Vitesse trop élevée en multi

Bonjour à tous,

Ce matin première sortie en solo avec Maëva. Ce n'est pas ma première sortie en solo sur un multi parfois même avec plus de vent, mais sur Maëva, oui.

Je sors sous gennacker + GV haute car le vent est faible (vent de terre). Sortie de chenal, le vent monte d'un coup, le bout de maintien de l'emmag s'arrache j'affale comme je peu. Je voulais pas de pontet car pas assez résistant à mon gout. Je remplace le gennacker par le foc. Je tire un bord un peu au large je bateau avance à 13-14 nds puis lors d'une rafale (que j'anticipe en abattant un peu), le bateau monte tout de suite à 17,7nds, il ne montre pas de signe d'enfournement, la coque centrale touche bien l'eau, bref je ne me sens pas en danger, mais pour une fois, je trouve que ça va trop vite pour une première sortie en solo, je prends donc un ris et enroule un peu le foc. Le bateau avance à 12-13nds et accélère encore dans les rafales à 16nds. J'en profite un peu encore, je range et reviens à la maison avec une question :

Est ce qu'il vous arrive de réduire, non pas parce que le bateau est à la limite mais juste que vous trouvez que cela va un peu trop vite pour aujourd'hui ? Si tout le monde me répond non, c'est que je vieillis... :-( :-(

Petite précision, j'ai déjà dépasser plusieurs fois les 20nds, avec différents bateaux. Mais pas encore avec Maëva, ancien record 16.9 nds. Juste pour dire que la vitesse ne me fait normalement pas 'peur'. Ou peut être est ce dut au vent qui soufflé par rafales et donc grosses accélérations.

L'équipage
07 mai 2012
07 mai 2012
0

Achètes toi un Lagoon 380 tu devrais être plus tranquille
:jelaferme: :acheval:

Blague à part sur un tripatte léger les accélérations ça doit quand même être assez violent...
quelle force les claques de vent ?? :litjournal:

07 mai 2012
0

Je pense que ça devait aller de 12 à 20nds voir un peu plus. Sortie de port j'ai commencé avec 3nds de vent d’où le gennacker.

07 mai 2012
0

d'accord avec toi, je réduis souvent pour ralentir, mais cela dépend du contexte, une petite sortie d'un aprés midi avec des copains c'est plutot toilé, par contre lorsque l'on a fait il y a peu de temps lisbonne porto santo on a plutot sous toilé, voir beaucoup sous toilé la nuit, finalement on a remarqué que la perte de vitesse n'était pas aussi importante qu'on l'aurait cru et l'on a épargné le matériel..

07 mai 201207 mai 2012
0

Bah tu vieillis! :-D

Je suis allé essayer un DF 1000 en Angleterre ce we. Aux premières risées, le proprio prend un ris (?), bah moi j'aurais laissé tout dessus...mais bon, le proprio a presque 70 balais, c'est un vieux pour moi!

Les 20 noeuds, c'était avec moi pendant le convoyage de mon Outremer 55, non?

Bonne journée, vieux!

Amitiés

Gérard

07 mai 2012
0

Alors ce DF ca te plait ou pas ?

Sinon j'ai vu Osiris au Havre, je suis passé manger au port avec mon tri. Il est vraiment magnifique.

Pour les 20nds, j'ai pratiqué sur le tien mais aussi :
- Marquise 56
- Open 50' (Citoyen du monde)
- Tricat 22
- cata de sport

07 mai 2012
0

Oh oui, un avion! impression de voler sur l'eau...surtout qu'il est "updaté" (mât carbone rallongé)

Mais le proprio n'est pas dans le marché question prix...ou il ne veut pas vendre!

07 mai 2012
0

Bonjour,
moi je réponds, OUI, car quand on ne connait pas parfaitement son bateau, si encore on peut le connaitre parfaitement, car si je me souviens bien on en découvre tout les jours.
Ensuite, les jours se suivre mais surtout ils ne se ressemble pas, le vent, la mer ect......Mais bon, j'espère ne rien vous apprendre à ce sujet.
J'en reviens à réduire les voiles, c'est aussi pour amélioré un très bonne équilibre de son bateau pour effectué une route confortable.
Je me trompe???
Bonne journée.
Kénavo.

