Vive les " coffres-forts"

Salut les amis

pour ceux qui se moquent des bateaux acier construits a l'ancienne , je voudrais évoquer la mésaventure de notre collègue Rémy Duval, ancien pècheur de Carteret , parti pour un tour du monde sur son voilier " Gringo ". Je le cite : "Le Gringo est un bateau en acier , construit il y a 34 ans . A l'époque on faisait des bateaux lourds ,de vrais "coffres-forts". C'est ce qui nous a sauvé la vie ." A trois heure du matin , au large des Canaries , le Gringo a été pris en tenaille entre deux cargos . " L'un des cargos a voulu doubler celui qui le précédait , il s'est donc déporté sans nous voir .Le Gringo est pratiquement détruit sur tribord : l'empreinte du bulbe est d'environ 4 mêtres de large sur 1 mêtre de profondeur ." Sur le coup , une vanne a sauté et l'eau est entrée dans le bateau mais l'équipage a réussi a colmater ce trou .Malgré le mat cassé , les trois marins ont réussi a rejoindre les Canaries après trois heures de mer .Quand aux deux cargos , ils se sont enfuis .
Que se serait il passé a votre avis , avec un bateau construit selon les critères actuels ? Aurait-on seulement eu le temps de sortir le cannot de survie ?
En tout cas , j'espère profondément que Rémy et ses amis trouveront les ressources nécessaires pour sauver le brave " Gringo " et lui éviter de finir en ferraille !

Amicalement - Joël

L'équipage
12 nov. 2007
12 nov. 2007
0

pourquoi ?
juste une question .. sans aucune critique .. juste une question ! je prefere etre prudent .. mes propos sont en ce moment pris en negatif !
avant d en arriver la pourquoi ne s est pas t il deroute ?

12 nov. 2007
0

oui mais ...
La question est de savoir si avec un bateau plus leger le situation fût elle differente ?
Par exemple , il aurait dejà ete au port , il se serait peut être tiré d' affaire par une manoeuvre plus rapide ...etc...

C' est toujours la même question , faut il etaler la tempête ou l' eviter ?
Faut il supporter un choc ou l' eviter ?

Comme toujours , tout est question de choix .
Chacun son analyse ...

12 nov. 2007
1

A partir du moment,
où l'on est heureux à bord d'un "coffre-fort", je ne vois pas pourquoi l'on se moquerait de ce choix.

12 nov. 2007
1

question precise
avec un bateau moderne ,d apres ce que tu decris , et bien par le fond , mais comme pour la route ou beaucoup de chose , il y a de gens qui roulent toute une vie sans jamais rien et certain sans etre en tord decede par la route ....

06 août 2021
-1

Exactement, aucune raison de se moquer. Chacun ses choix et les bateaux seront bien gardés.. ;-)

12 nov. 2007
0

bien d' accord
avec toi ! tout comme si les bateaux polyester ou alu nous donnent satisfaction , on a pas à leur jeter la pierre !
il n' y a pas de mauvais choix , juste des choix plus ou moins heureux selon une situation precise ...

12 nov. 2007
0

content pour eux
mais cela remet une fois de plus en question la fuite devant des responsabilités, et dans le cas non seulement la responsabilité mais la non assistance. Combien faudra -t-il de mort avant de mettre à bord des cargos un personnel qualifié des commandant digne de ce nom. Ou faudra-t-il naviguer en convoi pour que des témoins puissent intervenir

12 nov. 2007
0

hum
je pense ne pas avoir pas ecrit de betise .. personne n a releve .. pourquoi jouer au pot de terre contre le fer .. un cargo .. on peut eventuellement etre distrait regarder les chiffres et les lettres ou dynastie ou dallas ou les experts las vegas ... mais deux ?
je vois que vous ne vous etes jamais retrouve dans la meme situation ..
et avec un radar c est encore pire .. cela dure plus longtemps .. on le voit arriver de plus loin .. ferraille ou plastic .. plus longtemps / moins longtemps !! le resultat est le meme .. degageons

12 nov. 2007
0

moi j'avais mis une etoile
à ton premier post

une bonne veille et quand il y a un doute , on vire de bord, même si on est prioritaire

12 nov. 2007
0

Un petite éclaircissement
serait bienvenu.

Il parait complètement dingue, en effet, de se retrouver dans une pareille situation, sauf si elle ne trouve sa cause dans une inattention imposée: le sommeil.

12 nov. 200716 juin 2020
3

Seulement
pour alimenter la polémique :

Faut-il acheter cette voiture pour traverser la France ? :-D

12 nov. 2007
0

Un peu/beaucoup déplacée,
la comparaison, non ?

12 nov. 2007
0

Et puis
pour en revenir au sujet du choix du matériau, je ne connais personne qui achete un bateau en choisissant celui qui résistera a l'éperonnage par un ou plusieurs cargos. Personne n'est a l'abri d'un mauvais coup du sort et c'est effectivement la veille et la prévention des abordages qui font la solution, pas le matériau de construction. Enfin, je crois.

14 nov. 2007
1

Coffres forts
Gérard
tu ne connais personne qui achète son voilier en choisissant celui qui résistera a ce genre de coup dur ? Et bien il y a au moins moi-même et quelques autres que je connais . Le cas dont nous parlons est extrème , mais j'en ai vècu personnellement plusieurs, moins dramatiques ,ou j'ai pu me féliciter d'avoir un bateau en acier . Exemple récent: cet été je me suis échoué au large de Selsey Bill ( Solent) par vent F7 et courant de 6 noeuds . Le fond était de sable , avec quelques grosses pierres , et vu l'état de la mer ça cognait quand même salement , pendant une bonne heure , avant de pouvoir dégager le bateau . J'en ai encore mal rien que d'y penser . J'étais très soulagé que Mrs Caroff et Brument aient doté Om'mage d'une quille en acier de 15 mm .Il y a de nombreuses années , avec un autre bateau en acier ,j'ai été coincé par une péniche contre le bord d'une écluse . Et puis je pense a notre ami Micmarin ( bon vent Michel !)dont le bateau
a tossé plusieurs jours contre un quai lors d'une tempête dans les Shetland , mat presque a l'horizontale dans les raffales . Tout ça pour dire que si on veux un bateau pour barouder hors des sentiers battus ,il vaut mieux choisir le genre " trop fort n'a jamais manqué" .

Amicalement - Joël

14 nov. 2007
0

Salut Ommage
Je me suis sans doute mal exprimé. Ce que je voulais dire c'est que si la prévision d'un choc avec un cargo était un critere essentiel dans le choix d'un matériau, alors, c'est sur que l'acier ou l'alu sont les meilleurs choix et dans ce cas, tous les plaisanciers devraient naviguer en "coffre-forts" ou les assurances les obliger a le faire.
Je ne sais pas dire si l'endroit ou on navigue est aussi un critere car j'observe que le plus grand nombre de bateaux de plaisance qui naviguent, qui traversent par exemple la Manche et donc les couloirs des cargos ne sont pas en acier, mais la, je t'accorde que c'est plus surement une statistique que la resultante d'un choix a l'achat. Il y a les baroudeurs comme tu dis mais la plupart d'entre nous ne le sont pas et de plus les endroits ou se produisent les fortunes de mer ne sont pas toujours hors des sentiers battus, a preuve ceux que tu cites (une écluse, un port).
Ceci dit, et apres coup, c'est sur que dans le cas de Marinero, il ne peut que se féliciter (si je puis dire car il eut mieux valu que cet épisode ne se produisit pas) d'avoir eu une coque en acier.
Enfin, je me joins a ceux qui se sentent peinés pour Marinero et tous les autres qui souffrent de voir leur bateau souffir, car je suis convaincu que des bateaux qu'on aime ont une ame et qu'ils sont donc capables de souffrir. Et cela, indépendamment du matériau.
Amitiés et bonnes navs a tous.

13 nov. 2007
1

Heureusement
qu'entre le bateau type coffre-fort et le bateau type 2CV, il y a tte une gamme.

Les 2 questions à l'heure du choix sont de se poser d'abord la question de la solidité de la coque en cas de choc, puis de se demander si c'est un critère de choix prioritaire.

Nos bateaux en polyester récents (y compris avec les nouvelles techniques de l'infusion) sont fabriqués comme une balle de ping pong. En cas de choc violent (collison ou cailloux), c'est la liaison coque pont qui lâche en premier et contrairement à une crainte répandue, moins fréquemment un trou dans la coque. Le bateau s'ouvre alors comme une boîte de conserve et si la mer est mauvaise, soit il coule, soit il finit en allumettes sur la grève voisine.

