Viabilité d'un projet de voyage au long cours

Bonjour à tous,

Florent, 27 ans et Alice, 26 ans, rêvent d'un tour du monde qui leur ressemble. Pas un tour du monde à coup d'avions et d'hôtels mais plutôt à un rythme plus lent, leur laissant la possibilité de rester pour des durées indéfinies là où ils sont et rencontrer des populations locales, des gens qui vivent différemment.

Expérience de voile :

Florent : quelques semaines sur un Arpège avec des copains, j'aime beaucoup, me sens à l'aise et ai l'impression d'assez bien piger ce qu'il se passe.

Alice : 0. Il va donc s'agir de commencer par essayer, on est bien d'accord. Pour la suite, je vais partir du principe que cette étape est validée.

Je suis moniteur d'escalade, nous sommes alpinistes confirmés et autonomes. Le rapport aux forces de la nature est un concept que nous connaissons et apprécions. Bien évidemment nous n'imaginons pas transférer nos connaissances entre les deux milieux. Nous savons rester humble face aux puissances de la nature et renoncer si il le faut.

Nous habitons pour l'instant en région parisienne et pour des raisons personnelles sommes prêts à quitter nos vies professionnelles assez rapidement.

Derniers points personnels, je suis bricoleur et mes "projets fous" ont une certaine tendance à se réaliser.

Petit à petit le projet semble se dessiner.

Durée : mini 2 ans, sûrement 3.

Budget : Je sais bien que parler d'acheter pour revendre semble hérétique à certains, mais voici l'idée :

  • je peux envisager un achat de voilier autour de 100k prêt à partir (ou moins + prépa)
  • nous aimerions éviter de dépasser 50'000€ de perte sèche en 2 ans. Cela comprenant la différence achat/revente, la préparation du bateau, et tous les frais d'assurance et voyage.
  • si la perte du bateau devait survenir sans indemnisation, ce serait très très dommage et douloureux et ce serait la fin du voyage, mais nous n'aurions pas de dette ni de situation difficile pour autant (heuu, si on va bien, bien sûr).
  • si le voyage en bateau devient un mode de vie, nous pourrons envisager de travailler en route.

Zones de navigation imaginées :

  • méditerranée sûrement pour le début, pour avoir un peu de soleil sans aller trop loin.
  • le nord peut être? J'adorerais faire un tour islande - jan mayen - spitzberg (régions que je connais en tant que terrien). Bon, ça faudra qu'on en parle avec Alice, le froid c'est pas son meilleur copain.
  • tour classique par Panama puis par le Cap de Bonne Espérance OU descente vers les canaux de patagonie si d'ici là nous pensons être assez aguerris... le temps dira. Cap de Bonne Espérance dans tous les cas.

A priori, nous aurons du poids à bord, vu notre style de voyage rarement léger. Je suis assez attiré par les dériveurs intégraux pour le programme qu'ils proposent... sans que ce soit une nécessité absolue.

Questions donc, à la lumière de tout ça, si vous êtes arrivé jusque là :

  • Y'a des choses qui vous choquent dans ma description?

  • Combien de temps pour transformer deux terriens en skippers débutants prudents en s'y consacrant entièrement ? çàd en vivant sur place, naviguer sur d'autres bateaux, sur le notre avec des copains plus marins que nous, engager un skipper, prendre des cours en club en une période aussi courte que possible. En connaissant autant de théorie que possible d'ici là ?
    J'ai bien dit débutant, nous continuerons à apprendre tous les jours :)

Quelques pensées sur ce que j'ai identifié au niveau voiliers ?

  • chez les deriveurs alu, j'ai l'impression que mon budget m'autorise quelques ovnis 36, alliage 38, archimède 36

  • chez les quillards j'aime beaucoup la ligne des carènes modernes et les larges cockpits ouverts mais à l'opposé on semble pouvoir trouver des Sharki ou même Maramu à des prix raisonnable

  • en acier, comment faire la différence entre veau et bon marcheur?

Merci pour vos lumières,

Bonnes navigations et bon vent à tous,

Florent et Alice

L'équipage
09 jan. 2018
09 jan. 2018
0

Bonjour Florent et Alice
Commencez par naviguer chez d'autre pour acquérir de l'expérience et Vérifier que cela vous plait.
Vous êtes expert en montagne la mer c'est un peu pareil.
Avec prudence et humilité on peut faire beaucoup de chose mais au bon moment.
Pour les aspects technique si vous avez du sens pratique ce n'est pas compliqué les choses les plus complexe ne sont que l’accumulation de chose simple. Il faut acquérir un minimum de théorie et surtout beaucoup de pratique. Pour le reste...

mon bateau est au sec je commence les travaux début avril pour une mise à l'eau en début mai si vous passez par Lorient contactez moi.

