Vers une 1ère location ... Ou pas

Bonjour à tous,

Je souhaitais échanger avec vous sur une première location.
J'hésite énormément à louer un voilier et à me lancer... Pourquoi : la peur de ne pas rendre le voilier en état impeccable au proprio (casse/manoeuvres port etc)..

Mon profil :
- je navigue depuis 3 ans par des stages principalement
Expérience voile
- 3 stages Glénans (3 X 7 jours embarqués Bretagne nord au départ de Paimpol) , actuellement niveau 3,
- 1 croisière 1 semaine vacances/assistant skipper d'une semaine
- 31 ans

mon projet :
- 1 semaine en Méditerranée avec 2 ou 3 copains qui n'auront pas d'expérience en voile particulière (si ce n'est des expériences de kata)
- en mode la sécurité avant tout !

Pour ceux qui voudront bien répondre : comment s'est passé votre première location ? quelle expérience aviez-vous ? pensez-vous que la mienne soit suffisante ?

Je suis d'un naturel un peu stressé et perfectionniste. J'hésite beaucoup, je ne sais pas si ce manque de confiance en moi est justifié ou si chaque année je remettrai au lendemain le départ et en définitive ne louerai jamais...

Merci d'avance à ceux qui m'apporteront leurs conseils avisés.

L'équipage
08 avr. 2018
08 avr. 2018
0

Tu as un profil qui te permet bien sûr de louer un bateau, sous réserve d'acceptation de la part du loueur car le permis est maintenant quasi obligatoire pour louer.
Pour ce qui est de savoir si tu es capable de le faire, une seule et unique solution: fais le.

08 avr. 2018
0

Salut Babaorum,

1er loc il y a 3 ans, environ 30j de mer d'experience en stage a ce moment la, une semaine de loc en med avec femme et enfants qui n'avaient jamais mis les pieds sur un voilier. Super séjour.

Tout se passera bien pour toi si tu restes dans ta zone de confiance. Faire de la voile c'est aussi bien caboter en med par F3 que doubler le cap horn en hiver en contre sens des vents dominants par F9.
A toi de décider quand sortir, quand rester a la marina, meme si tu penses avoir l'air d'un couard... Un couillu sauvé par la SNSM n'a pas fiere allure.
En med tu peux faire de petites virees en securite, pas loin d'un abris et quand tu te poses la qestion de savoir si tu devrais sortir ou pas, c'est qu'il faut pas sortir. C'est comme pour un ris, quand tu te demandes, c'est que t'aurais deja du le rentrer.

Avec un peu de bon sens il n'y a aucun soucis. Pour la casse, prend une assurance rachat de franchise et tu auras le coeur leger.

Bonnne voile !

08 avr. 201808 avr. 2018
0

Salut,
J’ai commencé la voile à ton âge. Mais sans les stages Glenans, plutôt informel avec des skippers compétents ou pas :
Une semaine d’initiation, une croisière de 15jrs en équipage avec un skipper folklo mais excellent marin et une croisière dans les baléares en équipage avec retour en France.
Ensuite j’ai loué avec ma femme un vieux bateau qui craignait plus grand chose et on a fait des ronds dans l’eau entre Golfe Juan et les îles d’Hyères pendant 3 semaines.
Ensuite j’ai loué des bateaux entre 32 et 37 pieds tous les ans toujours avec ma femme et aussi mon fils mais petit.
Je n’ai jamais rien cassé et j’ai toujours récupéré ma caution.

Trouve un bateau pas trop grand pour commencer, de préférence en sail drive plus facile à manœuvrer en général. Naviguer avec un ou une équipière qu’on connaît bien facilite le démarrage.
Pour les loueurs qui sont de plus en plus frileux, tu leur expliques la situation avec tes certifs de stage et éventuellement une prise en main si il l’exige.

PS attention avec des copains, si c’est toi qui loue c’est toi le skipper et c’est toi qui décide sinon c’est le b...

08 avr. 2018
0

Salut,
J'ai 33 ans perso et ma première location a eu lieu l'année dernière sur un week end. Depuis j'ai également louer aux antilles cet hiver.
Mon profil, 10 ans de voile à raison de 3 semaines par an en voile légère (420, 470, lazer, caravelle etc...) quand j'étais gosse.
J'ai repris l'an dernier avec 2 stages et j'ai ensuite directement louer en ayant passer au préalable le CRR. (le permis n'est pas obligatoire)

Ma femme a le même profil que moi ça a aider même si elle a du mal avec la longueur du bateau.