07 mai 2012
0

Oui et souvent, d'ailleurs à partir de vitesses bien inférieur aux tiennes, normal.
mais c'est plus une question de mer ou de peur du casser des choses.
Par mer plate pas trop de limite mais des qu'il y a un peu de mer, je commence à être soucieux une fois les 8kts franchi, à partir de 10kts je veux ralentir et donc je réduis.
Je suis sans doute une poule mouillée mais je serais très malheureux de casser mon bateau ou de me prendre un mat sur la tête.
Les records de vitesse dans la brise ce n'est pas trop mon truc, d'ailleurs je n'ai pas un bateau taillé pour ce genre d'exercice (record 12,7 kits), toujours peur de faire une connerie et une fois de plus de casser des trucs.
Je suis bien plus attaché à mon aptitude à faire marcher mon bateau dans le tout petit temps, ça je trouve ça magique (quand j'y arrive) ou a ameliorer mes moyennes sur un parcourt.
Etablir un record de speedo sur un surf, c'est bien mais surtout après, juste pour chambrer les copains ou regarder la vidéo si on a reussi a sortir le caméra dans le feu de l'action.

07 mai 201207 mai 2012
0

Pas de surf, juste une mer plate idéale pour taper les 20nds, mais aujourd'hui pas le courage, tout aller trop vite, ou trop de rafales.

Le petit temps je suis super fan aussi. C'est génial d'avancer quand la mer est aussi plate de Jane Birkine... (c'est juste pour la blague)

07 mai 201207 mai 2012
0

Le but de la journée était de trouver les bons automatismes en solo. Dans ces cas là, on en trouve vite, peut être pas les bons.

Pour ce qui est de connaitre son bateau, je me sens à l'aise dessus, mais je ne le connais pas encore assez pour le pousser à fond.

07 mai 2012
0

J'aime pas non plus manœuvrer dans la précipitation, si c'est le cas c'est que je suis débordé donc éventuellement trop rapide.

07 mai 2012
0

A part l'affalage du gennack en drapeau, j'ai réussit à tout anticiper et gérer calmement.

07 mai 2012
0

Des claques à 20 knts ça parait peu derrière un clavier...
et c'est sur qu'en abattant si t'étais au près ça à du accélérer franchement...
et en solo c'est sur qu'on est plus prudent qu'en équipage. ;-)

07 mai 2012
0

Comme je debute en multi, (mis a l´eau pour la premiere fois en fevrier) je suis tres attentif a tous les commemtaires sur le sujet.
Je m´etonne, si tu trouvais la vitesse un peu rapide, que tu ai abattu. Dans tous les cas il me semble plus tranquille et sur de lofer ou choquer, ce qui reduit la vitesse et diminue la pression sur le flotteur sous le vent.

07 mai 2012
0

Ça dépend si tu es au prés (tu lofes pour diminuer la pression) ou au portant (tu abats pour diminuer le vent apparent). Comme j'étais au travers, ça dépend du bateau et du type de rafales. En l’occurrence, j'ai abattu pour accélérer, j'étais là pour jouer, le bateau n'était pas limite, moi peut être ... .

07 mai 2012
0

Bonsoir Patagon

Eh non, sur un multi, on ne lofe surtout pas pour sécuriser, on abat!

11 mai 2012
0

Un pro du Hoby devrait répondre facilement.

En toute humilité, au près, le mieux doit être de jouer du chariot et lofer avec délicatesse, de l'écoute en catastrophe.
Au portant, c'est l'arrière qui décolle surtout, et sans doute le point le plus délicat; tout le travail me semble être de d"descendre les vagues avec astuce de façon à toujours éviter l'arrêt, c'est à dire en jouant avec l'angle d'attaque du flotteur dans la vague. Plus facile à dire qu'à faire, surtout sur des bateaux qui ne peuvent se barrer de la coque au vent, à cause de la visibilité très réduite par les embruns, à haute vitesse.

Reste le travers, le chariot est normalement un peu débordé, on peut le lâcher plus, puis ouvrir la chute avec l'écoute. Abattre augment franchement la vitesse et risque de provoquer l'enfournement.

Aucune affirmation ici, juste des idées! :-)

14 mai 2012
0

au prés : je lofe, si je ne peux plus je choque un peu de chariot de GV, puis applati au cunninhgam

au travers : je choque un peu de chariot si urgent sinon la voile d'avant. Lofer ou abbatre selon comment je le sens.

