vertu des elancements?

un avant de volume suffisant est souvent cite pour amortir le tangage.De meme un arriere large est tres actuel pour la stabilite au portant.
en ce qui concerne le tangage,une proue longue et etroite peut elle jouer le meme role de flotteur amortisseur avec en plus un allongement de la flottaison et donc acceleration dans la vague au lieu de simplement piloner?
une proue arrondie ,dans le meme esprit,devrait en s enfoncant participer au phenomene?
En pratique,les elancements ,c 'est marin ou plutot justifie pour les regates sur lac?

L'équipage
08 août 2003
08 août 2003
0

Ca dépend... S'il y a du vent! :))
Selon l'école classique, encore vigoureuse aux USA, les élancements auraient diverses fonctions et avantages tels que:

  • Elancements avants: Eviter que le bateau n'enfourne dans la lame et, au portant, freiné brusquement, ne sancisse.
    A contrario, les bateaux dits "modernes" à étraves droites doivent avoir des joues gonflées pour éviter ces inconvénients, tout en aspergeant
    beaucoup plus, et sans la douceur de mouvement des coques d'antan.
    (perso, je préfère un tangage rythmique lancinant à de violents coups de boutoir plus rares mais totalement imprévisibles)

  • Elancements arrière: L'avantage est de mieux se soulever pour esquiver les lames prises par l'arrière, et d'éviter d'offrir trop de prise à
    la mer quand elle déferle.
    Par contre un cul de belle-mère (parfait pour les cabines arrière) est bien moins efficace pour la stabilité au portant qu'une compensation de safran bien calculée, et un centre de voilure bien géré, pouvant être légèrement reporté vers l'avant.

  • Avantages des deux élancements: Disposer d'une ligne de flottaison dynamique qui s'allonge au près, ce qui est bénéfique à cette allure.
    Tandis qu'au portant, une courte ligne de flottaison permet (toujours dans l'optique des bateaux classiques) de réduire la surface mouillée
    et donc de favoriser le départ au surf, en outrepassant les limites théoriques imposées
    par le coefficient prismatique (vitesse critique)

Mais il ne faut jamais oublier qu'un bateau est un tout, et qu'aucun élement pris séparément ne peut être érigé en parangon de stabilité,
confort, manoeuvrabilité, vitesse et que sais-je d'autre... D'autant que des bateaux théoriquement parfaits se sont révélés médiocres à la mer,
tandis que des dessins "douteux" ont fait d'excellents esquifs!

08 août 2003
0

regate
Il faut aussi penser a la regate source de bien des modes. Par exemple au temps jadis, ce qui comptait c'etait la longueur a la flottaison. Alors plus elle etait courte et mieux c'etait. Bien sur les architectes se sont tous mis a produire des coques courtes en flottaison et longues sur le pont. Ca permettait en outre de se passer de bout dehors pour les voiles d'avant et de queue de malet pour la GV. Ca permettait aussi d'avoir une longueur de flottaison bien plus longue des que le bateau avancait.

Mais evidemment inconvenient, plus de poids, et en plus mal place, changements de regles de jauge, plus d'encombrement dans les ports, coques plus cheres (en proportion)
Mais nul doute que la mode tournera et que les elancements reviendront un jour.

09 août 2003
0

bien d'acc.
avec kaj, J'ai aussi l'impression que c'est dabord des questions de mode...
y doit y avoir des bons et des mauvais bateaux avec ou sans élancements...
C'est comme la largeur maintenant...: la référence c'est l'open 60, du coup tout l'monde veux une soucoupe volante sur l'eau, même si c'est pour aller picniquer en famille ou aller pècher...!
Une seule référence: la course au large, en solitaire. Ca fout des oeillières pas possible!!!

09 août 2003
0

il semble que si les élancements étaient bénéfiques,
tous les bateaux de commerce et de guerre en seraient pourvus et ça se saurait

bye

09 août 2003
0

et les bulbes ?
La plupart des bateaux de commerce ont des bulbes à l'avant, ce qui parait-il diminue la trainée. En tous cas, ils consomment moins.
J'ai vu à maccinagio un voilier , norvègien ou suédois je crois, munis d'un bulbe. c'était une espèce de torpille fixée sous la quille et qui dépassait un peu sous l'eau l'avant du bateau. Quelqu'un connait-il l'effet des bulbes et pourquoi les voiliers n'en n'ont pas ?.

11 août 2003
0

aussi
le bulbe avant est aussi utilisé pour créer une vague qui soit en opposition de phase avec la vague d'étrave: en théorie l'une devrait annuler l'autre et le bateau voir sa résistence de vague fortement diminuée (ce qui est constaté en pratique). Pour un cargo, les données de vitesse rélative et forme de coque sont assez stables, permettant le dessin d'un bulbe plus ou moins efficace; pour un voilier par contre la vitesse rélative oscille entre zéro et 2.5, rendant presque impossible determiner la longueur de la vague d'avant et donc un bulbe efficace.
Sauf penser à un buble retractable, torpille à géometrie variable située sur l'avant..!

09 août 2003
0

Courir sur le bulbe... :)

Quelqu'un connait-il l'effet des bulbes et pourquoi les voiliers n'en n'ont pas ?.

Un bulbe favoriserait l'hydrodynamisme, permettant aux molécules d'eau de mieux s'écarter et aux filets d'eau de mieux courir le long de la ligne de flottaison (en théorie)
Avantage énorme: économie de carburant constatée, significative pour un usage intensif.