Entre le coffre-fort et la libellule, il y a toutes les variantes :
les bateaux en acier ou en aluminium ont en général des bosses, mais pas plus. Il est à noter que les bateaux des années 70/80 tels les First, les Sun-Fizz, les Melody, bien qu'en polyester, sont bcp + résistants aux chocs que nos bateaux modernes.

J'ai malheureusement vu pas mal de bateaux couler, dès que le pont se désolidarise de la coque, il n'y a plus grand chose à faire qu'évacuer.

On fait tous une erreur d'appréciation grave un jour ou l'autre et, quand on revit le film après coup, on se dit qu'on aurait dû agir autrement et qu'on ne recommencerait pas comme on a fait. Mais chaque situation en mer, et c'est ce qui fait son charme, est nouvelle et différente. Donc, même avec l'expérience, on refait des conn... et on est alors bien content d'avoir choisi un bateau solide.

RV

13 nov. 2007
0

Coffre fort
Actuellement, avec les nouveaux tissus techniques on peut faire plus solide que l acier(tout dépend des tissus, de la resine ,de la méthode, infusion etc...de la polymerisation et j en passe.)Cordialement

13 nov. 2007
0

Oui, mais
le point faible reste la liaison coque-pont...

RV

07 août 2021
1

absolument, ne perdez jamais de vue le PRIX qui varie du simple AU quintuple suivant l annee de fabrication et ou le procede de fabrication, et la l acier est tres tres competitif sur ce critere....
Et rend accessible le voyage longue duree a des bourses modeste...

13 nov. 2007
0

pris en tenaille entre deux cargos ...
... ???

Au large des Canaries...???
que l'on rejoint en 3 heures ???

Il serait trrrèèèès intéressant d'avoir le récit des protagonistes.

Il est donc possible qu'un plastoque se serait échappé plus vite de ce piège, à défaut de s'y retrouver à proximité...

13 nov. 2007
1

c'est bien connu
que sur l'autoroute les cargos se doublent en prenant soin de passer le plus prêt possible l'un de l'autre ... ça permet aux équipages de se serrer la main, de s'offrir des cadeaux, parfois de jouer à tête à claques, de passer d'un bord à l'autre, .....

a moins que le coffre fort soit lui même de la taille d'un cargo ... je ne vois pas comment il aurait put être coincé entre 2 cargo ... soyons un peu serieux !!

a supposer que cela soit le cas, soyons serieux de nouveau un bateau de plaisance prit entre deux cargos serait broyé quel que soit son matériaux de construction, et les cargos eux même endommagé ..

moralité cette histoire et soit une pure invention, soit une "classique" collision cargo / voilier comme il y en a régulièrement ...
et même les bateaux de course vraiment pas construit pour être solide à l'impact s'en tire régulièrement avec des dommages important mais sans voie d'eau, ou alors mineure ..

13 nov. 2007
1

une histoire bizarre et pas convaincante du tout
ou on donne des noms une date une position ou on s' abstient

13 nov. 2007
0

Etrange...

"l'empreinte du bulbe est d'environ 4 mêtres de large sur 1 mêtre de profondeur"
ce qui laisse supposer qu'il s'est pris le cargo de plein fouêt!

Mais où était le deuxième cargo ?
Ils n'étaient certainement pas séparés par seulement la largeur du voilier, c'est impossible, ils se seraient abordés.
Le voilier est une défense (pare-battage) insuffisante pour éviter un abordage entre deux gros navires en route
(J'ai vécu un truc presque similaire, mais entre les deux navires c'est un remorqueur qui avait servi de défense. Et on était en manoeuvre, pas en route libre)
Cette histoire est incomplète et Ommage veut seulement dire qu'il vaut mieux être sur un bateau acier en cas d'abordage.
Ce que je crois, aussi.
Quant à supposer que l'on irait plus vite avec un plastique et du coup on éviterait les abordages... no comment!

13 nov. 2007
0

Il y a plusieurs récits,
dont des récents sur ce forum qui montrent qu'un voilier pas trop lourd est chassé par la vague d'étrave du cargo sans collision... ce qui n'empêche pas la frayeur !

Dans ce cas précis, le "coffre fort" serait-il pénalisé ?

[color=blue]_/)[/color]

13 nov. 2007
0

une
:tesur:

13 nov. 2007
0

cargo
j'ai qq annees de marine marchande,et je pense qu'aucun lieutenant de quart n'est assez fou pour doubler un autre cargo à 4m, vous imaginez un bateau de 250m ou plus, passer si près.De plus au large des canaries,la veille est plutot attentive.
Savez vous ègalement que ts les bateaux pro sont équipé d'un récepteur AIS. Surprenant!!

13 nov. 2007
0

d'ailleurs
je met quiconque de faire passer un cargo de cet taille aussi près de l'autre avec une vitesse relative d'écart,

car il me semble que physiquement ils sont obligés de se coller l'un contre l'autre auraient un peu de mal à se séparer.... et il y aurait des traces... non ???

13 nov. 2007
0

héhé
mais tu m'avais compris ;-)

les autres aussi ;-)

vous êtes tellement bon avec moi :-)

13 nov. 2007
0

heu goud ?
:heu:

"Mettre quiconque" c'est un peu osé quand même :oups:

"Mettre au défi quiconque" par contre, je dis pas

:langue2:

14 nov. 2007
0

Les photos
sont trompeuses : celle-ci ne donne pas vraiment l'impression [i]d'un enfoncement de quatre mètres sur un mètre de profondeur[/i]... :reflechi:

[color=blue]_/)[/color]

16 nov. 2007
0

coulé.
il l'aurait simplement envoyé par le fond.

14 nov. 2007
0

yep

je ne suis pas un expert mais j'ai l'impression que le bulbe avant d'un cargo à 15/20 noeuds aurait fait des dégats... différents :scie:

13 nov. 2007
0

entre les avantages et les inconvénients
le débat peut être trés long.....
mais il est logique que 6mm d'acier soient plus résistants au poinçonnement qu'un 3mm....
faut voir aussi qu'à vitesse égale, 17t font plus mal que 4t.... ;-)

13 nov. 2007
0

et puis,
je confirme que les cargos font tout pour ne pas se croiser de trop prés....sauf si ya personne à la veille....

13 nov. 2007
0

Merci pour la photo Roberto...
...cela nous remet dans le sujet !

Mais Ommage n'est pas revenu nous en dire davantage, mais peut-être qu'il n'en sait pas plus...

Pour ce faire emboutir de cette manière, il faut ne pas avoir vu venir le danger.

Ensuite il est facile de raconter ce que l'on veut, que le cargo n'a pas vu le voilier (ça c'est sûr!), en tous cas il semble que le voilier n'a pas vu non plus le cargo... ;-)

13 nov. 2007
0

peut etre
que Ommage explique mal l'accident , n empeche que le voilier a morflé grave et effectivement heureusement qu'il est en acier!!

cela me rappele un autre voilier en acier qui etait sur le quai à Cherbourg et qui s'etait fait enfoncé en plein travers par un pecheur qui faisait route et ou la veille etait bien assurée , il etait dans le meme etat que "Gringo"

comme quoi une bonne veille c est quand meme pas mal!

:reflechi::reflechi::reflechi:

13 nov. 2007
0

On peut supputer à gogo bien sûr,
mais on dirait plutôt un choc frontal de la part du navire "attaquant".

Et je dois reconnaitre que l'acier s'est avéré dans ce cas de figure un matériau exemplaire.

13 nov. 2007
0

sur que le bateau a bien resiste au choc
mais c'est surement un navire marchand de relativement petite taille, ce qui n'enleve rien au merite du materiau dans ce cas precis.

S'il sétait agi d'un porte conteneur, on dit que la vague d'etrave repousse les "objets"qui seraient en travers ...

13 nov. 2007
0

Pourtant
on dit toujours que l'acier casse d'un coup, alors que l'alu plie mais ne rompt pas...
Qui croire ? :oups:

13 nov. 2007
0

c'est l'inverse...
...l'acier se plie se tord s'arrondie.

L'alu est plus "cassant", moins "souple"

17 nov. 2007
0

La résistancede l'acier...
... en fatigue est sans aucune comparaison avec l'alu.

L'acier, quand il est dimensionné ne subi aucun vieillissement en fatigue (on considère que la notion de fatigue disparait si la résistance est avéré pour 1.000.000 de cycles alors que l'alu ne cesse jamais de subir une fatigue).

Certains aciers sont en effet plus cassants que l'alu. L'inverse est vrai aussi.

A résistance égale, c'est à dire, à poids sensiblement égal et donc à volume nettement plus important, l'alu est nettement plus rigide que l'acier.

L'alu trouve en effet un léger avantage sur le plan de la ductilité par rapport à l'acier.

Sinon, et si on fait abstraction de ses fragilités électrochimiques, c'est un superbe matériau...décoratif.