Pour la première loc, perso, ce qui m'a fait le plus peur, c'est la nuit au mouillage, je me suis levé plusieurs fois dans la nuit pour vérifier qu'on avait pas décrocher malgré l'application qui faisait le boulot.

Lance toi, reste sur ta zone de confiance et ne surestime pas tes capacités. Fais un gros topo sécurité avec tes amis au préalable (j'invite à la maison quelques jours avant les amis néophytes) en expliquant que c'est toi le capitaine. (ça permet d'éviter des débats inutiles pendant les manoeuvres)

08 avr. 2018
3

C'est toujours flippant de se lancer mais vu ton expérience ça devrait bien se passer. Mes conseils:

Avant le départ:
-Loue à un pro avec le rachat de franchise, comme ça tu t'affranchis du proprio qui trouvera toujours son bateau pas assez propre au retour.
-Choisis un petit rafiot, genre 25-30 pieds ou les efforts sont faibles et le potentiel de merdouillage réduit.
-De préférence vas dans un coin que tu connais déja, le plus stressant quand tu débutes, c'est d'entrer dans un endroit inconnu à la tombée de la nuit.
-Ne pars pas avec un équipage pléthorique, c'est souvent d'eux que viennent les conneries.

Une fois parti:
- Le plus important et de bien préparer ta navigation la veille, en fonction des conditions météo avec 1 ou 2 points de chute alternatifs que tu auras identifié (leurs dangers aussi) bien en avance.
-Ne pas hésiter à changer de plan si les conditions ne s'y prêtent pas (pas besoin de faire du prés dans le Mistral toute la semaine ou de rester dans un port exposé).
Prévoir la première matineé à l'avitailement (rosé) et s'entrainer aux manoeuvres de port avec tes potes (ah les pendilles...), c'est toujours le moment le plus stressant quand on débute et que tout le monde te mate en sirotant un verre de rosé, mais également à ce moment précis que viendra la touchette. En général l'amour propre est plus fragile que le gel-coat.

Toi skipper:
En tant que skipper, n'oublie pas que tes équipiers sont en aussi vacances, ne te transformes pas en tyran gueulard, ta décontraction sera celle de ton bord.
Un skipper sera toujours jugé par ses tiers sur l'ordre qui règne à bord (bouts lové,voiles pliées, etc..) et le silence de ces manoeuvres, même (et surtout) celles foirées.
Go!

08 avr. 2018
1

je rajouterais un conseil, si toutefois tu peux : prends avec toi un équipier qui sait ce qu'il fait. C'est assez difficile et stressant de gerer seul un bateau, et c'est pire encore de gerer un equipage qui veut aider mais qui ne sait pas ce qu'il fait. Ce qui te parait évident ne l'est pas du tout pour eux, et meme quand tu crois avoir bien expliqué la manoeuvre en amont, tu auras toujours oublié quelque chose, et la betise se produira.
Petite anecdote heureusement sans conséquence et plutot marrante pour illustrer mon propos : départ d'un quai en corse, port bondé, vent qui nous pousse au quai, départ sur garde qui se passe plutot bien, j'avais dit à mon équipier parfaitement novice à qui j'avais confié l'amarre arrière: "quand je te le dirai, tu nous largues". La manoeuvre se passe plutot bien, mais tout occupé que j'étais à manoeuvrer dans un espace étroit, je ne regarde pas partout. 3mn après, je me retourne et je vois 20m d'amarre trainer derrière nous. Explications du collegue "Tu m'as dit de larguer, j'ai largué, j'ai pas réfléchi qu'il fallait la remonter à bord". Et c'est loin d'être un imbécile. Le stress de la manoeuvre les affecte aussi, et tu peux avoir des réactions absolument imprévisibles.

09 avr. 2018
0

Merci à chacun d'entre vous pour vos réponses !
Précisions par rapport à mon post initial :
(1) j'ai le permis plaisance et souhaite passer le CRR avant la location. Je prévois 1 voir 2 stages avant le départ.
(2) Vos conseils pour une locations sont les bienvenus!
(3) Base de départ pour 1 semaine : Hyères ou ports du coin pour faire un joli tour dans les îles.