09 jan. 2018
1

Pour les aciers en général les plus grands, 40 pieds et plus, sont moins pénalisés par leur poids. En Méditerranée l'été ça peut vouloir dire faire pas mal de moteur, mais à peu prés tous les bateaux de voyage (chargés !) ont besoin de vent pour avancer.
Un bateau que vous revendrez plus facilement sans trop y perdre : alu plutôt qu'acier ou polyester sans osmose grave, en bon état, cibler plutôt un modèle connu d'un chantier sérieux, plutôt qu'une construction amateur. Si vous le revendez à l'issue du tdm en état de naviguer et ne le laissez pas se dégrader plusieurs années, ya pas de raison.
Les tuiles coûteuses : casse moteur (traitez le avec prévenance !), démâtage, ou échouement / talonnage suite à une erreur de naviguer avec dégâts sur la coque.
Réfléchissez à l'assurance.
Pour devenir autonome en navigation, surtout quand on est jeune en bonne santé sportif qu'on ne travaille pas et qu'on a des sous, ça peut être rapide.
Il y a plein de choses dans des bons bouquins techniques, on peut faire un peu de voile en club dont certains se spécialisent dans la préparation au voyage (yakapartir à la Rochelle par ex je crois ?)
On peut trouver des embarquements sur des bourses aux équipiers ou ici même.
Ne pas négliger la météo marine et la carto pour votre projet, c'est un domaine qu'on peut apprendre théoriquement et qui se développe aussi en prêtant attention au temps qu'il fait notamment en vivant sur la côte ouest ou nord (influence maritime dominante)
.
Amhà une fois que vous avez navigué tous les 2 et que vous êtes sur.e.s que vous voulez vous lancer, yapuka foncer.

09 jan. 2018
3

Bonjour Florent et Alice,

Je m'interroge sur les deux ans (voire trois).

  • voulez vous investir plusieurs années d'apprentissage et d'investissement pour seulement deux ans de voyage?
  • voulez-vous voyager en med puis dans le nord puis autour du monde en rencontrant les populations locales ? Il faudrait dix ans pour ce programme.

bonne cogitations
Isabelle, de Skol

09 jan. 201809 jan. 2018
0

Hello,

Merci pour vos premières réponses,
.
maillardj, on va en effet commencer par aller pratiquer quelque part rapidement. Bien noté pour Lorient, merci !
.
babouch, merci pour les encouragements et les conseils. J'ai en effet vu les offres de Yapkapartir, entre autre, sur le papier c'est assez séduisant !
.
Isabelle, l'une de mes interrogations est justement de déterminer à quel point on pourrait imaginer réduire la durée de cet apprentissage. Sans être dans le "on apprendra au fur et à mesure" et sans y passer des années... Le tour dans la med', ca serait dans l'idée de pratiquer avant le "grand tour", en se laissant la possibilité de rester au port par mauvaises conditions. Prendre de l'expérience, petit à petit. Je sais bien que la méditerranée est capable de coups de vent redoutables. Ca pourrait être une période transitoire où nous pourrions continuer à travailler un peu, Alice à distance et moi en tant que moniteur d'escalade (Grêce, Corse, Croatie, Turquie)

Clairement, le tour du nord qui prendrait à lui seul tout un été (au sens large) sera pour plus tard.

Je vois à ton blog que le mot "rencontre" colle à votre philosophie de voyage, je vais vous lire un peu plus...

Ces 2 ou 3 ans sont un projet de départ... qui sait ce qui arrivera. Dans un sens comme dans l'autre.

11 jan. 2018
1

Hello Alice, Florent,

Même si vous réussissez à réduire la durée de votre apprentissage, ou bien si vous partez avant d'avoir solidifié votre apprentissage, trois ans en route reste une durée très faible pour aller loin ET faire des rencontres.

La rencontre demande du temps, et passe très facilement, si on n'y fait pas gaffe, après les incontournables soucis administratifs et techniques qui encombrent le chemin du grand voyageur à la voile.

Je vous suggère de renoncer au "tour du monde" si les rencontres sont réellement importantes pour vous, et à viser un programme ne sortant pas (ou peu) de l'atlantique, où il y a déjà beaucoup à voir, à rencontrer, à savourer.

