VHF aéronautique - reglementation

Avec toutes ces histoires de licence, une curiosité: certaines règles de course (les OSR) préconisent pour certaines catégories de course au large d'embarquer comme matériel de sécurité aussi une VHF portable qui puisse transmettre dans les fréquences aéronautiques (détresse).
Est-ce qu'il y a une licence aéronautique "portable" pour un matériel comme ça ?
Et quid d'un certificat opérateur ?
merci

L'équipage
02 fév. 2015
02 fév. 2015
0

Normalement inclus dans les examens pour obtenir la licence de pilotage...
fr.wikipedia.org[...]honiste
De toute façon, il suffit d'appeler la fréquence d'urgence 121,5 MHz

02 fév. 2015
0

Si tu as ton CRR, tu peux normalement opérer une VHF aéronautique ; bien sûr à partir d'un aéronef, mais en cas d'urgence ce sera toléré

fréquence d'urgence confirmée : 121,5 MHz

02 fév. 2015
0

Non, les deux licences sont différentes ! De par le milieu "maritime" d'une part, de "l'aéronautique" d'autre part...

02 fév. 2015
0

J'ai passé le CRR aviation dans les années 70 ; quand j'ai demandé le duplicata pour applications marine, on m'a délivré le CRR marine + le CRR fluvial

Je crois qu'il n'y a pas différents CRR ; je crois qu'il n'y en a qu'un seul, même si il y a différentes voies pour l'obtenir

02 fév. 2015
1

En Aviation, le 121 est toujours en veille.. et existence d'alerte.

02 fév. 2015
0

Lorsque j'ai passé le CRR (marine) il y avait là des pilote d'avion qui le passaient aussi...donc pas d'équivalence.
J'ai à bord une VHF avion, qui me permettrait, le cas échéant, d'envoyer un appel sur 121,5 Mz

02 fév. 2015
0

Pour moi, c'était en 1984 et il était alors dit qu'il n'y avait pas d'équivalence...
Il y a quand même quelques différences entre les conversations radio que l'on peut avoir en avion et celles entre bateaux, avec les Cross ou en fluvial.

Nous veillons tous le 16 sur nos VHF marine, surtout avec la double-veille. Je ne sais pas si c'est le cas en aviation...à part dans les BD de Buck Danny et autres Tanguy et Laverdure.

02 fév. 201502 fév. 2015
0

Pas systématiquement sur les petits avions de tourisme, il me semble. Sauf au moment de la check list de départ....

02 fév. 201502 fév. 2015
0

Pour moi le SMDSM ou GMDSS définit que les canaux utilisé pour les télécommunications pour la recherche et le sauvetage en mer pour les plaisancier 156,8 MHz ( canal 16)
Le 121,500 MHz est pour les + 300 Tonneau ou+ 25 m pro transport…. (CRO ET CGO SMDSM) communication avion bateau.

Les avion participant au secours en mer sont équipés aussi pour nous :coucou:

cordialement

02 fév. 2015
0

tout est dit.

02 fév. 2015
2

Un peut écouter facilement les fréquences aéronautiques VHF. Il est par contre hors de question d'émettre sur ces fréquences en dehors d'un cadre règlementaire et technique rigoureux, mème si on dispose d'un émetteur portable aviation, qui doit ètre agréé, déclaré, associé à une immatriculation. L'émetteur 121,5 sur la balise MMSI est physiquement attaché à cette balise immatriculée).
Le laxisme parfois entendu sur la VHF marine n'est qu'une tolérance.

02 fév. 2015
2

Ok ok, je n'emettrais donc pas avec du materiel aviation sur la bande avaiation, car pas habilité. Je me noierais au milieu de l'Atlantique avec des avions au dessus de la tête, certes, mais aussi avec bonne conscience. :acheval:

02 fév. 2015
0

sourire, tu me fais rappeler le temps des premiers VHF portables mis sur le marché.. Je peux ou je ne peux pas ???
Tout le monde en achetait une en se disant... je préfère ça plutôt que....
BAT

02 fév. 2015
0

Il n'y a que le canal 16 qui est réglementé pour les appels...
La seule fois où je me suis fait engueuler sur les canaux "boat-to-boat", c'est parce qu'on se balançait des blagues bien graveleuses sur les ondes avec des copains, et que 5 bateaux des Glénans croisaient dans le coin et étaient sr la même fréquence...
Eux:"Eh, c'est pas bientôt fini oui?! Il y a des enfants qui écoutent ici! Dégagez de ce canal!"
Nous:"Oui, vous avez bien raison, ne les laissez pas écouter ces conversations, qu'ils dégagent de ce canal. Vous entendez les enfants?! Changez de canaaaaaaaaaaaal!"
Bon, 4h plus tard on se retrouvait voisins de ponton... Il a dû avoir des doutes, mais je crois qu'il ne nous pas reconnus...