Vos posts sont plutôt encourageants, bien que vous aviez globalement plus d’expérience que moi lors de vos premières locations.

Merci pour le coup de l'assurance rachat de franchise, c'est rassurant, je me note toutes vos remarques :) . J'apprends en Bretagne mais je vise la Med pour cette première loc, du coup je me dis qu'effectivement faire un stage sur le plan retenu serait pas mal pour ne pas débarquer en territoire inconnu.

Les copains sont plutôt disciplinés, mais l'idée d'un weekend sur terre pour préparer en amont la nav me plait bien. Je comptais commencer la nav’ par un exercice de mise en pratique d’homme à la mer (notamment pour le cas où c’est moi qui me retrouve à l’eau:/ ).

Ce qui m'inquiète le plus c'est le problème technique (panne moteur; le problème électrique; la circulation d'eau...) que je serais incapable de régler en mer... Aucun souci technique durant les stages (normal) , en revanche j'ai bien vu en faisant une croisière avec un particulier que les petits problèmes pouvaient être nombreux. Il était bricoleur et avait une forte expérience, pas de pb pour lui , mais pour moi... j'étais bien incapable de faire ce qu'il faisait. Malheureusement je suis pas vraiment bricoleur et je travaille toute la journée sur un pc. Je retiens de vos commentaires que plus le bateau est petit moins il y a d'e**erdes. Peut être que louer une unité récente (et plus chère) permettrait d'éviter ces pbs techniques ?

C’est sûr que pour le premier mouillage je pense ne pas dormir de la nuit, « dérape ? dérape pas ? je deviens fou ! »..

Le coup de l’amarre ne me surprend pas ! « Tu largues » est plutôt clair pour un novice : tu balances tout haha :D

Je pensais initialement loué deux semaines et faire Hyères/Corse. Le stress venant le projet est passé à une semaine au départ d'Hyères (ou autre port proche des îls/coins sympas de ce plan d'eau).

Bonne journée à tous

Babaorhum

09 avr. 2018
1

Hello Babaorhum,

Il y a tellement de gens qui louent avec moins d'experience que toi !
Je me casserais pas la tete pour les pb techniques, comme le dit Feelgood, loue a un pro avec rachat de franchise. Les bateaux des flottes de loueurs pros sont generalement bien entretenues et si il y a un soucis technique c'est a eux de t'apporter assistance, sauf peut etre pour un chiotte bouché...
Le CRR c'est une bonne idée dans tous les cas. As tu regardé au dela de la cote d'Azur ? Avec un budget pour deux semaines de loc et une bonne bande de copain je regarderais du coté de la croatie. Tu as de quoi ne pas passer 2 fois au meme endroit sur deux semaines (pas comme Hyeres...). Tout sera globalement moins cher (loc, avitaillement, marinas...) et ca paiera largement le billet d'avion.
Il te faut par contre le CRR et un minimum de qualifications officielles. Tu as la liste des "permis" acceptés ici par pays :

www.mppi.hr[...]_15.pdf

J'ai survolé vite fait il semble que le permis plaisance te qualifie mais le CRR est obligatoire.

Quand a flipper au mouillage...et bien je me réveille toujours la nuit meme amaré a un corps mort, c'est le prix de la responsabilité...

Aprés avec une bande de novices a bord il faut rester zen, ne jamais communiquer ton stress a l'équipage, et tu en auras, donner des directives claires quitte a ce qu'ils pensent que tu les prends pour des neuneus, bien les garder a l'oeil pour anticiper celui qui ne va pas bien ou va se prendre un mal de mer carabiné, les nourir regulierement meme si tu n'as pas faim toi, les hydrater, s'arreter pour faire une pause meme si tu n'en as pas envie ... et toujours, toujours penser a garder les bieres au frais pour le soir !

Bon nav tiens nous au courant.

09 avr. 2018
2

@ Jlo
En Croatie les marinas sont rarement en dessous de 50€ , les locs sont au même prix qu’en France. L’avitaillement ok c’est pas cher.
Pour débuter être « chez soi » c’est pas mal. Se balader autour des îles d’Hyeres en prenant son temps, pousser jusqu’à Cannes ou Antibes et retour c’est un bon programme pour prendre confiance.

Certains autres conseils sont flippant, la voile c’est pas la guerre.