Bonne cogitation
Isabelle

09 jan. 2018
0

Tiens ça me rappelle un certain Jérôme qui avec ses potes a fabriqué un dériveur en commençant dans le Jura et finissant a La Rochelle, si je me souviens bien.
Puis après quelque bateaux et quelques bouquins qui sont sous la lampe de chevet, le Jérôme est tombé amoureux d'une Alpiniste...merde, comment faire pour les deux passions.
Depuis, il font du charter Antarctique/Patagonie...Mer et montagne...
Dernières nouvelles....y'a deux semaines.

09 jan. 2018
0

Wow, ca, ça fait rêver :-)

09 jan. 2018
0

Le Damien, premier du nom, n'était pas un dériveur, si je ne m'abuse...
www.gerardjanichon-damien.fr[...]bateau/
;-)

09 jan. 2018
0

Hello,

Je suis en train de lire le bouquin d'un montagnard parti faire un long voyage dans les années 70, sur un bateau de 7m et ce sans grande préparation au départ de Barcelone en cabotan un peu en méditerranée avant de traverser l'atlantique et faire son tour sur 4 ans..

Il y a d'autres exemples dont certains sont actifs sur H&O et sont partis bourlingué sans grande expérience au début, ce qui ne les a pas empêché de tracer un beau et long sillage.

Je pense que selon votre motivation et après avoir vérifier que vous êtes à l'aise sur un bateau et que ça vous plaît bien sûr, apprendre en cours de route est tout à fait faisable. Ça ne prend pas forcément des années, quand vous aurez passe quelque mois à naviguer non stop, vous aurez déjà une belle expérience...

Je dis ça alors que je n'ai pas fais de grand voyage en bateau, mais je pense vraiment que c'est faisable. En fait ça dépend de vous.

09 jan. 2018
0

Par exemple aux glénans il y a une offre de formation continue, assez intensive (et assez chère)
en 4 ou 5 mois elle forme des débutants et leur fait passer le diplôme de moniteur de voile, le permis côtier, l'évaluation technique et la pégadogie inclus.
Quand on s'y met, on peut apprendre à naviguer très vite.
L'expérience elle s'acquiert au fil des navigations, et pour beaucoup de gens il faut faire des erreurs pour comprendre vraiment pourquoi toutes les consignes de prudence et d'anticipation sont cruciales.
Je ne connais pas je crois de marin expérimenté qui ne se soit jamais échoué (je ne doute pas qu'on puisse trouver des exemples toutefois)
certains disent même qu'on ne peut pas être un bon capitaine tant qu'on ne s'est jamais posé par erreur
le tout est de prendre des risques mesurés, et d'avoir un petite once de chance, nécessaire à tant de grands projets dans la vie

09 jan. 2018
1

bonjour,

Vous me faites penser à une bande de copains que nous avons rencontrer voilà deux ans lors de notre tour de l'atlantique (leur blog : un océan de sommets), avec un peu de préparation et beaucoup de volonté, tout est faisable.
Regardez sur la bourse des équipiers, pour une première expérience de navigation, ça peut être pas mal.
Nous avions pris un équipier rencontré à Mindelo lors de notre traversée sur les Antilles, ça c'est très bien passé.
Il y a beaucoup de jeunes qui voyagent en bateau stop, souvent l'opportunité de naviguer pour pas très cher et de se faire une expérience de la navigation au large, de rencontrer du monde et de se faire une idée sur le bateau de voyage idéal.
Faire quand même attention avec qui vous vous embarquer, nous avons rencontré quelques charlos, plus souvent du côté des proprio que des équipiers :lavache:
Krysfil est à quai dans la région marseillaise, si ça vous passez par là n'hésitez pas à me contacter.

10 jan. 2018
0

Beau projet !
un minimum de formation initiale (stage ou embarquement comme équipier) me semble indispensable d'une part pour l'expérience mais aussi pour le choix du bateau et pour déterminer ce dont vous avez besoin ou pas comme équipement.

Ensuite, partir doucement pour acquérir de l'expérience sur son bateau en zone sécurisante, et compléter l'équipement.
A titre d'exemple de ma petit expérience, nous sommes partis 4 mois en famille vers la Scandinavie. On voit du pays, on navigue mais ça reste du cabotage (pas de nuit en mer par exemple), on est toujours près d'un port, d'un shipchandler, d'un chantier si besoin. Ca peut permettre de préparer le bateau en naviguant. On peut faire pareil en Méditerranée.
J'ai croisé des gens sans expérience qui voulaient partir en tour de l'Atlantique en disant, on aura le temps de prépararer le bateau en descendant vers les Canaries avant la transat, pour ma part je ne ferais pas comme ça (mais certains l'ont fait)!

