Video pour les multis - Conseils de Charles Caudrelier

Bonjour à toutes et tous,

je mets le lien vers une vidéo de voiles magazine, car je n'en ai trouvé nulel trace sur notre forum préféré. Pas taper si je me trompe et que je l'aurais loupée.

Cette vidéo, qui, au dela de la simple démo marketing du chantier Marsaudon, a le mérite de comporter des moments qui me paraissent tres tres interessants pour tous les utilisateurs de mutli, cata ou tris, à savoir les conseils prodigués aux participants par le grand Charles Caudrelier en personne.

Pour exemple, j'ai eu plusieurs petits multi, et jamais je n'avais entendu parler de cet "angle mort". Conseil qui parait pourtant logique, et forcément bon et réèl puisque donné par ce grand skipper.

Bonne lecture

PS: je suis surpris que le site diffuse quand meme cette vidéo, prise 1 mois avant le naufrage d'un des 2 catamarans protagonistes, naufrage qui a couté une vie.
Leurs conclusions finales seront donc toutes à relativiser, notamment car nous n'avons toujours pas les résultats de l'enquete sur les raisons de ce naufrage.

www.voileetmoteur.com[...]/102156

L'équipage
22 jan. 2021
22 jan. 2021
0

On est vraiment sur les bases de la sécurité en multi. C'est bien d'avoir ce genre de vidéo pour les débutants ou se remémorer les bons gestes.

Quant au naufrage, sans analyse, on ne peut pas savoir d’où vient le problème, équipage, bateau, mer...


22 jan. 202122 jan. 2021
0

Oui concernant le naufrage, comme je l'ai noté, sans plus de précision, nous ne pouvons pas faire de commentaire.
Juste je m'interrogeais sur la pertinence de diffuser cette video apres ce qu'il s'est passé.

Mais, elle montre bien comment des pros comme lui peuvent te faire découvrir plein de choses, que notre seule propre experience ne nous démontrera jamais. Impressionnant.

Tu connaissais, toi, cet "angle mort"? (meme si elle parait évidente, surtout quand on se remémore les fois où notre jouet a levé la patte, dans quelles conditions)


22 jan. 2021
0

J'ai un tout petit multicoque (2 m) dont la conception remonte au temps des ORMA.
Ch. Caudrelier évoque l'angle mort.

Mon petit engin RC permet de visualiser très bien la difficulté du passage.
Loffer, cela va à peu près.
Par contre lors de l'abattée, le risque est de planter les étraves et de "cap sizer"; par manque de vitesse et surface de voilure limite.
Le phénomène est favorisé par l'augmentation de la pression dans la voile avec le bras de levier entre centre vélique et centre de carène.
Le salut n'existe que dans la vitesse qui diminue celle du vent apparent.
Et comme le précise le pro, les voiles d'avant ont vraiment tendance à faire plonger les étraves.


jdmuys:"to capsize" (un seul mot) se traduit en Français par "chavirer". Et chavirer arrière par dessus l'avant, c'est "sancir" en Français et "to pitchpole" en anglais·le 22 jan. 20:00
Polmar:Merci, je note.·le 22 jan. 20:03
22 jan. 2021
1

Vidéo intéressante pour ceux qui on un bateau très affuté genre TS ou outremer au pire.
En fait il explique comment conduire une Ferrari en toute sécurité....
Concernant l'accident, pour moi c'est un peu la vie, c'est un drame comme on en trouve dans tout, du patin à roulette à l'aviation.
A chacun son opinion, si jamais on devait systématiquement annuler ce genre de vidéo, personne ne saurait que le principal est qu'il faille apprendre et connaitre son engin avant de se lancer sur ce genre de canot.
Pascal


22 jan. 2021
0

Hello,
En tout cas, ils ont tous des cales aux mains, et une bonne circulation sanguine, personne ne porte de gants....


22 jan. 2021
0

Oui super video. Interessant aussi l'usage du chariot de GV comme élément de sécurité, surtout vu sa grande taille


22 jan. 2021
0

Merci pour le lien. Des éléments sur la sécurité et la spécificité en cata sont finalement assez rare...


