, votre budget, les moyens modernes on tellement évolués que rester en contact est infiniment plus facile qu'il y a 20 ans.

Les cyber-cafés et internet n'existaient pas il y a si peu...

Beaucoup de personnes ont décidé de largeur les amarres en partie à cause de ça...pouvoir être loin tout en ne perdant pas le contact.

Ceux qui ont voyagé il y a quelques dizaines d'année savent à quel point cela est bien plus facile de communiquer qu'à cette époque-là.

Pour ceux qui doutent, il faut comprendre que les "sacrifices" consentis seront "compensés" par tout ce qui se trouve en voyage et nul part ailleurs (les nouveaux paysages, les rencontres...).

Il faut changer sa façon de voir et de vivre plus qu'il faut parler d'équipement ou de confort.

Et puis se poser des questions n'est pas tout, certaines réponses ne peuvent arriver qu'en allant voir...

Mais n'est-ce pas le cas pour tout?

Bon voyage, quel qu'il soit.

30 mai 2009
0

vivre à bord = désocialisation??
bizarre de lire plusieurs commentaires qui impliquent que la vie à bord est une vie solitaire.

Mon expérience est qu'il n'y a rien de plus solitaire que la banlieu (je suis canadien).

J'ai techniquement vécu à bord pendant 4 mois, entre deux maisons. Mon expérience est que la vie à bord offre plus d'opportunités de socialisation que la vie à la maison.

--

Je ne suis pas du tout non plus certain que la vie à bord coûte plus cher que la vie en ville. Si on a un bateau de toute façon, le coût additionnel de vivre à bord est relativement faible.

30 mai 2009
0

une petite expérience de cinq ans
dans l'ensemble,je constate que chacuns a une idée un peu différente,de ce que cela représente de vivre sur un bateau,amon avis il y a deux catégories

30 mai 2009
0

Je precise
que meme si on avait les moyens d'acheter une maison avec un bout de dehors, nous aurions tout de meme tenté la vie en bateau avant.
Maintenant pour ma part il y aura l'eAu chaude et sous pression, chouette on pourra meme se laver.

30 mai 2009
0

je continu,c'est partis avant
une catégorie,ceux qui vivent sur un bateau par nécessité
une autre catégorie par choix
dans son enssemble j'ai le même avis que navis
quand a mon choix ayant vécu les deux
dés que je le peut ,je retourne vivre a mon bateau

30 mai 2009
0

chacuns ses choix
Tout depend de ce que l'on veux, de ce qu'on ne veux pas, ou plus.
Je n'ai aucune idée de ce que peux donner la vie a bord.

Ici, nous habitons loin de la mer et notre travail ne nous permet pas d'avoir une vie sociale accomplie (heures decalée, de nuit) et de plus notre salaire (le smic) ne nous permet pas, avec un credit sur 25 ans; d'acquerir une maison avec un bout de jardin ou autre, mais juste une simple maison de ville, rien qui ne vaille la peine, si c'est ca autant rester locataire.

Nous avons decidé de vivre sur un bateau, malgres nos petit moyens,nous sommes conscient de l'espace restreint, et d'ici quelques mois (septembre si tout va bien) je serai en mesure de vous dire si la vie a bord est confortable.
Le bateau sera a nous dans deux semaines, mais nous y vivrons réellement que plus tard.

Pour la suite, on ne sais pas combien de temps on tiendra sur notre bout de rêves, ca marchera peux etre, peut etre pas.
D'apres nos calculs, on se sera pas plus démunis : on aura le pont comme terrasse,une telé comme tout le monde, une chambre, une cuisine, des toilettes, comme chez n'importe qui.

Juste tout le bordel qui emcombre notre appart actuel en moins, ca c'est un plus.

30 mai 2009
0

Pas si compliqué
Je crois avoir compris ce que voulais dire Morgan et ne suis pas tout à fait d'accord avec certaines réponses très tranchées
J'ai connu pas mal de monde qui vivaient sur un bateau et certains étaient , c'est vrai, soit un peu en marge, parfois même...très en dehors des clous, mais j'aurais connu les mêmes si j'avais fréquenté les campings à Mobil Home ou certaines cités difficiles
Depuis quelques années je suis dans un port ou j'ai plusieurs amis qui vivent sur leurs bateaux, ils ne sont rien de tout ça, mais il est clair qu'il y a une petite différence, peut être une appartenance, en tous les cas un vrai choix
C'est facile d'habiter dans un appartement et moins évident sur un bateau : il faut le décider; il y a donc une volonté affirmée et une perception chez les autres de cette singularité qui ne me parait pas être péjorative ou discriminante du tout
Je ne crois pas que le mot "sacrifice" soit forcément celui que Morgan voulait employer ( dis moi si j'ai juste) : je ne vois pas mes amis faire des sacrifices, mais il y a quelques "inconvénients"( l'exiguïté quand il pleut ou fait mauvais, les nuits agitées quand il y a gros temps et peut être le retour de la douche la serviette autour du cou quand il fait nuit et bien froid...)mais s'il continuent à y vivre c'est que le bilan entre les avantages qu'ils y trouvent et les désagréments qu'ils subissent a pour eux un solde positif.
Je me demande si un des attraits très forts de la vie sur un bateau n'est pas un vrai sentiment de liberté, plus ou moins subjectif : un bateau n'est pas un habitat: il a des amarres mais il peut partir( je veux dire "potentiellement", car certains ne partiront jamais), c'est là toute la différence et se dépouiller du superflu comme dit Morgan ne me parait pas être en l'occurrence un acte militant ni même philosophique, mais d'abord une nécessité dans cet espace contraint et peut être aussi les prémices au départ...
Non ?

31 mai 2009
0

Voodoo
Juste, tout à fait le sacrifice que j'évoque est effectivement la volonté de se mettre "en situation" ce choix n'est pas une CONTRAINTE mais une sorte de test avant départ.

Vivre sur un bateau, à moins que ce ne soit de la Grande Plaisance implique l'acceptation de manque de confort.
Combien de femmes er même d'hommes acceptent cela?

Ceux qui me parlent de désociabilisation devraient regarder un peu comment se passent les choses dans un port où plusieurs bateaux et embarcations de toutes sortes sont habités.

Même choix de vie, plus de partages, entraide, etc...
Même soucis l'hivers lorsque l'eau sur les pontons est coupée.

Non, je ne suis militant de rien du tout, je prépare "notre avenir".

Combien de personnes connaissez vous qui passez 55ans parlent au futur?

Vraiment ?

31 mai 2009
0

je pense que cette échange de point de vue sur cette question
est différente dans bien des domaines pour la bonne raison que les choix sont d'origine différentes et que chacuns perçoit les choses différemment.
Il y aura toujours deux paramètres en jeux
le financier ou le coté art de vivre
puis pour ce qui est comme tu dit des petits soucils pratiquent,de plomberie,élèctricité ou autre soit plus importants qu'a la maison,comme une maison ,un bateau en bonne santé ne demande pas d'interventions plus importantes.
Par contre,si perso je préfère vivre sur un bateau,je pense qu'il n'est pas souhaitable qu'il y est ce que l'on appelle des bateaux habitations ,dit bateaux ventouse.Les bateaux sont fait pour naviguer
;-)

01 juin 2009
1

plus cher - moins cher
Pierre , le bilan financier pour un bateau propriétaire par rapport à une maison propriétaire est très mauvais seulement à long terme : après 20 ou 30 ans, avec le bateau le capital du propriétaire est réduit à zéro, alors que pour la maison il est resté au moins égal et souvent très supérieur (en valeur de la monnaie du moment).

Même si on s'en fiche pour soi, les enfants quand ils seront grands ne s'en ficheront peut-être pas, on ne sait jamais ce qui leur passe dans la tête, aux mômes :heu:

02 juin 2009
0

Micmarin
D'accord sur tout avec toi ... sauf le dernier point : ".. mais personne n'est obligé de me suivre "
Ce n'est pas une évidence pour ceux qui ont d'autres personnes qui dépendent d'eux :reflechi:

21 mar. 2011
1

Valeur
Il vaudra 120 000 € quand il sera vendu.
Pour l'instant il est seulement estimé, à tort ou à raison, de cette valeur.