Pour le coté finance, nous avons fait un achat/revente sur 1 an et nous avions ciblé un bateau de moins de 8-10 ans avec LOA. Dans cette gamme les bateaux sont en bon état, on mobilise moins de trésorerie avec la LOA, et ça facilite la revente.

Le tout c'est de se lancer!

11 jan. 2018
0

poesie.webnet.fr[...]ge.html
j'ai lu sur un blog de voyageurs, que le couple à bord a eu à se confronter, chemin faisant, à des envies différentes, des priorités divergentes. une chaude recommandation était donc d'être au clair sur ce que l'on attend, chacun, et à deux, bref de savoir ce qu'il faudra se concéder a minima. c'est pas technique ça, mais je trouve cela important. Amer savoir, celui qu'on tire du voyage !

11 jan. 2018
0

en premier savoir se reperer et utiliser un systeme de nav
peut etre une formation de 2 ou 3 jours chez francis fustier
et un stage de voile de 2 ou 3 semaines
un petit stage de mecanique 2 a 3 semaines pour avoir et maitriser les rudiments
et apres tu peus commencer seul et evoluer avec tes capacitees en sortie a la journee
mais tout d abord savoir se reperer et maitriser un programe de nav sur ipad pour se positionner me parait la base de tout !!!
et apres vogue la galere en augmentant les nav par beau temps et oublier les plus de 20 noeud dans les 6 premeir mois
comme ca mdme ne risque pas d etre degoute !!!

11 jan. 2018
2

Je sais que je vais aller à l’encontre de certains avis, mais en qui concerne la durée d’apprentissage, il est tout à fait possible d’acquérir une expérience suffisante en deux ans.
Il y a juste quelques pré-requis :
-Etre doté d’un bon sens pratique. Je dis ça parce que certains sont incapables d’utiliser un tournevis…
-Savoir vivre au contact de la nature et être doté d’une capacité à affronter une certaine rudesse de vie, en résumé ne être trop esclave du confort, ce qui devrait être votre cas du fait de votre activité d’alpinistes.
Pour le reste, c'est-à-dire la théorie et la pratique, deux ans peuvent largement suffire à être autonome à condition de s’y mettre sérieusement et intensivement.
La théorie, ce n’est pas un problème, il existe une multitude d’excellents ouvrages, il suffit de lire.
Pour la pratique, ben, il faut pratiquer et ne pas hésiter à « sacrifier » un peu du budget prévu pour le projet en naviguant en location, en école de voile, avec le bateau des autres, en régate, voir même de faire l’acquisition d’un petit bateau d’occase de 6 m pas trop cher que pourrez revendre sans trop de pertes, bref c’est pas les possibilités qui manque.

11 jan. 2018
1

2 ans ça me parfait excessif... Je me suis mis a la voile en avril et je suis parti aux Antilles en octobre et transaté en janvier. Un pote la fait en moins de temps que ça. La transat aller n est pas technique, si on fait gaffe à la météo. Après on a tout le temps de améliorer aux Antilles !

11 jan. 2018
1

Oui, la transat est le plus souvent facile. Sauf que la transat peut devenir très technique en période d’alizées forts, voire très forts. Fin 2016, il y a eu un peu de casse sur des bateaux dont les équipages étaient sans doute un peu surpris par des grains à plus de 45 nds.

11 jan. 2018
0

une semaine de voile légère et une semaine de stage habitable l'an dernier.
Je pars cet automne. saut de puce sur toute la med puis transat.

11 jan. 2018
1

Une formation de quelques semaines sur un bon bateau avec un bon skipper permet d'apprendre vite. Ensuite, l'espace de jeu que représente le nord de l'Europe permet de naviguer dans des endroits fabuleux mais dans des conditions pas toujours simples.
Ca permet de se mettre en main le bateau et surtout de voir si on est vraiment prêt à partir loin longtemps pour la suite.
Nous avons des amis français résidents en Norvège qui ont acheté un ovni 35 d'occasion et qui ont fait un très beau tour de l'Atlantique avec retour par St Pierre et Miquelon, l'Islande et les Féroé. Un bateau qui peut se revendre quasiment au prix d'achat dans le monde de l'occasion.

