Vive la prise de ris !

Après avoir fait l'éloge des plus dithyrambiques de l'hélice forte poussée (maintenant, on peut me voir affubler d'un petit sourire lorsque je vois les HB de mes congénères patiner dans la semoule...),

j'en viens à la prise de ris.
J'ai installé, avant l'été, suivant une configuration un peu perso, un système de prise de ris qu'on dit semi-automatique: deux bosses par ris.
Et donc suppression des crochets.

Merveille des merveilles, je prends un ris maintenant avec une facilité et une rapidité qui ne laisse de ne me surprendre. 30 secondes tout au plus. Même jusqu'au petit largue sans loffer.

C'est tellement simple et évident que je me demande pourquoi on continue de se déplacer jusqu'au mat...

L'équipage
08 sept. 2007
08 sept. 2007
0

ça me rappelle un fil
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Fil d'ailleur très interessant à propos de la prise de ris "automatique".

08 sept. 2007
0

Les débats,
sur la pertinence, ou pas, de la prise de ris automatique, sont pour moi dorénavant, obsolète.

En un mois passé sur l'eau, et cet été la prise de ris a été menu courant, je n'ai jamais eu de problèmes de paquet de nouilles, de bouts coincés au pied de mat, de problèmes quelconques.

Cela fonctionne parfaitement et le réglage de la gv peut se faire au petit poil...

08 sept. 2007
0

oui mais
ça fait beaucoup de bouts et renvois à rajouter.

08 sept. 2007
0

Ca,
ce serait le fantasme de ceux qui n'ont pas pratiqué, si je ne m'abuse. Cela parait compliqué et j'étais assez dubitatif moi-même avant de mettre en pratique.

Certes, il faut ajouter des renvois, bloqueurs, et winch peut-être et l'addition est un peu salée.

Mais je n'ai jamais eu de problèmes pour l'instant.
J'en viens même à considerer le système des cochets comme un archaisme d'un autre temps.

Et s'il y a des problèmes, c'est peut le fait d'une réalisation incorrectement finalisée.

Bon, je malmène les certitudes inverses, veuillez m'en excuser...

08 sept. 200716 juin 2020
0

c'est vrai que c'est ce
qu'il y a de plus efficace car tu peux gerer ton point d' amure et ton point d'ecoute separement sans sortir du cockpit et avec des longueurs de bosses pas trop longues

la contrainte c'est de gerer la descente et le stockage des coulisseaux qui ne servent plus et de rajouter des renvois et des coinceurs sur un pont deja tres encombré

:bravo::bravo::bravo:

08 sept. 2007
0

j'avais se système ...
sur mon Daimio, farfa I.
j'avais même mis les DEUX riz en prise automatique, les deux bosses revenant au cockpit :-)
En solo, cela me semblait à la fois indispensable et très efficace

30 secondes peut-être pas mais en une minute voir 1 ' 30 cela était possible.

"C'est tellement simple et évident que je me demande pourquoi on continue de se déplacer jusqu'au mat..."
oui, un vrai mystère, le poids des habitudes ou des interdits .......

08 sept. 2007
0

J'ai les 3 ris
en automatique, avec une seulle bosse par ris (système rideau). Ça fonctionne parfaitement. Le seul inconvénient objectif est le surcroît de contrainte sur le vit-de-mulet.

08 sept. 2007
0

Oui, mais....
Je suis également équipé de deux ris auto + 1 manuel (Gréement Selden)

J'ai vécu deux fois un petit problème : En prenant le 1er ris, la grand-voile fasseyant, la bosse du 2ème ris sur la chute a fait une cosse dans la bome.
Lorsque j'ai voulu prendre le 2ème ris, la bosse s'est bloqué sur le mouflage à l'intérieur de la bome. Très chiant à défaire.
Autre inconvénient des ris auto : Si la prise de ris est super rapide et confortable, le largage du ris est un peu plus difficile car tu dois dérouler une grande longueur de bosse avec mouflage pour hisser ta GV.

Partant du principe qu'il faut éliminer le plus possible les sources d'emmer.. , sur le bateau de mes rêves, j'aurais des prises de ris classique avec balcon de mât.