Au portant : j'abats puis je choque du chariot de GV si c'est possible, sinon l'écoute de GV déernier recours prier

12 mai 2012
0

Bonjour

C'est juste "mathématique". Les multis étant rapides, en abattant, on diminue le vent apparent et en lofant on l'augmente.

Le multi ne peut pas "saluer" les risées comme un mono (faut bien trouver un avantage aux monos....) et donc en lofant, plus de risque de chavirage. En abattant, on peut mieux "rester" sur ses coques. Enfin, tout cela dépend de l'état de la mer, ne pas enfourner les étraves...

Trop de vitesse dans une mer formée n'est pas très sécurisant. Le problème en multi c'est de ne pas se laisser trop griser et savoir réduire!

12 mai 2012
0

On parle bien d'une manoeuvre d'urgence face à une soudaine hausse du vent?

On commence par abattre pour sécuriser le bateau, ensuite choquer du chariot en grand, puis lofer doucement, la gv va donc ne plus porter à un moment et là on prend un ou des ris et/ou on roule le genak.

Cela m'est arrivé, de nuit bien entendu, sur mon cata précédent (un Hélios 42) dans Gascogne. Tout dessus avec génak, 15 noeuds qui passent 50 soudain sous orage. Abattu en grand, sais pas la vitesse, juste vu que le speedo était bloqué, mais pas de mer et pu choquer le génak, puis ensuite gv, mais grande frayeur...

Par contre, si j'avais lofé.....

11 mai 201211 mai 2012
0

Petite enquete:
Suposition: le vent monte (en rafale ou durablement), vous sentez que la coque centrale est proche de decoller (j´ai des flotteurs tres porteurs), dans un premier temps et avant de reduire si besoin, suivant que vous etes au pres, travers, largue, vous: lofez, abattez, choquez, mix ?

14 mai 2012
0

Et le genois, bien sûr

12 mai 2012
0

Merci clarivoile pour ton avis, c´est a peu pres ce que j´avais en tete.
Par contre Osiris, si tu pouvais developper ça serait sympath.

12 mai 2012
0

merci Osiris, tu confirmes l’impression que j'ai eu plusieurs fois.

Sa la vitesse est trop importante dans la mer formé au portant, le choix entre abattre et lofer est difficile.

Si j’abats, le tri accélère et l'étrave du flotteur sous le vent a tendance à planter (ou c'est moi qui ai peur inutilement)

Donc des fois, je préfère lofer, et il lève la patte, ce que je trouve moins casse gueule.

13 mai 2012
0

Effectivement, on parle manoeuvre d´urgence, pour le reste c´est suivant les besoins d´adrenaline de chacun.
De ma petite experience, j´ai vu qu´il est plus rapide de choquer du chariot, on maintient ainsi le cap (sauf si....) evidemment c´est plus physique, il faut reprendre apres.
Ceci vaut du pres a disons petit largue. Apres, ben, je n´ai toujours pas de reponse tres sure. Au GD largue, il n´y a plus grand chose a choquer, si on abat on se met encore plus en position de planter et on perçoit plus le vent reel. Donc si pas de mer OK, mais si la mer est deja formee.....????

07 mai 2012
0

J'étais au travers, mais comme mon anémomètre est réglé pour la réactualisation en version longue pour éviter de voir les accélérations dut au tanguage j'ai pas put voir la vitesse réel des rafales. Je l'ai vu dépasser les 20 nds en réel. Dans tout les cas pour monter à 17.7 il faut un minimum de vent et j'ai déjà pris avec Maëva 20-22 établit dans le ras de Barfleur GV haute sans souci. Comme ma carène n'avait pas était refaite et que l'on était chargé, on talonné à 14-15 nds.

Mais Je suis d'accord avec toi 20nds ça parait pas si fort d’où mon fil, je me suis senti vieillir en prenant mon ris.

Arrivé au port j'ai passé le temps d'actualisation sur médium pour mieux voir les rafales.

07 mai 2012
0

on t'a filmé....
www.twitvid.com[...]/FAQLI
écoutez le bruit qd ca accéllère... !!! :pouce:

07 mai 2012
0

C'était quand même pas ça, mais en effet à partir de 15nds on entend la dérive sifflée.

07 mai 2012
0

Ben m.... ! Je suis scotché ! Serait-ce la paternité qui te rend enfin sage? Tu me diras, il est temps :langue2:

Blague à part, est-ce que c'est pas parce que tu étais en solo cette fois? Quand ça commence à partir, et que t'as une coui...e, ça peut vite devenir une galère quand tu es seul à bord.