;-)

09 avr. 2018
0

Je confirme le conseil d'ATCFrog, pour une première fois il est bon d'avoir à son bord des personnes compétentes.
Naviguer avec de "passagers" qui n'ont rien d'équipiers peut être plus difficile que de naviguer en solo... Mais s'ils ont déjà de l'expérience en voile légère ça peut le faire. A toi de savoir quelles limites ne pas dépasser, au début. Ensuite on les repousse, ces limites.

09 avr. 2018
1

Bonjour à tous,

Je me retrouve parfaitement dans ce message. Après 2 stages aux Glénans, je décide de louer mon 1er bateau pour 4 jours.
Tout à fait en accord avec les informations au-dessus. J'ai juste un point très important, si comme moi tu pars seulement avec des débutants : il faut être très très très pédagogue.
Les deux premiers jours avec mes amis ont été assez difficiles car il ne voyaient pas l’intérêt de suivre mes conseils (une personne que n'aide pas à l'arrivée au port car il trouve que l'on est assez nombreux, un autre qui n'arrête pas le frigo pour avoir des bières fraîches car on a assez d'énergie). Donc mon conseil c'est de vraiment bien expliquer le pourquoi du comment, chose que je ne faisais pas du tout et que je regrette.
Mais sinon aucun problème, j'avais bien moins experience que toi pour ma 1er location.

Bonne journée à tous,

09 avr. 2018
1

Il faut bien finir un jour par mettre en pratique vos acquis et prendre vos responsabilités de skipper.
Avoir peur ne mène à rien. Autant rester chez soi.
Etre trop confiant peut être dangereux.

LANCEZ VOUS.
Petits Rappels à garder en tête:

La gestion d'un voilier demande du bon sens, de la modestie et de l'autocritique, mais aussi de la décision et de bonnes décisions. Dans tous les cas la navigation est une affaire sérieuse!!!!!

Le SKIPPER inscrit comme le reste de l'équipage sur le livre de bord, EST TOTALEMENT RESPONSABLE DU BATEAU.

POINTS FONFAMENTAUX:

1° LA METEO (surtout en Med).
2° Le bateau doit être COMPLETEMENT
près pour une vraie navigation (sécurité, toutes les manœuvres OK, avitaillement pour tenir au large un minimum.
3° Le skipper doit parfaitement connaître la signalisation et les règles de barre et exiger qu'un CAP donné soit tenu.

!!! Le skipper DOIT IMPERATIVEMENT MAITRISER et tenir sa navigation. Il doit la suivre minutieusement et servir son Livre de bord, aide mémoire à valeur juridique !!!!

Recouper SYSTEMATIQUEMENT les infos du GPS et du SONDEUR US avec la cartographie.

4° Le skipper d'un voilier doit être persuadé que le premier moteur du voilier c'est la voilure !!!!
(car le moteur susceptible de tomber en panne au plus mauvais moment).
5° Il faut IMPERATIVEMENT savoir réduire la voilure et l'anticiper.
6° Le mouillage et toutes ses variantes
fait partie intégrante de la navigation et donc savoir être utilisé, surveillé et maitriser.
(Un mouillage en urgence peut aider à sauver un bateau).
Noter l'heure d'arrivée ET le CAP de sortie de nuit. Mettre la boule de mouillage (le feu la nuit). définir la zône d'évitement (au pire savoir partir en catastrophe).

7° !!! Avoir à l'esprit que la sécurité se trouve au large, même si c'est désagréable, et non près des cailloux !!!.
8° Une annexe est nécessaire. Mais peut être source de problème. Il faut à son bord les accessoires de sécurité (matériel et gilets)

EQUIPIERS:
!!! Le SKIPPER doit imposer l'application des règles de sécurité: Comportement, gilets et longes quand c'est nécessaire !!!
Un entrainement style récup est bien à conditions que toutes les conditions de sécurité soient réunies !!!! .