22 jan. 202122 jan. 2021
0

j'ai eu un cata de plage, 2 petits tris weta et un multi23 (tri de sport et balade de 6m70)
Sans attendre ces top conseils de mr caudrelier, je puis vous assurer, surtout sur le multi 23 que j'avais toujours en main, non pas l'écoute de gv, mais le chariot.
C'est ce qu'il y a de plus efficaces et rapides pour faire retomber un tri qui commence à faire décoller la coque centrale.
Egalement, il permet un meilleur reglage de la gv, car touche à son orientation au vent, sans la déformer (si ce rail est bien circulaire). L'écoute ne servant alors, surtout, qu'à la forme de la gv.


jdmuys:Malheureusement assez difficile à exploiter sur mon Corsair F27 parce qu'il est controlé par une bout en boucle avec très peu d'excédent de longueur: impossible à tenir en main, et je dois parfois m'y reprendre à deux fois pour le larguer.·le 23 jan. 00:47
Nathis:c'est ce que j'avais aussi sur le multi 23, un bout en continu. je l'avais coupé, et rallongé pour me permettre de l'avoir en main (quand pas au taquet) jusqu'à la moitié de la longueur du flotteur (vu que je naviguais tout le temps sur le flotteur au vent avec un stick carbone de 2m de chaque coté). Ainsi, j'avais un controle parfait. Jamais eu de surprise. Bon, il faut dire que le multi 23 est une plateforme tres stable et sure, qui prévient. Je crois d'ailleurs qu'il n'y a jamais eu de chavirage dans cette serie, sauf un au ponton pendant un tres gros coup de vent.Mon écoute de gv etait, elle, posée sur le trampo au vent, jamais loin.·le 23 jan. 02:49
tangnard:Le bout continu est pratique car moins de spaghetti dans le cockpit mais c'est dangereux·le 23 jan. 08:29
Nathis:oui, depuis le cata de plage (un kl), j'avais gardé le reflexe d'avoir en main le chariot. Et, sur un pauvre tri de 22 pieds, le bout de chariot continu, faisait qu'il était toujours entre 2 et 3 metres de distance de mes mains. Bien que trop loin, bien que trop dangereux.Pas d'autre choix alors que de le couper, puis de le remplacer par 2 bouts, un de chaque coté, bien plus longs.·le 23 jan. 09:46
Tribal [Pursuit]:Sur mon 23.5, j avais une pomme de tou line pour bien saisir le palan de chariot. L écoute de Gv était au fond du cockpit mais la pomme de touline sur le banc a portée de main ou dans la main selon les conditions. ·le 23 jan. 10:47
Nathis:moi, je m'etais fait, sur chacun des 2 bouts du chariot, une boucle (plein poing ou quelque chose comme ça). Ainsi, je me faisais moins mal quand il s'agissait de souquer fort le chariot, servait de noeud d'arrêt, et surtout je pouvais me le mettre au poignet. Cela me permettait de le lacher, mais de l'avoir quand meme toujours, immédiatement, à portée de main. Du coup j'avais une main pour le stick et l'autre pour moi, souvent dailleurs sur les haubans (qui étaient textile).ce qui, avec cet engin, était souvent indispensable, si on ne voulait pas connaitre brutalement la température de l'eau. ·le 23 jan. 11:04
Nathis:Il me manque ce petit trimaran.·le 23 jan. 11:05
23 jan. 2021
0

En faisant quelques temps du cata de sport j'avais vite compris cet histoire d'angle mort sans savoir que cela portait un nom.
Pour le chariot, c'est bien de donner l'info, mais il manque les explications.
En choquant l'écoute de GV au lieu du chariot, plusieurs phénomènes
- le haut de la GV va se vriller et va devenir perpendiculaire au bateau et la force velique pousse pousse vers l'avant et augmenter le risque de sancir.
- la chute qui raidit l'étai en l'absence de patara ne joue plus son rôle. L'étai fléchi et le foc se creuse augmentant sa puissance.Et on se retrouve avec une plus forte charge sur les etraves.

Pareil pour le choquage de voile d'avant. En choquant la voile d'avant on retire de la puissance a l'avant et donc de la charge sur les etraves. Mais en plus en choquant d'un coup le foc, on change l'écoulement extrados de la GV qui décroche. Ainsi plus de puissance sur le foc et moins de puissance sur la GV.