Donc pas d'intérêt pour les voiliers, gros surcoût de fabrication, nez-en-moins je me souviens d'un 10/12m de petite série des années 80 bulbé (j'ai oublié son nom) et 2 ou 3 constuctions amateur avec mini-bulbe pour y insérer un sondeur horizontal faisant fonction de sonar.

09 août 2003
0

mode ou demande?
les contraintes de couts de construction, de taxes et de port ont fait passer la régate et l'esthétique loin derriere!
ce qui compte avant tout aujourd'hui c'est le maxi de confort (donc maitre bau, hauteur sous barrot, étrave droite, cul large..), a longueur minimale (donc a cout minimal). Et comme tous les bateaux des grands chantiers se ressemblent, difficile pour le client avec 100000Euros de choisir autre chose qu'un delchose 36 suntruc 34 ou benenut 37.
Pour avoir un beau voilier aux élancements classiques aussi habitable, à ce prix, il faut qu'il aie 65pieds, et date de 50ans, donc cher a entretenir et a caser au port.
logique tout ça.. c'est l'évolution darwinienne: adaptation a l'environnement.

10 août 2003
0

bulbes sur voilier
Un autre problème du bulbe sur un voilier est le dessin de sa forme. En effet, contrairement au navire à moteur, le voilier gite sur un bord ou sur l'autre, et la forme du bulbe doit en tenir compte. Un vrai casse-tête pour les architectes...

10 août 2003
0

pour jp(:>)
pas d'accord: les porte avions ont de beaux élancements avant et arrière, (et même sur le coté!)

10 août 2003
0

Pour Michel
Ca les empêche peut-être de sancir, ... mais pas de perdre une hélice !!!

10 août 2003
0

Chapeau, Christian !!
Je suis ( une nouvelle fois) impressionné par les contributions de Christian NAVIS; Aussi précis, qu'intelligent et trés élégamment rédigé.Ca rafraichit, par rapport à ceux qui veulent pasteuriser le haschich, ou qui du moins, feignent de vouloir le faire. Pourvu que Christian ne soit jamais écoeuré par des prises à parties violentes ou insultantes ( comme il en survient régulièrement) et pourvu que personne ne l'incite jamais à déserter ce site, ... et j'y resterai. Pour revenir au sujet : Plus d'étrave à guibre, d'entrées d'eau tulipées, plus d'arrières à voute avec tableau arrière pinçé, que faut-il en penser techniquement et esthétiquement? Mon OVNI dériveur intégral plan Philippe BRIAND à étrave courte et tableau arrière trés large, marche nettement mieux que mon ancien MARINER 38 ketch, étrave trés guibrée, une voute gigantesque , avec quille longue et faible tirant, c'est indubitable. Esthétiquement, aprés m'être habitué au look de ma casserolle, je trouve le moyen de le trouver beau aujourd'hui, alors vous savez... Par contre ce qui a changé ( pour le gens de mon âge) c'est plutôt la façon de faire marcher les bateaux, et lors de ma première croisière en OVNI ce n'était pas trés brillant au début, j'étais désorienté, je gardais la GV haute tout dessus trop tard, 40° de gîte, un angle de barre phénoménal, une dérive importante, enfin nul à chier... Le même bateau avec le ris de fond, vingt centimètres de dérive en moins, le chariot de GV un poil sous le vent, navigue à plat et pointe beaucoup mieux, et ça tient à quelques centimètres. Là est peut être la caractéristique des bateaux modernes, ils sont moins faciles, et plus pointus,... on ne dira pas plus "fin". Is'nt it ?

11 août 2003
0

comme quoi,
AMHConviction, ce qui est beau , avnat tout, c'est ce qui est fonctionel... pour de vrais, qui dure.

11 août 2003
0

Ausone
Dis donc Ausone ! Tu dois etre tout pret du depart maintenant ! Non ? je me trompe ?

11 août 2003
0

Je me mords un peu les couilles ....
Ce qui a pour effet de vérifier ma grande souplesse. Je suis en pétard à cause de la canicule, car mon Ovni est dans une serre sous laquelle il a été laqué avec un process epoxy de chez International en Juillet, et ... pour remonter et armer, j'ai laissé le bateau sous la
serre, et je travaille entre 55 et 65° centigrades avec 3 magnums de flotte par demi-journée, et je crois que je vais devoir arrêter, car j'ai perdu 7 kilos ( déjà que je suis pas gros) Alors ce remontage et cet armement qui aurait dû être du plaisir pûr, est un peu gaché, mais c'est pas plus grave que ça.... je vais prendre un mois de retard, mais je suis impatient comme un enfant.Par contre , et à quelque chose malheur est bon, la peinture du bateau est "étuvée" pas de problème. Pour la petite histoire, il s'agit d'un cycle de peintures epoxy de chez international avec finition en polyuréthane, qui n'est pas en vente pour le yachting ,mais pour les paquebots. La peinture de finition "Interthane" résiste au poinçonnement, à l'abrasion, aux chocs ect... par contre ce n'est pas brillant comme une peinture yacht, c'est satiné, ça évite que les reflets mettent en évidence les cabosses des bateaux alu . le sigle époxy précédant cette finition PU ( également réservé aux bateauxx de travail) est trés impressionnant ( le bateau est passé par toutes less couleurs de l'arc en ciel et je crois qu'on a fini à 600 microns), Bref, il est BOOOOOOOOO !!!!!, mais chaque fois que je pose un winch ou un coinceur, je perd un kilo, quel bordel de météo de merde, ... mais je suis un homme heureux.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (132)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021