Vu le nombre de bateaux mis en vente à un certain prix et qui le sont à un prix largement plus bas...

D'ailleurs il faut penser au montant que l'on touche en cas de sinistre. Surtout si l'on en fait son lieux d'habitation.

31 mai 2009
0

tu sais morgan 55ans c'est encore jeune
personnellement,vivre sur un bateau ne m'emmène que des avantages,pour ce qui est du confort,il y en a autant que dans une immense maison.
Je vais te raconter une petite histoire,je rêvais d'être prés de la mer,et d'avoir un bateau
puis un jour ,chez moi,dans le trés grand appartement ou je vivais,je regarde autour de moi
puis me met a compter simplement les chaises de tout l'appartement,puis je constate
17 chaises,et je n'avais qu'un cul,plus les chambres d'amis presque toujours vide etc etc
j'ai vendu rapidement et suis venu m'installer prés de la mer,appart + bateau,j'ai choisis
moins de temps dans le ménage et plus de temps pour moi etc etc

31 mai 2009
1

perplexe ...
Depuis toute ma vie (pfff ... un sacré bail ;-) ) je me sens mieux en bateau que n'importe où ailleurs, quel qu'il soit, de la péniche au voilier, en passant par l'annexe ou un trawler... sans jamais avoir eu l'envie d'y passer 365 jours par an.

Je suis toujours perplexe en écoutant des gens qui parlent de la vie sur un bateau en la mettant en relief avec des aspects sociologiques ou avec une quête personnelle dont le bateau serait le vecteur.

Je crois qu'il ne faut pas se prendre la tête, ni chercher des (bonnes ou mauvaises, financières ou philosophiques) raisons de vouloir vivre sur un bateau : si ça plait, et si on peut, on le fait, et basta !

Après, une fois installé, on passe pas mal de temps sur le forum pour régler les problèmes de plomberie ou de fils électriques, et on voit bien que pas mal de soucis pratiques sont les mêmes qu'à la maison en un peu plus compliqué ... et à fond (€) perdus :alavotre:

0

moi morgan
j'ai 55 ans le 21 juin et je ne pense qu'au futur ,en plus mon bateau est mon domicile legal depuis des années; et je ne trouve pas que c'est plus cher que d'avoir une maison ,bien au contraire !quand au mode de vie ecolo chacun vois midi a sa porte !perso j'essaye d'avoir une demarche de simplicité volontaire ,mais c'est pas gagné tous les jours ;-)

0

c'est sur
que le bateau c'est pas un investissement et c'est tres bien comme ça ,le fait de vivre dans un habitat mobile n'est jamais source a enrichissement et ce n'est pas ce que recherchent les gens qui choisissent ce mode de vie ,nous les nomades on prefere laisser la place aux sedentaires ,comme ça pas de conflits (humour bien sur )car il parait que c'est les sedentaires qui ont commencé a mettre des barrieres partout (aie)

02 juin 2009
0

bilan financier
D'accord Robert, mais l'on n'est pas obligé de mesurer une vie avec un bilan financier.

Sûr que le prix de l'emprunt ou du loyer, plus les assurances qui y sont liés, plus les frais eau-gaz-électricité, + + + le reste, représentent un beau pactole, qui après 20 ans est négociable.

Si la personne n'a pas beaucoup plus d'argent que cela, elle se privera de beaucoup, mais un jour aura sa maison. Sera de toute façon obligée de travailler 11 mois sur 12.

Peut-être peut-on imaginer mesurer un mode de vie, une vie sur d'autres critères. Le plaisir, la découverte, l'expérience du voyage, la découverte des autres.

Vivre à bord me coûtent (quand je suis au port pour travailler) 80 euros par mois. Le reste de mon argent, au lieu de le garder sous une forme ou une autre pour avoir quelque chose dans 20 ans, je le dépense en quelques années de voyages, puis je retravaille un an.

Dans 20 ans je n'aurai rien (en terme de valeur marchande boursière), mais pendant 20 ans j'aurai vécu la vie que j'ai voulu et je suis heureux. En fait c'est cela que moi je mesure. Je suis déjà riche d'amis du bout du monde, de souvenirs, de photos conférences et livres, je suis riche de choses inexprimables en euros.

Et j'accepte que chacun choisisse sa vie. En bateau ou en maison, c'est plus qu'un choix, c'est viscéral, on ne discute pas, l'amour de la terre ou de la mer nous guide.

A la croisée des sentiers, j'ai choisi celui des fleurs sauvages ... mais personne n'est obligé de me suivre !

En toute amitié

02 juin 2009
0

Oui, exact en effet
Comme dis par Clarivoile (?) plus haut, en famille un degré de liberté disparaît pour laisser la place à d'autres sentiments et responsabilités.

:topla:

21 mar. 2011
0

robert
faux archi faux !
un bateau ne decote pas après les trois première années de sa vie et n'est en rien comparable avec une maison . depuis 12 ans nous avons demarrer la vie à bord avec un bateau acheter 15 000 euros ,aujourdhui après revente de tout mes bateau nous avons un bateau qui vaut 120 000 euros et qui a 10 ans .
quand aux enfants si ils vivent à bord ils sont dans un autre esprit que le posseder plus pour vivre à credit plus !
vous avez de droles d'idées cher monsieur et si vous etes si terrien que ça pourquoi frequenter vous ces lieux ?

21 mar. 2011
0

reponse à cetecry
il faut bien differencier une valeur venale d'une valeur d'assurance .
c'est pour ça qu'une expertise tous les deux ans est conseiller quand on vie à bord pour ajuster la valeur d'assurance (en multirisque bien sur !),et etre rembourser au montant le plus juste car une expertise de 5 ans est sujette à etre rejetée par un assureur et dans ce cas il compte de la vetusté sur l'ensemble du bateau et de ses equipements ainsi que les effets persos. ce qui est dommage si on à changer du materiel recement genre dormant,moteur etc... tous doit etre declaré et assurer avec factures à l'appui ,ce qui est notre cas ... donc 120 000 valeur d'assurance ! ensuite la valeur venale ... on peut considerer plus ... où moins cela depend de l'acheteur des negociations engagée et des prix du marché qui sont au plus bas actuellement .

31 mai 2009
1

ce que je constate et qui m'étonne toujours, c'est que
la vie en bateau, c'est comme le végétarisme ou l'homosexualité.

ceux qui pratiquent ont toujours le besoin d'expliquer le pourquoi du comment, d'inscrire ça dans une "démarche motivée", de souhaiter l'approbation des "autres" et de faire un coming out permanent

quand je rencontre quelqu'un, je ne lui dis jamais que je suis hétérosexuel, omnivore et que j'habite dans une maison ;-)

amicalement

31 mai 2009
0

Parce que c'est commun..
Alors que si tu est homosexuel végétarien habitant sur un bateau, connaissant l'interrogation que cela suscite, tu te prépare en permanence à te justifier... humain non ?

31 mai 2009
0

bah
moi ca m'arrange que ceux qui vivent de cette manière explique le pourquoi du comment, je suis de nature curieuse, ca m'evite de poser trente mille question si les habitants de bateau racontent d'eux même leurs expèriences.

Plus j'aurais d'info a ce sujet mieux je me porterai !

Apres tout chacun est libre de raconter sa vie, et tant mieux si ca en aide d'autre.

L'approbation des autres est je pense importante quand on veux faire un choix de vie different des choix "normaux".
Les differents avis permettent de se poser des questions auquelles on n'aurait pas penser, et aussi de remettre en question certaines choses.

Ce n'est que mon avis :)

06 mar. 2011
0

et pour toi, mon petit père samedi .......comment ça va ...
........tu t'habitues la-haut ?

si tu pouvais réintervenir , on est une chiée à merder avec nos peintures .....

