via 36

BONJOUR,
je suis actuellemnent à la recherche d'un voilier pour voyager et je suis tombé sur un via 36. Mais on me parle beaucoup des problèmes d'electrolyse entre lest acier et coque. Le propriétaire a effectué des travaux mais je ne sais pas trop quoi penser. Voici ce que l'actuel propriétaire m'explique:

"Le problème du lest n'est pas un problème d'éléctrolyse, l'acier a un
potentiel éléctrique proche de l'aluminium et la résine isole l'acier de

l'aluminium.
J'ai personnelement vérifié l'état de l'aluminium (2002) en démontant
le
lest dans le compartiment arrière babord et en noyant le tout dans un
brai plus résine époxy, compartiment se situant sous les toilettes et
donc particulièrement exposé. Le problème est que la résine d'origine,
lors de la polymérisation, se rétracte, rèste adhérante à l'acier mais

se décole de l'aluminium, c'est cet éspace qui a été comblé par un
résine polyurétane fluide renforcée en surface par une résine
polyestère
+ fibre de verre."

Y a t il des propriétaire heureux de via 36 qui auraient éventuellement un avis sur ce sujet.

merci d'avance

L'équipage
28 mar. 2007
28 mar. 2007
0

Bonjour Pierre
Haaaa le Via 36, un dériveur intégral que je connais bien!

En aout 2001 nous embarquions, a bord d'un Via 36 avec 2 copains (dont l'un etait son heureux proriétaire)!
Nous avons effectué un périple entre le lac Léman à Genève jusque... aux Antilles! (Genève-Hyères en camion bien sûr). :-)
Nous n'avons pas vraiment rencontré de soucis quand au lest du bateau ou au jointage d'étanchéité de ce dernier!

Mais ta question n'est pas vraiment précise. Que voudrais-tu savoir! Prevois-tu de refaire l'étanchéité du lest?

Cordialement

29 mar. 2007
0

Faire attention
J'ai eu un via 42 5 ans. J'ignorais à l'époque ce problème, mais j'ai su que le propriétaire suivant l'avait rencontré. Le cas est récurrent, et ca se traduit par le remplacement des toles du fond. Je ne vois pas trop comment on peut démonter le lest, sans foutre en l'air tous les emménagements. Au sujet de l'electrolyse, je crois plutôt que l'infiltration d'eau plus ou moins polluée et sale dans un endroit aussi inaccessible que l'espace entre le lest et la coque suffit largement à attaquer l'alu. J'ai constaté que la seule présence de poudre de teck sur de l'alu avec l'humidité de l'air avait déclenché une corrosion profonde par petits cratères. Je me suis toujours interrogé sur cette fragilité.
Se renseigner donc auparavant sur le coût d'une telle intervention.

30 mar. 2007
0

de memoire ...
Je ne peux rien affirmer car c' est de memoire .
Mais un chef de quart avec qui j' ai travaillé m' avait parlé des VIA . Il me semble bien que le problème venait du safran . Electrolyse au niveau du "tube" qui serait en acier ou un truc dans le genre , je ne sais plus très bien .
Mais , c' etait au niveau du safran .

30 mar. 2007
0

A ma connaissance
Je n'ai rien noté de semblable. Le système de gouvernail avec fletner est une merveille d'intelligence (sauf pour la marche AR..), et les axes sont en inox massif. Le démontage des paliers bas, qui peuvent s'user, est même très simple. Pas de problème non plus sur les axes de dérives. Par contre quelques problèmes sur l'axe d'articulation permettant l'orientation de ces dérives.
Par contre, quelques erreurs en matière d'isolation electrique du moteur (tirette de stop). Mais je crois que l'on est en présence d'une electrolyse qui n'est pas de nature electrique.

30 mar. 2007
0

Le lest des via
Nous avons acheté un Via 36 qui n'avait jamais navigué et qui n'a jamais été fini. Notre premier travail a été de refaire complétement le lest ! La résine posé par le Chantier Maritime de Paimpol et Fécamp utilisait de la résine à l'eau qui avait l'inconvénient de craqueler. Autre souci et de taille, le chantier posait les 7 hauteurs de plaques (le lest est composé de 77 plaques en acier)d'un coup et de couler la résine par dessus. Un peu d'humidité entre les plaques et zou voilà un cocktail détonnant.
Bref, quand nous les avons enlevé, elles rouillaient et étaient humides. Nous les avons sablés, deux couches de minium et 2 couches de peinture epoxy, puis nous avons posé le lest hauteur par hauteur : une plaque + de la résine époxy et ainsi de suite.
Nous avons rencontré plusieurs Via ayant eu des porblèmes de lest dont un qui voyant sa coque se perforer avait resoudé de jolies plaques d'alu sur la coque !!! Le brooker nous affirmant que cela renforcait la structure ...
Pour les dérives, certains disent que le système d'orientation des dérives ne marchent pas ... beaucoup d'entre eux n'ont jamais essayé et n'ont pas compris le système.
C'est un bateau qui a certainement des défauts mais beaucoup naviguent encore et les échos sont plutôt favorables.

Gazorée

15 juin 2017
0

Allo Pierre,
Nous sommes les heureux propriéraire du VIA 36 Teepee, si tu veux nous contacter:
tmt@iinet.net.au
Michele

21 juin 2019
0

Bonjour à tous,
Me revoilà au bateau, je viens non sans peine de faire tomber le safran de mon VIA 42, et je n'ai rien trouvé qui faisait l'étanchéité. Quelqu'un aurait-il déjà fais l'opération??
Merci

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (171)

Les caprices du ciel

mars 2021