Vieux commandant au long cours de 70 balais envisage l'achat d'un voilier ...

Bonjour,
Vieux commandant au long cours de 70 balais envisage l'achat d'un voilier 9 à 10m, pour croiser en Méditerranée entre côte et Baléares.
tout est dit dans le titre... enfin presque. C'est ridicule à cet âge? Un peu de Hobby Cat et de dériveur il y a 35 ans de cela, et pour la voile c'est tout. Petit plus? Navigation au long cours entre 1968 et 1993 + 20 ans d'enseignement à l'école de navigation d'Anvers ESNA entre 1993 et 2012 (manoeuvres et règlements)... et en 2021 une envie d'eau salée.
Mon projet: un 9-10m occasion, avec suffisamment d'automatique pour pallier mon manque de souplesse, et surtout naviguer en solitaire. Pas besoin d'un bateau trop rapide mais si bon manoeuvrier!Budget max: 55000, mais si cel m'en coûte 25000 c'est mieux, genre "Oceanis 320" de 1991. J'ai repéré aussi un "Hanse 315" de 2008 pour 55000 et un "Sun Liberty 34" près de chez moi. Pour la place de port cela devrait s'arranger, pour les manoeuvres au moteur ca ira. Pour le reste? Utopie réalisable? Merci de me répondre avec des tas de suggestions. Exemple de "choses" utiles ou pas: 1.enrouleur de foc, 2.enrouleur de GV(???), 3.pilote auto, 4.winch self-tailing, 5.autovireur foc, roue ou barre (car douleurs dorsales, sciatique légère)...Bonne soirée et merci.

L'équipage
17 août 2021
17 août 2021
2

Suis un vieille OM1 d un peu plus de 70 ans no pb avec un oceanis 31
Pour ma part pas de mat a enrouleur ris classics pas le systeme dit automatique pas de foc autovireur
Enrouleur de foc et winch delf trailing c est casiment de serie sur tous les bateaux
Un truc indispensable si tu as mal au dos comme moi un guindeau electrique
Avant d acheter fait une location eventuellement avec ami pour te tester
Pour ma part je pense arreter de naviguer le plus tard possible mais si me deplacer en pieds de mat pour prendre un ris me pose un pb j arreterai


17 août 2021
1

Merci Tatihou... il y a bien un belge sur Denia qui possède un voilier. Je vais lui demander. Tiens, prendre un ris..c'est cela que je pensais éviter en parlant de l'enrouleur de GV. Au fait, j'en ai 71, donc un de plus que toi, petit jeune!


17 août 2021
1

Un critère qui me parait important pour + de 70 ans : la descente : Moins elle est haute, mieux on se porte. Donc, en visite, regarder ce critère là avant d'aller à la suite.


CapRac:Nope, pas pour tout le monde. Cet avis de Ed850 est très partagé... mais pas par moi. La descente n’est pas du tout un critère majeur de choix de bateau, mais juste une éventuelle facilité . C’est bien d’avoir des avis différents, non?·le 17 août 2021 22:08
Van-O-rix:Question "descente", tous les marins belges ont la réputation d'avoir une bonne descente, mais s'agit-il de la même?·le 18 août 2021 14:42
La godille:En Belgique comme en Bretagne , on a pas de montagnes , mais on a de bonnes descentes …ça Van à mort ( subite) , O Rix ! Tiens bon la barre ! ·le 19 août 22:03
CapRac:Ok. Et bien, pour moi, pour la « descente », ça sera une Orval. Merci.·le 20 août 16:58
17 août 2021
0

Anecdote authentique: mon loueur du Gibsea 106 en Med finissait en soirée, la saison terminée, de vider le bateau où il restait alors une seule bouteille d'eau. Un curieux de passage retraité de la marine marchande intéressé par la voile se retrouva donc sur son invite inopinément parti pour essai sur le voilier de mon loueur qui n'avait pris aucune info sur la météo. Peu de temps après la situation se dégrada assez pour ne plus pouvoir rentrer au port et devoir passer toute une nuit au large. Mon loueur comptait alors sur son pro de passager pour tenir la barre, mais hélas celui-çi, atteint alors d'un fort mal de mer passa la nuit à fond de cale. Moralité: Passager pro ou pas, une sortie en mer demande un minimum de préparation.


Van-O-rix:Tu sais, j'ai connu un commandant qui a navigué toute sa vie, un superbe marin, qui était malade comme un chien dès que le temps grossissait. Le comique là-dedans c'est qu'il s'appelait "Defloor" ce qui se traduit en français par "plancher"...celui des vaches devait mieux convenir à sa santé! À part cela, un des meilleurs commandants que la marchande belge a connus! ·le 18 août 2021 14:46
outremer:Il peut y avoir des "mal de mer" totalement incontrôlables. Une mission spatiale US déjà mise en orbite s'est terminée par un retour en urgence parce qu'un des astronautes, embarqué comme passager payé par son gouvernement, en était soudain victime alors qu'il avait été très sévèrement sélectionné après avoir passer tous les tests obligatoires pour cette mission.·le 18 août 2021 15:15
17 août 2021
2

Bonnes navigations commandant Van-O-rix.

Pour le bateau que tu cherches, je ne peux pas te donner d'avis, mais en revanche pour l'âge...j'ai 12 ans de plus, pas de problème, tu vas retrouver une seconde jeunesse en naviguant dans notre secteur.


JeanLW:Gv sur enrouleur oui très bonne idée, sinon j aime descendre dans mon bateau profiter de son carré cosy . Je déteste les salons de pont vitres, c moche et trop chaud ou alors faut mettre des protections, donc pas d intérêt Foc auto vireur pourquoi pas, j si vu hier un magnifique sun fizz , autre chose que les bateaux d aujourd’hui peu lestes ventrus et qui bouchonnent au mouillage, il a mis un enrouleur de gv et rallongé la bôme de 2 mètre·le 17 août 2021 22:17
JeanLW:Le bateau Pour ma part pas de st et grand Genoa, je pense encore gérer 3 saison s j ai 67 ans·le 17 août 2021 22:18
Van-O-rix:Les vitres: le problème souvent mentionné de l'Oceanis 320... je souhaiterais un bateau de marin, avec hublots, pas une imitation de living-room.·le 18 août 2021 14:49
17 août 2021
0

Photo


Van-O-rix:C'est beau mais c'est 12 mètres! Grand, trop grand!·le 18 août 2021 14:50
17 août 202117 août 2021
3

Bonsoir,
C'est quand on arrête de naviguer que l'on devient vieux, alors on continue le plus possible, sans limite imposée.
Faire des assouplissements et étirements plusieurs fois par jour, n'est pas une mauvaise idée. Il faut garder de la souplesse dans les articulations, tendons, ligaments et muscles. La puissance musculaire est ce qui baisse le plus avec l'âge.