Quand vous confier la barre assurez vous que la personne est apte ou au minimum a compris vos consignes.
Même avec des amis, attendez vous à être vu sous un autre angle en tant que skipper. On attend en fait beaucoup de vous.
En voiture votre passager ne conduit pas et veut arriver vivant. Idem en bateau sauf que l'environnement est très différent et peut réserver des surprises.
Vos choix doivent être pertinents et ne pas être discutés par principe mais des remarques de bon sens doivent être entendues (et vous avez le droit de débarquer un perturbateur qui dépasse les bornes!).
(se méfier de l'évolution des caractères et de l'alcool)

Pour ma première location, qui était à Hyères, le loueur m'avait accompagné un après midi complet pour me montrer l'utilisation du bateau, me donner des conseils et me tester
(un loueur peut refuser une location ou imposer un skipper).
La première année j'avais fait en famille une prise en main adéquate dans la rade puis du côtier raisonnable.
Plus tard, tout paraissant au point on était parti pour la Corse.

La caution est habituellement très motivante pour ramener le bateau en bon état.

!!! Avec une bonne METEO on peut espérer une croisière agréable !!!

09 avr. 2018
1

Bonjour
Même expérience que toi il y a 3 ans Loc en juillet dernier stage en mai en Bretagne dont 3 jours avec 6 établi et rafales à 7 et la mer qui va avec même pas peur, j' étais confiant.
Départ du lavandou avec ma femme et mon fils qui ne avaient jamais navigué le dimanche sur une fenêtre météo ou le mistral ne soufflait qu à 4... Direction port gros pour un galop d essais avec un Hanse de de 32 pieds. Le mistral n a pas cesser de monter de la semaine 3 jours à quai avec les amarres doublées et le jour du retour une bascule de vent au SE pas prévue par la météo du matin, qui vire au BMS avec une mer cassante.
Franchement les pires vacances de notre vie dans le souvenir de ma femme qui a eu souvent très très peur. Mais si on a été en inconfort nous n avons jamais été en danger. La formation Glénans pour la sécu chapeau.
Tu peux y aller t à ce qu il faut.
Juste un truc si cela siffle que cela claque et que l équipage flippe reste calme. Reste le patron et pense aux 3 S
Sens expliqué le quoi et le pourquoi
Soutien .toléré l erreur et accompagné
Suivi assure toi que tout est fait et ok.

Depuis cet épisode on a acheté manoa un 6.2 mètres et on part en croisière des qu on peut entre cap Bear et cap Creus.autant te dire que c'est sportif avec une barque de cette taille.
On se fait toujours un peu peur...mais on adore ça.
Bonne navigation

09 avr. 2018
0

Si tu as la possibliité de faire un stage dans la même zone avant ce sera très rassurant, tu te sentiras en terrain connu.

Je me reconnais moi aussi dans le stress que tu ressens avant le depart, et j'ai envie de dire que c'est sain: on se pose ainsi les bonnes questions. et on se prépare à fond.

(bien que j'aie lu que "la peur n'enleve pas le danger" mais je ne suis pas d'accord, cela depend des personalites)

Mais encore faut-il y repondre a ces questions.

Pour cela, je m'étais fait une "Fiche Risques" (oui, je suis très inquiet).

Trois colonnes: Le risque, Comment le prevenir, Comment le guérir.

Et une ligne par risque identifié: c'est tous les trucs qui nous inquiétent, du bénin hameçon dans le doigt, au grave homme à la mer, ou bome dans la tete, ou cable qui pète.

Cela donne tres envie de faire plein de choses pour la prévention, et cela rassure beaucoup de savoir ça, que l'on a prévenu et prévu le risque s'il se présentait.

Ex: pour l'homme à la mer, la prévention c'est expliquer la chose aux équipiers, et demander qu'ils s'attachent quand ça brasse.
La guérison c'est récupérer un gars qui flotte, donc d'abord tout le monde portait son gilet avant l'incident et ensuite l'équipage savait réaliser la manoeuvre car il s'est vachement entrainé.

Apres, j'ai aussi envie de rajouter qu'il y a souvent des imprévus, de petits incidents lors d'une sortie.
Et que finalement, c'est aussi notre capacité a faire face (avec beaucoup de stress ou pas, chacun sa façon) a cet inconnu qui donne du sel a notre pratique ;-)

Ha, et ne pas geuler c'est bien, mais c'est difficile quand on stresse:

Mon truc pour éviter de trop emmerder mes équipiers: lover des bouts :pecheur:
( du coup mon bateau est tout le temps rangé :-D )

Autre truc quand j'ai un problème, je m'asseois: je trouve que ça facilite la réflexion.

Vas y ! Avec ton inquiétude qui est notre lot à tous à des degrés divers, et de moins en moins avec l'expérience.