Bien évidemment, ces considérations prises en compte dans les réalisations terrestres n'ont sans doute plus prise pour les doctrines maritimes.

Pour finir, une question :
Le prix de l'acier est aujourd'hui très au-dessus de celui de l'alu.
Comment se fait-il que l'acier soit toujours utilisé sachant que son assemblage et son usinage soit plus onéreux ?

L'amour de rouille?

17 nov. 2007
0

Tilikum, le marché de l'acier...
...est tel aujourd'hui que la tôle est introuvable.
La production est "aspirée" par l'explosion de la chine et de l'inde.

Industriellement, l'acier, HLE de qualité industrielle, est actuellement plus cher que l'alu. C'est d'ailleurs pour celà qu'il y a de plus en plus d'alu dans les structures automobiles malgré les nombreux inconvénients du matériau (bruit, incompatibilité électrochimique, oxydation, sensibilité au carbone et donc aux caoutchoucs etc..)

Le volet technicobeauf : de la performance est totalement dénué de sens (jantes alu par exemple : plus fragiles, plus lourdes, plus chères, trop rigides que les même en tôle, mais tellement plus bêêêêlles).

Pour finir, on ne construit pas les autos pour qu'elles durent de moins en moins longtemps.
Si tu as un peu trainé dans le monde automobile tu a du constater que la durée de vie des voitures est en très régulière augmentation depuis 30 ans !

Ceci dit, le culte de l'alu semble être profondément ancré dans l'inconscient marin et tout ceci n'est que mon observation depuis mon mirador.

Pour sortir de ce débat qui ne fait pas avancer le fil. Je me contente de dire que je préfère, personnellement, devoir subir un accident dans une structure en acier, plutôt que dans une structure en alu.

Cétou.

17 nov. 2007
0

euh ouais quand meme ..
elles polluent moins
:pouce:

jean proprietaire d'une simca 1000 de 1976, d'un ysm 8 de 81, d'une honda 600 paris dakar de 81, d'une mercedes 190 E de 92 et d'une volvo 940 Break turbo de 93 (155 000 miles...)

17 nov. 2007
0

J'ai l'ordianteur idoine..
Tousse et "splic" ...

21 nov. 2007
0

Hum...
Je ne conteste pas ces chiffres (pas vérifiés mais je suppose qu'ils sont exacts), mais il y a un détail à ne pas négliger :

L'alu étant environ trois fois plus léger que l'acier, on obtient trois fois plus de tôles en alu de même épaisseur que celles en acier à poids égal... ce qui divise le prix de la tôle d'alu par trois... ? :tesur:

Dans un autre domaine, j'ai été ainsi surprit de constater qu'un échangeur en titane, (métal réputé très onéreux) était moins cher que le même en cupronickel... mais le titane est bien plus léger que le cupronickel, et les métaux s'achètent toujours au poids !

[color=blue]_/)[/color]

21 nov. 2007
0

Deux remarques :
1°) Acier grade A : c'est la catégorie la plus ordinaire de l'acier, donc la moins chère.
Aluminium qualité marine : ce n'est pas, de loin, la qualité la plus ordinaire, donc certainement elle est chère.

2°) Mon rapprochement concerne les automobiles pour lesquelles l'acier utilisé est dit HLE (Haute Limite Elastique avec résistance importante et haute limite élastique comme son nom l'indique).
Comme le souligne Calypso, les caractéristiques de l'alu sont très différentes et, en auto du moins, le poids d'alu mis en oeuvre pour remplacer de la l'acier est le même que celui de l'acier.

Le poids n'est pas réellement un critère de choix entre alu et acier en automobile.

Un gros inconvénient de l'alu est sa faculté d'accumuler de la fatigue et d'imposer des remplacements périodiques (cf.aviation) et/ou des surdimensionnements.

16 nov. 2007
0

affirmatif,
je confirme....

17 nov. 2007
0

Euh...
[i]"Pour finir, une question :
Le prix de l'acier est aujourd'hui très au-dessus de celui de l'alu.
Comment se fait-il que l'acier soit toujours utilisé sachant que son assemblage et son usinage soit plus onéreux ?"[/i]

:tesur:

J'achète régulièrement des tôles d'acier, d'inox et d'alu, je n'ai pas eu cette impression !

On construit toujours les autos en acier pour qu'elles durent moins longtemps ? :reflechi:

[color=blue]_/)[/color]

17 nov. 2007
0

Pfff !
Comme tu as l'air de savoir de quoi tu parles, je ne vais même pas vérifier ! ;-)

Mais personnellement je n'ai jamais préféré l'alu à l'acier pour une raison très simple : que ce soit en soudage, mise en forme et entretien, je maîtrise à peu près l'acier et pas du tout l'alu ! Ce qui n'est certes pas un bon prétexte... :reflechi:

Quand aux autos modernes, on n'en voit certes moins sur le bord de la route avec le capot levé, mais avant il suffisait d'un tournevis et d'une clé à molette pour se dépanner, alors qu'aujourd'hui le seul outil utilisable (sans autre choix) est un téléphone mobile pour appeler le SAV muni de son ordi pour diagnostiquer si c'est un filtre bouché ou une roue dégonflée à cause d'une pression atmosphérique inhabituelle !

De mauvaise foi moi ? :non: juste désabusé... :-(

[color=blue]_/)[/color]

19 nov. 2007
0

c'est nouveau
"Comment se fait-il que l'acier soit toujours utilisé sachant que son assemblage et son usinage soit plus onéreux"

voici une information interessante :-D

josé

19 nov. 2007
0

prix de l'acier et alu

Aujourd'hui :

Acier grade A grenaillé ,prepeint 930€.tonne

Alu qualité marine 5800: 4400€.tonne

sans commentaire

josé

21 nov. 2007
0

oui tilikum

mais les caracteristiques mecanique ne sont pas les m^mes.

Dans la pratique en naval on a beau faire à resistance égale une stucture alu sera que deux fois plus legere qu'une structure en acier.Et la realisation prend environ aussi deux fois plus de temps.

Alors on est loin du compte.

josé

14 nov. 2007
0

Certainement pas celui qui t'a dit ça.
:-)

21 nov. 2007
0

Sémantique :
Ne confond pas qualité tel que nous, latins employons le mot :

Bonne qualité, mauvaise qualité

et qualité telle que les anglo saxons (et maintenant tout le monde par "mimétisme ovin") emploient le mot :

qualité certifiée, qualité conforme.

L'acier classe A est la classe d'acier qui présente la plus faible résistance et la plus petite limite élastique.
Si le lot présenté est conforme aux spécifications il est d'excellente qualité et cette qualité peut être certifiée etc...
Il n'en reste pas moins que ses qualités mécaniques ne sont que ce qu'elles sont, c'est à dire celle de la gamme la plus basse.

Rien à dire pour l'alu marine.

21 nov. 2007
0

Nous ne parlons donc pas de la même chose.
Je comparais le coût d'une construction avec de l'acier présentant des caractéristiques techniques élevées et son alternative en aluminium courant.

Tu compares le coût d'une construction en aluminium aux caractéristiques techniques élevées avec son alternative en acier courant.

Je suis entièrement d'accord avec toi.
Dans ce cas, il n'y a pas photo, l'alu est nettement préférable, puisque ses caractéristiques, spécifiquement adaptées à l'utilisation marine, sont meilleures dans cette application que celles d'un acier à performances modestes.

Mon propos peut, en revanche, être déplacé vers cette reformulation :

L'utilisation des aciers techniques modernes et spécifiquements adaptés aux contraintes maritimes (fiables et durables, peu cassants, très souples et ductiles etc...) peut-elle être une alternative à l'utilisation de l'aluminium de qualité marine ?

C'est-y mieux comme ça?
:-)

21 nov. 2007
0

question
j ai construit ma coque en 1982 en acier -si je me souvient c etait acier E24
-il y avait sur le marche A36 -j ai utilise le 1er -il correspond a quelquechose maintenant par rapport a ce que vous ecrivez sur ce fil super interessant
merci
martial

21 nov. 2007
0

Aciers :
Grade A :
Charge de rupture : 48 ksi
Limite élastique : 30 Ksi

Grade E :
Charge de rupture : 66 ksi
Limite élastique : 52 Ksi

Entre les deux c'est la charge de rupture et la limite élastique augmentent progressivement.

Il ne s'agit pas de dire si telle ou telle définition est plus ou moins de l'acier courant : chaque acier a ses caractéristiques qui sont à la base de la définition architecturale du bidule.

Certifier de l'acier grade A indique qu'il répond aux caractéristiques du grade A. Pas plus ni moins, et ça quelque soit le nombre de pages de la norme.

Pour clore ce débat qui mériterais, à lui seul un fil spécifique, de quand date la norme ?
Prend-elle en compte les alliages "techniques" utilisés actuellement dans l'industrie ?