02 fév. 2015
2

Arrêtez vos délires, les bandes aviation si elles sont en VHF ne sont Pas en FM mais en AM !
De toutes façon c'est le 406 je crois qui est veillé plus le 121,5. :pecheur:

02 fév. 2015
1

Arrêtez vos délires... déplaisant !
Pour ton info, le 121.5 (fréquence détresse AVIATION) passe en VHF.
La 406 travaille pour goniométrie (quasi abandonné en aviation) ET n'est pas du tout sur la même bande de fréquence !
Un peu de sérieux STP !

03 fév. 2015
0

arrêtez vos délires c'est une expression, mais bon remplis déjà ton profil avant d'intervenir pour dire des conneries :non:

02 fév. 201502 fév. 2015
0

la fréquence 406 MHz c'est pas non plus du VHF !!! c'est de l' UHF :-D :-D

quand au type de modulation ! :lavache:

03 fév. 2015
0

406 Mhz c'est du VLF, allons un peu de sérieux STP.
C'est de l'UHF.

03 fév. 2015
0

VLF = ondes myriamétriques pratique en mer quand on coule :heu: :mdr:
(sous-marin)

02 fév. 2015
0

Non, le 406.00 n'est pas de l'UHF !!! Du VLF (basse fréquence) type radio-phares...

02 fév. 201502 fév. 2015
1

Ce sont des choses différentes: la VHF aéronautique requise par les OSR (offshore special regulations) est un véritable radiotéléphone VHF portable qui fonctionne sur la (les?) fréquence de détresse aéronautique, pour communiquer (parler) avec un éventuel aeronef de secours dépourvue de VHF marine, ou envoyer un signal de détresse en phonie à un avion qui passe au dessus (je suppose?).
.
Le 121.5MHz des balises epirb est un simple signal digital de homing, de localisation "finale" dans les quelques milles autour de la balise. Le 406MHz par contre est la fréquence de communication digitale avec les satellites cospas sarsat, si on veut la fréquence "primaire" de toute la chaîne des secours.
.
On est bien d'accord que l'utilisation d'une VHF bande aviation en phonie soit très reglementé, j'avais la curiosité de savoir quelles étaient les règles pour l'amener officiellement sur un bateau. Donc si je comprends bien le raisonnement est "on l'amène sur le bateau, comme on ne l'utilise que en détresse alors il n'y a pas besoin de licence ni certificat opérateur".
Je crois avoir lu dans les ITU Regulations que en cas de détresse il n'y a plus besoin d'autorisation réglementaire licence/certificat (?)

02 fév. 201502 fév. 2015
0

Oui Roberto ! Nécessité fait loi ! quand des vies humaines sont en jeux.
On peut même emmètre sur les fréquences militaires. Mais de là à conseiller d’emporté ce type de matériel !
Il y a des pays beaucoup moins coulant sur l’utilisation ou la détention d’émetteur spécifique.

02 fév. 2015
0

La grosse différence c’est qu’un bateau peut mettre plusieurs heures à couler !
Tandis que je tommmmmmmbe....................... est plus rapide !
:heu: :-D

02 fév. 2015
0

dit le a air asia , ils seront heureux de l'apprendre .

02 fév. 2015
0

Pour l'Air Asia il faudrait attendre que l'on publie la totalité des enregistrements. On sait pour l'instant par la Presse que le Copilote pilotait et que l'avion est monté brutalement aussi vite qu'un chasseur avec une météo très dégradée pour laquelle l'équipage venait de demander un changement de niveau de vol, ce qui lui avait été refusé.

0

Pour ce qui est d'un usage illégal mais en cas d'urgence :
En deltaplane nous avons une fréquence dédiée, mais les vhf qui couvrent cette fréquence en couvrent bien d'autres, dont le canal 16 marine.
Avant l'invention du téléphone portable, tous les pilotes du club delta de Cherbourg avaient cette fréquence en mémoire, au cas ...
Cela a servi une fois pour une urgence réelle. ( une fois en trente ans ...)
Le Cross avait fait le relais avec les pompiers.
Nous avions été les remercier : aucun reproche et un accueil sympa.