A+ Sergio

08 sept. 2007
0

Si je devais compter...
...le nombre de fois où j'ai eu des emmerdes avec mes prises de ris classiques...

08 sept. 2007
0

Yes Lorenzo...
Mais emmerdes faciles à régler sur ris classique...
Alors que lorsqu'il y a un os à l'intérieur de la bome, c'est moins simple...
A+ Sergio

08 sept. 2007
0

tu fais comment ?
Pour avoir des emmerdes tant que ca avec des prises de ris classiques ?

T'es content de tes 2 bosses, on a compris, mais ceux qui merdent avec la prise de ris ne peuvent qu'incriminer leur incompetence, non ?

08 sept. 2007
0

Tiens !
un irrité parfaitement anonyme !

Très loin de moi de juger les gens, ce que vous faites déjà, à mon encontre.

Je parle d'un système, celui que j'ai adopté, qui, même s'il peut montrer quelques imperfections, fonctionne très bien.

Et pour être tranquille 99% du temps, je veux bien risquer l'embrouille qui ceci-dit ne peut jamais se produire.

Bon, mon enthousiasme est de toute évidence exagéré.
Et la prise de ris auto sur un Sangria, donc un petit voilier, c'est sans doute la panacée, ce qui l'est déjà moins à partir des 9/10 mêtres, où le confort permet d'aller au pied de mat avec une certaine aisance, quand cela commnence à forcir vraiment.

08 sept. 2007
0

Vive les ris semi-automatiques
Aprés avoir utilisé pendant plusieurs années des ris auto(pas toujours avec succés,les réglages sont délicats:une poulie de guindant trop souquée contre la bome bloque facilement tout le système , les bosses du ris supèrieur s'emmèlent toujours au mauvais endroit et la longueur de bosses avec trois ris est invraisemblable.
J'ai depuis modifié le système en semi-auto ... et je vis heureux! la dépense physique est bien infèrieure et le système bien plus fiable.Seul pb:il faut deux fois de bloqueurs.

08 sept. 2007
0

Pour répondre à "non !"
sur les emmerdes prises de ris classiques.

Le plus dangereux, et je ne suis pas le seul à avoir vécu cela, je ne fais que rappeler une evidence, c'est lorsqu'il s'agit pour moi de crocheter l'oeillet. Avec une voile qui peut fasseyer pluôt violemment, cela arrive que cela prenne un certain temps. Pendant lequel on est balloté avec énergie et comme on est obligé dans ces cas là de s'y prendre à deux mains, le déséquilibre est possible. Cette manoeuvre parfois délicate se résume maintenant à l'étarquage d'une bosse supplémentaire. 5 secondes.

un peu de complexité peu simplifier la vie.

Veuillez classer ce fil dans le rayon prosélytisme...

08 sept. 2007
0

Comme déjà dit plus haut,
pour ce qui me concerne, les crochets m'apparaissent obsolète. Point de vue qui ne sera pas partagé, bien-sûr.

Les prises de ris semi-automatiques m'ont définitivement conquises, contrairement au tout automatique pour laquelle j'ai encore des doutes.

Et pour moi qui navigue souvent en solo, c'est une contrainte qui vient d'être annihilée.

L'idée que le système semi-automatiqque soit compliqué et source d'embrouille est fausse. A y réfléchir cela reste de la mécanique tellement simple.
Et il me semble qu'il ne faut pas l'avoir pratiqué pour ne pas se rendre compte à quel point c'est le cas.

Mais les évolutions aboutissent si lentement dans la plaisance. Il n'y a qu'à voir les ancres...

08 sept. 2007
0

toutes les techniques.....
peuvent paraitre simple!!!
Souvenir d'un de mes Maître en chirurgie:
"Cela te parrait simple , petit? Ne te fais pas trop d'illusion, c'est simplement bien fait!!!"
Et il avait raison!!!

www.bateauxonline.fr[...]-63SL8J

Bon vent!!!

08 sept. 2007
0

Lorenzo, c'est quoi ton bateau ?
Elle est si violente que ca, ta GV ?