Selon toute probabilité tu seras enchanté de l'avoir fait, et impatient de repartir.

Bonne nav.

09 avr. 2018
0

Merci pour cet enthousiasme ! A tout hasard tu partages ton fichier risques ?
lover des bouts pour passer le stress ou réfléchir est une super idée

11 avr. 2018
0

ton point de vue est juste , mais sans s enfermer dans un cadre, toute lecture est bonne à prendre enfin pour moi ! j'apprends toujours un ou deux trucs

09 avr. 2018
1

Tu fais bien ce que tu veux, mais personnellement, je ne trouve pas que ce soit une bonne idée, le "fichier risques". Que ce soit en bateau ou dans la vie de tous les jours, raisonner par "recettes" et forcer les evenements à rentrer dans des cases, c'est le meilleur moyen de faire une connerie.
Les accidents sont souvent complexes, et ne se résument pas à une ligne dans un tableau, et leurs solutions, pareil. Il n'y a pas de "si, alors" , ou alors tellement complexes que l'on perd l'interet du tableau. Il y a une multitude de critères à prendre en compte, dont (et la liste est loin d'etre complete) l'état de la mer, celui du bateau, l'éloignement, l'état de l'équipage, ses compétences, le matériel, la fatigue, les options de repli...
En bref, chaque situation est différente, et le danger du tableau ci-dessus, c'est de se retrouver bien démuni lorsque le souci ne trouve pas de ligne correspondante avec une solution toute faite. Il importe plus de comprendre l'ensemble des conditions à un moment donné, et de se faire confiance pour prendre une décision logique au moment où ce sera necessaire. Peu importe que la décision soit la meilleure, du moment qu'elle garantit un résultat acceptable (en l'occurrence, la sauvegarde de ton équipage et du bateau, dans les conditions les meilleures possibles).
Le simple fait que tu te poses toutes ces questions tend à prouver que tu sauras faire face à un problème lorsqu'il surviendra. Il est contreproductif de vouloir écrire tous les scenarii en avance (c'est en tous cas ce qu'on nous apprend au boulot, et ca implique beaucoup de décisions en un temps très court ^^)

09 avr. 2018
1

vu ce que tu annonces....il ne devrait pas y avoir de problèmes
selon moi, le paramètre( peut etre le plus important...?)c'est la MTO ...et particulièrement pour les manoeuvres de port...
voir par exemple les arriveés ou departs par mistral ou bonne brise cotieres à porquerolles....et ailleurs
avec un bon suivi MTO(2/3 fois par jour voir horaires VHF...voir applis smartphone...ect...)tu peux te mettre à l abri de grosses surprises..
un bon "plan"
**demander 1 ou 2 h de manoeuvres de port avec le loueur avant le départ
*
*dés la sortie du port au moteur tester les "réactions" du bateau en marche AVT/ARR/erre/pas de l hélice qui entraine la poupe sur B ou surT...ect/"arreter"le bateau cul au vent et maintenir cette position/faire 1/2 tour sur place "à coups alternatifs" de marche AV/AR...ect....
no stress aux mouillages..Avec.ton" vécu glénans"ça doit le faire

09 avr. 2018
0

Bonjour Babaorhum,

Comme l'ont tous dit les autres : Lance toi.
Mes deux conseils :
+ Adapte la taille de la monture
+ Redouble d'attention au moteur dans les ports (c'est surtout là que tu peux faire des bétises couteuses)

Nous avons tous débuté un jour. Il faut juste s'en souvenir...

Bonne balade.

09 avr. 2018
0

merci pour tous vos conseils , cela me rassurer :)
Vous soulignez l'intérêt d'un loueur pro pour l'assistance technique , cela exclurait donc les nouveaux venus click&boat et samboat si je comprends bien.
J'avais pensé à la Croatie mais j'avoue que cela me semble plus facile d'être en France en cas de pépin...Merci pour les tuyaux