La résistance des canettes de boisson, en acier, est à ce titre intéressante à observer.

A quand une transat en canettes géantes à quille basculante avec une catégorie de multis catacanette et tricanettes.

:-)

22 nov. 2007
0

En alu ou en acier...
...il y a les deux.
En Europe on a tendance à les fabriquer en acier.
Dans les canettes en acier, la partie sertie portant l'opercule est, en revanche en alu...qui se déchire mieux.

22 nov. 2007
0

Canettes rouillées ?
Bien sûr : celles de Coca Cola... l'alu n'y résiste pas ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

22 nov. 2007
0

HLE
C'est peut être utilisé pour les sous marins, mais, très accessoirement aussi, en tôles minces, pour construire les automobiles...
:-)

03 août 2013
0

HLES : haute limite elastique soudable
La coque des sous marins est faite avec ça, mais en alliant des feuilles de caracteristiques différentes.

21 nov. 2007
0

une precision

Le prix de l'acier indiqué (930€) est un tres bon acier utilisé en naval ,grenaillé ,prepeint et recetté Bureau Veritas avec tampon sur chaque feuille et document de conformité ce n'est surement pas de la qualité ordinaire trouvé chez le distributeur du coin .

Il en va de m^me pour l'alu le prix indiqué est de l'alu naval haut de gamme.

donc ces deux produit sont comparable.

josé

21 nov. 2007
0

bon je reprecise

l'on parle bien ici de materiaux pour fabriquer des bateaux pas autre chose.

donc je donne le prix de l'acier pour fabriquer des bateaux et le prix de l'alunimum pour fabriquer des bateaux pas autres choses à partir de là il est possible de comparer il me semble.

josé

21 nov. 2007
0

non je regrete

l'acier que je prends en reference n'est pas un acier courant c'est l'acier que l'on utilise dans 99% des constructions nautiques , l'acier que l'on utilise dans tous les chantiers de France et du monde .Acier Grade A qualité marine certifié c'est à dire que cet acier repond aux norme sde la construction naval en resistance au pliage ,limite elastique (28kg.mm2) teneur en soufre, soudabilité etc.....etc etc..il y en a 1 page

josé

21 nov. 2007
0

Euh...ça fait appel à deux normes différentes.
E24 =&gt Norme française
A36 =&gt Norme américaines

21 nov. 2007
0

heu ?
la canette elle est pas en alu ?

coin coin serge ...

22 nov. 2007
0

As tu déja
vu une canette rouillée ? :heu:

coin coin ... Fustellus avarius

22 nov. 2007
0

Le terme HLE n'est pas une designation normalisee
Mais plutot quelque chose utilise par la DCAN...comme HLES soit haute limite elastique speciale ou superieure je ne me souviens plus tres bien.

Il s'agit en l'occurence de designation d'aciers bien particulier dont les caracteristiques sont definies par la DCAN pour construire les coques epaisses de sous-marins, generalement accompagnee d'un nombre indiquant l'epaisseur comme 80 ou 100 HLEs ce qui indiquent une tole de 100 mm d'epais en HLES.

Les designations d'acier sont normalisees et ne doivent pas etre confondues avec les designation commerciales des fabricants telles qu'"uranus" ou "hastelloy"...

Les designations normalisees varient, forcemment d'une norme a l'autre (AFNOR, ASTM, ASME...) et indiquent ou permettent de retrouver les composants et les caracteristiques physiques.

Un meme acier peut avoir differentes designations selon qu'il doit etre utilise pour faire une tole, un tube ou un profile...malgre qu'il garde caracteristiques identiques, seule sa destination ou son utilisation changent, et donc sa norme.

Pas simple du tout de jongler avant d'etre capable de nommer la designation selon la bonne norme lors d'une commande.

Enfin, merveille de la technique il existe depuis quelques annees des appareils (tres tres couteux, dans les 100000 Euros...) portables appeles spectrometres qui permettent en quelques minutes d'analyser in-situ, en posant une sonde sur le materiau de proceder a une nalyse chimique directe et complete.

L'appareil possedant de plus une memoire dans laquelle est stockee la plupart des designations commerciales et normalisees, il vous annonce directement quel type d'acier vous venez d'analyser du genre : "hastelloy 234" de chez machin.

Si la designation commerciale n'est pas trouvee, il vous indique simplement la nuance genre "316L" ou "equivalent 316L).

Imparable en cas de suspicion ou de litige.

Les anciens systemes ne donnait pas le % de carbone (genant), mais les nouveaux le font.

L'action de tester le metal apres fabrication est appelle "identification positive de materiau" ou "PMI" en anglais.

C'est fou la technique !

14 nov. 2007
0

mais
d'apres la trace du choc c'est un refu de priorité à droite bon d'accord:jelaferme:

14 nov. 2007
0

Pauvre " Gringo "
Bonjour les amis
Merci Roberto pour la photo .
Effectivement je manque sérieusement d'informations , mais si j'ai bien compris ce que l'on m'a raconté , Gringo faisait route paralèllement aux deux cargos , de nuit , et le navire rattrapant s'est brusquement déporté sur babord pour dépasser l'autre sans voir le voilier
et l'a éperonné de plein fouet . Il s'est ensuite
enfuit tandis que le premier cargo est resté 15 mn sur place puis a remis en route , jugeant sans doute que le voilier n'était pas en danger immédiat ; Impossibilité de communiquer par radio
du fait de la chute du mat . Je voudrais préciser que Rémy Duval , que je ne connais pas personnellement , est un marin de toute première bourre , ancien patron pêcheur et qui navigue sur Gringo depuis une vingtaine d'années .Il venait du Québec et était en route pour Tahiti.
Il est en train de se débattre avec les autorités aux Canaries , avec l'aide du consulat , dans l'espoir de faire valoir ses droits .
Nous sommes de tout coeur avec lui .
Amicalement - Joël

14 nov. 2007
0

Un cargo peut en cacher un autre...
...et merci Ommage pour ces précisions.

Déjà une petite variante, le deuxième cargo est resté (?) sur place 15 minutes, dans le premier post les 2 avaient pris la fuite.

Courage au propriétaire de Gringo pour résoudre le schmilblick et pouvoir repartir.

14 nov. 2007
0

c'est toujours le meme chanson
partisans du lent,lourd pas manoeuvrant vs léger, rapide et agile

dans le cas présent, le gros et lourd a perdu car il n'a pas su ou pu se sortir de devant le cargo et c'est pas vraiment "top qualité"

comme je suis persuadé qu'un bon pilote est celui qui ramène sa machine entière et son équipage et sans accident au tarmac, je crois aussi que......sauf réelle fortune de mer, c'est à dire absolument sans aucune erreur ou faute originelle

pour ma part, étant propriétaire d'un gros et lourd très manoeuvrant, j'en tire pas du tout la conclusion de la proposition de départ, car avec un autre bateau, celui ci se serait trouvé quelques centaines de milles en avant du point d'impact

en outre, je trouve très bizarre pour ne pas dire plus de se faire prendre "entre deux cargos" sans rien voir venir ( leur vitesse n'est quand même pas celle d'un Rafale), sans prendre la VHF pour lancer une alerte , un projo pour éclairer la passerelle, etc etc, toutes opérations bien connues en vue d'éviter un abordage

vous l'aurez compris, je suis très dubitatif, mais bien sur compatissant avec le plaisancier (marin?) en difficulté

amicalement

14 nov. 2007
0

bateau metal, choc frontal, pas fatal.
Au milieu de la nuit,temps à grains,sous deux ris dans l'alizé,vitesse 7,5 ndx,je percute un cargo qui remontant d'amérique du sud vers l'europe,coupe ma route.
Nous sommes tous deux à notre régime de croisière,le choc est à angle droit.
Mon voilier est une solide construction alu en forme, pas vraiment style "coffre fort".
Choc en deux temps, d'abord le frontal, et ensuite le voilier qui pivote le long du cargo et racle toute la longueur jusqu'à echapper dans le sillage.
Sur le choc frontal, mon bout hors alu pour assymétrique, recule en faisant sauter sa cadène de maintien, mon ancre acier 30 kg est repliée, mon davier structurel est aplati comme une crèpe.
Derrière,le balcon est à peine poinconné en son milieu,les feux de routes sont intacts.L'étrave est rectiligne,la peinture nickel, aucune structure n'a bougée dans le puit à chaine,ni en arrière.
Sur la deuxième partie de l'accident, moins de chance.Le haubannage ou les barres de flèche en raclant finissent par s'accrocher, le mat explose en trois parties, et s'écroule sur le pont entrainant divers dégats.
Le cargo qui fait demi tour, après tir de fusées et contact VHF, fini par nous prendre à couple et envoie des matelots pour aider à assurer sur le pont tout ce qui pendouille de chaque bord. Cette partie de l'opération va générer d'autre dégats, à cause de la houle et malgré toutes les défenses intercalées. Tous les chandeliers sur ce bord finiront pliés, de même que le pavois qui ceinture le pont.
A l'intérieur du bateau, nous ne déplorerons que le bris de deux verres et n'aurons à ramasser que les livres de la bibliothèque de bord.
Je me félicite chaque jours d'avoir fait le choix d'un voilier métal pour le voyage.