11 jan. 201811 jan. 2018
0

Je ne suis pas inquiet pour l'apprentissage : la formation de montagnard va énormément accélérer le processus.
.
Mais j'émets une réserve issue de mon expérience : on ne devient réellement autonome avec suffisamment d'expérience, pour mener une unité hauturière de façon sereine, qu'après avoir appris sur son propre bateau, en tant que skipper.
Pour le dire à l'envers et simplement, les stages sur le bateau du club et avec plein de bras, c'est plus facile que d'être seul ou en double sur son propre bateau.
.
Donc ??
Acheter le bateau rapidement et apprendre avec avant le grand départ.
.
La durée du voyage : comme dit plus haut, en deux ans, vous ne ferez qu'un seul bassin de navigation, selon le mode de voyage que vous énoncez. Sinon, c'est un autre mode de "voyage" : la course !
.
La revente : contrairement à ce que je lis plus haut, j'éviterai l'achat d'un bateau trop récent, dont la valeur baisse chaque année.
Un bateau de 15 à 20 ans ne perd plus de valeur sur deux ans, s'il est maintenu en état.
.
Le type de monture : un bateau qui se revend bien, pour pouvoir s'en séparer sans attendre des années, ou devoir le brader.
Oui, un DI en alu d'un chantier reconnu est un très bon choix.
Un Ovni 35 ou 37 rentre dans votre budget et sera revendu facilement.
.
Eviter les unités acier : un enfer à la revente, ou alors, vous achetez une unité acier en très bon état et parfaitement équipée à prix cassé.
Dans ce cas, même en la bradant à la revente, la perte financière est faible.
.
En voici trois, que je surveille attentivement...
.
www.leboncoin.fr[...]320.htm
.
www.leboncoin.fr[...]436.htm
.
www.leboncoin.fr[...]166.htm

11 jan. 2018
0

Je suis tout à fait d'accord avec Guillemot. Apprentissage ou pas,quand on part on se retrouve tout seul à bord et en 8 ou 15 jours,on a fait plus de nav que la majorité des plaisanciers.
Pour l'achat, on perd toujours un peu à la vente. Si on achète 100KE et qu'on revend 80 ou si on achète 40KE et qu'on revend 20 on perd 20 mais on n'a pas investi beaucoup C'est ce que j'avais fait et je referais pareil si je repartais. Il vaut mieux se garder des sous pour le voyage. Enfin 2 ou 3 ans c'est court pour un grand tour. Il faut garder du temps pour les escales.

11 jan. 2018
0

Bien d'accord avec Guillemot, le mieux c'est d'apprendre sur son propre bateau avec des copains qui savent. Quand j'ai acheté mon Romanée je n'y connaissais pas grand chose, deux ans après je naviguais en solo, en faisant plein de conneries pour m'améliorer.

11 jan. 2018
0

c est la seul solution !!
se jeter a l eau
c est comme pour apprendre a nager
apres quelques explication il faut y aller
moi je suis certain qu il faut avoir son bateau et faire une grande partie de son experience tout seul
par contre bien reflechir au bateau
car moi je sais que c est beaucoup plus facile a acheter qu a vendre
et acheter un bateau facile a revendre c est souvent acheter un modele cote et donc souvent cher a la base !!!
actuellement il y a des bateaux vraiment pas cher
mais souvent en palstique car de grande diffusion !!!
la le budget est plus que large donc bien tout peser avant d investir des 50 a 80 keuro
peut etre que vu le programe un bateau a 20 keuro peut suffir
l argent pas depense est facile a recuperer !!!
et on peut pas perdre beaucoup sur peu !!!!!!!!!!!

11 jan. 2018
0

salut !
Je vous propose de commencer par ce qu'il ne faut pas faire :
Attendre 62 ans, construire son bateau et oublier de partir, avoir trop de dettes, avoir des idées sur tout, avoir peur de tout, mangé que végan et boire trop d'eau, manquer d'humour, manquer de sous, avoir des équipages pénible, Avoir le mal de mer (même a terre), avoir faim, avoir soif, avoir mal au dos et ailleurs, marcher pied nu, vivre à poil, ne parler que français, embarquer trop de filles, embarquer trop de garçons, ne pas savoir faire des nœuds et les défaire vite! ne pas connaitre la mécanique, la géométrie, la médecine, travail des résines du bois du fer et de l'alu.... ne pas savoir attendre, compter, nager, plonger et faire la vaisselle; aimer le bordel, ... perdre le Nord... oublier de rire ! etc
(je vous laisse construire la liste de ce qui est à faire)