10 avr. 2018
1

deux anecdotes. Sur mon bateau, en rentrant dans un port, à la prise de pendille, je demande à un ami néophyte de sauter par l'avant sur le quai... ce qu'il fait fort bien... Il se croise alors les mains et observe la proue du navire embrasser le quai!! Je n'avais effectivement pas précisé ce qui pour moi était si évident, freiner et retenir le bateau. Pas dit, pas fait... Heureusement que je n'allais pas vite.
Donc, de la précision dans tes paroles à tes équipiers.
Et une autre fois, en quittant une pendille, mon ami, et skipper, a voulu reculer trop rapidement après que j'ai largué l'avant, et le grand classique nous a régalés un bon moment. L'hélice s'est prise dans la pendille et nous sommes restés coincés près d'une heure au milieu du port. Obligé de plonger et de couper...
Une fois la pendille larguée, attendre qu'elle tombe suffisamment pour ne pas l'embarquer avec l'hélice. Pas de précipitation.
Pour le reste, tout à été dit, ou presque. Si tu prévois une arrivée mouvementée dans un port, n'hésite à demander l'aide des apponteurs. Il y en a un peu partout l'été.
Quand tu prends la météo, imagine qu'elle peut être parfois 2 voire 3 crans au dessus de ce qui est prévu. Naturellement, essaye d'anticiper les mouillages en fonction des vents. Et les premiers, tente de les faire par temps calme, le temps de t'habituer.
Ton expérience est courte mais il faut bien commencer un jour, et j'ai déjà loué au moins une fois mon boat à des jeunes qui avaient sensiblement la même expérience, sans problème.

10 avr. 2018
0

Je ne suis pas chef de bord mais juste deux remarques pour éviter des accidents avec des équipiers inexpérimentés
1) on ne saute pas d'un bateau sur un quai
2) on ne déborde pas un bateau à la main ou avec les pieds (sauf petite unité)

Pour le reste tu sais ce dont tu es capable et quelles conditions meteo tu te sens capable de gérer.

10 avr. 2018
1

une page de publicité;
nous étions à Bandol récemment, le loueur locasail (si je me souviens bien du nom exact) paraissait sérieux quand au suivi des bateaux et leur état général, de plus l'équipe que l'on a rencontré était sympa.
Je crois que leur plus petit voilier est un 32 pieds.

Il est extrêmement important de faire un inventaire exhaustif et très fouillé du bateau avant signature et départ, cela permet de lever les "lièvres" et de connaitre l'état général du bateau.

10 avr. 2018
2

Un loueur méticuleux fera un inventaire jusqu'à la petite cuillère et vous détaillera beaucoup de points à savoir.
Soyez alors attentif. Cela peu durer une heure ou deux. Avoir une attitude marine en faisant les bonnes remarques et en posant éventuellement de questions sensées sur le sujet.
Au besoin notez..

Un point parfois à éclaircir est l'usage du moteur. Certains loueurs mesquins (en Med) voulant vous en limiter l'usage.
ATTENTION: avant de signer lisez bien le contrat et surtout ce qui est écrit en petits caractères et souvent en fin de page!
Habituellement en signant vous reconnaissez que vous avez être apte

10 avr. 2018
0

suite: apte à la conduite du bateau et de son équipage !!!!

11 avr. 2018
0

Alors en trente ans je n’ai jamais eu de loueur méticuleux.
En général on a une liste à cocher qu’on remplit soi même. Ensuite un technicien vient faire un tour rapide pour préciser certains points comme l’équipement de sécu et moteur.
Au retour il vérifiera que le guindeau fonctionne et si une cuillère a été perdue il faut le signaler histoire qu’elle soit remplacée mais en général elle n’est pas facturée.
De mon expérience, j’ai noté que les mises en main sont de plus en plus courtes.
Il faut être conscient que quand une dizaine de bateaux reviennent et repartent, ils n’ont matériellement pas le temps de passer deux heures par bateaux.
Attention certains sont plus méticuleux au retour qu’au départ, donc rester vigilant.

11 avr. 2018
0

@ Solent;
c'est parfois le cas général.
Tu as raison, attention aux nombreux détails qu'ils soient physiques ou écrits en petits caractères !

Par contre nous louons un (petit) voilier à un particulier en Bretagne (déclaré etc...) qui fournit un voilier particulièrement complet en sécu, VHF, spi, longes sécu spi, béquilles, etc... et qui est particulièrement sérieux dans le suivi de son bateau...

Ce n'est pas sa profession, juste un petit à-coté de sa passion (la voile)...

Tarifs modestes et suivi du bateau irréprochable !
Je suis fan !

Et je pense que ça fidélise les locataires dont nous sommes
;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

Après la pluie...

  • 4.5 (34)

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

mars 2021