Je ne suis jamais sorti en solo sur le tri quand il y a du vent; seulement dans les petits airs pour m'amuser et donc sans ma femme pour gagner du poids :-D

07 mai 2012
0

amha (car pas trop d'expériences en multi) il faut écouter la "petite voix" qui te dit : "fais gaffe"... c'est que tu le sens pas trop... et si le cerveau hésite, les gestes auront encore + de mal à assumer ce qui serait normalement à faire....
bref, faut réagir comme on le sent...
les 20nds viendront vite, t'inquiètes

07 mai 2012
0

Je ne saurai dire, il faudrait que je dépasse les 16.5 kts avec mon tri en état de marche...

08 mai 2012
0

Qu'as tu comme tri ?

08 mai 201208 mai 2012
0

Je suis moi aussi en phase "apprentissage" du tri (2ème saison avec le f32), et rencontre les même interrogations sur les limites entre vitesse et sécurité. Le tri transforme toute l'énergie du vent en vitesse jusqu'au moment où.... Toute la difficulté est d'approcher ces limites sans les dépasser. Ce que je trouve impressionnant sur le bateau est l'importance des efforts auxquels est soumis le gréement et c'est ce qui actuellement me fait lever le pied.
pour l'annectote, lors du dernier tour de Belle île, lors de la remontée vers la Trinité, au près par 25/30 nœuds apparents et au milieu du chenal de la Teignouse, on ne se sentait pas vraiment en sécurité avec tout dessus et avons pris un ris. Le Df920 extrême avec lequel nous régations est resté quand à lui avec GV haute et foc sans casse. Par contre question vitesse, je pense qu'il était trop toilé au vu de son flotteur sous le vent qui labourait litteralement la mer.

09 mai 2012
0

25 30 Kts au près c'est sûr qu'il est sur-toilié et il serait plus rapide avec un ris! Le flotteur enfoncé est un frein important

09 mai 2012
0

Tout à fait d'accord et ce qui me faisait peur était bien la casse.
Par contre je suis très impressionné par l'angle de remonté au vent du DF 920e (environ 5° de mieux que nous): le profil asymétrique des flotteurs fait son effet.

09 mai 2012
0

Mais au près, il n'y a pas de risque si ce n'est de la casse.

10 mai 2012
0

NE angle, je fais exactement comme de bons monos, constaté chaque fois en régate, un peu moins dans de la mer pénible comme le weekend du premier mai au départ de Bourgenay

08 mai 2012
0

Tangnard, mon tri, un faux newick de 37 p (3.5 t et mat-aile, HB 9.9cv), pour l'instant, l'épontille étant fragile (et le bateau très chargé) j'y vais mollo. Naviguant qu'en solitaire, et sans enrouleur, pour moi, c'est la météo qui décide, voir mon état de fatigue (en navigation de plusieurs jours). Pour les tri qui peuvent montés sur le fltt, je pense que la limite est attient a ce moment, ce qui n'est pas le cas du mien.

08 mai 2012
0

Bah ! La vitesse en multi on s'y fait vite, le danger c'est pour les autres, les monos qui n'ont pas le temps de tout prévoir. En multi il est sain de naviguer 300 m au moins devant son bateau alors qu'en mono c'est 50 m quand ça va vite. c'est là le danger. Différence d'échelle et crac !

08 mai 2012
0

j'arrive a la traine sorry.
question de tout casser si tu turbines a 17 kns dans 20 kns de vents ton grement ne prend pas grand chose en vent reel donc tu crains rien.
Comme dis plus haut si la mer est plate et que ca tappe pas il y a pas de raison de freiner.
mais la voile n'est pas un concours de testosterone il y a des jours ou on prefere tourner tranquile et boire un cafe chaud en regardant le paysage.
je navigue sur un gunboat a 20 ou 25 kns ca fait chier si il y a du monde autour tu passe ton temps a regarder ce qui se passe autour comme le souligne Kaj souvent je reduis si je suis pas tout seul au large
...........