Pour le bateau autour de 10m c'est bien, voir plus si le bateau est bien préparé. Sur le mien tout est faisable, sauf le mouillage, du cockpit. De bons winch, de l'entrainement à prendre un ris ou 2, enrouler le génois.
Ne pas oublier de naviguer le plus souvent possible pour retrouver les automatismes et sentir le vent, bien régler ses voiles est essentiel. Le plus dur pour moi est de porter l'annexe dans son sac, la gonfler et la mettre à l'eau...puis mettre le moteur sans tomber à l'eau.

J'ai 72 ans, mon beau père a navigué avec moi jusqu'à ses 90 ans. Capitaine au long cours, Pilote au port de Dunkerque. Il a 99 ans maintenant. Il travaille sa souplesse en ce moment pour monter à bord en septembre et tirer quelques bords en baie de Quiberon. Il a commencé à naviguer à 18ans et n'a jamais arrêté aussi bien à la voile 1 mois par an, qu'au long cours ou au pilotage, monter une échelle de pilote le long de la coque d'un pétrolier c'est sportif.

Échelle de pilote / échelle d'embarquement / échelle de corde, Solas, ISO 799: 2004, longueur 6m


Ar-men (anciennement Tan’oz):Bonjour Courtox,Bravo pour ton père .J’aurai aimé emmener le mien comme ça.C’etait un ancien marin, j’espère qu’il me voit d’où il est....Bonne journée,Patrice·le 18 août 2021 06:23
Van-O-rix:J'en ai embarqué des centaines de pilotes ainsi, suspendus à leur échelle. Et par gros temps ça pouvait secouer... le pire, en Australie du côté de Sydney, avec des houles énormes et une échelle toute courte, et le pilote attendant que le navire roule et s'enfonce pour sauter sur l'échelle... et pas intérêt à ce qu'elle se coince entre le navire et le bateau pilote!!! Souvenirs...·le 18 août 2021 14:54
CapRac:Courtox56 : « C'est quand on arrête de naviguer que l'on devient vieux ». À encadrer.·le 19 août 17:23
2

Bonjour Van-o-rix,
Comme dit plus haut, il faut un bateau bien préparé pour le programme.
Saches qu’un bateau moderne est beaucoup moins physique à mener.
Les retours au cockpit sont indispensables (ça évite d’aller faire la danseuse sur le pont dans le clapot)
De bons winchs ST bien dimensionnés. Une bonne manivelle de winch électrique peut être utile quand on a mal aux épaules.
Mais surtout, pour moi, quand on navigue seul, un excellent pilote automatique est primordial. Un sur qui on peut compter par tous les temps. Le NKE est au dessus du lot. C’est cher mais il ne faut pas lésiner sur cette dépense.
Bon vent, fais-toi plaisir
Patrice


Van-O-rix:Merci pour ton message. Je prend note: NKE.·le 18 août 2021 14:56
courtox56:Peux tu nous donner la référence de ce NKE magique? Faut il aller à Lorient pour le faire installer?·le 18 août 2021 22:05
18 août 2021
0

Etap 30i ou 32i ou 32s.


Van-O-rix:Etap... c'est du belge ou je me gourre? Merci.·le 18 août 2021 14:58
Tomdob:Effectivement. Surtout construits et pensés de manière simple et fiable. ·le 18 août 2021 15:26
18 août 2021
0

Bonjour Van-o-rix
J'ai 74 ans et ai navigué 20 ans avec un Sun Liberty 34. Je l'avais parfaitement aménagé pour naviguer seul car mon épouse avait une grosse frousse, donc pilote hydraulique avec un calculateur Raymarine
Mais bon j'ai du stopper ces navigations car j'ai eu un grave accident donc plus de force dans les bras et les mains et problème d'équilibre et oui 2 jambes fracturé dont une avec fracture ouverte, alors je l'ai vendu avec des regrets mais il faut aussi savoir tourné la page
Alors je te souhaite de trouver chaussure a ton pieds


Van-O-rix:Bien désolé pour toi!... quant à la chaussure c'est plutôt une de 33 pieds qu'il me faudrait! Sun Liberty c'est un peu le cousin de l'Oceanis chez Jeanneau je crois? ·le 18 août 2021 15:01
18 août 2021
1

J'ai 73 balais, et j'ai fais ma 5ème trasat l'hiver dernier, bien évidement ce n'est pas comme à 40 ans , mais j'ai dû grimper en tête de mat pour une réparation, tout c'est bien passé, il faut être plus vigilent, voilà tout; bon après nos ne sommes pas tous pareils .


Van-O-rix:Waw! Non, la forme ça va... je fais encore de la moto sans problèmes. Le doute c'est sur ma capacité à me mettre à la voile.·le 18 août 2021 15:03
La godille:Si tu lèves bien la jambe pour grimper sur ta bécane et rider dessus, les réflexes, ok, pas de soucis d’équilibre sur un bateau …( c’est ça le danger ).donc, Gooooo!!·le 18 août 2021 22:12
18 août 2021
0

j'ai même pas 55 ans, mais déjà un dos de 70... C'est pour ça que je lance mon projet maintenant. A ma retraite, si j'en ai une, il sera probablement trop tard.

En 1), urgence absolue totale : anti-dérapant dans la descente !!! et à tous les endroits sensibles. C'est tout con, ca ne coute rien, mais la glissade ou la chute avec un dos en compote peut être dramatique. Anti-dérapant associé à de bonnes chaussures bien sûr, jamais jamais pied nu ... ca c'est pour les jeunes :-)

En 2), enrouleur de génois, EN BON ETAT !! car rien de plus dramatique de ne plus pouvoir enrouler quand le vent monte ... et en général c'est justement à ce moment là que si ca peut bloquer ca bloque.