31 mai 2009
0

tu sais louxounette
le pourquoi du comment,je pense que tu n'aura pas de réponse,chaque cas est différent,la seul information précise que je peut te donner,étant que je vie entre mon bateau et chez moi distant de 300 mètres.
C'est uniquement ceux que je voie et côtoient,régulièrement et qui vivent sur leur bateaux.
Pour un jeune couple(il y a environ 2 ans)
c'était l'enfer
pour un autre un peu moins jeune,que je connais depuis 8 ans,c'est pour eux un peu le paradis
(je précise ce couple s'entendent a merveille,ça aide)
une autre personne que je connais,sans problème
(personne satisfaite)
un autre bateau,abandon de cette vie
donc en gros c'est une vie qui peut être vécue différemment selon les personnes
pour shématiser,dans environ 50% des cas cela peut-être l'enfer ou le (paradis)

0

ben jp
je suis vegetarien et homosexuel et j'habite dans un bateau ,que dois je faire pour plaire a la plebe ;-)

01 juin 2009
0

passer à la star'ac ou devenir footballeur
amicalement

06 mar. 2011
0

Ah JP.........................
J'adore!!!!!!!!!!!!!!!

31 mai 2009
0

mais
c'est tellement différent selon l'époque de la vie, les conditions familiales, financières, ou professionnelles, le type de bateau....

Difficile comme en tout de se faire une idée sur une expérience d'un autre car nos différences sont si grandes, elles le sont déja pour une même personne prise à différentes périodes de sa vie.

Je l'ai fait, jeune et célibataire puis vers la quarantaine en famille.....les deux cas furent vraiment très différents et appréciés différemment par chaque membre de la famille et différemment dans la durée également.

31 mai 2009
0

oui, vivre à bord c'est simple...
Vivre sur un bateau, oui mais à condition de naviguer ! Car le moindre studio offre plus de confort. (Sauf yacht grand luxe évidemment !) La traque cinq au ,Marin, à la Martinique ou beaucoup de voiliers arrivés là, demeurent à l’année, ne m’a paru le contexte le plus agréable pour habiter. (Mais je crains que pour beaucoup, il n’y ait pas d’autre choix !)
Maintenant, comme Robert, je me trouve bien d’habiter sur un voilier à la condition que le climat me permette de vivre la plupart du temps à l’extérieur. Cependant je ne reste pas à bord pendant la saison cyclonique scotché au même endroit car je n’en vois pas l’intérêt…
Mais j’admet tout à fait que l’on puisse avoir une autre opinion !
:litjournal:

31 mai 2009
0

Si
par malheur, je me retrouvais seul demain , sans hésiter un seul instant, je repartirais vivre sur un bateau.

En famille, le respect de la vie et des envies de l'autre, ne permet pas tant de liberté individuelle.

01 juin 2009
0

Comme Clarivoile,
... je me sens bien sur mon bateau, jamais envie de partir. Si je pouvais, j'y resterai !
Concernant le dénuement etc., je ne vois pas pourquoi il faut toujours ramener cela aux babacools et aux marginaux. Certains peuvent trouver dans le dénuement comme une sorte d'équilibre. J'étais propriétaire deux fois, deux beaux appartements, ben j'étais mal. J'étais très fortement insécurisé. J'ai eu du mal à l'accepter parce que c'est anormal d'être mal dans ce cas. Comprenne qui pourra, c'est ainsi. Maintenant, je suis locataire et je me sens infiniment mieux.
Par contre, être propriétaire de mon voilier n'est pas une charge ... :-) Il y a une jolie phrase de Maupassant sur la plénitude que procure la vie à bord, je vous la retrouverais à l'occasion.
Et cela ne m'empêche pas de consommer ...
Et cela ne m'empêche pas de mener mes petites affaires ...
Et les soixante-huit-tard m'en fous ...
Et vivre sur mon bateau serait tellement doux !

01 juin 2009
0

juste sur le dénuement
l'immense majorité de la population mondiale vit dans un dénuement imposé par les circonstances et voudrait bien en sortir, mais sans grand espoir

une infime minorité trouve ça bien et souhaite expliquer pourquoi c'est mieux de choisir de vivre sans superflu ( et sans le nécessaire pour la plupart)

on peut trouver ça un poil indécent...mais peut être bien que le mot "dénuement" n'a pas le même sens pour un Européen locataire que pour un Hindou, un Somalien, un Coréen du Nord ou un Haïtien de la rue(vous pouvez, bien sur mettre le nom qui vous semble le mieux adapté)...et peut être bien que les "babacools et autres marginaux" sont déjà très nantis par rapport à d'autres

quand un mec avec un frigo bien rempli dit qu'il fait un régime, c'est pas pareil que quand c'est un vrai affamé qui le fait

amicalement

01 juin 2009
0

Tout à fait d'accord jp
Pour une partie de l'humanité, c'est une question de survie ... pour une autre, c'est juste une question de "sens des mots".
Certains ont la chance de choisir la vie qui leur convient le mieux. C'est une chance que je souhaite à tous.
Saint François prônait le dénuement par idéal et vocation. Rien en l'y obligeait. Et il ne se privait pas d'expliquer aux autres pourquoi c'est mieux de vivre sans superflu ...
Quel rapport avec le mec qui veut vivre peinard sur son bateau ? ben aucun ! :-D

Je suis tout à fait d'accord sur le sens du mot "dénuement" : il n'est pas le même pour ceux qui vivent dans la pauvreté, pour les idéalistes qui veulent changer le monde, pour les occidentaux qui prônent une vie simple. Les mots dépendent du contexte, ils sont compliqués.

01 juin 2009
0

Au prix de l'immobilier
Je vais acheter un bateau et le mettre sur ber dans un terrain pas cher, ça me ferat un chouette appart, et je vivrais à bord.

:-D

01 juin 2009
0

Sur ber cloisonné !
Comme ça tu auras 3 étages : sous le ber (sorte de cave, établis et garage à vélo), sous le pont (cabines normales quoi) et sur le pont (la terrasse). Si t'achètes un grand terrain, 10 bers et 10 bateaux, tu vas faire concurrence aux mobil-homes !
:-D

02 juin 2009
0

désocialisation
a bxl capitale? ça fait un peu sourire..
l'avantage- j'espere pour vous- de vivre a bord loin dans les terres , ce sera d'éviter tout les coups de vent de la cote...
par contre le désavantage ce sera peut etre au moment des vacances une fois bien installé irez vous encore voir la mer ?

02 juin 2009
0

surconsommation possible autant que le dénuement
bonjour,
je vis depuis un an et demi sur mon voilier avec ma femme qui est enceinte (depuis 7 mois seulement.. :-p )
le choix s'est porté sur le voilier par envie. aussi envie de vivre simplement.
mais pas dans le dénuement. cela nous coute bien plus qu'un appart actuellement.
seulement il est vrai qu'il a fallu choisir nos affaires. ma femme et moi-même n'avons pas de garde robe étendue.mais le fait de pouvoir avoir un bateau nous place dans le camp de ceux qui peuvent essayer. en plus du matériel habituel d'un appart', nous avons aussi le matériel de bateau (radio, gps, pilote, ordi de bord, matériel pour l'énergie -groupe, panneau ou girouette-, annexe, etc...)
cela demande beaucoup d'adaptabilité.. toilette, douche, linge, internet...
et de débrouillardise (différents moteurs, système pour l'eau (entrée, sortie, traitement...), différents courants électriques, problèmes de peinture, couture, verni, etc... avec les couts qui vont avec.

cependant, cela ne nous marginalise pas. nous avons des amis, des collègues, comme tout le monde. nous avons nos snowboards pour faire qqes sorties et rester dans nos groupes d'amis. nos horaires de boulot (infirmiers à l'hopital)nous marginalise beaucoup plus... cela nous différencie, nous attire même des regards de respect (pour avoir franchi le pas), de sympathie ou de reves...

la capitainerie est très aimable avec nous. on se voit presque tous les jours.
et je ne relève que peu de problèmes dus à notre style de vie: quelques menus soucis pour les administrations,vie lors des carénages,... mais surtout financièrement.

heureusement, la vie de ponton est tres agréable (je salue voodoo qui a participé avant, un de mes voisins- n'oublie pas le barbecue en fin de semaine... ;-) )

03 nov. 2009
0

Qui parle de désocialisation ?

Depuis que nous sommes ici, (BRYC) je n’ai jamais rencontré autant de gens quand je bricole sur l’établi qui est sur le ponton.

On échange nos point de vue nos façon de travailler telle ou telle discipline : plomberie, électricité, mécanique, etc.

Et, nos outils.