09 mai 2012
0

Nouvelle réflexion suite à la sortie d'hier. Je n'étais pas en solo mais avec un pote qui faisait son baptême en habitable (sinon un peu de dériveur). Encore une fois sous les rafales (12-15nds) le bateau accélère tout seul (13-14nds), je pense que mes nouvelles questions sont dut au nouveau potentiel du bateau grâce à la préparation de carène de cet hiver. En effet l'année dernière j'ai utilisé le bateau avec l'antifouling d'origine (limite fait au rouleau à crépis), mais après décapage jusqu'au gel coat et antifouling semi erodable, le bateau glisse beaucoup mieux, il accélère sans arrêt et c'est peut être là que ça me surprend... J'estime un gain de vitesse aux alentours de 10-15% par rapport à l'année dernière, il faut donc que je trouve les nouveaux curseurs.

09 mai 2012
0

Matelot@19368 c'est bien tangnard, juste un petit soucis de connection

09 mai 2012
0

de toute façon tu es seul maitre à bord. Pour un 1er sortie avec vent de terre.... avant tout connaitre son bateau sinon, poser ses marques...cela m'arrive de naviguer à l'aise avec 28 nds de vent sans ris, mais des fois à 20nds pas à l'aise..une catastrophe n'arrive jamais toute seule il y a toujours une série de circonstance: vent de terre, enrouleur dégage.....et puis parfois en étant réduit tu vas presque aussi vite. Donc choix en régate ou plaisir.

09 mai 2012
0

Perso, le plaisir je l'ai quand je sens que je contrôle la bête; pas quand je suis "à la limite", comme ça m'est arrivé une paire de fois. L'adrénaline oui, le stress non!
L'adrénaline, on peut l'avoir avec - de 10 nds de vent quand il y a dix bateaux qui vous disputent l'eau à la bouée...
Toutefois j'avoue qu'il y a qq moments "limites" (par ex. 4 Tris qui convergent vers la même marque de parcours, au largue et par 25-30 nds de vent) qui sont à posteriori - et parce que l'équipage et le matériel s'en sont sortis indemnes - de très bons moments de navigation.
A l'inverse, les départs au surf avec les 3 étraves qui fument et la barre qui devient molle, bof-bof

11 mai 2012
0

Amusant ton expérience de genaker!

Il y a deux semaines, par 10 Kts de vent, m'ennuyant un peu sur un long bord de travers en régate, j'envoie ce genaker, bien que le vent ne soit pas bien orienté, mais désirant trouver une solution pour l'enroulement qui ne se fait jamais correctement.

Je tirant un peu sur l'écoute pour la décoincer, le genaker se déroule brusquement.....et la drosse d'enroulement sort de la gorge de l'emmagasineur!!!

Je laisse un peu de temps pour faire du film sur des bateaux rattrapés, espérant également une légère adonnante.

Je me pose des question sur la méthode à suivre pour l'affalage, sans arrêter l'engin pour autant, le vent ayant un peu monté....lorsque soudainement le double réa Harken tenant la sous barbe s'éclate et le bout dehors se mate, le genaker poche suffisamment pour toucher l'eau, chaluter, ce qui casse la cloche de tangon maintenant le bout dehors à l'étrave......

Il me faudra 1/2 heure pour récupérer le genaker bien déchiré de dessous le bateau, et le bout dehors du même endroit!

Cela ne m'empêchera pas d'arriver plus de 2 heures avant le premier mono :-)

11 mai 2012
0

J'ai pas trouvé ça amusant sur le moment :mdr: :mdr: :mdr:.

Vu que mon gennacker est mure j'espère ne pas l'avoir déchiré, on verra on prochaine envoi. La seule solution trouvée pour le récupérer était de me mettre face au vent, j'ai ainsi put récupérer la drosse de l'emmag.

C'est juste un anneau textile qui a cassé pour moi. Je connais la cause et la solution donc pas ou peu de dégât (5€ max).

12 mai 2012
0

je pense m'en sortir avec 500!

12 mai 2012
0

Sympa ce fil, çà donne envie de faire du tri :jelaferme:

12 mai 2012
0

Malheureusement, financièrement le multi n'est pas une bonne affaire, mais ce n'est pas un scoop!

12 mai 2012
0

Oui mais çà à l'air plus pas mal.
Mais je vais rester en mono pour longtemps je crois.

12 mai 2012
0

Je ne vais rien dire de très original ni très nouveau, mais juste pour participer et abonder dans le sens de ce qui est dit.