Je preferes infiniment plus un systeme de ris classique bien mis en oeuvre (la prise au croc d'amure est un probleme quand c'est mal utilise) avec une sangle a oeil et des mousquetons en lieu et place de l'oeillet et du croc d'origine, un repere sur la drisse pour ne pas affaler plus qu'il ne faut etc...

Accessoirement un coinceur ou un clamcleat (selon la taille du bateau et de la GV)au mat pour reprendre immediatement la drisse une fois l'oeillet d'amure pris...

10 fois plus simple en materiel et sans risque d'embrouille contrairement aux prises de ris auto...

chacun sa methode, c'est l'avantage d'un monde libre.

Quand a eviter d'aller en pied de mat, j'aimerai amener quelques reflexions:

Plus on y va, en pied de mat, mieux on maitrise ses deplacements et moins c'est un probleme, le contraire presente le risque de ne pas etre a l'aise quand "il faut vraiment y aller", et il y aura toujours un moment ou il faudra.

Si le fait d'aller en pied de mat est considere comme un probleme, il vaut mieux passer au bateau a moteur, car le voilier n'est pas adapte a celui qui en a peur.

08 sept. 2007
0

un truc de figariste
un elastique qui maintient l' oeillet dans le crochet

09 sept. 2007
0

essayez

la bonne vieille bome à rouleaux vous verrez la difference.

Pas de ris dans les voiles donc on roule tant que l'on veut .

Pas de bouts , pas de renvoies,pas de poulies, pas de taquets ,rien.

Pas de changement d'allure lors de la reduction de la voile.

Se fait en toute securité au pieds du mat.

Se fait seul.

Que du bonheur.

josé

09 sept. 2007
0

ou la nouvelle ...
bome profurl, qui est l'équivalente au XXI siècle de la bome à rouleau.
Pas facile à régler, mais super plus :-)
Elle équipe farfa II

09 sept. 2007
0

y'a des lattes ...
sur une profurl..
beaucoup mieux que les enrouleurs dans le mat
cf tof

09 sept. 2007
0

autre avantage

voile absolue plate , les bomes à rouleaux ont un diametre plus important au droit du creux de la voile celle est donc bien plate une fois enroulé.

josé

09 sept. 2007
0

Peut-être...
Mais voile plate... (?)

09 sept. 2007
0

finalement

encore une fois on n'a rien inventé on a reproduit , adapté un ancien procedé.

En fait on a mi un carenage autour d'une bome à rouleaux.

josé

09 sept. 200716 juin 2020
0

tof ..
2eme essai

09 sept. 2007
0

Photo...
Bien parlante, OK!
C'était bien une bome à rouleau dessous? :-D :-D

09 sept. 2007
0

Farfa II
Personnellement j'ai la marque concurente Leisystem, par rapport a ce qui à été dit, je ne peux pas enrouler ma voile a toute les allures, je dirais jusqu'au bon plein ,ensuite trop de frottements, cela marche bien au portant avec profurl ?

09 sept. 2007
0

Comment faire !
Pour éviter les petits les petits soucis que j'ai eu avec mes ris auto, (cosse dans la bome) je brasse en maintenant en tension la deuxième bosse de ris pendant que je prends le premier.

Cela évite à la bosse du ris 2 de fasseyer et de faire une cosse dans la bome...

A+ Sergio

09 sept. 2007
0

Comme l'a déjà dit,
Gérard (Tim56) avec deux bosses par ris, on supprime les problèmes que cause le système tout automatique, et le supplément de manoeuvre m'apparait bien faible.

Quant au système par bome ou mat à enrouleur, que devient la forme de la voile après réduction de l'équivalent de deux ris ?

Si, dans le gros temps, il s'agit d'avoir un génois et une gv déformés, que reste t'il du comportement sous voile du bateau ?

09 sept. 2007
0

La forme de voile
sur bôme à enrouleur leisystem est nickelle puisqu'il y a des lattes, et la réduction est plus ou moins réglable, mais par contre je ne suis pas sur que la réduction se fasse aux allures portantes.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (164)

L'eau de l'Aude là

mars 2021