Et quand je ne trouve pas de solution, :reflechi:

je descends dans le carré et j’envois un message à Cath de GG.

:bravo:

Ici c’est un petit Hisse Heo en vrai !

Avec des voisins de tous niveaux sociaux.

Oui, ici c’est un Royal Yachting Club, mais il n’y a pas de ségrégation chacun y trouve ce qu’il amène…

D’autres resterons dans leur coin sans jamais rien communiquer, bien sûr !

Un groupe quel qu’il soit pour y être admis, il faut aller vers le groupe et ne pas attendre qu’il vienne à soi.

Après on noue des affinités selon son choix.
J’ai eu la chance ici de rencontrer des gens passionnants, qui même fréquentent Hisse Heo.

Question confort les choses les plus simples prennent une grande valeur.

Par exemple depuis maintenant une semaine nous prenons nos douches à bord- CHAUDES !

Les petits bonheurs….

C’est un peu comme la première gorgée de bière….

03 nov. 2009
0

hmhm
"je descends dans le carré et j’envois un message à Cath de GG. "

disons que tu essayes, parce que ton skype, c'est un peu comme si tu etais au milieu du Pacifique :)))

al.o... t. as pr.. u... de...ion p..r le w..a..o?
fau. p.. tr...r :-D

n'oubliez pas de mettre des boules aux filieres pour les mesanges !

03 nov. 2009
0

Depuis 18 mois...
Je vis sur mon voilier.

D'accord avec
pierre 2
samedi
morgan
luxounette
jm13
navis

Suite à une séparation je devais me reloger.
J'ai passé 20 ans à rénover appart puis maisons, pour avoir toujours "un peu plus grand". Et quand j'ai dû envisager de me prendre un appart seul je me suis rendu compte que j'avais passé le plus clair de mon temps dans la cuisine et dans la chambre de tous ces logements.
J'ai donc décidé de joindre l'utile à l'agréable et d'acheter un voilier pour y vivre. Alors c'est vrai que c'est plus facile quand on est seul, mais ce n'est pas tellement plus difficile à deux si madame est d'accord.
J'ai quasiment autant de confort que dans un appart et côté socialisation, en effet, j'aurais sûrement plus déprimé dans un appart qu'avec toutes les rencontres que j'ai faites sur le ponton. Et quand il fait mauvais c'est pas pire qu'entre les 4 murs d'un studio.
Et pour ce qui est de se justifier, c'est surtout que quand on me demande où je vis, les gens posent un tas de questions. Il s'agit simplement d'expliquer que je ne suis pas à plaindre et que ça me plait.
Et ma mère l'autre jour m'a dit :
"vivement que tu sois un peu plus clair dans tes finances que tu puisse te reloger convenablement ..."
"Non, maman, tu n'as pas compris : je reste vivre sur un bateau : c'est comme ça que je conçoit les 30 prochaines années..."

03 nov. 2009
0

que d'excellents souvenirs
ds ts les pays du monde de la vie a bord
les copains a cote
pas besoin d'escabot etc...et puis l'int"rieur d'un bateau c'est magique
MAIS, je me demande qu'en est-il objectivement, actuellement du pipi, du kk, etc...????
i am serious ;-)

03 nov. 2009
0

c'est sympa ces expe de gens qui choisissent de vivre a bord d'un
bateau, moi,enfin nous, sauraient pas,j'ai besoin de trop de place,mais d'apres tout ce que je lis ,suis pas sur que se soit un avantage en terme de finance,amha, mais en tout les cas, je respecte le choix des gens ;-) merci

03 nov. 2009
2

Un an de vie à bord
... en couple, sur un voilier de 10 mètre, dans le crachin breton.

QUE DU BONHEUR !

Pourquoi vivre sur un voilier, dans notre cas :
- l'envie de nous payer un bateau qui le jour venu nous emmènera loin (c'est le projet de base), alors qu'on n'a pas de quoi lâcher 30.000€ en plus d'un loyer

  • accessoirement l'envie d'un habitat "exotique"

  • et aussi parce que franchement, vivre sur l'eau c'est plein de poésie, et que même au jour le jour ça pèse énormément. Tous les jours, un an après, je suis encore en plein rêve éveillé.

Pourquoi nous ne regrettons rien :
- parce qu'on a le plus beau des bateaux, et qu'il nous emmènera loin

  • parce que même si mes 1.000 CDs ne sont pas rentrés dedans, le disque dur avec mes 1.000 CDs dedans est rentré

  • parce que mes 3 mêmes instruments de musiques ne rentraient pas mais qu'un seul si (et qu'en plus je n'en joue jamais)

  • parce que, pour ma part, c'était la première fois que j'avais un four à la maison, et que j'ai même découvert les joies du grill à l'anglaise

-parce qu'on ne dort jamais mieux que sur un bateau bien amarré quand dehors ça piaule et il fait froid

  • parce que contrairement à ce qu'on nous disait sur les bateaux habités, le notre est un de ceux qui naviguent le plus de notre port

  • parce qu'au moins une fois dans ma vie j'ai fait le tri avec toutes mes babioles inutiles, mes 110 tee-shirts et mes 60 verres de bière, et qu'au final, rien ne me manque, rien mais rien.

Ce que nous ne subissons pas :
- le regard des autres. Peut-être sommes nous particulièrement bien entourés, mais il n'y a que ma mère qui aie du mal à ce faire à cette idée.
Je n'ai aucun problème avec mon banquier, le port de plaisance est bien content d'avoir une présence "antivol", et je me fiche des éventuelles critiques de ceux qui à ma place ont choisi de se caser dans leur bel appartement avec un emprunt pour 30 ans, se caser avec un bon parti, avoir un chien... (car même si je n'ai rien contre eux, moi non plus je ne comprends pas leurs choix de vie).

  • professionnellement, mes partenaires savent où je vis et me respectent pour mon travail.

Parce qu'il faut être honnête, les quelques désagréments qui existent, même s'ils sont vite effacés par tout le côté positif de la chose :
- la corvée de lavomatic, à 2km de la maison

  • la douche du port, qui nécessite de marcher 300 mètres pour y être.

Sur, nous ne regrettons rien, mais alors rien. C'était un galop d'essai parce qu'on n'y connaissait rien et qu'on ne savait pas.
Maintenant, on sait. Alors on continue !

05 nov. 2009
0

bonjour
nous vivons a bord depuis 8 mois ( voilier de 42 pied) a brest et contrairement a ce que j'aurais pu croire, c'est en appartement que je tourne en rond!!!!!!!!!

06 mar. 2011
0

Presque
Deux ans de passés.

Ce vieux fil est il toujours d'actualité pour vous?

Pour nous ici, plus qu’un hiver à passer avant le grand départ.

Les convictions sont intactes, malgré le dur hiver qui cette année, a trop duré.

La nuit quand comme d'autres ici je pars travailler, je regarde ces bateaux en pensant à tous ceux qui vivent sur leur embarcation, je me réjouis de penser que même au plus froid de l’hiver, personne n'échangerait sa place...

06 mar. 2011
1

8 ans
8 ans de vie à bord et malgré le retour en Bretagne avec son climat légendaire et on ne s'en lasse pas.
Cependant il reste des interrogations.
Je ne parle pas du prix de la revente du bateau, ça ne compte pas, si j'avais une maison et que je voulais la vendre maintenant elle me rapporterait beaucoup plus qu'elle m'avait coûté mais si je devais en acheter une nouvelle en échange ça me coûterait aussi beaucoup plus cher.
Le différentiel est sans doute favorable à la maison mais les charges et les taxes en moins ça c'est moins sûr.
Par contre quand nous serons bien vieux, encore plus que maintenant, c'est pas peu dire, où serons-nous ?
Allons-nous un jour tomber à l'eau en montant à bord sur nos jambes tremblottantes ? Allons-nous glisser sur le givre un glacial matin d'hiver comme ce matin ? Allons-nous nous casser le col du fémur en débarquant un peu rudement ? Comment ferons-nous quand l'un sera à l'hosto soignant en vain son cancer d'on ne sait quoi alors que l'autre vaquera du bateau à l'hosto tous les jours ?

Voici quelques graves questions que nous voyons arriver dans un avenir plus ou moins éloigné.
Mais ! Me direz-vous, c'est presque pareil avec une maison ! Presque oui.