En 3), la GV = pas d'enrouleur. Une GV bloquée c'est pire qu'un génois. Par contre prises de ris ramenées au cockpit c'est plus qu’intéressant.

En 0), faire en fonction de la météo.

Tu as du temps, tu peux préparer tranquillement ton bateau et voir tous les points de détail au fur et à mesure. La fiabilité est indispensable. Moi j'ai moins de temps, c'est un peu galère surtout n'habitant pas à coté du bateau ...

A+


Van-O-rix:C'est vrai que les escaliers pentus cela devient un problème avec l'âge... un peu comme la baignoire d'une salle de bain en fait. Des mouvements simples que l'on maîtrise moins bien tout à coup. C'est con de devenir vieux loup de mer!!! Tes remarques sur l'enrouleur de GV je me les fais aussi. Prise de ris au cockpit, c'est plus sécurisant?·le 18 août 2021 15:07
MIKI 92:Les drosses de prises de ris (3) au cockpit (piano de coinceurs, 1 par drosse + 1 pour la drisse) permettent de réduire rapidement la GV donc de redresser le bateau qui gte sous la survente. Il faut esuite grimper sur le pont et le roof pour attacher les rabans de ris sous la bome.·le 20 août 17:50
Neptune99:@Miki : avec un lazy bag pas besoin de rabanter.·le 20 août 18:04
18 août 2021
0

Avec mes 40 ans je me sent tout jeunot à la lecture de ce fil !!


Van-O-rix:Il suffit de patience, cela vient tout seul, mais honnêtement tant que la santé est là: je fais mes 20m de crawl tout les jours, 2 motos (Kawa 800cc et caferacerTriumph 980cc), promenade avec les 4 chiens (2 lévriers, un Yorkshire et un setter), bricolage, vélo course sauf l'été (chaleur)...par contre le jogging j'ai arrêté et l'alcool aussi. Et cerise sur le gâteau (ou le "gâteux"?): végétarien depuis une dizaine d'années, et je crois que cela aide! Bonne ligne de vie à toi.·le 18 août 2021 15:13
18 août 2021
1

bonjour à tous; je n'aurais pas la présomption de donner des conseils sur l’état physique ,tellement il y a d'inegalitès à ce sujet, toutefois à partir d'un certain age une bonne forme physique est un entretien de tous les jours ,corporel et mental ! etre positif aide beaucoup; le nombre d'annèes n'est pas toujours significatif de jeunesse ou de vieillesse! perso 76 ans ras ,je navigue en solo sur un voilier de 47 pieds (bateau de voyage plutôt confortable et bien motorisè)je ne met pas la barre trop haute dans mes balades,anticipe beaucoup, fait ma route tranquille plutot hors saison ;pour le bateau par experiençe(je navigue depuis l'age de 7 ans de la chambre à air aux cargos) je trouve beaucoup plus aisè de naviguer sur un voilier d'une certaine taille plutot lourd que sur une "meule de foin" gitarde et volage ou vous etes tout le temps à faire l'acrobate meme si ça va vite dans le petit temps! meme si ce n'est pas forcement l’évangile,je trouve que les voiliers de grandes series sont fait pour donner du plaisir et des sensations tres vite avec peu de vent et etre" mode" dans les marinas apres..... de toute maniere au large quand il y a un peu de brise il n'y a plus foule jeunes ou vieux.........


Van-O-rix:Tout à fait d'accord avec toi... mais ensuite... que me conseilles-tu?·le 18 août 2021 15:14
18 août 2021
1

Bonjour,
Pour mes vieux jours, je me suis optimisé un très bon vieux bateau de 9m performant. A la voile, dès 12 ou 13 noeuds de vent, il avance souvent plus vite que la plupart des voiliers au moteur, même face au vent avec 20 ou 30 noeuds de vent. Faire un très bon cap est vraiment très agréable.
J'ai modifié tout le gréement et les cadènes pour passer en 9/10ème à barres de flèche poussantes et foc à recouvrement de 105%. C'est performant et pratique quand on vieillit car il permet de naviguer jusqu'à 20 noeuds avec le génois médium sans prendre de ris dans la GV. Il y a peu d'écoute à border au virement de bord et il s'adapte facilement aux conditions de vent. Pour cela, j'ai installé des rails de chariot de foc à billes et des rentreurs d'écoute qui se manoeuvrent d'une main depuis la barre.
J'ai aussi des winchs self tailing Harken récents qui se bordent facilement à la volée avec l'écoute engagée dans le self tailing et la manivelle à poste.
Surtout pas de GV à enrouleur. J'ai une GV à coulisseaux de très bonne qualité avec un chariot en alu téfloné allongé au niveau de la latte forcée. L'engoujure pour les coulisseaux est au ras du vit de mulet, ce qui permet de ne pas devoir toucher aux coulisseaux même en prenant des ris. Si mon bateau avait été plus grand, j'aurai probablement installé un rail sur le mât avec des chariots à bille. On a un rail Harken sur le 48 pieds qui n'a jamais causé de souci malgré des navigations par tous les temps. Il est alors intéressant d'avoir une GV lattée.
L'enrouleur de génois ne me sert qu'à ranger le génois. Au-dessus de 20 noeuds, je change de foc.
A plus de 70 ans, je m'équiperai pour la brise avec un soling arisable que j'établirai sur un étai textile larguable.
Autre point important, mon vieux bateau a un tableau assez vertical qui permet de facilement attraper les amarres en conservant une main sur la barre ou la commande moteur.
Tout l'accastillage est désormais de qualité à billes. Il y a un palan fin pour la GV pour border facilement la chute de GV.
Ce sont des détails mais ils sont importants pour naviguer facilement tout seul.