J'ai eu ma plus grosse trouille sur mon petit tri (6 mètres) par une belle journée d’alizés de 25 noeuds.

j'étais avec trois gaillards assis sur le flotteur au vent, tout dessus, au taquet (sens figuré) sur eau plate. Ca allait très vite (c'était le but recherché), mais tout allait bien.

une fois dépassée la pointe de la baie, la première vague creuse a fait planter le flotteur sous le vent, bras avant sous l'eau et bateau stoppé net.
Il s'est cabré, mais est revenu à plat une fois la GV choquée.

il est reparti de plus belle bien sûr, mais j'ai jugé bon de rentrer au mouillage, après la super montée d'adrénaline qui me paralysait les jambes !
10 minutes après, je tremblais encore !

Vincent

12 mai 2012
0

Guillemot, j'ai fait la même expérience, sur un 23 pieds; en y réfléchissant, j'ai finalement trouvé a posteriori que c'était s&curisant; le planté ayant arrêté le bateau, moins de pression sur les voiles a permis de rester du bon côté; mais ce planté avec arrêt-buffet n'arrive que près du vent; au largue et en surf, l'engagement du flotteur sous le vent n'aurait pas arrêté le bateau et on risque alors la culbute.
C'est tjrs la même musique : par mer belle, on peut travailler l'assiette du bateau, surtout quand il est si petit, avec le positionnement de l'équipage; mais dans une mer formée, tout est dans le doigté du barreur; et là, ça craint !

12 mai 2012
0

Oui Tribal, et c'est pour cela que j'ai allongé mes flotteurs de 40 cm et avancés d'autant (10 % de leur longueur initiale)

j'ai aussi rehaussé les ponts par des demi ronds en avant du bras avant.

Au prochain plantage, je les mets à la poubelle en j'en fait des neufs avec le double de volume !

12 mai 2012
0

Le souci principal vient de la brutalité des rafales. C'est au moment de l'accélération que le bateau subit un moment à piquer important pouvant aller jusqu'à l'enfournement. Ce n'est pas la vitesse mais l'accélération qui peut inquiéter.
C'est ainsi qu'au pied de relief, le vent peut subir des variations importantes qu'il faut absolument anticiper.

Pour ce qui est du vieillissement, je ne pense pas que ce soit lié.
Par contre, lorsqu'on a déjà vécu quelque chose, on n'a plus l'excitation de la découverte pour se motiver.
D'autre part, la peur est simplement due au risque de casse et de frais à suivre. Le faire sur un petit bateau amuse, lorsque le bateau est plus gros, les capacités financières nécessaires aux réparations ne suivent pas toujours.
Il faut être très riche ou sponsorisé pour pouvoir tutoyer les limites au plus près dans une certaine sérénité.

13 mai 2012
0

C'est assez marquant de voir les réactions des "touristes" qui montent à bord en quête de sensations: ils en veulent sans se rendre compte des problèmes potentiels à venir, et lorsque certaines vitesses sont atteintes, ils sont désemparés et n'assument pus rien.

Mais jamais ils ne voient jamais les € s'aligner sur les chèques à venir dans ces moments, ils ont juste peur face à quelque chose qui les dépasse.

13 mai 2012
0

Bien vu clarivoile

ce qui m'inquiète, ce ne sont pas les finances (petit bateau pas cher), mais l'absence de secours dans cette partie du monde en cas de crash.

Donc je fais très gaffe.

13 mai 2012
0

rien à voir avec vos engins mais hier dans la rade de Lorient, j'ai apperçu un petit Tri Hobby cat (je ne savais pas d'ailleurs que HC faisait un tri...); il y avait force 4-5 et dans les rafales soutenues on voyait le flotteur sous le vent completement immergé et sur toute la longueur (il était au près)...! coque centrale qui se soulevait...
je me suis dis "là ca va pas le faire", d'autant plus au le barreur est assis dans la coque centrale face a sa route (comme en char à voile)...
en fait la "souplesse" de l'engin fait que jamis la coque centrale n'est sortie de l'eau ou tres peu...
et il remontait assez bien au vent !

14 mai 2012
0

L'ennui du flotteur sous le vent complètement immergé, c'est le frein! En gros, c'est comme avoir l'accélérateur enfoncé avec le frein à main tiré.....

Prendre un ris, soulage donc permet d'accélérer, et diminue les efforts inutiles

14 mai 2012
0

Absolument! Mais dans mon cas, ça n'a jamais été un choix! Plutôt la conséquence d'une survente et d'un temps de réaction trop long du barreur; enfin, si on peut parler de temps de réaction quand je me casse la g... dans le fond de la baignoire en voulant choper cette c... d'écoute tout là-bas au niveau de ce f... coinceur!