06 mar. 2011
0

suggestion
pour les personnes âgées seraient de construire des bateaux-retraites ...... voilà une idée qu'elle est bonne.
Plus sérieusement à part quelques différences de confort mais je ne vois pas beaucoup de grandes différences entre le bateau et une chambre au 3ème étage.
Et je crois sincèrement qu'il y a plus de solidarité dans un port que dans un HLM ... et si on y réfléchit bien la sélection naturelle a plus de chance de s'exercer sur un bateau que dans un appartement.
Qui a dit : "mourir la belle affaire mais vieillir ....". (J. Brel)

1

bateau retraite
un trawler ou une peniche !quoique un fifty c'est pas mal aussi!

06 mar. 2011
0

un fifthy?
bonne idée, je pense que c'est pour ça que j'ai adopté grenache : 33pieds/33cv le compte est il bon?

0

oui c'est un bon bateau le 99
mais un fifty a un salon de pont et ça c'est magique !

06 mar. 2011
0

pierre
j'ai un salon de cave! bien rempli ce n'est pas mal non plus in vino veritas!!!

0

c'est vrai
que la cave est importante!

06 mar. 2011
0

salon de pont oui.
Nous étions à la campagne aujourd'hui sur la rivière au milieu des vaches et des canards, Mais non les vaches étaient sur les prés! (certains font du mauvais esprit)
Ben avec le salon de pont c'était très chouette, je crois qu'on ne pourrait plus s'en passer si nous devions changer. ET avec ça le soleil qui nous réchauffait ! inoubliable.

06 mar. 2011
0

Super fil...
ça me réjouis vraiment de vous lire les habitants permanents de nos yachts..
Quelle fraicheur dans les propos et le plein de rêves intacts!

Moi je suis en appartement, je tourne en rond et je n'en peux plus, le voisin du dessus fait un boucan d'enfer en permanence, dernièrement fuite d'eau importante des parties communes (sdb pétée pour accéder à la colonne, l'été dernier, colonne des chiottes bouchée, refoulement chez moi (je suis en rdc), etc..

Alors souvent je me dis qu'au moins sur mon boat, je ferais peut-être un peu de plomberie, mais on ne m'emmerderais pas (au propre comme au figuré), ou plutôt la solidarité de ponton ferait qu'on m'aiderais plutôt que de me regarder de travers parce que j'ai fermé l'arrivée d'eau des sanitaires pour éviter l'inondation chez moi de la merde des mêmes qui me regardent de travers...

Bon, surtout ne regrettez pas de "vivre à bord", pleins d'avantages et au moins c'est la vraie vie, avec de vrais contacts, qui, s'ils ne sont pas sincères, au moins peuvent être changés d'un coup de voile ou de moteur!
Kénavo.

06 mar. 2011
0

curieux hasard
que ce sujet resorte d'outre tombe justement le jour ou j'enménage sur mon bateau.

Comme plusieur sur ce fil, je m'instal pour quelque temps dans mon petit Poker suite à séparation.

Je pourrais dire dans quelques mois comment cela se passe, mais comme nombre d'entre vous, c'est par choix et pas par dépis que je fait cela.

Je pourrais largement prendre un appart, mais c'est presque naturellement que j'ai décidé d'habiter au port.

J'espere que dans les jours prochains je serais toujours satisfait de mon choix, mais les beaux jours arrivant sur la cote d'azur, je suis persuadé que je serais mieux sur l'eau meme avec des amarres que dans un appart en centre ville.

06 mar. 2011
0

Pas partout pareil
Ca dépend des ports ! Ici, par exemple (Redon) les sanitaires c'est pas le top, si tu veux t'assoir sur le WC tu risques de passer à travers, il ne dépasserait plus que les pieds, la tête et les mains. Pour la douche il faut le moral en hiver, c'est glacé et si tu mets le chauffage les plombs sautent alors la douche sans lumière c'est pas facile, mais quand ça marche tu as bien 2 minutes pour te doucher grâce à la minuterie.
Bon, petits problèmes qui se résolvent à bord tout simplement.
Disons que les problèmes de la vie à bord viennent surtout du port et des installations de celui-ci. Par exemple nous avons eu de très grosses coupures de courant le soir du réveillon alors qu'il faisait très froid, ben vaut mieux être bien équipé sinon c'est l'hôtel !
Il vaut mieux (pas comme nous ici !) avoir un chef compétent, sympathique et énergique.
La vie à bord est très agréable quand c'est une passion !

07 mar. 2011
0

Chacun son bonheur
Le sage est celui qui est capable de se contenter du minimum, de manière à ne souffrir d'aucun manque et de pouvoir aisément faire face aux situations les plus difficiles. (Diogène)

07 mar. 2011
0

je ne suis pas moine
Et je préfère le confort si possible, mais chacun a le droit de faire comme il veut ou comme il peut.
Mon père me disait aussi; " on est mieux assis que debout, on est mieux allongé que assis et on est mieux mort qu'allongé"
Pourquoi pas ? Mais c'est pas mon truc.

08 mar. 2011
0

Machine à laver ?
Nous en avons une à tambour mais qui ne fait pas l'essorage et à qui il faut fournir l'eau chaude b(par le chauffe-eau après route moteur ou par la bouilloire sur le gaz). Ca n'est pas l'idéal mais on peut quand même 3 kg de linge. Avantage, ne fait que 100 W.
Inconvénient, elle vieillit depuis 8 ans qu'on l'utilise une à deux fois par semaine et on n'en a jamais trouvé une autre pareille.
On s'en sert au mouillage sans autre problème que celui de l'eau douce qui va un peu vite. Au mouillage un dessal arrange bien les choses.

Autre problème, celui de la place, pour nous ça va mais on a la chance d'avoir un emplacement idéal à côté de la niche de la chienne. Ca ne doit pas toujours être possible.

Au port c'est pas mal aussi mais il faut là aussi de la lessive bio surtout en Turquie.

08 mar. 2011
0

La machine
alors voila, j'en ai une petite machine a laver, qui fait même sécheuse.
Seulement ca me gonfle de la monter sur le pont a chaque fois ( de cette façon je la remplis et je rince avec le tuyaux d'arrosage).

J'avoue que je ne l'utilise plus, ca va plus vite de prendre des seaux et de laver à la main.
Pour les gros trucs (housse de couette) je vais a la laverie

07 mar. 2011
0

déja un an et demi
que nous vivons à bord, et le voisinage n'a rien a voir avec les voisins d'appartement du centre ville.
Pas de voisin dessus, pas de voisins dessous.
On se parle, on se dit bonjour, on s'entraide sur les pontons.
Bilan plus que positif pour nous, nous sommes confortablement installé, le soir on profite de magnifiques coucher de soleil, le matin se réveiller sur l'eau c'est super.
On a des bouquins, des dvd, la télé, l'eau chaude...
Deux en un, on se déplace avec notre "maison" quand on en a envie.

Une chose me manque : une vraie machine a laver.

0

il y a des petites machines
qui lave trois kg et qui sont parfaitement adapté au bateau,quand on va partir plus longtemps ma douce moitié ne veut pas partir sans ce luxe indispensable !

08 mar. 2011
0

Chacun voit midi a sa porte
(pour enfoncer une porte ouverte)
Vivre à bord est ce vivre au port ?
Nous vivons depuis 1976 sur nos differents bateaux (entrecoupé de constructions)
Actuellement le matin dans notre cabine il fait 4/5° et 10/12° dans le carré finalement c'est tres supportable et nous n'avons pas la sensation d'inconfort.,Ou nous sommes il n'y a ni eau ni borne ,ni douche (ah?vous sentez!?)notre seule eau chaude provient de la bouilloire sur le poêle mais grace au beau soleil et une parabole ,je peux surfer et echanger sur ce forum;
Nous n'avons pas sucombé à la majorité des tentations hi-tech ,de la course aux marque ,à la mode(mais nous n'avons pas grand merite à cela car c'est sans doute plus par manque de moyens que grace à une volonté de fer )nous ne nous sentons absolumuent pas aigris ou associaux tout les jour nous rencontrons des gens et taillons une bavette,avec le petit vieux du coin ou quelque curieux venus voir des gens qui ne vivent pas tout à fait comme eux.
Des les travaux actuels finis nous repartirons.
Nous avons le necessaire et même un peu de superflu (conection internet,portable)
Nous revons d'un radar sans doute le prochain achat et de stabilisateurs "Naïad" mais la cela restera du domaine du rêve !
Nous tendons tout les jour vers la definition du bonheur celon St Augustin :le bonheur c'est desiré ce que l'on possede deja
Même si l'on avait rever plus ou mieux

09 mar. 2011
0

combien de temps?