14 nov. 2007
0

Voilà un récit bien différent
de celui du début du fil.
Comment naissent les rumeurs...

Je n'ose imaginer la frayeur que vous avez du vous faire !

On se dit que la veille assidu n'était sans doute pas au rendez-vous pour être surpris de la sorte ?

14 nov. 2007
0

Lent, lourd...
Quand je regarde la photo du bateau, il est peut-être lourd, mais me parait aussi voire + rapide que bcp d'autres. Il doit bien faire 15 m et a l'air bien taillé pour faire facilement ses 6 noeuds de moyenne, voire plus.
Quant à dire que le skipper n'est pas un marin, qui ne s'est jamais trouvé dans des situations de collision avec un cargo ou un bateau de pêche?

Je me garderais de porter un jugement trop hâtif et je compatis avec son pitaine qui s'en est fort bien tiré grâce à la solidité de son esquif.

RV

14 nov. 2007
0

C'est juste, Hervé,
que ce jugement s'est fait à partir d'un récit dont on sait maintenant qu'il est inéxact.
Je ne pointe pas du doigt son auteur, on ne maitrise pas toujours l'information qu'on reçoit.

14 nov. 2007
0

Navigation en solo ?
J' adore naviguer en solo mais je n' ose pas descendre plus de 3 mns.
Dans l' accident rapporte, je compatis avec le malheureux capitaine de Gringo mais bon les canaries c' est pas le rail de la manche, avec une veille normale le fait qu' un cargo se deroute brutalement ne doit pas entrainer ca

14 nov. 2007
0

coffre-fort, tank...
ce débat me rappelle mon grand-père qui vantait la solidité de sa Pigeot avec des longerons IPN et une carosserie à faire pâlir un super tanker dans la mode de l'après guerre...la mode a bien changé et personne ne vanterait plus les mérites de la cocote minute en matière automobile.
rien à voir me direz-vous, après accident on jette la bagnole...et pourtant?

16 nov. 2007
0

Pour conclure
Bonjour

pour conclure sur cette histoire , en attendant d'en savoir plus , je regrette d'avoir parlé d'un voilier pris entre deux cargos , mais je ne faisais que citer les paroles des protagonistes , peut être elles mêmes déformées , ou dites sous le coup de l'émotion . Ainsi , Rémy parle dans un article de presse de son bateau " presque coupé en deux " . C'est quand même un peu éxagèré au vu des photos . Il n'en reste pas moins que mon but était d'attirer l'attention sur le fait que la tendance actuelle des architectes a faire des bateaux de voyage ultra légers ,copiés sur les machines de course , n'était ni logique ni prudente . Le matériau n'est pas seul en cause , je critique également l' abandon des ailerons de protection devant les safrans , les quilles ou dérives de plus en plus filiformes , les formes de carène style planche a voile , les jupes arrières énormes et , là on atteint des sommets , les cockpits ouverts sur la mer .
Mais je suis bien conscient d'être d'une autre époque et insensible aux charmes de la "glisse"
comme on dit .

Amitiés a vous tous - Joël

16 nov. 2007
0

dans quel sens

pourquoi un retrait à la sécurité?

precise

josé

16 nov. 2007
0

pour
ce qu'il appelle les ailerons de safrans, c'est je suppose ce qu'on trouvait sur des bateaux comme l'arpege. Le safran n'etait pas tout seul il etait precede d'un aileron auquel il etait fixe

16 nov. 2007
0

safran
voici ce dont il doit être question,

en opposition du safran suspendu, qui n'a pas de tenu dans le bas et donc un énorme prote a faux sur la mèche de safran

16 nov. 200716 juin 2020
0

bas alors....
y va encore rire nolan

pfffttt

16 nov. 2007
0

oui !!!!!
en cours de carénage off course

16 nov. 2007
0

il faut etre realiste

aussi .

un archi comme tout le monde il doit mangé trois fois par jour et aussi sa petite famille , alors il concoit des bateaux qui se vendent.Et ce qui ce vend est toujours influancé par la course,par ce que l'acheteur a vu à la télé ainsi va le commerce.

Aujourd'hui c'est les formes planche à voile,hier c'était les quilles avec des ailettes (America-cup).

Et puis celà n'est pas grave puisque les bateaux ne sont fait que pour naviguer accessoirement puisqu'en moyenne ils naviguent 4ou 5j par an lorsqu'il fait beau .Ils sont donc conçu pour etre au ponton ce qui est d'ailleurs tout a fait logique.

josé

19 nov. 2007
0

Précisions
Salut tout le monde

Je ne prédend pas que ce que je dis est la vérité absolue , mais je me base sur mes impressions personnelles après 30 ans de navigation : les safrans suspendus se généralisent parce-qu'ils ont de sérieux avantages du point de vue hydrodynamique ce qui est important pour un bateau de course . Mais ils sont dangereux pour un bateau de voyage parcequ'ils ne tiennent que par leur mèche . Résultat :de plus en plus de voiliers perdent leur safran et on vas finir par trouver ça normal et embarquer systématiquement un safran de secours.
Les carènes plates et larges : plus de possibilité de mettre les quelques tonnes que l'on embarque en grande croisière dans les fonds :le centre de gravité remonte et une carène qui était relativement sûre dans les conditions du test de stabilité devient dangereuse une fois surchargée de tout ce qu'on embarque pour vivre a bord . Je dis : relativement sûre , parceque de toute façon une coque plate et large est moins sûre dans le gros temps qu'une coque a déplacement( la planchette et le ludion).Si ça vous intéresse je suis prêt a développer cette opinion dans un autre post.
Les cockpits ouverts , les jupes arrières trop grandes , c'est dangereux par grosse mer quand une déferlante vous rattrape par l'arrière .La encore c'est une mode issue des bateaux de course ultra légers qui peuvent esquiver ,dont le cockpit ne sert qu'a manoeuvrer et qui ont une personne a la barre en permanence . Mais ça ne présente vraiment que des défauts pour les "maisons naviguantes" que sont les bateaux de voyage au long cours.
Quand aux quilles , c'est tellement évident qu'on peut se passer de commentaire .
Mais il y a eu de tout temps des gars qui ont cru que les bateaux de course de leur époque étaient l'idéal : Vito Dumas et son 6m JI , Alain Gerbault et son Firecrest . Leur bateau suivant , l'expérience venue , était très différent .

Amicalement - Joël

16 nov. 2007
0

Puis je poser une question ?
(surement une question bête)

Je comprends globalement tout ce que vous dites sauf : Les jupes arrières énormes.

Quelque peut m'expliquer en quoi c'est en retrait du point de vue de la sécurité/solidité ?

16 nov. 2007
0

Peut etre
Joel n'aime pas ces grandes jupes car elles formeraient une "pelle a eau" en cas de mer AR???

16 nov. 2007
0

je ne sais pas José
Je lis :

"la tendance actuelle des architectes a faire des bateaux de voyage ultra légers ,copiés sur les machines de course , n'était ni logique ni prudente . Le matériau n'est pas seul en cause , je critique également :

  • l' abandon des ailerons de protection devant les safrans ,

  • les quilles ou dérives de plus en plus filiformes ,

  • les formes de carène style planche a voile ,

  • les jupes arrières énormes

  • et , là on atteint des sommets , les cockpits ouverts sur la mer ."

Donc je comprends grosso modo que :
- Ailerons de protection c'est mieux pour le safran (je ne sais pas à quoi ça ressemble par contre)

  • Quilles/dérives filiformes : ça serait donc + fragile

  • Forme de Carène Planche à Voile : Heu on va dire que c'est moins stable de ce que je comprends

  • Jupes arrières énormes : Là je vois pas

  • Cokcpits ouverts : Bon facile, pour pas passer à la flotte après une grosse vague qui recouvre le bateau.

16 nov. 2007
0

Je crois que je vois le truc
En gros tu as une partie fixe et une partie mobile.

Reste le coup de la jupe...moi qui croyait que + c'était étroit l'arrière plus ça roulait en vent arrière ?

16 nov. 2007
0

décidément
du mal avec les photos ces temps ci

16 nov. 2007
0

Heu , c est quoi ?
:tesur: un os de seiche? :langue2:

16 nov. 2007
0

Merci goud !
Pour la photo. C'est celle du safari ?