02 fév. 2015
0

Pas forcément...un avion de ligne en panne de moteur à 10000 m d'altitude, peut facilement planer sur 150 à 200 km et rejoindre donc un terrain.

02 fév. 2015
0

Quel rapport?

02 fév. 2015
1

Air Asia n'était pas en panne de moteur, mais aurait décroché sur une faute de pilotage semble-t-il, ce qui n'est pas pareil.
Savoir atterrir en vol plané en cas panne de moteur fait partie de la formation de base des élèves pilote.

02 fév. 2015
8

Je peux te garantir qu'un pilote de ligne recevant un message de détresse sur 121, 5 s'empressera de le relayer sur la fréquence de travail, que ce soit en vhf ou hf. Savoir si tu as le droit ou pas d'émettre sera le cadet de ses soucis.
Ciao
Polo

02 fév. 2015
2

Bien vu polo, et c'est parfois le cas ( MAYDAY RELAY )...

02 fév. 2015
1

En matière de secours il n'ya pas de "limites" c'est la solidarité qui prime avion, bateau, soucoupes volantes etc...

02 fév. 2015
0

Tout ça mélange les notions de VHF aéronautique et de VHF marine

VHF aéronautique : de 117,975 MHz et 137 MHz en modulation d'amplitude
VHF marine : de 156 à 162 MHz en modulation de fréquence

(pour faire court)

donc aucune chance de communiquer avec le même appareil en marine et en aéronautique ; seuls les aéronefs de recherche en mer sont munis des deux systèmes, pour des raisons bien compréhensibles

02 fév. 2015
1

Rien n'est mélangé: ce n'est pas un "même appareil pour marine et aéro", il est demandé un deuxième appareil, une VHF portable spécifique bande aviation (en plus d'un éventuel autre appareil VHF portable bandes marines)

03 fév. 2015
0

daniellouis a bien résumé, il ne s'agit pas que de bandes mais de MODULATION (modulation de fréquence pour les bandes marines et modulation d'amplitude pour la bande aviation).
J'ai l'impression que c'est comme sur ce fil, certains ne "démodulent" pas la même chose :mdr:

02 fév. 2015
1

Merci Daniellouis d'être clair.
"aucune chance de communiquer avec le même appareil en marine et en aéronautique"
C'est pourquoi j'ai une VHF marine et une VHF portable aviation
j'en ai parlé sur ce fil
www.hisse-et-oh.com[...]-survie

02 fév. 2015
0

voir : www.opaleaero.com[...]/
et www.aeroshoppy.com[...]/

émetteurs-récepteurs de 400 à 600 €

c'est un peu plus cher qu'en marine

02 fév. 201516 juin 2020
0

J'ai acheté celle-là, pas chère sur Ebay parce que c'est un modèle émetteur-récepteur seulement homologué sol > air
Mais ce vendeur n'en a pas aujourd'hui (peut-être lui demander)
Excellent en réception. J'ai passé des heures à écouter les contrôleurs quelque part dans la Marne et les avions. J'ai pas essayé en émission :mdr:

02 fév. 2015
0

Pyth,
as-tu réussi à le trouver à un prix "potable" ? Car j'ai regardé vite et je ne vois que des 4-5-600 euro mini...
merci

02 fév. 2015
0

merci DL

02 fév. 2015
0

merci François
:-)

02 fév. 2015
0

Comme dit plus haut, moi aussi. Je le signalais au Cross, à l'époque des déclarations de traversées (Corse, Baléares).

0

Il existe des vhf portables telles celles utilisées en delta ( faute d'appareil spécifique) qui couvrent la bande marine, la bande avion et bien plus. Il faut normalement être radio amateur pour l'utiliser.

02 fév. 2015
0

Si le 121.5M a été abandonné vers le 406M plus performant, pourquoi revenir a l'ancien systeme.
D'autre part il est difficile a un avion de recuperer des naufragés.

02 fév. 2015
1

La fréquence 121,5 sert à faire du HOMING pour guider les sauveteurs. Une Epirb émet aussi sur cette fréquence, mais les satellites ne captent que l'autre fréquence (406 MHz) sur laquelle émet l'EPIRB.
121,5 Mhz est AUSSI la fréquence de détresse aviation en phonie...