Hello les amis!

Combien de temps vous faut-il pour appareiller? Moi, c'est 20 mn.

J'ai souvent rencontré en rade de Marseille des gens qui vivent sur leur canote comme à la maison. Très confortable bien sûr, mais découragés par le rangement "spécial gîte" indispensable à toute sortie sur un mono.
Y'en a même un qui était branché à l'eau en tube de cuivre!!

09 mar. 2011
0

En temps normal
juste le temps de larguer les amarres (pas de cordons ombilicaux du style :electricité,TV,eau...)
Mais actuellement nous sommes au sec pour travaux !!!

09 mar. 2011
0

2 mn ...
le boat rangé
les placards fermés
motor démarré
vannes
lazy bag
drisse de GV à poste
ordi
caches enlevés
instrments on
etc...

demande à voir

RV

09 mar. 2011
0

40 minutes au moins
je crois, le temps d'aller chercher le chat qui se cache sur les autres bateaux,de ranger vite fait le bateau (pas grand chose, assiètes et casseroles)
de débrancher le 220V, de faire tourner le moteur, d'enrouler le tuyau d'eau, brancher le sondeur et le gps, larguer les amarres...
On prend le temps mais on est opérationnel :-p

09 mar. 2011
0

2 min
Le temps de récupérer la rallonge électrique et les amarres. D'ailleurs nous sortons assez régulièrement une ou deux fois par semaine, mais nous sommes sur l'eau, c'est plus pratique.
Toujours prêts ! :-)

09 mar. 2011
0

Oui
Après 8 ans de vadrouille et 44 ans de vie commune, tout est bien huilé, chacun son truc, chacun son poste mais nous n'allumons le PC que pour des routes un peu longues ou compliquées.
parfois j'oublie de remonter l'échelle de bain qui habituellement est toujours dans l'eau au port, mais le bruit de l'eau quand on avance me rappelle mon oubli. Même le pilote est prêt et allumé passé les 100 premiers mètres. Même la chienne est à son poste planquée au fond de sa niche se disant probablement que ça n'est pas le moment de faire le clown au risque d'être privée de croquettes ou de se faire chasser à grands effets de bras.

11 mar. 2011
0

bon anniversaire Morgan !
ça ira pour souffler toutes ses bougies à bord :-D

16 mar. 2011
0

Pistes...
Je viens de recevoir en mp la demande de conseils concernant ce choix de vie
« Pas comme les autres » sans être vraiment un marginal.

Quelles seraient pour vous les pistes que vous donneriez à un jeune de la trentaine avec un bon travail, qui souhaiterait vivre seul ou même en couple sur un bateau ?

Personnellement je dirais :

• Que c’est entre autre LE moyen idéal pour financer son bateau sans se ruiner.

• Choisir un bateau de minimum 9 à 10 mètres afin d’avoir un peu de confort.

• Ne pas choisir trop grand pour ne pas être étranglé par les frais supplémentaires, place de ports plus chers,

• Trouver un bateau s’il est d’occasion ne doit pas avoir de travaux trop importants car on se retrouve a vivre dans un chantier et à la longue cela devient vite invivable.

• Echanger les points de vue les expériences des autres ici sur HH où nous avons quant même pas mal de gens qui vivent à bord ou tout au moins en ont fait l’expérience.

• Faire un état financier de ce que l’on peut accorder au financement de son bateau.

• Nous dépensons par exemple : en frais d’amarrage d’hivers : 423,50€ en frais d’amarrage d’été : 317,63€ à cela nous ajoutons l’électricité par ex : 230,€ pour 9 mois.

• Venant d’une maison nous louons ici au port un double garage à 62€/mois pour entasser ce que nous n’avons pas sur le bateau suivant la saison : toutes les voiles, tous les par battages qui prennent une place folle et ne nous servent à rien ici au port, l’annexe, son moteur, le matériel de plongée. L’outillage, les bacs à vêtements de l’autre saison et tout un tas de « brols » de choses qui peuvent toujours servir….

• Il faut savoir que ce grand garage nous le partageons en deux avec un autre bateau. De plus au port le garage nous sert d’atelier.

• L’avantage d’un port de ville comme ici : la possibilité de faire ici même tous les travaux nécessaires à la restauration de bateau.

La présence ici même de plusieurs spécialistes en diverses métiers, travail de l’inox, soudure, bois, menuisier, ébéniste, mécaniciens marines, électroniciens, électriciens, peintres, spécialistes en composites, en carbone , ect…

Le réseau wifi qui nous permet de nous connecter gratuitement comme je le fait actuellement et retrouver HH.

Ici au club house nous disposons de machines à laver et à sécher le linge.
Plusieurs magasins d’alimentations de moyenne et grande surface sont accessibles même à pied.
Le soir il est tout à fait possible de prendre le tram pour aller à un spectacle ou même plus simplement d’allez manger des frites.
Chaque membre dispose de l’accès à un grand atelier complet, à deux grues dont une en libre service gratuit (pour les mats).

La proximité de tous un tas de fournisseurs compétents et beaucoup moins chers qu’un simple shipchandler en tout ce qui est nécessaire et ce, dans un rayons de quelques centaines de mètres à quelques kilomètres. Souvent je fais mes courses en vélo !
Bois, matériel de bateaux en tous genres, fournisseur d’inox « 316 » industriel, toutes les grandes marques qui nous sont utiles y compris Perkins qui a un atelier où ils peuvent refaire entièrement des moteurs.

• L’autre avantage : qui n’est pas à négliger la sécurité offerte par nos équipements du port, claviers, cartes d’accès, grilles de protections CCTV sur tout le site, rondes de gardes la nuit, et surtout la présence de tous les « autres sauvages » qui vivent à bord ici même. Un parking qui est gratuit et sans presque de limite de place. (Nous y avons trois véhicules)

La présence d’un Club House ou l’on peut déguster « de vraies bières » et y manger, parfois profiter de belles soirées organisées.

En été, presque tous les soirs barbecue, et nous dinons en terrasse/ cockpit. Une vie simple mais très conviviale.

• L’inconvénient d’un port comme ici : difficile de sortir se dégourdir la quille le weekend, sauf si l’on est sur un bateau à moteur. Même le soir en été on fait un tour dans Bruxelles sur le bateau d’amis. Le weekend quelques fois on rejoint « des gens très biens » qui ont leur bateau à la cote….

• L’autre inconvénient : être en ville. Le bruit sauf le weekend, la poussière, la vue (voir Google.)

A aucun moment nous n’avons regretté notre choix de port.

A aucun moment nous n’avons regretté notre choix de type de bateau.

A aucun moment nous n’avons regretté notre choix de bateau.

A aucun moment nous n’avons regretté notre choix vie.

Un seul regret :

Ne pas l’avoir fait plutôt.

Ceci n’est que mon témoignage de notre expérience de vie à bord ici. D’autres certainement aurons des avis et des conseils différents.
AMHA selon la formule !

Les retours d’expériences de tous sont les biens venus.

16 mar. 2011
0

Plus de 4 ans à bord, avec chien
Et pas non plus le moindre regret.

Sur notre site, j'avais fait un petit bilan, il y a quelques temps:

Je m'auto_cite:

s un seul regard en arrière ne nous aura fait douter de la pertinence de notre choix!

Pas la moindre sensation de claustrophobie, l'espace à bord est très agréable à vivre, même en hiver.

Les 1400€ mensuels sont suffisants, à défaut d'être confortables.

Internet à bord, même cher (50€ par mois pour nous) est un atout formidable pour garder contact et éloigner quelque peu le spectre de la mauvaise prévision météo.

Il y a du vent en Méditerranée, il suffit d'avoir le temps de l'attendre ou de le laisser passer.