14 mai 201216 juin 2020
0

Un exemple de navigation avec le flotteur immergé (partiellement); les poutres étant parfaitement horizontales, et malgré une mer plate (MultiGolfe), on voit bien que cela nuit à l'avancement. Faut dire que mon équipière ne fait pas le poids (J'ai bien pensé en changer, mais des fois y a pétole). Je pourrai barrer du flotteur, mais dans ce cas, je n'ai accès qu'au chariot (déjà largué ss le vent et pas au palan de GV; faut vraiment que j'enlève ce coinceur en sortie de poulie....

14 mai 2012
0

t'as pas de réglage d'angle sur le coinceur ?
ça craint !
Moi, je l'ai réglé un peut haut. je préfère en chier pour coincer l'écoute quand je suis sur le flotteur (j'ai moins d'angle que depuis le cockpit)que de ne pas pouvoir la décoincer !

l'idéal, c'est le montage type cata de sport avec le même bout en continu : chariot + écoute, que tu peux amener avec toi sur le flotteur.

14 mai 201216 juin 2020
0

Non. Pas de réglage. Faudrait que je monte en gamme chez Harken. Par contre, avec le chariot d'écoute, pas de problème : le rail est à la hauteur et toujours bien orienté.
Voilà le bon exemple, avec l'équipage du F22, bien positionné; bon, on a pas les mêmes volumes non plus :-D

16 mai 2012
0

Je profite de la photo ci-dessus pour poser une question aux spécialistes du tri. Que pensez-vous du profil de ma GV? C'est la 1ère fois que j'ai eu photo ss cet angle et avec un peu de brise. Et je trouve que la corne dégueule exagérement. Votre avis? Lattes pas assez souquées? Dommage que je ne puisse comparé avec le F22 sous le même angle.
Par contre, suis surpris de la bonne tenue du génois.

16 mai 2012
0

On voit que tu arrive dans une risée, c'est normale que la corne dégueule un peu. Le haut semble assez plat.

Dans tout les cas, si tu es devant Thierry, c'est que tes réglages sont bons.

17 mai 2012
0

Oui, elle me semble bien comme ça selon la photo

18 mai 2012
0

Bon; si vous le dîtes, je vous crois; je pensais que la corne ouvrait exagérement et la voile trop vrillée. Mais encore une fois, c'est la 1ère fois que je la vois comme ça (Plus y a de vent, moins y a de photos...); vu d'en dessous (de ma place), ça ne paraît autant.

17 mai 2012
0

Aujourd’hui 12-15 nds de vent. Je sors en famille, pour faire plaisir à ma grande, on prend 2 ris , on enroule le foc et mettons les lignes pour tenter de pêcher. Cette fois encore le bateau va trop vite 5-6nds, je dois me battre pour border ou déborder cette GV pour garder une vitesse entre 3-5 nds pour le maquereau. Résultat, on revient bredouille mais avec le sourire quand même.

Décidément, les multis vont trop vite.

18 mai 2012
0

Y a que Thierry et son nid d'abeille qui se vante d'être un pêche-promenade; en pêche, il doit traîner son ancre!

18 mai 2012
0

Je crois que le couple Nid d'Abeille Thierry est très efficace pour la pêche aux gros; tous les équipiers qui ont embarqués ont été ferrés et ne rêvent plus que de leur futur F22!

17 juin 201216 juin 2020
08 juil. 2012
0

qlq images de tri et cata lors de la Tahiti cup

www.dailymotion.com[...]2_sport

09 juil. 2012
0

Les épuisettes accrochées à l'arrière, c'est juste pour dégoûter les concurrents quand le cata les passe sous le vent? :-D

08 juil. 2012
0

ben je reconnais que quand je sors avec mon half, sans atteindre des vitesses aussi élevées bien sur (ceci dit j'arrive à le mettre quand même à 13 nds au grand largue sous spi:-)) il m'arrive effectivement de me la faire cool bastaques larguées et dégagées et pataras règlés "toutes alures ), histoire juste de bien profiter du panorama héhéhéhé ...j'avoue mais c'est vrais que j'ai ...47 ans ;-)

08 juil. 2012
0

Bonjour
As tu verifié ton speedo. . . ? peut etre un peu optimiste

09 juil. 2012
0

pourquoi? 13 Kts au spi sur un Half, est ce trop?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (97)

Bol d'Or 2016

mars 2021