02 fév. 2015
1

On peut répéter: ce n'est pas l'ancien système 121.50MHz (qui entre autre n'a pas été abandonné car les EPIRB l'ont toujours, en plus du 406 comme j'ai écrit plus bas, ce qui est "ancien" en maritime ce sont les balises exclusivement 121.5 qui ne sont plus autorisées), là c'est autre chose: les OSR parlent d'un émetteur/recepteur bandes aviation en phonie.
Je pense que la ratio de la règle dérive du fait que dans certains endroits les avions de secours n'ont pas les bandes marines; par extension, avec tel appareil on peut aussi lancer un message de détresse à un avion commercial qui nous passe au dessus, qui après fera le relais à terre (avion commerciale que je présume dans 99% des cas n'a pas de VHF marine).

cdlt

02 fév. 2015
0

" D'autre part il est difficile a un avion de récupérer des naufragés"

C'est pour ça qu'on a inventé le parachute ascensionnel !

02 fév. 2015
0

Euh, pardon? T'as des trucs bizarres dans ta survie toi...

02 fév. 2015
0

Que vous le vouliez ou non les balise 121.5 etaient ... Le homing n'est pas une detresse. Les balises 406 sont actuellement le seul systeme fiable. Certaine compagnie ne veillent plus le 121.5 et les militaires sont sur 243 et encore en operation.

02 fév. 2015
0

le sujet était ,licence et certificat aviation et marine,j'ai sous mes yeu mon CRO il est écrit dans la case capacité,( Opérateur des radiocommunications a bord d'un navire exploité dans le cadre du SMDSM )

02 fév. 2015
0

Si vous vous souvenez, les avions de ligne sont même capable de faire beaucoup plus !

www.sailmagazine.com[...]tguards

03 fév. 201516 juin 2020
2

Bonjour,
fichier MP3 d'une réception audio en 121.5 MHZ d'une balise d'une balise 121.5/406 Mhz
On notera a 12'' et a 1'02'' un arrêt de de l’émission qui correspond au basculement de l’émission en 406Mhz (très courte et numérique =homing impossible avec les anciennes méthodes).
Pour rappel: les fréquences S.A.R. 121.5/243Mhz (bandes militaires) sont toujours veillées par les services du contrôle aérien civil et/ou militaire ainsi que " normalement" par les aéronefs en vol en fct de leurs moyens disponible ( VHF 121.5Mhz ou UHF 243Mhz)......
Et ce n'est que la chaîne SARSAT/COSPAS qui a abandonné l'exploitation de ces 2 fréquences depuis 2009 au profit unique du 406Mhz . La localisation des balises 406Mhz par les satellites a défilement étant 2 fois plus plus précise. L'identification facilitant grandement les recherches en éliminant les fausses alertes.
Cdlt.


03 fév. 2015
0

Merci, très intéressant! Donc un avion de recherche qui s'approche d'un epirb va entendre ce genre de son, et ses appareils de "homing" vont détecter une source radio en direction de la balise. De temps en temps un petit coucou au satellite via le 406MHz.
C'est cela, non ?

03 fév. 2015
0

merci beaucoup Tonton40
:-)

03 fév. 2015
0

Tout bon.
Et si tu as une VHF aero. (rarement étanche la est le pb)
121.5= alerte,
123.10=organisation des secours aero tu pourras vérifier l’émission de ta balise voir passer un mayday a un aéronef .
La garantie de: l’émission et encore plus de la réception d'un message de détresse
par un naufragé est primordial a sa résistance face a l’abandon.
Tu trouve des homer (gonio auto.) 121.5 sur les:
helicos : ec145 de la gendarmerie et la sec civile, puma, dauphin, fennec des armées, ec135 gendarmerie?
avions: Falcon, Breguet, Awacs, C135, douanes.....
Cldt

17 fév. 201617 fév. 2016
0

Oups ... Ben voila ou même la violence ... J'avais changé de fil ... Pfuuu . Bon je recopie dans l'autre fil.

Gilletarom

17 fév. 2016
0

Tout le système de sauvetage en mer est basé sur l'utilisation des canaux "maritimes" et la communication aussi bien avec les hélicos et avions se fait notamment sur VHF16.
L'intérêt d'avoir une VHF "portable" pour communiquer avec un avion de ligne ne me semble guère pertinent! La question d'un document quelconque permettant cette utilisation ne se pose guère.