Il n'y a du monde sur l'eau qu'entre le 15 Juillet et la fin Aout.

Les "fameux" (et surestimés) vents qui se lèvent en moins de 5mn sont fort rares et, finalement, tout à fait gérables.

L'eau est transparente et l"on s'y baigne plus de 8 mois dans l'année.

Troll est un bateau fantastique par rapport à notre programme et à nos attentes.

Quant à la notion de "décroissance", nous sommes en plein dedans! Les dépenses sont pour se nourrir, et pour le bateau. Pour le reste, vètements, gadgets, électroménager, futilités diverses, point de budget, ni d'envie!

le poste communication, en revanche, requiert beaucoup d'attention et de sous! (GSM, clè 3g, antenne active et 2 PC!)
Preuve que ce n'est pas en ermite que nous vivons. L'autre preuve, rigolote, c'est le nombre de convives qui défilent à bord année après année.
Formidable aussi, le Partage ( je me permets d'y apposer une Majuscule!) avec les bateaux croisés, avec les populations locales. C'est une autre des vertus de notre style de vie.

Voilà. C'était mon petit grain de sel à cette belle discussion.

Thierry, sur troll

16 mar. 2011
0

Vivre à bord, oui, mais dans quel but ?
Pour moi la vie à bord n’a d’intérêt que dans le cadre d’un voyage, d’une préparation de voyage ou d’entre deux voyages.
Mais vivre à bord pour vivre à bord, ne présente à mes yeux aucun intérêt (sauf peut-être financier…), car on a alors les inconvénients de la sédentarité et du nomadisme, sans n’en avoir aucun des avantages.
;-)

16 mar. 2011
0

J'ai pas tout lu en détail...
mais je suis d'accord avec boatlover, à la nuance près suivante :
dans certains endroits, comme les îles sous les tropiques, on peut être beaucoup plus confortable sur un bateau dans un mouillage bien protégé, avec une bonne annexe, qu'à terre, dans une maison mal ventilée par exemple ou pire un appart (je parle pas des belles grandes maisons avec clim, etc...).

J'ai vécu une bonne douzaine d'années à bord non stop (pas en France) et si j'avais pu, j'y serai encore !

17 mar. 2011
0

Voila deux ans
que j'ai mon bateau, et un an et demi que je vis à bord tout en faisant des travaux.
Pour le taf = se pointer comme tu le ferais si tu vivais en appart et on te dira rien
Pour le regard des autres = Ils s'en étonnent et là c'est bien, s'ils condamnent, c'est qu'ils ont rien compris
Pour la société de consommation = Le choix est vite fait: je fais le carénage ou je m'achète des fringues de marque? On dépense autant, si ce n'est plus, mais sur le bateau et pas pour soi!
Le superflu = le plus dur à gérer... Il faut savoir jeter, et ne pas se laisser tenter par des conneries. Pas évident quand on ne peut pas encore naviguer

si on a l'habitude d'une maison tout confort, la transition sera dure, mais perso je suis passée d'étudiante en chambre à mon bateau, et le bateau est de loin le plus confortable!

18 mar. 2011
0

vie à bord
15 plombes que je vis à bord...avantages d'un coté :çà me permet d'aider financièrement mes gosses dans cette société de m..de...qui ne donne plus aucune chance aux jeunes...'je garde trés peu pour moi),... fait qui serait impossible si j'avais un appart...Il se trouve que c'est ainsi...mais ce n'était en aune manière un choix initial...j'aimais naviguer donc !...et je me suis éclaté....!..heu pas le bateau..moi !..de l'autre des inconvénients...que j'accepte...sur que c'est pas le confort d'un appart....chacun sa route..chacun son chemin..arriverdecci!..et bon vent à Tous quel que soit votre choix................

20 mar. 2011
0

Bonjour ,oui chacun son chemin....
Mais malheureusement que tu sois entre deux croisiêres ou pas , la racaille parasitaire du "tout pour le fric" ne voit là qu'un obstacle à ses plus-values immobiliêres que tu habites a ton bord ,....

Alors elle fait tout pour tuer ce petit espace de liberté comme le met bien en évidence l'interdiction qui se répand partout de vivre à bord dans les ports ..(même entre deux croisiêres)

Pas vraiment une régulation intelligente ,....

c'est pas un faisan et un psycho-rigide en phase 4 qui changeront cette réalité

08 avr. 2011
0

il est certain
que si choix de vie a bord à l année
il vaut mieux le port que le mouillage, pour des raisons:
de sécurité devant les aléas atmosphériques
de temps de vie des batteries et autres utilisations du confort ,gourmand en énergie électrique en autarcie de production
d une hygiène de vie correcte au niveau corporel et vestimentaire avec les commodités d un port lui même correct sur ce plan là!

le mouillage lui doit être préféré pour les weeks ends et les vacances quand tu as bord très souvent ou pour les grands voyageurs , qui ne se trompent pas et souvent, quant ils le peuvent!
suivant leurs localisations!
se posent dans un port ou une marina!

avant de revenir téter la goutte, en métropole!

AMHA bien entendu ! ;-p

20 mar. 2011
0

Vivre à bord
au ponton ou au mouillage entraînent des différences de mode de vie assez importants.

Des avantages et inconvénients pour chaque choix.

RV

20 mar. 2011
0

Pour ceux que ça interesse

Pour 2011/2012 les communes peuvent ou/et vont mettre en place une sorte de taxe d'habitation pour ceux qui vivent à bord de leur bateaux ... info de bonne source .

josé

20 mar. 2011
0

Pas surpris
par cette éventuelle nouvelle taxe mais je ne sais pas si les communes en question ont pensé qu'elles voulaient taxer des SDF ! A notre tour alors de leur demander un endroit pour nous, de l'électricité et de l'eau gratuite voire même des subventions ! Ben quoi ? C'est pas ça aussi l'égalité ? :-)

20 mar. 2011
0

La même nuance
existe t elle entre "pinder" "zavata" et la roulote du coin ?
Il serait pour le moins normal (liberte Egalite etc) que ce qui est valable pour les "SDF" en carave/sprinter le soit aussi pour ceux vivant à bord en "zigzagdromant" Non?
Ou alors pour aucun des deux si le tri entre Docteur et autre ne soit par trop difficile .
Quoique je doute fort que ton docteur soit SDF dans le sens literal ou alors tu le suis au travers de l'europe pour tes consultations ?
J'ai eu il y a longtemps ce fameux livret SDF, il suffisait qu'une comune accepte que tu y soit "rattaché" et avec ce livret tu pouvait obtenir ton passeport ou figurait ton N°de SDF
Par definition les SDF (dans le sens nomades et non pas clodos ou autres cas ) ne peuvent stationner indefiniment au même endroit ce qui resume bien le cas de ceux qui vivent à bord et ce deplacent avec leur coquille ,quelle soient caravanes ou bateaux.

20 mar. 2011
0

Certaines capitaineries le savent très bien, qui
font payer un tarif différent aux résidents et non-résidents. Dans ce cas, il suffit pour la Mairie de s'adresser à la capitainerie.

RV

21 mar. 2011
0

SDF
cela veut bien dire ce que cela veut dire,si tu es sur ton bateau dans la journée et que tu rentre dans ta maison ou ton appartement le soir cela suppose pour le moins que tu paye : EDF,impots locaux,GAZ, Telephone,loyer,adresse postale etc toutes choses qui font que tu n'est pas SDF et que les "services concernés" le savent cqfd

20 mar. 2011
0

ça ne me semble

pas "injuste" car il n'y a pas que les SDF qui habite sur un bateau ,

mon docteur par exemple lui reside à l'année sur son grand bateau ,n'a-t-il pas les moyens de payer une taxe d'habitation ?

josé

20 mar. 2011
0

Comment
une commune peut-elle savoir qui vit ou pas sur son bateau?
J'ai des voisins qui sont toutes la journée sur leurs bateau, et qui vont dormir chez eux le soir,
d'autres qui y dorment trois jours par semaine, d'autres qui s'en servent de résidence secondaire (vie a bord 15jours par ans)

21 mar. 2011
0

une taxe!!
Je serait intéressée de voir comment il la calculent? aux nombres de cabines? A la surface, la longueur? Ils vont s'amuser chez moi! Je profite des services de la ville ou je vie sans payer de taxe, mais en retour, je ne peux pas m'inscrire sur une liste électorale, donner l'adresse du bateau comme adresse officielle, ni jouir de la bibliothèque municipale gratuite. Il n'y a pas toujours de l'eau sur les pontons non plus. dans le principe j'accepterais une taxe, mais beaucoup de choses vont devoir changer!
Je crois tout de même qu'il y a si peut de résidents ici que ça vaudrait pas vraiment le coup pour eux!