JeanLW:Le diable est dans les détails, bravo ·le 18 août 2021 12:35
J-Marc:J'ai oublié de mentionner l'utilité d'une quille longue si on aime naviguer vite et bien à la voile vite et bien à la voile en Méditerranée au près.La quille fait plus de 40% du poids du bateau, ce qui aide au près. Mon bateau ne risque pas de se mettre sur le toit. On peut même mettre le bateau travers au vent par 20 noeuds de vent sans choquer les écoutes puis repartir sans forcer sur la barre. Je me suis fait un beau bateau performant pour vieux. Prendre un ris à plus de 20 noeuds se fait facilement depuis le cockpit.·le 18 août 2021 13:27
outremer:Tout bateau peut être retourné par la mer, et un voilier peut être seulement couché par le vent. Une très faible stabilité inverse permet d'augmenter ses chances d'espérer revenir plus ou moins rapidement à l'endroit. Une forte stabilité à l'endroit permet de porter plus de toile jusqu'à éventuellement descendre la mâture.·le 18 août 2021 15:05
Van-O-rix:Merci pour ces commentaires pointus... alors je vais d'abord continuer mon étude du cours des Glénans que j'ai reçu il y a 3 jours et je relirai ensuite!!! ...Ouf, comme ancien prof, j'adore étudier... merci!·le 18 août 2021 15:18
MIKI 92:J-Marc, une quille "longue" c'est une longue quille . La Longueur est une mesure horizontale, donc c'est la quille traditionnelle depuis 3000ans, la poutre maitresse de la structure d'une coque, elle va de l'étrave à l'étambot .Exemple actuel : l'Hermione a une quille longue, ce qui signifie peu profonde.Ce que tu écrit est le contraire de ce que tu voulait écrire. ·le 18 août 2021 17:00
J-Marc:Bien vu, je parlais naturellement d'une quille profonde qui s'apprécie beaucoup au près serré.En Méditerranée, une quille courte ne présente pas vraiment d'avantages car on mouille pas très souvent sur des fonds de sable avec peu de fond. Quand c'est le cas, on a pratiquement plus jamais le droit de s'approcher de la terre .·le 18 août 2021 18:00
Van-O-rix:J-Marc: ce matin un anglais sur son voilier me disait que le max pour rentrer dans le port d'Oliva était d'1,60m, sous peine d'échouage (fond sableux). Le sien était d'1,40m...il me disait que c'était l'idéal en Méidterranée.·le 18 août 2021 18:06
J-Marc:1,40m de tirant d'eau ne permet pas de faire du près serré avec un 9m. Le 48 pieds de mon ami sur le quel je navigue entre Marseille et la Grèce a un petit tirant d'eau de 1,80m, inférieur à celui de 1,96m de mon 9m. Quand on doit tirer des bords lors d'une traversée avec le 48 pieds, cela se termine souvent en mettant le moteur pour améliorer le près, même avec du vent, tellement les bords sont carrés sur le traceur dès que les voiles ne sont plus toute neuves. Cela ne gène pas de nombreux propriétaires qui naviguent peu à la voile avec leur bateau. Quand on doit faire de la route à la voile, c'est frustrant de voir la trace de son bateau sur les tablette ou le traceur lorsqu'il tire des bords carrés. Heureusement, on arrive parfois à avoir des météos avec une bascule au milieu de la traversée permettant d'éviter de tirer des bords au près, mais cela reste rare.·le 19 août 17:40
18 août 202118 août 2021
0

c’est un point de vue tout à fait respectable, même si ce n'est pas forcement mon choix préférant des le départ toiler moins mais garder la toile beaucoup plus longtemps quand le vent monte!
si les conditions de départ sont douteuses c'est un ris dans la grand voile plus le ris de fond, trinquette autovireuse, et yankèè à ris: jusqu'à 6/7 je reste dans mon cockpit! si je commence à giter c'est barre d’écoute à fond sous le vent et ris suivants dans la grand voile et le yankee! pour finir si ça se degrade serieux au pire c'est sous suédoise mais c'est très rare car j’évite tant que possible les coups de vent!
bateau deriveur intégral en alu 15 tonnes tous les pleins et avitaillement faits, toile =100/ 200 m2 suivant


18 août 2021
0

Merci à tous pour vos commentaires qui seront d'une aide bien précieuse. Ce matin, j'enfourche ma Kawa direction le port d'Oliva entre Gandia et Denia. Un petit port qui a la réputation d'être le moins cher de tous les ports espagnols de Méditerranée. Je vois un vieux voilier, son propriétaire est sur le pont, j'entame le conversation en espagnol...bon, il est English, ça me convient aussi. Son voilier: un 10,20m de 1981..il a insisté sur la longueur car cela lui coûte plus cher pour les 20cm de différence. Le proprio: 75ans, il a traversé l'Atlantique sur cata, le Pacifique aussi, et voilà 20 ans qu'il est en Méditerranée (son épouse en avait marre me dit-il). Ses réflexions: les 2 choses sur lesquelles le temps n'a pas de prise c'est le marin et son bateau, à la seule condition de rester actifs tous les deux. Lorsqu'il ne rend pas visite pendant 2 jours à son voilier, celui-ci lui fait la gueule et le lui fait savoir par un problème technique quelconque. Ce qu'il me dit aussi: une place de port en Espagne est plus chère qu'en France. Et la liste d'attente: 2 ans à Oliva.J'y retourne demain faire quelques photos de son voilier et consulter la fameuse liste. La photo: 1968, à Lombardzijde Belgique, en attente du départ comme cadet sur le navire école Montalto pour 8 mois autour de l'Afrique.