De manière générale on régule au chariot et en cas de besoin de choque l'avant surtout au portant. Au près, choquer le chariot suffit généralement.

On peut aussi parler des safrans sur les multis qui lèvent une patte, dans ce cas le safran n'est plus vertical et selon si on abat ou si on lofe les safrans font enfourner les etraves ou les font dejauger.

Bref, il y a beaucoup a dire sur la sécurité des multis.


23 jan. 2021
0

Mettre de la barre à la gite fait apparaître une composante partie verticale à la force créée. Cette composante agit comme la profondeur d'un empennage d'avion et fait donc piquer les étraves vers le bas.
Le bateau se met à marsouiner. Dangereux quand on est à la limite.
Très petit usage de la barre bienvenu.


Nathis:et puis, comme dit Charles, le controle à la barre, ...perso, quand ça leve, j'ai toujours un moment d'hésitation : lofer ou abattre? pas bon l'hésitation à 18nds. Au moins, avec le chariot, aucune hésitation, la correction est on ne peut plus rapide.·le 23 jan. 09:49
first300:Il faut quand même une sacré gîte pour que cette composante soit vraiment à prendre en compte. Sur nos multis de croisière j’espère ne pas en arriver là. De toute manière, à grande vitesse un trop grand coup de barre risque de faire décrocher les safrans et donc de ne pas avoir d’effet. Je pense en effet que la première action, lors d’une survente au travers, doit être de réguler au chariot et/ou à l’écoute de foc. ·le 23 jan. 10:54
23 jan. 2021
0

Intéressants ce fil 👍


23 jan. 2021
0

Oui, fil très intéressant, même pour les habitués du monocoque, et très belles images dans ce film.


23 jan. 2021
0

Je trouve la vidéo intéressante. Tout ça je le savais, mais je ne me l'étais pas formalisé aussi simplement. L'angle mort, (que j'appellerais plutôt zone de mort) je l'avais bien senti, mais là au moins c'est clair. Pour moi l'angle est plus large que 95-105, mais ça c'est probablement le biais du débutant.

Pour la chariot, sur mon tri c'est cuit: pas de chariot, mais un double palan de GV, et s'il y avait un rail, de toute façon il serait rikiki, comme j'imagine sur le F27 et tout les tris repliables... Et quand la GV est bien en tension, choquer n'est pas toujours évident, et il y en a 2 à lacher. Du coup je vais essayer d'améliorer un peu mes palans pour pouvoir libérer plus facilement.

Intéressant aussi l'idée de réduire l'avant d'abord. Mais sur mon tri sans foc, si on se retrouve nez, au vent sans foc, impossible d'en sortir. Peut-être qu'avec des nouvelles voiles plus plate, le bateau sera plus manœuvrant sous GV seule. En revanche au portant, je pense qu'il faut bien réduire la GV, pour éviter à tout prix l'aulofée qui pourrait être vraiment critique.


23 jan. 2021
0

Morbleu.
La marche arrière poussée par le vent debout avec la barre sur un bord permet de se retrouver avec un angle par rapport au vent suffisant pour re remplir la GV, et repartir.

Manoeuvre très simple.


first300:Sur mon F32, avec un peu de vent, il était impossible d’abattre sans vitesse et sans foc. La GV était tellement puissante qu’une fois le trimaran arrêté, l’action de la barre ne permettait pas de contrer la poussée vélique et le couple engendré. ·le 23 jan. 13:09
Morbleu:Oui sur mon tri ça fait comme sur le F32. Et le coup de la marche arrière ne marche. La GV a un effet drapeau très fort.·le 23 jan. 13:41
Polmar:Pensez vous à relâcher l'écoute de GV au moment où elle n'est plus propulsive (le tri va arriver face au vent)?Je ne sais pas si c'est le cas sur vos engin, mais sur un HC 14, ne pas faire ce relâchement bloque irrémédiablement le cata face au vent. Sur le 16, un petit peu de foc à contre permet de sécuriser le virement.(Sur mon RC2m, le virement avec du vent n'est guère possible sans relâcher de l'écoute, en particulier si le clapot s'en mêle; la très faible inertie et la surface de voilure disproportionnée explicitant cela.·le 23 jan. 16:05
Morbleu:Oui oui bien sur, écoute lachée. Mais je vais réessayer la prochaine saison avec des nouvelles voiles moins creuses. ·le 23 jan. 17:19
tangnard:Sur le F27, il m'est arrivé de naviguer avec la Gv seule à 1 ou 2 ris et je pouvais enchainer les virement de bord sans peurs ni risques. C'est super manœuvrant et facile quand on veut récupérer une bouée à la voile.Le mat sur le drop est encore plus avancé, je suis étonné que le foc soit indispensable pour le virement, peut être un GV neuve changera la donne. ·le 23 jan. 19:04
23 jan. 2021
0