PS (c'est génial de voir comment un défi comme un tour du monde en 2 ans peu faire bouillir tout le monde)

11 jan. 2018
0

merci j'ai bien ri :whaou:

11 jan. 2018
0

Héhé, merci à tous pour vos réponses !
.
Bien sûr il y en a qui vont dans un sens, d'autre dans un autre, mais c'est normal !
.
Bien noté les observations sur la durée du voyage, à nous de voir comment modifier le projet au fur et à mesure qu'il se précise...
.
Plutôt grisant les partisans du "achetez votre bateau et naviguez avec", ça rend certaines échéances excitantes plus proches !
.

Florent

11 jan. 2018
0

Si les semaines de stage était gratuites, j'en aurai fait pleins. Mais c'est un billet de 600 à chaque, alors je n'en ai fait qu'un .(+1 semaine de voile légère, ça c'était vraiment le pied).
Zéro stage me parraissait un peu trop impétueux :)

11 jan. 2018
1

Bonjour,
acheter un bateau et naviguez avec..... rien de tel pour se faire une frayeur et prendre le risque que votre moitié debarque aussitot.

1- Déjà tester si ca lui plait ou pas ( sortie week end, puis avec une bonne viree de 24 h de nav non stop ) avec un bateau de potes ou ecole de voile.

2- pour accelerer, si cette étape a marché, envisager l' achat une fois le cahier des charges complétement rempli ( se faire aider par des tiers, important !!! )

3- passer à l' acte, c est à dire exploser le compte en banque pour un tas de ferraille, de bois ou de plastique, au choix....

4- Se former à son bord ( aidé par un pro, pas si cher qu on ne le croit et efficace avec quelques sorties intensives )

Et pour se former vite et bien ( enfin surtout bien !!! ) y a l' option Coach Plaisance FFVOILE ou équivalent ( se renseigner dans les structures de voile et de nautisme proche de chez vous ) qui vous proposera des Professsionnels experimentés qui vous feront eviter les plus grosses conneries.
Question tarif, avec un billet de 500 ca peut se faire, et economiser dans certains cas beaucoup plus à la fin !!!
Apres y en a qui preferent claquer 5000 dans des conneries et essayer de comprendre apres.... chacun son truc.

01 mai 2018
1

Bonjour à tous,

Un petit message de suivi, vu que beaucoup de projets semblent très vite s'éteindre c'est sympa de tenir au courant quand ce n'est pas le cas...

L'épreuve du feu arrive ! Stage Glénans de 4 jours à partir de samedi qu'on enchaîne avec une petite semaine sur l'Arpège d'un copain vers les iles anglo-normandes

Et pendant ce temps je bave sur les bateaux d'occase...

01 mai 2018
0

A quel endroit le stage et quel type???

01 mai 2018
0

Sur un stage de 4j, vous perdez sensiblement(voire plus) 1,5j pour l'avitaillement, l'inventaire et le nettoyage.

01 mai 2018
0

Concarneau, croisière côtière en vie à bord

01 mai 201801 mai 2018
0

Allez voir sur Youtube les voyages d'un jeune couple comme vous qui effectue une navigation comme vous l'envisagez, Le Tour du Bocal ou également le blog de manweodyssey.com, pas mal de choses intéressantes et conseils

01 mai 2018
0

Yes, j'ai oublié d'écrire qu'on passe beaucoup de temps sur les blogs et youtube, merci !

01 mai 2018
0

Il y a de nombreux sites riches d'enseignement mais beaucoup sont faits pour faire rêver alors que les réalités sont très souvent très techniques parfois vraiment loin du rêve et .
même quelques fois difficiles à supporter de longues heures.

Prenez tout le temps nécessaire pour commencer à dominer le sujet et à pouvoir vraiment compter l'un sur l'autre en toutes circonstances. Ne vous décidez pas pour un bateau avant de comprendre vraiment de ce dont il s'agit.

Parmi tous les sites, le site et ses liens sont une bonne base pour la réalité technique.