18 août 202118 août 2021
1

Hello,

Pas mal de copains de l'Association First30 sont des séniors ++ et ne tarissent pas d'éloges sur l'adaptabilité du First 30 à naviguer en solo : déplacement lourd, cockpit hyper sécurisant, petite grand voile etc,.. C'est sûr qu'un First 30 bien équipé (moteur récent, winch ST, pilote, guindeau, prise de ris semi-automatiques au cockpit) offre toutes les garanties de naviguer simplement et sereinement en solitaire et en limitant beaucoup d'emmerdes.
En exemple : le sillage du First 30 Koantic dont le skipper en solo (voir photo jointe du sage chargeant son moteur) n'a plus 20 ans depuis longtemps :


Van-O-rix:Jolie photo.. tiens je lisais quelque part qu'une grosse différence entre le First 30 et le modèle Océanis "équivalent" c'est que le premier était "toujours prêt"... comme un scout: on prend la mer rapidos...alors qu'avec l'Oceanis cela demande plus de temps de préparation... c'est bien vrai ça? Et aussi que le confort est plus spartiate sur le First, mais ce serait secondaire.·le 18 août 2021 16:46
JeanLW:Je suis en croisière avec mon épouse sur notre First 30 entre Bandol et menton un avantage être à la voile quand beaucoup sont au moteur, faire un près de dingue même avec Genoa seul et 5 noeuds de vent et en remorquant l annexe, en plus on a droit à des pouces levés car un F 30 c beau, intemporel·le 18 août 2021 17:49
JeanLW:C aussi un bateau qui pardonne toutes les erreurs, part jamais log·le 18 août 2021 17:51
Van-O-rix:Merci pour ces compliments sur le first 30...je vais m'y intéresser de plus près.·le 18 août 2021 18:01
18 août 2021
2

Je confirme l'importance de la descente, le plus souvent traitée "pour les jeunes" par les architectes. Trop verticale, marches étroites, manque de vraies mains-courantes (des genoux au plafond), fermeture succinte.
Une échelle en bois peut être remplaçée par une autre plus confortable.
Voir un ESPACE 1000 ou 1100 de Jeanneau avec sa porte coulissante et descente sécurisante.
Un éminent contributeur a compté le nombre moyen de montées-descentes:70/jour !
La descente est le lieu le + dangereux d'après les statistiques d'accidents à bord (chutes,fractures etc.)

J'approuve les conseils donnés par la majorité sur les enrouleurs.
Un vrai solent auto-vireur sur enrouleur ou emmagasineur mobile permet de remonter au près dans la brise, contrairement au gènois partiellement enroulé.

Pour la GV,la mienne fullbatten ( le meilleur apport en aerodynamique du multicoque, rappelez-vous le Hobbie Cat ) 3 prises de ris au cockpit est puissante, il faut gérer ces longueurs de cordages au cockpit, le "piano" de bloqueurs sur le roof est utile.

Les winches self-tailing permettent de mouliner à 2 mains au lieu d'une(l'autre main tire le cordage). En moulinant à 2 mains chaque épaule encaisse 2 fois moins d'effort, moins de risque de blessure dorsale et manoeuvre + rapide.

Les GV sur enrouleur DANS LE MÂT n'ont pour avantage que de prolonger d'1 ou 2 ans l'usage du voilier d'un propriétaire en fin de carrière, avant qu'il ne passe au moteur pur. Ce type de GV est nettement moins efficace surtout au près.
Mais l'inconvénient majeur est le risque important du pli-qui-bloque-le-système au-pire-moment. Récemment aux Antilles, un voilier s'est détruit sur un récif, grand-voile coincée dans l'enrouleur de mât, marin obnubilé par ce problème.Il faut savoir que si la GV coince dans cet enrouleur, on ne peut plus ni l'enrouler ni l'affaler.
Voir aussi l'enrouleur DE BÔME qui autorise la GV full-batten.

En Mediterranée en solo, privilégier des réductions de voilure rapides et faciles.

Un bon pilote auto : vraiment nécessaire pour naviguer en solo, mais la panne électrique guette sur nos petits voiliers ! Il faut donc un back-up. Un second PA ? Il faut alors un 2è système électrique pour parer à la panne èlectrique.
LE back-up qu'il faut maitriser : le régulateur d'allure, moins cher d'occasion que le PA qui exige une bonne install. electr. Si bon budget, le choisir avec safran style Sailomat. Vital en cas d'avarie de gouverne.
Mais peu compatible avec la plateforme arrière.

La barre à roue n'apporte pas grand-chose dans cette taille de voilier, elle est souvent encombrante, sauf sur les ESPACE. De plus elle ne permet pas de voir instantanément la position du safran, et gène l'accès à l'arrière et parfois aux coffres de cockpit. Il existe une colonne de barre à roue pivotante à 90°, dégageant la circulation dans le cockpit.
Autre inconvénient de la barre à roue : son inertie non négligeable, elle ralentit la perception du ressenti du safran, et alourdit l'effort du PA.

La meilleure idée étant le moyeu de roue dévissable permettant sa dépose en 1 minute, et on la range dans les filières.
Le seul système de barre à roue donnant un bon ressenti de barre est le Whitlock Cobra, pas de drosses ni d'hydraulique, une simple bielle à rotules, zéro jeu.

La barre franche donne le meilleur feeling, sur voilier de 9 à 10m elle est suffisante et,relevable elle ne gène pas.

Le roof haut avec vision vers l'avant permet de rester plus longtemps à l'abri à l'intérieur.
Pour garder cet avantage, surélever les points d'amure des voiles d'avant par des estropes, pour voir la route de l'intérieur tout en cuisinant ou navigant.

La capote de descente est très utile, mais peu durable (4ans ?) et après plusieurs réparations, remplacement coûteux des transparents, des glissières, des déchirures, on se prend à concevoir un abri rigide conçu à l'identique avec vrais vitrages vers l'avant...
Elle est moins utile sur l'ESPACE (je n'en ai pas à vendre !)qui a un poste de barre intérieur.

Si l'usage d'une annexe motorisée est prévue, la plate-forme arrière ou jupe facilite vraiment les allers-venue si escales hors des ports-parking.

Ajouter des mains-courantes là où le besoin se fera sentir (j'en ai vu en plastique transparent avec diodes rouges incorporées), des balcons de mât et un tube inox remplaçant la filière supérieure.

Enfin, si un voilier c'est de bonnes voiles, une bonne coque, de bons appendices bien profilés, un gréement dormant en bon état ... Mais surtout un système électrique nickel, un moteur fiable et des plans B partout, testés et prêts à servir immédiatement.