Et remonter un peu de dérive quand ça souffle fort, bonne idée sur un tri?


tangnard:Oui comme sur tout multi. Ca permet au bateau de dérapé et de moins avoir l'effet croche pied.A grande vitesse la totalité de la dérive ne sert à rien. Les efforts sont de plus en plus important. Il arrive parfois que les dérives explosent de cette manière. Trop de dépression sur l'extrados et boum, la peau extérieure s'arrache.·le 23 jan. 18:59
24 jan. 202124 jan. 2021
0

moi j aime bien le systéme double palan pour la gv , comme sur les Catana , l écoute au vent est tj sur le winch , pret a etre larguée , pas sur un bloqueur car on doit reprendre un peu l écoute pour l ouvrir


Tribal [Pursuit]:Mais sans chariot, ça doit être difficile de travailler la chute de Gv. Comment fais tu pour la vriller?·le 24 jan. 18:26
Morbleu:C'est comme un chariot. Tu vrilles ou pas en jouant sur la différence de tension entre le palan sous le vent et le palan au vent. Pour aplatir, tu souques fort le palan sous le vent. Pour vriller c'est l'inverse tu mets moins de tension dans le palan sous le vent et tu bordes avec le palan au vent. Les deux écoutes sont toujours tendues, mais tu peux donc modifier le vrillage en jouant ainsi les deux palans.·le 24 jan. 18:34
tikipat:@Morbleu , tout a fait ça , au portant , le palan sous le vent est fixé sur le taquet d amarrage , et souqué plus ou moins , du coup ça fait retenue de bome ·le 24 jan. 18:53
tangnard:Pour avoir essayé sur un drop et un outremer 55, oui on trouve le bon réglage, mais c'est un peu plus compliqué je trouve. Pour un bateau a vocation performante, je ne suis pas très fan. Pour la sécurité par gros temps, on ne peut pas jouer sur le chariot et chaque évacuation de la puissance va se faire par une ouverture de la chute de la GV ce qui va charger les étraves.En revanche pour un cata de longue croisière pourquoi pas, ça évite que des doigts se trouve sur le rail de chariot lors d'un empannage et se fasse abimé ou coupé. Surtout s'il y a des enfants à bord. Comme sur ces bateaux on navigue sous toilé, le besoin de larguer de la puissance d'un coup est faible.·le 25 jan. 08:56
Morbleu:Oui je suis d'accord avec toi. A choisir je préfèrerais un rail, mais pas au point d'envisager une modif. Petit avantage quand même au double palan qui dégage le cockpit, déjà pas immense sur le Drop...Et puis ça change. Avec le foc autovireur, mon père quand il navigue avec moi me dit que c'est un bateau où tout est à l'envers puisque lors d'un virement il faut reprendre la GV et ne pas toucher au foc. 😅·le 25 jan. 15:05
25 jan. 202125 jan. 2021
0