21 mar. 2011
0

Pour info
Je vis à bord,
la capitainerie me délivre une atestation de domicile qui m'a permis déjà :
- de mettre l'adresse du bateau sur la carte grise de ma voiture
- de mettre l'adresse du bateau sur ma carte d'identité
- de m'inscrire sur les listes electorales.

20 mar. 2011
0

J'habite dans un 6,50...
Hé ouai!!! Et bien je préfère ça plutôt qu'un appart' ou un studio, y'a pas photo!!! J'ai donné!

20 mar. 2011
0

c'est marrant quand meme...
le bateau comme habitation, c'est comme etre proprietaire et payer encore un loyer ( le port).
:-D :-D :-D :-D :-D

21 mar. 2011
0

et elle
n'est pas donnée cette taxe fonciere

21 mar. 2011
0

Non Pierre 2
La taxe foncière n'est pas perçue par l'état mais par les collectivités territoriales.

0

a terre quand on est proprietaire
on paye encore un loyer a l'etat sous forme de taxe fonciere ! ;-)

21 mar. 2011
0

et ceux qui sont
proprieraires d'un appart payent tous les mois des charges importantes .. comme un loyer...
eric

0

ecumeur
on vat pas pinailler ,c'est pareil !

21 mar. 2011
0

pour Abigail
Si, si, tu peux voter! Il suffit d'être rattaché 3 ans à la même commune, de "pointer" tous les ans au commissariat (pour vérifier si tu es redevable au fisc, si tu as été flashé sur un radar etc;;)En ce qui me concerne, j'ai une adresse au CCAS de mon port d'attache. Faut se battre bien sûr mais la loi Couve de Murville de 69 est applicable pour nous.
Cordialement

21 mar. 2011
0

Faut pas rêver
Il faut encore et encore donner du fric s'il en reste. Alors tous les moyens sont bons.
Je propose qu'on taxe les mensonges des politiques. Lourdement évidemment. Plus personne d'autre n'aurait besoin de payer d'impôts.
ma femme me dit que cette idée n'est pas nouvelle et qu'elle aurait été émise du temps des grecs anciens.
Alors on n'a toujours pas réussi à se débarrasser de cette engeance fâcheuse en 3000 ans ? Sombre avenir...

22 mar. 2011
0

"Vivre à bord...Simple?"
c'est la question posée

la réponse est constituée de diatribes violentes et aigries contre la société actuelle et par ce genre d'appréciation politique

on est bien loin du bateau, de la charte et d'une modération modérée et efficace

mais je respecte infiniment notre ami Occitan qui est suffisamment intime avec le président de la République Française pour l'appeler "Sarko"

08 avr. 2011
0

Pour ceux que celà interesse

Voici un lien vers les information concernants l'adresse de référence:

www.ocmw-info-cpas.be[...]ference

08 avr. 2011
0

Europe ou réservé à nos amis belges ?
Sauf erreur, j'ai l'impression que ce texte ne concerne que les nationaux belges, non ?

Quelqu'un sait-il s'il y a un texte européen à ce sujet ?

09 avr. 2011
0

en France
Je suis bénéficiaire de la loi 69-3 du 3 janvier 1969 et du décret 70-708 du 31 juillet 1970 complèté par le décret 84-45 et 85-684 du 8 juillet 1985.
Applicable aux personnes circulant en France sans domicile fixe.

Le rattachement administratif fait l'objet d'un arrêté du préfet. En ce qui me concerne, c'est mon port d'attache.

Je déclare mes impots aux frais réels depuis cette ville.

Allez Moustic, c'est parti su .gouv.machin.fr !! Bonne recherche ;-)

09 avr. 2011
0

Merci jm13
Je vais chercher les textes en effet, et je les afficherai... sur la nouvelle taverne, c'est plus facile paraît-il.

Je pense que cela peut concerner énormément de monde, j'ai un proche dans ce cas.

09 avr. 2011
0

Fil instructif
Oui, ce fil cumule toutes sortes d'infos et d'expériences très instructives, merci à tous les intervenants.

Pour la domiciliation, j'y ai pensé aussi, mais j'ai fini par écarter le statut SDF, utile si on reste en France, mais en voyage aux Antilles ou plus loin durant plusieurs années, je crains que ce ne soit pas adapté à ma situation future.

Car le courrier papier ne nous parvient plus mais reste dans le port d'attache. C'est comme si on ne le recevait plus.

En fait, j'ai trouvé 3 solutions pour la domiciliation :

  • SDF
  • domiciliation chez un pro style "courrier du voyageur"
  • domiciliation chez un ami ou famille

Ayant besoin d'avoir mon rare courrier sur mon mail (celui qui n'est pas automatiquement envoyé par mail), un ami qui scanne les courriers utiles par mail sera très pratique, je pense.
Quitte à dépenser des sous pour être domicilié quelque part, autant donner un petit billet à un ami plutôt qu'à une société.

Mais si une autre solution m'a échappée, je suis tout ouïe.

11 avr. 2011
0

Choix de vie : mon avis étaiyé par la pratique
Vivre à bord et ne vivre qu'à bord, à moins que ce soit sur un super yacht a évidemment un impact environnemental moindre.

Le post de Morgan concerne évidemment la vie à bord d'un navire modeste....équipé rationellement;

il faut vraiment ne pas savoir de quoi l'on parle pour le nier.

En réponse à des posts lus plus haut :
Non, tous les modes de vies ne sont pas tolérables. Ceux à forte emprunte sur l'environnement, cad le mode de vie d'une partie de ceux qui vont lire ce post ne le sont plus. Ca peut vous déplaire mais la société de consso détruit tout. Habiter une maison bien isolée, modeste utiliser les transports en commun le plus souvent possible ou pour tout les trajets, manger " de saison ", ne pas gaspiller, ne pas céder à la publicité, faire durer les objets, etc etc est citoyen. Je pense que beaucoup de gens qui habitent sur leur navire le font pour ces raisons. Mais pas tous c'est certain.
Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : Il ne faut pas vivre sur son navire pour etre citoyen. Heureusement.
O

PS : Les insultes et autres réponses non cordiales ne m'intéressent pas. Je ne les lis d'aileurs plus jamais.

11 avr. 2011
0

Avec le beau temps actuel
Vivre à bord est merveilleux, on sort quand on veut comme on veut pour s'arrêter où on veut. Bien sûr nous sommes à la retraite pour bénéficier de ce bonheur, mais si vous n'y êtes pas encore ne râlez pas trop ! Il nous reste combien de temps pour profiter de cette bonne vie ?

18 avr. 2011
0

Tu étais déjà quelqu'un de bien, maintenant tu deviens un Sage.

18 avr. 2011
0

Merci l'ami ! c'est la première fois qu'on me dit ça ! j'en reviens pas... Moi ! Un sage ? c'est ma femme qui va être surprise... Voilà ce que c'est que de vieillir, on devient un sage...

18 juil. 2013
0

Voilà pour faire remonter ce fil quelques nouvelles:

laroutedegavroche.over-blog.com[...]/

Pour tous ceux qui hésitent encore, celà fait maintenant 5 ans que nous vivons à bord.

Nous aurions du le faire plus töt.

Vivre à bord c'est aussi maintenant découvrir.

Je ne connaissais pas du tout la Bretagne, une superbe région.

Je comprend mieux les Bretons, ils ont raison d'être très fiers et attachés à leur région.

Question navigation, ici on ne triche pas...

cailloux + mer qui n'arrete pas de monter et de descendre avec de gros coeficients.

Passser le Raz de Sein avec 6 nds de courant contraire est déjà quelque chose de magique.

Venez voir cette région, vraiment.

Morgan s/y Gavroche

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (140)

mars 2021