01 mai 2018
0

Bonjour Florent et Alice,
Rien de choquant dans votre projet, je pense que c'est tout à fait réalisable et pas si fou que ça mais il faut que vous ayez tous les deux très envie de le réaliser. Je pense que le plus difficile dans un un tel projet est de savoir si vous pourrez bien vous entendre et vous supporter car au milieu de l'océan en cas de mésentente, ce n'est pas comme à terre, on ne peut pas claquer la porte et aller faire un tour. À votre place, j'essaierai d'abord de louer un bateau pour 2 ou 3 semaines pour voir si ça vous plait et comment vous vous entendez.
Pour ma part, j'ai 64 ans et je suis en pleine préparation d'un projet TDM d'une durée minimum de 3 ans, ça a commencé en 2016, il est important de récolter le plus d'info possible . Au début, je rêvais d'un bateau rapide genre pogo ou django mais après avoir récolté plein d'info sur bouquins ou en parcourant la toile (youtube, blogs et site internet), l'idée d'avoir un bateau rapide s'est modifiée pour un bateau costaud en sacrifiant sur la rapidité, même chose pour les DI, je préfère la simplicité et la sécurité (voir mikeno.fr[...]au.html ). Cette année, je me suis donc décidé pour un 12m en acier en bon état de 1998. Le bateau m'a coûté 44k€ et je compte en dépenser encore 50k€ pour bien l'équiper.
Vous êtes jeunes, plein de ressources et certainement très débrouillards, peu de gens ont des rêves, encore moins les réalisent alors si c'est ce que vous avez envie de faire, faites le, jetez-vous à l'eau.
Bon vent

01 mai 2018
1

presque 100000 euros pour un acier de 12 mètres?
Pour le même prix il y a des 45/47 pieds prêts.....

01 mai 2018
1

... oui mais il faut voir l'état général (coque, gréement, ...) et puis l'équipement plus ou moins dépassé, pour ma part, j'aurai de l'équipement récent et qui me convient. De toute façon, on peut TOUJOURS trouver mieux et moins cher, mais un jour, il faut bien se décider. :-)

01 mai 2018
0

Ou en alu, celui de mes parents
tikumoye.blogspot.ch[...]/

01 mai 2018
0

"je peux envisager un achat de voilier autour de 100k prêt à partir (ou moins + prépa) "
ah on en trouve moins chers que ça. exemple : nautisme.nc[...]2692250
le problème est qu'il est déjà de l'autre côté du monde. sinon...

01 mai 2018
2

www.hisse-et-oh.com[...]-vendre
bonjour ,
vous êtes jeunes vous avez l'habitude de l'effort ,ça vous démange ,si vous avez les fiances n'hésitez pas .
c'est rare que je parle comme ça ,mais vous je le sens bien
allez'y ,ce qui est pris n'est plus à prendre ce sera une expérience de plus même si elle est négative il en restera toujours du bon .
alain

01 mai 2018
0

Sacrément sexy celui-là...

Un peu tôt pour l'instant, si tous les feux sont au vert on achètera plutôt l'hiver prochain ! (Glaglagla je sais)

01 mai 2018
0

C'est raisonnable de ne pas mettre la charrue avant les....

01 mai 2018
0

comment ça ne pas mettre la charia avant l"hébreu et pourquoi pas .
ce genre d'opportunité ne tombe pas tous les jours .
alain

01 mai 2018
0

"Boulal" est sans doute une bonne occasion en quillard acier, mais louer en bateau sans presque rien y connaître cela n'a pas de trop grosses conséquences financières. Dans les mêmes conditions acheter un bateau et donc se mettre sur les bras un bateau avec de fortes contraintes, parfois des emm.... et dépenses à n'en plus finir, pour constater éventuellement que finalement ce n'est pas du tout ce qu'on rêvait est une franche ineptie, à moins d'avoir un budget illimité.
(Actuellement j'ai mon DI 38 acier salon de pont encore une fois sorti pour grand carénage. Mon voisin a mis 2 ans pour vendre à prix cassé sont plus que superbe DL 39 acier super équipé, comme neuf, prêt à partir, les vrais connaisseurs étant hélas rares pour ces types de bateau de grand voyage).