27 juil. 2013
0

bien d'accord avec toi , jais mis un message a l'intention de vous tous , amicalement rémy du gringo

16 nov. 2007
0

je pense
que dans ces comparaisons on mélange les deux notions que l'on connait bien en matière d'automobile qui sont la sécurité active et la sécurité passive;
il est évident que la légèreté et les formes de régate permettent à la copie d'IMOCA de fuir rapidement le grand méchant cargo quand le coffre fort joue plutot la tortue et résiste avec sa carapace au choc inévitable.
après chacun fait un choix qui lui est propre et qui correspond, il faut l'espérer, à son programme ainsi qu'à son tempérament et/ou à son portefeuille.

16 nov. 2007
0

en clair, les bateaux modernes sont faits pour naviguer
et les anciens aciers container moitessiesques sont fait pour attendre une collision avec un cargo, un quai rapeux ou un échouage sur un banc de récif

à chacun son choix

amicalement

21 nov. 2007
0

Laliore, comme tu as l'air d'un mec bien, jeune et bien portant
je t'échange mon état de santé qui m'empêche aussi de naviguer contre le tien..

en clair je te file mes maladies et pendant que tu resteras près d'un cabinet médical au cas où, j'irai en mer à ta place, (même sur un coffre fort) et tout çà absolument gratos

d'accord?

là je te sens bien + mou sur ce coup....

a +

16 nov. 2007
0

Ah JP l'emporte-pièce !
:bravo:

21 nov. 2007
0

bah voyons....
arrete l'hivernage et vas naviguer... amicalement

16 nov. 2007
0

N'avez-vous jamais entendu parler...
... d'un voilier en alu qui s'est retrouvé coincé dans le bulbe d'un cargo ?

C'est uniquement en arrivant dans un port que l'équipage a été informé.

La même chose aurait très bien pu arrivé avec un plastique.

;-)

16 nov. 2007
0

est-ce
qu'il y a des baleines en acier ?

www.latitude38.com[...]ale.jpg

17 nov. 2007
0

collision et acier
Je me souviens avoir vu la photo d'un voilier genre Joshua pris en plein travers par un cargo, il était monté sur le bulbe, et redescendu quand le cargo s'est arrêté; pas de voie d'eau, mais l'étrave du cargo reportée en creux +/-1m sur toute la hauteur du bordé. Dans le même genre d'idée, j'ai été en carénage à côté d'une péniche (freycinet rivetée) qui avait heurté de front dans la brume, sur la seine, une grosse barge de pousseur (étrave de "plate"). De profil, l'étrave de la barge était dessinée par le fer d'étrave de la péniche (150x50mm), enfoncé sur 1.5m, certains rivetages étaient étirés façon boutonnière, mais pas de déchirure. Le choc ayant été assez violent pour faire passer la vaisselle à travers les portes des placards de la cuisine.

17 nov. 2007
0

barge, peniche ?
quel rapport avec la plaisance ?

17 nov. 2007
0

Quel rapport ?
Ce sont des embarcations naviguant sur l'eau, on compare sur ce fil les matériaux... c'est donc tout à fait dans le sujet... non ? ;-)

[color=blue]_/)[/color]

21 nov. 2007
0

Veille
Devant cette aventure, ou histoire? une réflexion : d'abord faire la veille. Visuelle, radar et AIS.
Ensuite être vu : vrais feux de navigation, vrai réflecteur radar
Si ça va mal, se manifester :VHF, feux de pont, coup de projecteur, en dernier feu à main blanc. En général ça suffit.
Ne pas oublier qu'on est petits, difficiles à voir par mer agitée, et que les gros bateaux vont de plus en plus vite...
Quand à la solidité, on trouve toujours plus fort que soit

21 nov. 2007
0

coffre fort
bateau acier vu le pognon que l'on met dedans le surnom va bien ;-)

22 nov. 2007
0

Question sur Gringo
J'ai jadis possédé un bateau acier nommé Gringo. Je crois l'avoir cédé à un marin pêcheur de normandie. Serait-ce lui?
Il s'agissait d'un ketch dessiné par J. KNOCKER de type Sayonara, (un Joschua en plus fin et plus grand). Merci de me répondre.

22 nov. 2007
0

Nauticus en exemple
Il existe des photos d'un voilier en acier ayant subi ce genre de collision dans un des volumes de Nauticus...pas de fuite malgre l'enfoncment, impressionant.

Mais ce type d'accident ne doit pas determiener a lui seul le choix d'un voilier.

Sauf si l'on est parano a mort et stresse permamnent, auquel cas, je deconseille fortement d'aller naviguer tout court !

Et de reste couche en attendant la mort.

06 oct. 201216 juin 2020
1

bonjour a tous ,je suis l'heureux propriétaire du voilier le Gringo,je viens de découvrir ce forum , et je suis surpris de lire tout ces messages qui mont bien fait rire et en même temps mont irrité , je suis un inconditionnel de l'acier cest mon choix et je ne regrette pas d'avoir investis dans ce type voilier quille longue cul norvégien , si ce type de voilier et pour certains d'entre vous une enclume et un tas de ferraille qui pisse la rouille venez donc le voir au port de Barneville Carteret ou il passe l’hiver, je suis admiratif des performances mais vous laisse avec vos voiliers de régate inconfortable et personnellement j'aimerais les voir dans 35 ans , le gringo a était construis pour faire la vie d'un capitaine, au cours de mes nombreuse escales jais trop vus de ces voiliers moderne au sec pour (réparation) quille ou safran arrachés "pas besoin d'avoir un voilier a 400 000 euros pour naviguer , la recherche de vitesse a fait des voiliers certes rapide mais tellement fragile et pas adapté pour le voyage hauturier,le Gringo a une capacité de gaz oil 6oo litres et 1000 litres d'eau douce , il faut bien ça pour naviguer dans les fjords a terre neuve et sur le st Laurent pour infos le gringo a quitté les antilles début mai ,fait route st pierre et miquelon et passé l’été au Québec ensuite cap sur les Açores pour enfin arriver a carteret , je vous souhaite bon vent a tous . Rémy du gringo
P S l'abordage ne cest pas vraiment passé comme il a était raconté ,

06 oct. 2012
0

Bonjour Rémi,
Bien content d'avoir de tes nouvelles
Previent quand tu viens faire un tour sur CH, je suis à côté du bato de ton fiston...mais pas toujours à bord...
Michel

06 oct. 2012
0

...moi, j'aime. Quel plan est-ce ?

06 oct. 2012
0

ok, merci :)

06 oct. 2012
0

Plus bas :une question sans réponse!
peut être l ancien propriétaire!
J.Knocker type de voilier( Jossua) rallongé : Sayonara

06 oct. 2012
0

Merci de ce témoignage

Dites nous ce qui s'est réellement passé ?

Nous sommes un certain nombre à partager votre point de vue, mais aujourd'hui acheter un bateau acier récent et de bonne qualité n'est pas facile !

06 oct. 201206 oct. 2012
1

content de voir qu'aprés votre fortune de mer vous avez réussi a réparer et continuer, je suppose que cela n'a pas du etre sans se battre. les excés du post peuvent paraitre irritants mais ce sont des passionnés.. espèrant que la plupart soient des navigateurs et non des piliers de bars sur le web..
Arnaud sur Motus

06 oct. 2012
1

Merci pour vos messages ,pour ceux que ça intéresse voici un bref résumé, de la collision avec un OFNI au sud de l'ile de Fuerte Ventura ,il est 00h00 je termine mon quart et Georges me remplace pour faire une veille de 3h00 ,la collision est arrivée vers 3h10 ,Georges était descendus dans le carré et préparait le café pour Phillppe quand un choc violent soulève mon voilier ,je saute de ma couchette et je constate que la banquette tribord et les placards touche la table du carré le Gringo a rétrécis d'un mètre !!,georges est ko contre la table a carte coté Bb ,au moment où je passe sous la capote je reçois le mat d'artimon sur le dos la solide armature en inox de la capote m'a sauvé la vie ,(à ce moment Philippe est resté coincé dans la cabine AV ) et pendant ce temps le Gringo ripe contre la coque du cargo (son côté Bb ),ces quelques secondes m'ont parus une éternité ensuite le cul du cargo passe et tout est finis, le grand calme ,vite j'envoie des fusées et au loin le cargo se met en travers mais je comprends qu'il n'a pas l’intention de rester dans la zone sans doute pris de panique je le vois qui tourne et nous montre son feux de poupe il s'en va ,je continue à envoyer mes dernières fusées mais en vain, je dois sécuriser le voilier qui se remplis d'eau c’est une vanne qui a cassé j'enfonce la pinoche qui est amarrée à la vanne et il n’y a plus de voie d'eau ,il me restera à couper le gréement dormant et c’est avec désarrois que je coupe le dernier hauban, ça soulage le voilier car le grand mat taper sans arrêt dans la coque et bizarrement le galva n'est même pas rayé ,j'épargne les détail , voici le rapport de Georges un peu avant 3H00 un cargo nous doublait avec une vitesse de 14 16 nds notre vitesse est environ de 8 nds , il a le même cap que nous donc rien à signaler ,le doute persiste pour la suite ,un autre cargo serait apparus sur notre Tb pour passer derrière le cargo qui viens de nous doubler ,il serait l'abordeur mais ce n'est pas une raison pour prendre la fuite ,à mon bord quand un cargo est en vue l'équipier qui est de quart doit me réveiller ,la chose n’a pas était faite ? pourquoi, maintenant j’ai l'AIS et un mer veille , et je dors très peu, pour info j’ai réparer le gringo et repris la mer, j’ai eu plusieurs frayeurs à cause des cargos qui nous ignorent bien souvent, après , les Antilles, le Québec ,terre neuve ,les Açores , pour quelques mois mon Gringo est a carteret, oui c’est un sayonara plan knocker, j’aime mon voilier depuis 20 ans et j’ai pas envie de changer ,bon vent a tous ,