17 fév. 2016
0

La question d'un document quelconque permettant cette utilisation ne se pose guère.
.
le moins qu'on puisse dire est que ce n'est qu'un point de vue; si si la question se pose, il y a pas mal de courses océaniques dans lesquelles cet équipement est requis,

cdlt
r

17 fév. 2016
3

finalement entretemps j'ai trouvé la réponse à ma question: du pdv reglementaire l'ITU a statué que aucune des règles des différents services radio ne doit empecher quiconque de signaler une situation de détresse, donc le VHF aéro en détresse est légal sans besoin de licence, ni certificat opérateur, etc etc
:-)

17 fév. 2016
0

Du sol, n'importe qui peut émettre avec une vhf bande Air en AM bien sur, mais seulement pour signaler un danger.la phrase recommandée est dans ce cas précédée par les mots: pour information puis message le plus court possible.
Personne ne vous en tiendra rigueur...
Les fréquences veillées en aviation légère sont le 123.5 et pour le vol à voile le 122.5

Ou alors ça a changé ! Ça fait bien 10 ans que je suis cloué au sol... :heu:
J'ai bien sur conservé ma radio portable ...
Passion quand tu nous tient...
:goodbye:

18 fév. 2016
0

Mais l'idée serait d'appeler un avion lorsqu'on est en détresse en mer?

Je ne comprends pas bien le processus imaginé. Qui peut expliquer?

18 fév. 2016
0

C'est également ce que j'ai compris.
On est encore sur une fausse bonne idée, alors qu'il existe tous les moyens de transmission nécessaires (VHF, balise de détresse etc...) avec une chaîne de secours organisée internationalement selon des procédures précises.
Evidemment, si on préfère avoir sa propre organisation personnelle et envoyer ses messages dans le vide sans personne de l'autre côté....

18 fév. 2016
0

Envoyer un message est toujours possible sur une fréquence d'alerte, le problème c'est de pouvoir indiquer notre position avec assez de précision
La Mer c'est grand et on est petits....
Quand je parlais de message d'alerte envoyé depuis le sol...c'est pour indiquer un obstacle en cas d'atterrissage " aux vaches" d'un aéronef...
Fossé, ligne électrique etc...
Il faut savoir que les fréquences aéronautiques sont surveillées...
Par l'aviation civile.....et militaire...
Espérons ne pas avoir à nous en servir...
Par contre ces matériels ne sont pas étanches....
Cordialement

18 fév. 2016
0

LEs VHF prévues lors des courses sont, je supposent, pour aider au guidage final les aéronefs du secours. Ce qui sur des engins un peu extrêmes menés en course, donc pour des équipages susceptibles de se retrouver en mauvaise posture, me semble potentiellement utile.

Pour des plaisanciers à bord de bateaux confortables navigant pour le plaisir, les chances d'avoir à utiliser ce genre d'appareils me semblent heureusement bien minces.

18 fév. 2016
0

Lorsque Isabelle Autissier s'est trouvée en détresse dans le grand sud, elle a actionné sa balise de détresse et c'est le SMDSM qui s'est mis en branle. Cette zone étant sous la responsabilité de l'Australie, ce sont d'abord des avions qui ont survolé les lieux, en limite de rayon d'action, avant que soit envoyée une frégate de la marine Australienne, qui a mis plus d'une semaine pour arriver sur place, si je me souviens bien.
Le coût de cette opération de sauvetage fut critiqué par certains en Australie, la réponse du chef d'état major de la marine étant qu'ils avaient appris plus de cette intervention que d'années d'entraînement.
Que dans certaines compétitions extrêmes, les organisateurs veuillent ajouter des moyens, pourquoi pas, mais nous avons le SMDSM qui fonctionne très bien sur toute la planète, alors pourquoi vouloir se singulariser?

18 fév. 2016
0

Hubert de Cherbourg évoque sans doute le canal VHF 143,9875 que l'on utilise en vol libre.
Sans autorisation préalable.

18 fév. 2016
0

Oui! Mais en vol libre c'est de la FM...
On peut écouter la bande aviation avec ces radios mais on ne peut pas émettre... Vous pensez bien qu'on a essayé.. C'est inaudible!