01 mai 2018
0

Plié de rire quand je lis des commentaires du genre :il faut des années avant de pouvoir naviguer !!!! quoi 2 ou 3 ans pour faire le tour du monde mais c est beaucoup trop court !!!
Mdrrr ça sent les relents des vieux navigateurs qui veulent absolument que leur parcours soit le seul bon apprentissage ,
Vous m avez l air prudent et très cohérent dans votre démarche , c est génial ce que vous faites , vous allez voir que les glénans sont super aussi et que les " hippy " de la voile vont vous apprendre plein de truc en mode décontracte .
Pour infos J ai 44 ans , mes expériences de nav sont 2 mois de transat en 2007 ( a 2 sur un 43 pieds ) puis Bordeaux Djerba en 2010 sur le méme bateau , le tout en tant qu équipier et sans trop m interresser au truc ..
L été dernier ça m a pété a la téte , je suis parti faire un stage de 15 jours aux Glénans , en septembre j ai acheter un bateau de 12m a Canet en Roussillon je l ai retapé et en janvier on s est lancer avec un pote dans le tour de l Espagne pour le ramener a port Médoc en Gironde , je m éclate grave avec mon canot et j apprends tous les jours , après des que ça chie un peu trop je réduis au max mes voiles , voir méme je me mets au moteur avec juste un peu de toile sur l avant pour pas prendre de risque , et bien n en déplaise a tous les champions moralisateurs qui ont la science infuse je n ai toujours pas cabané mon canot ... étrange !!!
Pour ce qui est de votre tour du monde ma cousine l a fait en 1 an avec son mari et leur 2 enfants ( 3/4 TDM exactement ) évidemment ils n ont passer que quelques semaines a chaque endroit choisi mais super expérience ...
Pour ce qui est du budget vous étes pas mal je penses une assurance tous risque pour un canot 100K compter 1200 balles a l année et ensuite n oubliez pas qu en mode TDM vous ne paierez plus le port a l année mais juste les arrêts au port pour faire la flotte et le gazoil , les vivres vous pouvez les faire avec l annexe du mouillage , a 2 je pense que 1000 balle/mois suffisent avec une réserve de 20 000 roro en cas de casse moteur ou dématage , voili vloila mon avis , je vais me faire pourrir par tous le monde mais je m en fou ,
Amusez vous bien et vivez tous ça a fond éclatez vous !

01 mai 2018
0

sans vous pourire , l''assurance est plus chère lorsque l'on quitte le secteur de la zone € ou les secteurs surs, sans transat

01 mai 2018
0

Ha pardon donc pour cette fausse information de ma part je n étais pas au courant , je me suis basé sur le mien estimation 65K et 900 roro a l année , zone de navigation europe effectivement ...

01 mai 201801 mai 2018
1

le truc avec la voile, c'est que tu peux naviguer pendant des années comme un pied et ne meme pas t'en rendre compte et bien plus encore avec un gros qu'un petit bateau
ce qui n'empèche pas de prendre du plaisir dans sa zone de confort dans la rade de hyères tous les étés à faire port st pierre porquerolles only.

le plus efficace pour apprendre vite, c'est de faire du dériveur parce que quand tu apprends à conduire, tu le fais en twingo, pas en autobus ...
c'est la meme difference pour les memes raisons

reste que pour du hauturier, c'est tout de meme avec ta vie que tu joues et plus ça forcit, moins ça pardonne
vous qui etes montagnard, je me souviens d'une déclaration d'isabelle autissier qui disant "en montagne, on a peur après, en mer, on a peur avant"

vous abordez tout ça avec méthode et humilité, ça va le faire !

01 mai 2018
0

Je trouve que votre projet est solide, et votre connaissance de la nature est un atout indéniable.
Partir par le Nord est une option qui permet de se tester, ainsi que le bateau, sur de petites étapes, c'est ce que j'ai choisi alors que je n'avais jamais fait de grande croisière : Scilly, Irlande,Ecosse, Shetlands, Feroë, Islande, puis première grande traversée vers le Canada; ensuite, descente vers le sud, Antilles, Yucatan, retour par les Açores, Gibraltar et la Corse; 16 mois en solo sur un ovni 32.
Je n'aurais pas osé partir directement des Canaries pour les Antilles.

02 mai 2018
0

Un parcours original qui sonne bien !
:pouce:

02 mai 2018
0

Je n’avais pas vu ce fil, ça fait du bien de voir des jeunes avec la tête sur les épaules et un projet cohérent par rapport d’autres fils récents.
Par rapport à la haute montagne vous n’aurez aucun mal à vous adapter, c’est la même exigence.
Les bateaux acier ce n’est pas mon truc, et il y a beaucoup de trapanelles dans ce matériau, mais si je n’en avais qu’un à acheter, je suis d’accord avec Alain, Boulal est une sacrée occasion.
Bonnes futures (et proches) naves.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Perdu à Paris

Après la pluie...

  • 4.5 (147)

Perdu à Paris

mars 2021