Van-O-rix:Merci... mais dis-moi, au sujet de la "roue" (on dit "barre" chez nous), je suppose que sur un voilier il y a bien quelque part un indicateur d'angle de barre (rudder angle indicator) obligatoire et bien visible depuis la gouverne, ou non?·le 18 août 2021 16:37
Sam972:Non, pas forcément. Il en faut un pour le pilote auto, et dans ce cas, l'angle est affiché sur l'écran de contrôle. Mais sinon, ce n'est pas nécessaire, même si c'est plus pratique quand on a une barre à roue.·le 18 août 2021 16:58
MIKI 92:Je n'en ai jamais vu sur des voiliers de taille/prix indiqués. Peut-etre sur voiliers de grand luxe ou destinés au marché US. Ce que l'on voit le plus : un adhésif, ou un élégant matelotage sur la jante de la roue pour indiquer le point zéro =safran dans l'axe. Sur mon voilier ça peut-etre trompeur car la roue peut tourner d'un tour et demi sur chaque bord.Mais il faut savoir qu'il y a un léger angle entre ce point zéro à la voile tribord amure et l'autre babord amure, parceque le voilier étant "ardent" le safran doit etre légèrement braqué pour compenser l'"ardence" (tendance naturelle de tout bon voilier à loffer)et participer ainsi par sa surface antidérive à celle de la quille, comme le prévoient les architectes. On s'en aperçoit parfois en navigant au moteur où la position de cette marque du point zéro au sommet de la roue n'est pas exactement la meme. Donc aucun repère de la position du safran avec une barre à roue de voilier "ordinaire" de 9 à 10 m.C'est surtout genant pendant les manoeuvres de port -parking en marche Arr. Quant au mot "barre" il a désigné pendant au moins 2000 ans la barre de bois horizontale (timon) perpendiculaire au gros aviron latéral à l'arrière qui servait de gouvernail. La roue c'est très récent(200ans ?), système servant à démultiplier la force physique du ou des timonniers. Sur les navires les plus récents il n'y a plus de barre "à roue" mais un joystick, ça s"appelle encore "la barre" !·le 18 août 2021 17:40
18 août 2021
-1

Merci, et effectivement avec une roue ce devrait être obligatoire. Lors des manoeuvres sur un navire marchand c'est un des 2 instruments que l'on tient toujours à l'oeil, que l'on soit sur la passerelle ou sur les wings (répétiteurs), l'autre étant le RPM indicator.


J-Marc:L'information est disponible sur l'indicateur de commande de toutes les marques de pilote équipés d'un capteur d'angle de barre, ce qui est toujours le cas avec une barre à roue·le 18 août 2021 17:55
MIKI 92:Cette information est-elle captable et affichable sur un cadran ?·le 18 août 2021 20:11
CapRac:C’est exactement ce qu’il faudrait : un petit IB juste devant la barre, sous le compas. On devrait toujours avoir cette info sous les yeux. Pour le moment, pour la marche arrière, j’enlève le capuchon du safran - où l’on place la barre franche de secours -, et j’ai mis une marque sur la tête de la mèche.·le 18 août 2021 21:15
J-Marc:Tous les cadrans de commande de pilote automatique donnent l'angle de barre, souvent sous forme de bargraph, si le pilote est équipé d'un capteur d'angle de barre, ce qui est quasiment toujours le cas si le bateau a une barre à roue.·le 19 août 08:52
18 août 2021
0

Bonjour,
Beaucoup de choses pertinentes ont déjà été dîtes. J’ajouterais qu’un solent autovireur peut être précieux si le vent monte vraiment.
Je suis une femme et navigue souvent seule et les retours au prés serré par 25 nds, c’est épuisant.
L’Aphrodite 101 d’un copain a ce système mais il ne le vend pas.


Van-O-rix:Je lisais qu'avec un système autovireur, se mettre à la cape pouvait poser problème.. c'est vrai ça?·le 18 août 2021 18:03
CapRac:Ah, ah. Bravo! C’est justement la question que j’attendais!·le 18 août 2021 18:09
Van-O-rix:CapRac... et la réponse?·le 18 août 2021 18:12
CapRac:Eh bien,,, honnêtement, je l’attends aussi!·le 18 août 2021 18:17
CapCool:Personnellement, j'ai une trinquette autovireuse sur enrouleur et j'ai rajouté 2 bouts fixés au chariot et ramenés au piano afin d'affiner le réglage et mettre éventuellement à contre pour prendre la cape.·le 18 août 2021 18:54
CapRac:Merci pour ta réponse, CapCool. J’ai en plus cette histoire d’annexe sur la plage avant. Faut que je vois tout ça. Thanks!·le 18 août 2021 20:22
J-Marc:C'est effectivement un plus mais avec les gréements à barres de flèche poussantes et le solent, il y a moins de 1,2m d'écoute à border au virement de bord par plus de 20n. Par contre, j'ai des rails de foc très rentrés qui vont assez loin devant pour pouvoir choquer le génois sans trop le vriller au portant en mettant le chariot tout en avant. Ces montage m'a permis de ramener assez facilement mon bateau après avoir perdu le safran suite à la rupture de la mèche. Pour faire du grand largue par 20 noeuds, j'ai pris un ris et mis le génois au 3/4 à contre. La route du bateau oscillait mais faiblement. J'ai pu empanner quand j'ai voulu et revenir devant mon port sans difficulté. Je n'aurai plus jamais un bateau avec un génois à grand recouvrement. Les gréement 9/10ème sont plus performants, plus faciles et plus surs. En plus le génois s'use beaucoup moins.·le 19 août 09:11
18 août 2021
1

A ma connaissance non. On peut mettre le coulissot au vent et garder le solent à contre.


CapRac:Oui, bien sûr, merci Catarina... Je voudrais bien voir ça en pratique. As tu essayé?·le 18 août 2021 18:20
18 août 2021
0

Non. Dans des conditions trop durs un tourmentin sur étai largable paraît plus sérieux. Sinon, s’il s’agit d’un gros grain de 15´ entre la Teignouse et la côte, une cap sur solent peut le faire.


18 août 2021
0

Catarina : « Dans des conditions trop durs un tourmentin sur étai largable paraît plus sérieux »

Oui, on en est tous persuadé. J’aurais bien aimé un retour sur une mise à la cape sur le Solent auto-vireur, dans les conditions du jour, ce qui pourrait servir dans pas mal de situations.

Et puisqu’on est sur ce sujet, je cherche une solution qui permettrait cette installation (Solent auto vireur) malgré la présence de mon annexe sur la plage avant. Merci.