18 fév. 2016
0

Bonjour,
l'organisation de le S.A.R. est au niveau international définie dans les documents IAMSAR (3 volumes) dans lesquels on trouve :
procédures, fréquences,.... de détresse.
Rapidement trouvé sur le web :
résumé sar-aero
www.rcclyon.sitew.com[...]2_3.pdf ,

le volume II des IAMSAR (les autres volumes sont aussi dispos)
www.szabadsolyom.hu[...]UAL.pdf

Refusé de se servir d'une V.H.F. aéro (si on en dispose) lorsqu'il y a péril au large, ou d'un telephone satellitaire parce que ce n'est pas la procédure idoine , sera un manque de pertinence égal a celui de refusé de se servir de son telephone portable G.S.M. en phase de péril en navigation côtière.
Il est sure que les balises E.P.I.R.B./P.L.B./E.L.T. seront les plus appropriées. Mais les coups de sécurité quand il y a vie en jeu, ne serons jamais de trop..

Cordialement.

18 fév. 2016
2

La question n'est pas de refuser de se servir de son téléphone portable GSM, mais il est avéré que ce ne peut être qu'une solution "par défaut" si on n'a rien d'autre. Dans la mesure où on est à portée d'une antenne, ce qui est miraculeux en mer (cf Florence Arthaud), encore faut-il joindre un numéro de secours non rompu à la transmission de ce genre de message, impossibilité de radiolocalisation si l'appelant est incapable de donner sa position (j'ai le souvenir de passagers d'un pneumatique perdus sur la côte d'azur qui ont généré des heures de recherche SNSM et hélicoptères!), impossibilité de communiquer avec les sauveteurs. Avec une VHF, ASN ou non, on est directement pris en charge par le S.A.R. de la zone où on se trouve, ce qui est tout de même plus efficace.
Idem au large avec un téléphone satellitaire, tu appelles qui alors qu'une simple balise de détresse à quelques centaines d'euros déclenche immédiatement toute la chaîne avec ta position connue.
Alors pourquoi vouloir utiliser la fausse sécurité sans organisation de secours derrière alors qu'il existe toute une organisation mondiale standardisée avec l'utilisation de moyens de bord peu onéreux finalement (une balise de détresse coûte tout de même moins cher qu'un téléphone satellitaire et l'abonnement qui va avec.
Je suis toujours étonné de voir certains envisager de mettre en œuvre des solutions de sécurité personnelles qu'ils croient meilleures que les structures mises en place.

19 fév. 201619 fév. 2016
1

Sauf dans quelques pays développés, les moyens aériens ont rarement une vhf marine...d'où l'obligation d'une vhf aviation dans les courses au large dans le monde anglo-saxon...ça concerne donc très peu de monde

19 fév. 2016
0

Quelle est la différence entre une VHF Marine et une VHF aviation?

19 fév. 2016
0

La gamme de fréquence.

19 fév. 2016
0

Exact 156 - 162 pour la Marine et 118 - 136 pour l'aéronautique

19 fév. 2016
19 fév. 2016
0

la modulation aussi: la marine est FM, l'aéro AM

19 fév. 201619 fév. 2016
0

@clarivoile
pour essayer d'expliquer: il y a bien sûr la différence de plage de fréquence, mais aussi la façon dans laquelle l'émission est effectuée sur une déterminée fréquence.
Quand on parle de AM, FM, SSB, etc ce sont des façons de "moduler" une onde éléctromagnétique d'une fréquence donnée pour lui "imprimer" le message qu'on veut transmettre.
On modifie, on module, l'onde radio de façons différentes (on peut varier l'amplitude, modifier la fréquence, etc etc), pour que la communication passe il faut bien sûr que les deux appareils (émetteur et récepteur) traitent l'onde electromagnétique de la même façon.
Bref, si on pouvait élargir la plage de fréquence d'une VHF marine pour inclure les fréquences aéro, et bien on n'entendrait rien car les instruments "marine" utilisent une façon d'imprimer leur message sur une onde électromagnétique qui est différente par rapport aux postes "aviation".
.
Imagine un message codé: il faut avoir le même code pour pouvoir décoder sinon on ne comprend rien, voilà la modulation est une façon de coder un message sur une onde radio.

19 fév. 201619 fév. 2016
0

@ Roberto...
Tu pourrais parler aussi de le BLU et de la dissipation des signaux... :langue2:
Le mieux serai de faire des croquis avec les sinusoïdes..
Bravo pour la pédagogie...
C'est au programme du CRR? :heu:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (187)

un éléphant ça trombe

mars 2021