06 oct. 201216 juin 2020
0

Gringo à François Harbour - Terre Neuve côte sud ouest - 2012

06 oct. 2012
0

bien heureux pour toi d avoir la " monture " qui te convienne

06 oct. 2012
0

Finalement tu l'as re-gréé en sloop ?

06 oct. 2012
0

un défaut de veille de toute manière, la nuit on s’écarte des cargos surtout que la visi avait l'air normale

07 oct. 2012
0

bien content pour gringo de remy que les choses se soient arrangees.
ceci dit, avec un autre type de bateau, il partait droit par le fond notre pote remy....
on retiendra la lecon qu'en mer on est jamais a l'abri de rien.
l'acier reste le meilleur materiau pour un programme de baroud.
il est dit plus haut qu'il n'y a pas beaucoup de coffres-forts sous nos latidudes....
...mais je ne vois pas de plastiques sur la photo de gringo a terre-neuve.....
longues navs a gringo et remy, et meilleurs vents,
:bravo:

07 oct. 2012
1

vive l AIS transpondeur , peu cher par rapport a la sécurité apporté

07 oct. 201207 oct. 2012
1

tres juste tdm.
d'ailleurs remy a dit s'etre equipe par la suite d'un recepteur ais.
on la lui refera pas deux fois au marin !
je suis scandalise par cette affaire. le cargo ayant mis en panne pour constater que le voilier etait en perdition, et a ensuite mis en fuite en voyant les signaux de detresse de gringo....
il y a vraiment des coups d'epissoir qui se perdent.

:alavotre:

07 oct. 2012
1

sauf erreur de ma part, l'ais ne protège pas des bateaux de peche, donc soit on lui fait confiance aveuglement soit on veille sérieusement !

07 oct. 2012
0

l'ais est en principe rendu obligatoire par le smdsm depuis un bout de temps.
c'est exact que les gens-de-mer au "petit metier" ne sont pas tous equipes....
mais les pecheurs au large le sont tous.

la presence d'un recepteur ais a bord ne peut en aucun cas remplacer la veille au quart.

:alavotre:

07 oct. 2012
0

depuis que j ai un transpondeur AIS , je remarque que les cargos changent de cap si on est en route de collision

09 oct. 201209 oct. 2012
0

ps/ quand je parle de recepteur ais, je veux dire par la les systemes fonctionnant en rx seulement.
systemes utiles a bord des voiliers mais qui ne rendent pas le voilier visible pour autant aux navires equipes de transpondeur ais.
le transpondeur rx/tx etant plus cher qu'un simple recepteur.....mais c'est un bon investissement .
....mais qui ne doit pas empecher pas d'assurer une veille minutieuse non plus...
c'est une bonne securite, mais dans mon cas, en plaisance, je me contente du simple recepteur, pas cher, et d'un tour d'horizon aux jumelles regulier.

07 oct. 2012
0

tdm,
le probleme des voiliers, c'est qu'on les voit au dernier moment...
sauf ceux equipes de l'ais qu'on repere avant de les avoir en visu.
ce qui permet de changer la route de juste un poil pour passer large en laissant la politesse au voilier.

07 oct. 201207 oct. 2012
0

oui , j imagine , c est pour ça qu un transpondeur est utile , 1000 euros pour la sécurité c est peu

07 oct. 2012
0

je confirme, le transpondeur AIS est LA solution pour rendre les voiliers visibles pour les gros ... sinon, il est très difficile pour nous de les voir dès que le temps se dégrade, ou de nuit, amha

07 oct. 2012
0

Surtout quand on ne regarde pas son radar et que l'on ne scrute pas attentivement l'horizon ....

Beaucoup d'incidents répertoriés arrivent de jour ou de nuit avec une bonne visibilité.

09 oct. 2012
0

Mais entre vous il y a aussi des collisions, dans ce cas le coup du voilier qu'on a pas vu ne marche pas !

D'autre part qu'il y ait des gens sérieux ne me surprend pas.

Malheureusement il existe un certain nombre de navires poubelles et de navires sans loi aux pavillons exotiques et équipage d'esclaves tiers mondistes qui ne se comprennent même pas.

Je ne généralise pas, je cite simplement les navires voyous.

09 oct. 201209 oct. 2012
2

non lumablanc, le radar du gros sonne l'alarme bien avant que le voilier puisse voir le gros.
....a condition que le voilier soit detecte par le radar...ce qui n'est pas toujours le cas.
et la veille sur nos navires est assuree par tous les temps, toujours au minimum 2 marins a la passerelle, jumelles en main et sur les yeux au moindre indice suspect, et les ecrans radars sous nos yeux aussi.
la veille est doublee, voir meme triplee, lorsque les conditions sont mauvaises (visi nulle, brume) avec du monde a l'exterieur sur les ailerons et a la proue pour ecouter si des signaux de brume nous reviennent.
quant a la qualite de la veille au quart, le pavillon du navire peut donner des indices......
nous aussi on croise regulierement des gros qui vont droit devant, et ne repondent pas a la vhf....
le genre de naufrageurs helas notoires et dangereux.
mais ne pas faire de generalites sur les gros, c'est injuste.
:alavotre:

07 oct. 2012
0

juste, faudrait pour cela disposer d'une vigie, que les voiliers soient détectables au radar (faut pas de vagues ...), et que leurs feux soient puissants (ce qui n'est as le cas ...)

09 oct. 2012
0

Autrefois les navires marchand éteignaient en mer leurs radars pour économiser les écrans radar cathodiques qui coûtaient chers et avaient une durée de vie assez réduite.

Aujourd'hui je ne crois pas !

09 oct. 201209 oct. 2012
1

Luma, tu sais tout toi ...
dans la marchande, mème sous de bons pavillons, il faut se battre avec nos boss pour avoir des matelots, donc des vigies, pourtant obligatoires de nuit ... donc en général oui, il y a une vigie de 0 à 6h du mat ...
Les radars sont en effet souvent éteint par beau temps et bonne visibilité, un magnétron seul coute ici 11000e, (ici on les change tous les 2 ans),
ils tournent dès que le temps ou la vis se dégradent,
par contre, on a de plus en plus de double Ecdis (obligatoire en 2017), interfacés AIS, et les radars le sont aussi,
donc si tu vas sur l'océan, paie toi un transpondeur, car c'est la seule bonne décision/obligation issue de la folie de Bush après le 11-09 pour la marchande !!

je repeint moscat cet hiver, et je t'assure que le sommet du mat va passer en orange pétant réfléchissant, et les nouveaux feux de nav vont ètre surpuissants,
parce que comme dit ci-dessus, dès que le temps se dégrade, on ne voit PAS les voiliers ...

pour ton info, actuellement à singapour à 9 à bord (safe manning = minimum vital-légal) au mouillage en attente de boulot ...

on s'éloigne du sujet ...