MIKI 92:Cette solution pourrait etre: surélever le point d'amure de la voile d'avant par une estrope de façon à pouvoir la border dans l'axe sans que sa bordure touche l'annexe.Mais il y a un risque que le guindant soit taillé pour toute la hauteur de l'étai depuis la cadène de pont. Ce serait dommage d'amputer une bonne voile, mieux vaudrait l'échanger.Sur quel étai ce solent est-il endraillé ? Y-a-t-il moyen de fixer cet étai plus haut sur le mat pour compenser l'estrope ?·le 18 août 2021 20:02
courtox56:On peut faire tailler un Solent avec le point d'écoute assez élevé pour passer au dessus de l'annexe. ·le 18 août 2021 22:11
CapRac:Oui, bien sûr, c’est une bonne réponse, mais cela ne règle pas le contrôle du point d’écoute. ·le 18 août 2021 22:42
18 août 202118 août 2021
0

MIKI 92: « Cette solution pourrait etre: surélever le point d'amure de la voile d'avant par une estrope (..) Sur quel étai ce solent est-il endraillé ? Y-a-t-il moyen de fixer cet étai plus haut sur le mat pour compenser l'estrope ? »

Merci, MIKI 92, pour ton input - et pour tes conseils avisés un peu plus haut.
Pour le point d’armure, ça va se passer comme tu dis, avec une estrope appropriée, d’autant plus que l’étai - qui est en fait un etai largable qui reste à poste - est frappé en haut du mat, trente centimètres sous l’étai principal et le solent que j’ai pour le moment est en réalité ... une trinquette. Sorry pour les imprécisions.
Par contre, je visualise moins bien le point d’écoute, le chariot sur une barre transversale si nécessaire, etc... pour le moment, tout cela reste très vague pour moi. Merci.


MIKI 92:Attention à ce que l'annexe sur le pont avant n'interdise pas le fonctionnement du chariot d'écoute de trinquette au virement de bord, important pour un solitaire.Si necessaire ça vaudrait le coup soit de trouver une autre place pour l'annexe, soit d'en changer, soit ... de la scier !·le 18 août 2021 21:54
CapRac:L’annexe reste la. Je ne vois pas d’autre endroit. Je me demandais juste si le chariot d’écoute trinquette était indispensable, si il n’y aurait pas d’autres options..·le 18 août 2021 22:40
18 août 2021
0

Bonsoir,
la photo de mon Solent juste en arrière du génois enroulé avec le point d'écoute sur-élevé. Mon arme secrète au delà de 17nds et jusqu'à 35 nds (avec GV à 2 ris) Au delà de 35nds, je suis planqué au mouillage dans un petit trou sans vent.


CapRac:Merci. Ça paraît pas mal du tout. Ça marche bien?·le 18 août 2021 22:43
courtox56:Oui c'est très performant. Les écoutes étant à l'intérieur des habans, le prés est bien meilleur qu'avec le génois, de plsu la chute est mieux tenue et ne s'ouvre pas comme celle du génois dans les rafales.J'ai glissé un anneau sans friction dans les écoute et connecté ces anneaux au pied de mât sur le capelage du hale bas de bôme, de façon à empêcher aux écoutes de frotter contre les haubans si je passe au vent de travers.·le 19 août 16:10
CapRac:Ok. Je vois. Tes explications m’aident beaucoup, merci. A l’occasion, peut être qqs photos supplémentaires ne gêneraient pas. Merci, Courtox56.·le 19 août 17:26
19 août 202119 août 2021
0

"Exemple de "choses" utiles ou pas:1.enrouleur de foc, 2.enrouleur de GV(???), 3.pilote auto, 4.winch self-tailing, 5.autovireur foc, roue ou barre (car douleurs dorsales, sciatique légère)...Bonne soirée et merci."

  1. Enrouleur de foc: OUI
  2. Enrouleur de GV: utile mais l'impact sur les performances au près est certains.
  3. Pilote auto: OUI, c'est un vrais élément de sécurité.
  4. Winch self-tailing. OUI (on peut utiliser les deux mains pour la manivelle)
  5. Fox autovireur: pratique mais impact sur les performances (petit foc).
  6. Roue ou barre: une barre à roue bien foutue (bonne démultiplication, bonne réaction du bateau) est aussi agréable qu'une barre franche et moins fatiguant.

Van-O-rix:Merci beaucoup, cela me conforte dans plusieurs choix. Ensuite il faut le budget pour suivre... pour le fox, bon, le mien c'est un Yorkshire, mais à part cela...·le 19 août 17:48
Van-O-rix:..aussi, je suis attiré par une barre sans doute par ma carrière sur navire. ·le 19 août 17:49
Pierre3:Pour la barre à roue, mon père (84 ans et navigue encore toujours souvent avec moi) aime beaucoup la barre à roue de mon bateau qu'il trouve pas trop démultipliée et pas trop grande. Par contre il n'aimait pas la barre à roue trop démultipliée de son hallberg rassy qu'il y a eu il y a déjà 20 ans. On ne peut pas vraiment décider en général, il y a aussi comment on est assis au poste de barre, si on s'y sent bien, si la visi devant est bonne. Pas trop de règles rigides donc, il faut que tu trouves un bateau ou tu as un bon feeling en étant dessus. Même avec une expérience limitée c'est important.·le 19 août 18:13
19 août 202119 août 2021
2

Salut Van-o-rix,

Bravo pour ton projet. Toujours sympa de voir les anciens du Long Cours se mettre au petit voilier!
Pour le choix de ton voilier, avant de rentrer dans les détails, je crois que je chercherais d’abord un bateau qui a une gueule qui me plait, puis je chercherais les inconvénients, un peu comme quand tu achètes en ligne, tu regardes en premier les évaluations négatives.

Il faut aussi savoir si tu penches vers les « nouveaux » bateaux, plus récents dont les qualités multiples sont exposés partout et avec aussi leurs inconvénients - sur lesquels on insiste moins, en général -, OU bien, vers les bateaux anciens, dont la aussi les qualités et défauts sont connus et exposés.
Pour prendre un mauvais exemple, préfères tu une commode Louis XVI - restorée -, où un meuble moderne - éventuellement made in China.
C’est un choix, important, il faut se sentir bien dans son bateau.
Bon courage.