Y aurait il une seule façon de naviguer sur un multicoque ? La video et explications du début sont sans aucun doute valables pour ce bateau, dans ces conditions, avec cet équipage.
Il y a tant de paramètres qui différent dont par ex la hauteur du mat/longueur de flottaison, le rapport surface de GV/foc, équipage réduit croisière ou équipage musclé course, etc...
Dans ma vie de multicoquiste, avec un Hobbie 16, un Corsair 24 et un DF 920, version sécure (je rentre au port quoi qu'il arrive....) j'ai toujours privilégié de réduire la GV en premier. Ces bateaux ont des focs relativement petits qui ne peuvent surcharger dangereusement les étraves au portant. Au près (vent réel en dessous de 90°) pas de problème à garder tout dessus le temps d'un grain par ex, il suffit d'ouvrir la GV et même la déventer en partie si ça suffit pas (avec les voiles lattées ça le fait).
Parler de l'étai qui risque devenir moins raide avec GV arrisée et faire pocher le foc le rendant trop puissant... c'est compréhensible, sans doute utile sur des bateaux "pointus" poussés aux extrêmes limites. J'avoue que perso avec les bastaques-haubans bien raidis de mes bateaux et des focs plutôt petits j'étais bien loin d'une nécessité de sauvegarde.
Je suis bien OK pour dire que quand on arrive à des vents réels de + de 110° la sauvegarde d'urgence est bien dans l'abattée. La perte de puissance des voiles (écoulement qui n'est plus laminaire) est bien effective mais avec un temps de retard par contre la force centrifuge lors d'un virage à grande vitesse fait que le poids dans les haut (le mât) aura une incidence de chavirement. A l'abattée elle est sécurisante puisqu'elle vient contrarier la surcharge de la voilure. A contraire, en loffant elle accentue la charge sous le vent. En Hobbie 16, si on l'oublie c'est dessal immédiat.
Cdt
Yves


Prospero:idem, en cata de sport (hobbie 16, 18 et tiger), intuitivement l'allure où on ne sait pas s'il faut lofer pour déventer les voiles ou abattre pour réduire le vent apparent m'inquiétait.Je ne sais pas si cela vient de cette vieille inquiétude mais je n'aime pas le vent de travers, en plus prendre les vagues de travers n'est pas très confortable.Sur nos DF comme sur les hobbie cats, il est d'usage de blinder le gréement (raisonnablement avant de prendre la mer. Nos voiles d'avant sont nettement plus petites proportionnellement que celles des nouvelles générations de bateau. Il est conseillé donc de prendre un ris pour garder la voile d'avant (génois ou spi) plus longtemps, le code 0 étant rentré depuis longtemps.J'ai remarqué sur le VG que souvent ils prenaient aussi un ris et gardaient une grande voile d'avant ... avec leur mat relativement reculé. Les spécialistes nous expliquerons probablement que ça évite que la voile pousse en haut du mat et fasse piquer le bateau du nez ou planter l'étrave sous le vent dans l'eau, ce qui parait sensé. ·le 25 jan. 13:29
25 jan. 2021
0

Le systême courant de réglage d'une GV: Hale-bas, écoute, chariot; soit trois manoeuvres à utiliser en bonne intelligence. Ne pas choquer la bonne peut conduire à ne pas diminuer suffisamment la pression dans la GV.

Le système avec les deux écoutes (une au vent, une sous le vent) diminue déjà d'une unité les cordages.
De plus choquer un seul (au vent ou sous le vent) diminue immédiatement la pression dans la GV.

A écarter d'office ce dernier système?


25 jan. 2021
1

double palan , c est facile de bien régler la GV si survente dangereuse tu largue le palan au vent , la bome monte , la GV s ouvre dans les haut , et systéme moins cher qu vrai chariot


Les Marquises:Moi, sur Shazzan au début j'avais un chariot, je n'ai pas mis longtemps à le virer. Avec le palan la bôme ne calque jamais et par gros temps, vu les efforts qu'un cata peut produire, je pense que le palan est beaucoup plus sécure pour le matériel. Et en plus ça libère de la place car souvent comme l'était le mien il était installé sur la poutre arrière qui me servait de siège, pas mis longtemps à trouver "MON" avantage et celui des équipiers...·le 29 jan. 00:28
31 jan. 2021
0

Vous êtes bien d'accord que l'angle de mort à 95 - 105° c'est en vent réel et pas apparent?

Du coup pas toujours évident à estimer en navigation...