13 oct. 2012
1

bonjour a tous , Nostria et pour toi SEAdog ,jai croisé a terre neuve quelques voiliers plastic québequois ,je n'ai rien contre les plastiques seulement je leurs reproche de manquer de rangement ,de capacité de charge et surtout difficile a échouer ,aux iles de la madeleine jai vus a la marina du port de cap aux meules un RM 10,50 qui redescendait des grand lac et rentrait sur Lorient (bravo) donc qu'importe le navire pourvu qu'il plaise a son capitaine,mon premier voilier était un superbe Arpège de 1968 , mon Gringo je lai acheté sur un coup de cœur ,il a des défauts mais m'offre beaucoup d'avantages et quel confort dans le gros temps (quand je dis gros temps cest qu'il fais vraiment vilain pas 25 ou 30 nds non non beaucoup plus), je prépare mon prochains voyage pour le printemps 2013 et a nouveau cap sur terre neuve et labrador je devais faire un détour sur le Groenland mais cette année jai eus trés froid a st pierre et miquelon (fin mai) il faisait pourtant très chaud mais la mer a 3° mon navire n'est pas assez isolé !!!, je l'ai regréé en sloop car manque de finance et maintenant je ne regrette pas car ca libère la plage arrière et jai installé une table et 4 chaise et cela nous change la vie, j'aime bien y faire mon quart assis a l'arrière et pour le déjeuné au mouillage et l'apéro bien-sur , et aussi je surveille mes lignes que je traine toute la journée , j'ajouterais que mes feux de NAV sont tous en 12 v et 25w jai pourtant l’impression que certains cargos ne me voient pas !!! et pour palier a ce problème je vais carrément installer un giro phare en tète de mat et aussi un flach trés puissant , Rémy

13 oct. 2012
0

gringo certains "paquebot" ne voit même pas un petit obstacle nommé Giglio :mdr:
nous aussi nous avons des 25 w dans des feux homologués jusqu'a 50 m de long
et des fois j'ai l'impression que l'on ne nous voit pas (et pas forcement des plus gros que nous ...)

13 oct. 2012
0

Ai croise entre Barcelonne et Carloforte route directe le Costa Serena je l avais repere avec l ais puis au radar Faisant une route de collision je l appelle sur le 16 a 20 nautiques Il ne sait pas prendre ni mon nom ni mon indicatif cinq reprises furent necessaires pour ce faire puis m affirme ne pas me voir Je donne ma position mon radar toujours en marche Garmin portee 36 nautiques il ne me voit pas Je stoppe TOUT il est en visu depuis longtemps et a 5nautiques il me rappelle vous etes petit je vous vois Mon bateau est en alu le radar tourne A croire que personne ne regardait ni le radar ni dehors Il devait bien avoir 4000 personnes a bord.Mais que font-ils a la passerelle De nuit mon radar est tjrs allume et ceci me semble indispensable.

27 juil. 2013
4

bonjour a tous ,me voici a nouveau aux Açores , partis de cherbourg début mai je navigue depuis parmi ces trés belles iles , en faisant route jais croisé de nombreux cargos un seul m"a refusé la priorité , venant sur mon Bb je fais route sous voiles jais abattus sur Tb rapidement, sinon la collision était inévitable il m'a totalement ignoré ? dans ces moment la j'aimerais avoir un lance roquette pour lui apprendre les règles de route ,------------- je vais vous raconter une histoire d'incroyable que quelqu’un m'a révélé ,( ON )a entendus parler de paris sur certains cargos ,ca ce passe entre les hommes de quart , regarde le feux au loin est tu capable de le toucher de l'étrave ? oui mais tu paris combien ? je vous laisse imaginer la suite ---------, jais lus quelque uns de vos messages , mon avis sur un voilier moderne ,rapide et léger, il est bien dans la rade de cherbourg en beau temps ,sinon qu'il prévoie deux safrans et une quille de rechange , cest vraiment regrettable de voir de jeune équipage disparaitre avec un voilier prévus pour la régate ,j'étais a horta quand la flotte de voiliers arrivait des antilles ,,énormément de dégats , les structures sont vraiment trop fragile ,pour conclure ce sont des voiliers jetable du consommable il faut ètre réaliste , bon vent a tous Rémy du Gringo

28 juil. 2013
0

si vous en voulez un j'ai mis un oreade dans les annonces
alain

28 juil. 2013
0

Possedant moi meme un ferraillou depuis 18 ans (petit prince), je peux apporter mon témoignage Pratique.
J ai frappe a 6 knd mon 13 tonnes sur un OFNY, Arret net, j ai jamais sue ce que c etait mais ceux debout ont ete projeté en avant , et il y a eu un jeu de bruit general. L arret fut evident et le choc rien de mou, l etrave plongeant sous le choc... , rien n emergait et le sondeur etait dans linfinis avant comme apres, il y avait plus de 60m de fond dans cette zone.... pas une cloison n a bougee, aucun degat apparent, plus tard a charleston a maree basse je me suis echoué, le choc etait au bas de la quille, a peine marqué.....
je n ai aucun doute qu une quille boulonnée aurait au moins copieusement baillée, meme si le canot faisait 6 a 8 t dans le cas du polyester .....
les arguments avances tout au long de ce fils oublie qqs points importants, essentiel meme.... LA SECURITE INTRINSEQUE.... versus PRIX ' neuf ou occase..... il est paradoxale que cette securite de bon nombre de voilier soit inversement proportionnel au prix d achat, mais uniquement aux performances. tant mieux pour les amateurs de bateaux solides et moins performant... mais qui regale tout autant

Question pour Gringo... peux tu en qqs ligne nous dire quel fut ta methode pour lui redonner sa ligne et quil retrouve ca rigidite solidite initiale, si tu as une idee du du temps d imobilite,.

10 août 2013
0

bonjour ,donc voici comment nous avons réalisé la réparation du Gringo au sec sur le quai a carteret gité sur Bb et maintenu par une grosse sangle à un tracto pelle ,sur Tb nous avons découpé les membrures et percé environ 60 trous a l'endroit de l'enfoncement ensuite passé un gros boulon avec un anneau et contre plaque du coté interieur et une pelteuse a tiré doucement sur chaque trous de manière a redresser le coque ,(cette manœuvre a pris une matinée )chose facile car le gringo est construit en acier doux de trés bonne qualité ,le constructeur m'a déconseillé de découper la coque enfoncée pour remplacer par du neuf , une pastille en acier soudée pour reboucher les trous , un bon enduit pour la finition et des membrures neuves (que je préfère a des lisses ) ,depuis ce tragique événement jais fait le tour de l'atlantique nord navigué sur le st Laurent, terre neuve et pris quelques coup de vent , mon voilier me donne pleinement satisfaction et malgrès son poids de 14 tonnes affiche de trés bonnes performances quand le vent donne , possibilité de voir quelques photos sur demande ,

29 juil. 2013
0

@moscatel

Tu as écrit ça il y a 1 an :
[b]"... dès que le temps se dégrade, on ne voit PAS les voiliers..."
"... AIS... si tu vas sur l'océan, paie toi un transpondeur..."
"... le sommet du mat va passer en orange pétant réfléchissant, et les nouveaux feux de nav vont être surpuissants..."[/b]

Le point de vue et les conseils d'un pro qui marche sur des gros est intéressant.

Et la nouvelle peinture du haut du mât ? Ya des photos un 1 an après ?
Et les nouveaux feux ? C'est quoi ? Un lien peut-être ?

Par avance merci pour les réponses.

02 août 2013
0

@jpla,
je confirme, peinture de mat cycle complet terminée, joli, à faire : un orange pétant sur le dernier mètre,
feux : feux classique de tète de mat Hella, remplacement des ampoules classiques par une Bebbi light de la-bas bien loin dans le pacifique,
www.bebi-electronics.com[...]/

voilà

03 août 2013
0

non, le mat était peint d'origine, nettoyage, ponçage et basta

03 août 2013
0

Tu es reparti de l'alu brut , ou as tu une solution pour peindre sur l'anodisation ?

29 juil. 201329 juil. 2013
0

Pour nous les feux c'est des Aquasignal série 55
www.aquasignal.com.au[...]ies-55/

Le mat n'est pas peint en jaune "pétants" comme j'aurais voulu car veto de ma "tendre et chère", mais des bandes de réfléchissant autocollant en largeur 50 mm et longueur "à la demande" au cas ou un projecteur accrocherait notre mat .
Même réfléchissant au niveau des échelons encastrés dans la coque et des batayoles au niveau de ces échelons.

Mais même avec ces feux annoncés pour 5mn pour le moteur et 2mn pour les latéraux et le poupe il m'arrive d'avoir l'impression d'être un bateau fantôme
J'aurais bien aimé peindre les superstructures du même jaune pétants mais ...reveto de :cheri: :star2:

06 août 2021
2

Le gringo aux ebihens le 5 juillet 2021 il va bien 😁.

06 août 2021
1

El gringo, , tou es le meilleior ( un p’tit café?)

07 août 2021
2

C' est sûr qu'il est très bon et même très fort.
Refaire l'enfoncement de cette taille sur une coque en forme demande des compétences qui tendent à disparaître.
Je me demande comment ce joli voilier à été refait ???

07 août 2021
1

Comma ça mais avec une pelleteuse :

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ecosse, convoyage en 2007

Souvenir d'été

  • 4.5 (50)

Ecosse, convoyage en 2007

novembre 2021