19 août 202119 août 2021
2

Ma petite contribution : pour ton bassin de navigation, en dehors des équipements indispensables comme en premier lieu le pilote automatique ou les winchs self tailing et le guindeau électrique...il te faudra un bimini car le soleil cogne, un bon moteur car c'est souvent pétole, une grand voile à 3 ris car c'est souvent très venteux. Un bateau des années 2000 et après aura souvent un génois plus petit, c'est probablement mieux en solo, la nécessité d'une voile de gros temps (à aller installer dans une mer hachée et croisée) est moins évidente. Enfin la facilité d'accès à la mer compte bien autant que la descente, tout comme le confort du cockpit car on vit dehors la plupart du temps. Enfin c'est mon opinion que je partage et qui n'en reste pas moins entière.


JeanLW:Tout y est·le 19 août 21:55
Van-O-rix:Merci Mécaflu!·le 20 août 11:49
19 août 2021
2

Je pense que CapRac résume bien le choix. Pour le même prix, t'as un château dans la creuse, une longère de Bretagne ou un studio dans le 5ème. T'as une Jaguar des années 60, une BM de 150000 km ou une clio neuve. Une armoire Louis XVI sur LBC ou un meuble IKEA neuf. Pour un bateau, chacun choisit, en fonction de ses gouts, de ses envies, de son ressenti. Mais de toute façon, gros ou petit, en ferraille ou en plastique, moderne ou ancien, l'important, c'est que ton bateau soit le plus beau à tes yeux.


captainwat2:voila un commentaire plein de bon sens que beaucoup devrait suivre, il y aurait peut etre moins de voiliers à vendre·le 20 août 17:10
20 août 202120 août 2021
1

Oui un bateau n'est pas un truc utilitaire comme une machine à laver, donc on peut faire toute les listes qu'on veut le plus important est la rencontre avec son prochain bateau, ce qu'on ressent. Un peu comme avec une femme...
Un bateau demande pas mal de temps et d'argent donc il est important de vraiment l'aimer. C'est au-dela des simples listes sauf si on a un cerveau cablé comme un robot.
Maintenant c'est pas pour ça qu'il faut acheter un bateau coup de coeur avec deux membrures pêtées, une coque osmosée et sans compression à aucun des cylindres du moteur mais une marche de plus à la descente, un hublot qui ne s'ouvre pas ou un jeu de voile un peu fatigué n'est plus si important quand on aime vraiment.
Dans mon cas j'ai essayé d'échappé à mon bateau à la suite de la première rencontre en tachant de pratiquer le salto arrière des choix raisonnables à la con mais il m'a vite rattrapé et au moment ou j'écris je frémis à l'idée que j'aurais pu acheter un de ces "choix raisonnables" envisagés brièvement même si je ne peux pas me tenir 100% debout à aucun endroit dans mon bateau (mais à 95% quand même ;-)).


20 août 202120 août 2021
3

...Aussi, je navique assez régulièrement avec mon père de 84 ans sur mon bateau actuel, y compris dans des conditions passablement animées ou on se retouve seul sur le plan d'eau (au-dessus de 25 noeuds de vent réel). Mon bateau actuel est un ancien one tonner "IOR". L'archétype du bateau "physique" malgrés qu'on ai fait un choix de nouveau génois bcp plus petit que le précédent (39 m2 contre 47 m2).
Il se trouve que mon vieux papa sort de 2 semaines de croisière dessus avec tous types de temps (Bretagne nord...) en largement meilleur forme que quand il arrive dessus 2 semaines avant.
Ces bateaux S&S (Sparkman & stephens) ont un truc quand même, ils ne tappent presquent jamais dans la vaque et passe toujours dans la mer avec des mouvements doux et sécurisants.
Aussi, il faut s'imaginer que beaucoup de bateaux récents sont, souvent pour des raisons "marketing", basés sur des coques de bateau de course. Ensuite, hauteur sous-barrot et confort oblige, ils rajoutent 10 cm de franc-bord et 2.5 tonnes de cloison en aglo, mobilier Ikea et autre frigo.
Du coup la coque de bateau de course qui était souvent à la base prévue pour un peu de lest humain au près ou autre "matossage" et certainement pas tout ce poids sur les haut qu'on leur mets dans la version "tourisme", devient donc relativement dénaturée.
Si la largeur et volume en font des fantastiques bateaux de ports, en mer mon papa de 84 ans se sentira bcp plus en forme et reposé après une navigation au près de 6 heures par 30 noeuds apparent sur un vieux plan S&S qu'avec une grande partie de la production de masse actuelle de bateau qu'on voit dans les port (il a essayé les deux et peux en témoigner).
Aussi le mixte rapport de lest de 30% et cockpit de 3.5m de large est beaucoup plus enclin à casser des vieux os qu'un rapport de lest de 52% et un cockpit de 2m de large avec plein d'endroits pour s'accrocher conçu et pensé par un architecte qui amenait lui-même ses bateaux par la mer des USA à Cowes pour courrir dessus (et puis après le retour contre les vents dominants juste pour le plaisir).

Donc il faut savoir ce qu'on veut, un bon bateau de port n'est pas toujours un bon bateau de mer, comme les bateaux restent bcp au port avoir un bon bateau de port peut-être bien entendu un choix intelligent et respectable aussi.


ED850:👍👍·le 20 août 13:50
CapRac:👍👍👍·le 20 août 13:53
Catarina Chti Chti:Excellent commentaire. Les Dufour actuels n’ont pas l’arrière d’un Chance 37, ils sont super logeables mais dans le mauvais temps au près je n’imagine pas la VMG.·le 20 août 14:15
28 août 2021
0

Salut, tout a été dit mais si j'avais un conseil à donner sur un bateau de grand voyage, il y a deux priorités absolues, le pilote automatique à doubler et le guindeau + sa ligne de mouillage.


28 août 2021
1

Moi je dirais un régulateur d'allure du genre Hydrovane, (là oui ça vaut le coup de dépenser des sous... ) + un pilote auto mobile adapté pour les rares fois où on est au moteur.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

Souvenir d'été

  • 4.5 (39)

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

novembre 2021