Nathis:non, sans capteur, avec la vitesse de ces engins, c'est compliqué.Et comme j'avais un mat sur rotule, pas de capteur evidemment.je sais qu'il y a une solution avec un capteur d'angle de rotation du mat, mais cela donne une installation avec un cout pharaonique.existe il une autre solution efficace?capteur ultrasons plaçé sur le flotteur d'un trimaran par exemple, quelqu'un a t'il essayé?·le 31 jan. 15:00
Au fil du temps:Moi j’avais compris le contraire. c’est le vent apparent qui affecte le voilier.·le 02 fév. 03:49
tangnard:On parle bien de vent réel. Le plus simple et c'est comme ca que j'ai appris et compris, c'est de naviguer en cata de sport. Une fois sur un flotteur, tu comprends vite qu'au prés il faut loffer pour faire décrocher les filets d'air pour faire redesendre la pression dans les voiles et faire redescende le flotteur qui monte trop haut. Au portant c'est l'inverse, on abbat pour faire descendre le vent apparent dans les voiles. Quand on est au travers, on voit vite que c'est la roulette russe.Pour les solutions de capteur de rotation de mat, ça commence à se démocratiser (NKE, Tacktick, B&G, Raymarine, LCJ), mais ça reste cher.Sur l'Aquilon de mon père il y a avait un capteur monté sur un materau à l'arrière, mais le vent était perturbé par la GV et donc l'angle n'était pas bon et la vitesse non plus.Les valeurs les plus importantes en multi sont- la vitesse du vent apparent pour savoir quand réduire- l'angle de vent pour savoir comment si on doit abbatre ou loffer.·le 02 fév. 08:24
01 fév. 2021
0

mon capteur ultrason et sur le support AR de dematage , car mat aile tournant aussi


Nathis:Et cela fonctionne?·le 01 fév. 19:04
tangnard:Non ca ne marche pas. l'angle et la vitesse de vent sont perturbés par les flux d'air de la GV.L'angle est plus pointue que la réalité et la vitesse du vent plus forte.Je préfère encore un capteur en tête de mat sans capteur de rotation. On a au moins la vitesse du vent apparente qui est bonne.·le 02 fév. 08:26
Nathis:oui, mais,....pas d'indications de vent apparent, un renforcement pendant un moment d'inattention, et c'est là que tu te fais piégé.Le probleme est que cela est souvent fatal en cata.Une seule fois j'ai dessalé sur mon 16 pieds. Sur un flotteur et meme bord depuis au moins une demi heure, un bateau classique sous mon vent attire ma curiosité et donc mon attention, rotation du vent vrai et peut etre accompagne d'un petit coup de barre, et hop...ça leve, et impossible de revenir.Bon, pas bien grave, mal de chien à le remettre sur ces patins, mais ça fait partie du jeu.Cela aurait éte un bateau plus grand, j'aurais tres bien pu le faire piégé de la meme maniere.Avec un capteur de vent et une alarme bien réglée, parait plus difficile.Maintenant, ces dessalages en cata de sport sont une tres bonne ecole.Sans doute faudrait il que nous y revenions tous de temps à autre pour reprendre les bons reflexes.·le 02 fév. 14:32
tangnard:Avec le capteur derrière la GV les angles changent beaucoup moins vite, car tu récupéres l'angle des laminaires de la GV et avec une GV bien dessinée et bien réglé, les angles de sorties ne sont pas trop différents selon les angles d'incidence du départ. La preuve, tes penons en sortie de GV restent réglé même s'il y a une petite variation de vent.Pour ton histoire de cata de sport, est ce une rotation de vent ou une accélération qui t'a mis sur le toit, ou une histoire de barre ?Pour avoir navigué avec les deux configuration, capteur derrière la GV (déporté) et capteur en tête de mat mais sans capteur d'angle de mat, je préfère vraiment la seconde. Tu n'as qu'une valeur mais elle est bonne. Avec le capteur derrière la GV, tu as deux valeurs mais elles sont toutes les deux fausses.·le 05 fév. 09:28
Nathis:dessalage du à une rotation. on longeait le cote, et je me suis fais surprendre par un couloir au bout de la plage, que je connaissais pourtant bien puisqu'à une epoque, le cata etait posé sur cette meme plage. Vraiment dû à une inattention. Mais rien pu faire pour contrer.cela faisait 1h15/1h30 qu'on etait en route, sur un parcours que je connaissais par coeur, belle meteo, toit etait ok, on est a moins de 10mn de notre point d'arrivée. ·le 05 fév. 11:58
02 fév. 2021
0

Oui c'est vrai suivant les angles , mais je trouve pas ça vraiment important , je préfère regarder la girouette et les prenons , mais je voulais faire un support pour fixer en haut du mat pour essayer , la 1er année que je suis partie avec mon F28CC , j'avais rien ,ça pas gêné plus que ça


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (166)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021